En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD de Sainte Agathe

Courchevel (Les Trois Vallées)

Montaz Mautino

T2 HS
Description rapide :
Téléski historique de Moriond, démonté en 2017 suite au remplacement de la télécabine de l'Ariondaz.

Année de construction : 1958
Fin de service en : 2017

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 13/01/2019 et mise à jour le 30/01/2019
(Mise en cache le 30/01/2019)

LE TELESKI DE SAINTE AGATHE
Courchevel (Les Trois Vallées)
Poma - 1958 > 2017


Image



Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Courchevel : du huppé au familial

Le domaine skiable de la vallée de Courchevel comprend 5 stations : Courchevel-Le Praz, Courchevel-Village, Courchevel-Moriond, Courchevel 1850 et La Tania. On y skie sur 150 km de pistes, entre 1300 et 2700 mètres d’altitude. Courchevel 1850 est mondialement connue pour être une station très chic, très élégante : les beaux chalets cossus y sont légion, et on y trouve de nombreuses boutiques de luxe. Courchevel-Moriond, station la plus excentrée, est le foyer du ski à Courchevel, puisque c’est ici qu’est construite la première remontée de la vallée dans les années 40, le téléski de Sainte Agathe. Courchevel-Village et Courchevel-Le Praz sont des stations beaucoup plus familiales, de même que la Tania, mais se situent à des altitudes bien plus modestes (respectivement 1550, 1300 et 1400 mètres).
L’ensemble du domaine est composé de près de 80 pistes, et est desservi par un téléphérique, 10 télécabines, 15 télésièges débrayables, 2 télésièges fixes et 25 téléskis.

Sainte Agathe : le premier téléski de Courchevel !

Les pentes au-dessus des chalets de Moriond sont les premières de la commune de Saint Bon à avoir été aménagées pour le ski alpin. Idéalement exposées, en pente douce et déboisées, elles avaient en effet tous les atouts pour devenir un espace skiable de qualité.

Les pentes de Moriond, avant toute remontée mécanique, étaient déjà prisées des skieurs (Coll. B. Détard - DR):
Image


Dès 1945, cet espace accueille un premier téléski, sous l'impulsion de Jean Blanc, et avec l'aide de Jean Pomagalski : c'est le téléski de Sainte Agathe. Il était assez artisanal, avec des pylônes et des gares en bois.

La construction du téléski de Sainte Agathe en 1945 (Coll. B. Détard - DR):
Image

La totalité de la ligne du téléski en été (Coll. B. Détard - DR):
Image

Le hameau de Moriond s'agrandit progressivement. A gauche de l'image, on aperçoit le départ et le premier pylône du téléski de Sainte Agathe (Coll. B. Détard - DR):
Image


Le développement de Moriond se fait indépendamment de celui que connaît le plateau des Tovets, et qui est vite appelé Courchevel. Le premier est en effet aménagé par la commune de Saint-Bon, tandis que le second est aménagé par le département de Savoie. L'exploitation des remontées mécaniques de Moriond est quant à elle confiée à la STM (Société des Téléskis de Moriond), créée par Laurent Boix-Vives, alors PDG de Rossignol. La STM et la mairie de Saint Bon entreprennent donc par la suite d'étendre le domaine skiable. Ainsi sont construits, en 1953, les téléskis du Marquis et du Signal, formant une chaîne du front de neige de Moriond jusqu'au sommet du Signal d'Ariondaz, à 2266 mètres d'altitude.

Le téléski du Marquis, au premier plan. On distingue également le téléski de Sainte Agathe en arrière-plan (Coll. B. Détard - DR):
Image


Puis, en 1958, le téléski de Sainte Agathe en bois est démonté pour laisser place à un téléski bien plus moderne de Montaz-Mautino, de type B, aux pylônes tubulaires.

Le nouveau téléski de Sainte Agathe, version 1958 (Coll. B. Détard - DR):
Image


Après le doublement du téléski du Marquis en 1969 par un autre téléski débrayable (qui sera toutefois démonté dès 1976), la STM frappe un grand coup en 1974 avec la construction de la télécabine de l'Ariondaz, qui relie d'un trait le front de neige de Moriond au Mont Bel-Air, au niveau de l'arrivée du téléski de Bel-Air. Le téléski de Sainte Agathe, quant à lui, ne bouge pas, et est désormais parallèle aux tracés d'une télécabine et de deux téléskis.

Les téléskis du Marquis 1 & 2, la télécabine de l'Ariondaz, et le téléski de Sainte Agathe, une véritable forêt de câbles et de pylônes (Coll. B. Détard - DR):
Image


En 1987, le téléski de Sainte Agathe connaît une importante rénovation : sa gare aval est remplacée par une gare plus moderne de Montaz-Mautino, en provenance du téléski de la Marmotte (rénové en 1985, qui était situé plus haut sur le domaine de Moriond, avec une arrivée au sommet du Signal de l'Ariondaz). La ligne a à cette occasion été rénovée, certaines potences ont notamment été remplacées par des potences Poma.

Le secteur de Sainte Agathe ne connaîtra par la suite aucune évolution majeure, jusqu'en 2017, où le remplacement de la télécabine de l'Ariondaz s'accompagna du démontage de cette dernière mais aussi des téléskis du Marquis, de Sainte Agathe, du Stade 1650 et de la Combe.


Sainte Agathe : un téléski débutant du front de neige

Le téléski de Sainte Agathe a donc été construit par Montaz-Mautino en 1958.
Il se trouvait sur le front de neige de Moriond, le long du bas de la ligne du téléski du Marquis et de la télécabine de l'Ariondaz, aujourd'hui démontés.
Son rôle était de desservir les premières pentes du front de neige de Moriond et les pistes bleues le composant, à savoir les pistes du Marquis et de la Piste Bleue, d'un niveau un peu plus difficile comparé aux pistes desservies par les téléskis du Mickey et du Belvédère, également situés sur le front de neige.
Néanmoins, dans ses dernières années d'exploitation, le téléski de Sainte Agathe ne connaissait plus qu'une fréquentation très faible, les débutants préférant souvent les téléskis du Mickey et du Belvédère pour évoluer sur des pistes plus tranquilles, à l'écart des flux de skieurs plus chevronnés, ce qui n'était pas le cas des pistes desservies par le téléski de Sainte Agathe. Il n'était d'ailleurs ouvert, comme son voisin l'illustre téléski du Marquis, que quelques heures le matin et quelques heures l'après-midi, majoritairement en période de vacances scolaires ou le week-end.

Côté technique, on retrouve un téléski assez particulier, issu d'un mélange entre constructeurs et époques, avec configuration plus classique de motrice en aval et tension en amont. La gare aval est de Montaz-Mautino, mais la ligne et la gare amont sont de Poma.

Situation sur le plan des pistes pour sa dernière saison d'exploitation :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000ème de Courchevel :
Image


Caractéristiques de l'appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : RDP – Téléski à perches débrayables
  • Nom de la remontée : SAINTE AGATHE
  • Exploitant : S3V - SOCIETE DES TROIS VALLEES
  • Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
  • Maître d'ouvrage : STM
  • Année de construction : 1958

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 450 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 3 m/s
  • Espacement : 8 secondes
  • Sens de montée : Gauche

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1597 m
  • Altitude amont : 1719 m
  • Dénivelé : 122 m
  • Longueur développée : 580 m
  • Longueur horizontale : 545 m
  • Pente maximale : 25 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Amont
  • Type de tension : Contrepoids
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 5
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 48
  • Puissance développée : 15 kW

Caractéristiques de la ligne:
  • P1 : S-C
  • P2 : S/S
  • P3 : S-C
  • P4 : S/S
  • P5 : S/S



Ligne et infrastructures du téléski de Sainte Agathe :

La gare aval :

La gare aval du téléski de Sainte Agathe se trouvait à 1597 mètres d'altitude, sur le front de neige de Moriond. Elle était à quelques mètres du départ du téléski du Marquis et de la télécabine de l'Ariondaz, à l'emplacement du départ de l'actuelle télécabine de l'Ariondaz. On retrouvait ici une gare de type D40 de Montaz-Mautino, chargée de la mise en mouvement du câble par le biais d'un moteur d'une puissance de 15 kW.

Emplacement de la gare aval sur le front de neige de Moriond :
Image

Vue de la gare aval dans son environnement depuis l'arrivée de la piste du Marquis. On aperçoit, juste derrière la gare aval, le départ de la télécabine de l'Ariondaz, ainsi que le départ du téléski du Marquis, au pied du premier pylône de la télécabine :
Image

Vue de trois quarts avant :
Image

Vue zoomée :
Image

Depuis l'autre côté, depuis le début de la ligne du téléski du Marquis :
Image

Vue de profil :
Image

Dernier regard en arrière sur la gare aval :
Image



La ligne :

La ligne du téléski de Sainte Agathe était longue de 580 mètres et rachetait un dénivelé de 122 mètres. Elle longeait dans son intégralité le début de la ligne de la télécabine de l'Ariondaz, et ne présentait pas de difficultés particulières, puisque la pente était à peu près régulière tout au long du tracé.

En avant sur la ligne avec la portée G1-P1 :
Image

P1. Tout au long du tracé, on longeait la ligne de la télécabine de l'Ariondaz :
Image

Portée P1-P2. On longeait aussi la ligne du téléski du Marquis, dont on distingue un pylône à droite, et on croisait ici la fin de la Piste Bleue :
Image

P2 :
Image

Portée P2-P3. On croisait ici la fin de la Piste Bleue :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4, la plus raide du tracé :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5, on approche de la gare amont :
Image

P5, avec à droite le cinquième pylône de la télécabine de l'Ariondaz :
Image



La gare amont :

La gare amont du téléski de Sainte Agathe se trouvait à 1719 mètres, à proximité du cinquième pylône de la télécabine de l'Ariondaz. On retrouvait ici une gare typique de l'année de construction de l'appareil, à savoir une poulie flottante reliée à un contrepoids situé derrière un poussard en treillis, assurant ainsi la tension du câble via un contrepoids.

La gare amont vue depuis l'aire de lâcher des perches :
Image

Vue de trois quarts :
Image

En montant sur la piste du Marquis :
Image

De profil :
Image

Vue arrière :
Image



Sainte Agathe : un téléski délaissé

Le téléski de Sainte Agathe avait déjà perdu une bonne partie de sa clientèle débutante dès 1989, avec la construction des téléskis du Mickey et du Bélvédère en remplacement de deux téléskis, et à la vocation débutante bien plus affirmée. Il ouvrait de ce fait de plus en plus irrégulièrement. Dès lors, son démontage à l'occasion du remplacement de la télécabine de l'Ariondaz en 2017 était plus que probable, au vu de sa très faible fréquentation et de son emplacement sur le tracé de la nouvelle télécabine.

Sainte Agathe, Marquis et Ariondaz, trois remontées remplacées en 2017 :
Image



------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

Vifs remerciements à Bouctou pour les photos historiques et les informations quant à l'histoire du téléski.

(c) – Janvier 2019 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos : collonges74
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 16 février 2017



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :