Localisation(s)
Photo

 TKD des Amoureux

Molines-en-Queyras (Beauregard)

Montaz Mautino

T2 ES
Description rapide :
Le téléski des Amoureux est un des plus vieux appareils de la station encore en service. Il double en partie le télésiège de la Burge, et offre ainsi une alternative appréciable pour rejoindre les téléskis de Beauregard 1 & 2 ou pour dévaler les pistes en forêt du bas du domaine de Molines.

Année de construction : 1968

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 07/12/2020 et mise à jour le 26/01/2021
(Mise en cache le 26/01/2021)

LE TELESKI DES AMOUREUX
Molines-en-Queyras
Montaz-Mautino - 1968


Image



Bienvenue à Molines !


Molines-en-Queyras est une commune des Hautes-Alpes, située au cœur du massif du Queyras. Elle se trouve à l’intersection entre la route menant au col Agnel, l’un des plus hauts cols routiers des Alpes (2744 mètres) et la route menant à Saint-Véran, plus haute commune d’Europe avec sa mairie à près de 2050 mètres d’altitude. Après avoir compté un bon millier d’habitants au dix-neuvième siècle, la commune de Molines-en-Queyras compte aujourd’hui environ 300 âmes, réparties entre le chef-lieu, à 1750 mètres d’altitude, et plusieurs petits hameaux : la Rua, Gaudissart, Pierre Grosse, Château Renard et Fontgillarde.
L’histoire du ski à Molines commence en 1960 avec la construction d’un premier téléski au-dessus du lieu-dit Clot la Chalpe. Aujourd’hui, le domaine skiable de Molines ne forme plus qu’un avec celui, voisin, de Saint-Véran. On y skie sur une petite trentaine de pistes, exposées majoritairement à l’ouest et au sud-ouest, grâce à une petite quinzaine de remontées mécaniques, dont deux télésièges (à date de 2020).


Découvrez une présentation plus détaillée de la station et de son histoire en cliquant sur le logo ci-dessous :
Image



Amoureux : un itinéraire bis vers le haut du domaine


Le téléski des Amoureux fut construit en 1968 par Montaz-Mautino : il s’agit à ce titre de la plus vieille remontée mécanique encore en service sur le domaine skiable de Molines avec le téléski des Torres, construit la même année.
Ces deux appareils ont par ailleurs une histoire très liée, puisque le premier se situe dans le prolongement du second. Ces deux téléskis ont en effet été construits pour doubler la desserte des pistes jusqu’alors uniquement assurée par le téléski de Beauregard (plus tard rebaptisé téléski de l’Orée du Bois), démonté en 1988 pour être remplacé par le télésiège de la Burge. Ainsi, les lignes des téléskis des Amoureux et de l'Orée du Bois étaient parallèles de la gare aval du téléski des Amoureux au quatrième pylône de celui-ci.

Depuis sa construction, et du fait de sa position, le rôle du téléski des Amoureux n’a pas changé : il est principalement de desservir les pistes du bas du domaine, souvent agréables, larges et au milieu des mélèzes. Toutefois, au-delà de ce rôle de desserte de ski propre, le téléski des Amoureux (lorsqu’il est emprunté à la suite des téléskis des Torres ou de la Troïka) est aussi un itinéraire secondaire pour les skieurs souhaitant rejoindre le haut du domaine et Saint-Véran sans emprunter le télésiège de la Burge.

Au total, le téléski des Amoureux dessert trois pistes, de différents niveaux :
  • La Monthéry, longue piste verte qui rejoint le départ des téléskis de Beauregard 1 & 2 avant de repartir vers le nord. Elle croise alors la ligne du téléski des Amoureux pour poursuivre sa route jusqu’à la piste des Ribettes, desservie par le téléski du Moulin, avant de repiquer vers l’ouest et l’arrivée des téléskis de la Troïka et des Torres, sur le front de neige de la station.
  • La bleue des Casses, également située au nord de la ligne du téléski des Amoureux. Celle-ci croise la Monthéry à plusieurs reprise, avant de plonger elle aussi vers le front de neige de la station au niveau de l’arrivée des téléskis de la Troïka et des Torres.
  • La rouge des Jockeys, accessible depuis le départ des téléskis de Beauregard 1 & 2. Il s’agit de la piste principale de la station, qui longe le télésiège de la Burge sur l’intégralité de son tracé jusqu’au front de neige.

D’un point de vue technique, en revanche, le téléski des Amoureux est un vieil appareil, issu de la gamme T, commercialisée par Montaz-Mautino jusqu’à la fin des années 1970. Malgré son âge, il s’agit d’un téléski très classique pour son époque et son constructeur. C’est aussi un formidable témoin de ce qui se construisait à l’époque puisque des gares aux pylônes, quasiment rien n’a changé depuis plus de cinquante ans, à part quelques poulies !


Situation sur le plan des pistes de Molines - Saint-Véran :
Image

Situation sur la carte topographique des lieux :

Image



Caractéristiques de l'appareil


Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : RDP – Téléski à perches débrayables
  • Nom de la remontée : AMOUREUX
  • Exploitant : REGIE DES STATIONS DU QUEYRAS
  • Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
  • Année de construction : 1968

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 600 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 3,5 m/s
  • Sens de montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1775 m
  • Altitude amont : 2040 m
  • Dénivelé : 265 m
  • Longueur développée : 939 m
  • Longueur horizontale : 901 m
  • Pente moyenne : 29,41 %
  • Pente maximale : 35 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Amont
  • Type de tension : Contrepoids
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 10
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 91
  • Puissance développée : 55 kW
  • Diamètre poulie motrice : 1700 mm
  • Diamètre poulie retour : 2650 mm

Caractéristiques du câble :

  • Année de pose : 2001
  • Fabricant : TYCSA
  • Composition : 6*7 fils
  • Diamètre : 16 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Revêtement : Zingue
  • Âme : Compacte
  • Résistance à la rupture : 18600 daN
  • Masse linéique : 0,94 kg/m
  • Pas de câblage : 118 mm
  • Pas de toronage : 51 mm



Ligne et infrastructures du téléski des Amoureux


La gare aval


La gare aval du téléski des Amoureux se trouve en amont du front de neige de Molines, à 1775 mètres d'altitude. On retrouve ici une gare motrice de type T100 en treillis, relativement classique, assurant la mise en mouvement du câble et le stockage des perches. Rappelons enfin que cette gare aval n'est pas accessible depuis le front de neige : il faut obligatoirement emprunter soit le téléski des Torres, soit le téléski de la Troïka.

Premier aperçu de la gare aval depuis la piste des Bambinos, desservie par les téléskis des Torres et de la Troïka. En toile de fond se dressent la Pointe de Rasis (2844 mètres) et la Roche des Clots (2801 mètres) :
Image

En se rapprochant progressivement. On aperçoit, juste derrière la gare aval, la ligne du télésiège de la Burge et, à droite du cliché, la luge sur rail installée en 2018 :
Image

Vue de profil de la gare :
Image

Vue de trois quarts de la gare, depuis la ligne du télésiège de la Burge cette fois-ci :
Image

Gros plan sur le bloc moteur. On remarque bien la poulie motrice inclinée, caractéristique des téléskis de cette époque :
Image

Vue d'ensemble de la gare :
Image

Retour à la file d'attente à présent :
Image

La glissière de stockage des perches est surmontée, à son extrémité (à gauche sur ce cliché) d'un double-déclencheur chargé d'envoyer les perches en ligne :
Image

Coup d'œil à l'intérieur du chalet de commandes :
Image

Une vieille plaque du constructeur est encore apposée à la gare :
Image

Dernier regard en arrière vers la gare aval :
Image



La ligne


Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : S / S
  • P2 : S / S-C
  • P3 : C
  • P4 : S / S-C
  • P5 : C
  • P6 : S / S-C
  • P7 : S / S
  • P8 : S-C
  • P9 : C
  • P10 : S / S-C

S = poulie support
C = poulie compression
S-C = balancier support-compression



En avant sur la ligne avec la portée vers le premier pylône :
Image

Premier pylône :
Image

Portée P1-P2 :
Image

P2 :
Image

Gros plan sur le haut du pylône :
Image

Portée P2-P3. La pente est ici plus faible qu'elle ne l'était jusqu'alors :
Image

P3, nouvelle petite ascension :
Image

Portée P3-P4. L'espace qu'on observe sur la droite de la ligne trahit la présence de la ligne du téléski de l'Orée du Bois jusqu'en 1988 :
Image

P4. C'est ici que la ligne du téléski de l'Orée du Bois entamait un virage à droite :
Image

Portée P4-P5, quasi-horizontale :
Image

P5, deuxième pylône compression de la ligne :
Image

La portée P5-P6 est la plus raide de la ligne :
Image

Le P6 diminue un peu l'inclinaison du câble :
Image

Portée P6-P7 :
Image

Le P7 met un terme à cette côte :
Image

Portée P7-P8, au cours de laquelle se dévoile la fin du tracé :
Image

Le huitième pylône :
Image

Portée vers le pylône 9 :
Image

P9, troisième compression de la ligne :
Image

Portée P9-P10, ultime ascension vers l'arrivée :
Image

P10 :
Image

Gros plan sur le haut du P10 :
Image

Fait courant sur de vieux téléskis, on ne lâche pas la perche immédiatement après le dernier pylône :
Image



La gare amont


La gare amont du téléski des Amoureux se dresse à 2040 mètres d'altitude, au coeur du Bois des Amoureux et quelques dizaines de mètres au-dessus du départ des téléskis de Beauregard 1 & 2. On a ici affaire à une poulie flottante assez classique, reliée à un contrepoids derrière un poussard en treillis et assurant ainsi la tension du câble.


On mesure facilement l'éloignement de la gare amont par rapport à la zone de lâcher des perches :
Image

La gare amont d'un peu plus près :
Image

Gros plan sur la poulie flottante :
Image

Vue générale de cet espace où l'on lâche les perches :
Image



Un téléski très appréciable


Le téléski des Amoureux est un téléski extrêmement pratique et se révèle être le complément parfait au télésiège de la Burge. Il est en effet bien plus rapide que ce dernier pour enchaîner les descentes sur les pistes du bas du domaine, mais aussi pour rejoindre les téléskis de Beauregard 1 & 2. Il fait enfin office de remplaçant idéal en cas d'impossibilité de faire fonctionner le télésiège de la Burge. Bref, le téléski des Amoureux tient encore parfaitement sa place au sein du domaine skiable de Molines. Gageons qu'il restera encore en place de nombreuses années !


Image



------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Janvier 2021 – l'alexois & collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos : l'alexois
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 1er janvier 2020



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :