En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 16/03/2018 et mise à jour le 28/04/2018
(Mise en cache le 28/04/2018)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Doucy Combelouvière
  2. Historique : le developpement du domaine de Doucy-Combelouvière
  3. Charmettes 1, entre ski débutant et liaison
  4. Ligne et infrastructures du téléski des Charmettes 1
  5. Charmettes 1, un appareil essentiel


Doucy-Combelouvière

Doucy-Combelouvière est une petite station satellite de Valmorel située dans la vallée de la Tarentaise sur la commune de la Léchère. La station est implantée à 1250 mètres d'altitude et est reliée au domaine skiable de Valmorel. Les skieurs de Doucy y trouvent 33 remontées mécaniques qui desservent 56 pistes dont 5 noires, 11 rouges, 26 bleues et 14 vertes. Grâce au Grand Domaine, il est possible de rejoindre skis aux pieds Saint François Longchamp, totalisant ainsi 90 pistes desservies par 56 remontées mécaniques.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de Valmorel en cliquant sur le logo ^^


Historique : le développement du domaine de Doucy-Combelouvière

La station de Doucy-Combelouvière ouvre ses portes à la fin des années 1960 avec la construction de quatre téléskis autour de l'actuelle piste du Chantemerle. Sur le front de neige de Combelouvière, on trouve alors deux téléskis dont un réservé aux débutants et l'autre dénommé "Combelouvière" desservant un autre remonte-pente. Le sommet du domaine skiable, situé à 1520 mètres d'altitude, est alors desservi par le difficile téléski débrayable des Échappeaux et accessible depuis la chaîne des deux autres appareils situés plus bas sur le domaine.

Image
Vue aérienne du front de neige de Combelouvière dans les années 1970 (D.R).

Image
La partie basse de la ligne du téléski des Échappeaux. On remarque à droite de l'image l'arrivée du second téléski de Combelouvière (D.R).

Image
La gare amont du téléski des Échappeaux (D.R).


La station de Valmorel, située sur la commune des Avanchers, ouvre en décembre 1976. Un télésiège et un téléski sont construits du côté Valmorel et deux téléskis débrayables sur le versant de Doucy : les téléskis des Charmettes et du Montolivet. Depuis l'arrivée du téléski des Échappeaux, les skieurs peuvent rejoindre Valmorel grâce à l'enchaînement des téléskis débrayables des Charmettes puis du Montolivet. La liaison s'effectue comme aujourd'hui via le sommet de la Montagne de Tête (ou des Lanchettes).
Néanmoins, la chaîne des trois premiers téléskis au départ de Combelouvière est trop longue et l'exploitation reste aléatoire du fait de la faible altitude où se trouve la station de Doucy (1256 mètres). C'est pourquoi un télésiège s'impose pour permettre d'étendre les périodes d'ouverture du domaine.

Image
Plan des pistes de Valmorel-Doucy Combelouvière en 1979. On remarque que le télésiège de Combelouvière est déjà en projet.


C'est pourquoi en 1985, l'exploitant procède au remplacement des trois premiers téléskis depuis Combelouvière par un unique télésiège trois places pulsé. A cette occasion, le téléski débutant du front de neige est lui aussi démonté afin de laisser place à l’arrivée de la piste de retour à la station.
L'année suivante, le téléski des Charmettes 2 est construit. Il a permis de doubler le premier téléski des Charmettes qui était saturé car il donnait à la fois accès à Valmorel via le Montolivet et à une piste verte très utilisée par les skieurs débutants.

Image
La gare aval du téléski des Charmettes 2 en 2015 (cliquez sur l'image pour afficher le reportage).


En 1987, suite à une défaillance du massif en béton de la gare amont du télésiège de Combelouvière, Montaz-Mautino fait évoluer le téléporté trois places en télésiège débrayable quatre places.

Image
La gare aval du télésiège débrayable de Combelouvière (cliquez sur l'image pour afficher le reportage).


Le secteur débutant situé au sommet du télésiège de Combelouvière est agrandi en 1997 avec la mise en service du téléski à enrouleurs des Échappeaux. La même année, le téléski débrayable du Montolivet, qui assurait seul depuis 1976 la liaison avec Valmorel depuis l'arrivée des téléskis des Charmettes, a été démonté. Il a été remplacé par les téléskis à enrouleurs de Montolivet et de la Rochette sur un tracé différent afin d'améliorer le débit et d'éviter de croiser la piste de la Tête Montolivet.

Image
Les téléskis du Montolivet et de la Rochette (cliquez sur l'image pour afficher le reportage).



Charmettes 1, entre ski débutant et liaison

Le téléski des Charmettes 1 est situé sur le secteur de Combelouvière. Il est ainsi directement accessible depuis la station de Combelouvière via le télésiège éponyme. Il dessert l'espace débutant de la station de Doucy-Combelouvière avec les téléskis des Échappeaux et des Charmettes 2. Depuis son arrivée, Charmettes 1 donne accès à deux pistes vertes qui reviennent à son départ. Il est utilisé à la suite du téléski des Échappeaux qui sert à l'initiation des jeunes skieurs.

En plus de ce rôle de desserte de ski débutant, Charmettes 1 possède un rôle important de liaison car il permet de faire le lien entre le télésiège de Combelouvière et les téléskis du Montolivet et de la Rochette qui assurent la bascule sur Valmorel. Enfin, Charmettes 1 permet aux clients venant de Celliers de revenir au sommet de la télécabine du même nom depuis les pistes du secteur de Combelouvière.

Au sommet du téléski des Charmettes 1, quatre pistes sont accessibles :

  • La piste verte des Charmettes qui longe le téléski des Charmettes 1 sur sa gauche.
  • La piste verte Montolivet-Charmettes. Chemin peu pentu qui relie le sommet de la télécabine de Celliers au départ du téléski des Charmettes 2.
  • Une courte piste verte de liaison donnant sur les départs des téléskis Montolivet-Rochette.
  • Le Boardercross des Charmettes, tracé le long de la piste verte du même nom.

Image
Situation du téléski des Charmettes 1 sur le plan des pistes de Valmorel.



Voici donc les caractéristiques de cet appareil :

Caractéristiques administratives

TKD-Téléski à perches découplables : CHARMETTES 1
Maître d'oeuvre : CETARM 73
Exploitant : DSV (Domaine Skiable de Valmorel)
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Année de construction : 1976

Caractéristiques d’exploitation

Saison d’exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 600 personnes/heure
Vitesse d’exploitation : 3,4 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1476 m
Altitude amont : 1549 m
Dénivelé : 73 m
Longueur développée : 724 m
Pente maximale : 18 %
Temps de trajet : 3 minutes 33 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare motrice : T.50 D.A
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 18 kW
Type de gare amont : Poulie flottante
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Contrepoids
Nombre de pylônes : 6
Nombre de virages : 2
Angle de dérivation : 22°

Caractéristiques des véhicules

Nombre de véhicules : 69
Espacement : 6 secondes
Dispositif d’accouplement : Douille auto-coinçante Montaz-Mautino

Caractéristiques du câble

Diamètre : 12 mm
Type de câblage : Lang à droite
Type d'âme : Textile
Composition : 6x7 fils
Pas de cablage : 8 mm
Résistance à la rupture : 9779 daN


Ligne et infrastructures du téléski des Charmettes 1

La gare aval

La gare aval du téléski débrayable des Charmettes 1 est située à 1476 mètres d’altitude, entre les départs des téléskis des Échappeaux et des Charmettes 2. Elle est ainsi très facilement accessible depuis l'arrivée du télésiège de Combelouvière via la piste verte des Échappeaux.
On retrouve une gare motrice fixe T.50 D.A fournie par Montaz-Mautino.

Image
La gare aval du téléski des Charmettes 1 vue de la piste verte des Charmettes. On remarque sur la gauche le départ du téléski des Charmettes 2.

Image
La gare aval vue du départ du téléski des Échappeaux.

Image
Vue de trois quarts avant depuis la piste verte des Charmettes.

Image
Vue de côté.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue de profil depuis le départ du téléski des Charmettes 1. On remarque derrière le téléski à enrouleurs des Échappeaux.

Image
Vue arrière.


Au niveau technique, la gare aval assure la mise en mouvement du câble grâce à un moteur asynchrone de 18 kW. Le moteur est relié au réducteur par un cardan. Ce réducteur réduit la vitesse de rotation donnée par le moteur pour la transmettre à la poulie motrice, placée juste sous le réducteur.

Image
Le moteur électrique.

Image
La poulie motrice.


En plus de mettre en mouvement le câble, la gare aval assure aussi le stockage des perches dans une glissière. Les perches sont désaccouplées du câble en entrée de glissière et viennent se ranger les unes derrière les autres.
En fin de glissière, on retrouve classiquement un double déclencheur qui permet de ne sélectionner qu'une seule perche à la fois. Malgré la présence d'un départ automatique, le conducteur est très souvent présent au moment du départ pour assister la prise de la perche par les clients.

Image
La glisisère.

Image
Le double déclencheur et la poulie de sortie de gare.

Image
Les manettes du double déclencheur avec sur la gauche le boitier permettant de passer du mode automatique au mode manuel ainsi que l'arrêt d'urgence.



La ligne

La ligne du téléski des Charmettes 1 est longue de 724 mètres. Après la sortie de la gare aval, la ligne traverse plusieurs palliers jusqu'au pylône 3. Le pylône 3 imprime le premier virage à gauche de la montée et remet le câble à plat. Le sixième ouvrage effectue un deuxième virage à gauche et impulse la dernière montée avant l'arrivée. Enfin, le lâcher de la perche s'effectue juste après le pylône 6.

Montaz-Mautino a équipé la ligne de 6 pylônes, dont deux virages à gauche :

  • P1 : SC/S+Dispositif d'aide à la réduction de la largeur de la voie
  • P2 : SC/-
  • P3 : S+Virage endroit/S+Virage envers
  • P4 : SC/SC
  • P5 : S+Virage endroit/Virage envers
  • P6 : S/S incliné afin de modifier la largeur de la voie

Image
La ligne des téléskis des Charmettes vue de l'arrivée du télésiège de Combelouvière.

Image
P1.

Image
Portée vers le pylône 2.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.



La gare amont

La gare amont est située à 1549 mètres d’altitude, à proximité de l'arrivée du téléski des Charmettes 2.

Image
La gare amont vue de l'aire de lâcher des perches.

Image
Vue avant.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
Vue d'un peu plus loin en se dirigeant vers la piste verte des Charmettes.

Image
De l'autre côté.

Image
Vue de profil.

Image
La gare amont dans son environnement depuis la piste verte Montolivet-Charmettes.


On retrouve une simple gare retour-tension par poulie flottante. Cela signifie que la poulie est reliée à un contrepoids par un câble ancré sur un pylône incliné appelé poussard. Le bloc de béton composant le contrepoids assure la force nécessaire pour tirer la poulie flottante et tendre convenablement le câble de l'installation. Notons aussi que le poussard est maintenu par des haubans.
Enfin, afin d'éviter un balencement trop important des perches, un câble a été installé en gare amont afin d'accompagner la perche après le passage de la poulie retour.

Image
La gare amont, de type poulie flottante, vue de profil en été.

Image
Le poussard. Le petit contrepoids que l'on voit au centre de l'image permet de tendre le câble de guidage des perches.

Image
L'ancrage du câble de tension sur le poussard.

Image
Les poulies de dérivation du câble de tension. Celle du bas renvoie le câble sur la poulie retour et celle du dessus au contrepoids.

Image
La poulie retour.

Image
Le contrepoids.

Image
Les ancrages des haubans.



Véhicules et pinces

Le téléski des Charmettes 1 est équipé de 69 perches télescopiques. Elles sont reliées au câble par des douilles auto-coinçantes Montaz-Mautino.

Image
Une perche en ligne.



Vues depuis les pistes

Image
La ligne vue depuis le haut de la piste verte des Charmettes.

Image
La fin de la ligne.

Image
Le pylône 5.

Image
Vu depuis le téléski des Charmettes 2.

Image
La ligne entre les pylônes 3 et 4.

Image
Le pylône 3.

Image
La partie basse de la ligne.

Image
Vue vers le pylône 3.

Image
Le pylône 2.

Image
La ligne à l'aval du pylône 2.

Image
La ligne après le pylône 1.

Image
Le téléski des Charmettes 1 entre la gare aval et le pylône 1.



Charmettes 1, un appareil essentiel

Le téléski des Charmettes 1 est l'un des trois téléskis installés en 1976 afin de relier Doucy-Combelouvière à Valmorel, et inversement. Doublé par le téléski des Charmettes 2 en 1986, il est aujourd'hui plus ouvert que son petit frère. En effet, il est plus facilement accessible depuis la piste verte des Charmettes et du départ du téléski des Échappeaux.
Avec plus de 40 années de service sur le domaine skiable en 2018, Charmettes 1 et son voisin sont susceptibles d'être démontés vers 2022 lors du remplacement des téléskis à enrouleurs Montolivet et de la Rochette par un unique télésiège débrayable reliant probablement l'arrivée du téléporté de Combelouvière et le sommet des Lanchettes. Affaire à suivre...

Image
Charmettes 1, le dernier des appareils pionniers de la liaison Doucy-Combelouvière - Valmorel encore en service...


Bannière : Alspace
Texte et mise en page : Alspace
Photos : Alspace
Date des photos (hors historique) : 11 février 2015, 20 juillet 2016 et 25 décembre 2017.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :