En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD des Étoiles

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le téléski des Etoiles est un court téléski débutants dans le quartier du Jardin Alpin. Il a été considérablement raccourci en 2005, et n'a depuis qu'une importance très réduite.

Année de construction : 1962




 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 20/09/2019 et mise à jour le 15/10/2019
(Mise en cache le 15/10/2019)

LE TELESKI DES ETOILES
Courchevel (Les Trois Vallées)
Poma - 1962


Image



Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.


Courchevel : du huppé au familial

Le domaine skiable de la vallée de Courchevel comprend 5 stations : Courchevel-Le Praz, Courchevel-Village, Courchevel-Moriond, Courchevel 1850 et La Tania. On y skie sur 150 km de pistes, entre 1300 et 2700 mètres d’altitude. Courchevel 1850 est mondialement connue pour être une station très chic, très élégante : les beaux chalets cossus y sont légion, et on y trouve de nombreuses boutiques de luxe. Courchevel-Moriond, station la plus excentrée, est le foyer du ski à Courchevel, puisque c’est ici qu’est construite la première remontée de la vallée dans les années 40, le téléski de Sainte Agathe. Courchevel-Village et Courchevel-Le Praz sont des stations beaucoup plus familiales, de même que la Tania, mais se situent à des altitudes bien plus modestes (respectivement 1550, 1300 et 1400 mètres).
L’ensemble du domaine est composé de près de 80 pistes, et est desservi par un téléphérique, 10 télécabines, 15 télésièges débrayables, 2 télésièges fixes et 25 téléskis.


Etoiles : un téléski dédié aux débutants

Le téléski des Etoiles a été construit en 1962 par Poma.
Situé sur le secteur du Jardin Alpin, c'est un téléski aujourd'hui adressé aux débutants du fait de sa faible longueur et de sa vitesse peu élevée.

C'est un téléski à l'histoire très chargée, qui a été modifié à plusieurs reprises. Jusqu'en 2005, il était baptisé "Jardin Alpin", il était nettement plus long (1169 mètres), et comptait pas moins de 14 pylônes ! Il était bien plus fréquenté qu'aujourd'hui, et servait aux habitants du quartier du Jardin Alpin pour rejoindre le reste du domaine skiable. Il a quelque peu perdu de son utilité en 1979 lors de la mise en service de la télécabine en trois tronçons du Jardin Alpin, mais il n'a pas été démonté. Il a même été rénové en 1998, lorsque sa gare amont, jusqu'alors de type poulie flottante, a été remplacée par un LSP (Lâcher Sous Poulie). Puis, en 2002, sa vitesse a été réduite de 3,5 mètres par seconde à 3 mètres par seconde. Par la même occasion, le débit est passé de 500 à 430 personnes par heure.
Mais la modification la plus importante intervient en 2005, lorsque le téléski est raccourci de 660 mètres par le haut : les pylônes 5 à 14 sont démontés, et le LSP de la gare amont est réimplanté en amont du pont sous lequel passe le téléski.

On visualise sur ce plan la portion encore en service du téléski (en rouge) ainsi que la portion démontée en 2005 (en bleu) :
Image

Vue de la gare aval du téléski dans ses premières années d'exploitation (D.R.) :
Image


Depuis ce raccourcissement, le téléski a été renommé téléski des Etoiles, et il ne dessert aujourd'hui plus que quelques pentes pour débutants. Peu de gens l'utilisent aujourd'hui pour gagner le reste du domaine, la majorité des skieurs préférant emprunter la télécabine du Jardin Alpin, plus confortable.

Côté technique, le téléski des Etoiles est un téléski assez classique et sans particularité notable. Comme sur l'écrasante majorité des téléskis débrayables, sa gare aval est motrice tandis que la gare amont assure la tension du câble. Comme son voisin relativement éloigné le téléski de Bellecôte, l'intégralité des infrastructures de la ligne (exception faite de la gare amont) sont peintes en vert foncé pour une meilleure intégration dans le paysage.

Côté ski, le téléski des Etoiles ne dessert que deux pistes :
  • La verte du Jardin Alpin, qui longe le téléski des Etoiles par la gauche, rejoint sa gare aval et la première gare intermédiaire de la télécabine du Jardin Alpin, avant de rejoindre le front de neige de Courchevel 1850 (la Croisette).
  • Une courte bretelle de cette même verte du Jardin Alpin, qui rejoint la piste des Verdons (qui descend ensuite jusqu'au front de neige de la Croisette) et le départ des télésièges des Coqs et du Biollay.

Situation sur le plan des pistes des Trois Vallées :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000ème de Courchevel :
Image



Caractéristiques de l'appareil

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : RDP – Téléski à perches débrayables
  • Nom de la remontée : ETOILES
  • Exploitant : S3V - SOCIETE DES TROIS VALLEES
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Maître d'oeuvre : DEPARTEMENT DE LA SAVOIE
  • Maître d'ouvrage : S3V
  • Année de construction : 1962

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 430 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 2,8 m/s
  • Espacement : 8,4 secondes
  • Sens de montée : Droite

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1831 m
  • Altitude amont : 1867 m
  • Dénivelé : 36 m
  • Longueur développée : 548 m
  • Longueur horizontale : 532 m
  • Pente maximale : 16 %
  • Pente moyenne : 7,71 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Amont
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 4
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 55
  • Puissance développée : 37 kW

Caractéristiques de la ligne:
  • P1 : S-C/S
  • P2 : S/S
  • P3 : Virage à droite
  • P4 : S-C/S-C



Ligne et infrastructures du téléski des Etoiles

La gare aval :

La gare aval du téléski des Etoiles se trouve à 1831 mètres d'altitude, juste à côté de la première gare intermédiaire de la télécabine du Jardin Alpin. On retrouve ici une gare en treillis de petit gabarit, assurant la mise en mouvement du câble grâce à un moteur d'une puissance de 37 kW.

En arrivant par la piste du Jardin Alpin, l'oeil est immédiatement attiré par la première gare intermédiaire de la télécabine éponyme. La gare aval du téléski des Etoiles, quant à elle, est encore cachée derrière les arbres :
Image

La voici désormais :
Image

Vue plus rapprochée. On remarquera la petite poulie support précédant la plus grosse poulie d'entrée de gare, particularité peu commune sur ce genre de téléskis :
Image

De trois quarts arrière :
Image

Vue arrière en contre-plongée :
Image

L'accès au départ. Comme sur de nombreux téléskis Poma, un feu bicolore informe le skieur du moment où il peut se saisir d'une perche :
Image

Dernier regard en arrière vers la gare aval :
Image



La ligne :


En avant sur la ligne avec la portée vers le premier pylône, avec à droite l'extrémité de la première gare intermédiaire de la télécabine du Jardin Alpin :
Image

On croise ici le deuxième tronçon de la télécabine du Jardin Alpin :
Image

P1 :
Image

Portée P1-P2. A gauche, le pylône 6 de la télécabine du Jardin Alpin :
Image

P2, nous sommes au cœur d'un petit bois :
Image

Vue arrière sur ce deuxième pylône :
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3, virage à gauche d'un angle de 14 degrés :
Image

Portée P3-P4 :
Image

On passe alors sous un pont :
Image

Le P4 est quant à lui suspendu au pont, tout comme le P6 du téléski de Bellecôte :
Image

La dernière portée vers la gare amont :
Image



La gare amont :

La gare amont du téléski des Etoiles se trouve à 1867 mètres d'altitude, au-dessus du quartier du Jardin Alpin et de la deuxième gare intermédiaire de la télécabine éponyme. Installée en 1998 alors que le téléski n'avait pas encore été raccourci, il s'agit d'un classique LSP (Lâcher Sous Poulie) de Poma, assurant la tension du câble grâce à un vérin hydraulique.

Entrée en gare amont. On aperçoit à gauche la télécabine du Jardin Alpin :
Image

Vue de trois quarts de la gare amont :
Image

Vue opposée :
Image

Vue plus éloignée de la gare dans son environnement :
Image



Etoiles : un téléski méconnu

Depuis son raccourcissement en 2005, le téléski des Etoiles a considérablement perdu en importance : devenu appareil majoritairement destiné aux débutants, en atteste par exemple sa gratuité, il peine néanmoins à trouver sa clientèle du fait de son isolement par rapport au reste du domaine. Les débutants préfèrent en effet souvent évoluer sur les pistes desservies par les téléskis de Bellecôte, de la Ferme et de l'Altiport, moins isolées. C'est un avantage pour le téléski des Etoiles dans la mesure où les pistes qu'il dessert sont donc plus tranquilles et sûres, mais peut-être sa fréquentation relativement limitée (non nulle cependant) entraînera-t-elle son démontage dans les années à venir... Affaire à suivre !

------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Octobre 2019 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos : collonges74 & Bouctou
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 16 février 2017 & 21 mars 2019





Appareils en relation :