Localisation(s)
Photo

 TKD des Joncs

Les Paccots

Poma

T2 ES
Description rapide :
Ce téléski dessert la piste bleue qu'il longe et assure l'accès à l'auberge du lac des Joncs. Il possède une ligne particulière qui ne comporte que trois pylônes dont deux virages. De plus, les deux brins du câble ne suivent pas le même tracé.

Année de construction : 1972

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Fael
Section écrite le 22/08/2016 et mise à jour le 31/08/2016
(Mise en cache le 01/09/2016)

Image


Les Paccots

La station des Paccots, située dans les Préalpes fribourgeoises, propose des pistes de différents niveaux desservies par neuf téléskis et un fil neige. Elle compte une majorité de pistes bleues ainsi qu'une piste rouge et une piste noire, qui s'étendent entre 1064 et 1487 mètres d'altitude. Cette station familiale située au-dessus de Châtel-St-Denis est à la fois proche de la Riviera vaudoise et de Fribourg. Malgré le fait que la plupart des pistes ne sont que peu ensoleillées, la station est pénalisée par sa basse altitude lors d'hivers peu enneigés. Elle est composée de trois secteurs, chacun desservi à l'origine par un seul appareil.

Le téléski des Joncs

Histoire du secteur de Corbetta

Le secteur de Corbetta a été le premier des Paccots à être équipé d'une remontée mécanique. Il s'agissait d'un téléski à ceintures, construit en 1937 par Oehler selon un brevet de Beda Hefti. Il se trouvait sur le tracé de l'actuel téléski de Corbetta. C'était un appareil très simple, équipé de pylônes en bois. Il a permis l'ouverture de deux pistes : la piste A rejoignant les Paccots par la Cierne, sur le versant ouest de Corbetta et la piste B passant par les Vérollys, sur le versant opposé. Cette installation a été remplacée en 1962 par un téléski à enrouleurs, à nouveau de construction Oehler, équipé cette fois de pylônes métalliques.

En 1966, presque trente ans après la dernière construction nouvelle sur ce sommet, un téléski a été installé pour desservir les pentes de la Cierne (la piste A), sur le versant ouest de Corbetta. En effet, des deux pistes accessibles par l'appareil existant, c'était celle qui demandait le plus de marche, avant et après la descente à ski. Même si cette nouvelle installation a facilité l'accès à ce versant, il restait 350 mètres à parcourir à pied entre les gares amont de la Cierne et de Corbetta. C'est seulement en 1977 que la construction du téléski de la Saira a permis d'éviter cette marche.

En 1972, le propriétaire du restaurant du lac des Joncs a fait construire un court téléski entre les parkings des Joncs et son établissement, dans le but d'en améliorer l'accès. Cet investissement était une amélioration pour la station car pendant les trente-cinq premières années de son histoire, seules des pistes plutôt difficiles et longues avaient été équipées de remontées mécaniques. Il a été mis en service pour l'hiver 1972-1973 et a été inauguré en même temps que le téléski de la Cagne le 19 décembre 1973.

Le remonte-pente des Joncs, construit par Poma, a été le premier de la station à comporter des virages. Par contre, ce n'était pas le premier téléski débrayable, puisque ceux de Borbuintze et du Pralet existaient déjà lors de sa construction. Quant à la Cagne, elle a été construite en même temps que les Joncs. Bien que ce dernier soit propriété du restaurant du même nom, son exploitation a été confiée dès le départ au Monte-Pente de Corbetta SA, propriétaire et exploitant de toutes les autres installations.

La piste de Corbetta, dont la plus belle partie se trouve entre le sommet et les Vérollys, avait pour inconvénient d'obliger les skieurs à traverser deux fois la route pour rejoindre le village des Paccots. Une fois au village, il fallait encore marcher le long de la route pour regagner le départ de l'installation. Pour pallier cet inconvénient, un téléski reliant les Vérollys au sommet de Corbetta a été construit en 1979. En 1982, un téléski à enrouleurs doublant ce nouvel appareil sur le bas de son tracé a été installé. Depuis cet investissement, le dernier de la station, le téléski des Joncs est moins utilisé par les débutants car plus difficile. Par la suite, le tracé du bas de la piste de Corbetta a été modifié afin de minimiser la distance à parcourir à pied. Depuis l'introduction de ce nouvel itinéraire, il n'y a plus besoin de traverser la route pour atteindre le village des Paccots.

Image
Le secteur de Corbetta vu depuis le sommet de la Cagne. Les gares aval des téléskis de Corbetta et de la Cierne ne sont pas visibles.


Le téléski des Joncs aujourd'hui

Cette installation a deux fonctions : elle permet l'accès au restaurant du lac des Joncs et elle dessert la piste bleue qui longe la ligne. Ce téléski est principalement utilisé par les débutants, pour qui la courte piste des Joncs est bien adaptée. Cependant, les virages qu'il comporte compliquent un peu son utilisation. C'est pour cette raison que le téléski des Vérollys-junior est actuellement le principal appareil pour débutants de la station. De plus, le restaurant du lac des Joncs ainsi que la piste bleue homonyme sont accessibles depuis la piste des Vérollys. Pour toutes ces raisons, l'appareil qui nous occupe est assez peu fréquenté. Une montée sur celui-ci utilise une case de l'abonnement à points.

Quelques années après l'ouverture de son téléski, le restaurateur des Joncs a décidé d'équiper la piste d'un éclairage permettant la pratique du ski nocturne. L'installation a été inaugurée le soir du 13 janvier 1978. Durant les premières années, la piste était éclairée deux soirs par semaine, le vendredi et le samedi. Pendant cette période, des cours de ski nocturnes ont été organisés. Plus tard, la piste n'a été éclairée plus qu'un soir par semaine. Actuellement, elle est éclairée uniquement sur demande auprès du restaurant ou lors d'évènements spéciaux.

Image
Situation de l'installation sur le plan des pistes.


Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TKD-Téléski à perches découplables : LES JONCS
Exploitant : Monte-Pente de Corbetta SA
Constructeur : Poma
Année de construction : 1972
Montant de l’investissement : 100'000 CHF

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : hiver
Débit à la montée : 650 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : ~2.7 m/sec
Temps de trajet : 1 minute 15 secondes

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1197 m
Altitude amont : 1233 m
Dénivelé : 36 m
Longueur développée : 207 m
Longueur horizontale : 204 m
Nombre de virages : 2
Angles de déviation : P1 : ~34°/-, P2 : ~16°/~37°
Pente maximale: ~30 %
Pente moyenne: 17.4 %

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : amont
Dispositif de tension : contrepoids
Type de gare amont : poulie flottante
Emplacement motrice : aval
Type de gare aval : H
Sens de montée : gauche
Nombre de pylônes : 3
Dispositif d’accouplement : douille auto-coinçante Poma
Nombre de perches : 33

La gare aval

Elle est située en bordure des parkings des Joncs, en face du départ du téléski de la Cagne. C'est la gare motrice de l'installation. Un chalet abritant les commandes ainsi que le poste de vigie se trouve sur la gauche de la gare. Cet appareil est accessible depuis le sommet de tous les autres téléskis de la station. On y arrive par la piste des Vérollys depuis le secteur de Corbetta et par la piste de Borbuintze depuis le Pralet et Borbuintze. Ce téléski est le seul de la station à ne pas être équipé de départ automatique. En cas d'affluence, le préposé assure le départ des usagers, sinon il faut tirer une corde qui pend du double déclencheur pour faire partir la perche.


Image
Le départ vu depuis le bas de la piste.

Image
La gare vue depuis la file d'attente.

Image
Gros plan sur la poulie motrice. L'angle du brin descendant par rapport à la gare est bien visible.

Image
La gare côté descente avec le chalet abritant les commandes à l'arrière.

Image
Détail du magasin de stockage des perches. On aperçoit sur la gauche la corde actionnant le déclencheur manuel.


La ligne

Cet appareil possède la ligne la plus courte de la station si l'on excepte le télécorde. Le tracé évolue dans une zone ouverte, sur le bord gauche de la piste des Joncs. Celle-ci est contiguë au téléski sur toute sa longueur, ce qui est très apprécié par les débutants. La ligne a la particularité de posséder deux virages sur un total de trois pylônes. Ils permettent d'éviter la route d'accès au restaurant, également ouverte l'hiver, ainsi qu'un bâtiment. De plus, le premier virage de la ligne ne porte que le brin montant. Par conséquent, le brin descendant, qui ne comporte qu'un seul virage, ne suit pas le même tracé. Il traverse à deux reprises la route d'accès au lac des Joncs, ce qui implique une limitation de la hauteur maximale autorisée pour les véhicules.


Image
Profil en long de la ligne. Ved = virage à l'endroit, Vev = virage à l'envers.


L'autre particularité de ce téléski est que le lâcher s'effectue sous la poulie flottante, ceci à cause du profil du terrain qui ne permet pas un lâcher avancé comme habituellement. En effet, la gare amont ne pouvait pas être reculée en raison du parking qui se trouve immédiatement après le poussard dans le prolongement de la ligne.


Image
Le début de la ligne vu depuis le chemin reliant le départ des téléskis de la Cagne et de Borbuintze. Les deux tracés suivis par les deux brins de câble sont bien visibles. Derrière la gare, on remarque la route d'accès au lac des Joncs.

Image
Vue arrière sur la station motrice. On remarque sur la gauche la gare aval du téléski de Borbuintze (à droite de la route) et Teysachaux (1909 m, à l'arrière-plan).

Image
Pylône 1, premier virage (uniquement pour le brin montant).

Image
Pylône 2, deuxième et dernier virage. L'angle de déviation du brin descendant est le plus marqué de l'installation (37°).

Image
Pylône 3, le dernier de la ligne. On remarque sur la gauche le restaurant du lac des Joncs.

Image
La poulie flottante sous laquelle se trouve la zone de lâcher.


La gare amont

Elle se situe quelques mètres en contrebas du restaurant des Joncs et de son parking. Au niveau technique, cette station assure la tension du câble au moyen d'un contrepoids. Le poussard se trouve dans un talus arborisé qui sépare le parking de la piste. Le lâcher s'effectue au niveau de la poulie flottante, sans véritable replat. De là, on peut accéder au restaurant des Joncs ainsi qu'au lac qui se trouve à côté. Il est également possible de descendre par la piste des Joncs pour regagner le départ de l'installation ou pour emprunter le téléski de la Cagne, situé en face.


Image
La poulie flottante avec Teysachaux en toile de fond.

Image
La poulie retour et le haut de la ligne vu depuis le parking. La ligne du téléski de la Cagne est visible sur la droite. À l'arrière-plan, on voit de gauche à droite le Grand Sex (1908 m), la Dent de Lys (2014 m), le Pralet (1568 m), le Barlattey (1630 m), la Cagne (1396 m) et le Vanil des Artses (1993 m, caché en grande partie par la Cagne).


Quelques vues de l'installation depuis la piste

Image
Le pylône 3 avec à l'arrière-plan (de gauche à droite) Teysachaux, le Vanil blanc (1828 m), le Grand Sex et la Dent de Lys.

Image
Le pylône 2 et le bas de la ligne. La configuration particulière de celle-ci est bien visible. À l'arrière-plan, on voit de gauche à droite le Vanil blanc, le Grand Sex, la Dent de Lys, le Pralet et le Barlattey.

Image
Les deux premiers pylônes

Image


Conclusion

Cet appareil a perdu une partie de son intérêt depuis la construction du téléski des Vérollys-junior. Néanmoins, il permet aux débutants de se familiariser avec les téléskis débrayables, fréquents aux Paccots. Finalement, il assure toujours le rôle qui a justifié sa construction, l'accès au restaurant. Même si, comme le reste du domaine, cette installation peut être légèrement surchargée le week-end et durant les vacances scolaires, aucun projet de remplacement n'est à l'ordre du jour. De plus, les hivers de moins en moins enneigés n'incitent pas la station à investir.

Les photos ont été prises les 25 et 26 janvier 2016. Texte et photos : Fael.

Site internet de l'exploitant



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :