En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD du Freddy

Saint-Gervais - Le Bettex (Arbois-Rochebrune)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Téléski permettant de rejoindre le sommet du Mont-d'Arbois depuis le Mont-Joux

Mise en service en : 1973

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 29/08/2017 et mise à jour le 12/09/2017
(Mise en cache le 13/09/2017)

Téléski du Freddy
Saint-Gervais-les-Bains (74)


Image


Bienvenue à Saint-Gervais-les-Bains

La station de ski de Saint-Gervais-les-Bains est située dans la vallée de l'Arve, au dessus de Passy, en Haute-Savoie. Elle partage avec Chamonix et Courmayeur le statut de la plus haute commune d'Europe occidentale du fait que le Mont-Blanc culminant à 4810 mètres est située sur son territoire.
La station fait partie du domaine skiable Évasion Mont-Blanc regroupant plusieurs stations en Savoie et en Haute-Savoie : Megève, Saint-Gervais-les-Bains, Saint-Nicolas-de-Véroce, Les Contamines–Hauteluce, ainsi que les Portes du Mont-Blanc (Megève-Jaillet / La Giettaz / Cordon / Combloux).
On skie entre 850 mètres d'altitude, au village de Saint-Gervais-les-Bains, et 2353 mètres d'altitude au sommet du télésiège du Mont Joly sur le Mont Géroux. Le front de neige principal de la station étant situé à 1457 mètres au lieu-dit du Bettex.

    Le front de neige du Bettex avec à gauche le téléski éponyme, puis la télécabine Bettex-Arbois et le DMC Saint-Gervais – Bettex
    Image


Le domaine skiable est relié avec celui de Saint-Nicolas-de-Véroce. L'ensemble dispose de 51 pistes qui sont accessibles grâce à 25 remontées mécaniques (1 DMC, 1 télécabine, 11 télésiège dont 4 sont débrayables et 12 téléskis). Ces deux secteurs sont également reliés au massif du Mont d'Arbois, situé dans la station de ski voisine de Megève.

    Le secteur de la station le plus fréquenté, le Mont-Joux composé de deux télésièges dont un débrayable
    Image


Enfin Saint-Gervais possède le Tramway du Mont-Blanc ou TMB qui attire beaucoup de touristes en été comme en hiver. Ce dernier permet de rejoindre le Nid-d'Aigle en été à 2372 mètres d'altitude. Il s'agit du point de départ de nombreuses courses d'alpinisme dont l'ascension du fameux Mont-Blanc. On peut aussi accéder au glacier de Bionnassay situé à 20 minutes à pied. Le départ se situe au Fayet à 520 mètres d'altitude, puis passe par Saint-Gervais, le Col de Voza, Bellevue et enfin le Mont-Lachat. En hiver il arrête sa course au niveau de Bellevue à cause du risque d'avalanches trop élevé et permet aussi de rejoindre le domaine skiable des Houches.

Plusieurs générations de téléskis pour relier le Mont-Joux au Mont-d'Arbois

L'aménagement du front de neige du Bettex remonte quasiment à la création de la station de ski à Saint-Gervais. En effet c'est en 1936 que Charles Viard décide d'entreprendre la construction d'un des premiers téléphériques de France pour skieurs entre le village de Saint-Gervais-les-Bains à 800 mètres d'altitude et le hameau du Bettex à 1400 mètres d'altitude. L'année suivante, cette personnalité fait installer le second tronçon entre le Bettex et le sommet du Mont-d'Arbois à environ 1800 mètres d'altitude et offrant donc des pistes de ski sur plus de 1000 mètres de dénivelé. La même année l'exploitant fit construire en plus un téléski à enrouleurs deux places Constam/Bleichert et monté par les ateliers de la SAMVA avec des pylônes en bois sur les pentes du Mont-Joux. La gare aval était placée près de l'actuelle jonction entre la piste rouge des Valamonts et la piste verte de la Pierre. Afin de permettre le retour sur le sommet du téléphérique depuis ce téléski, Charles Viard fit également construire un autre appareil du même type entre les deux remontées, celui du Freddy, mais cependant quelques années après le Mont-Joux à la fin des années 1950. La gare de départ était située sur le petit plateau à droite de la piste actuelle de la Source, à la limite du territoire de Saint-Gervais, près du fossé marquant la séparation avec Megève. La ligne était beaucoup plus courte qu'aujourd'hui, tracée sans virage, le long du bord droit de la piste de la Source (alors que le téléski actuel est tracé sur le bord gauche de la piste). Il s’agissait d’un téléski à enrouleurs biplaces, motrice amont, Constam/Bleichert, avec 8 portiques en bois, monté par la société de Charles Viard, la SESSH (Société d’Équipements de Station de Sports d’Hiver).

    Situation du premier téléski du Freddy avec les autres appareils des années 1950 sur une carte IGN
    Image

    La gare d'arrivée du premier téléski du Freddy à côté de celle du téléphérique du Bettex
    Image

    Sur une photo d'aujourd'hui, situation du téléski du Freddy sur la piste bleue de la Source
    Image


En 1965, l'exploitant rénove le téléski à enrouleurs biplace du Freddy entre le pied du Mont-Joux et le sommet du Mont-d'Arbois afin d'améliorer la liaison entre ces deux secteurs, d'ores et déjà composé de différents téléskis à enrouleurs. Les pylônes en bois du premier téléski sont remplacés par de nouveaux pylônes métalliques par les ateliers de la SAMVA avec du matériel caractéristique de chez GMD Müller comme les pylônes en treillis.

    La gare amont du téléski du Mont-Joux avec les pylônes en treillis bien visibles à côté des gares amont de la télécabine et du téléphérique du Bettex
    Image


La STMMB fait installer un téléski par Weber en 1970, se nommant l'Arbois et longeant la partie haute de la télécabine. En 1971, la STMMB (Société des Téléphériques du Massif du Mont-Blanc), alors exploitant du domaine skiable du Bettex, décide d'installer entre le front de neige éponyme et le Mont-d'Arbois une télécabine débrayable quatre places Weber afin de doubler le second tronçon des téléphériques rejoignant ce sommet car le débit proposé par ce dernier s'avérait être insuffisant. En effet, on retrouvait sur ce dernier un débit horaire de 180 skieurs et la nouvelle installation pouvait transporter environ 980 skieurs en une heure. L'année d'après l'exploitant décide de remplacer la chaîne de téléskis à enrouleurs de la Nichée et de la Venaz par deux téléskis débrayables Poma dont celui de la Nichée a été renommé « Bettex ». 1973 est marqué par le remplacement du téléski du Freddy par un nouveau à perches débrayables. A la différence d'aujourd'hui c'est qu'il a été équipé à l'origine d'une poulie flottante, ce qui faisait que l'appareil était plus long et disposait d'un pylône de plus. De même, c’est avec le Freddy que Saint-Gervais achève le remplacement de la plupart de ses téléskis à enrouleurs, commencé en 1970. Les clients qui débarquaient du téléphérique ou de la télécabine pouvaient précédemment traverser le tracé du téléski à enrouleurs sans risque de collision avec les arbalètes. Désormais avec les perches télescopiques, ce n’est plus possible et l’espace est coupé en deux. Pour permettre aux skieurs de traverser sans risque, l’exploitant a fait aménager un petit tunnel à la hauteur du dernier pylône.

    Le téléski débrayable du Freddy dans sa version d'origine
    Image


En 1977, le téléski de l'Arbois est remplacé par un télésiège fixe deux places Weber sur un tracé plus long et déplacé sur la crête du Mont-d'Arbois afin de créer le téléski du Col. Pour terminer cette décennie, Saint-Gervais a mis en service en 1979 un petit téléski fixe se nommant « l’École » sur la gauche du front de neige.

    Le front de neige du Bettex avec la télécabine éponyme au centre, le second tronçon des téléphériques du Mont-d'Arbois plus à droite, et encore plus à droite un pylône du téléski débrayable du Bettex
    Image


Puis en 1981, la STMMB ouvre un nouveau secteur de ski sur la droite du front de neige à la limite communale avec Combloux. Elle y construit un télésiège fixe trois places Poma se nommant les « Monts-Rosset ». 1984 est marqué par la suppression du premier téléphérique de Saint-Gervais reliant le village au Bettex et mis en service en 1936 par un double monocâble Poma équipé de cabines vingt places et réutilisant les pylônes en treillis de l'ancien appareil. L'année d'après est installé un autre télésiège fixe trois places entre les Monts-Rosset et le front de neige, c'est celui de la Pierre Plate. 1989 est également marqué par le remplacement du téléphérique et de la télécabine du Bettex – Arbois, construits en 1937 et 1971 par une télécabine débrayable douze places possédant un débit horaire de 3000 skieurs contre les 1200 proposés antérieurement. La télécabine Weber n'a été démonté que quelques années plus tard, afin de pouvoir combler les éventuelles pannes du nouvel appareil. En 2011, plus de vingt ans sans investissement majeur sur ce secteur, l'exploitant, alors la STBMA (Société des Téléphériques du Bettex Mont-d'Arbois), décide de remplacer le long téléporté des Monts-Rosset par un nouveau six places bien plus performant. Enfin, c'est au cours de l'été 2015 qu'est remplacé le petit téléski fixe de l’École par un nouveau Doppelmayr à enrouleurs.

Freddy : Retour sur le sommet du Mont-d'Arbois depuis le Mont-Joux

Le téléski du Freddy est situé sur la face Sud de la station entre la gare aval du télésiège du Mont-Joux et les gares amont de la télécabine du Bettex - Arbois, du télésiège de l'Arbois et du téléski du Col. Il a été construit en 1973 par Poma.
Cette installation permet de rejoindre le sommet de la télécabine Bettex - Arbois ou géographiquement parlant le sommet du Mont-d'Arbois pour pouvoir ensuite revenir sur le front de neige de la station via les pistes desservies par cet appareil ou bien via la télécabine. En outre, l'utilisation de téléski est une sorte d'alternative afin d'éviter les énormes files d'attente des grands axes du domaine skiable à l'image des télésièges du Mont-Joux ou encore de l'Idéal, secteur Megève. On peut également noter qu'avec un dénivelé offert de près de 200 mètres sur des pentes globalement moyennes, cette installation est aussi utilisée pour le ski propre par tous types de skieurs voulant rester sur des pistes ensoleillées toute la journée et donc avec une qualité de neige un peu plus molle. Ainsi, au sommet beaucoup d'appareils sont accessibles : le téléski du Col et des Bosses ainsi que toutes les autres installations du front de neige du Bettex, le télésiège de la Croix et le téléski des Communailles, le front de neige du Mont-Joux, le télésiège de l'Idéal, et pour finir le front de neige du Mont-d'Arbois sur Megève.

Côté ski, le téléski du Freddy dessert par conséquent beaucoup de pistes, soit 7 :

  • La piste noire de la Michel Dujon : Mythique piste noire du domaine skiable revenant sur la gare aval de ce télésiège et donnant son nom à un ancien skieur compétiteur de Saint-Gervais, décédé suite à un accident lors du Critérium de la Première Neige à Val d'Isère en décembre 1975. Elle est équipée d'un dispositif d'enneigement artificiel.
  • La piste noire des Arcosses, revenant également sur ce télésiège.
  • La piste rouge des Vardasses, retournant aussi en gare aval de cet appareil.
  • La piste bleue Fenils, rejoignant le front de neige du Mont-Joux et ses installations ainsi que le massif du Mont-d'Arbois sur Megève.
  • La piste bleue Source, longeant le téléski du Freddy et dont permettant d'accéder aux télésièges du Mont-Joux ou bien par la suite au télésiège de l'Idéal ou encore le front de neige du Mont-d'Arbois. Elle est pourvue de canons à neige.
  • La piste verte Marmottons, longeant sur sa première partie le téléski du Col et donnant ensuite les mêmes accès que les deux pistes précédentes. Elle est également équipée de canons à neige.
  • La piste verte de la Chateluy, rejoignant le front de neige du Bettex depuis le sommet du Mont-d'Arbois. Elle dispose sur toute sa longueur d'un dispositif d'enneigement artificiel.


Voici sa situation sur le plan des pistes de l'Evasion Mont-Blanc :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TKD-Téléski à attache débrayable : FREDDY
Maître d'Ouvrage : STMMB
Exploitant : STBMA
Constructeur : Poma
Année de construction : 1973

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit : 790 p/h
Vitesse d'exploitation : 3,52 m/s
Temps de trajet : 3 min 46 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1640 mètres
Altitude amont : 1827 mètres
Dénivelée : 187 mètres
Longueur développée : 795 mètres
Longueur horizontale : 772 mètres
Pente maximale : 33 %
Pente moyenne : 24 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Aval
Gare tension : Amont
Nombre de pylônes : 9
Nombre de perches : 109
Sens de montée : Gauche
Type de G1 : H110
Type de G2 : LSP
Puissance du moteur électrique : 50 kW
Type de motorisation : Asynchrone
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 1800 daN
Diamètre de la poulie motrice : 1600 mm
Diamètre de la poulie retour : 3500 mm
Espacement des véhicules : 4,56 secondes

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : CYAESA
Date de pose : 2011
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 12 mm
Âme : Textile
Composition du câble : 6×7 Fils
Résistance à la rupture : 9949 daN
Pas de câblage : 86 mm
Pas de toronage : 39 mm
Section du câble : 62 mm²
Section du toron : 10 mm²

Ligne et infrastructures du téléski du Freddy

Gare aval :

La gare aval est la station motrice de l'installation. Elle est située à 1640 mètres d'altitude à côté d'un restaurant et du télésiège du Mont-Joux.
On retrouve une infrastructure de type H110 provenant de chez Poma et qui permet la mise en mouvement du câble par un moteur électrique à mouvement asynchrone développant une puissance mécanique de 50 kW.

    La gare aval vue en arrivant depuis la piste bleue de la Source avec en arrière plan le télésiège du Mont-Joux
    Image

    La gare aval vue profil
    Image

    La gare aval vue de trois quarts avec le poste de commandes
    Image

    La gare aval vue de face
    Image

    La gare aval vue depuis la file d'attente
    Image

    La poulie motrice
    Image


La ligne :

La ligne est longue de 795 mètres et se compose de 8 pylônes verts qui s'intègrent plutôt bien dans l'environnement en période estivale. Placée le long de la piste bleue de la Source, celle-ci débute par un relief plutôt soutenu jusqu'au second pylône. Après avoir passé ce dernier, on est sur une pente faible se terminant au cinquième pylône. A noter le P4 est un virage qui s'effectue vers la droite dans le sens de la montée avec un angle d'environ 21°. Puis, à partir du cinquième ouvrage la pente s'incline un peu plus et constamment jusqu'en gare amont.

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : SC
  • P2 : S/SC
  • P3 : S/S
  • P4 : Virage à l'endroit/Virage à l'envers
  • P5 : SC
  • P6 : SC/SC
  • P7 : S/S
  • P8 : SC/S

    Retour en arrière sur le P1 avec en arrière plan la gare aval du premier télésiège débrayable du Mont-Joux
    Image

    P2
    Image

    P3
    Image

    P4
    Image

    P5
    Image

    P6
    Image

    P7
    Image

    P8
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station tension de l'installation. Elle est située à 1827 mètres d'altitude au sommet du Mont-d'Arbois à proximité immédiate des gares amont de la télécabine du Bettex-Arbois, du télésiège de l'Arbois et du téléski du Col.
On retrouve une infrastructure de type LSP (Lâcher Sous Poulie) fourni par Poma en 1989 lors de la construction de la télécabine. A noter que celui-ci est équipé d'un système de débrayage de la pince permettant de faciliter le débarquement du skieur. La tension dynamique du câble y est effectuée par un vérin hydraulique.

    Arrivée en gare avec à gauche la gare amont du télésiège de l'Arbois et juste en face celle de la télécabine du Bettex-Arbois
    Image

    La gare amont vue de profil d'un côté avec le système de débrayage de la pince bien visible à droite et le Mont-Joly (2525 m) ainsi que l'Aiguille Croche en arrière plan (2489 m)
    Image

    La gare amont vue de profil de l'autre côté avec toute la chaîne des Aravis et la Pointe Percée (2752 m)
    Image

    Pour conclure ce reportage, une photo de la ligne vue depuis l'amont en fin de journée avec juste en face le massif de Rochebrune sur Megève et le Val d'Arly dominé par le Mont Charvin (2409 m)
    Image


J'ib, Octobre 2013

Photos : J'ib
Texte, bannière et mise en page : Monchu & J'ib
Date des photos : 27 décembre 2011, 20 février 2012 & 4 mars 2013



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :