En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD du Grand Schuss

Prabouré

Montaz Mautino

T2 HS
Description rapide :
La ligne historique de la petite station de Prabouré, située dans les monts du Forez (Massif Central).

Année de construction : 1963
Fin de service en : 2017

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : lolo42
Section écrite le 07/03/2011 et mise à jour le 01/11/2017
(Mise en cache le 01/11/2017)

Image


Au cœur des monts du Forez

En bordure Est du Massif central, les monts du Forez forment une barrière naturelle entre la plaine du Forez (située à l'est) et la vallée de la Dore (située à l'ouest).
Leurs crêtes adoucies par l'érosion et le travail des glaciers jadis présents constituent de vastes espaces classés de landes. En dessous de 1 400 mètres, les vallons demeurent, au contraire, densément peuplés de milliers d'hectares de conifères.

C'est au cœur de ces montagnes, sur la commune de Saint-Anthème, que se situe Prabouré, petit centre de ski alpin implanté au creux d'une clairière dominant la vallée de l'Ance. Son petit domaine propose sept pistes tracées entre 1 248 et 1 377 mètres d'altitude et dispose de trois téléskis, ainsi que d'un petit fil-neige pour les débutants.

Pour l'anecdote, une seconde distante de moins d'un kilomètre exista même entre 1967 et 1981 : la Haute Vallée (des Supeyres). Un site concurrent qu'il fut même question de mettre en liaison, mais qui cessa finalement toute exploitation eu égard à son manque de rentabilité.

Prabouré est aujourd'hui géré par la Communauté de Communes de la Vallée de l'Ance. Avec l'arrivée de François Philibert, jeune responsable du site, la station a fiabilisé son activité hivernale avec le remplacement de remontées et l'arrivée de la neige de culture, mais également développé une offre de loisirs toutes saisons attractive avec notamment l'installation d'une tyrolienne géante. La clientèle, familiale et essentiellement locale, vient du Puy-de-Dôme, du bassin d'agglomération d'Ambert en particulier, mais également de la Loire : Saint-Étienne et Montbrison sont toutes proches.



Image
Prabouré, petite station des monts du Forez.



La ligne historique de la station

A Prabouré, un premier téléski débrayable avait été construit dès 1954, sur l'initiative de M. Colomb, hôtelier à Saint-Anthème.

L'appareil était implanté approximativement sur la partie haute de la ligne du téléski du Grand Schuss. Il s'agissait d'un modèle Baby (B20) et de pylône de ligne tripode en pyramide. La partie basse du domaine était, pour sa part, desservie par un télécorde équipé de soutiens en bois. Cet appareil franchissant un petit chemin, deux portiques avaient été installés à ce niveau pour surélever le câble, hors exploitation.


Image
Le premier téléski était de type Baby20 et avait été installé au niveau du haut de la ligne actuelle, tandis que
la partie basse du front de neige était initialement desservie par un télécorde artisanal. (DR - col. personnelle)


Mais le développement de Prabouré s'est essentiellement opéré dans les années 1960, à l'âge d'or du ski alpin dans les monts du Forez.

En 1963, M. Colomb mit en oeuvre un projet de développement avec l'appui de la commune. Le chalet du Pastoral fut construit au coeur du domaine et trois nouveaux téléskis furent réalisés en 4 ans, tous fournis par Montaz-Mautino. Le premier d'entre eux, fut le téléski du Grand Schuss, construit en 1963, et mis en service en 1964 et remplacé en 2017. L'appareil, fut implanté en remplacement du premier téléski B20, qui avait été revendu au Ski-club de Thiers, et réimplanté à Chalmazel, en contrebas du col du Béal, sous le nom de téléski Chalmazel 1500.

Le téléski du Grand Schuss possèdait une ligne plus longue, offrant un départ accessible directement depuis le parking de la station. Notons que cet appareil fut équipé initialement d'un bruyant moteur diesel Bernard de 20 ch, qui fut ensuite avantageusement remplacé par un moteur électrique en 1996, date de l'arrivée de l'électricité à la Prabouré. Rolland qui travaille toujours à la station se souvient des aller-retour incessants à transporter en ski des bidons de fioul entre les téléskis... et des cabanes chauffées au gaz et éclairées avec des lampes à huile !


Image
Évolution du domaine de Prabouré, depuis la création de la station avec le tracé du premier téléski Baby à trépieds,
et celui du télécorde (les remontées qui n'existent plus sont représentées en pointillés) (fond IGN).

Image
Le départ du téléski dans les années 1970, avec son précédent chalet et son moteur thermique. (DR - collection Tophe)

Image
Le téléski durant les premières années d'exploitation. (DR - collection Tophe)


Caractéristiques de l'appareil

  • Nom de l'installation : Grand Schuss
  • Type : RDP - remonte-pente à perches débrayables
  • Constructeur : Montaz-Mautino
  • Modèle : D20
  • Maître d'œuvre : Montaz-Mautino
  • Année de construction : 1963
  • Année de mise en service : 1964
  • Année de mise en service : 2017


  • Vitesse d'exploitation maximum : 3,26 m/s
  • Débit maximum : 580 personnes/heure
  • Temps de trajet 1 min 59 s


  • Altitude aval : 1 268 mètres
  • Altitude amont : 1 374 mètres
  • Dénivelée : 106 mètres
  • Longueur totale suivant la pente : 411 mètres
  • Longueur de la piste suivant la pente : 390 mètres
  • Pente moyenne: 26 %
  • Pente maximale: 32 %


  • Sens de la montée : droit
  • Nombre de pylônes : 4 dont un pylône monovoie S-C sur brin montant
  • Diamètre du câble : 12 mm


  • Type de station aval : D20 motrice à départ manuel
  • Moteur : moteur électrique CC 22 kW
  • Type de tension : amont par contrepoids sur poulie flottante
  • Masse du contrepoids : 1 500 kg


  • Véhicule : perche Montaz-Mautino
  • Attache : attache à douille débrayable Montaz-Mautino
  • Nombre de véhicules : 40


La station de départ

La station de départ du téléski du Grand Schuss était implantée à 1268 mètres d'altitude sur le front de neige de Prabouré, au niveau de l'entrée du domaine skiable. D'ailleurs, en plus d'abriter les armoires électriques du téléski, le chalet de la gare servait également de caisse pour la vente des forfaits.

La station est était modèle débrayable Montaz-Mautino type D20 . Elle s'articulait autour d'une structure monofut maintenue sur l'arrière par deux câbles arrimés au sol par piquetage.

Image
Le départ du téléski, sur le front de neige, à l'entrée du domaine, avec le jardin d'enfant et le chalet de location en arrière plan.

Image
La gare maintenue sur l'arrière par deux câbles arrimés au sol par piquetage.

Image
Modèle Montaz Mautino de type D20 à départ manuel .

Image
La chalet de la station depart abrite également le guichet pour la vente des forfaits.

Image
Au départ du téléski.


Le moteur électrique développait 22 kW. De son précédent entraînement thermique, la station avait conservé sa disposition à moteur déporté à hauteur d'homme contre le pilier. La transmission était réalisée en sortie via une courroie. Celle-ci montait à la verticale au niveau de la partie haute de la structure, ou elle est déviée à l'horizontale par deux poulies (une côté aller, et une seconde côté retour). Elle venait ensuite s'enrouler au niveau de l'étage de réduction Texrope Hansen situé au dessus de la poulie motrice. Celle-ci entraînait le câble à la vitesse de 3,26 m/s.

Image
Le moteur, implanté à hauteur d'homme. La poulie motrice, animée via une transmission par courroie.

Image
Schéma de principe de l'entraînement du téléski.


L'absence de variateur, et donc l'impossibilité de réduire la vitesse, faisait que le départ restait sec pour les débutants. Celui-ci restait cadencé manuellement par le conducteur qui tirait sur la corde du sélecteur pour engager la douille de la perche. Le téléski recevait 40 agrès autorisant un débit maximal théorique de 580 personnes par heure.

Image
Le rail de stockage accueillait 40 perches.

Image
Le départ du téléski était manuel.



La ligne

La ligne du téléski du Grand Schuss conduisait en contrebas des chaumes d'altitude de la montagne de Viallevieille. Le tracé longeait le bois de Prabouré, côté sud, et la piste rouge de la Galetas, côté nord. L'équipement rachetait 106 mètres de dénivelée sur une longueur suivant la pente de 411 mètres.

L'appareil disposait de trois pylônes avec potences de type support sur le brin montant et descendant, ainsi que d'un pylône monovoie sur le brin montant, avec une potence de type support-compression.


Image
Vue sur la ligne depuis le bas de l'appareil.

Image
En route sur le téléski.

Image
Le pylône 1, de type support.

Image
Vue arrière sur le pylône 1 et le front de neige.

Image
Le pylône 2, de type support-compression de le brin de la montée.

Image
Détail de la potence support-compression du pylône 2.

Image
Le pylône 3, de type support.

Image
Le pylône 4, de type support ; dernier ouvrage de soutien du câble.

La zone du lâcher était implantée juste après le pylône n°4, le dernier ouvrage de ligne. Le renvoi était situé quelques 20 mètres plus loin, à 1 374 mètres d'altitude. Il était réalisé par une classique station retour à poulie flottante qui assure la tension de l’appareil via avec un contrepoids en béton de 1500 kg suspendu au pylône poussard.

Image
Vue sur la ligne depuis la zone du lâcher, juste après le pylône 3.

Image
Le renvoi, situé une vingtaine de mettre plus loin, à 1 374 mètres d'altitude.

Image
La tension du câble, classiquement réalisée par un contrepoids de 1 500 kg relié à une poulie flottante.


Une offre ski enrichie

Le téléski du Grand Schuss desservait directement la Galetas, la piste rouge longeant l'appareil sur tout son tracé. De celle-ci on peut également gagner le départ du téléski du Slalom, ou prolonger la descente jusqu'au bas du domaine, au niveau du vallon des Jonquilles.

Image
Le plan des pistes, avec le téléski et son offre ski.

Image
Vue sur la piste rouge de la Galetas, longeant le téléski sur son intégralité (Tophe / Fourinas42).


Depuis 2010, grâce au dynamisme de François Philibert, l'offre ski existante du téléski s'est vue complétée par une nouvelle piste de plus de 1200 mètres de longueur, la plus longue de la station : la Forestière. La piste débute sur la gauche du lâcher par un petit chemin en sous-bois (ou l'on se repère en longeant un cordage) qui rejoint très vite une ancienne piste de ski de fond (abandonnée car trop pentue). L'itinéraire évolue au cœur de la forêt de Prabouré, loin de l'effervescence du reste du domaine, puis rejoint le front de neige en longeant le parking de la station.

Image
Le départ de la piste rouge de la Forestière, à gauche du lâcher.

Image
La Forestière débute par un petit chemin en sous-bois ou le skieur se repère en longeant un cordage.

Image
La piste, d'une longueur de plus de 1 200 mètres, évolue au cœur de la forêt de Prabouré.

Image


Au final, avec une offre ski renforcée par la création de cette nouvelle piste au tracé original, cette ligne s'affirmait, plus que jamais, comme la colonne vertébrale du domaine alpin de Prabouré. Ainsi, compte-tenu de l'âge et du manque de confort de l'équipement, la station a commandé en 2017 le remplacement du téléski par un modèle à enrouleurs GMM au tracé rallongé.

Laurent Berne


Image

Compléments

Discussion
Liens internet :


Remerciements à François Philibert, responsable de la station, pour son accueil et la visite guidée et à Tophe pour la mise à disposition de visuels anciens.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :