En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD du Mont-Cenis

Val Cenis (Haute Maurienne Vanoise)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le téléski du Mont-Cenis permet la desserte du secteur du même nom et donne accès au col via le téléski de la Buffa. Il est secondé dans sa tâche depuis 2016 par le télésiège des Arcellins.

Année de construction : 1978

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 06/03/2014 et mise à jour le 24/06/2018
(Mise en cache le 25/06/2018)

TKD du Mont-Cenis – Val Cenis
Poma – 1978


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Val Cenis !
2 → Historique
3 → Situation sur le domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne
5 → Conclusion


1 → Bienvenue à Val Cenis !

Val Cenis est une station de ski alpin située dans la vallée de Haute-Maurienne en Savoie (73). Ce domaine est constitué à la base de deux villages : Lanslebourg qui est le chef-lieu du canton et Lanslevillard. Ils sont distants d’à peu près 2 kilomètres et au milieu se trouve un hameau qui s’agrandit d’années en années et qui s’appelle Val Cenis les Champs. Depuis 2008, un troisième village, toujours dans la vallée de la Haute-Maurienne mais en dessous de Lanslebourg, s’est attaché au domaine de Val Cenis grâce à une chaîne de remontées mécaniques et de pistes : il s’agit de Termignon-la-Vanoise. Le point Culminant du domaine est la Met à 2800 mètres d’altitude et à 2100 mètres se trouve le col du Mont Cenis et son lac, très fréquentés en été grâce à une route, la D1006, qui y monte depuis Lanslebourg.
Côté remontées mécaniques, le domaine dispose de 28 remontées mécaniques desservant 125 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique

Depuis les origines du ski, le domaine skiable à Lanslebourg a certes été créé le premier, mais s’est ensuite bien moins développé que son voisin de Lanslevillard. En effet, depuis les années 1950, un unique téléski débrayable a permis la pratique du ski, rejoint par un second appareil dans les années 1970. Ces téléskis, nommés Ramasse et Sablons, permettaient la desserte de quelques pentes situées dans la forêt mais ne dépassant pas les 2000 mètres d’altitude. Cette situation resta inchangée jusqu’en 1978 : lorsque le domaine de Lanslevillard atteignait les 2800 mètres d’altitude à la Met tel que nous les connaissons aujourd’hui, le domaine de Lanslebourg s’arrêtait à 2000 mètres. En 1978 est alors décidé l’équipement complet du secteur du Mont-Cenis en remontées mécaniques, et la réalisation skis aux pieds de la liaison entre les domaines de Lanslevillard et de Lanslebourg. Pas moins de quatre remontées mécaniques sont installées, permettant de desservir toutes les nouvelles pistes ainsi que la liaison : le télésiège des Arcellins II est construit pour la liaison entre les domaines, le téléski de la Ramasse est remplacé par un nouvel appareil, et les téléskis du Mont-Cenis et de la Buffa agrandissent le domaine skiable en direction du Col du Mont-Cenis.
C’est le téléski du Mont-Cenis, un des quatre appareils construit cette année-là, qui est présenté dans ce reportage. A la différence de son voisin à la Buffa, le téléski du Mont-Cenis est livré neuf ; en effet, le téléski de la Buffa n’est qu’une récupération de l’ancien téléski de la Féma à Lanslevillard.
Le but du téléski du Mont-Cenis est inchangé depuis sa construction à nos jours, en effet, il réalise la suite logique au téléski de la Ramasse, depuis remplacé par un télésiège débrayable, en montant presque à flanc de montagne autour du col du Mont-Cenis.
En 1978, c’est le constructeur français Poma qui est retenu pour construire les trois appareils neufs destinés à l’aménagement du domaine skiable de Lanslebourg. Le téléski du Mont-Cenis est ainsi équipé d’une gare H située non-loin de l’arrivée de l’appareil venant de Lanslebourg.
Vers 2012, alors que la station réfléchit sur le projet de remplacement du télésiège fixe biplace des Arcellins II, il est décidé de démonter purement et simplement le téléski du Mont-Cenis, les skieurs arrivant en haut de la Ramasse devant ainsi rejoindre le futur télésiège remplaçant celui des Arcellins II. Finalement, le télésiège débrayable des Arcellins construit en 2016 prend son départ trop loin de l’arrivée de la Ramasse pour qu’il n’y ait plus aucun appareil à la place du Mont-Cenis et ce dernier est maintenu en place.
Ainsi gardé au sein du domaine skiable, le téléski a profité en 2012 d’une rénovation électrique avec le remplacement de l’armoire de commande, et en 2017 du changement de la gare amont en passant d’une poulie flottante avec poussard en treillis à un lâcher sous poulie Poma d’occasion.

Image
L’ancienne poulie flottante avant 2017.

3 → Situation sur le domaine skiable

Ce téléski se situe près du lac du Mont-Cenis et du Col éponyme. Sa gare aval est située à 30 mètres de la gare amont du télésiège de la Ramasse. Il dessert d’un côté des pistes bleues pour retourner au pied de celui-ci ou des pistes rouges pour aller près du lac avec le téléski de la Buffa :
- la piste bleue « Tétras » qui rejoint le télésiège du Solert et la zone de la Féma.
- la piste bleue « Mont-Cenis » qui retourne au pied du téléski.
- la piste rouge « Goulet » qui rejoint le téléski de la Buffa et qui permet d’accéder au col et au restaurant.
- la piste rouge « Fort » qui retourne au pied du téléski.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image
Plan Atelier Pierre Novat.

4 → Infrastructures et ligne

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TKD – Téléski à attaches débrayables : MONT-CENIS
Maître d’œuvre : CETARM 73
Maître d’ouvrage : SIVC
Exploitant : SEM du Mont Cenis (SE2MC)
Installation électrique : SEIREL Automatismes
Constructeur : Poma
Année de construction : 1978

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 800 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 3,52 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 2030 m
Altitude gare amont : 2310 m
Dénivelé : 280 m
Longueur développée : 1214 m
Longueur horizontale : 1100 m
Pente moyenne : 25,45 %
Pente maximale : 58,6 %
Temps de trajet : 5 min 44 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : H
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 74 kW
Diamètre de poulie motrice : 1600 mm

Type de gare amont : LSP
Emplacement gare de tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérin : 1
Tension nominale : 5820 daN
Diamètre de poulie retour-tension : 2000 mm

Sens de montée : Gauche
Type d'embarquement : Axe de la ligne
Nombre de pylônes :11
Type de véhicules : Perches télescopiques
Dispositifs d'accouplement : Douilles auto-coincantes
Nombre de véhicules : 152

Caractéristiques du câble

Date de pose : 1988
Diamètre du câble : 16 mm
Type de câblage : Lang
Composition : 6×7 fils
Résistance à la rupture : 15400 daN

La gare aval

La gare aval est située en contrebas et à environ une trentaine de mètres de la gare amont du télésiège de la Ramasse. Poma a livré une gare de type H permettant de stocker les 152 perches nécessaires à l’exploitation du téléski.
La file d’attente se fait dans l’axe de la piste venant du télésiège de la Ramasse, puis le long de la glissière. Le départ des perches se fait via un feu bicolore donnant l’autorisation de la prise de l’agrès, puis via une baguette située au ras du sol donnant l’ordre de déclenchement de la perche.
La motorisation est située au-dessus de la poulie : un moteur électrique et relié à un réducteur via des courroies ; la poulie est reliée au réducteur. Un frein à bande permet d’arrêter l’appareil.

Image
La gare aval vue de la gare amont du télésiège de la Ramasse.

Image
On arrive vers la gare aval...

Image
La gare aval vue de devant.

Image
La gare aval dans son ensemble.

Image
La gare aval vue de profil.

Image
La gare aval vue de derrière.

Image
La gare aval et le début de la ligne.

Image
Le bloc moteur et la poulie motrice.

Image
Le déclencheur des perches.

Image
Le tableau des commandes.

Image
La file d’attente le long de la glissière.

Image
L'autorisation de départ est donnée avec l'aide d'un feu bicolore.

La ligne

La ligne est composée de deux parties très différentes : après un départ peu pentu sur environ 200 mètres, on attaque une zone assez raide qui se conclut par le seul virage en ligne : un angle à l'endroit et vers la droite. Ensuite la montée redevient plus tranquille jusqu’à la gare amont, malgré que le câble soit assez voire trop haut ce qui déstabilise facilement les skieurs débutants.
Au fil des années, plusieurs modifications ont été apportées à la ligne : le P5 a été légèrement déplacé vers l’aval en 1989, de même pour le P9 légèrement déplacé en 1993, le fût du P4 a été remplacé en 2012, et enfin le P11 a été décalé de quelques mètres vers l’aval en 2017 lors du remplacement de la gare amont.

Poma a équipé la ligne de 11 pylônes, dont 2 supports, 2 supports/compressions, 3 compressions, 3 mixtes et 1 virage comme ceci (montée à gauche et descente à droite) :
P1 : Support/Compression | --
P2 : Compression | --
P3 : Support | Compression
P4 : Compression | --
P5 : Support | Support/Compression
P6 : Support | Support
P7 : Support puis virage à l’endroit | Support puis virage à l’envers
P8 : Support/Compression | --
P9 : Support/Compression | Support
P10 : Compression | --
P11 : Support | Support

Image
Le début de la ligne.

Image
La gare aval vue du début de la ligne.

Image
P1 : Support / Compression.

Image
P2 : Compression.

Image
Portée P2-P3.

Image
P3 : Support.

Image
Portée P3-P4.

Image
En se retournant...

Image
Croisement avec la piste Fort.

Image
P4 : Compression.

Image
Portée P4-P5.

Image
P5 : Support.

Image
Portée P5-P6.

Image
P6 : Support.

Image
Portée P6-P7.

Image
P7 : Support puis virage à l’endroit.

Image
Le P7 vu de derrière.

Image
Juste après le virage...

Image
Portée P7-P8.

Image
P8 : Support / Compression.

Image
Portée P8-P9.

Image
P9 : Support / Compression.

Image
P10 : Compression.

Image
Portée P10-P11.

Image
P11 : Support.

La gare amont

La gare amont assure la tension du câble. Il s’agit d’un lâcher sous poulie Poma d’occasion provenant du téléski de Plaine Joux à Combloux, ce dernier ayant été supprimé en 2017. Cette nouvelle gare a été installée en 2017 en remplacement d’une ancienne poulie flottante à poussard en treillis et dont la tension était effectuée par un contrepoids situé dans une gaine en béton. La zone de lâcher de la perche est située juste après une petite bute permettant de prendre un peu d’élan.
Avec la vitesse rapide du téléski, le retournement des perches est assez rapide et violent.
Les skieurs peuvent, après avoir lâché la perche, se diriger à gauche vers les pistes ramenant en bas du téléski où vers la zone de la Féma, ou à droite vers le téléski de la Buffa et le col/lac du Mont-Cenis. Ce lieu de départ des pistes est alimenté en skieurs venant du téléski du Mont-Cenis et, depuis 2016, par les skieurs venant du télésiège des Arcellins.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
La gare amont vue depuis le début de la piste du Goulet menant au téléski de la Buffa.

Image
La gare amont vue en contre-plongée.

Image
Détail sur la poulie retour-tension.

Image
Les poulies de support d'entrée en gare.

Image
Vue d'ensemble des gares amont du télésiège des Arcellins à droite et du téléski du Mont-Cenis à gauche.

Image
La gare amont vue depuis la zone d'arrivée du télésiège des Arcellins.

Les véhicules et pinces

Les perches sont de standards perches télescopiques pour téléskis débrayables. Les pinces sont des douilles auto-coincantes permettant une accroche au câble et un rangement dans la glissière de stockage sans manœuvre.

Image
Partie haute d’une perche.

Vues depuis les abords du téléski…

Quelques photos de ce téléski vu depuis les pistes qu’il dessert.

Image
La partie haute de la ligne vue depuis la piste du Mont-Cenis.

Image
La fin de la plus grosse montée sur fond de dent Parrachée.

Image
Séparation des pistes Fort (à gauche) et Mont-Cenis (à droite).

Image
La zone intermédiaire entre le télésiège de la Ramasse et le téléski du Mont-Cenis.

5 → Conclusion

Le téléski du Mont-Cenis accueille depuis son ouverture les skieurs venant directement de Lanslebourg par le défunt téléski de la Ramasse et depuis 2003 par le télésiège débrayable de la Ramasse. Malgré sa fréquentation qui le rend très important au sein du domaine skiable, ce secteur peut être amené à manquer de neige au début ou en fin de saison à cause de son exposition principalement ouest. Ainsi, le développement de la production de neige de culture serait souhaitable afin de pallier aux aléas de la météo.
Avec sa rénovation électrique et grande inspection de 2012 ainsi que le changement de la gare amont en 2017, cet appareil est parfaitement adapté pour le rôle qui lui est confié avec un seul bémol au niveau du débit qui laisse à désirer lors des périodes de forte affluence où le téléski n’arrive pas à absorber le flux de skieur venant du télésiège de la Ramasse. Le remplacement, quand il sera nécessaire, devra être réalisé idéalement par un appareil du même type (téléski), les contraintes de vent pouvant souffler très fort (la Lombarde) écartant tout télésiège.

Image
Mont-Cenis, un appareil adapté mais ancien et manquant de débit.

Je tiens à remercier le personnel d’exploitation du téléski pour son accueil et sa gentillesse.

Photos : valcelouis
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 30 décembre 2013, 15 février 2017, 26 février 2018 et 17 juin 2018

© valcelouis – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :