En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD du Pommier

Le Salève

Montagner

T2 ES
Description rapide :
Unique remontée mécanique permettant la pratique du ski alpin sur le Salève, le téléski du Pommier a été rénové puis remis en service pour la saison 2015-2016 après cinq ans d'abandon. C'est également le téléski le plus proche, géographiquement parlant, des ateliers de son constructeur, puisqu'ils se trouvaient au pied du Salève !

Année de construction : 1972

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 22/12/2017 et mise à jour le 08/04/2018
(Mise en cache le 08/04/2018)

LE TELESKI DU POMMIER
Archamps - La Croisette (Le Salève)
Montagner - 1972


Image


Le Salève : la montagne des Genevois

Intrigant, surprenant, marquant, vertigineux… Les mots ne manquent pas pour décrire le Salève, cette montagne imposante à la face nord si abrupte et à la face sud si douce. Situé à l’extrémité nord-ouest de la Haute-Savoie, à quelques kilomètres seulement de la frontière franco-suisse, il culmine à 1379 mètres d’altitude, au sommet du Grand Piton.

Cette imposante montagne, souvent surnommée la « montagne des Genevois » en raison de sa proximité avec la ville de Genève, se compose de trois massifs principaux, du nord-est au sud-ouest :
  • Le Petit Salève, culminant à 899 mètres d'altitude. Composé d'une seule petite montagne, c'est le plus petit des trois massifs et il surplombe les villes voisines d'Annemasse, Etrembières et Monnetier-Mornex.
  • Le Grand Salève, sans aucun doute le massif le plus impressionnant. Culminant à 1307 mètres d'altitude, on trouve sur son flanc nord d'imposantes falaises de plusieurs centaines de mètres de dénivelé, sur son flanc sud des pentes douces boisées, et à son sommet un plateau sommital peu accidenté et balayé par le vent.
  • Les Pitons, culminant à 1379 mètre. C'est le plus étendu des trois massifs, mais aussi le moins abrupt : on y trouve quelques falaises sur son flanc nord, mais elles sont bien moins imposantes que sur le Grand Salève. Le plateau sommital y est également plus boisé.


Des plateaux sommitaux du Salève, les panoramas offerts sont tout simplement somptueux. Les points de vue sont nombreux : les Treize Arbres (au sommet du téléphérique du Salève), le col de la Croisette, les Crêts du Salève, l’Observatoire, le Grand Piton, le Plan du Salève…
Au nord, le randonneur peut contempler un vaste panorama sur le Vuache, le Bugey, le Jura, le Pays de Gex, Genève et le Genevois, et bien évidemment le Léman. Au sud, la vue est encore plus spectaculaire. On embrasse ainsi les Voirons, le Chablais, le Môle, le Haut-Giffre, le massif du Mont Blanc, les Aravis, le massif et le plateau des Bornes, le lac d’Annecy, les Bauges… Par temps clair, on aperçoit même, au loin, les massifs de la Vanoise, du Beaufortin et des Ecrins !

Le Salève constitue en outre un terrain de jeux parfait pour les habitants de la région. Les activités pratiquées sur ce massif sont particulièrement nombreuses, aussi bien en été qu’en hiver : randonnées, parapente, raquettes, ski de fond, via ferrata, spéléologie... Il est impossible de parler du Salève sans mentionner l’escalade. Car en effet, la varappe a vu le jour sur les flancs du Salève, sur la paroi de la Grande Varappe, au-dessus de Collonges-sous-Salève.

Voici quelques clichés présentant le Salève et les panoramas que l'on peut admirer depuis son sommet :

Vue générale du Salève depuis la campagne genevoise. Tout à gauche, le Petit Salève, au centre le Grand Salève, et tout à droite, les Pitons :
Image
(Par HJPD — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6997743)

Vue sur Genève et le Léman depuis le sentier escarpé de la Grande Gorge :
Image

Vue rapprochée de Genève depuis l'Observatoire :
Image

Vue sur le Genevois Haut-Savoyard depuis les corniches de la Lamain :
Image

Vue sur le massif des Pitons depuis la vire de la Corraterie :
Image

Vue sur le massif du Mont-Blanc depuis le versant sud du Salève :
Image

Vue sur la basse vallée de l'Arve, avec à gauche les massifs des Voirons et du Chablais, le Môle (1863 mètres) au centre de l'image, et le massif du Bargy à droite :
Image

Vue zoomée sur les Bornes puis, au fond, les Aravis :
Image

On aperçoit également le lac d'Annecy :
Image

Chacun aura remarqué, sur le versant nord du Salève, une curieuse tâche rouge en-dessous du plateau sommital. Il s'agit en réalité d'une immense croix de Savoie peinte sur la roche :
Image

Le Salève recèle d'intrigantes formations géologiques, dont certaines sont facilement accessibles, comme le trou de la Tine :
Image

On y trouve aussi de nombreuses grottes. Certaines sont encore explorées par des spéléologues, tandis que d'autres sont carrément traversées par des sentiers de randonnée. C'est le cas du sentier d'Orjobet, qui traverse la grotte du même nom via de hauts escaliers taillés dans la roche. Ici, l'entrée de la grotte :
Image

Vue sur la paroi de la Grande Varappe depuis le hameau du Coin, entre Collonges-sous-Salève et Archamps :
Image



Du ski alpin au Salève ? Chiche !

Du fait de sa proximité avec d'importants bassins de population, le Salève est extrêmement fréquenté, et ce depuis plus d'une centaine d'années, pour la pratique d'une multitude d'activités.
C’est pour attirer encore plus de monde, permettre aux habitants des villages alentours de skier et diversifier les activités proposées que la commune d’Archamps décide, en 1972, de construire un petit téléski pour permettre la pratique du ski alpin. Car en effet, si le ski de fond est déjà plutôt populaire sur les crêtes dégarnies et débonnaires du Salève, il n'est pas encore possible d'y pratiquer le ski alpin. C'est le site du Col de la Croisette, qui accueillait déjà depuis plusieurs années un foyer de ski de fond, et culminant à 1175 mètres d'altitude, qui est choisi pour accueillir ce nouveau téléski.

Bienvenue à la Croisette !
Image

Le hameau de la Croisette se trouve au col du même nom, séparant le Grand Salève des Pitons :
Image

L'emplacement du téléski du Pommier (en rouge) par rapport au village d'Archamps, sur la carte au 1/25000ème des lieux :

Image


C’est le constructeur Montagner, basé à Allonzier-la-Caille, à quelques kilomètres du Salève, qui est retenu pour la construction de cet appareil. Ce dernier dessert une sympathique piste de ski alpin, lorsque l’enneigement le permet.
Son exploitation nécéssite cependant un minimum d’enneigement, puisque sont tracé coupe celui de la D41A, qui relie la Croisette à Cruseilles. Or, le climat du Salève est capricieux : très exposé aux redoux puisque quasiment à l'air libre, nettement plus sec que les autres massifs de la région (on relève en moyenne "seulement" 1311 millimètres de pluie par an à la Croisette, contre par exemple 1787 millimètres à Thônes (Aravis), 1820 à Morzine (Chablais) ou 2015 à Lamoura (Jura), extrêmement venté et bien ensoleillé (en moyenne autour de 2000 à 2100 heures par an, soit l'ensoleillement annuel moyen de Bordeaux ou Toulouse)... L'ouverture du téléski est donc assez aléatoire, et ne se fait généralement qu'à partir du moment où la couche de neige atteint ou dépasse la trentaine de centimètres.

Le téléski du Pommier a par ailleurs récemment connu une période d'inactivité et d'abandon relativement conséquente : entre mars 2010 et l'été 2015, il n'a pas fonctionné.
Nombreux sont ceux qui ont alors cru son sort scellé et son démontage imminent... Il n'en fut finalement rien, grâce à quelques habitants d'Archamps, s'étant rassemblés au sein d'une association, qui ont oeuvré à sa remise en état et à sa réouverture. Après des travaux à l'été 2015, des essais à l'automne, le téléski a finalement rouvert au public le samedi 23 janvier 2016.

Il ne dessert qu'une seule piste rouge, de difficulté moyenne, parallèle à la ligne du téléski. Celle-ci est damée lorsque l'enneigement est suffisamment conséquent, mais il arrive parfois que le téléski et la piste ouvrent sans damage.

C’est un téléski relativement classique pour ce constructeur, d’une longueur modeste : la motorisation de l’appareil est réalisée en gare aval, et la tension en amont, via une classique poulie flottante reliée à un contrepoids.

Le tracé du téléski du Pommier sur la carte IGN au 1/25000ème d'Archamps :
Image


Caractéristiques de l'appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : RDP – Téléski à perches débrayables
  • Nom de la remontée : POMMIER
  • Exploitant : ATS - Association Téléski du Salève
  • Constructeur : MONTAGNER
  • Maître d'oeuvre : MONTAGNER
  • Maître d'ouvrage : ASSOCIATION SPORTIVE DU SALEVE
  • Année de construction : 1972

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 800 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 3,2 m/s
  • Espacement : 4,45 secondes
  • Sens de montée : Gauche

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1170 m
  • Altitude amont : 1290 m
  • Dénivelé : 120 m
  • Longueur développée : 640 m
  • Longueur horizontale : 628 m
  • Pente moyenne : 19,11 %
  • Pente maximale : 30 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Amont
  • Type de tension : Contrepoids
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 7
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 85
  • Puissance développée : 37 kW
  • Diamètre poulie motrice : 1300 mm
  • Diamètre poulie retour : 3000 mm

Caractéristiques de la ligne:

  • P1 : S/S-C
  • P2 : S-C
  • P3 : S/S-C
  • P4 : S-C
  • P5 : S/S
  • P6 : S-Virage/S-Virage
  • P7 : S/S


S = Poulie support
C = Poulie compression


Ligne et infrastructures du téléski du Pommier :

La gare aval :

La gare aval du téléski du Pommier se trouve à proximité immédiate du hameau de la Croisette, à 1170 mètres d'altitude. Néanmoins, alors que le hameau à proprement parler se trouve à cheval sur les communes d'Archamps, de Collonges-sous-Salève et de la Muraz, le départ du téléski se trouve, lui, sur la commune d'Archamps.
On retrouve ici une gare de type 2B, assurant le stockage des perches dans une glissière, et la mise en mouvement du câble par le biais d'un moteur asynchrone d'une puissance de 37 kW. On notera l'absence de départ automatique, le déclencheur de perches devant obligatoirement être actionné par un perchman.

Premier aperçu de la gare aval en arrivant depuis la piste :
Image

Vue de profil avec le hameau de la Croisette en arrière-plan :
Image

D'un peu plus près :
Image

Vue rapprochée :
Image

Vue arrière, depuis la route arrivant de Collonges, avec la ligne en arrière-plan :
Image

De trois quarts arrière :
Image

Avec le chalet de commandes au premier plan :
Image

De profil :
Image

La poulie motrice et le bloc moteur :
Image

Approchons-nous de l'accès à l'embarquement :
Image

Le chalet de commandes abrite aussi les caisses du téléski :
Image

Dernier coup d'oeil vers la gare aval après le départ :
Image



La ligne :

La ligne du téléski du Pommier est somme toute assez régulière et ne présente pas de difficultés particulières. Une fois en ligne, on monte assez rapidement pour franchir la route départementale. Puis le reste de la ligne est composée d’une succession de portions plus ou moins plates, avant un petit replat suivi d’une petite butte finale, derrière laquelle il faudra lâcher la perche.

En avant sur la ligne avec la première portée :
Image

Au milieu de cette portée :
Image

Après avoir franchi la départementale n°41A enneigée, on arrive au premier pylône :
Image

Tête du pylône :
Image

On continue avec la portée P1-P2 :
Image

P2 :
Image

Portée entre les pylônes 2 et 3 :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4 :
Image

Quatrième pylône, la pente augmente à nouveau un peu :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Portée P5-P6, on approche du virage :
Image

P6, léger virage à droite :
Image

Vue rapprochée de la tête du pylône :
Image

Portée P6-P7 :
Image

Dans la montée finale :
Image

P7, dernier pylône de la ligne :
Image

Vue sur les poulies du P7 :
Image


La gare amont :

La gare amont du téléski du Pommier se trouve à 1290 mètres d'altitude, légèrement en aval et assez loin de la zone de lâcher de la perche. On retrouve ici une classique poulie flottante, assurant la tension du câble par le biais d'un contrepoids situé derrière un poussard métallique.

Vue éloignée de la gare amont depuis la zone de lâcher de la perche :
Image

Vue sur cette même zone :
Image

Vue éloignée de la poulie flottante :
Image

D'un peu plus près :
Image

De l'autre côté :
Image

De profil :
Image



Autres vues de la ligne :

Depuis le haut de la ligne, le panorama en direction des Alpes est plus dégagé :
Image

La dernière portée, depuis la zone de lâcher de la perche. A droite, un bouton rouge permet d'arrêter l'installation en cas d'urgence :
Image

Les alpages sommitaux du Salève, avec le Chablais et le Haut-Giffre en toile de fond :
Image

Croisement avec la ligne du téléski :
Image

Le virage, avec les Voirons et le Chablais en arrière-plan :
Image

Vue sur la montée finale :
Image

Vue rapprochée du virage :
Image

La piste longe ensuite le tracé du téléski :
Image

Au niveau du quatrième pylône :
Image

Peu avant la fin de la piste, les skieurs sont incités à ralentir pour franchir la route enneigée :
Image

On peut de nouveau croiser la ligne du téléski au niveau du premier pylône :
Image


Pommier : une remise en service réussie !

La remise en service du téléski du Pommier s'est avérée être une réussite. Lorsqu'il est ouvert, l'affluence est au rendez-vous, et les skieurs des villages alentours bénéficient d'une petite piste pour s'adonner aux joies de la glisse sans avoir à prendre leur voiture jusqu'aux plus grandes stations plus éloignées.
Néanmoins, ce succès n'est constatable que lorsque l'enneigement permet une ouverture du téléski et de la piste. Et le climat du Salève étant particulièrement capricieux, ces périodes d'ouverture sont très irrégulières. Pour l'heure, l'exploitation semble tenir la route... Mais pour combien de temps ?

Image


------------------------------------------------

Pour en savoir plus :


  • Lien vers le reportage du téléphérique du Salève : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tph-v-du-saleve-von-roll-39.html
  • Lien vers le reportage de l'ancien téléphérique du Salève : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tph-v-du-saleve-rebuffel-4498.html
  • Lien vers le site de l'association exploitant le téléski du Pommier : https://www.teleskidusaleve.com/
  • Lien vers la page facebook du téléski du Salève, alimentée de photos lorsqu'il est ouvert : https://www.facebook.com/Association-T%C3%A9l%C3%A9ski-du-Sal%C3%A8ve-1636308283305865/?ref=br_rs


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

© – Avril 2018 – l'alexois & collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.


Photos : l'alexois
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 20 décembre 2017



Suivre la discussion sur le forum