En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD du Querelay

Montgenèvre (Via Lattea)

Montaz Mautino

T2 ES
Description rapide :
Le téléski du Querelay double le télésiège de l'Observatoire sur un tracé modifié lors de l'installation de ce dernier.

Année de construction : 196?

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 23/08/2018 et mise à jour le 26/08/2018
(Mise en cache le 26/08/2018)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Montgenèvre
  • Le téléski du Querelay : un appareil secondaire
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Autres vues
  • Conclusion


Montgenèvre

Montgenèvre est une station de ski des Hautes-Alpes. Elle est la doyenne des stations françaises. Le ski y fit son apparition en 1907.
Montgenèvre se situe dans le nord-est des Hautes-Alpes, au nord du Queyras, à la frontière avec l'Italie. La station a su se développer tout en gardant l'aspect d'un village de montagne.
Après la fermeture de son domaine, la station propose une palette d'activités : ski nocturne, restaurants, spas, boîtes de nuits...

Le domaine skiable de Montgenèvre est une étendue de 83 kilomètres de pistes reparties sur deux principaux versants :
- En face sud, le Chalvet. On y trouve des pistes faciles comme techniques.
- En face nord : les Chalmettes, l'Aigle et les Gondrans proposent une grande variété de pistes tous niveaux.

Ces pistes sont desservies par 23 appareils : 1 télécabine, 2 télémix, 1 télésiège débrayable, 9 télésièges à pinces fixes, 9 téléskis et 1 tapis roulant.
Le domaine est relié avec la Voie Lactée (ou Via Lattea en italien). Le domaine forme un ensemble de 400 kilomètres de pistes reliées skis aux pieds !

Image
Montgenèvre avec le sommet du Janus.

Lien vers le site de la station : http://www.montgenevre.com/winter/

Le téléski du Querelay : un appareil secondaire

Le téléski du Querelay est un appareil secondaire sur le secteur des Gondrans.

Construit par Montaz Mautino entre 1961 et 1969, il est, avec l’ancien téléski du Barral, le premier appareil du secteur. A l’origine, le Querelay montait jusqu’à l’actuel sommet du télésiège de l’Observatoire au moyen d’un virage situé juste après le pylône 8. La ligne montait ensuite plus fortement que sur le début. L’objectif de ce positionnement de l’arrivée était de desservir le plus de pentes possibles et d’ouvrir plus largement un accès aux Gondrans en offrant des pistes variées, qui vont de la bleue pour les débutants à la piste noire. Le téléski du Barral assurait l’accès au Querelay depuis les anciens téléskis du Chenaillet. Avec le développement du secteur, l’exploitant a pris la décision de décharger le téléski des Anges en construisant le télésiège de l’Observatoire (premier télésiège fixe quadriplaces du domaine). Cet appareil a été construit pour doubler le téléski du Querelay et arriver au même point, ce qui a imposé une modification importante de ce dernier : le virage a été supprimé et la ligne prolongée en ligne droite jusqu’à un col situé sous le Janus et l’arrivée de l’Observatoire. La gare amont a été remplacée par un lâcher sous poulie (il s’agissait d’une classique poulie flottante à l’époque). Ces modifications ont été faites en 1987 lors de la construction du télésiège de l’Observatoire. Quant au téléski du Barral, il a été démonté en 2009 suite à l’implantation en 2008 du télémix des Chalmettes remplaçant la télécabine du même nom et les téléskis du Chenaillet.

Voici une capture Géoportail (©) pour situer :

Image
Légende :
A : télésiège des Gondrans
B : télésiège de l’Observatoire
C : téléski du Querelay (le trait orange représente l’ancienne partie après le virage)
D : téléski de l’Alp
Pistes rouges : 1 – Barral ; 2 – Querelay
Piste bleue : 1 – Pré Charré
Pistes vertes : 1 – Crête ; 2 – Lac


Aujourd’hui, le téléski du Querelay reste quand même privilégié pour la desserte de la piste bleue du Pré Charré (rapidité par rapport au télésiège fixe) mais n’est plus une remontée principale. En effet, le télésiège de l’Observatoire dessert plus de pistes et surtout il permet de rejoindre le téléski de l’Alp directement sans passer par le télésiège des Gondrans, ce que ne permet pas le Querelay. Ce dernier reste cependant un bon moyen de repli en cas de vent perturbant ou empêchant le fonctionnement du télésiège de l’Observatoire car il dessert une piste globalement assez abritée. Il faut noter que, comme la télécabine du Chalvet, les infrastructures du téléski ont été en partie repeintes en kaki (gare aval et 8 premiers pylônes).

Le téléski dessert donc une piste sous le fort du Janus :
- Pré Charré : Sans pentes extraordinaires, elle descend en croisant le téléski du Querelay vers une zone d’arbres abritant les gares de départ des télésièges du secteur. Elle donne accès à la piste rouge du Barral, qui elle permet de rejoindre la piste du Lac (retour au front de neige) sans passer par la fourmilière du bas du secteur des Gondrans.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale.

Image
Zoom sur le secteur des Gondrans.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TKD – Téléski à perches débrayables : QUERELAY
Exploitant : RARM Montgenèvre
Constructeur : Montaz Mauntino
Année de construction : entre 1961 et 1969

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit : 600 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 3 m/s

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2110 m
Altitude amont : 2375 m
Dénivelé : 265 m
Longueur développée : 1341 m
Pente maximale : 42 %
Pente moyenne : 20,54 %
Temps de trajet : 7 min 27 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : T80
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 74 kW
Sens de montée : Droit
Embarquement : A plat
Nombre de pylônes : 14
Largeur de la voie : 2,5 m
Dispositif d’accouplement : Douilles auto-coinçantes
Nombre de perches : 137
Espacement : 18 m

La gare aval

La gare aval du téléski est la station motrice. Cette fonction est assurée par un moteur asynchrone développant une puissance de 74 kW raccordé à un réducteur. La gare de départ est située en retrait des autres appareils du bas des Gondrans, à savoir les télésièges des Gondrans et de l’Observatoire. Par rapport à ce dernier, le départ est situé au bord de la piste du Lac, ce qui permet un accès direct depuis celle-ci (le départ du télésiège de l’Observatoire est un peu caché).

Image
La gare aval depuis le télésiège de l’Observatoire.

Image
Depuis l’amont. On remarque en bleu le moteur électrique.

Image
De trois quarts depuis la piste verte du Lac.

Image
On s’approche, avec le début de la ligne au fond.

Image
De l’autre côté avec le télésiège de l’Observatoire derrière.

Image
L’embarquement avec le feu bicolore.

Image
Vue arrière sur la gare aval depuis le pylône 1.

La ligne

La ligne se compose de 14 pylônes de deux générations différentes : les ouvrages de 1 à 8 datent de la construction du téléski tandis que les suivants ont été implantés lors de la modification de 1987.
La ligne est globalement peu difficile et ne comporte aucune particularité. Le début se situe dans les arbres et en pente peu importante. Après le pylône 6, le tracé arrive sur une portion presque plate et dégagée de toute végétation. A la suite du croisement avec la piste de Pré Charré, le profil devient plus irrégulier, alternant montées et plats voire légères descentes.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : SC/S1A
P2 : SC/SC
P3 : C/-
P4 : S/SC
P5 : S/S
P6 : S/S
P7 : SC/-
P8 : SC/SC
P9 : S/S
P10 : SC/-
P11 : C/-
P12 : C/-
P13 : S/SC
P14 : S/S

S : poulie support
C : poulie compression
SC : poulies support compression
A : poulie d’ajustement de la largeur de voie


Image
Le début de la ligne depuis la gare aval.

Image
La première portée.

Image
Le P1, qui ajuste la largeur de voie sur le brin descendant.

Image
Nous évoluons à travers les mélèzes.

Image
Le P2, avec le télésiège de l’Observatoire à gauche.

Image
Une portée plus plate.

Image
Le P3, qui amorce une petite montée.

Image
On remonte un peu.

Image
Le P4 adoucit la pente.

Image
La portée vers le P5.

Image
Le cinquième pylône.

Image
On monte désormais à découvert.

Image
Le P6, la suite de la ligne se dévoile derrière.

Image
Une portée presque plate le long de la piste bleue de Pré Charré.

Image
Le P7 maintient le câble.

Image
La fin de la ligne du télésiège de l’Observatoire à gauche.

Image
Le P8, juste derrière était situé le virage à gauche.

Image
Le P9, on passe dans la partie rénovée de la ligne.

Image
Une portée plate avec à droite la bifurcation entre les pistes de Pré Charré et du Barral.

Image
Le P10.

Image
Le croisement avec la piste bleue.

Image
Le P11, début de la partie plus irrégulière.

Image
Une portée qui débute en montée pour finir en descente.

Image
Le P12 donne la pente maximale.

Image
Dans la montée.

Image
Le P13 avec la gare amont au fond.

Image
La piste de Pré Charré est à droite.

Image
Le P14, dernier pylône : notons que les brins montant et descendant sont presque à la même hauteur.

La gare amont

La gare amont est la station tension du téléski. Suite à la modification de 1987, on retrouve un lâcher sous poulie identique à celui installé sur le téléski de la Crête, construit en 1992. La tension se fait au moyen d’un vérin de tension. La gare amont est située en contrebas du télésiège de l’Observatoire ce qui lui permet une meilleure protection contre les intempéries mais elle dessert moins de pistes que le télésiège.

Image
La gare amont depuis la ligne.

Image
Le P14, la zone de débarquement et le lâcher sous poulie.

Image
Depuis la piste de Pré Charré.

Image
Vue sur le vérin de tension.

Autres vues

Voici à présent quelques vues du téléski et de ses environs :

Image
Vue globale sur les deux tiers supérieurs de la ligne avec le Rocher de l’Aigle derrière.

Image
Le croisement entre la piste et le téléski et le Chenaillet (2650 m) au fond à droite.

Image
Le fort du Janus domine le tout, on devine la route militaire montant à l’ancien fort.

Conclusion

Le téléski du Querelay est ainsi un appareil devenu quelque peu secondaire par rapport au télésiège de l’Observatoire : desservant moins de pistes et ne permettant pas d’accès au téléski de l’Alp depuis son sommet, sa fréquentation reste cantonnée à celle de la piste de Pré Charré. Cependant, les skieurs tendent à privilégier le téléski au télésiège pour tourner sur la piste bleue pour sa rapidité (gain de presque 3 minutes de montée), la faible difficulté de la piste de montée n’étant pas un handicap pour les débutants. Cependant, lorsque le télésiège de l’Observatoire sera remplacé, on peut penser légitimement que ce téléski risque de disparaitre puisqu’il double le télésiège sans desservir de piste supplémentaire par rapport à ce dernier.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 20 février 2017)

A bientôt.

© - 2018 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :