En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TKD du Serre Blanc

Briançon (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T1 ES
Description rapide :
Le téléski du Serre Blanc permet de basculer plus rapidement vers Chantemerle tout en desservant une piste bleue, très appréciée par les débutants souhaitant skier sur le plateau d altitude de Briançon

Mise en service en : 1990

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 09/04/2017 et mise à jour le 10/04/2017
(Mise en cache le 10/04/2017)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le...

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le téléski du Serre Blanc : un appareil de liaison rapide vers Chantemerle
  • Caractéristiques
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Autres vues
  • Conclusion


Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et d'un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Les investissements se poursuivent et la station réaménage tous les secteurs du domaine afin d’optimiser encore les liaisons.

Image
Briançon, ville inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, depuis la piste de la Grande Gargouille.

Le téléski du Serre Blanc : un appareil de liaison rapide vers Chantemerle

Le téléski de Serre Blanc est un appareil situé sur le plateau d’altitude de Briançon. Ce secteur, composé de trois appareils, est très agréable (lorsque la neige est de bonne qualité) à skier car exposé au Sud. Cet avantage est aussi son principal point faible car l’enneigement fait souvent défaut sous le télésiège de la Croix de la Nore, ce qui impose une fermeture du télésiège de Rocher Blanc. Le téléski de Serre Blanc, qui a pour rôle d’effectuer la liaison vers Chantemerle, se trouve vite dépassé dans cette situation, et la file d’attente peut s’allonger sur une centaine de mètres voire plus.

Le Serre Blanc est donc un appareil de liaison : construit un an après la majorité des remontées mécaniques de Briançon, il permet d’accéder à Chantemerle de manière plus rapide que par le télésiège de Rocher Blanc. Ce dernier peut également fermer en cas de manque de neige, comme nous l’avons vu dans le premier paragraphe. En plus de son rôle de liaison, ce téléski dessert la partie haute de la piste des Bergers, ce qui lui apporte une fréquentation supplémentaire de débutants et skieurs moyens. Depuis 2015 et l’installation du télésiège de la Croix de la Nore et de l’aire de pique-nique du même nom, ce secteur semble bien plus fréquenté et cela se ressent sur le téléski dont la fréquentation reste souvent soutenue en période de vacances.
Côté particularités techniques, rien n’est à signaler sur cet appareil, hormis la présence d’un virage au niveau des pylônes 4 et 5.

Le téléski de Serre Blanc dessert une piste, la Bergers qui descend agréablement jusqu’au télésiège de Rocher Blanc. En 2015, lors des travaux à la Croix de la Nore, la descente sous la gare aval du télésiège du même nom a été élargie. Il faut également noter qu’en 2007, le haut de la piste a été équipé de canons à neige pour garantir l’ouverture de la liaison. La remontée donne également accès à un chemin rejoignant Chantemerle (pistes Saludes et Myrtilles).

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue globale.

Image
Zoom sur le plateau de Briançon.

Capture Google Earth du plateau de Briançon pour mieux visualiser :

Image

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l'appareil :

- Caractéristiques Administratives

TKD – Téléski à perches débrayables : SERRE BLANC
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : Pomagalski
Année de construction : 1990

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit : 900 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 3,7 m/s

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2295 m
Altitude amont : 2397 m
Dénivelée : 102 m
Longueur développée : 653 m
Pente maximale : 25 %
Pente moyenne : 17,27 %
Temps de trajet : 2 min 54 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : T
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Contrepoids
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 98 kW
Sens de montée : Gauche
Embarquement : A plat
Nombre de pylônes : 9
Dispositif d’accouplement : Douilles auto-coincantes

La gare aval

La gare aval est la station motrice du téléski. Elle est située presque sous la ligne du télésiège de la Croix de la Nore, en bas de la piste verte de Pelvoux. De type T, la station met en mouvement le câble par le biais d’un moteur relié au réducteur par une courroie. Elle est accessible aussi bien depuis le col du Prorel (piste des Bergers), que depuis la télécabine montant de Briançon (piste de Pelvoux) et du télésiège de la Croix de la Nore (piste bleue de la Condamine).

Image
La gare aval depuis la piste de la Condamine.

Image
De côté avec la zone d’embarquement et la cabane de conduite.

Image
La gare depuis le début de la file d’attente.

Image
La gare en arrivant par la piste bleue des Bergers. Derrière, on remarque le télésiège de la Croix de la Nore.

Image
De côté avec la file d’attente à droite.

Image
La gare de trois quarts avec, sous le cache gris, le moteur et en dessous, le réducteur.

Image
Détail du moteur, de la transmission par courroie et du réducteur.

Image
La zone d’embarquement avec le feu bicolore qui assure le cadencement.

La ligne

La ligne de cette remontée est assez agréable du fait qu'elle est exposée au sud et qu’elle longe les pics rocheux du massif du Prorel.
Le début est caractérisé par une accélération un peu surprenante si on ne la connaît pas. Puis, après une petite descente, la ligne atteint le virage à gauche formé par les pylônes quatre et cinq. Après la déviation du câble, la ligne est plus régulière, avec une pente moyennement soutenue. Ceci dure jusqu'à l'arrivée, au niveau du pylône neuf. Globalement, la ligne longe la piste bleue des Bergers.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 1SC/1S (ajustement de la voie)
P2 : 1S/1SC
P3 : 1SC/1SC
P4 : 1S/-
P5 : 1V/1V
P6 : 1SC/-
P7 : 1SC/1SC
P8 : 1S/1S
P9 : 1S/1S (ajustement de la voie)

S : poulie support
SC : poulies support-compression
V : poulie virage


Image
En avant sur la ligne ! Le P1, qui ajuste la largeur de la voie sur le brin descendant.

Image
La portée vers le P2, avec le massif du Prorel à droite.

Image
Le P2, on aborde la légère descente.

Image
Dans la descente.

Image
Le P3, on remonte légèrement.

Image
La portée vers le P4 nous emmène vers le virage.

Image
Les pylônes 4 et 5 permettent d’effectuer un virage à gauche.

Image
Vue arrière sur celui-ci.

Image
Détails sur le virage depuis la piste des Bergers.

Image
On continue vers le P6.

Image
Le P6, avec le télésiège de Rocher Blanc à gauche.

Image
Le P7.

Image
La pente reste constante.

Image
Le P8 avec au fond l’arrivée.

Image
La dernière portée.

Image
Le P9 permet d’ajuster la voie pour diriger le câble vers la poulie retour.

La gare amont

La gare amont effectue la tension du câble. Elle est composée d'une classique poulie flottante reliée à un contrepoids. La gare est implantée au col du Prorel, à 2400 mètres d'altitude. De cet endroit, on peut soit descendre par la piste des Bergers et accéder au télésiège de la Croix de la Nore et à Serre Pelat en descendant plus bas, soit basculer sur Chantemerle en traversant le col. La station tension est située en contrebas des gares d'arrivée des télésièges du Prorel et de Rocher Blanc.

Image
La zone de débarquement.

Image
La poulie flottante avec le bouton d’arrêt d’urgence.

Image
Vue rapprochée sur la poulie flottante.

Image
La gare avec le contrepoids à gauche et le massif du Prorel derrière.

Image
Vue plus lointaine de la gare amont et de la zone de dégagement depuis le court chemin permettant de relier le téléski aux pistes.

Autres vues

Je vous propose maintenant quelques vues de ce téléski prises depuis les pistes des Bergers et de la Condamine.

Image
Les pylônes de 6 à 9 dans les environs du virage depuis la piste des Bergers.

Image
Vue vers l’aval avec le virage à gauche et Peyre Eyraute (2903 m) en haut à droite.

Image
La partie aval de la ligne avec le télésiège de la Croix de la Nore derrière.

Image
Vue vers l’amont.

Image
Le premier pylône et la gare aval.

Image
La zone de la gare aval depuis la piste de la Condamine.

Image
Le P1 en descendant.

Conclusion

Le téléski de Serre Blanc est un appareil important sur le secteur de Briançon : permettant une liaison rapide avec Chantemerle et la desserte de la piste bleue des Bergers, il est assez fréquenté tout au long de la journée (notamment lors des vacances et des week-ends). Si le télésiège de Rocher Blanc vient à fermer, les files d’attente peuvent devenir longues. Cela en fait un appareil adapté à son rôle hors vacances mais dépendant du télésiège de Rocher Blanc, sinon…

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 19 février 2017)

A bientôt.

© - 2017 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.12515 secondes. 40 requete(s).
80 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés