En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD du Stade 1650

Courchevel (Les Trois Vallées)

Montaz Mautino

T2 HS
Description rapide :
Court téléski de Moriond qui desservait un stade de slalom à proximité du téléski des Granges, démonté en 2017 à l'occasion du remplacement de la télécabine de l'Ariondaz.

Année de construction : 1970
Fin de service en : 2017

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 13/01/2019 et mise à jour le 03/02/2019
(Mise en cache le 03/02/2019)

LE TELESKI DU STADE 1650
Courchevel (Les Trois Vallées)
Montaz-Mautino - 1970 > 2017


Image



Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Courchevel : du huppé au familial

Le domaine skiable de la vallée de Courchevel comprend 5 stations : Courchevel-Le Praz, Courchevel-Village, Courchevel-Moriond, Courchevel 1850 et La Tania. On y skie sur 150 km de pistes, entre 1300 et 2700 mètres d’altitude. Courchevel 1850 est mondialement connue pour être une station très chic, très élégante : les beaux chalets cossus y sont légion, et on y trouve de nombreuses boutiques de luxe. Courchevel-Moriond, station la plus excentrée, est le foyer du ski à Courchevel, puisque c’est ici qu’est construite la première remontée de la vallée dans les années 40, le téléski de Sainte Agathe. Courchevel-Village et Courchevel-Le Praz sont des stations beaucoup plus familiales, de même que la Tania, mais se situent à des altitudes bien plus modestes (respectivement 1550, 1300 et 1400 mètres).
L’ensemble du domaine est composé de près de 80 pistes, et est desservi par un téléphérique, 10 télécabines, 15 télésièges débrayables, 2 télésièges fixes et 25 téléskis.


Stade : un téléski de moins en moins utilisé

Le téléski du Stade a été construit en 1970 par Montaz-Mautino. Situé sur le flanc est de la montagne du Grand Prâlin, il avait été installé pour seconder le téléski des Granges, construit en 1965, dans la desserte des pentes sur lesquelles il est situé. D'abord baptisé téléski du Slalom, il deviendra ensuite le téléski du Stade de Slalom puis le téléski du Stade (parfois même du Stade 1650 en référence à l'ancien nom de Moriond, devenu par la suite Courchevel 1650).
Par la suite, un stade de slalom sera de plus en plus régulièrement installé sur les pentes situées à gauche de la ligne du téléski. Il sera utilisé plusieurs décennies, jusqu'à la fin des années 2000. Mais ensuite, il sera de moins en moins utilisé en raison de sa taille plutôt petite, pour être installé de plus en plus souvent sur la piste des Rochers, desservie par les télésièges du Signal et des Chapelets. Dès lors, le téléski du Stade a vu ses jours d'ouverture réduits aux week-ends et aux vacances scolaires, et a vu son affluence, déjà peu élevée, s'amoindrir encore plus.

Côté technique, le téléski du Stade était un téléski assez classique, issu de la gamme D de Montaz-Mautino, avec motrice en aval et tension en amont. Sa principale particularité résidait dans le fait qu'il s'agissait d'un des téléskis les plus raides de Courchevel, avec une pente maximale de 63%.

Côté ski, le téléski du Stade desservait deux pistes :
  • La bleue du Marquis, qui redescend jusqu'au front de neige de Moriond et permettait de rejoindre la télécabine du Marquis ou les téléskis de Sainte Agathe, du Marquis, du Belvédère ou du Mickey.
  • La rouge du Stade, qui rejoint le départ du téléski du Stade. Cette piste est abandonnée depuis le démontage du téléski du Stade, et n'apparaît plus sur le plan des pistes.



Situation sur le plan des pistes pour sa dernière saison d'exploitation :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000ème de Courchevel :
Image


Caractéristiques de l'appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : RDP – Téléski à perches débrayables
  • Nom de la remontée : STADE 1650 (SLALOM)
  • Exploitant : S3V - SOCIETE DES TROIS VALLEES
  • Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
  • Maître d'ouvrage : STM
  • Année de construction : 1970
  • Année de démontage : 2017

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 1 personne
  • Débit à la montée : 600 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 3,5 m/s
  • Espacement : 6 secondes
  • Sens de montée : Gauche

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1740 m
  • Altitude amont : 1855 m
  • Dénivelé : 115 m
  • Longueur développée : 476 m
  • Longueur horizontale : 418 m
  • Pente maximale : 63 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Amont
  • Type de tension : Contrepoids
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 7
  • Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante
  • Nombre de suspentes : 44
  • Puissance développée : 40 kW

Caractéristiques de la ligne:
  • P1 : C/C
  • P2 : S
  • P3 : C
  • P4 : S/S-C
  • P5 : S/S
  • P6 : S/S
  • P7 : S/S



Ligne et infrastructures du téléski du Stade 1650

La gare aval :

La gare aval du téléski du Stade 1650 se dressait à 1740 mètres d'altitude, quelques centaines de mètres au-dessus du départ du téléski des Granges. On retrouvait ici une classique gare de type D40, fournie par Montaz-Mautino, chargée de mettre le câble en mouvement grâce à un moteur d'une puissance de 40 kW, et de stocker les perches en attente d'un usager.

Premier aperçu de la gare aval dans son environnement depuis la piste du Stade, avec les chalets du quartier du Belvédère en arrière-plan :
Image

En se rapprochant progressivement :
Image

Vue générale de la gare aval :
Image

Vue rapprochée du haut de la gare :
Image

Départ imminent. On remarque le feu de signalisation sur la gauche :
Image



La ligne :

La ligne du téléski du Stade 1650 était classée difficile, car elle comportait une portion très raide, entre les pylônes 3 et 5, où la pente atteignait même les 63% avant le quatrième pylône. Le reste de la ligne, que ce soit en dessous ou au-dessus de la forte montée, était en revanche sans grande difficulté et se faisait sur une pente faible à modérée.

En avant sur la ligne avec le premier pylône :
Image

Portée P1-P2 :
Image

P2 :
Image

Portée P2-P3 :
Image

Le P3 précédait la plus forte du tracé, à plus de 60% :
Image

Portée P3-P4 :
Image

Au plus fort de la pente :
Image

Le P4, au sommet de cette belle côte :
Image

Portée P4-P5, la pente reste soutenue :
Image

P5 :
Image

Portée P5-P6. La télécabine de l'Ariondaz pointait alors le bout de son nez :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7. On apercevait aussi la ligne du téléski du Marquis :
Image

P7, dernier pylône de la ligne :
Image

Vue arrière sur le P7 :
Image



La gare amont :

La gare amont du téléski du Stade 1650 se trouvait à 1855 mètres d'altitude, à proximité immédiate du onzième pylône de la télécabine de l'Ariondaz. On retrouvait ici une gare typique de l'année de construction de l'appareil, à savoir une poulie flottante reliée à un contrepoids situé derrière un poussard tubulaire, assurant ainsi la tension du câble via un contrepoids.

La gare amont depuis la zone de lâcher des perches :
Image

Vue de trois quarts :
Image

Vue en plongée depuis la piste du Marquis :
Image

Vue opposée :
Image

Vue plus éloignée depuis la piste du Marquis :
Image


Quelques vues de la ligne depuis les pistes :


Vue éloignée du sixième pylône :
Image

Le P5, qui met un terme à la forte montée. On remarque bien l'inclinaison du câble du brin montant avant de passer la poulie :
Image


Un stade de slalom abandonné

Depuis plusieurs années déjà, le téléski du Stade n'ouvrait que très irrégulièrement, et le stade de slalom qu'il desservait devenait de plus en plus une simple piste rouge. Au vu de sa très faible fréquentation et de ses jours d'ouverture réduits, il était tout à fait logique qu'il disparaisse du plan des pistes et qu'il soit démonté à l'occasion de la construction de la nouvelle télécabine de l'Ariondaz. Depuis, seule subsiste sa trouée à travers la forêt, puisque le stade de slalom n'est plus une piste mais un espace liberty ride, sécurisé mais jamais damé.


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Février 2019 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos : collonges74
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises le 16 février 2017



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :