En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKD du Thanner-Hubel

Thanner Hubel

Montaz Mautino

T2 ES
Description rapide :
Découvrez le téléski du Thanner-Hubel, un appareil banal en apparence mais vraiment surprenant de par son exploitant et son histoire. Bonne lecture...

Année de construction : 1970

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 15/09/2017 et mise à jour le 19/09/2017
(Mise en cache le 19/09/2017)

Image



Au sommaire de ce reportage :


  1. Le Thanner-Hubel, la plus petite station des Vosges
  2. Historique : Thanner-Hubel, une station entièrement façonnée à la main
  3. Le téléski, la seule infrastructure du centre de ski du Thanner
  4. Les infrastructures de la ligne
  5. Autres photos
  6. Le Thanner-Hubel, plus qu'un téléski...
  7. Remerciements


Le Thanner-Hubel, la plus petite station des Vosges

Le Thanner-Hubel est une petite station alsacienne située à environ 1000 mètres d'altitude sur les hauteurs de la vallée de la Thur, à quelques encablures du Col du Hundsruck, reliant Masevaux à Thann. L'accès à cette petite station se fait via une petite route goudronnée serpentant dans la forêt depuis le col du Hundsruck, il est donc conseillé de prévoir des chaînes à neige.

La station compte un seul et unique appareil reliant une piste rouge, servant la plupart du temps pour les compétitions du ski club de Thann. Or, l'altitude peu élevée et le manque de canons à neige font que le téléski n'ouvre que quelques jours par saison. On remarquera aussi que deux chalets jouxtent ce petit domaine.

Néanmoins, le site est tout de même très fréquenté l'été par de nombreux randonneurs et gourmets venus déguster des plats traditionnels à la ferme-auberge du même nom. De plus la fête annuelle du ski club de Thann prend place chaque année (au mois de septembre) dans le refuge Emile Schubetzer, jouxtant le téléski.


Image
Une vue de la station depuis le sentier arrivant de Bitscwiller-Les-Thann.



Image


Historique : Thanner-Hubel, une station entièrement façonnée à la main

Le club Vosgien de Thann, précurseur de la station du Thanner

Le Club Vosgien de Thann doit son existence à l'initiative d'un Strasbourgeois : Chrétien Maurice Engelhardt. Cet homme, un amoureux de la nature et de montagne fut un des premiers à développer le tourisme de montagne dès 1815 ; il raconte d'ailleurs toutes ces aventures sur les montagnes vosgiennes dans un livre. Ce premier pas fut relayé 10 ans plus tard par le professeur Kirschleger, enseignant en botanique à l'université de Strasbourg. Il organisa beaucoup d'excursions dans les Vosges et donna peu à peu le goût de la montagne à ses élèves.

Pourtant, il a fallu attendre 1868 pour qu'une première association soit créée à l'initiative du Dr Faudel (secrétaire et animateur de la Société d'Histoire Naturelle de Colmar) sous le nom de "Société Alsato-Vosgienne". Elle avait pour but de rendre les Vosges plus accessibles et agréables aux touristes.

Or, deux années plus tard, en 1870 sévissait la guerre qui allait conduire à l'annexion de l'Alsace par l'Allemagne ; ce conflit d’intérêts a stoppé net les travaux entrepris par le Dr Faudel. Quand cette guerre fut terminée (1871), tout était à refaire pour cette petite association. Cependant, l'Allemagne victorieuse, sous l'impulsion du juge Stieve, a finalement re-formé la Société Alsato-Vosgienne, mais sous un nom a consonance plus Germanique : Le "Vosgenclub" (littéralement "Club Vosgien"), dont la première section vu le jour à Saverne le 31 octobre 1872. Voici d'ailleurs la traduction du document de l'appel à la création du club :

<< Les Vosges sont restées jusqu'ici ignorées des touristes allemands et même de la plupart des Alsaciens-Lorrains : beauté de la nature et intérêt historique n'y sont pas moindres dans les massifs allemands (Note : l'Alsace est allemande à l'époque de cette lettre). Mais il y manque presque partout ce que les touristes expérimentés ou non, est habitué à trouver. Même à proximité des localités très peuplés, les sentiers de montagne sont incommodes et mal signalés, les nombreux vieux châteaux tombent en ruines et sont envahis par la végétation. Les points de repos pour le randonneur fatigué manquent presque partout. À l'époque française, peu de choses ont été faites. Ce qui l'a été tombera en ruine si ceux qui aiment leur ancienne ou leur nouvelle patrie n'y remédient pas d'une main énergique. Il s'agit ici d'une affaire privée. L'état ne pourra s'engager que dans un deuxième temps. Mais même sans un tel soutient, nous souhaitons, avec des forces unies, obtenir un résultat.

Dans ce but, nous avons sur le modèle du Club Alpin esquissé des statuts, et nous demandons à tous ceux qui accepteront le principe de ces statuts de se regrouper en sections. La cotisation annuelle de 5 francs n'effrayera personne. Les sections seront d'autant plus efficaces que l'étendue de leur secteur sera limitée. En particulier, une section de l'association devra être créée pour chaque subdivision de l'administration des forêts. Nous comptons également sur les citadins, qui viennent se détendre en montagne, non seulement sur qui habitent les villes d'Alsace-Lorraine, amis également sur nos amis des villes du Reichsland, en vieille Allemagne.
Nous vous invitons à nous signaler jusqu'à fin novembre de cette année
(1872) toutes les créations de sections et les adhésions individuelles.

Des invitations seront alors lancées pour la tenue mi-décembre à Strasbourg d'une assemblée générale qui devra constituer définitivement l'association. >>

Pour le comité provisoire
Stieve, conseiller au Landsgericht

Octobre 1872.



Suite à cette lettre, la section de Thann fut créée le 28 avril 1873. Au commencement, ils étaient 28 membres et avaient un secteur s'étendant sur toute la vallée de Cernay et de Wildenstein. La création de la première carte de ce secteur a démarré 1880, elle fut présentée le 30 juin 1900 à Thann devant des délégués de 35 sections du Vosgenclub ; c'est l'ancêtre de nos cartes IGN, bien connues par les randonneurs.
Les premiers panneaux indicatifs ont étés mis en place entre 1900 et 1910 au niveau du poste de police, mais sont également réalisés des travaux sur les chemins, comme le captage d'une source au niveau du Rossberg (derrière le Thanner-Hubel).

Image
La ferme-auberge du Rossberg, avec derrière le sommet du Thanner-Hubel.


Malheureusement, les élans dans les différentes sections ont une nouvelle fois été stoppés par la guerre, celle de 1914-1918. Durant cette période des nombreux membres du club sont partis au front, et une grande majorité n'en est jamais revenu... En 1918, l'Alsace et la Lorraine sont redevenues françaises. L'année suivante, un comité central se forma à Strasbourg ; les membres encore vivants de Thann ont répondu présent à l'appel. Cependant, une chose avait changé : le nom ; cela peut paraître assez paradoxal mais le nominé allemand fut simplement traduit en "Club Vosgien".

Après ces réunions et la re-formation des différentes sections, place à l'avenir... C'est ce qu'avait très vite compris Louis Zundel ; son but est de faire de la vallée de Thann un lieu touristique. En effet, avec la guerre, Thann était devenue la capitale de l'Alsace Française et c'était aussi le départ des soldats vers le Hartmannswillerkopf. De nombreuses familles endeuillées allaient affluer pour voir de leurs propres yeux les champs de bataille.
Or, le chantier n'était pas simple... Il fallait remettre en état tous les sentiers ravagés et transformés en champs d'obus. Mais la main d'œuvre rare et ce travail colossal allait rendre les choses longues dans le temps. C'est à force de travail acharné que les sentiers furent remis en état quelques années après l'horreur de la Grande Guerre.

Image
Le cimetière du Hartmannswillerkopf, un des principaux mémoriaux de guerre en Alsace.


Le refuge Emile Schubetzer

Lors d'une réunion du comité du 4 décembre 1924, Louis Zundel met en place un projet de refuge et de station de ski afin de donner un regain d'activité au Club Vosgien. L'idée a très vite suscité l'enthousiasme général, et fut acceptée à une très large majorité le 1er juin 1925. Une commission fut nommée avec l'instigateur du projet Emile Schubetzer à sa tête. Le budget pour ce refuge est arrêté à hauteur de 45 000 anciens francs, et le lieu choisi pour l'implanter est le Thanner-Hubel, sommet situé sur les hauteurs de Bitschwiller-les-Thann.

Image
Bitschwiller-Les-Thann et le Thanner-Hubel en arrière-plan (le plus haut point sur la photo).


Le 15 août 1925 ont commencé les travaux, une route d'accès depuis la ferme du Thanner est également aménagée dans le but d'acheminer les matériaux. Les ouvriers ont d'ailleurs travaillé très vite, trop vite... Si bien qu'en six semaines, la construction était "hors eau" (avec toiture). Pendant l'automne et l'hiver, les ouvrages intérieurs ont été entrepris. Le refuge fut finalement inauguré le 2 mai 1926 malgré de grosses difficultés de financement qui ont failli conduire à l'arrêt du chantier.

Image
Le refuge Emile Schubetzer.


La première école de ski fut créée le 15 avril 1926 par Emile Schubetzer dont le premier moniteur était Gérard Schwing. À cette occasion, le chalet du Club Vosgien fut cédé au ski club dans le but d'avoir un logis entre les entraînements.
La première fête montagnarde eut lieu en ce refuge en 1927, Emile Schubetzer, président du club a même aménagé un jardin alpin sur les hauteurs du Thanner-Hubel. Selon les anciens qui l'ont côtoyé, des membres montaient chaque jour pour arroser et entretenir ce jardin d'altitude.

Le refuge, lieu de résistance pendant la guerre

La guerre arriva en 1939 et stoppa une énième fois les projets du Club Vosgien. Dès le début de l'occupation, le refuge Emile Schubetzer fut sujet à de nombreuses convoitises, tantôt pour l'organisation des Jeunesses Hitlériennes, tantôt pour les corps SS ou SA Allemands. Mais heureusement, le refuge ne devint jamais un lieu pour l'occupant, c'était même le contraire ! En effet, des jeunes membres du club âgés de 19 ou 20 ans ou plus, avaient caché des armes dans la bâtisse et s'y retrouvaient dès leur journée finie. On retrouvait même un drapeau français sur le toit du refuge, synonyme d'un refus farouche de l'occupant et d'une profonde résistance.
Or, le dirigeant du club, à savoir Mr Jeagy, leur a expressément demander d'enlever les armes pour éviter tout problème en cas de contrôle... Les jeunes gens se sont exécutés et les ont transférés sur l'autre versant en face du Thanner-Hubel.
Leur combat a pris fin dès le 18 octobre 1944, jour où Anatole Jacquot fut tué par un gendarme allemand. Dès la découverte de ces activités de résistance, les autres membres participants (11) furent capturés, torturés et pendus le 6 décembre 1944. Une stèle s'élève au lieu-dit de Offenbourg.

La construction de la station du Thanner

Après guerre, le scénario de 1918 se répéta de nouveau : une destruction partielle des chemins et des infrastructures, de nombreux travaux sont à prévoir... Mais avec la détermination du Zundel et de tout le CV (Club Vosgien) les édifices et balisages ont été remis d'appoint dans des délais des plus brefs. Cependant, Zundel meurt le 17 mars 1948 après plus de 38 ans de présidence au Club Vosgien. Il a laissé derrière lui un projet inachevé et tenant beaucoup à cœur aux membres : la construction d'un centre de ski. Dès la mort du président, ce projet était la priorité du club...

En 1952, c'est le premier coup de pioche qui fut porté sur les pentes du Thanner-Hubel, non sans une certaine nostalgie et pensée pour Zundel. Cette même année fut mise en service la première remontée mécanique du domaine. Il s'agissait d'un enrouleur avec assiette doté d'un moteur diesel Bernard et d'une poulie en fonte. Tout ce système était totalement artisanal. Quelques temps plus tard, l'enrouleur fut modifié en télécorde avec des pièces provenant de chez Pomagalski, mais furent montées à la main par les membres du Club Vosgien. Elle devait s'utiliser avec un baudrier pour pouvoir agripper la corde. Un pylône en bois fut également ajouté.

En 1961, l'installation fut une deuxième fois modifiée. Les gares et le pylône furent changés et remplacés par des éléments métalliques, plus résistants aux conditions extérieures. Désormais, le Thanner-Hubel était la deuxième station des Vosges à s'équiper d'une remontée mécanique, sachant que la première station était le Schlumpf (près Masevaux).

Image
Une vue globale de la chaume ainsi que de l'emplacement de la télécorde.

Image
La fin de l'ancienne ligne et l'emplacement de la gare amont.

Image
L'emplacement de la gare amont, qui est aujourd'hui un replat engazonné.


Le téléski Montaz-Mautino

À la fin de l'hiver 1969/1970, se tint l'assemblée générale du Club Vosgien : à l'ordre du jour le projet d'un nouveau téléski qui remplacerait la télécorde de 1961, obsolète. En effet, le développement des sports d'hiver a fait prendre conscience que posséder un appareil plus long était très utile, notamment pour les entraînements du ski club, devenu influent dans la région. Très vite, le projet fut soumis à une liste de souscriptions car trop coûteux à construire ; or, elle fut vite remplie et les fonds pour la construction ont vite été trouvés.
Des études menées par le constructeur Montaz-Mautino ont révélé que le tracé de l'ancienne télécorde n'était pas viable et que les pentes adjacentes à la ferme du Thanner étaient plus favorables au projet. De plus, la zone avait été déboisée afin de faire du charbon de bois dans la vallée, laissant une chaume presque vierge. Une fois les études terminées, les pièces furent fabriquées et livrées au Thanner. Cependant, ce n'est pas l'entreprise isèroise qui le construira, mais bien les membres du Club Vosgien !

La construction a démarré à la fin du printemps par la confection des fondations. Celles-ci faisaient plus de 2,5 mètres d'épaisseur et ont séché durant les beaux jours de l'été. Une fois les blocs de bétons armés secs, la deuxième partie allait pouvoir commencer : le montage des pylônes et des gares. Pendant 8 jours consécutifs, les membres du Club Vosgien ont monté et assemblé les différentes pièces, dont certaines au niveau des pylônes au moyen de "chèvres" (trépieds en bois)... Après cette semaine de travail acharné, le téléski était presque entièrement monté à l'exception de la gare amont qui fut monté au mois de novembre sous des conditions dantesques (pluie, froid...).
On notera aussi que l'entraînement de cet appareil se faisait via un moteur hydraulique, c'était le seul en France !


L'appareil a effectué ses premières rotations en décembre 1970, moins d'un an après l'annonce du projet !

Le Thanner-Hubel depuis 1970 :

Depuis la construction de ce téléski, beaucoup de choses ont évolué sur la station autant sur les infrastructures que sur le refuge :

1970 : Le refuge Emile Schubetzer fut doté d'une annexe comprenant des lavabos, une toilette, et un grand garage. Il va sans dire qu'une nouvelle fois aucune entreprise n'est intervenue et que se sont les membres du Club Vosgien qui ont œuvré à cette construction.

1972 : Achat de la première motoneige du domaine. Elle fut rachetée d'occasion à Gérardmer, station situé dans le département des Vosges (88), afin d'assurer le damage de la piste et le convoyage de certains matériaux depuis le parking.

1984 : Électrification du domaine et remplacement du moteur du téléski par un moteur électrique.

1999 : Achat d'une seconde dameuse plus grosse et plus puissante de marque Leitner, achetée en occasion dans une station de ski helvétique. Malheureusement, les exploitants ne trouvent plus de pièces pour la réparer et se pose maintenant la question de l'achat d'un nouvel appareil.

2012 : Révision des 30 ans. Selon l'article 29 II de l'arrêté du 09 août 2011, toutes les remontées mécaniques de plus de 30 ans doivent subir une révision complète ; celle du téléski s'est faite à l'âge de 42 ans, et a engendré un achat de pièces pour une facture de plus de 10 000 €. On notera aussi que la peinture à aussi été refaite à cette occasion.

2016 : travaux dans le refuge : isolation, boiseries et cuisine. Le reste du refuge sera fait courant 2018.

Image
L'extérieur du garage construit en 1970.

Image
L'intérieur, transformé en cuisine géante pour la fête annuelle du Ski Club.

Image
L'ancien garage de la motoneige et le sourire du serveur...

Image
Le grenier au-dessus du garage, où tous les équipements de protection sont rangés.

Image
La dameuse Leitner.


Le téléski, la seule infrastructure du centre de ski du Thanner

Le téléski est situé au niveau de la Chaume du Thanner-Hubel, surplombant la vallée de la Thur. Il est placé sur les terrains de la commune de Bitschwiller-les-Thann mais est exploité via un bail par le ski club de Thann.
L'unique appareil du domaine est un téléski de marque Montaz-Mautino, dont le seul but est de desservir une piste de ski de couleur rouge. Sa vocation est donc familiale mais aussi sportive, puisqu'elle accueille des entraînements et des compétitions de ski alpin. Cependant, malgré les ouvertures peu fréquentes dues au manque de neige, le centre de ski est tout de même très bien équipé et entretenu par une équipe de bénévoles motivés. Pour exemples : les pylônes et les gares ne présentent presque aucune trace de rouille, le chalet situé en bas des pistes est presque neuf et enfin des porte-filets ont étés installés en bas de la piste.


Le téléski du Thanner-Hubel dessert la piste suivante :



  • Thanner-Hubel : piste rouge de 500 mètres longeant la remontée. On notera que cette dernière comporte une caractéristique pour le moins atypique, elle est plus large que longue... Mais cela ne l'empêche pas d'être homologuée par la FFS et de servir pour des compétitions. Cependant, il faut faire attention aux arbres et aux rochers présents sur le bas de la piste.


Image
La situation de l'appareil sur le plan des pistes reconstitué du domaine.


Récapitulons quelques caractéristiques techniques :

Voici donc les caractéristiques de ce téléski :

Caractéristiques administratives

TKD-Téléski à perches découplables : THANNER-HUBEL
Exploitant : SKI CLUB VOSGIEN DE THANN
Constructeur : MONTAZ-MAUTINO
Année de construction : 1970
Coût de l'installation : 75 000 F

Caractéristiques d’exploitation

Saison d’exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 850 personnes/heure
Vitesse d’exploitation : 3,6 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1003 m
Altitude amont : 1159 m
Dénivelé : 156 m
Longueur développée : 458 m
Pente moyenne : 38,39 %
Pente maximale : 47 %

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : D40
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Asynchrone
Type de gare amont : Poulie flottante
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Contrepoids
Nombre de pylônes : 5 (6 si on inclus le P1 bis)
Dispositif d’accouplement : Douille auto-coinçante

Les infrastructures de la ligne

La gare aval

La gare aval du téléski du Thanner-Hubel est située à une altitude de 1003 mètres, en aval de la ferme-auberge du même nom. On remarquera qu'une cabane en bois, servant de caisse de forfaits, est adjacente à la gare. On retrouve ici une gare de type Montaz-Mautino D40 assurant la motricité de l'installation.
D'un point de vue pratique, on y accède à pied depuis le parking situé en contrebas, il faut compter une vingtaine de minutes pour y accéder ; une sorte de retour au ski d'antan...

Image
On s'approche de la gare.

Image
On bascule sur la droite pour observer la gare tout comme la cabane technique et logistique de la station.

Image
Une vue de 3/4 du chalet.

Image
On revient sur la gare aval de cet appareil, présenté ici de face.

Image
Une vue de 3/4.

Image
Son profil, on remarquera que tous les agrès sont présents sur la rampe de lancement.

Image
Un second 3/4 et les chaumes vosgiennes en arrière-plan.

Image
De derrière avec la poulie motrice et tout le groupe moteur.

Image
On se rapproche pour n'observer que les parties mécaniques.

Image
Le groupe moteur, très classique, composé d'un moteur et d'un réducteur surplombant la poulie.

Image
La poulie motrice de dessous.

Image
La glissière de perches, accueillant jusqu'à 80 agrès.

Image
Une vue sur la ligne...


La ligne

La ligne du téléski du Thanner-Hubel est longue de 458 mètres et comporte un dénivelé de 156 mètres. Elle débute par une forte pente dès la sortie de la gare qui atteint 47° par endroits. Après quelques dizaines de mètres, au niveau du pylône P2, la déclivité redevient plus raisonnable, cependant, elle reste constante jusqu'au pylône P4. Enfin, du pylône P4 à la gare amont la ligne s'aplatit progressivement permettant un lâcher sur un sol relativement plane.

Montaz-Mautino a équipé sa ligne de 6 pylônes dont 4 supports, 1 compression et 1 support/compression équipés ainsi :



  • P1 Bis : C / -
  • P1 : SC / SC
  • P2 : S / S
  • P3 : S / S
  • P4 : S / S
  • P5 : S / S



Image
Portée G1 à P1 Bis, on remarquera la pente quasi-nulle.

Image
P1 Bis, uniquement réservé au brin montant.

Image
Portée P1 Bis à P1, où la déclivité est à son maximum.

Image
P1, seul pylône en support/compression de l'installation.

Image
Portée P1 à P2, servant d'alpage l'été vous l'aurez deviné...

Image
Pylône P2, radoucissant la ligne.

Image
Portée P2 à P3, on quitte les zones boisés sur le flanc droit de la ligne.

Image
Pylône P3, équipé d'un haut-parleur afin d'avertir d'un éventuel problème ou danger sur l'installation.

Image
Portée P3 à P4.

Image
Pylône P4.

Image
Portée P4 à P5.

Image
Pylône P5, dernier de cette ligne, on remarquera la gare amont en fond.


La gare amont

La gare amont du téléski est située à 1159 mètres d'altitude, au sommet géographique du Thanner-Hubel. Le paysage est à 360° : d'un côté de la crête, on retrouve le téléski, la vallée de la Thur et bien sûr le Grand-Ballon ; et de l'autre côté le Rossberg et son refuge, appartenant au Club Vosgien. Si on redescend vers le Rossberg on peut joindre Masevaux voire le Ballon d'Alsace via une multitude de sentiers pédestres.
On retrouve ici une poulie flottante muni d'un contrepoids assurant la tension du câble. On notera aussi que la gare est maintenue en partie par quatre câbles allant sur une dalle en béton afin de parer un basculement du poussard. Un bouton d'arrêt d'urgence se situe vers l'aire d'arrivée.

Image
L'arrivée en gare amont.

Image
Une lointaine vue de la poulie retour.

Image
Un premier profil.

Image
La poulie flottante.

Image
Le poussard et le contrepoids.

Image
Un des deux points d'ancrage.

Image
La gare côté opposé.

Image
La poulie de profil.

Image
De face.

Image
De dessous.


Autres photos

Ligne et piste :

Image
La ligne du téléski dans sa quasi-totalité.

Image
La haut de cette dernière.

Image
La fin de la piste et les porte-filets.


Auberges :

Image
La ferme-auberge du Thanner-Hubel.

Image
Le refuge Emile Schubetzer, décoré par le Club Vosgien lors de la fête de l'alpage.


Paysages :

Image
De gauche à droite : Le Grand Ballon (1424 mètres), Col Amic (825 mètres), et le Molkenrain (1125 mètres).

Image
La vue sur Thann (au premier plan) et sur toute la plaine d'Alsace. C'est le plus bel endroit de la région pour admirer ce panorama.

Image
Un concert de cor des alpes avec la plaine d'Alsace en fond ; un spectacle magnifique !


Le Thanner-Hubel, plus qu'un téléski...

Le Thanner-Hubel est un appareil simple pour un domaine simple... Pourtant, cela ne l'empêche pas de garder sa superbe et de briller comme au premier jour grâce à une équipe de bénévoles donnant une grande partie de leur temps libre à l'entretient de ce téléski. Il est vraiment dommage que la neige lui fasse si souvent faux-bond, car il mériterait, tout autant, voire plus d'attention que certaines installations environnantes (la Bresse, Gérardmer...) ; car il possède une histoire et un exploitant hors du commun qui en font son principal atout.
L'ambiance autour de cet appareil est aussi atypique, puisqu'on a affaire à un public de skieurs initiés et passionnés par "leur station", qui pour certains d'entre eux, à été façonnée de leurs propres mains.
En outre, quand on vient au Thanner, on reste marqué par la beauté des lieux, la sympathie des membres du club et la station de qualité desservie par un très beau téléski...

Image
Un dernier regard vers le Thanner-Hubel pour conclure...


Remerciements

Je tiens à remercier l'ensemble des membres du Ski Club Vosgien de Thann et tout particulièrement le président Fernand Ardizio, dit "Tintin", pour son accueil, ses explications et son invitation à la fête annuelle du club.

Image
Fernand Ardizio.


Lien vers le site du Ski Club de Thann : scvt.thannski.com



Textes et photos : fan2montagne73
Bannière : fan2montagne73
Dates des prises de vue : 20 août et 10 septembre 2017



Suivre la discussion sur le forum