En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus


Localisation(s)
Photo

 TKD du Tour

Megève - Rochebrune-Mont d'Arbois (Arbois-Rochebrune)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Téléski permettant d'accéder au restant du domaine skiable depuis le hameau du Tour tout en desservant un espace de ski propre facile.

Année de construction : 1969

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 12/01/2021 et mise à jour le 14/01/2021
(Mise en cache le 14/01/2021)

Téléski du Tour
Megève-Rochebrune (74)


Image


Bienvenue à Megève

La station de ski de Megève est située entre 1 100 et 2 014 mètres d'altitude, dans le département de la Haute-Savoie, dans le Val-d'Arly. Megève est habituellement ouverte de début décembre à fin avril et fait partie du domaine skiable « Evasion Mont-Blanc » regroupant huit stations de ski entre deux départements : Megève, Combloux, La Giettaz, Cordon, Saint-Gervais-les-Bains, Saint-Nicolas-de-Véroce, Les Contamines-Monjoie et Hauteluce. L'ensemble regroupe environ 450 kilomètres de pistes non reliées.

Les massifs de Rochebrune et du Mont-d'Arbois sont les plus grands secteurs de ski de la station. Ils sont tous les deux reliés skis aux pieds par remontée mécanique et sont exploités par la Société des Remontées Mécaniques de Megève (Filiale de la Compagnie du Mont-Blanc). Ils regroupent 30 remontées mécaniques (1 DMC-funitel, 1 téléphérique, 4 télécabines, 3 télésièges débrayables, 5 télésièges fixes, 13 téléskis et 3 tapis roulants) et 150 kilomètres de pistes orientées nord-est (Rochebrune) et ouest (Mont-d'Arbois). Le secteur du Mont-d'Arbois est directement relié aux stations de Saint-Gervais-les-Bains et de Saint-Nicolas-de-Véroce.
Enfin, en été, trois remontées mécaniques sont ouvertes : le téléphérique de Rochebrune, le télésiège de la Petite-Fontaine et la télécabine du Mont-d'Arbois.

    Vue sur la quasi intégralité du massif de Rochebrune depuis les environs du sommet de l'Aiguille Croche (2487 mètres d'altitude) avec au premier plan le secteur de la Côte 2000 et son altiport
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder à la page de la station dans la BDD)


L'aménagement du secteur bas du massif de Rochebrune

Après deux hivers sans neige en 1931 et 1932, Megève perdit une grande partie de sa clientèle de skieurs. Ainsi, un projet de téléphérique naquit qui permettrait d’assurer l'accès aux champs de neige de Rochebrune à une altitude plus élevée, à plus de 1700 mètres. Le 10 décembre 1933, le téléphérique de Rochebrune, premier téléphérique de France entièrement destiné aux skieurs, fut mis en service, construit par Heckel pour la STMMB, Société des Téléphériques du Massif du Mont-Blanc fondée par Charles Viard.

    Le téléphérique de Rochebrune durant ses premières saisons livré avec des cabines ouvertes d'une capacité de 20 skieurs
    Image


En 1935, Charles Viard installa au pied de Rochebrune un téléski à enrouleurs, qui était sans doute le deuxième téléski de France. L’appareil a été acheté auprès de la firme allemande Bleichert, fabriqué sous licence suisse Constam. Dès 1946, le téléski de Rochebrune fut complété en amont par celui de Mouillebiau (Poma) et permit de desservir de nouvelles pistes plus en hauteur. En 1961, le téléski du Mouillebiau 2 a été construit par Poma, dans la suite logique du premier téléski et permettant l'accès aux contreforts du sommet du téléphérique de Rochebrune. Ces deux appareils étaient exploités par un particulier.

En 1968 le téléski à enrouleurs de Rochebrune fut complété par trois téléskis : les téléskis des Grands-Champs 1 et 2 ainsi que celui des Débutants. Le numéro 1, beaucoup plus court que l'autre, partait des environs de la gare aval du téléphérique pour arriver une centaine de mètres au-dessus, alors que le numéro 2 permettait de rejoindre directement la cote 1350, à l’emplacement où se trouve actuellement la gare aval de la télécabine de la Caboche, encore plus haut que la gare aval du Mouillebiau 1. Construits par Montaz-Mautino, ils étaient exploités par la Société Anonyme des Téléskis Grands-Champs.

Au hameau du Tour, un téléski débrayable, construit par un particulier en 1969, a permis un accès direct sur la Caboche. Six ans plus tard, ce petit secteur fut complété par un autre téléski, celui de la Piste du Village.

    Sur un plan des pistes de 1968, tracés approximatifs des remontées citées dernièrement : TKD1 du Tour et de la Piste du Village (A et B entourés en noir) ; 1 et 2 : TPH et TKE2 de Rochebrune, 3 : TKD1 de Mouillebiau 1, 13 et 14 : TKD1 des Grands-Champs 1 et 2
    Image


Après quelques années sans investissements majeurs fut créée la SEM de Rochebrune à l'initiative de la commune de Megève qui construisit de 1982 à 1985 les liaisons entre le centre du village et les trois principaux massifs non reliés à l’époque : le Mont d'Arbois, Rochebrune et la Cote 2000.

Le premier maillon de ces liaisons était un télésiège fixe trois places entre le village et la Caboche, celui du Chamois, construit à l’automne 1982 par la SEM de Rochebrune, tandis que la STMMB construisait depuis le début de l'été 1982 le télésiège fixe trois places de la Caboche en remplacement des téléskis de Mouillebiau 1 et 2. Quelques mois après la construction des deux télésièges Poma de la Caboche et du Chamois, ce dernier a été transformé au cours de l'été 1983, en télécabine débrayable six places. Cependant les investissements ne s'en sont pas arrêtés là, puisque la même année avait été construit le téléski du Moutely, d'abord exploité par la STMMB, au sommet de la télécabine du Chamois et des téléskis des Grands Champs. Ensuite, en 1985 le domaine skiable a encore pris une toute nouvelle dimension avec la liaison entre le massif de Rochebrune et celui du Mont-d'Arbois permise grâce à la construction du funitel à va-et-vient du Rocharbois (Poma et Denis Creissels) entre le télésiège de la Caboche et la nouvelle télécabine du Mont-d'Arbois.

    La gare amont du téléski du Moutely dans sa configuration d'origine avec en arrière-plan les gares amont de la télécabine du Chamois (bâtiment en bois) et du funitel du Rocharbois (partie blanche et bleu en bas à droite de la photo)
    Image


1985 fut également marqué par l'amélioration de l'offre pour débutants à la Caboche, avec l'installation du téléski du Cabochon dans les environs. En 1986, la famille Viard, exploitant historique, vendit ses parts dans la STMMB à la SEM du Jaillet détenue principalement par la commune de Megève. Trois ans plus tard le télésiège de la Caboche est remplacé par une télécabine 12 places en 1989. Avec la construction de celle-ci, un bâtiment entier fut créé pour regrouper les gares de la télécabine du Chamois et du Rocharbois ainsi que des ateliers de réparation et des restaurants. En 1992, le téléski du Cabochon est réimplanté sur la ligne que l'on connaît actuellement afin de permettre un meilleur accès sur l'itinéraire de retour village au départ du hameau du Maz. 1996 est marqué par la destruction des téléskis des Grands Champs 1 et 2 au profit de deux télésièges fixes quatre places Leitner, le Petit Rochebrune et les Grands Champs. Le téléski des Débutants ainsi que les deux autres petits téléskis du front de neige (la Leuquaz) persisteront encore quelques années. En 1999 on assista à la fusion de la SEM de Rochebrune, du Rocharbois et de la STMMA afin de ne créer qu'un seul et même exploitant, la SEM des remontées mécaniques de Megève, dont l'actionnaire majoritaire était la commune. En 2015, après des années sans investissements majeurs sur le domaine skiable, par manque de moyens financiers, la commune de Megève céda ses parts dans la SEM des remontées mécaniques de Megève à Mont-Blanc et Compagnie, filiale de la Compagnie du Mont-Blanc (exploitant des domaines skiables de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc), qui permit la rénovation complète de la télécabine du Chamois en 2017.

Tour : L'accès au domaine d'altitude depuis le lieu-dit du Tour et du Mas

Le téléski du Tour est situé sur le massif de Rochebrune au hameau éponyme. Construit en 1969 par Poma, cet appareil était à l'origine beaucoup plus long qu'il ne l'est actuellement. En effet ce dernier permettait d'accéder directement au feu télésiège du Super Megève, ce qui faisait donc une chaîne directe pour monter au sommet de Rochebrune sans avoir à emprunter la piste "a" et la télécabine de la Caboche. En 2006, le Super Megève fut démonté et le Tour fut quant à lui raccourci d'une centaine de mètres entraînant la suppression de sa poulie flottante et de quelques pylônes dont un virage.
Aujourd'hui le téléski du Tour permet toujours aux habitants du hameau du Tour d'accéder au domaine d'altitude via cette fois-ci l'enchaînement de la piste "a" et de la télécabine de la Caboche ou du téléphérique de Rochebrune. De plus, il dessert un espace de ski propre sur des pistes plutôt faciles. Les débutants n'aiment pas trop cet appareil et préfèrent son voisin le téléski du Village car beaucoup moins rapide et brutal. On peut donc accéder à son sommet aux remontées suivantes : téléphériques de Rochebrune et du Rocharbois, télécabines de la Caboche et du Chamois, télésièges du Petit Rochebrune et des Grands Champs ainsi que les téléskis du Village, du Moutely ou du Cabochon.

Côté ski, il dessert trois pistes tranquilles à son sommet :
  • La piste bleue du Tour, placée sur la gauche du téléski.
  • La piste verte du Tour bis, placée sur la droite et donnant aussi accès au téléski du Village.
  • La piste verte "a", permettant de revenir sur la Caboche ou le front de neige de Rochebrune. Elle est équipée de canons à neige.

Voici sa situation sur le plan des pistes de Megève :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TKD-Téléski à attache débrayable : TOUR
Maître d'Ouvrage : Famille Tissot / Grosset-Bourbange
Exploitant : SA des Remontées Mécaniques de Megève (CMB)
Constructeur : Poma
Année de construction : 1969
Année de modification : 2009

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit : 600 p/h
Vitesse d'exploitation : 3,14 m/s
Temps de trajet : 4 min 06 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1361 mètres
Altitude amont : 1542 mètres
Dénivelée : 181 mètres
Longueur développée : 775 mètres
Longueur horizontale : 715 mètres
Pente maximale : 42 %
Pente moyenne : 25 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Aval
Gare tension : Amont
Nombre de pylônes : 8
Nombre de perches : 104
Sens de montée : Droite
Puissance du moteur électrique : 45 kW
Type de motorisation : Asynchrone
Type de G1 : H130
Type de G2 : LSP
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 1 799 daN
Diamètre de la poulie motrice : 1600 mm
Diamètre de la poulie retour : 2000 mm

Caractéristiques du Câble

Date de pose : 2009
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 12 mm
Composition du câble : 6×7 Fils

Ligne et infrastructures du téléski du Tour

Gare aval :

La gare aval est la station motrice de l'installation. Elle est située à 1361 mètres d'altitude au bout de la route du hameau du Tour. Techniquement, il s'agit d'une gare de type H130 développée par Poma au cours des années 1960. Le câble y est mis en mouvement grâce à un moteur électrique asynchrone développant une puissance mécanique de 45 kW. Depuis 2020, la passerelle de maintenance de l'infrastructure a été remplacée par CIC-orio par une nouvelle reposant sur plusieurs piliers le tout en acier galvanisé et répondant aux normes de la sécurité du travail en hauteur.

    La gare aval vue en arrivant depuis la piste verte du Tour bis
    Image

    La gare aval et le chalet de commandes
    Image

    Gros plan sur la gare aval avec son ancienne passerelle de maintenance
    Image


La ligne :

La ligne est longue de 775 mètres et se compose de 8 pylônes. Dès la sortie de la gare aval, le relief est à son maximum jusqu'au troisième pylône. Celui-ci redevient ensuite plutôt plat quasi jusqu'à l'arrivée où il y a une dernière petite rupture de pente juste avant.

Caractéristiques de la ligne :
  • P1 : C
  • P2 : SC
  • P3 : S/S
  • P4 : SC
  • P5 : S/SC
  • P6 : SC/S
  • P7 : SC
  • P8 : S/S
    P1 directement en sortie de gare
    Image

    P2
    Image

    P3
    Image

    P4
    Image

    P5
    Image

    P6
    Image

    P7
    Image

    P8 remplacé en 2009
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station retour tension de l'installation. Elle est située à 1542 mètres d'altitude au bord de la piste "a". Remplacée en 2009, on retrouve un Lâcher Sous Poulie (LSP) provenant de chez Poma. C'est ici qu'est donc effectuée la tension dynamique du câble via un vérin hydraulique.

    Arrivée en gare
    Image

    La gare aval vue de profil
    Image

    La gare aval vue en partant sur la piste verte "a" avec l'Aiguille Croche à gauche (2489 m)
    Image


J'ib, janvier 2021

Photos : J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 23 décembre 2011



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :