Localisation(s)
Photo

 TKE Bifig I-II

Saas-Fee (Saastal)

Baco

T2 ES
Description rapide :
Deux téléskis Baco en parallèle construits respectivement en 1982 et 1983, permettant l'accès au téléphérique Felskinn et desservant une piste pour les débutants.

Année de construction : 1982/1983

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de cette partie : Nico05
Section écrite le 04/04/2021 et mise à jour le 01/05/2021
(Mise en cache le 01/05/2021)

Je vous présente les :

Image


Sommaire


  1. Saas-Fee, Perle des Alpes
  2. Historique et développement des installations de village
  3. Situation des téléskis de Bifig
  4. Bifig, une ligne multifonction
  5. Infrastructure des téléskis de Bifig
  6. Caractéristiques
  7. La remontée en images
  8. Conclusion

Saas-Fee, Perle des Alpes

Saas-Fee, station de renommée internationale perchée à 1800 mètres d'altitude, se situe dans le Haut-Valais, plus précisément sur une terrasse dans la vallée de Saas au-dessus de Viège. Si autrefois Saas-Fee était un petit village montagnard surnommé le Gletscherdorf, c'est aujourd'hui une station alpine réputée. Le village, membre de l'entité touristique Saas-Fee/Saastal regroupant les communes de Saas-Grund, Saas-Almagell, Saas-Balen et Saas-Fee, est par ailleurs interdit aux voitures.
L'été, outre le ski sur le glacier de Fee, de nombreuses possibilités de randonnées ainsi qu'une panoplie d'activités variées telles que la luge d'été ou la gorge alpine sont proposées. Les télécabines du Hannig, du Spielboden ou encore les téléphériques Alpin Express et Längfluh ainsi que le Métro Alpin sont ouverts durant la saison estivale.
En hiver, bien que d'autres activités soient pratiquées dans la région telles les raquettes à neige, la luge en encore le ski de fond, la "Perle des Alpes" reste réputée principalement pour le ski alpin. En effet, le domaine skiable, membre de l'abonnement MagicPass, compte près de 100 kilomètres de pistes variées évoluant entre 1800 et 3600 mètres d'altitude.

Image
^^ Cliquez sur le logo pour accéder à la station dans la base de données


Historique et développement des installations de village

Alors que les premiers téléskis voient le jour à Davos ou Montana, Saas-Fee commence peu à peu à se tourner elle aussi vers les sports d'hiver.
Durant les années 1940, plusieurs petits téléskis, démontables pour la plupart, sont installés aux abords du village. Une grande majorité de ces fils-neiges appartiennent aux hôtels et sont donc réservés aux clients de ceux-ci. Peu avant 1950, les premiers téléskis ouverts au public sont inaugurés ; il s'agit de deux installations construites par EGZ (Eisenbahngesellschaft Zürich) et utilisant le système Vogler. L'une se situe au lieu-dit Stafelwald et la seconde à proximité du hameau de Kalbermatten.
A l'aube de la deuxième moitié du XXème siècle, bien que d'autres téléskis de villages ont été réalisés un peu partout, Saas-Fee ne possède pas de domaine skiable digne de ce nom, du moins pas encore. En effet, cette lacune sera comblée en 1954 avec la réalisation assez incroyable pour l'époque du téléphérique bicâble pulsé reliant Kalbermatten au Spielboden ; dès lors le "Gletscherdorf" s'inscrit parmi les grands du Valais et de Suisse. Le développement du domaine d'altitude se poursuit cinq ans plus tard avec l'ouverture du téléphérique conduisant du Spielboden à l'éperon rocheux de la Längfluh.
Au village, alors que des remonte-pentes sont successivement construits et remplacés sur les pentes du Hohenegge, les deux téléskis Vogler font chacun à leur tour place à des téléskis à enrouleurs Baco plus performants. Le constructeur Baco était en son temps le constructeur attitré de Saas-Fee en ce qui concernait les téléskis.
Les skilifts situés sur les pentes ouest du village font rapidement place à des zones de chalets, cependant les divers installations au sud de la station persistent et sont tour à tour remplacées, la construction d'habitations étant de toute façon compromise dans ce secteur en raison des dangers d'avalanches.
En 1968, la ligne de Bifig est créée avec un premier téléskis à enrouleurs en prévision de la construction du téléphérique du Felskinn un an après (le téléski de Bifig servira de porte d'accès au téléphérique). Puis, en 1976, le téléski de Leeboden, encore en activité aujourd'hui, est inauguré.
Si la ligne historique de Stafelwald est conservée, ce n'est pas le cas du téléski de Kalbermatten qui sera démonté en 1982 lors du remplacement du skilift de Bifig.
Aujourd'hui, il reste à proximité du village les deux téléskis parallèles de Stafelwald, le remonte-pente de Leeboden ainsi que les deux installations parallèles de Bifig.

Voici ci-dessous un extrait de la carte nationale de 1978 (image tirée de Swisstopo) représentant tous les téléskis de village existant ou ayant existé (excepté installations démontables) :

Image

1. TKE1 Brandegge | Müller | 195? - 1967
2. TKE2 Hohenegge | Baco | 1967 - 1976
3. TKD Halden | Poma | 1968 - 1992
4a. TK Stafelwald | EGZ | 194? - 1961
4b. TKE2 Stafelwald 1 | Baco | 1961 - 1981
4c. TKE1 Stafelwald 2 | Baco | 1969 - 1981
4d. TKE2 Stafelwald 1 | Baco | 1981 - aujourd'hui
4e. TKE1 Stafelwald 2 | Baco | 1981 - aujourd'hui
5. TKE1 Leeboden | Baco | 1976 - aujourd'hui
6a. TKE2 Bifig | Baco | 1968 - 1982
6b. TKE1 Bifig 1 | Baco | 1983 - aujourd'hui
6c. TKE2 Bifig 2 | Baco | 1982 - aujourd'hui
7a. TK Kalbermatten | EGZ | 195? - 1972
7b. TKE2 Kalbermatten | Baco | 1972 - 1982
8. TKE2 Mischi | 1958 - 199?

Image
Ancienne carte postale sur laquelle on distingue bien l'ancien TKE2 Bifig (1968 - 1982)

Image
Ancienne carte postale sur laquelle, outre les cabines de l'ancienne TCD4 du Spielboden, on distingue l'ancien TKE1 de Kalbermatten (1972 - 1982) montant en travers de la piste


Situation des téléskis de Bifig

Image
Situation sur le plan des pistes de la vallée de Saas (en orange)

Image
Situation sur le plan de Saas-Fee avec zoom sur le secteur concerné (en orange)

Image
Situation sur la carte nationale (image tirée de Swisstopo)


Bifig, une ligne multifonction

Les téléskis Bifig 1&2 jouent aujourd'hui deux rôles principaux.
Le premier est celui de desservir une pente propice à l'apprentissage du ski. En effet, une large piste bleue portant le nom de Kalbermatten (nom du quartier à proximité de la piste) descend en pente douce le long du skilift. Elle a l'avantage de ne pas être trop exposée au soleil contrairement aux pistes de Leeboden (second secteur pour débutants, situé de l'autre côté de la rivière), ce qui lui vaut d'être skiable plus longtemps dans la saison. Cette piste est par ailleurs très prisée par les clients de l'Ecole Suisse de Ski car elle est facilement accessible depuis le village et se trouve proche de la zone réservée à l'ESS. La descente est bien évidemment enneigée artificiellement ce qui lui permet d'être ouverte de début décembre à mi-avril.

Le second rôle de ces deux remontées parallèles est de donner accès au téléphérique du Felskinn. Grâce aux téléskis de Bifig, il est en effet possible de chausser les skis au village et de se rendre en quelques minutes au départ du TPH100 Felskinn, l'une des colonnes vertébrales du domaine skiable.
C'était d'ailleurs pour cela que deux téléskis avaient été installés en parallèle (l'un pour la piste débutants, l'autre pour accéder au téléphérique). Mais cette fonction a été relayée au second plan avec la réalisation du téléphérique 3S Alpin Express 1 en 1991 et la construction de la télécabine 10 places Kalbermatten - Bifig - Spielboden en 2016. Néanmoins, cette ligne est encore très usitée pour rallier le TPH100 Felskinn car il est nettement moins long d'emprunter directement les téléskis de Bifig plutôt que de faire la queue pour prendre la TCD10 du Spielboden jusqu'à sa station intermédiaire.

Infrastructure des téléskis de Bifig

Les téléskis Bifig 1&2 ont été construits successivement en 1982 (TKE2) et 1983 (TKE1). Précisons que le TKE2 évolue sur la droite du TKE1.
C'est le constructeur de Thoune Baco, alias Bachmann & Co, qui a signé cette réalisation. Ce manufacturier, connu entre-autres pour son système de virage, avait l'habitude de construire des téléskis à pylônes portiques légers ou, plus tard, des pylônes à base inclinée. Cependant c'est un autre type de pylône qui a été choisi sur les téléskis de Bifig; ils sont composés d'un seul fût vertical commun au deux téléskis et dont la base est en béton. C'est un exemplaire tout à fait unique puisque cette importante base en béton a été réalisée en guise de protection contre les avalanches.
Les deux gares aval motrices sont identiques et sont issues d'un modèle compact classique de chez Baco.
Les deux stations amont, quant à elles, assurent chacune la tension des appareils grâce à un contrepoids. Toutes deux sont identiques à cela près que le contrepoids du TKE1 est évidemment moins imposant que celui de son voisin.

Caractéristiques

TKE1 Bifig 1

*Caractéristiques administratives

Nom : Bifig 1
Type : Téléski à enrouleurs monoplaces
Constructeur : Baco AG, Steffisburg-Thun
Année de construction : 1983
Exploitant : Saastal Bergbahnen AG (anciennement Saas-Fee Bergbahnen AG)

*Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1791 m
Altitude amont : 1845 m
Dénivellation : 54 m
Longueur : 492 m
Pente moyenne : ~11%

*Caractéristiques techniques

Nombre de pylônes : 3
Sens de la montée : Gauche
Motrice : Gare aval
Tension : Gare amont (contrepoids)
Système électronique : Sisag
Enrouleurs : Röhrs

*Caractéristiques d'exploitation

Débit horaire : 600 personnes
Vitesse maximale : 3.2 m/s
Durée du trajet : ~3min

TKE2 Bifig 2

*Caractéristiques administratives

Nom : Bifig 2
Type : Téléski à enrouleurs biplaces
Constructeur : Baco AG, Steffisburg-Thun
Année de construction : 1982
Exploitant : Saastal Bergbahnen AG (anciennement Saas-Fee Bergbahnen AG)

*Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1791 m
Altitude amont : 1845 m
Dénivellation : 54 m
Longueur : 492 m
Pente moyenne : ~11%

*Caractéristiques techniques

Nombre de pylônes : 3
Sens de la montée : Droite
Motrice : Gare aval
Tension : Gare amont (contrepoids)
Système électronique : Sisag
Enrouleurs : Röhrs

*Caractéristiques d'exploitation

Débit horaire : 1200 personnes
Vitesse maximale : 3.2 m/s
Durée du trajet : ~3min

La remontée en images

Gares aval

Les deux gares aval se situent sur la rive droite de la rivière Feevispa, à proximité de la patinoire et du jardin des neiges. Les deux stations aval assurent l'entraînement de l'appareil.

Image
Les deux gares aval devant la station de Saas-Fee

Image
La gare aval du TKE1 Bifig 1

Image
Et celle du TKE2 Bifig 2

Image
Les deux stations motrices de plus proche

Image
Vues de trois quarts

Image
La gare du TKE1 Bifig 1 vue de trois quarts

Image
Et celle du TKE2 Bifig 2 vue de trois quarts

Image
La station du TKE1 vue de côté

Image
Les galets de compression en sortie de gare du TKE1

Image
Vue générale, avec les bornes de contrôle, les gares aval et le poste de vigie servant également de caisse

Image
Les deux stations aval vues de derrière

Image
la plaque Baco


Ligne

La ligne est courte et peu pentue et ne compte donc que trois pylônes. Elle évolue dans les pâturages au sud du village, en dessous de la ligne de la TCD10 Spielboden. A noter qu'elle traverse deux ponts, l'un au-dessus d'une petite route et l'autre au-dessus de la piste.
Les pylônes ont leur fût commun aux deux téléskis, le TKE1 Bifig 1 évolue sur la gauche et le TKE2 Bifig 2 sur la droite. la largeur entre les brins montant et descendant est bien sûr plus large du côté du TKE2. Par ailleurs, le socle en béton des pylônes est particulièrement long.

Composition de la ligne :
Image

Image
Portée jusqu'au premier pylône

Image
Le P1

Image
La tête du P1

Image
Portée jusqu'au second pylône

Image
Le P2

Image
Tête du P2. On remarque que les brins montant et descendant ne sont pas à la même hauteur sur ce pylône.

Image
Longue portée jusqu'au troisième pylône

Image
Croisement avec la TCD10 Kalbermatten - Bifig - Spielboden

Image
On traverse le premier pont, passant au-dessus d'une petite route inutilisée l'hiver

Image
le dernier pylône se rapproche

Image
Regard à droite sur la station intermédiaire de la TCD10 et la station aval du TPH100 du Felskinn

Image
Coup d'œil en arrière

Image
le P3. On traverse le second pont, passant au-dessus de la piste bleue.

Image
La tête du P3


Gares amont

Les gares amont des deux TKE se trouvent légèrement en amont du départ du TPH100 Felskinn et de l'intermédiaire de la TCD10 Spielboden.
Elles assurent la tension des deux appareils grâce à un contrepoids.

Image
Les deux stations amonts vues de trois quarts

Image
Vues de côté

Image
Les gares amont vues de derrière. On remarque que les deux contrepoids n'ont pas exactement le même volume.

Image
Idem de l'autre côté

Image
Gros plan sur la poulie du TKE2 Bifig 2

Image
Et sur celle du TKE1 Bifig 1


Agrès

Les agrès du TKE1 Bifig 1 sont composés d'enrouleurs Röhrs ainsi que de sellettes monoplaces. Leur manche est très court.
Quant aux agrès du TKE2 Bifig 2, ils sont également composés d'enrouleurs Röhrs mais ils sont munis d'archets biplaces au lieu de sellettes. Leur manche est bien plus long.

Image
Les deux types d'agrès

Image
Une arbalète

Image
Et une assiette

Image
Les enrouleurs et leur pince (ceux du TKE1 sont similaires à ceux du TKE2)

Image
Un archet

Image
Et une sellette

Image
Un enrouleur et sa suspente devant le Täschhorn ainsi que le Dom des Mischabels (plus haut sommet entièrement suisse)

Image
Un enrouleur du TKE1 en ligne

Image
Un enrouleur du TKE2 en ligne

Image
Le cordon joignant l'archet


Vues diverses

Image
Le dernier pylône avec en second plan un pylône du TPH 3S Alpin Express 1

Image
La piste passant en dessous du téléski

Image
Le P3 au-devant de l'Alphubel

Image
La petite route inutilisée l'hiver passant sous le téléski

Image
La large piste de Kalbermatten avec le Lagginhorn en second plan

Image
Le P2

Image
La tête du P2 côté TKE1

Image
Et côté TKE2

Image
La piste devant le somptueux cirque de Saas-Fee

Image
La tête du P1


Conclusion

Ces deux téléskis parallèles ont été réalisés en 1982 et 1983 dans le but de desservir une piste pour débutants ainsi que pour donner accès au téléphérique du Felskinn, alors unique porte d'accès au domaine de Felskinn/Mittelallalin. Mais avec la construction du 3S Alpin Express 1, ce rôle a été quelque peu relayé au second plan. En 2016, avec le remplacement de la TCD4 du Spielboden par une TCD10 avec intermédiaire à Bifig, la fréquentation des deux téléskis a encore un peu diminué.
Cependant, la ligne reste prisée non seulement par les débutants mais également pour accéder au téléphérique du Felskinn, car le temps d'attente est bien moins élevé qu'en empruntant la télécabine du Spielboden.
Ces installations ne devraient pas faire l'objet d'un remplacement prochain bien qu'à long terme leur remplacement sera inévitable.

Bannière : Artsinol
Textes : Nico05
Photos : Nico05, 3 avril 2021

Liens utiles

Saas-Fee/Saastal tourisme : saas-fee.ch
Saastal Bergbahnen AG : saas-fee.ch
Page Facebook des Saastal Bergbahnen : lien page Facebook
Baco AG : baco-ag.ch



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :