Localisation(s)
Photo

 TKE de la Combe Durand

Zinal (Grimentz Zinal - Val d'Anniviers)

Von Roll

T2 ES
Description rapide :
Un téléski à ligne triangulaire desservant les plus belles pistes du secteur de Sorebois.

Année de construction : 1982

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : benbel
Section écrite le 03/05/2019 et mise à jour le 05/11/2020
(Mise en cache le 05/11/2020)

Je vous propose de découvrir le


Image



Sommaire

- La station de Zinal
- La Combe Durand : extension du domaine skiable de Sorebois
- Les caractéristiques principales de l'installation
- La station aval
- La ligne (brin montant)
- La station amont
- La ligne (brin descendant)
- Les agrès
- Vues diverses
- Conclusion, liens utiles et remerciements



La station de Zinal


Zinal, ancien mayen situé au fond du Val d'Anniviers, entouré de nombreux sommets dont plusieurs dépassant les 4000 mètres et dénommés "La Couronne Impériale", a d'abord attiré les alpinistes dès le 19ème siècle et a ainsi développé un tourisme estival bien avant d'entamer son développement touristique hivernal puisque c'est en 1966-1967 que le village a fait son entrée dans le club des stations de sports d'hiver, avec la création du front de neige de Sorebois et la construction du téléphérique y donnant accès depuis le village.

Au niveau administratif, Zinal a toujours fait partie de la commune d'Ayer jusqu'en 2009, année où toutes les localités du val d'Anniviers ont fusionné pour former la commune d'Anniviers. Cette fusion administrative a sûrement facilité le mariage des sociétés de remontées mécaniques de Zinal et de sa voisine Grimentz en 2012 après que fut décidée la création d'un domaine skiable unique grâce à la construction d'un téléphérique de liaison entre les domaines de Grimentz et Zinal, remontée qui vit le jour à l'hiver 2013-2014.

Les sociétés de remontées mécaniques de Grimentz/Zinal, Saint-Luc/Chandolin et Vercorin (cette dernière localité ne faisant toutefois pas partie de la commune d'Anniviers) collaborent au sein des Remontées Mécaniques d'Anniviers (RMA) pour faire jouer certaines synergies (avec par exemple un site internet commun) et proposer des forfaits pour l'ensemble de la vallée.


Image
Zinal vu depuis la ligne du téléphérique menant à Sorebois



Image

^^Cliquez sur ce logo pour accéder à une courte présentation de la station avec la liste des remontées^^



La Combe Durand : extension du domaine skiable de Sorebois


A l'ouverture du domaine skiable de Zinal-Sorebois à l'hiver 1966-67, outre le téléphérique reliant la village à Sorebois, deux téléskis avaient été construits : la Combe et la Corne. Les années suivantes, 1967 à 1974, ont vu la construction de divers autres téléskis : Chiesso (dont la construction avait commencé en 1966 mais qui est entré en service en 1967), Tsarmettaz (1969), Remointze (1972) et les Gouilles (1974). Tous les téléskis ont été fournis par la maison Bühler à l'exception de celui des Gouilles qui était la récupération d'un débrayable Poma placé auparavant dans le village.

Ci-dessous un plan des pistes du début des années 90 où l'on retrouve ces installations sur leur tracé d'origine. On peut en noter que tous les téléskis sont situés dans un même zone relativement restreinte : l'alpage de Sorebois.


Image
Plan original : Winfried Kettler


Il n'y aura aucune nouvelle installation (ni modification significative) entre 1974 et 1982, année qui voit la construction du téléski de la Combe Durand (en rouge ci-dessus).

C'est déjà dans la seconde moitié des années 70 qu'est envisagée la construction d'une remontée vers la Crête de Barthélémy qui sépare la Combe de Sorebois de la Combe Durand (indiquée sur le plan ci-dessus). Ceci aurait notamment permis de skier sur des pentes moins exposées au soleil. Mais ce projet est assez rapidement abandonné et le choix se tourne plutôt vers une installation montant dans la Combe Durand, après un départ sur le bas de la Crête de Barthélémy. Ceci permettra une extension importante du domaine avec l'ouverture de plusieurs nouvelles pistes. La nouvelle remontée sera aussi une alternative au téléski de la Combe, de plus en plus surchargé, pour atteindre le haut du domaine skiable. Alors qu'un télésiège avait été un moment envisagé, la commission chargée du choix opte finalement pour un téléski.

Contrairement à tous les téléskis Bühler du domaine, qui ont été initialement équipés d'archets biplaces pour être ensuite graduellement transformés en sellettes monoplaces, celui de la Combe Durand sera dès l'origine doté de sellettes. Et comme la firme Bühler avait été reprise en 1975 par la société Von Roll, intéressée par l'expérience de Bühler en téléskis et télésièges fixes, c'est à Von Roll qu'il est fait appel pour la partie électro-mécanique du nouvel appareil.

La Combe Durand sera le dernier appareil a être construit sur un tracé totalement neuf à Zinal (en dehors d'un petit téléski Ecole). Par la suite viendra le temps des modifications ou remplacements d'appareils existants. En 1992 le téléski des Gouilles sera rénové et prolongé (mais cette installation sera démontée sans remplacement en 2005). En 2002 le téléski de la Corne sera remplacé, sur un tracé légèrement différent, par un télésiège quadriplace fixe. En 2004 ce sera le téléski du Chiesso qui sera remplacé par un télésiège quadriplace débrayable sur un tracé sensiblement allongé puisqu'il doublera dans sa seconde partie le téléski de la Combe. En 2017 et 2018 le téléski de la Remointze sera profondément rénové sur un tracé identique. Outre le téléski de la Combe Durand, seuls ceux de le Combe (1966, mais qui a quand même fait l'objet d'une rénovation significative par Von Roll) et de Tsarmettaz (1969) n'ont pas fait l'objet de très grosses modifications à ce jour.

Voici la situation du téléski de la Combe Durand sur le plan des pistes actuel :


Image
Plan des pistes général du domaine skiable Grimentz - Zinal


Image
Zoom sur le secteur de Zinal Sorebois


Le rôle du téléski de la Combe Durand est la desserte de diverses pistes de ski propre destinées aux skieurs moyens et confirmés ainsi que, depuis quelques années, d'une zone de freeride de 100 hectares située à l'extrémité sud du domaine, sous la Garde de Bordon.

Au débarquement du téléski, un chemin part sur la gauche avant de faire un virage de 180° après une bonne centaine de mètres. A l'emplacement de ce virage un itinéraire permet de continuer en ligne droite en direction de la zone de freeride. Après ce virage, le chemin donne successivement accès aux pistes suivantes :

  • en premier lieu, la piste Durand, piste rouge descendant dans la combe du même nom et permettant soit de revenir à la station aval du téléski, soit de poursuivre par la piste Coupe du Monde pour rejoindre la station aval du télésiège du Chiesso, soit de poursuivre par la piste de l'Aigle (avec une variante noire plus loin) pour descendre sur Zinal.
  • ensuite, après avoir traversé la ligne du téléski, la piste de la Crête, piste rouge qui suit d'abord la ligne de la Crête de Barthélémy avant de tourner à droite, au croisement avec la ligne du téléski, et longer la Combe Durand pour rejoindre sa gare aval. Il existe avant le croisement avec le téléski une option : suivre sur la gauche un itinéraire balisé non damé "Pylône 6" qui permet de descendre la Crête de Barthélémy et de se retrouver dans la Combe de Sorebois.
  • enfin, à son extrémité, le chemin aboutit au sommet du mur de la piste noire Barthélémy qui descend en ligne droite dans la Combe de Sorebois et y donne accès aux diverses pistes et remontées.


Les caractéristiques principales de l'installation


Une des principales caractéristiques de ce téléski est le fait que sa ligne complète décrit un triangle dont deux côtés sont formés des 2 parties du brin montant séparées par un virage et le troisième par la ligne du brin descendant qui rejoint la station aval en ligne droite.


Image
Le brin montant en trait continu et le descendant en trait discontinu. (vue Google Earth ©)



Caractéristiques administratives
  • Station : Zinal - Val d'Anniviers
  • Nom de l'installation: téléski de la Combe Durand
  • Type d'installation : téléski à enrouleurs
  • Exploitant : Remontées Mécaniques de Grimentz-Zinal SA
  • Constructeur : Von Roll
  • Année de construction : 1982
  • Mise en service : décembre 1982
Caractéristiques d’exploitation
  • Capacité : 1 personne
  • Débit : 850 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 3,3 m/s
  • Temps de trajet : 6'30"
Caractéristiques géométriques
  • Altitude aval : 2415 m
  • Altitude amont : 2827 m
  • Dénivelée : 412 m
  • Longueur horizontale brin montant : 1250 m
  • Longueur développée brin montant : 1333 m
  • Longueur de la piste à la montée : 1281 m
  • Pente moyenne : 33 %
  • Pente maximale : ± 55 %
  • Longueur horizontale brin descendant : 1213 m
  • Longueur développée brin descendant : 1290 m
Caractéristiques techniques
  • Nombre de pylônes : 15 (brin montant P1 à P11 et brin descendant P12 à P15 + P1)
  • Nombre de virages : 1
  • Station motrice : aval
  • Station tension : aval
  • Type de tension : contrepoids
  • Sens de montée : du côté droit
  • Pinces : fixes
  • Enrouleurs : Röhrs
  • Nombre d'agrès : 190


La station aval


La station aval du téléski est située au bas de la Crête de Barthémély, à une altitude de 2415 mètres soit une vingtaine de mètres plus bas que le front de neige de Sorebois d'où elle est facilement accessible.
Cette gare est à la fois motrice et tension. Le moteur et le réducteur sont placés au-dessus de la poulie motrice, l'ensemble étant fixé sur un lorry qui se déplace sur la structure de la gare afin de gérer la tension dynamique du câble assurée par un contrepoids. La structure repose sur deux piliers en béton à l'arrière et un support tubulaire à l'avant. Le premier pylône qui comporte sur chaque brin 2 balanciers de 8 galets compressions est situé immédiatement en sortie de gare à laquelle il est d'ailleurs fixé.
Le local de commande a la forme d'un petit chalet devant lequel sont placés la borne de contrôle des forfaits et le tourniquet donnant accès au téléski.


Image
Vue générale depuis le chemin d'accès en provenance de Sorebois.



Image
Le chalet de commande sur fond de Weisshorn et à l'avant la borne de contrôle des forfaits et le tourniquet.



Image
Entrons dans le chalet pour jeter un coup d'oeil sur l'armoire de commande.



Image
Sur la porte de droite les commandes principales et traditionnelles de l'installation.



Image
Sur la porte centrale, les panneaux de contrôle de la ligne de sécurité (le grand) et de la ligne de communication (le petit à droite).



Image
En dessous, l'affichage du code permettant de localiser le problème sur la ligne de sécurité.



Image
La gare et le P1 avec, sur la droite, l'arrivée depuis les pistes Crête et Durand.



Image
La gare avec dans la partie supérieure le moteur (bâché) et sur sa droite le réducteur.



Image
Gros plan sur la poulie motrice.



Image
Pour la situer par rapport à Sorebois (téléphérique et restaurant), la gare vue depuis les abords de la piste Crête, avec la ligne du TSD Chiesso derrière elle.
Pour reprendre le téléski depuis les pistes Durand et Crête il faut passer derrière la gare et le chalet de commande.



Image
Vue latérale du P1 et de la gare depuis le sud.



Image
En haut à droite, les poulies de déviation des 2 câbles de tension reliant le lorry au contrepoids.



Image
Le contrepoids et les poulies de déviation qui sont légèrement obliques pour permettre aux câbles de tension (qui font 3/4 de tour sur les poulies) de se croiser.



Image
On peut remarquer les petits galets horizontaux de guidage du lorry et les fixations des câbles de tension à celui-ci.
On voit aussi le servomoteur du vérin électrique du frein de service.



Image
La gare et le début de la ligne.



La ligne (brin montant)


Ce téléski compte au total 15 pylônes mais, comme indiqué précédemment, il présente la caractéristique que le brin descendant en ligne droite entre les deux stations est totalement dissocié du brin montant qui comporte un virage.
Nous nous intéressons dans cette partie au seul brin montant qui comporte 11 pylônes et dont voici le profil en long sur lequel sont notamment mentionnés les détails des balanciers de chaque pylône.


Image


On peut en noter que, pour ce qui concerne son profil, la ligne peut être scindée en trois tiers à peu près égaux :
- dans son premier tiers, la ligne gravit longitudinalement la Crête de Barthélémy et la pente y est marquée ;
- dans le deuxième tiers, à partir du P5, la ligne s'écarte de l'axe de la crête, en direction de la Combe Durand et la pente est sensiblement plus faible ;
- dans le dernier tiers après le virage et surtout le P9, la ligne gravit la partie supérieure de la Combe Durand avec une pente plus forte, légèrement supérieure à ce qu'elle était dans le premier tiers.

Une petite particularité : les balanciers des pylônes P4 et P5 impriment à la ligne une très légère déviation vers la droite.

Les photos montreront que la ligne et les pylônes, qui sont tous tubulaires, ont connu certaines modifications depuis l'origine avec notamment l'installation de passerelles et la déplacement de certains balanciers.


Image
Le P1 et ses deux balanciers compressions sur chaque brin, vus du côté nord.



Image
Le côté sud du P1, relié par deux tubes à l'avant de la gare aval.



Image
Le P1 et la pente marquée du début de ligne.
En bas au centre, un pupitre en bois le long duquel il faut se positionner pour être à la bonne place pour attraper l'agrès très court.



Image
Portée vers le P2.



Image
Le P2 (et sur la gauche le P15 du brin descendant)



Image
Tête du P2 dont on peut noter que le balancier a été descendu par rapport à sa position initiale.



Image
Portée vers le P3.



Image
Le P3.



Image
Portée vers le P4.



Image
Le P4. On peut remarquer la légère déviation de la ligne vers la droite imprimée par son balancier, comme mentionné dans l'introduction de la ligne.



Image
Le P5 et une seconde déviation vers la droite moins visible.



Image
Vue rapprochée sur la tête du P5.



Image
Longue portée en direction du P6 avec une pente qui s'est adoucie.



Image
Le P6 au croisement avec la piste Crête.



Image
Autre longue portée vers le P7, sur les bords de la Combe Durand.



Image
Vue vers le haut de la Combe Durand et le dernier tiers de la ligne.



Image
Le P7.



Image
Le virage en P8.



Image
Gros plan sur la poulie qui imprime le virage.



Image
Le P9.



Image
La tête du P9.



Image
Portée vers le P10 avec une pente beaucoup plus marquée.



Image
Le P10.



Image
La tête du P10 dont le balancier a aussi été descendu par rapport à l'origine.



Image
La plus longue portée de la ligne vers le P11.



Image
Peu avant le croisement avec le chemin menant aux pistes Crête et Barthélémy.



Image
Fin de montée un peu plus difficile vers le P11.



Image
Le P11 et une première vue sur le chalet de vigie.



La station amont


Le débarquement s'effectue une quinzaine de mètres après le P11 et la gare amont est située une cinquantaine de mètres plus loin, à une altitude de 2827 mètres.
L'aire de débarquement est relativement réduite car elle est limitée à la largeur du chemin qui doit être emprunté par tous les utilisateurs, quelle que soit la piste qu'ils veulent suivre ensuite.
La gare est constituée d'une imposante structure métallique soutenant, du côté du brin montant, deux balanciers de 8 galets supports chacun avant la poulie retour fixe et, du côté du brin descendant, 2 balanciers de respectivement 4 puis 8 galets supports.


Image
L'emplacement du débarquement devant la chalet de vigie avec le P11 sur la droite.



Image
Le chalet de vigie.



Image
La gare aval vue depuis l'aire de débarquement avec le P12 du brin descendant sur la gauche.



Image
Vue rapprochée de la gare permettant de bien voir l'angle existant entre les 2 brins.



Image
Vue de l'aire de débarquement prise depuis le nord avec en contrebas, après un virage à 180°, le chemin menant aux différentes pistes.



Image
La gare et le P12 vus du nord.



Image
Vue rapprochée de la gare.



Quelques autres vues depuis l'amont :


Image
Vue en direction de Sorebois avec une partie de la ligne du téléski et la piste Durand sur la droite.



Image
Vue rapprochée en direction de Sorebois.



Image
La ligne du téléski et la piste Durand devant les Diablons (3609 m), le Bishorn (4153 m) et le Weisshorn (4506 m).



Image
En direction du sud avec au centre dans le fond le Zinalrothorn (4221 m) et le Besso (3668 m).
On peut aussi distinguer sur la droite la trace de l'itinéraire menant à la zone de freeride de la Garde de Bordon.



La ligne (brin descendant)


Le tracé du brin descendant en ligne droite entre les 2 stations comporte 4 pylônes spécifiques P12 à P15 et passe ensuite par le P1 commun en entrée de station aval.
En voici le profil :


Image


La caractéristique remarquable de cette ligne est la longueur de la portée entre les P12 et P13 : avec ses 750 mètres, elle fait partie des plus longues portées pour ce type d'installation.
La longueur de cette portée justifie le fait qu'il n'y ait pas de ligne de sécurité/communication entre ces 2 pylônes. En fait le circuit de la ligne de sécurité sur le brin descendant débute au P13 pour rejoindre la gare aval ; et cette ligne suit le brin montant jusqu'à la gare amont d'où elle rejoint le P12, premier pylône du brin descendant.


Image
Le P12 après une courte portée depuis la gare amont.



Image
Tête du P12. On remarque l'arrivée de la ligne de sécurité/communication depuis l'amont qui ne se poursuit pas vers l'aval.



Image
Une vue (incomplète) de la très longue portée vers le P13.



Image
Le très haut P13 fixé à 4 haubans, avec la portée depuis le P12 à l'arrière.



Image
Vue latérale du P13 avec 2 petits contrepoids servant à tendre les câbles de la ligne de sécurité venant de l'aval.



Image
La tête du P13 avec une bonne vue sur les 2 câbles de la ligne de sécurité venant de l'aval ensuite déviés vers les contrepoids.



Image
Vue latérale du P14 situé légèrement en aval du P4 du brin montant.



Image
Tête du P14



Image
La ligne du brin descendant avec le P15 et le P14 à l'arrière.



Image
Sur la gauche le P15 situé à peu près à hauteur du P2 du brin montant.



Image
La fin de la ligne du brin descendant entre le P15 et le P1 et la gare aval.



Les agrès


L'installation comporte 190 agrès composés d'enrouleurs Röhrs attachés au câble par des pinces fixes, et de sellettes fixées à un embout courbé particulièrement court.


Image
Vue complète d'un agrès en ligne.



Image
En utilisation, l'enrouleur, la suspente et la pince fixe.



Image
Vue rapprochée d'un enrouleur et de la sellette.



Vues diverses


D'abord deux photos permettant de visualiser l'emplacement des principales pistes desservies par le téléski :


Image
Photo prise depuis la piste Crête à proximité du P6 : 1 Durand, 2 Crête et 3 Barthélémy.



Image
De plus loin : 1 Durand, 2 Crête et 3 Barthélémy.



Puis trois photos de la ligne du téléski :


Image
Dernière partie de la ligne, du P8 (virage) à l'amont.



Image
Partie intermédiaire du P6 au P8.



Image
Début de la ligne depuis l'aval jusqu'au P4.



Conclusion

Le téléski de la Combe Durand est une remontée importante du secteur de Sorebois sur le domaine skiable de Grimentz-Zinal dans la mesure où il donne accès à une partie un peu excentrée qui comporte les plus belles pistes du secteur et permet ainsi un élargissement bienvenu de la palette des possibilités sur le plateau de Sorebois.
Il remplit très bien son rôle et aucun projet de remplacement n'est à l'ordre du jour, tout au moins à court terme.


Liens utiles

Site touristique et des remontées mécaniques : https://www.valdanniviers.ch/


Une belle vidéo de Chamois78 (alias Remonte-pente) :


Image
^^ Cliquez sur cette capture d'écran de la vidéo pour y accéder ^^



Remerciements

Un très grand merci aux membres du personnel des RMGZ, et en particulier aux préposés à ce téléski, pour leur accueil et leur amabilité.


Photos prises en janvier et mars 2015, et janvier et mars 2019.

benbel - avril 2019



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :