En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKE de la Madeleine

Val Cenis (Haute Maurienne Vanoise)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Le téléski de la Madeleine a été construit dans l'optique de faciliter la liaison entre Termignon et Lanslebourg. Il permet également aux résidents du bas de Lanslebourg d'accéder au front de neige sans trop d'effort. Il a remplacé un tapis mis hors-service prématurément suite à un accident.

Année de construction : 2009

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 01/04/2018 et mise à jour le 24/12/2018
(Mise en cache le 24/12/2018)

TKE de la Madeleine – Val Cenis
Doppelmayr – 2009


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Val Cenis !
2 → Historique
3 → Situation sur le domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne
5 → Conclusion


1 → Bienvenue à Val Cenis !

Val Cenis est une station de ski alpin située dans la vallée de Haute-Maurienne en Savoie (73). Ce domaine est constitué à la base de deux villages : Lanslebourg qui est le chef-lieu du canton et Lanslevillard. Ils sont distants d’à peu près 2 kilomètres et au milieu se trouve un hameau qui s’agrandit d’années en années et qui s’appelle Val Cenis les Champs. Depuis 2008, un troisième village, toujours dans la vallée de la Haute-Maurienne mais en dessous de Lanslebourg, s’est attaché au domaine de Val Cenis grâce à une chaîne de remontées mécaniques et de pistes : il s’agit de Termignon-la-Vanoise. Le point Culminant du domaine est la Met à 2800 mètres d’altitude et à 2100 mètres se trouve le col du Mont Cenis et son lac, très fréquentés en été grâce à une route, la D1006, qui y monte depuis Lanslebourg.
Côté remontées mécaniques, le domaine dispose de 28 remontées mécaniques desservant 125 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique

Le téléski de la Madeleine a été construit en 2009. Il répond à plusieurs besoins pour le domaine skiable et pour le village de Lanslebourg et n’a pas été la première remontée mécanique sur cet emplacement.
Jusqu’en 2004, quand la liaison entre Lanslebourg et Termignon-la-Vanoise n’était pas réalisée, un tapis à bande (non-couvert) permettait de monter les personnes résidant en bas de Lanslebourg via le pont de la fromagerie et voulant se diriger vers le front de neige où partent les télésièges montant vers le domaine skiable. Suite à un tragique accident ayant eu lieu en 2004, cet équipement a été mis hors service mais conservé pour les besoins de l’enquête. Partiellement détruit par la crue de 2008, il fut finalement démonté.
Cependant, le besoin d'un appareil sur cette zone s’est fait de nouveau sentir après une année d’exploitation de la liaison entre Lanslebourg et Termignon. En effet, une fois arrivé en bas de la piste de la Traverse venant du Plan du Prêtre, après des kilomètres de faux plats descendants ou de pente très douce, il fallait déchausser et monter le long de la route (fermée aux voitures en hiver) à pied. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il était conseillé d’utiliser le télésiège de la Turra à la descente. Avec la construction du téléski de la Madeleine, l’exploitant résout deux problèmes : la montée des skieurs venant du village ainsi que de ceux venant de Termignon via la piste de la Traverse et désirant tous rejoindre le front de neige de Lanslebourg.
Il est à noter que le téléski de la Madeleine a été construit en même temps que le téléski de la Buffa sur le secteur du Mont-Cenis.
→ Revue en entier du chantier sur le forum : Construction TKE Buffa & Madeleine (2009)

Le téléski, tout comme celui construit en même temps près du lac du Mont-Cenis, a été livré par Doppelmayr. Il s’agit du premier ex-aequo avec celui de la Buffa livré sur le domaine skiable, et les années suivantes montreront le succès des téléskis à enrouleurs sur le domaine skiable de Val Cenis. L’appareil livré est tout à fait standard, avec le but de s’intégrer au mieux au cadre résidentiel dans lequel il évolue totalement. La hauteur des pylônes est ainsi limitée et le facteur bruit pris en compte grâce à une vitesse maximum assez basse. L’encombrement du téléski est également réduit avec une gare amont la plus proche possible du débarquement.

3 → Situation sur le domaine skiable

Le téléski de la Madeleine est situé sur la commune de Lanslebourg. L’Arc marque la séparation entre le téléski et le village. Il longe la route qui, en hiver, devient une piste. Son départ est situé au bord de l’Arc, quelques mètres après le pont de la fromagerie, et à l’arrivée de la piste de la Traverse venant de la forêt qu’il longe.
Le téléski de la Madeleine dessert :
- la piste verte permettant de revenir en bas de Lanslebourg et qui redescend au pied du téléski.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image
Plan Atelier Pierre Novat.

4 → Infrastructures et ligne

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TKE – Téléski à enrouleurs : MADELEINE
Maître d’œuvre : DCSA
Maître d’ouvrage : SEM du Mont Cenis (SE2MC)
Exploitant : SEM du Mont Cenis (SE2MC)
Installation électrique : SEIREL Automatismes
Constructeur : Doppelmayr
Année de construction : 2009
Mise en service : 17 décembre 2009

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 611 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,5 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1398 m
Altitude gare amont : 1405 m
Dénivelé : 7 m
Longueur développée : 161 m
Longueur horizontale : 160 m
Pente moyenne : 4,38 %
Pente maximale : 19 %
Temps de trajet : 1 min 05 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : MTDS
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 9 kW
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérin : 1
Tension nominale : 3184 daN
Pression nominale : 96 bars
Diamètre de poulie motrice-tension : 1700 mm

Type de gare amont : LSP
Diamètre de poulie retour : 2500 mm

Sens de montée : Droite
Type d'embarquement : Axe de la ligne
Nombre de pylônes : 2
Type de véhicules : Sellettes à enrouleur
Dispositifs d'accouplement : Pinces fixes
Nombre de véhicules : 23

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : Fatzer
Date de pose : 2009
Diamètre du câble : 14 mm
Type de câblage : Lang
Composition : 6×7 fils
Résistance à la rupture : 12700 daN

La gare aval

La gare aval est située au bord de l’Arc, de la route ainsi que de la forêt de Lanslebourg, à l’arrivée de la piste de la Traverse venant du Plan du Prêtre (chemin forestier en été). L’embarquement se fait parallèlement à l’axe de la ligne.
La cabane de l’agent d’exploitation, faite de bois et s’intégrant parfaitement dans l’environnement boisé, est situé en arrière de la gare.
La gare est tout à fait standard pour le constructeur. Il s’agit d’une MTDS qui assure la mise en mouvement de l’installation et la tension du câble. Sa proximité avec certaines habitations de Lanslebourg n’est pas un problème puisque le moteur est très silencieux et inaudible à plusieurs mètres, l’Arc faisant bien plus de bruit.

Image
La gare aval vue dans son ensemble.

Image
La gare aval vue depuis la cabane d'exploitation.

Image
Vue de l'ensemble monté sur lorry.

Image
Le réducteur et la poulie motrice.

Image
Le vérin de tension et les galets en sortie de gare.

La ligne

La ligne du téléski est très régulière et assez courte. Elle prend son départ à côté de l’Arc le suit tout au long de la montée. Elle termine en passant au milieu de l’aire de jeu pour enfants, qui est déplacée en hiver sur le côté pour laisser place à la ligne de montée du téléski.
Le téléski étant généralement exploité à sa vitesse maximale étant donné qu’il n’a pas un rôle à caractère débutant, la montée est rapide du fait de la courte ligne.

Doppelmayr a équipé la ligne de 2 pylônes supports (montée à droite et descente à gauche) :
P1 : Support | Support
P2 : Support | Support

Image
Le début de la ligne vu depuis la gare aval.

Image
Portée G1-P1.

Image
La gare aval depuis le début de la ligne.

Image
P1 : Support.

Image
Portée P1-P2.

Image
P2 : Support.

Image
Tête du P2.

Image
Portée P2-G2.

Image
Arrivée en gare amont.

Image
La fin de la ligne.

La gare amont

La gare amont est un LSP (Lâcher Sous Poulie) situé au bord de l’Arc. La configuration des lieux ne permettait pas l’installation d’un lâcher à distance suite au passage du torrent de la Madeleine juste après le téléski. Pour éviter les déraillements en cas de mauvais lâcher de l’enrouleur, la gare ne possède pas de galets de support côté descente.
La sortie se fait vers la gauche, en direction du front de neige de Lanslebourg qui est accessible par gravité.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
La gare amont vue de profil.

Image
La gare amont vue dans son ensemble.

Image
La poulie de retour fixe.

Les véhicules et pinces

Les véhicules sont de classiques sellettes construites par Doppelmayr et disposant d’enrouleurs magnétiques permettant une remontée de l’agrès en douceur.
Les pinces sont fixes.

Image
Une sellette sur le brin descendant.

Image
Un enrouleur, sa suspente et sa pince fixe.

Vue depuis les abords du téléski…

Une photo de ce téléski vu depuis la piste qu’il dessert.

Image
La ligne du téléski vu depuis la piste rejoignant le centre de Lanslebourg.

5 → Conclusion

En conclusion, le téléski de la Madeleine a fait suite à cinq années d’absence totale de remontées mécaniques sur son tracé. La création de la liaison entre Lanslebourg et Termignon va mettre un coup d’accélérateur pour la renaissance d’une remontée mécanique à cet emplacement, afin de supprimer toute difficulté pour les skieurs venant du Plan du Prêtre et rejoignant le front de neige de Lanslebourg. C’est également une aubaine pour les résidents du bas de Lanslebourg qui trouvent désormais en ce téléski un moyen plus facile de rejoindre le pied des pistes sans traverser le village à pieds avec le matériel sous les bras.
Le téléski a ainsi trouvé tout de suite son public, et aucun projet de modification n’est bien entendu envisagé.

Image
Madeleine, un téléski adapté pour rejoindre le front de neige.

Je tiens à remercier le personnel d’exploitation du téléski pour son accueil et sa gentillesse.

Photos : valcelouis
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 26 février 2018

© valcelouis – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :