En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKE du Chalençon

Bonneval-sur-Arc (Haute Maurienne Vanoise)

GMM

T2 ES
Description rapide :
Le téléski du Chalençon est l'appareil débutant du plateau du Criou. Accessible avec le télésiège du Vallonnet, il est installé entre les téléskis de la Barme et du Moulinet, et a remplacé un téléski débrayable sur un tracé identique.

Année de construction : 2011

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 12/09/2014 et mise à jour le 27/02/2019
(Mise en cache le 28/02/2019)

TKE du Chalençon – Bonneval-sur-Arc
GMM – 2011


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Bonneval-sur-Arc !
2 → Historique
3 → Situation sur le domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne
5 → Conclusion


1 → Bienvenue à Bonneval-sur-Arc !

Bonneval-sur-Arc est une commune de Savoie située au fin fond de la vallée de la Haute-Maurienne, dans le parc naturel de la Vanoise. Ce village, logé au pied d’un ensemble glaciaire et de hauts sommets, a su préserver son authenticité et est classé parmi les plus beaux villages de France.
Grâce à son altitude (1850 mètres au pied des pistes), l’enneigement y demeure conséquent durant toute la saison hivernale. On peut donc pratiquer le ski alpin sur le domaine skiable jusque début mai, et en ski de randonnée jusqu’en juin. Les 25 pistes s’étendent jusqu’à 3005 mètres d'altitude, et sont desservies par une dizaine de remontées mécaniques.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique

Les débuts du ski alpin à Bonneval-sur-Arc remontent à 1968. Cet été-là, la station de Bonneval-sur-Arc fait construire le télésiège biplace du Vallonnet et le téléski du Chalençon, tous les deux issus du constructeur français Poma. Le télésiège du Vallonnet partait de la station de Tralenta, alors en plein développement, pour rejoindre le plateau du Criou, tandis que le téléski du Chalençon permettait quant à lui de desservir un espace débutant sur le plateau du Criou, à l’arrivée du télésiège du Vallonnet.
Voici les principales caractéristiques techniques de cet appareil défunt depuis 2011 :

TKD du CHALENCON
Type d'installation : Téléski débrayable 1 place
Constructeur : Poma
Année de construction : 1968
Débit : 560 p/h
Vitesse d'exploitation : 2,68 m/s
Dénivelé : 57 m
Longueur développée : 240 m

Voici quelques clichés de cette ancienne installation :

Image
La gare aval de l'ancien téléski du Chalençon.

Image
La ligne de l'ancien téléski du Chalençon.

Image
La gare amont de l'ancien téléski du Chalençon.

→ Reportage du téléski du Chalençon sur le site : TKD du Chalençon – Bonneval-sur-Arc

Deux années plus tard, la station décide, dans un souci de praticité, de prolonger de quelques mètres le télésiège biplace du Vallonnet en lui faisant prendre son départ sur la rive droite de l’Arc et non sur la rive gauche comme c’était le cas auparavant. Ainsi, il était plus facile de l’emprunter depuis le village de Tralenta situé lui sur la rive droite.
En 1972, un nouveau téléski est installé parallèlement au téléski du Chalençon en prenant son départ juste à côté de ce dernier : le téléski de la Barme. Son tracé est environ deux fois plus long et permet de desservir de manière plus large le plateau du Criou alors enrichi de nouvelles pistes plus techniques mais abordables par les skieurs en apprentissage, le tout proche du télésiège du Vallonnet.
En 1988, le télésiège du Vallonnet est remplacé par un nouvel appareil quadriplace sur un tracé sensiblement identique, permettant de répondre à un afflux de skieurs grandissant sur le domaine. Mais les téléskis de la Barme et du Chalençon suffisent pour leur rôle et leur débit reste convenable pour le petit domaine familial.
Alors que les années passent, les standards de confort et de sécurité imposent à la station d’envisager le remplacement du téléski débutant de la station le plus utilisé : le Chalençon. Et l’hiver 2010/2011 aura raison de cet appareil puisqu’une panne inopinée l’a rendu hors-service lors de la période où le domaine est le plus fréquenté. Ainsi, l’été suivant, la station entreprend alors le remplacement du téléski du Chalençon sur un tracé strictement identique, mais en passant d’un appareil type téléski débrayable à un téléski à enrouleurs, bien plus adapté aux débutants.
→ Revue en entier du chantier sur le forum : Construction TKE Chalençon (2011)

Techniquement, la régie des remontées mécaniques de Bonneval-sur-Arc a confié la construction de son premier téléski à enrouleurs au constructeur Gimar-Montaz-Mautino. L’appareil neuf a en partie été financé par la région qui participe ainsi au développement et à la sauvegarde des petites stations de montagne.
Le téléski du Chalençon est issu de la gamme des téléskis à enrouleurs de GMM alors tout récemment mise sur le marché quelques années auparavant. Il s’agit d’un appareil standard, très fiable et apprécié pour sa robustesse d’exploitation et de maintenance.

3 → Situation sur le domaine skiable

Installé sur le plateau du Criou, le téléski du Chalençon dessert une petite zone débutante très prisée des écoles de ski et des skieurs souhaitant apprendre les plaisirs du ski de piste. Cette zone est très intéressante puisqu’elle est constituée de pistes faciles comme on pourrait en trouver sur un front de neige mais à une altitude élevée et dans un cadre magnifique.
Le téléski du Chalençon dessert :
- la piste verte « Perdrix » revenant au pied du téléski.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image
Plan Kaliblue.

4 → Infrastructures et ligne

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TKE – Téléski à enrouleurs : CHALENCON
Maître d’œuvre : MTC
Maître d’ouvrage : Régie des remontées mécaniques de Bonneval-sur-Arc
Exploitant : Régie des remontées mécaniques de Bonneval-sur-Arc
Installation électrique : Jacquard Electromécanique
Constructeur : GMM (Gimar-Montaz-Mautino)
Année de construction : 2011
Mise en service : 20 décembre 2011
Montant de l’investissement : 300 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 800 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 2040 m
Altitude gare amont : 2102 m
Dénivelé : 62 m
Longueur développée : 252 m
Longueur horizontale : 234 m
Pente moyenne : 26,5 %
Pente maximale : 31 %
Temps de trajet : 2 min 6 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : E45
Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 18,5 kW
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérin : 1
Tension nominale : 1600 daN
Pression nominale : 93 bars
Diamètre de poulie motrice-tension : 2500 mm

Type de gare amont : E60
Diamètre de poulie retour : 2500 mm

Sens de montée : Gauche
Type d'embarquement : Axe de la ligne
Nombre de pylônes : 3
Type de véhicules : Sellettes à enrouleur LST 200
Dispositifs d'accouplement : Pinces fixes
Nombre de véhicules : 54

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : Arcelor Mittal
Date de pose : 2011
Diamètre du câble : 16,5 mm
Type de câblage : Lang
Composition : 6×7 fils

La gare aval

La gare aval est située au pied du front de neige du plateau du Criou, entre les téléskis de la Barme et du Moulinet. Elle est accessible, tout comme les autres téléskis présents à proximité, directement par gravité en venant du télésiège du Vallonnet.
Le téléski du Chalençon ayant un local d’exploitation partagé avec le téléski de la Barme, les deux gares des deux appareils sont situées de part et d’autre du local d’exploitation, qui abrite aussi un rangement de matériel pour l’ESF.
La gare aval est de type E45, le petit modèle de la gamme proposée par GMM. Elle assure la mise en mouvement ainsi que la tension du câble. La mise en mouvement est assurée par un moteur et un réducteur tous les deux situés sous la poulie motrice, tandis que la tension est effectuée par un vérin hydraulique avec sa centrale accolée, le tout agissant sur un lorry sur lequel sont montées la poulie et la chaîne cinématique.
A noter qu’un seul conducteur peut être amené à piloter le téléski du Chalençon et le téléski de la Barme en même temps lors des périodes de faible fréquentation.

Image
La gare aval vue depuis l'arrivée de la piste de la Perdrix.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare aval.

Image
La gare aval vue de derrière.

Image
La gare aval vue depuis le téléski de la Barme.

Image
La gare aval vue dans son ensemble.

Image
Le bloc moteur et la poulie motrice.

Image
Le vérin de tension hydraulique.

Image
Accès à la zone d’embarquement.

La ligne

La ligne est tout à fait régulière et ne dispose pas de difficulté notable. Elle évolue sur toute la zone du plateau du Criou, de manière parallèle à la ligne du téléski de la Barme. La gare aval imprime dès le début la pente de la ligne qui reste par la suite inchangée jusqu’à la gare amont. Du fait de la courte longueur de la ligne, aucun arrêt intermédiaire n’a été conçu. Par ailleurs, pour une meilleure sécurité des skieurs empruntant le téléski, la piste de montée est généralement protégée de la piste adjacente par des filets ou une corde.
D’un point de vue technique, la ligne est tout à fait standard pour la gamme GMM, avec des balanciers sans soudures et des pylônes robustes.

GMM a équipé la ligne de 3 pylônes, dont 2 supports et 1 mixte comme ceci (montée à gauche et descente à droite) :
P1 : Support | Support
P2 : Support | Support/Compression
P3 : Support | Support

Image
Portée G1-P1.

Image
P1 : Support.

Image
Portée P1-P2.

Image
P2 : Support.

Image
Balanciers sans soudures.

Image
Portée P2-P3.

Image
P3 : Support.

Image
Tête du P3.

La gare amont

La gare amont se présente sous la forme d’un lâcher à distance, type de lâcher très pratique notamment pour les débutants. Une fois le dernier pylône franchi, les usagers n’ont qu’à lâcher la sellette puis se diriger vers le début de la piste desservie. Ici, la présence du téléski de la Barme juste à côté impose une sortie vers la gauche.
La gare amont de type E60 se résume à une simple poulie de retour fixe montée sur massif béton, à proximité immédiate du pylône 4 du téléski de la Barme.

Image
La gare amont vue de la zone de débarquement.

Image
La gare amont vue en contre-plongée.

Image
La zone de débarquement.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare amont.

Image
La gare amont vue du téléski de la Barme.

Les véhicules et pinces

Les véhicules sont de classiques sellettes construites par LST et disposant d’enrouleurs magnétiques permettant une remontée de l’agrès en douceur.
Les pinces sont fixes.

Image
Une sellette sur le brin descendant.

Image
Un enrouleur, sa suspente et sa pince fixe.

Vues depuis les abords du téléski…

Quelques photos de ce téléski vu depuis la piste qu’il dessert.

Image
La piste de la Perdrix desservie par le téléski.

Image
L'ensemble de la ligne vue depuis la piste de la Perdrix.

5 → Conclusion

En livrant son troisième téléski à enrouleurs, le constructeur Gimar-Montaz-Mautino a su remettre aux standards actuels de confort et de sécurité un axe qui jusque-là était fragile et où la montée était certainement plus difficile que la descente.
La Chalençon version 2011 sur le plateau du Criou est un véritable stade d’apprentissage et d’entraînement au ski de piste qui permet d’apprendre sur une pente douce mais à une altitude élevée et dans un cadre somptueux.
Il n’y a pas de doute, le téléski du Chalençon a repris l’ancien rôle de son prédécesseur et a certainement permis de renforcer les atouts du secteur par une montée tout en douceur et en sécurité.

Image
Chalençon, un téléski débutant d'altitude.

Je tiens à remercier Monts-Jura pour la mise à disposition de ses clichés ainsi que le personnel d’exploitation du téléski pour son accueil et sa gentillesse.

Photos : valcelouis et Monts-Jura
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 10 janvier 2012, 10 mars 2013 et 27 février 2018

© valcelouis – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :