Localisation(s)
Photo

 TKE2 Aeschiallmend

Aeschi

Habegger

T2 ES
Description rapide :
Aeschiallmend, premier maillon d'une chaîne de deux téléskis Habegger montant à l'Allmispitz, conduit depuis plus de cinquante hivers les skieurs sur les pâturages enneigés au levant d'Aeschiried.

Options techniques :
  • Motrice amont
Année de construction : 1968

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de cette partie : Nico05
Section écrite le 14/02/2022 et mise à jour le 03/04/2022
(Mise en cache le 03/04/2022)

Découvrez le :

Image


Sommaire


  1. Aeschi bei Spiez
  2. Situation du téléski Aeschiallmend
  3. Histoire du téléski
  4. Rôle et infrastructure du téléski Aeschiallmend
  5. Caractéristiques
  6. La remontée en images
  7. Conclusion, liens et informations utiles


Aeschi bei Spiez

Durant la belle saison, c'est évidemment pour la randonnée et la nature que la région est prisée. De nombreux chemins sillonnant pâturages et forêts sont proposés pour les balades sans grandes difficultés. Pour les randonneurs plus aguerris, des sentiers montagnes gravissent les crêtes et sommets de la région tels que le Morgenberghorn.
On peut également pratiquer le VTT grâce notamment à quelques itinéraires balisés.
De plus, on trouve au village d'Aeschi une piscine ouverte toute l'année.

Lorsque la neige veut bien recouvrir la région, Aeschi propose de nombreuses activités hivernales. Si la région compte quelques hébergements touristiques, ce sont principalement les habitants de la région qui profitent des activités disponibles. Grâce à sa proximité avec la ville de Spiez, Aeschi est très prisée le weekend et durant les vacances scolaires.
Si l'une des activités proposées est le ski alpin grâce au petit domaine skiable d'Aeschiried, les gens viennent aussi dans la région pour profiter des nombreux chemins de randonnées sur neige et des itinéraires en raquettes.
Il est aussi possible de s'adonner à la pratique du ski de fond sur la longue piste classique et skating. Près de 30 kilomètres de piste de fond damée relient Aeschi au fond du vallon de Suld en passant par Aeschiried.
De plus, une piste de luge longue de 2,5 kilomètres reliant l'Allmispitz à Aeschiried est proposée. Notons toutefois que l'ascension doit se faire à la force des mollets et que les téléskis ne sont pas accessibles en luge.
Accédez à une présentation détaillée et imagée de la station

Image


Situation du téléski Aeschiallmend

Le départ du téléski se situe dans une combe en partie boisée, en contrebas du lieu-dit Hellbode. La ligne du téléski évolue dans cette combe, entre prairies et forêts, sur le revers de la crête de l'Aeschiallmend. Le sommet de l'installation se dresse sur ladite crête, qui peut aussi être appelée Aeschiallmi en dialecte bernois.

Image
Situation sur la carte nationale (image tirée de Swisstopo). J'y ai indiqué les deux téléskis ainsi que le petit télécorde facilitant l'accès au premier téléski.

Image
Situation du téléski (en orange) sur le plan des pistes


Histoire du téléski

Si la pratique du ski sur l'Aeschiallmend remonte à près d'un siècle, ce n'est qu'à partir de la seconde moitié des années '60 que les skieurs purent remonter la pente sans effort. En effet, en 1967, un comité d'initiative composé de locaux et de membres du ski club se réunit pour étudier la possibilité d'équiper l'Aeschiallmend d'un remonte-pente. La même année, la société Skilift Aeschiallmend AG fut fondée et le 21 décembre la société nouvellement constituée passa commande auprès de la maison thounoise Willy Habegger d'un téléski au débit de 900 personnes par heure.
Le skilift fut construit durant l'été et l'automne 1968. Le montant total de l'opération s'éleva à 346'600.- CHF.
En décembre, tout était prêt et il ne ne manquait plus que l'autorisation d'exploiter fusse délivrée par le Concordat Intercantonal sur les Téléphériques et Téléskis (CITT). Le CITT n'acceptait cependant pas d'accorder les autorisations sans avoir pu effectuer les test en conditions réelles, c'est-à-dire avec de la neige. Or il n'y avait pas de neige à ce moment-là. Le conseil d'administration fit pression pour que le CITT accorde tout de même les autorisations, ce qui fut finalement le cas le 14 décembre 1968. Le téléski d'Aeschiallmend fut donc le premier téléski du canton de Berne à recevoir les autorisations sans avoir été testé avec de la neige.
Après les autorisations, ce fut au tour de la neige de faire son arrivée, et le nouveau téléski put être mis en fonction pour la première fois le 24 décembre 1968. Le succès du domaine skiable fut immédiat : la société, qui tablait à l'origine sur 60'000 passages, en enregistra finalement 100'000. On inaugura officiellement l'installation le 25 janvier 1969.
Deux ans plus tard, ce fut au tour de la seconde installation du domaine de voir le jour : le téléski de l'Allmispitz, remontée sommitale de la petite station.
En 2009, alors que le petit canon à neige que possédait la société depuis quelques années s'avéra défectueux, une étude fut menée pour équiper la piste bleue de l'Aeschiallmend d'enneigement artificiel. Résultat : 2 millions de francs auraient été nécessaires...
C'est ainsi qu'aujourd'hui, les deux téléskis de l'Aeschiallmend tournent lorsque la neige veut bien tomber jusqu'à la modeste altitude de 900 mètres.

Images historiques

Voici quelques images d'archives du téléski d'Aeschiallmend. Merci au Skilift Aeschiallmend AG !

Image
La file au bas du nouveau téléski

Image
Le téléski avec ses anciens agrès

Image
Idem avec vue plongeante sur le Lac de Thoune

Image
Travaux d'entretien sur le téléski

Image
Idem, avec un bon vieux tracteur Bücher


Rôle et infrastructure du téléski Aeschiallmend

Lorsque le car postal vous dépose au hameau d'Aeschiried, terminus de la ligne, vous ignorez encore où se trouve le domaine skiable. Quelques fermes typiques des préalpes bernoises se dressent dans le environs, complétées par une dizaine de chalets touristiques et deux restaurants. Si aucune installation n'est visible depuis là, vous ne pouvez en revanche pas vous tromper quant à la direction à suivre : des panneaux de tous âges sont fixés un peu partout, les nouveaux ayant simplement été rajoutés à côté des anciens. Dessus, la plaquette a été vissée du côté "offen".

Après avoir traversé le pré déneigé servant de parking, vous pouvez chausser vos skis. Là, une large piste bleue vous attend. Mais toujours aucun téléski en vue, si ce n'est le télécorde de Windegg qui tourne silencieusement. Vous empruntez donc la piste bleue, qui vous conduira à travers champes et arbres fruitiers jusqu'à une altitude de 915 mètres, à côté du restaurant de Lischenweid. Au fond de cette combe, dans laquelle malgré la faible altitude tout est blanc grâce à l'ensoleillement parcimonieux, se trouve un télécorde Borer. Cette petite installation vous amène sans effort au départ du téléski Aeschiallmend. C'est là que se trouve la caisse principale, un chalet en bois où vous achèterez votre ticket journalier en carton.
Le téléski, construit par la maison de Thoune Willy Habegger en 1968, fait partie des 10 plus vieux remonte-pentes Habegger encore en service à ce jour. Grâce à un bon entretien, la plupart des éléments sont ceux d'origine.
Le silence règne, seul le passage des enrouleurs biplaces sur la poulie de retour font entendre leur petit tintement. La gare, de construction typique Habegger, assure la tension de l'appareil grâce à un contrepoids.

Les 8 pylônes composant la ligne sont de construction assez particulière puisque "polygonaux". En effet, Habegger, reprenant en partie le système de pylônes utilisé par Constam, produisait des pylônes composés de plusieurs tubes cylindriques inclinés différemment les un des autres. Ce type de support, utilisé par le manufacturier de Thoune jusqu'au début des années '70, a notamment rencontré un certain succès pour les installations sur glacier grâce à sa forte résistance aux tensions. Le système sera d'ailleurs réutilisé sur les installations de glacier par Von Roll puis par Doppelmayr-Garaventa.
Bref, après une petite contemplation nostalgique, vous attrapez une arbalète et débutez votre montée. Le parcours, long de 712 mètres, évolue sur le revers de la crête d'Aeschiallmend. La pente, faible au début, s'accentue sur la seconde partie pour aboutir sur la crête.
La station amont, cachée au nord de la cabane d'Aeschiallmend, est plus bruyante puisqu'elle assure l'entraînement du téléski.
Depuis la station amont du remonte-pente, à une altitude de 1148 mètres, outre contempler un panorama sur l'Oberland bernois ainsi que le lac de Thoune, vous pouvez vous rendre au téléski de l'Allmispitz, seconde installation du domaine conduisant au point culminant des pistes. Cependant, deux pistes s'offrent également à vous. L'une, la bleue, large et très variée, évolue sur les pâturages ensoleillés de l'Aeschiallmend pour passer à côté du parking et du baby-lift Windegg. Plusieurs variantes sont proposées de part et d'autre de la praire, entre les granges aux façades brunies. De plus, la piste bleue donne accès à deux courtes pistes noires raides et étroites descendant directement au bas du téléski. La seconde descente accessible depuis le sommet du téléski, rouge cette fois-ci bien que plutôt facile, vous emmène au nord du remonte-pente, dans la combe de Hellbode. Peu ensoleillée donc bien enneigée, la descente évolue dans un cadre vierge disposant d'une vue splendide sur le lac et le Niederhorn. Après plusieurs changements de pente, la piste aboutit au bas du skilift.

Caractéristiques

Administratives

Nom : Aeschiallmend
Type : TKE2 - Téléski à enrouleurs biplaces
Constructeur : Willy Habegger AG, Thun
Année de construction : 1968
Exploitant : Skilift Aeschiallmend AG
Territoire communal : Krattigen et Aeschi bei Spiez

Géométriques

Altitude aval : 927 m
Altitude amont : 1148 m
Dénivellation : 221 m
Longueur : 712 m
Pente moyenne : ~33%

Techniques

Nombre de pylônes : 8
Motrice : Gare amont
Tension : Gare aval (contrepoids)
Enrouleurs : Habegger
Nombre d'agrès : 59
Câble : Fatzer AG, Romanshorn
Système électronique : Linder & Lautenschläger

D'exploitation

Débit horaire : 900 personnes
Vitesse maximale : 3 m/s
Durée du trajet : ~4min

La remontée en images

Gare aval

La gare aval, située à 927 mètres d'altitude, assure la tension de l'appareil grâce à un contrepoids. Notons qu'un télécorde permet de faciliter l'accès au téléski depuis la fin de la piste bleue.

Image
La gare aval du fil-neige conduisant au téléski

Image
La ligne du télécorde

Image
La station amont de la petite installation Borer

Image
La caisse, servant également de poste de vigie

Image
La caisse et la gare aval

Image
La station aval vue de la piste rouge

Image
La gare vue de côté

Image
Galets compression en entrée de gare

Image
La poulie de retour

Image
Le système de tension

Image
La gare et son imposant contrepoids vus de derrière

Image
La gare et la ligne

Image
La caisse, où se trouvent également des toilettes

Image
La plaque délivrée par le canton de Berne lors de la mise en service du téléski

Image
La station aval du côté de l'embarquement

Image
Bâtiment utilitaire à proximité de la gare

Image
La poulie de tension

Image
La poulie et le contrepoids

Image
Les galets de compression ainsi que les sécurités en entrée et sortie de gare


Ligne

La ligne, longue de 712 mètres pour un dénivelé positif de 221 mètres, est composée de 8 pylônes et possède une pente moyenne d'environ 33%.

Image
La ligne vue de la station aval

Image
Le P1

Image
Le P2

Image
Sa tête

Image
Coup d'œil en arrière sur le second pylône

Image
La pente s'accentue

Image
Regard à droite sur la combe de Hellbode dans laquelle évolue la piste rouge

Image
Vue vers l'arrière. Le village de Faulensee et le Lac de Thoune se découvrent.

Image
Le P3

Image
Courte portée jusqu'au pylône suivant

Image
Le P4

Image
Portée jusqu'au cinquième ouvrage de ligne

Image
Le quatrième pylône vu de devant

Image
Le P5

Image
Coup d'œil en arrière

Image
On avance en direction du sixième support

Image
Vue sur le lac et le Niederhorn depuis le téléski

Image
Le P6

Image
Portée plus longue jusqu'au septième pylône

Image
Le P7

Image
Sa tête

Image
Courte portée jusqu'au dernier pylône

Image
Le P8

Image
L'aire de débarquement


Gare amont

La gare amont, qui assure l'entraînement du téléski, se dresse à une altitude de 1148 mètres derrière la buvette d'Aeschiallmend. On y trouve également un poste de contrôle.

Image
La zone de lâcher et le poste de vigie

Image
Zoom sur la gare amont

Image
Idem d'un autre angle

Image
Gros plan sur la poulie motrice et les galets de support en entrée et sortie de gare

Image
La gare vue de côté, avec la buvette d'Aeschiallmend derrière

Image
Zoom sur le haut de la structure

Image
La station amont vue de derrière

Image
La poulie surmontée du moteur


Agrès

Les agrès, équipés d'assises biplaces, ne sont pas ceux d'origine. Ils proviennent de la maison Habegger mais datent de la période où cette dernière avait été rachetée par Von Roll, d'où l'inscription Von Roll-Habegger sur les enrouleurs.

Image
Une arbalète Habegger

Image
Un enrouleur et sa suspente

Image
Un enrouleur en ligne

Image
Un archet

Image
Gros plan sur un enrouleur et sa pince

Image
Un enrouleur et sa suspente

Image
Jointure entre le cordon et l'archet


Vues diverses

Voici pour conclure différentes vues du téléski et de ses pylônes. Pour plus de photos des pistes et du panorama, je vous propose de lire la présentation détaillée du domaine.

Image
La buvette d'Aeschiallmend et la gare amont du téléski

Image
Le dernier pylône vu de la gare amont

Image
Les deux derniers pylônes devant le brouillard

Image
Le pylône 8 et l'aire de débarquement

Image
De plus proche

Image
Idem, avec le Laseberg et le Stockhorn en arrière-plan

Image
Zoom sur le septième pylône

Image
Le P8

Image
La tête du P8

Image
Le P7 et le lac, avec Schwanden en face

Image
Le P4 vu de la piste rouge

Image
Le P2 vu de la piste rouge

Image
Le P1


Conclusion, liens et informations utiles

Aeschiallmend, un téléski plus que cinquantenaire témoin de l'âge d'or du ski en Suisse. Aujourd'hui encore, l'installation du constructeur thounois Habegger conduit les skieurs sur les hauts d'Aeschiried, lorsque la neige veut bien tomber. Inutile de préciser qu'aucun remplacement n'est prévu, le besoin ne s'en faisant nullement ressentir et la société n'en ayant de toutes façons pas les moyens. Espérons donc que l'on pourra profiter encore aussi longtemps que possible de ce téléski charmant et hors du temps.

Photos (sauf mention contraire) : Nico05, le 18 décembre 2021
Textes : Nico05
Bannière : Nico05

Liens et informations utiles



Suivre la discussion sur le forum


Appareil en relation :