En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TKE2 du Montet

Val-d'Isère (Espace Killy)

Montaval

T1 ES
Description rapide :
Téléski permettant l'accès été comme hiver au sommet du domaine skiable de Val-d'Isère à 3197 mètres d'altitude sur le glacier du Grand-Pissaillas.

Année de construction : 2005

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 26/10/2017 et mise à jour le 28/10/2017
(Mise en cache le 28/10/2017)

Téléski du Montet
Val-d'Isère (73)


Image


Bienvenue à Val-d'Isère

Val-d’Isère est une station de ski de Haute-Tarentaise située au pied du col de l’Iseran (2700 mètres d’altitude), à la limite entre Tarentaise et Maurienne, non loin de la source de l’Isère, à proximité du parc national de la Vanoise. Le village, au caractère authentique, est habité par quelques 1750 personnes à l’année.

    Vue sur le village de Val-d'Isère depuis le sommet du télésiège du Village
    Image


Val-d’Isère dispose de 49 remontées mécaniques (1 funiculaire, 3 téléphériques, 2 télécabines, 22 télésièges dont 12 débrayables, 18 téléskis et 2 télécordes) qui desservent 82 pistes (12 pistes noires, 22 pistes rouges, 34 pistes bleues et 14 pistes vertes). L’ensemble fait partie prenante de l’Espace Killy, un vaste domaine skiable relié à la station voisine de Tignes.

De juin à mi-juillet, on pratique également le ski d’été sur le glacier du Pissaillas. Les pistes d’été, desservies par deux remontées mécaniques dont un télésiège débrayable, évoluent entre 2725 mètres et 3197 mètres d’altitude.

L’une des particularités de Val-d’Isère est de disposer de son propre constructeur de remontées mécaniques : Montaval. Ce fabricant utilise en grande partie la technologie développée par Skirail. Montaval a construit de nombreux appareils sur ce domaine, comme le téléski biplace à enrouleurs du Montet et les télésièges du Village et du Céma.

Côté événements sportifs : Val-d’Isère organise depuis 1955, le Critérium de la Première Neige, une course internationale qui se déroule sur la piste de coupe du monde Oreiller-Killy du site de la Daille. La station a également accueilli les épreuves hommes de descente, de slalom géant et de Super G des Jeux Olympiques d’Albertville en 1992. Plus récemment, Val-d’Isère a organisé les Championnats du Monde de ski alpin 2009 (FIS). Les épreuves, qui furent un vrai succès populaire, étaient réparties sur les deux versants principaux aboutissant au village : la face de Bellevarde, utilisée pour les épreuves masculines, et la face de Solaise, pour les épreuves féminines. L’événement a réuni 504 sportifs venus de 73 pays différents.

    La mythique Face de Bellevarde
    Image


L'aménagement du glacier du Grand-Pissaillas depuis 1962

C'est en 1962 que tout commença sur le glacier du Grand-Pissaillas. Alors que sur le versant tarentais du col de l'Iseran (2764 mètres d'altitude) la station de ski de Val-d'Isère se développe fortement sur les pentes de Bellevarde et de Solaise, il est décidé d'équiper une partie du versant mauriennais du col, sur la commune de Bonneval-sur-Arc. Accessible via la route départementale du col, une nouvelle route permit également l'accès au sommet du col jusqu'au-dessus du lac de Céma à environ 2758 mètres d'altitude. A cet endroit fut construit par Poma le télésiège fixe biplace du Grand-Pissaillas. La même année furent construits différents téléskis : celui de l'Aiguille Pers, placé tout à gauche du secteur jusqu'aux contreforts du col Pers, du Montet, placé en plein centre du glacier, celui de l'Ouille Noire, sur les hauteurs du télésiège du Grand-Pissaillas, un tout à droite en direction du sommet éponyme, et enfin un téléski utilisé pour le slalom dont l'emplacement exact reste inconnu.

    La gare amont du télésiège du Grand-Pissaillas
    Image

    Le téléski de l'Aiguille Pers vu dans sa quasi globalité
    Image


En 1972, l'exploitant continue son aménagement avec la construction des téléskis du Torrent et de la Moraine partant du pied du téléporté jusqu'à quasiment son arrivée. De même le téléski de la Cascade est venu doubler ce dernier. On peut également noter la présence des téléskis du Géant et du Rocher (démonté en 1973 ou 1974) sur la gauche du télésiège. Longtemps resté inaccessible à ski depuis Val-d'Isère le secteur du glacier fut rejoint en 1973 skis aux pieds grâce à la construction du téléphérique du Fornet, hameau situé à 1900 mètres d'altitude tout au fond de la vallée de la Tarentaise, ainsi que des téléskis des Pyramides et du Col au départ du sommet du téléphérique jusqu'au col. Par la même occasion, l'exploitant fit construire le télésiège des Leissières à cheval sur deux versants permettant de relier le secteur de Solaise à celui du glacier. Face à la croissance exponentielle de skieurs sur le glacier de ski d'été, le télésiège de la Cascade fut construit en 1974 afin de doubler le télésiège déjà existant. De même ce télésiège possédait une gare intermédiaire à 2720 mètres d'altitude et desservait aussi le versant opposé afin de permettre le retour sur Val-d'Isère. En contrebas du sommet de la route au lac de Céma, deux autres téléskis ont même été installés : celui de Céma doublant le télésiège de la Cascade sur le versant de liaison, et celui du Col partant en sens opposé vers le télésiège du Grand-Pissaillas. La même année fut démonté le téléski de l'Aiguille Pers.

1976 est marquée par la mise en service du petit téléski du Pays-Désert en contrebas de la station intermédiaire du télésiège de la Cascade et permettant le retour skis aux pieds du mythique hors-piste éponyme attirant de plus en plus de skieurs. L'année d'après est construit le téléski à enrouleurs biplace de la Côte 3300 par Montaz-Mautino à l'extrême droite du glacier et qui est venu remplacer le téléski de la Cascade. En 1978 le téléski central du Montet est remplacé par un autre téléski à enrouleurs deux places du constructeur Yan-Liftengeeniring. L'entrée de la décennie 1980 permet l'arrivée du nouveau télésiège du Grand-Pissaillas toujours par le constructeur américain Yan-Liftengeeniring sur le même tracé. Par la même occasion sont démontés au cours des années 80 les téléskis du Torrent, de la Moraine, du Géant, de Céma, du Col (aux environs de 1981) puis celui de l'Ouille Noire (1988).

Alors que ce secteur est maintenant équipé de deux télésièges (Grand-Pissaillas et Cascade) et de trois téléskis (Pays-Désert, Montet et Côte 3300), le télésiège de la Cascade est remplacé en 2000 par un télésiège débrayable quatre places Leitner (Cascade Express puis renommé Cascade) sur son plus grand versant celui du glacier, et par un télésiège fixe quatre places Montaval (Céma) sur son plus petit versant celui du col de l'Iseran, le tout en empruntant plus ou moins le même tracé. En 2001, le télésiège du Grand-Pissaillas est supprimé définitivement du plan des pistes, en 2005 le téléski du Montet est remplacé par un appareil Montaval du même type sur un tracé légèrement plus court, et enfin le téléski de la Côte 3300 est supprimé en 2007.

    Le téléski du Montet version 1978 avec en arrière-plan la gare amont du télésiège de la Cascade
    Image

    La gare aval du second téléski du Montet vue de face en août 2005 avec une cinquantaine de mètres au-dessus la cabane de départ du futur téléski du Montet en pleine construction ; on remarque aussi les pylônes de type portique
    Image

    Vue sur la fin de la ligne derrière celle du télésiège avec l'avant-dernier pylône de la ligne à terre, juste après ce dernier était l'embarquement, et la gare amont était située dans les rochers bien au-dessus du dernier pylône qui n'était pas passé par les skieurs
    Image


Montet : le sommet de Val-d'Isère

Le téléski du Montet est situé dans le secteur du glacier du Grand-Pissaillas, en contrebas de l'arrivée du télésiège de la Cascade. Construit en 2005 par Montaval, ce dernier permet l'accès au point le plus haut du domaine skiable de Val-d'Isère à 3197 mètres d'altitude au pied de la Pointe du Montet (3428 mètres d'altitude). Par la même occasion, à cause des différents mouvements du glacier du Grand-Pissaillas et de sa fonte qui ne cesse de s'accroître depuis des années, la ligne a subi quelques modifications depuis son origine. Aujourd'hui, la gare aval et toute la ligne à l'exception des deux derniers pylônes, les 7 et 8, sont situées sur la roche et donc tenues par des massifs en béton. Par ailleurs, certains balanciers ont été remplacés ou supprimés, un pylône a été rajouté, l'actuel P5, et certaines têtes ont été modifiées.

Ouvert en hiver comme en été, le téléski du Montet permet la desserte d'un espace de ski propre sur des pentes moyennes. En hiver, son utilité est bien moindre mais étalée sur toute une saison, habituellement de fin novembre à début mai. En revanche son ouverture n'est pas très fréquente étant donné qu'il est situé sur un secteur difficile d'accès depuis les autres secteurs du domaine skiable, mais aussi de par son emplacement en haute montagne à quasiment 3200 mètres d'altitude où parfois les conditions en plein hiver peuvent être très rudes. Par contre, en été, son utilité est augmentée du fait de la présence de nombreux compétiteurs et fédérations de ski qui utilisent cet appareil pour des entraînements. On pourra aussi noter que quelques clients autres que des compétiteurs l'utilisent mais ils ne sont qu'une petite minorité. En revanche, cette période d'ouverture pour le téléski du Montet est très réduite, habituellement de début juin à début juillet car comme il a été dit au-dessus, cet appareil est placé en quasi globalité sur de la roche, ce qui fait que le sol même peut parfois très vite arriver selon les étés. Depuis le sommet il est possible de revenir sur le front de neige du glacier, en contrebas du col de l'Iseran, avec les télésièges de Céma et de la Cascade ainsi que le téléski du Pays-Désert.

Côté ski, le téléski du Montet dessert quatre pistes :

  • La piste rouge des Roches, placée à l'extrémité gauche du secteur. En été elle est habituellement réservée pour la Fédération Française de Ski pour des entraînements de vitesse (Super Géant habituellement).
  • La piste bleue Aiguille Pers, située à gauche de la ligne du téléski.
  • La piste bleue Les Champions, qui longe la ligne du téléski sur sa gauche. Il est parfois possible d'y voir en été des « whoops ».
  • La piste bleue du Montet, placée cette fois à droite, peut permettre de revenir sur la gare amont du télésiège de la Cascade. A partir de cette dernière elle est équipée d'un dispositif d'enneigement artificiel permettant d'augmenter la quantité de neige pour la saison estivale et garantir une ouverture la plus longue possible.

Voici sa situation sur le plan des pistes de l'Espace Killy :

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TKE-Téléski à enrouleur : MONTET
Maître d'Ouvrage : STVI
Maître d’Œuvre : AIM
Montage / Génie Civil : Montaval
Exploitant : Val-d'Isère Téléphériques (STVI)
Constructeur : Montaval
Année de construction : 2005
Montant de l'investissement : 395 000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 2 personnes
Débit : 1200 p/h
Vitesse d'exploitation : 3 m/s
Temps de trajet : 4 min 34 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 3039 mètres
Altitude amont : 3197 mètres
Dénivelée : 158 mètres
Longueur développée : 822 mètres
Longueur horizontale : 805 mètres
Pente maximale : 35 %
Pente moyenne : 20 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Aval
Gare tension : Aval
Gare retour : Amont
Nombre de pylônes : 8 (anciennement 7)
Nombre d'archets : 92
Sens de montée : Gauche
Puissance du moteur électrique : 110 kW
Type de motorisation : Asynchrone
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 12 027 daN
Diamètre de la poulie motrice : 3460 mm
Diamètre de la poulie retour : 3460 mm
Espacement des véhicules : 6 secondes

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : CAESA
Date de pose : 2005
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 22 mm
Âme : Compacte
Section du câble : 216 mm²
Section du toron : 36 mm²

Ligne et infrastructures du téléski du Montet

Gare aval :

La gare aval est la station motrice – tension de l'installation. Elle est située à 3039 mètres d'altitude en contrebas de la gare amont du télésiège de la Cascade à l'intersection des pistes Champions et Montet.
On retrouve une infrastructure peu commune pour ce type d'appareil. En effet cette dernière repose sur trois fût tubulaires galvanisés ancrés dans la roche, deux à l'arrière et un seul à l'avant. Entre les deux a été installée la machinerie de l'appareil recouverte par un abri. Le tout étant réglable en hauteur grâce à deux vérins qui sont situés sur les deux fûts avant de la gare afin de s'adapter aux différentes hauteurs de neige. C'est donc ici qu'est mis en mouvement le câble grâce à un moteur électrique asynchrone développant une puissance mécanique de 110 kW. De même, la tension dynamique du câble y est effectuée par un vérin hydraulique.

    La gare aval vue en arrivant depuis la piste bleue du Montet avec en arrière-plan le glacier de Tignes dominé par la Grande Motte (3653 mètres d'altitude) avec à droite le sommet de Bellecôte (3417 m) et le Signal de l'Iseran (3237 m), gros sommet rocailleux au second plan
    Image

    La gare aval avec en arrière-plan la Tsanteleina (3601 m)
    Image

    La gare aval vue de trois quarts de l'autre côté avec les vérins pour régler la hauteur de la gare bien visibles sur les deux fûts de devant
    Image

    La gare aval vue de profil
    Image

    La gare aval vue de face avec l'Aiguille Pers (3386 m) à gauche et l'arrivée du télésiège de la Cascade à droite
    Image

    Vue sur le vérin hydraulique de tension
    Image

    La poulie motrice - tension
    Image

    Retour en arrière sur la G1
    Image


La ligne :

La ligne est longue de 822 mètres et se compose de 8 pylônes tubulaires galvanisés composés chacun d'une tête de pylône ressemblant à celles de télésiège. Le relief n'est jamais trop important tout du long. Sur les trois premiers pylônes, la pente est plutôt plate. Elle se raidit ensuite entre les P3 et P5, pour redevenir plane au niveau du sixième ouvrage. L'arrivée sur la partie glaciaire de la ligne est marquée par ce dernier pylône de type compression. On remarquera par la même occasion que les deux derniers pylônes, 7 et 8, sont également soutenus dans la glace par des câbles.

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 4S/4S
  • P2 : 2C2S/2C2S2C
  • P3 : 4C
  • P4 : 4S/4S
  • P5 : 4S/4S
  • P6 : 4C/4C
  • P7 : 4S/4S
  • P8 : 4S/4S

    Vue globale sur la ligne depuis le sommet du Signal de l'Iseran
    Image

    P1 avec la Pointe du Montet (3428 m) qui domine toute la ligne
    Image

    P2
    Image

    Portée P2 - P3
    Image

    P3 modifié en 2013 sur un seul brin
    Image

    Détail de la tête de pylône de type compression
    Image

    P4 et P5 juste derrière modifié en 2013
    Image

    P6 rajouté en 2013
    Image

    Portée P6 - P7
    Image

    P7
    Image

    P8 qui a vu sa tête de pylône être remplacée en 2013
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station retour de l'installation. Elle est située à 3197 mètres d'altitude, une petite centaine de mètres au-dessus de l'aire de débarquement dans les contreforts de la Pointe du Montet. Cette gare, placée en pleine pente raide, est soutenue grâce à deux longs câbles d'une centaine de mètres qui sont eux ancrés dans la paroi rocheuse du sommet cité dernièrement à contrario de l'infrastructure en elle même.

    Zoom sur la gare amont et l'aire de débarquement depuis le sommet du Signal de l'Iseran
    Image

    La gare amont vue depuis l'aire de débarquement juste au pied de la Pointe du Montet (3428 m)
    Image

    Zoom sur la gare amont avec les câbles d'ancrage dans la roche qui partent en arrière-plan sur les contreforts de la Pointe du Montet
    Image

    La gare amont vue de trois quarts d'un peu plus loin
    Image

    La gare amont vue de profil avec l'Aiguille Pers (3386 m) en arrière-plan
    Image


Archets et pinces

Le téléski du Montet est composé de 92 archets produits par Garaventa, pouvant accueillir jusqu'à deux skieurs.

    Image


Ils sont reliés au câble par de classiques pinces fixes utilisées sur ce genre d'appareils, et qui s'apparentent beaucoup à des pinces de télésièges fixes.

    Image


Une exploitation estivale en sursis

Le téléski du Montet permet donc la desserte de la partie haute du glacier du Grand-Pissaillas. Si l'exploitation hivernale n'est pas en danger, on peut en revanche émettre des craintes quant au futur de l'exploitation estivale de cet appareil. En effet avec le réchauffement climatique et la très petite épaisseur actuelle du glacier du Grand-Pissaillas, il se pourrait que le ski d'été à Val-d'Isère se termine d'ici peu, à moins que les prochains hivers ne soient très chargés en neige garantissant quasiment une ouverture estivale sans utiliser le glacier qui permet de conserver plus facilement la neige en été lors des fortes chaleurs.

    Le téléski du Montet, un appareil en sursis au pied d'une magnifique face rocheuse qu'est la Pointe du Montet …
    Image


J'ib, Mai 2017

Photos : J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 26 avril 2011, 11 et 15 juin 2012 & 6 et 8 juin 2015



Suivre la discussion sur le forum


Appareil en relation :