En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus


Localisation(s)
Photo

 TKF Baby, du Rosay & du Venay

Le Grand-Bornand (Les Aravis)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Des téléskis à perches fixes desservant des pistes débutantes à plusieurs endroits du domaine skiable.

Année de construction : 1982/1998

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : GPS-74
Section écrite le 26/10/2011 et mise à jour le 08/04/2020
(Mise en cache le 12/04/2020)

Je vous présente un reportage sur les téléskis à perches fixes du Baby, du Rosay et du Venay au Grand-Bornand dans le massif des Aravis.


Le Grand-Bornand est une station de sport d’hiver située en Haute-Savoie. Avec les stations de la Clusaz, de Manigod et de Saint-Jean-de-Sixt, elle forme le massif des Aravis.

La commune se compose de trois grandes zones habitables :

  • le centre du village du Grand-Bornand : situé à l’entrée de la commune, il est le centre administratif de la commune.
  • la vallée du Bouchet : cette vallée suit le cours du Borne en longeant la chaîne des Aravis dont le point culminant est la Pointe Percée (2750m).
  • le Chinaillon : situé en amont du centre du village du Grand-Bornand, il est le principal pôle d’activité hivernal par sa situation au pied des pistes.

Au centre de ces trois zones se trouve le Mont Lachat de Chatillon (2100m) autour duquel s’est dressé le domaine skiable créé en 1953 avec le téléski des Outalays. Toutefois, c’est la construction du téléski de la Floria en 1961 qui a déclenché l’essor de la station.

Actuellement, le domaine skiable s’étend de 935m à 2050m et comporte une vingtaine de remontées mécaniques pour une quarantaine de pistes réparties sur quatre secteurs : le plateau de la Joyère, le plateau du Rosay, le secteur du Chinaillon et la vallée du Maroly.

N'hésitez pas à consulter avec ce reportage la description de la station du Grand-Bornand et le dossier complet réalisé par Guillaume sur "l’histoire du développement du tourisme, du ski et du domaine skiable du Grand-Bornand".


Image


Dans ce reportage, je vais vous présenter les trois derniers téléskis à perches fixes de la station, qui ont tous été démontés entre 2016 et 2019. Il s'agit des téléskis du Baby, du Rosay et du Venay.


Au sommaire :


  • La desserte des espaces débutants

1/ Le téléski du Baby (1998-2019)


  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont

2/ Le téléski du Rosay (1989-2016)


  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont

3/ Le téléski du Venay (1981-2019)


  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont


  • Clôture



La desserte des espaces débutants

Après un début d'équipement chaotique au village du Grand-Bornand, le domaine skiable se reconstruisit en 1953 au Chinaillon avec le téléski des Outalays. Ce nouvel appareil permit de skier sur un tout nouveau versant bénéficiant d'un bon enneigement et d'un bon ensoleillement durant toute la saison. Il desservait de nombreux champs de neige pour tous niveaux ce qui lui valut un succès dès sa mise en service, mais l'accès au téléski était à l'époque assez compliqué : la route allait difficilement au pied de l'appareil. Ce fut l'une des raisons qui font qu'il n'y a eu aucun nouvel appareil jusqu'en 1958, année où la S.A "du téléski du Grand-Bornand" se lança dans la construction du téléski du Baby, premier vrai téléski débutant de la station. Cet appareil, construit par Pingon, était situé un peu plus loin que le téléski des Outalays, au niveau du bâtiment "les Bruyères" construit au début des années 1960.

Dès 1961, une nouvelle société, la S.A "Chinaillon Beausite", implanta son premier téléski qui fut celui de la Mulaterie (devenant la Cour 2 en 1972). Dans les années qui suivirent, les deux sociétés aménagèrent chacune à leur façon le domaine skiable.

En 1967, la S.A "Chinaillon Beausite" améliora l'offre débutante de la station en construisant le téléski du Mini-Schuss en parallèle au téléski du Baby (mais en étant plus court) ainsi que le premier téléski, débrayable, du Venay situé au bord de la route menant au col de la Colombière. C'est probablement en cette même année 1967 que fut installé le premier téléski à perches fixe du Pont de Suize. Ce dernier était au village, à moins de 1000 mètres d'altitude non loin du télésiège débrayable de la Joyère installé en 1973.

Par la suite, le développement de la station continua avec notamment la création d'un grand espace débutant sur le plateau de la Joyère en 1973 et renforcé en 1979. Un second téléski à perches fixe avait vu le jour au village, probablement en 1980. Il s'agissait du téléski du Mickey, placé dans un jardin d'enfant.

Le téléski du Venay, très apprécié des débutants, devenait dans les années 1970 de plus en plus saturé. Afin d'augmenter le débit de l'appareil, il fut décidé de le remplacer en 1981 par deux téléskis à perches fixe parallèle et reprenant le même tracé que l'ancien appareil.

En 1986, la télécabine du Rosay doubla la chaîne télécabine de la Joyère/télésiège de la Taverne vers le secteur de la Côte équipé de nombreux appareils tous niveaux. Mais dans les années qui suivirent se succédèrent les hivers "sans neige"... Les installations présentent au village soufrèrent plus que les autres du manque de neige puisqu'elles étaient situés très bas en altitude. Ainsi, en 1989, il fut décidé de déplacer les deux téléskis du Pont de Suize et du Mickey sur le plateau du Rosay. Ils sont devenus les téléskis du Junior et du Rosay.

Quelques années plus tard démarra le réaménagement du domaine skiable : les Châtelets furent remplacés en premier par un télésiège quatre places puis, en 1998, ce fut le tour des téléskis des Outalays, du Baby et du Mini-Schuss d'être remplacés par le télésiège des Gettiers, similaire à celui du Châtelet. Pour conserver un téléski débutant sur le secteur, le téléski du Venay 2 (dont la fréquentation avait progressivement diminué) fut déplacé en amont du bâtiment "Ski Soleil" près de la nouvelle installation. Toutefois, il était plus difficile d'y accéder depuis la route car la gare aval du téléski est implantée beaucoup plus haut que celles des anciens téléskis.

Par la suite seront remplacés la Tolar (1999), le Lachat (2001) puis le Maroly (2003). En 2003, l'espace débutants du Rosay fut également réaménagé une première fois par le remplacement du téléski du Junior par un télécorde et la construction du téléski de la Galerie, probablement issus du téléski du Junior démonté.

Image
L'espace débutants du Rosay, entièrement réaménagé au cours de la décennie 2000, où l'on apprenait aussi bien à skier qu'à remonter la pente grâce à une variété d'installations.


Un second réaménagement de cet espace débutant a intervenu en 2007 par le remplacement du téléski de la Galerie en un téléski à enrouleurs renommé le Bois des Raiches, sur un tracé plus long et plus logique que son prédécesseur pour permettre une meilleure desserte du secteur. Son succès fut au rendez-vous, et entraina le déclin du téléski du Rosay et du télécorde du Junior. Ces derniers étaient trop courts, avaient un débit peu élevé, mais surtout le télécorde était dangereux au vu de la clientèle qu'il était amené à transporter. Ainsi, un dernier réaménagement du secteur avait eu lieu en 2016 avec la construction du tapis roulant de l'Alpage Express, sur un tracé inédit, et qui supprima du secteur le télécorde du Junior mais également le téléski du Rosay qui nous intéresse dans ce reportage.

En 2019, ce fut au tour du secteur historique des Outalays/Baby d'être réaménagé, afin de mettre au rebut le télésiège des Outalays devenu obsolète. La profonde métamorphose du secteur s'accompagna de la création d'un bâtiment d’accueil avec un jardin d'enfants, la construction du télésiège débrayable du Charmieux en remplacement des deux télésièges des Gettiers et des Outalays, ainsi que la construction du tapis roulant des Outalays. Ce dernier vint remplacer directement le téléski du Baby, mal situé et trop raide, tout en entrainant avec lui l'arrêt du téléski du Venay dont le déclin avait démarré plus de vingt ans auparavant et dont la fréquentation ne justifiait plus son maintien au vu des frais important qu'il entrainait...


Situation des téléskis sur le plan des pistes :

Image

Le téléski du Baby ne desservait qu'une piste, celle du Baby qui retournait au départ de l'appareil.

Le téléski du Rosay desservait quant à lui trois pistes. Celle du Rosay retournait au départ de l'installation, tandis que celle des Raiches descendait au départ du téléski du Bois des Raiches. Enfin, la piste de l'Azalée permettait d'accéder au secteur de la Joyère.

Le téléski du Venay ne desservait qu'une piste, celle du Venay qui retournait au départ de l'installation.



1/ Le téléski à perches fixes du Baby

Image


La réalisation du téléski du Baby avait été confiée à l'entreprise Pomagalski qui avait fourni en même temps le téléski du Venay 1. L'appareil ne possédait pas de particularités. Initialement positionné au Venay, il fut déplacé en 1998 au Baby en remplacement des téléskis débrayables du Baby et du Mini-Schuss obsolètes.

Le téléski du Baby était le seul appareil débutant sur le secteur Chinaillon ouest et son débit était suffisant sauf très rarement lors de fortes affluences.


Les caractéristiques du téléski du Baby à son démontage :

Caractéristiques administratives :


  • Nom de l'installation : le Baby
  • Type d'appareil : téléski à perches fixes
  • Secteur : Chinaillon
  • Commune : le Grand-Bornand
  • Exploitant : SAEM "les Remontées mécaniques du Grand-Bornand"
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Pomagalski
  • Année d'origine : 1981
  • Année de déplacement : 1998
  • Année de démontage : 2019

Caractéristiques géométriques :


  • Altitude de la gare aval : 1269 m
  • Altitude de la gare amont : 1300 m
  • Longueur : 148 m
  • Dénivelée : 31 m
  • Pente moyenne : 22%
  • Pente maximale : 24%

Caractéristiques techniques :


  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Type de gare motrice : gare Baby
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Type de tension : ressort
  • Capacité des perches : 1 personne
  • Nombre de perches : 18
  • Dispositif d'accouplement : pince fixe

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :


  • Nombre de pylônes : 3
  • Nombre de virages : 0
  • Sens de montée : droite
  • Sens d’exploitation : montée
  • Vitesse en ligne : 1.35 m/s
  • Temps de montée : 1mn 49s
  • Débit : 390 p/h
  • Difficulté de la ligne : facile



La gare aval

La gare était située sur le front de neige du Chinaillon, à 1269 mètres d'altitude en amont du bâtiment "les Bruyères" près de la gare aval du télésiège des Gettiers. C'est ici que se trouvait la partie motrice de l'appareil.

Vues d'ensemble de la gare :
Image

Image

Image

Image

L'accès au téléski :
Image

Vue rapprochée sur la gare :
Image



La ligne

La ligne était courte et linéaire. Elle montait tranquillement sur toute la longueur du téléski.

La ligne comportait 3 pylônes numérotés de 1 à 3. Dans l'ordre de la montée, cela donnait :


  • P1 : SC/SC
  • P2 : SC/SC
  • P3 : SC/SC


Vues sur la ligne :

Vue sur la totalité de la ligne :
Image

Le début de la ligne, avec le vieux village du Chinaillon en arrière-plan :
Image

Image

En montant au téléski :
Image

La fin de la ligne et la gare amont :
Image

Image

Portée entre la gare aval et le pylône 1, avec la piste du Baby à droite :
Image

Pylône 1 :
Image

Pylône 2 :
Image

Une perche. A la différence de la perche débrayable classique, la pince est fixe et la canne décrit un mouvement vers l'extérieur de la ligne, ce qui permet le passage des pylônes :
Image

Portée entre les pylônes 2 et 3, avec au fond en haut à droite les sommets de la Floria et du Lachat :
Image

Pylône 3 :
Image

Image



La gare amont

La gare amont était située à 1300 mètres d'altitude, sur les pentes du Chinaillon. Elle était constituée d'une simple poulie de retour tension par ressort montée sur un pylône tubulaire.

Vues sur la gare :
Image

Image

Image



2/ Le téléski à perches fixes du Rosay

Image


La réalisation du téléski du Rosay avait été confiée à l'entreprise Pomagalski. L'appareil ne possèdait pas de particularités. Initialement positionné au Pont de Suize près du village, il fut déplacé en 1989 au Rosay suite à la succession des hivers sans neige.

Le téléski du Rosay faisant partie de l'espace débutants du Rosay qui ne comportait pas moins de quatre appareils, son débit était en permanence suffisant.


Les caractéristiques du téléski du Rosay à son démontage :

Caractéristiques administratives :


  • Nom de l'installation : le Rosay
  • Type d'appareil : téléski à perches fixes
  • Secteur : Rosay
  • Commune : le Grand-Bornand
  • Exploitant : SAEM "les Remontées mécaniques du Grand-Bornand"
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Pomagalski
  • Année d’origine : 1981
  • Année de déplacement : 1989
  • Année de démontage : 2016

Caractéristiques géométriques :


  • Altitude de la gare aval : 1460 m
  • Altitude de la gare amont : 1470 m
  • Longueur : 182 m
  • Dénivelée : 10 m
  • Pente moyenne : 6%
  • Pente maximale : 9%

Caractéristiques techniques :


  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Type de gare motrice : gare Baby
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Type de tension : ressort
  • Capacité des perches : 1 personne
  • Nombre de perches : 20
  • Dispositif d'accouplement : pince fixe

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :


  • Nombre de pylônes : 3
  • Nombre de virages : 0
  • Sens de montée : droite
  • Sens d’exploitation : montée
  • Vitesse en ligne : 1.2 m/s
  • Temps de montée : 2mn 31s
  • Débit : 400 p/h
  • Difficulté de la ligne : facile



La gare aval

La gare était située sur le plateau du Rosay, à 1460 mètres d'altitude près de la gare amont du téléski des Raiches et la gare aval du télécorde du Junior. C'est ici que se trouvait la partie motrice de l'appareil.

Situation du téléski sur le plateau du Rosay (il se situait dans l'espace débutants) :
Image

Vues sur la gare :
Image

Image

Image

Le départ, avec le Roc des Arces au fond :
Image



La ligne

La ligne était courte et linéaire. La pente du téléski restait très faible sur la totalité du parcours.

La ligne comportait 3 pylônes numérotés de 1 à 3. Dans l'ordre de la montée, cela donnait :


  • P1 : SC/SC
  • P2 : SC/SC
  • P3 : SC/SC


Vues sur la ligne :

Vue sur la totalité de la ligne depuis la gare aval :
Image

Le milieu de la ligne, avec la piste du Rosay à gauche :
Image

Pylône 1 :
Image

Pylône 2 :
Image

Portée entre les pylônes 2 et 3, avec la ligne de la télécabine du Rosay juste derrière :
Image

Pylône 3 :
Image



La gare amont

La gare amont était située à 1470 mètres d'altitude, sur le plateau du Rosay. Elle était constituée d'une simple poulie de retour tension par ressort montée sur un pylône tubulaire.

La zone de lâcher :
Image

Vues sur la gare :
Image

Image

Image




3/ Le téléski à perches fixes du Venay

Image


La réalisation des téléskis du Venay avait été confiée à l'entreprise Pomagalski. Ces appareils en tous points identiques ne possèdaient pas de particularités. En 1998, l'un des deux téléskis a été déplacé au Baby en remplacement de téléskis obsolètes, ne laissant plus que l'appareil qui nous intéresse dans cette partie.

Par son positionnement à l'écart du domaine skiable, ce téléski était une installation idéale pour s'initier aux joies de la glisse en toute sécurité et tranquillité, dans un cadre charmant à proximité du village du Chinaillon. C'est l'une des raisons qui a fait que le Venay avait su s'imposer depuis la mise en place du premier téléski en 1967. Ne souffrant pas de la concurrence de téléskis débutants peu présents sur le secteur, il resta relativement bien fréquenté... jusque dans les années 1990. Son déclin fut très long, il devint même gratuit pour essayer d'attirer du monde mais rien n'y fit... Il fuit finalement démonté de manière définitif à la fin de la saison 2018/2019.


Les caractéristiques du téléski du Venay à son démontage :

Caractéristiques administratives :


  • Nom de l'installation : le Venay
  • Type d'appareil : téléski à perches fixes
  • Secteur : Chinaillon
  • Commune : le Grand-Bornand
  • Exploitant : SAEM "les Remontées mécaniques du Grand-Bornand"
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Pomagalski
  • Année de construction : 1981
  • Année de démontage : 2019

Caractéristiques géométriques :


  • Altitude de la gare aval : 1348 m
  • Altitude de la gare amont : 1370 m
  • Longueur : 127 m
  • Dénivelée : 22 m
  • Pente moyenne : 17%
  • Pente maximale : 18%

Caractéristiques techniques :


  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Type de gare motrice : gare Baby
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Type de tension : ressort
  • Capacité des perches : 1 personne
  • Nombre de perches : 14
  • Dispositif d'accouplement : pince fixe

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :


  • Nombre de pylônes : 2
  • Nombre de virages : 0
  • Sens de montée : droite
  • Sens d’exploitation : montée
  • Vitesse en ligne : 1.2 m/s
  • Temps de montée : 1mn 45s
  • Débit : 250 p/h
  • Difficulté de la ligne : facile


La gare aval

La gare était située à la sortie du Chinaillon, à 1348 mètres d'altitude au bord de la route du Col de la Colombière. C'est ici que se trouvait la partie motrice de l'appareil.

Vues d'ensemble de la gare :
Image

Image

Image

La gare et la totalité de la ligne :
Image

L'accès au téléski :
Image

Vues rapprochés de la gare :
Image

Image

L'entrainement du téléski effectué par un simple moteur asynchrone :
Image



La ligne

La ligne était courte et linéaire. Elle montait tranquillement sur toute la longueur du téléski.

La ligne comportait 2 pylônes numérotés de 1 à 2. Dans l'ordre de la montée, cela donnait :


  • P1 : SC/SC
  • P2 : SC/SC


Vues sur la ligne :

Vue sur la totalité de la ligne depuis la piste de la Mulaterie située sur le versant d'en face :
Image

La totalité de la ligne vue du départ de l'installation :
Image

Le début de la ligne avec les pistes de la Cour/Mulaterie en arrière-plan :
Image

Image

Le milieu de la ligne avec derrière le village du Chinaillon :
Image

Le sommet du téléski :
Image

L'intégralité de la ligne vue du sommet :
Image

Portée entre la gare et le pylône 1, avec la piste du Venay à gauche :
Image

Pylône 1 :
Image

Pylône 2 :
Image



La gare amont

La gare amont était située à 1370 mètres d'altitude, dans les alpages montant progressivement vers le Col de la Colombière. Elle était constituée d'une simple poulie de retour tension par ressort montée sur un pylône tubulaire.

Vues sur la gare :
Image

Image

Image

La gare avec le Pic du Jalouvre au fond à gauche :
Image



Clôture

Les trois téléskis à perches fixe de la station avaient comme rôle essentiel la desserte des espaces débutants. Même s'ils plaisaient aux skieurs qui les utilisaient pour apprendre le ski, ils ont finalement tous été démontés (de part leur faible débit et leur mauvais positionnement) lors des refontes des espaces débutants du Rosay (2016) et du Chinaillon (2019).



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :