En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 01/08/2017 et mise à jour le 04/10/2017
(Mise en cache le 04/10/2017)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. Le Mont-Dore
  2. Historique : les téléphériques du Sancy
  3. Sancy n°2, l'ascenseur du domaine skiable du Mont-Dore
  4. Ligne et infrastructures du téléphérique du Sancy n°2
  5. Sancy n°2, l'occasion manquée d'une modernisation ?



Le Mont-Dore

Le Mont-Dore est une station de ski auvergnate également très connue en tant que station thermale. Située dans le massif du Sancy dans le département du Puy de Dôme, elle est reliée à Super Besse avec laquelle elle forme le plus grand domaine skiable de l'Auvergne.

Le sommet des pistes est situé à 1821 mètres d'altitude, sous le Puy de Sancy, plus haut sommet du Massif central. En été, la station exploite l'un de ses téléphériques pour faciliter l'accès à ce sommet phare au panorama réputé.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : les téléphériques du Sancy

La station de ski du Mont-Dore a ouvert en 1937 avec la construction du téléphérique du Sancy n°1 par Applevage. M. Barbotte, administrateur de la société du téléphérique, M. Dieudonné Costes (aviateur ayant réalisé la traversée de l'Atlantique avec Maurice Bellonte) et M. Lotti, administrateurs délégués furent les promoteurs de ce projet ambitieux.

Le chantier a commencé en juillet 1936 et le téléphérique fut inauguré le 17 janvier 1937.

Image
La ligne du téléphérique du Sancy n°1 avant la construction du téléphérique du Sancy n°2 (D.R., collection Laurent Berne).

Image
La gare aval du téléphérique du Sancy n°1 en 2009 (cliquez sur la photo pour afficher le reportage sur l'appareil).

Pour pallier le faible débit du premier téléphérique du Sancy, la station décida en 1961 de faire construire par Applevage un second téléphérique partant plus au sud que le premier et arrivant sur les crêtes des cheminées du Diable, sous le Pas de l'Âne, début du secteur de ski d'altitude de la station. Ce téléphérique équipé de cabines plus capacitaires a permis de créer un nouveau point de départ sur le large front de neige.

Image
Ancien plan des pistes du Mont-Dore avec les deux téléphériques. On remarque qu'il était possible de descendre de l'arrivée des téléphériques du Sancy au village du Mont-Dore via l'ancien secteur du Capucin (D.R., collection monchu).

Image
Au second plan, à droite de la cabine, la gare aval du nouveau téléphérique de 1961 (D.R., collection Laurent Berne).

Image
La gare aval en été (D.R., collection Laurent Berne).

Image
Vue d'ensemble de la ligne depuis la gare aval (D.R., collection Laurent Berne).

Image
Deuxième moitié de la ligne sous un enneigement abondant (D.R., collection Laurent Berne).

Image
Cabine arrivant en gare amont avec la ligne du téléphérique du Sancy n°1 sur la droite de la photo (D.R., collection Laurent Berne).

Ce téléphérique a été le théâtre d'un drame le 22 décembre 1965. Lors d'une panne de courant soudaine, l'une des deux cabines s'est retrouvée brutalement arrêtée à 100 mètres de la gare amont. Sous la violence conjointe de l'arrêt et d'un vent violent, elle a touché un rocher et s'est éventrée sur l'avant avant de basculer par l'arrière et de s'encastrer dans les câbles en projetant des passagers dans le vide.
Après l'accident et le rétablissement de l'alimentation électrique, la cabine endommagée a été descendue à vide jusqu'en gare aval.

Image
Première page du Paris Match n° 874, on aperçoit la cabine lors de la descente à vide face au rocher qui a éventré la cabine (collection monchu).

Image
La cabine éventrée par l'avant (D.R., collection monchu).

Image
L'intérieur de la cabine endommagée (D.R., collection monchu).


Si les deux téléphériques permettaient de monter rapidement en haut du domaine skiable, ils n'offraient pas un débit assez suffisant et il fallait souvent patienter durant de longues queues avant d'embarquer dans les cabines lors des périodes de vacances scolaires.
La construction du télésiège fixe de la Dore par GMM en 2002 a enfin permis de créer un itinéraire, certes plus lent, mais offrant un meilleur débit que les deux téléphériques pour rejoindre le plateau d'altitude depuis le front de neige des téléphériques.

Dans le même temps, le téléphérique du Sancy n°2 a été rénové par Poma pour un montant total de 2 069 000 €. La motorisation a été entièrement remise à niveau, les installations électriques ont été changées ainsi que les treuils de secours et les chariots. Les tommes d'ancrage des câbles porteurs ont été reprises ainsi que le système de tension du câble tracteur. On notera enfin l'installation de passerelles de service pour faciliter les opérations de maintenance.


Sancy n°2, l'ascenseur du domaine skiable du Mont-Dore

Le téléphérique du Sancy 2 constitue un axe central du domaine skiable du Mont-Dore, entre le front de neige des téléphériques à 1300 mètres d'altitude et le plateau de ski d'altitude situé sous le Pas de l'Âne, le Puy de Sancy et le Puy Ferrand. Via ce dernier, on peut basculer grâce à un téléski vers le versant de Super Besse.

Image
Le téléphérique du Sancy n°2 assure le lien entre l'espace débutants du Mont-Dore au niveau du front de neige et le secteur d'altitude dans un environnement quasi-alpin, sur un plateau invisible depuis le centre de la station.

En hiver, le téléphérique du Sancy n°2 est donc un ascenseur majeur du domaine skiable du Mont-Dore. Après la construction du télésiège fixe de la Dore en 2002, le téléphérique du Sancy n°1 est devenu secondaire car offrant un débit très faible face au nouveau télésiège. Il n'ouvrait à partir de 2004 que lors des périodes d'extrême affluence puis lorsque le téléphérique du Sancy n°2 est en maintenance. Depuis l'arrêt de l'exploitation provisoire du téléphérique du Sancy n°1 en 2012, il assure seul, avec le télésiège fixe de la Dore, l'accès au domaine skiable d'altitude

Bien plus rapide que le télésiège de la Dore, même s'il a un débit nettement plus faible, le téléphérique du Sancy 2 est très prisé pour rejoindre le domaine skiable d'altitude, car il est accessible depuis les sommets du téléski du Val d'Enfer ou du télésiège des Longes où le télésiège de la Dore n'est pas accessible par gravité sans emprunter par la suite le télésiège du Tremplin.

Le téléphérique du Sancy n°2 dessert de belles descentes de quelque 430 mètres de dénivelé, que ce soit en ski de piste ou en ski hors-pistes dans les couloirs situés sous l'arrivée des téléphériques du Sancy. Il constitue enfin un premier ascenseur pour la liaison avec Super Besse que l'on rejoint par les téléskis du Ferrand Nord puis du Col de Couhay.

Le téléphérique du Sancy n°2 dessert donc:

  • La piste bleue des Aiguilles, mur longeant le téléski du Plateau et desservi par rotation par le téléski éponyme. Elle assure un ski d'altitude de qualité et l'accès au téléski du Ferrand Nord pour l'accès à Super Besse. Elle donne aussi accès à la partie basse de la piste rouge du Sancy.
  • La piste rouge du Sancy, évoluant sur le plateau situé sous le Pas de l'Âne et le Puy de Sancy et rejoignant le départ des téléskis du Plateau et du Ferrand Nord avant de rejoindre la piste bleue du Pan de la Grange, permettant le retour au front de neige des Téléphériques et en bas du télésiège fixe de la Dore. La piste Gauthier de Tessière est une variante plus pentue de la piste rouge du Sancy se terminant aussi au niveau du front de neige des Téléphériques. On peut ensuite rejoindre le secteur des Chômets par la piste verte du boulevard des Neiges (accessible aussi par la piste noire Mathusalem depuis la piste bleue du Pan de la Grange).


Image
Situation du téléphérique du Sancy n°2 sur le plan des pistes du Mont-Dore.

En été, le téléphérique du Sancy n°2 reste très fréquenté. Il rapproche du sommet du Puy de Sancy, accessible depuis l'arrivée en une demi-heure par un sentier aménagé en escalier. Depuis le Puy de Sancy, un panorama à 360° et une vue sur 1/7e de la France s’offrent aux touristes.

Il est en outre possible de rejoindre le col de la Cabane par un chemin très escarpé qui s'élargie ensuite en direction du Puy de la Perdrix (arrivée du funitel de la Perdrix sur le versant de Super Besse), du Puy de Cacadogne ou encore de la vallée de Chaudefour. En outre, le téléphérique du Sancy 2 dessert des sentiers de randonnée partant vers le Col de Courre puis vers le Val d'Enfer (versant le Mont-Dore), vers Chastreix-Sancy ou via les crêtes vers le sommet du Capucin, surplombant le village du Mont-Dore.

Comme de nombreux téléphériques Applevage, Sancy n°2 est équipé d'un unique câble porteur et de deux câbles tracteurs mis en mouvement de manière synchrone.

Voici les caractéristiques de ce téléphérique :

Caractéristiques administratives

TPH - Téléphérique à va-et-vient : SANCY N°2
Exploitant : SEM MONT-DORE
Maître d'œuvre : APPLEVAGE
Installation électrique : SEMER
Constructeur : APPLEVAGE
Année de construction : 1961

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 56 personnes
Débit par sens : 900 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 8 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1342 m
Altitude amont : 1780 m
Dénivelée : 438 m
Longueur développée : 1111 m
Pente maximale : 65 %
Pente moyenne : environ 40 %
Temps de trajet : environ 3 minutes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 280 kW
Emplacement tension : Amont
Type de tension des câbles tracteurs : Contrepoids
Type de tension des câbles porteurs : Renvoi direct sur sabot
Nombre de véhicules : 2
Type de véhicules : Cabines SOTELEM
Année de construction des véhicules : 1991

Caractéristiques des câbles

* Câbles tracteurs aval et amont (1998)

Fabricant du câble : TRÉFILEUROPE
Diamètre du câble : 27,8 mm
Âme : Compacte
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6×17 fils
Résistance à la rupture : 57 530 daN
Section du câble : 300 mm²
Section du toron : 50 mm²
Pas de câblage : 195 mm
Pas de toronage : 81,5 mm

* Câbles porteurs droit et gauche (2011)

Fabricant du câble : FATZER
Diamètre du câble : 48 mm
Composition : Câble clos
Section du câble : 1567 mm²
Pas de câblage : 429 mm

* Câble d'évacuation (2011)

Fabricant du câble : ARCELOR MITTAL
Diamètre du câble : 9,5 mm
Type de câblage : Croisé à droite
Âme : Compacte



Ligne et infrastructures du téléphérique du Sancy n°2


La gare aval

Bâtiment extérieur

La gare aval du téléphérique du Sancy n°2 est située à 1342 mètres d'altitude à l'extrémité sud du front de neige des téléphériques, à quelques dizaines de mètres des départs des téléskis du Val d'Enfer et des Marmottes. Elle est implantée à l'étage supérieur d'un bâtiment abritant également au niveau le plus bas un hangar de stockage pour la société d'exploitation et, au-dessus, un magasin de souvenirs/location de skis et une salle hors-sac. Elle est très facilement accessible en été comme en hiver car située juste à côté d'un grand parking.

Cette gare assure la mise en mouvement des câbles tracteurs par une motorisation située à l'arrière de la gare.

Image
La gare aval vue depuis la piste verte des Chamois.

Image
Vue rapprochée de côté.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue arrière de la gare.

Image
Vue de trois quarts de l'autre côté.

Image
Vue de trois quarts de l'autre côté depuis les abords du téléski du Val d'Enfer.

Image
Cabine vue depuis le sol.

Image
Vue de trois quarts de la gare aval avec l'entrée sur la droite du bâtiment.


Intérieur de la gare

Après être entré en gare, l'accès aux quais se fait par un escalier aboutissant dans un espace d'attente où se trouvent les portillons de contrôle. Au niveau des quais, les accès aux portes des cabines sont protégés par de simples chaînettes manipulées par le personnel d'exploitation. Une plate-forme de service construite au-dessus du quai central permet la maintenance des chariots des cabines.
Le chariot ne repose que partiellement son sabot de support, qui guide ensuite les deux câbles tracteurs et le câble porteur vers la machinerie. Un amortisseur est également présent au niveau du sabot pour assurer la fin de voie.

Image
Les quais vus depuis une cabine.

Image
Cabine à quai en gare aval.

Image
Sabot et butoir en gare aval.


La ligne

La ligne du téléphérique du Sancy n°2 est sans pylône et relativement raide. Elle survole les pentes douces de l'espace débutants puis prend de la hauteur de survol après avoir passé les arrivées du téléski du Val d'Enfer et du télésiège du Tremplin. On recolle ensuite au relief à mesure que l'on arrive au niveau des à-pics des cheminées du Diable. On survole ensuite dans un couloir tracé au coeur d'un relief très accidenté. Avant l'arriée, on passe à côté d'un piton rocheux sur lequel est installé le pylône du téléphérique du Sancy n°1. La pente de la ligne est alors maximale.
Dans notre dos, la vue s'ouvre au fil de la montée sur les reliefs des environs de la Bourboule et de Murat-le-Quaire. La Banne d'Ordanche se dévoile également au fil de l'ascension. Au terme de la montée, dans la pente maximale de 65 %, la vue porte désormais sur les plaines au-delà de Laqueuille et Saint-Sauves-d'Auvergne.

Image
Vue d'ensemble de la ligne depuis la gare aval.

Image
Départ de la gare aval.

Image
Survol de la piste verte des Chamois avec le téléski du Val d'Enfer à notre droite.

Image
Survol du téléski du Val d'Enfer avec la ligne du télésiège du Tremplin sur notre gauche.

Image
La hauteur de survol commence à être très importante alors que l'on passe au-dessus de l'arrivée du télésiège du Tremplin et du ruisseau du Val d'Enfer.

Image
À l'approche du croisement des cabines.

Image
Croisement des cabines.

Image
La montée continue dans un décor très accidenté.

Image
On aperçoit le pylône du téléphérique du Sancy n°1 sur notre gauche.

Image
Après avoir doublé le pylône du téléphérique du Sancy n°1, l'arrivée est très proche.

Image
Arrivée progressive en gare amont.

Image
De l'arrivée, la vue est très large sur la station du Mont-Dore et les sommets plus évasés situés sur les hauteurs de la Bourboule et de Murat-le-Quaire (dont le sommet le plus connu est la Banne d'Ordanche, culminant à 1512 mètres d'altitude).


La gare amont

Bâtiment extérieur

La gare amont est située à 1780 mètres d'altitude au sommet des cheminées du Diable, qui dominent la station du Mont-Dore et ferment la vallée de la Dordogne. En arrière de l'arrivée, le relief s'évase sur plateau d'altitude cerclé par les sommets du Pas de l'Âne, du Puy de Sancy et du Puy Ferrand.

Le bâtiment d'arrivée jouxte la gare amont du téléphérique du Sancy n°1 et un restaurant d'altitude doté d'une terrasse. Cet ensemble maçonné a été couvert d'un toit en tôles ondulées et en bois ainsi que de murs recouverts de parements en pierre du plus bel effet, assurant une intégration dans le paysage optimale été comme hiver. Seuls dénotent les tommes d'ancrage et le chalet adossé à la fosse du contrepoids assurant la tension des câbles du téléphérique du Sancy n°2.

Le câble porteur du téléphérique est ancré fixement sur une tomme située une dizaine de mètres à l'arrière du bâtiment de la gare amont. Juste entre les deux se situe un petit abri en béton cachant la fosse des contrepoids permettant de tendre les deux câbles tracteurs.

En hiver, la gare assure la desserte des pistes et remontées mécaniques du plateau d'altitude ainsi que des couloirs sous le téléphérique pour les alpinistes et skieurs hors-pistes. En été, l'arrivée du téléphérique est le point de départ de plusieurs randonnées et permet l'accès au sommet du Puy de Sancy pour profiter du panorama à 360°.

Image
Gare amont vue depuis la ligne.

Image
Zoom sur la gare aval depuis le bas des pistes au niveau du départ des téléphériques du Sancy.

Image
Vue arrière du bâtiment de la gare amont.

Image
Vue de trois quarts de la gare amont depuis le sentier du Puy de Sancy.

Image
Vue en plongée de la gare amont.

Image
Vue zoomée de la gare amont avec le village du Mont-Dore en toile de fond.

Image
Vue en plongée depuis le sentier du Puy de Sancy. On aperçoit la gare amont du téléphérique du Sancy n°2 et du téléski du Plateau avec en arrière-plan le village du Mont-Dore.

Image
La gare amont vue depuis le sentier du Puy de Sancy. On aperçoit la gare amont du téléski du Plateau sur la droite.


Intérieur de la gare

Les quais du téléphérique du Sancy n°2 sont situés au même niveau que ceux du téléphérique du Sancy n°1. Seule une barrière sépare cette plate-forme commune. Contrairement à la gare aval, les ouvertures dédiées aux cabines sont condamnées par des barrières battantes et non de simples chaînettes lors de l'absence des véhicules pendant les rotations. Cette sécurité supplémentaire est nécessaire puisque les quais donnent directement sur des pentes raides.

Image
Cabine à quai en gare amont.

Image
Vue de l'autre côté de la cabine.

Image
Seul le quai central est utilisé en exploitation touristique.

Image
Le câble porteur n'est pas soutenu en gare amont, le chariot de la cabine ne repose pas sur un sabot.


Approfondissement technique

Afin d'évacuer les passagers en cas de besoin, un véhicule de secours est présent en gare amont, sur une plate-forme située au-dessus du quai central. Une fois placé sur le câble tracteur, un treuil permet de contrôler la descente du véhicule.

Image
Le téléphérique de secours est conservé en gare amont au-dessus du quai central.

L'abri en béton situé à l'extérieur de la gare amont abrite des poulies redirigeant les câbles tracteurs vers un contrepoids assurant leur tension dynamique par gravité.

Image
Le bâtiment abritant les poulies retour du téléphérique du Sancy 2.

Image
Les poulies retour.

Image
Autre vue des poulies retour.



Image
Vue en plongée des tommes d'ancrage des câbles porteurs du téléphérique du Sancy n°2 depuis le sentier d'accès au Puy de Sancy.

Image
Vue arrière de la tomme d'ancrage des câbles porteurs.


Véhicules

Le téléphérique du Sancy n°2 est équipé de deux cabines modifiées par Sotelem en 1991 sur la base des cabines Belle-Clot ayant elles-même remplacées les Belle-Clot d'origine en 1974. Elles peuvent accueillir 56 passagers debout. En pratique, depuis 2013, les véhicules n'accueillent plus que 42 passagers.

La livrée jaune précédente (quasiment identique à celle des cabines du téléphérique du Sancy n°1), a laissé place en 2007 à un habillage rouge bordeaux inspiré des livrées du tramway de Clermont-Ferrand, la préfecture du département du Puy-de-Dôme.

Image
Une cabine Belle-Clot d'origine survolant les téléskis du Val d'Enfer (on notera l'unique vitre centrale à l'avant de la cabine) (D.R., collection Laurent Berne).

Image
Cabine Belle-Clot de 2e génération (1974) avec deux vitres à l'avant de la cabine (D.R., collection Laurent Berne).

Image
Une cabine rénovée par Sotelem sur une vue de 2004. Peinte en jaune, comme pour
le téléphérique du Sancy 1, elle recevait le logo d'alors de la station du Mont-Dore.


Image
Vue de côté d'une cabine arrivant en gare amont depuis les quais du téléphérique du Sancy n°1.

Seule la livrée change sur les photos suivantes : les cabines sont de couleur rouge et arborent un logo plus récent du Mont-Dore. L'ouverture des portes est mécanique.

Image
Vue zoomée d'une cabine.

Image
Vue en contre-plongée d'une cabine.

Image
Vue de côté.

Image
Intérieur d'une cabine.

Image
Boîte en cabine.

Image
Chariot en gare amont.

Image
Chariot en ligne.

Image
Passerelle technique du chariot.

Image
Zoom sur le chariot, on aperçoit également un amortisseur d'oscillations.


Autres vues…

Image
Les sommets cantaliens vus depuis le sommet du Puy de Sancy.

Image
Vue en direction du Col de la Cabane depuis le sommet du Puy de Sancy.

Image
Les environs de la gare amont vus depuis la fin de la ligne du téléski du Pas de l'Âne.

Image
Vue vers l'ouest en montant vers le Puy de Sancy.

Image
Le plateau d'altitude du domaine skiable du Mont-Dore vu depuis le sentier du Puy de Sancy. On aperçoit en arrière-plan la chaîne du puy de Dôme et les sommets surplombant Murat-le-Quaire (en particulier la Banne d'Ordanche).

Image
La gare amont est perdue dans un décor très minéral.

Image
Le piton rocheux situé à côté de la gare amont.

Image
Zoom sur la statue de marmotte gardant le couloir dans lequel évolue le téléphérique.

Image
Le début de la descente avec le pylône du téléphérique du Sancy n°1 sur notre droite.

Image
En pleine descente, on aperçoit bien la station du Mont-Dore, l'arrivée du télésiège du Tremplin et le ruisseau du Val d'Enfer.

Image
Croisement des cabines à pleine vitesse.

Image
Survol de la ligne du téléski du Val d'Enfer et de la piste verte des Chamois.

Image
Arrivée en gare aval.

Image
Les pentes douces de l'espace débutant desservi par le télésiège du Tremplin et le téléski du Val d'Enfer.


Sancy n°2, l'occasion manquée d'une modernisation ?

Le téléphérique du Sancy n°2 assure depuis les années 1960 l'accès au domaine d'altitude du plateau situé sous le Pas de l'Âne et le Puy de Sancy, rapidement et avec un débit plus important que le téléphérique du Sancy n°1. Depuis 2002 et la construction du télésiège fixe de la Dore, sa fréquentation est devenue plus modérée même s'il reste très emprunté car il est rapide et permet de voyager à l'abri en cas de météo défavorable.

Depuis quelques années, l'exploitation du téléphérique du Sancy n°1 est devenue lacunaire et le téléphérique du Sancy n°2 assure seul avec le télésiège de la Dore l'accès au domaine skiable d'altitude. Ils sont d'autant plus importants pour le domaine skiable du Mont-Dore qu'ils sont le seul moyen d'atteindre ensuite le domaine skiable voisin de Super Besse par le téléski du Ferrand Nord.
Sancy n°2 est également très fréquenté en été puisqu'il est le seul appareil à assurer la desserte du Puy de Sancy, accessible par un sentier aménagé. Le but est de permettre à tout un chacun de pouvoir profiter du panorama exceptionnel du toit du massif central.

Le téléphérique du Sancy n°2 est cependant moins attractif et se fait vieillissant. Il avait été prévu un temps de le moderniser avec le téléphérique du Sancy n°1 (en ajoutant aux cabines de ce dernier des planchers en verre afin de l'ouvrir exclusivement aux piétons). Un restaurant moderne devait également ouvrir au sommet des téléphériques. Ces projets, aujourd'hui gelés, permettraient pourtant de redonner un nouveau souffle à l'exploitation estivale du téléphérique du Sancy n°2 et au-delà d'impulser un nouveau dynamisme à la station du Mont-Dore.

Je tiens à remercier tout particulièrement Laurent Berne (lolo42) et monchu pour la mise à disposition de nombreux clichés ayant servi à construire l'historique du téléphérique.

Image
Sancy n°2, un téléphérique historique aujourd'hui dépassé.


Bannière : Bovinant
Photos : remontees
Texte et mise en page : remontees
Date des photos : 25 février 2004 et 16 août 2016.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :