En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSCD6-10 du Belvédère

Le Semnoz

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le télémix du Belvédère est l'appareil principal du Semnoz : il donne accès au sommet du domaine en moins de 3 minutes depuis le front de neige du versant Annecy.

Année de construction : 2018

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 04/08/2020 et mise à jour le 13/08/2020
(Mise en cache le 13/08/2020)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Le Semnoz
  • Le télémix du Belvédère
  • Un télémix pour un télésiège fixe et un téléski
    Belvédère : l’appareil principal du Semnoz
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Véhicules et pinces
    Autres vues
  • Conclusion


Le Semnoz

Le Semnoz est un stade de neige situé dans le massif du même nom, au sud d’Annecy. La station se trouve à une petite demi-heure de la préfecture haut savoyarde et est très facilement accessible depuis la ville. La route du Crêt du Chatillon (D41 qui devient D110 en franchissant le Crêt du Chatillon) permet un accès par une route de montagne peu compliquée. L’accès depuis le sud (Chambéry, Lyon) peut également se faire par l’A41 (sortie 15.1 – Seynod-Sud) puis par des petites routes jusqu’à la D41. Une navette depuis Annecy fonctionne les week-ends et vacances scolaires pour amener les citadins vers le stade de neige. La station est répartie sur les deux versants du Crêt du Chatillon : on retrouve le côté Annecy (exposé au nord-ouest) et le côté Bauges (exposé au sud-est). L’accès au versant Bauges, porte secondaire du domaine (Albertville, Ugine, sud du lac d’Annecy) est également possible avec un parking d’aménagé et une caisse.
Comme dit au début, le Semnoz est un stade de neige : il n’y a donc que très peu d’hébergements (seul l’hôtel restaurant Les Rochers Blancs et le refuge de Gruffy proposent des chambres à proximité immédiate des pistes). On y vient en général pour skier à la journée et le Semnoz reste très prisée par les annéciens.
Le domaine skiable se compose ainsi de deux secteurs : côté Annecy, on retrouve un large espace découverte desservi par deux téléskis à enrouleurs et un petit tapis. Le tout est complété par un espace évolutif accessible par les téléskis de l’Abbaye et du Golet et le télémix du Belvédère. Ce dernier donne accès à l’ensemble du versant avec des pistes variées. Côté Bauges, la mixité des pistes est plus présente entre le télésiège du Panoramique qui donne accès à des pistes tous niveaux et le téléski de l’Aigle qui dessert des pistes exclusivement rouges. Un petit appareil pour débutants est présent sur le front de neige (téléski du Cabri) ainsi qu’un espace découverte/luge. Au sommet du domaine se trouve le grand plateau nordique du Semnoz : il s’agit d’un large espace où la pratique du ski de fond ou encore du snowkite se fait en balcon au-dessus de l’Albannais ou bien face au Mont-Blanc.

Image
Le front de neige du versant Annecy depuis la piste du Belvédère.

Le télémix du Belvédère

Un télémix pour un télésiège fixe et un téléski

Le développement du Semnoz s’est d’abord axé sur l’installation de téléskis côté Annecy puis sur le versant des Bauges. Il a notamment été construit deux téléskis pour desservir le Crêt du Châtillon, sommet du domaine skiable, depuis le front de neige côté Annecy : ce sont les téléskis du Semnoz 2 et du Crêt du Châtillon. Ils desservaient un panel de pistes assez important ainsi que les deux versants du domaine skiable directement. Ce rôle important a provoqué une fréquentation importante des deux appareils et a poussé l’exploitant à remplacer le téléski du Semnoz 2 par un télésiège fixe quatre places en 1997. Attardons-nous sur les deux appareils qui ont coexisté entre 1997 et 2018.

Le télésiège fixe du Belvédère était un appareil construit par Skirail avec une gare aval motrice et tension de type Alpha fournie en grande partie par Poma. La ligne comportait 10 pylônes et était longue de 899 mètres. La gare amont était une poulie retour fixe placée légèrement en dessous du Crêt du Châtillon. Elle était située à proximité du lâcher sous poulie du téléski du Crêt du Châtillon qui doublait le télésiège au moyen de deux virages. Devenu secondaire, le téléski n’ouvrait que pendant les périodes de forte affluence.
Ces deux remontées permettaient ainsi de skier aussi bien sur le versant Annecy, avec quatre pistes variées, comme côté Bauges avec l’accès au téléski de l’Aigle et au télésiège du Panoramique.

Voici des photos du télésiège du Belvédère :

Image
La gare aval.

Image
La portée vers le P3.

Image
La montée principale.

Image
La gare amont.

Pour lire le reportage sur cette installation, cliquez ici : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tsf4-du-belvedere-skirail-6080.html

Voici des photos du téléski du Crêt du Châtillon :

Image
La gare aval avec le télésiège du Belvédère derrière.

Image
Un ensemble de deux pylônes formant un virage.

Image
La gare amont.

Pour découvrir ce téléski, cliquez ici : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tkd-du-cret-du-chatillon-montagner-6563.html

Avec la rénovation du versant Bauges et le remplacement intégral des remontées mécaniques entre 2007 et 2017, l’exploitant se devait d’investir sur le versant Annecy au-delà des deux très courts téléskis du front de neige. Le télésiège du Belvédère proposait un débit de 1970 personnes par heure et la technologie fixe était peu adaptée aux débutants, principale clientèle de la station. En effet, l’embarquement pouvait paraître brusque pour certaines personnes ce qui provoquait des ralentissements et des arrêts et donc, diminuait le débit réel de l’installation. Le téléski du Crêt du Châtillon était surtout utilisé des skieurs moyens à bons car il permettait une montée rapide et sans diminution de vitesse. Afin de corriger ce problème, le SIPAS (Syndicat Intercommunal pour la Protection et d’Aménagement du Semnoz) a décidé en 2018 de remplacer les deux installations par un unique appareil : le télémix du Belvédère. Le chantier s’est rapidement déroulé entre avril et octobre 2018 avec un héliportage des pylônes le 27 juin. Le montage des gares et l’installation du câble ont suivi durant l’été et le mois de septembre. Les réglages et les travaux de finition ont enchaîné directement pour une inauguration fin novembre.

Lisez le suivi de chantier en cliquant sur ce lien : https://www.remontees-mecaniques.net/forums/index.php?showtopic=28391&st=0

Belvédère : l’appareil principal du Semnoz

Le télémix du Belvédère est situé sur le versant Annecy du Semnoz.

Il est l’appareil principal puisqu’hormis les pistes desservies par le téléski de l’Aigle, tous les tracés de descente de la station sont accessibles. L’appareil lie le front de neige au Crêt du Châtillon en suivant le même tracé que le télésiège qu’il remplace. Ainsi, il donne accès directement en quelques minutes au point culminant du domaine skiable et avec un bon débit. Il offre également un accès au grand plateau nordique directement depuis les parkings du front de neige pour les fondeurs. Les piétons peuvent également l’emprunter grâce aux cabines pour se rendre au sommet et découvrir le panorama qui s’ouvre de la Maurienne en passant par la Vanoise, les Aravis, le Mont Blanc et le Bugey (bien qu’ils préfèrent pour la plupart monter en voiture jusqu’au sommet plutôt que de payer un aller-retour en remontée mécanique). Le télémix s’adresse ainsi à une clientèle très variée et sa position centrale sur le domaine permet de justifier le débit de 2600 personnes par heure.

Cet appareil comporte quelques petites particularités : en gare aval, un garage a été construit pour y stocker et entretenir l’ensemble des 50 véhicules (40 sièges et 10 cabines). La mise en mouvement du câble se fait par un moteur DirectDrive développé par Poma et Leitner, ce qui permet de supprimer le réducteur et de drastiquement réduire le bruit de la gare. Enfin, la gare amont comporte une couverture basse afin de limiter son impact visuel (la gare est visible depuis l’A41) et l’ensemble des galets de la ligne sont équipés de flasques anti-givre, les conditions météorologiques pouvant être difficiles lors des tempêtes.

Côté ski alpin, l’intégralité des remontées mécaniques sont accessibles depuis la gare amont : en plus des espaces débutants, on peut notamment rejoindre le télésiège du Panoramique et le téléski de l’Aigle qui desservent les principales pistes du versant Bauges. Toutes les pistes du versant Annecy sont également accessibles ainsi que le snowpark de la station. En particulier, les pistes suivantes sont directement accessibles depuis la gare amont :
- Chatillon : Unique piste rouge du versant Annecy, elle descend dans la forêt au travers de petits murs agréables et peu difficiles.
- Belvédère : Plus ou moins parallèle à la piste du Chatillon, celle-ci se situe en dehors de la forêt.
- Sapinettes : Cette piste débute par un assez long chemin qui longe plus ou moins la D41. Après un passage le long de l’hôtel des Rochers Blancs, la piste rejoint un petit parking pour bifurquer et revenir vers le front de neige. Elle se prolonge par la piste verte de l’Abbaye.
- Bûcherons : Il s’agit d’une piste verte de liaison entre le versant Bauges vers le versant Annecy. Elle est néanmoins fréquentée des débutants car c’est la seule piste verte qui revient à la gare aval.
- Canyon : Elle effectue la liaison du versant Annecy vers le versant Bauges par une descente tranquille vers le télésiège du Panoramique.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Situation sur le domaine alpin du Semnoz.

Image
Zoom sur le versant Annecy.

A noter que l’appareil fonctionne également l’été quelques jours par semaine avec les cabines seulement. Il est principalement destiné aux piétons pour effectuer quelques balades sur le plateau sommital.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSCD – Téléporté débrayable avec sièges et cabines : BELVEDERE
Maître d’ouvrage : SIPAS
Montage / génie civil : Comag
Exploitant : SIPAS
Constructeur : Poma
Année de construction : 2018
Montant de l’investissement : 6,5 M€

- Caractéristiques d’Exploitation

Saisons d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes (sièges) et 10 personnes (cabines)
Débit à la montée : 2600 personnes/heure
Débit à la descente : 772 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Tapis

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1477 m
Altitude amont : 1699 m
Dénivelé : 222 m
Longueur développée : 870 m
Pente maximale : 62,2 %
Pente moyenne : 25,64 %
Temps de trajet : 2 min 54 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : Multix
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Directe
Puissance développée : 441 kW
Sens de montée : Droit
Embarquement : Dans le sens de la ligne (sièges), de plain-pied (cabines)
Nombre de pylônes : 10
Largeur de la voie : 6,6 m
Dispositif d’accouplement : Pinces LPA M (sièges) Pinces LPA XL (cabines)
Nombre de véhicules : 40 (sièges) et 10 (cabines)
Espacement : 45,7 m

- Caractéristiques du Câble

Constructeur : Arcelor Mittal
Diamètre du câble : 46 mm
Type d’âme : Compacte
Composition : 6*26 fils
Année de pose : 2018
Revêtement : Zingué

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est la station motrice et tension du télémix. Un moteur DirectDrive a été installé pour entraîner le câble tandis que la tension se fait par un vérin hydraulique. La gare arbore une couverture complète de couleur grise pour protéger la mécanique à l’intérieur. Un garage pour abriter et entretenir les véhicules a été construit juste à côté de la gare, ce qui permet de limiter l’impact visuel de la ligne hors exploitation. L’embarquement des sièges est assisté par un tapis de positionnement bicolore qui permet aux skieurs de rejoindre la zone d’accostage plus facilement (notamment les débutants). Classiquement, l’embarquement dans les cabines se fait sur un quai juste après le ralentisseur. La station de départ est située sur le front de neige du versant Annecy, légèrement en dessous des parkings bien qu’il faille pousser un peu sur les bâtons pour la rejoindre (ou emprunter le téléski de l’Abbaye ou du Golet). Elle est cependant très accessible depuis les pistes venant du Crêt du Châtillon et du plateau du Semnoz.

Image
L’approche de la gare par la piste de l’Abbaye, entre les sapins…

Image
La gare aval et les trois premiers pylônes.

Image
Vue globale de trois quarts.

Image
La station de départ depuis la piste rouge du Châtillon, avec le garage à gauche.

Image
On se rapproche avec, derrière, les bâtiments du front de neige.

Image
La garage.

Image
Le garage, la gare et les deux premiers pylônes de face.

Image
Vue de trois quarts.

Image
Vue sur la gare aval.

Image
La gare Multix.

Image
Le tympan arrière de la gare.

Image
La gare depuis l’accès au quai des cabines.

Image
On arrive sur le quai.

Image
Le ralentisseur.

Image
Le quai d’embarquement des cabines.

Image
Le tapis de positionnement et la zone d’embarquement pour les sièges.

Image
Le lanceur.

La ligne

La ligne, longue de 870 mètres, se compose de 10 pylônes tubulaires. A noter que, compte tenu de l’exposition au vent de la partie supérieure de la ligne, la largeur de voie est légèrement supérieure à celle habituellement choisie (6,6 m au lieu de 6,1 m).
Le début est assez pentu et grimpe dans les alpages au-dessus des parkings du Semnoz. Les pylônes 6 et 7 impriment une assez forte montée vers le Crêt du Châtillon qui se conclut aux deux derniers pylônes (9 et 10). Tous les galets sont équipés de flasques anti-givre afin de faciliter l’exploitation lors des journées froides et venteuses.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 12C/12C
P2 : 12C/12C
P3 : 10S/10S
P4 : 10S/10S
P5 : 12S/12S
P6 : 12C/12C
P7 : 12C/12C
P8 : 8S/8S
P9 : 12S/12S
P10 : 12S/12S

S : balancier support
C : balancier compression


Image
Les trois premiers pylônes.

Image
Le P3 depuis un siège.

Image
On franchit les pistes du Belvédère et du Châtillon immédiatement.

Image
Le P4, la ligne se redresse.

Image
Les chalets de l’Abbaye à gauche.

Image
Le P5.

Image
La portée vers le P6, avec la montée principale au fond.

Image
Le sixième pylône.

Image
On monte plus fortement.

Image
Le P7.

Image
Une forte montée en dévers.

Image
Le P8.

Image
La pente reste importante.

Image
Les deux derniers pylônes, les 9 et 10.

La gare amont

La gare amont est une station retour fixe, les fonctions motrice et tension étant assurées en gare aval. La station d’arrivée est équipée d’une couverture basse pour limiter l’impact visuel de l’installation sur le sommet totalement dégagé du Crêt du Châtillon. La gare est située au sommet du domaine du Semnoz, quelques mètres sous le sommet géographique du massif et dessert presque toutes les pistes de la station (hormis celles accessibles par le téléski de l’Aigle). 4 spots d’éclairage ont été installés au-dessus de la gare ainsi qu’une petite parabole relais et des instruments de mesure pour le vent (girouette et anémomètre).

Image
La gare amont depuis la ligne. On remarque les volets permettant d’isoler la gare de la neige et du givre.

Image
La zone de débarquement des sièges.

Image
Le quai de débarquement des cabines.

Image
La poulie retour fixe.

Image
Le lanceur depuis le quai.

Image
L’accès aux pistes.

Image
La gare amont de côté.

Image
De trois quarts, on remarque les 4 spots d’éclairage.

Image
On continue de faire le tour de la gare.

Image
Le contour.

Image
La gare de trois quarts gauche.

Image
De côté avec la poulie retour en rouge.

Image
La gare à couverture basse en descendant côté Annecy.

Image
Deux zooms depuis la piste du Belvédère.

Image

Véhicules et pinces

Le télémix du Belvédère est équipé de 50 véhicules dont 40 sièges et 10 cabines. Les sièges, d’une capacité de 6 personnes, sont aux couleurs du Semnoz (blanc et bleu) et arborent le logo de la station sur le haut du dossier. Les garde-corps sont équipés de tenons de sécurité pour prévenir d’éventuelles chutes d’enfants. Les 10 cabines 10 places ont été fournies par Sigma et sont de type Diamond. L’intérieur comporte de deux confortables banquettes qui se font face et les portes n’ont pas de porte-skis. En semaine et hors périodes d’affluence, seule la moitié des sièges est sortie du garage ainsi que l’ensemble des cabines, ce qui ramène l’alternance à 1 cabine pour 2 sièges (en week-ends et en période de vacances scolaires celle-ci est d’une cabine pour 4 sièges). A noter que, compte tenu du profil de la ligne, deux types de pinces différents équipent les véhicules : les sièges sont reliés au câble par des pinces LPA-M tandis que les cabines le sont par des LPA-XL (critère lié au poids admissible par véhicule définissant l’effort de serrage à appliquer au câble).

Image
Un siège en ligne.

Image
L’assise en ligne.

Image
Vue complète en gare avec le garde-corps équipé de tenons de sécurité.

Image
Une cabine Diamond10 en ligne.

Image
En fin de ralentisseur en gare aval.

Image
Dans le contour de la gare amont.

Image
Une cabine qui s’apprête à plonger dans la mer de nuages…

Image
L’intérieur avec les deux banquettes.

Image
Une pince LPA-M équipant un siège (la différence entre les LPA-M et les LPA-XL réside en la présence de 4 ressorts au lieu de 2).

Autres vues

Pour conclure ce reportage, voici des photos prises depuis les pistes desservies par le télémix.

Image
Les deux derniers pylônes face à la mer de nuages qui recouvrait l’Albanais ce jour-là.

Image
Depuis la piste du Belvédère.

Image
Vue lointaine de la gare amont.

Image
En descendant par la piste bleue.

Image
La gare et le front de neige du versant Annecy.

Image
La montée principale depuis la piste des Sapinettes.

Image
La ligne au niveau des chalets de l’Abbaye.

Image
L’arrivée sur la gare aval avec la mer de nuages qui jouait avec le front de neige.

Image
Vue rapprochée du P3.

Conclusion

Le télémix du Belvédère est un investissement lourd pour la station du Semnoz. Cette dernière ne disposant pas de canons à neige, on peut se poser la question de la viabilité de cette installation sur le long terme. En effet, par exemple, la station a été contrainte de fermer à la fin du mois de janvier 2020 pour quelques semaines faute de neige. L’exploitation estivale très limitée (pas de pistes de VTT desservies notamment) n’est également pas un gage de rentabilité pour la station. Cependant, lorsque la neige est présente, le télémix est très fréquenté pour sa rapidité, son débit et son grand confort. Les skieurs trouvent ici un appareil efficace permettant de rejoindre le sommet du domaine en moins de 3 minutes. La technologie débrayable permet de limiter les ralentissements ainsi que les arrêts dus aux débutants ayant du mal à embarquer. Après le remplacement des remontées mécaniques du versant Bauges et le changement des deux téléskis de l’espace découverte côté Annecy, le Semnoz repart ainsi avec un parc de remontées mécaniques presque entièrement neuf (exception faite des téléskis du Golet et de l’Abbaye).

Image
Le télémix du Belvédère, un appareil efficace et très fréquenté si neige il y a…

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 11 janvier 2020)

A bientôt.

© - 2020 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :