Localisation(s)
Photo

 TSCD6-8 de Rocherousse

Orcières Merlette

Poma

T2 ES
Description rapide :
Premier télémix de France, Rocherousse est aussi l'accès principal au plateau éponyme. Ouvert été comme hiver, il permet l'accès aux différents secteur de la station.

Année de construction : 2003
PDF Ce reportage possède 2 documents PDF

Suivre la discussion sur le forum



 
Reportage 2023
Auteur de cette partie : Techcraft 2017
Section écrite le 05/01/2023 et mise à jour le 07/01/2023
(Mise en cache le 07/01/2023)

Image




Orcières 1850

Orcières 1850 est une station inaugurée en 1962 située dans la vallée du Champsaur (Hautes-Alpes), à la limite du parc des Ecrins. Elle se trouve à environ 2h50 de voiture de Marseille et à 2h30 d'Aix-en-Provence ce qui la rend très attractive.
Ses 100km de pistes, étagés entre 1830m au front de neige des Drapeaux et 2725m au Gnourou sont desservies par 28 remontées mécaniques, dont trois télémix.


Image
>> Découvrez la présentation de la station en cliquant sur le logo <<



Les télémix


Qu'est-ce donc qu'un télémix ?

Un télémix est un appareil qui emploie sur une même ligne des sièges et des cabines, avec en règle générale plus de sièges que de cabines.

Ce type d'installation permet comme un télésiège de ne pas déchausser pour prendre la remontée, tandis que les cabines peuvent être empruntées, par exemple, par les non-skieurs voulant monter plus vite, les skieurs débutants pour qui embarquer sur un siège est plus technique et les enfants qui pourraient tout simplement glisser du siège. Ces dernières sont également plébiscitées en cas de mauvais temps (chutes de neige).


Embarquement, débarquement, comme ça marche ?

Il existe deux types de télémix : les télémix en simple contour où sièges et cabines suivent un même trajet, et les télémix à double contour qui séparent sièges et cabines.

Les télémix à simple contour :
En gare aval, les véhicules entrants sont ralentis de leur vitesse de croisière à 0.3 m/s et entrent dans une zone que nous appellerons zone lente. C'est dans cette zone que les cabines arrivent à quai et ouvrent les portes, tandis que les sièges survolent en partie le quai.

Arrivé en fin de zone lente, les véhicules sont accélérés de 0.3 m/s à 1 m/s pour arriver dans ce que nous nommerons la zone rapide. Cette accélération est effectuée dans la seconde moitié du contour passant sur la zone d'embarquement. A noter que lors du passage d'une cabine, les portillons restent fermés.

Les véhicules arrivent en zone rapide juste avant la zone où les skieurs s'asseyent. C'est là que les sièges récupèrent leurs passagers, puis réaccélèrent à 5 m/s, accélération moins rapide que sur le brin descendant car la différence de vitesse est moindre.

En gare amont, les véhicules suivent un parcours inverse : arrivés en zone rapide, les sièges sont débarqués, les véhicules ralentissent pour arriver au débarquement cabines en seconde moitié de contour, puis les véhicules quittent la gare cette fois par la zone lente.


Les télémix à double contour :
Les télémix à double contour, plus connus sous le nom de télémix DLS pour Double Loop System sont des télémix possédant deux contours en gare aval uniquement. Nous nommerons contour intérieur le contour le plus proche de la sortie de la gare, et contour extérieur le plus en retrait des deux.

Ce système permet de séparer l'embarquement des deux types de véhicules en faisant circuler les sièges dans le contour intérieur en zone rapide, et les cabines dans un second contour en zone lente, mais permet également un plus long embarquement pour les cabines.

Pour les sièges, tout se passe comme sur un télésiège classique avec un embarquement en milieu de contour intérieur.
Pour les cabines, celles-ci sont aiguillées vers le contour extérieur et ralentissent à 0.3 m/s. Ces dernières traversent celui-ci, puis s'arrêtent en attendant l'entrée d'une autre cabine pour sortir : en effet, une cabine en remplace une autre et les cabines se décalent donc fatalement par rapport aux sièges.

En gare amont, un simple contour est installé et tout se passe comme pour un télémix en simple contour.

A noter que peu importe le type de télémix, la descente ne se fera qu'en cabine car les zones lentes, situées avant le lanceur en amont et après le ralentisseur en aval ont pour effet de coller les sièges ce qui rendrait les embarquements et débarquements très techniques.


Télémix, télécombi?

Télémix est un nom créé et déposé par Poma pour définir son produit à sièges et cabines. Il est également utilisé par Leitner qui fait partie du même groupe, et ce dans toutes les langues.
Télécombi est le terme utilisé en français par l'autrichien Doppelmayr, qui découle de l'allemand Kombibahn abrégé Kombi.

Le terme administratif en France est TSCD, pour Téléphérique monocâble avec sièges et cabines, terme peu reconnu en dehors du domaine administratif.

En français, préférez le mot "Télémix" qui est largement reconnu et ce peu importe le constructeur.
En anglais, le terme "Chondola", mix de Chairlift et Gondola est le plus commun.
En allemand, utilisez "Kombibahn" qui est de loin le plus employé.



Le télémix de Rocherousse

Premier télémix de France, Rocherousse est l'ascenseur principal côté est de la station.

Il a remplacé en 2003 une chaine de trois téléskis :
Le TKD des Anémones qui partait de la gare aval actuelle et remontait jusqu'à la jonction des pistes Mézelles et Chardonnets ;
Le TKD du Jas qui doublait l'actuel Botte Croze de son virage à son arrivée.
Le TKD des Clotets, partant d'en face de la gare amont du TKD du Jas et en-dessous de celle du TSD de la Bergerie, et arrivant à la séparation des pistes Chardonnets et Mézelle au-dessus du Plateau de Rocherousse, permettant de le rejoindre en poussant légèrement sur les bâtons.

Ouvert été comme hiver, il permet l'accès au plateau du même nom proposant de nombreuses activités :
En hiver sont proposés des descentes en bouées sur neige, des balades en traineau et des repas en altitude au Chalet de Rocherousse.
Une zone débutants est également présente (TKD Torrent).
Dans le temps, il était également possible de faire de la plongée sous-marine dans les différents lacs de la station.

En été, le télémix dessert des itinéraires de randonnée ainsi que des pistes de descente à vélo.
Il est également la dernière étape de la balade des six lacs, partant du sommet du Drouvet et traversant les différents lacs de la station.


Comme évoqué plus tôt, le télémix de Rocherousse est le premier de son espèce en France, mais aussi le premier pour l'entreprise Poma. Cet appareil prototype, deuxième au monde après le TSCD Chondola de Telluride, a permis de poser les bases de la technologie pour toute la lignée des télémix HTI.
Grâce ses homologues les Drouvet 1 et Drouvet 2, Orcières 1850 fut jusqu'en 2016 la seule station à disposer de trois télémix, année où elle fut rejointe par l'Alpe d'Huez qui en possède désormais six.

A noter que 10 cabines ont été ajoutées en 2017 : en effet, le débit piétons était devenu insuffisant et obligeait l'exploitant à faire tourner le télémix plus longtemps que prévu pour descendre tout le monde. Cette augmentation de débit a entrainé l'allongement du garage en gare amont afin d'accueillir les nouvelles cabines.


A&M n°177 présentant le projet de télémix :
Image


A&M n°179 avec une photo du chantier un schéma des gares et du garage :

Image


Situation sur le plan des pistes :
Image


Les appareils remplacés :
Image


Sur le plan estival :
Image


Caractéristiques administratives

TSCD-Téléphérique monocâble avec sièges et cabines : Rocherousse
Maître d'œuvre : ERIC
Exploitant : Semilom Resort
Constructeur : Poma
Année de construction : 2003

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité d'un siège : 6 personne
Capacité d'une cabine : 8 personnes
Débit à la montée (tous véhicules) : 2 082 personnes/heure (2672 personnes/heure*)
Débit à la descente (cabines uniquement) : 520 personnes/heure (25 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 5.0 m/s
Temps de trajet : environ 8 min 0 sec

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1853 mètres
Altitude amont : 2293 mètres
Dénivelée : 440.0 mètres
Longueur développée : 2400 mètres
Longueur horizontale : 2359 mètres
Pente maximale : 67.00 %
Pente moyenne : 18.65 %

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 692.0 kW
Sens de montée : Gauche
Embarquement sièges : Sens de la ligne
Nombre de pylônes : 22
Largeur de la voie : 6,2 m
Dispositif d’accouplement : Oméga
Nombre de véhicules : 76+19+1 = 95+1 (90+30+1 = 120+1*)
Type de véhicules : Sièges Doudouk 6 ; Cabines Diamond 8
Espacement : 11.68 sec (9.25 sec*)

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : Trefileurope
Date de pose : 2003
Diamètre du câble : 47.00 mm
Type de câblage : Lang à droite
Âme : Textile
Composition : 6×25 fils
* : chiffres à débit maximal


La gare aval

La gare aval du télémix est implantée sur le front de neige du Queyrelet, accessible par la droite depuis un petit parking ou par le bas par un escalator, dernier maillon d'une chaine de trois escalators ralliant le parking semi-enterré de Casse Blanche.
On retrouve une gare Satellit de la gamme Phoenix qui était à son époque à la pointe de la technologie puisque sortie 3 ans avant la construction du télémix.

Les gares du télémix de Rocherousse, gares de télécabine légèrement modifiées, peuvent grossièrement être considérées comme une moitié de télécabine et une moitié de télésiège collées ensemble, avec une zone d'accélération au milieu. Ainsi on retrouve sur la moitié droite un quai pour cabines, et de l'autre côté un classique embarquement pour sièges.

Techniquement, c'est ici qu'est effectuée la tension par un unique vérin de 17 000 daN.



La gare aval dans son environnement :
Image



Le front de neige du Queyrelet :
Image



De plus près :
Image



La gare et les premiers pylônes :
Image



De plus près :
Image



De trois quarts :
Image



Embarquement des sièges :
Image
Remarquez la lumière rouge qui indique le blocage des portillons


Le tympan arrière :
Image



Trois quarts arrière :
Image



La gare et les deux premiers pylônes :
Image



Vue en plongée :
Image



De plus près :
Image



Idem :
Image



La gare Satellit :
Image



De profil :
Image



La ligne :
Image



Accès sièges à gauche, cabines à droite :
Image



Côté cabines, vu de profil :
Image



Le quai vu de face :
Image



La ligne depuis le quai :
Image



Un siège entre en gare :
Image



Arrivée d'une cabine :
Image



Une cabine à quai :
Image



La came d'ouverture des portes :
Image



L'embarquement des sièges depuis le quai :
Image



Une cabine traverse la zone d'embarquement des sièges :
Image



Idem :
Image



Départ d'une cabine :
Image



Le portique d'entrée :
Image



Embarquement des sièges :
Image



Le départ :
Image


La ligne

Longue de 2,4 km, la ligne du télémix de Rocherousse est très régulière et peut être divisée en deux parties : une montée de la gare aval au pylône 15, au niveau duquel est franchie une crête, et une descente du P16 à la gare amont.

Seule particularité de la ligne : un grand nombre de pylônes support-compression (8/22 soit plus du tiers).



Le pylône 1 :
Image



Tout de suite après...
Image



...vient le second pylône :
Image



La ligne survole ensuite...
Image



...la piste de la Marmotte :
Image



Pylône 3 :
Image



Une assez...
Image



...longue portée...
]Image



...en direction du...
Image



...pylône 4 :
Image



Tout de suite après...
Image



...le pylône 5 :
Image



La portée survolant...
Image



…la piste du Gourou :
Image



Le pylône 6 :
Image



Portée vers...
Image



le pylône 7 :
Image



Zoom sur la tête de pylône :
Image



Portée en...
Image



...direction du...
Image



...pylône 8 :
Image



On se dirige vers le...
Image



...pylône 9 :
Image



La tête de pylône :
Image



Survolant une falaise...
Image



...la portée vers...
Image



...le pylône 10 :
Image



La portée vers...
Image



...le pylône 11 :
Image



Le haut du pylône :
Image



Portée vers...
Image



...le pylône 12...
Image



...équipé de la dernière génération de paravalanche :
Image



La portée...
Image



...en direction du...
Image



...pylône 13 :
Image



Survolant une zone hors-piste...
Image



...la portée vers...
Image



...le pylône 14 :
Image



Portée vers...
Image



...le quinzième pylône :
Image



Le pylône 16 :
Image



Portée vers...
Image



...le pylône 17 :
Image



Descente en...
Image



...direction du...
Image



...pylône 18 :
Image



Portée vers...
Image



...le pylône 19 :
Image



Une longue descente...
Image



...en direction du...
Image



...pylône 20 :
Image



La tête de pylône :
Image



Longue portée...
Image



...en direction du...
Image



...pylône 21 :
Image



L'ultime portée...
Image



...survolant la piste des Chardonnets...
Image



...en direction du...
Image



...pylône 22 :
Image



Arrivée en gare amont :
Image


La gare amont

Enchâssée au centre du plateau de Rocherousse, la gare amont du télémix de Rocherousse est en charge de la mise en mouvement de l'appareil, et ce à l'aide d'un moteur de 692 kW (~941 cv).
Elle possède un garage capable d'accueillir les 95 véhicules du télémix dont les voies de garage ont été rallongées en 2017 suite à l'augmentation du nombre de cabines; ce dernier ne sert en général qu'à stocker les plateaux de service du télémix et du TSD6 voisin.

La G2 du télémix est positionnée en enfilade avec le TSD6 des Estaris, appareil également prototype puisque premier télésiège de la gamme low cost eeZii.
Depuis cette dernière, il est donc possible d'emprunter le TSD6 des Estaris desservant des pistes bleues, mais aussi le TSF4 de la Croze des Hommes et le TKD de Manrouse qui permettent de skier parmi les pistes les plus techniques de la station.

A côté de la gare se trouve le Chalet de Rocherousse, restaurant d'altitude disposant également de toilettes un étage en dessous.
Le départ des balades à traineau ainsi que les bouées sur neige se trouvent derrière ce dernier.

Non loin de là se trouvent une zone débutants desservie par un téléski, ainsi que le Snowpark de la station équipé d'un téléski et d'un télécorde.



Le débarquement des sièges :
Image



Le tympan arrière :
Image
Notez la présence d'une chaine de trainage


Vue arrière de la gare et de son garage :
Image



Le garage :
Image



De trois quarts :
Image
Aucune idée de ce qu'il a vu...


De profil :
Image
On repère facilement les pièces rajoutées en 2017


Idem sous la neige :
Image



Autre angle :
Image



Trois quarts avant :
Image



Idem de plus loin :
Image



Même angle de plus près :
Image



De face :
Image



Entrée d'un siège :
Image



De trois quarts :
Image



En contre-plongée :
Image



De même sous la neige :
Image



Le débarquement des sièges :
Image



De profil :
Image



Avec le cabanon de commande :
Image



Trois quarts arrière :
Image



La gare et le Chalet de Rocherousse :
Image



De plus loin avec les différentes installations du plateau :
Image
A gauche les TSF4 Croze des Hommes et TKD Manrouse, à droite le TSD6 des Estaris et les TKD du Snowpark et du Torrent


Côté cabines :
Image



A gauche le plateau de service :
Image



De profil, à droite le plateau du TSD6 des Estaris :
Image



Autre angle, remarquez la différence de hauteur :
Image



Le quai côté cabines :
Image



Le lanceur depuis le quai :
Image



Le contour :
Image



Le quai :
Image



Un siège quittant la gare :
Image



Une cabine au départ :
Image


Les véhicules :

Le télémix de Rocherousse est équipé de 76 sièges Doudouk 6 et de 19 cabines Diamond 8, soit une cabine pour quatre sièges.
Ce nombre sera porté à 90 sièges et 30 cabines en débit maximal, soit une cabine pour trois sièges.

Les sièges sont numérotés de 1 à 76, et les cabines de 101 à 119.
Les cabines de 2017 sont numérotés de 110 à 119 et sont presque identiques aux cabines d'origine, le rack à skis est la seule différence notable.



Un siège Doudouk 6 en ligne :
Image



Une cabine en ligne :
Image



De même avec des skis :
Image



Dans les cabines, deux banquettes rabattables se font face :
Image



Les bras d'ouverture, ceux-ci sont passifs :
Image



Chaque cabine dispose d'un système d'aération :
Image
Quatre aérations/évacuations d'eau sont également présentes dans les coins du plancher


Les pictogrammes et instructions de sécurité présents en quatre langues :
Image
DE - IT - FR - EN


Le système d'ouverture et les amortisseurs :
Image



Le système d'ouverture des portes :
Image



Autres vues



La descente vers le plateau vue de la bleue des Chardonnets :
Image



Idem sous un autre angle :
Image



Le passage sur la crête :
Image



La montée vers cette dernière :
Image



Passage au-dessus de la piste des Chardonnets :
Image



Le bas de la ligne depuis cette piste :
Image



Le bas de la ligne vu d'en dessous du pylône 10 :
Image



La montée vers la crête vue du même endroit :
Image



Le bas de la ligne à hauteur du P10 :
Image



Le pylône en question pris du même endroit :
Image



La montée vers la crête prise également du même endroit :
Image



Cette même montée vue d'un point plus à l'est :
Image



La fin de la montée depuis la piste des Chardonnets :
Image



Vue d'ensemble de la montée depuis le P5 :
Image



Croisement d'un siège et d'une cabine sur le P4 :
Image



En bas de la ligne :
Image



Portée P2 - P3 :
Image



Conclusion

Appareil pionnier, le télémix de Rocherousse fut pour longtemps la vitrine de la station, et en est toujours une aujourd'hui bien que le plus récent Drouvet 1 lui ait volé la vedette.

Servant été comme hiver, il est un passage obligé pour les clients de la station, ce qui a tendance à générer des files assez importantes aux heures de pointe, l'adjonction du TSD6 Bergerie dans les prochaines années devrait régler ce petit problème.

Rocherousse fut à son époque une réussite sur tous les plans, et posa les bases des télémix modernes. Les technologies employées et les erreurs commises ont bénéficié à un grand nombre de stations à travers le monde et ont donné naissance à la lignée des télémix HTI, du voisin le Drouvet 1 aux gros porteurs des Jeux et du Signal en passant par le luxueux Plattenkarbahn.

Son titre de première française fait aujourd'hui la fierté des Orsatus et des villages environnants, et ses performances le bonheur des skieurs de tous horizons.



Image
Rocherousse, un appareil novateur




Photos prises les 26, 30 et 31 décembre 2022

 
Reportage initial de 2008
Auteur de cette partie : Yann83
Section écrite le 20/07/2008 et mise à jour le 05/01/2023
(Mise en cache le 07/01/2023)

La station:
Orcières-Merlette (station) est située à 1850 m d'altitude, au dessus de la ville de Gap. La station est implantée sur un versant Sud, dispose d'activités variées et se montre novatrice dans le domaine des remontées mécaniques.

Petites explications sur les Telemix:
Il s'agit d'un appareil à ligne "mixte" exploitant à la fois des sièges et des cabines.
Les personnes peuvent monter et descendre via les cabines mais ne peuvent que monter par les sièges.
Ce type d'appareil présente des particularités pour le cadencement dans les gares du fait que l'embarquement en cabine se fait à 0.3 m/s alors que l'embarquement pour les sièges se fait à 1 m/s.
Cependant, si les stations sont équipées de garage, ce type d'appareil offre de bonnes capacités de reconfiguration, en permettant de fonctionner l'été qu'avec des cabines par exemple.
L'hiver le "mix" cabines/sièges permet l'accès à des enfants en bas âge à des secteurs où ils ne pourraient normalement pas avoir accès avec des conditions plus "sécurisantes" qu'avec un TSD classique.

revenons au TELEMIX de Rocherousse:
A l'heure actuelle c'est la seule station qui dispose de 3 TELEMIX©

Le TELEMIX© de Roche Rousse constitue le premier TELEMIX© de la station d'Orcières-Merlette, il est implanté sur la partie droite de la station, au pied des immeubles du Quereley.
Il a été contruit pour remplacer une ancienne installation (un TSF2) qui arrivait à peu près au départ du TKD1 de Botte Croze si mes souvenirs sont exacts.
Cette remontée propose l'accès au secteur "débutant" de Rocherousse ainsi qu'aux TSF2 des Lacs et au TSF4 Croze des hommes qui offrent un ski original dans un cadre superbe, c'est pour celà qu'un TELEMIX a été préféré à un simple TSD.
Il sert véritablement "d'ascenseur" pour le secteur de Rocherousse.
Ce secteur, outre le ski, offre l'accès à un restaurant et d'autres activités comme les chiens de traineaux et la plongée sous le TSF2 des Lacs.
Par contre il ne dessert que la rouge du Gourou et la bleue du Chardonnet.

Le FIRM annonce:


  • Nom de l’installation : TMX de Roche Rousse
  • Constructeur : Poma
  • Type de gare : Satellit (modifiée)
  • Année de construction : 2003
  • Saison d'exploitation : Hiver et été
  • Type de véhicules: Cabines de 8 places et sièges de 6 places
  • Nb Véhicules : 10 cabines -- 9 sièges pour 1 cabine
  • Capacité : 8 personnes / cabine -- 6 personnes / siège
  • Dénivelée : 440 m
  • Longueur développée : 2400 m
  • Pente Maxi : 67 %
  • Pente Moyenne : 19 %
  • Débit : 1910 personnes/heure
  • Vitesse d'exploitation : 5 m/s
  • Emplacement Motrice
  • Emplacement Tension
  • Sens de montée : Gauche
  • Type d’embarquement : Double: 1 pour les cabines, 1 pour les sièges
  • Nb Pylones : 22
  • Dont support : 15
  • Dont compression : 1
  • Dont support-compression : 6
  • Temps de Trajet : 8 minutes


La ligne se compose d'une montée constante mais assez faible au départ, augmentant très nettement par la suite. Il y a ensuite un passage de crête et une descente vers Rocherousse à 2280 m.
Les cabines sont empruntables dans les deux sens, les sièges uniquement en montée.
Noter un nombre de pylônes support-compression assez important (8 sur 22) et une ligne "longue" (2400 m).

Sur un plan:
Image

Image

La station aval:
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

La ligne et ses pylônes:

P1 compression de sortie de gare aval:
Image

Image

début de ligne (la pente est assez douce mais constante):
Image

P2:
Image

Départ du TMX avec vue sur la station:
Image

La 1ere phase de montée:
Image

P3:
Image

P5:
Image

La ligne:
Fin de la montée "douce" et accentuation de la pente
Image

P6:
Image

P7:
Image

On continue la montée:
Image

P8:
Image

Ligne:
Image

P9:
Image

Une dépression:
Image

Image

P10:
Image

P11:
Image

Une portion assez douce:
Image

Image

P12:
Image

P13:
Image

Dans la partie "dure" de la montée:
Image

P14:
Image

P15 la bosse:
Image

P16 sommital:
Image

P17 en début de descente sur Rocherousse:
Image

Vers Rocherousse:
Image

P18:
Image

Rocherousse:
Image

Vers la "bosse":
Image

P19:
Image

Rocherousse:
Image

Image

"bosse":
Image

P20:
Image

P21:
Image

Bientôt l'arrivée:
Image

Image

P22:
Image

Station amont:
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Véhicules:
Image

Image

Image

Image

Voiçi pour le reportage sur le 1er TELEMIX installé à Orcières-Merlette.
Malheureusement, la principale remontée en amont, le TSF2 des lacs est ancienne, ce qui fait que ce secteur devrait encore subir des restructurations qui le rendront véritablement plaisant à skier.
Il n'en demeure que ce TMX reste un pleine réussite:

  • Remontée moderne et confortable
  • Débit satisfaisant
  • Beaux paysages
  • Ligne originale et assez aérienne
  • Confort d'utilisation et rlexibilité du telemix
  • Usage estival facile
  • Il manque peut-être un garage pour les sièges



J'attends vos commentaires / réactions



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :