En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD4 de Chanrossa

Courchevel (Les Trois Vallées)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège de Chanrossa dessert un vaste espace de ski de qualité et très apprécié, surplombé par l'Aiguille du Fruit. Il est également un des deux télésièges à assurer la liaison du reste du domaine de Courchevel vers le Moriond.

Année de construction : 1994

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 22/11/2017 et mise à jour le 02/12/2017
(Mise en cache le 02/12/2017)

LE TELESIEGE DE CHANROSSA
Courchevel-Moriond (Les Trois Vallées)
Poma – 1994


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France, et un des plus grands du monde. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par près de 150 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Bellevilles, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Courchevel : du huppé au familial

Le domaine skiable de la vallée de Courchevel comprend 5 stations : Courchevel-Le Praz, Courchevel-Village, Courchevel-Moriond, Courchevel 1850 et La Tania. On y skie sur 150 km de pistes, entre 1300 et 2700 mètres d’altitude. Courchevel 1850 est mondialement connue pour être une station très chic, très élégante : les beaux chalets cossus y sont légion, et on y trouve de nombreuses boutiques de luxe. Courchevel-Moriond, station la plus excentrée, est le foyer du ski à Courchevel, puisque c’est ici qu’a été construite la première remontée de la vallée dans les années 40, le téléski de Sainte Agathe. Courchevel-Village et Courchevel-Le Praz sont des stations beaucoup plus familiales, de même que la Tania, mais se situent à des altitudes bien plus modestes (respectivement 1550, 1300 et 1400 mètres).
En 2017, l’ensemble du domaine est composé de près de 80 pistes, et est desservi par un téléphérique, 10 télécabines, 15 télésièges débrayables, 2 télésièges fixes et 25 téléskis.

Historique de la liaison Courchevel 1850 - Courchevel 1650

Courchevel 1850 et le Moriond sont apparus et se sont développés séparément, la première étant directement gérée par le département de Savoie et le deuxième étant géré par la commune de Saint-Bon. Séparés l’un de l’autre par le vallon des Creux, ils commencent à s’équiper en 1946.

La première liaison entre ces deux stations toutes proches se fera en 1962, avec la construction des téléskis de Praméruel et des Creux. Partant tous deux du fond du Vallon des Creux, le premier hisse les skieurs en direction du Moriond, et le second en direction de Courchevel 1850.

Le plan des pistes des lieux en 1962, avec les téléskis de Praméruel et des Creux (au tracé quelque peu erroné). Déjà, on prévoit un appareil sur le versant Ouest du col de Chanrossa (en pointillés):
Image


Après le doublement du téléski des Creux par le téléski du Fruit en 1973, un secteur jusqu'alors vierge de toute installation est aménagé en 1975, avec la construction plus en amont dans le vallon des Creux du télésiège des Marmottes, rejoignant le sommet de la Vizelle, constituant ainsi les prémices d’un deuxième point de liaison entre Courchevel-Moriond et Courchevel 1850.

Le plan des pistes en 1976, avec les nouveaux télésièges du Roc Mugnier et des Marmottes :
Image


Ce nouveau point de liaison sera achevé en 1979 avec la construction du télésiège de Chanrossa, arrivant au col du même nom, sur le versant du vallon opposé au télésiège des Marmottes.

Le plan des pistes en décembre 1983, avec le flambant neuf télésiège de l’Aiguille du Fruit (C40), et le récent télésiège de Chanrossa (C73) :
Image


Mais le télésiège de Chanrossa, desservant de superbes espaces et plus rapidement accessible depuis les sommets de la Vizelle et de la Saulire que le téléski de Praméruel ou le télésiège du Roc Mugnier, devient vite surchargé. A cela s'ajoutait le temps de montée particulièrement long : bref, en un mot, le télésiège de Chanrossa n'était plus du tout adapté à sa tâche. La station a donc procédé à son remplacement en 1994 par un télésiège débrayable quatre places bien plus performant.
Néanmoins, comme le télésiège de Chanrossa était encore assez jeune et en parfait état de marche, il fut déplacé de quelques kilomètres vers l'aval pour remplacer le redoutable téléski de Praméruel. Il a à cette occasion été rebaptisé télésiège de Praméruel.

Chanrossa : desserte d'un très beau secteur de ski propre

Vue globale du secteur de Chanrossa (au centre-gauche de l'image), surplombé par l'Aiguille du Fruit (3051 mètres d'altitude):
Image


Le télésiège de Chanrossa a donc été construit en 1994 par Poma, en remplacement d'un télésiège biplace. Situé à l'extrémité sud-ouest du secteur du Moriond, il dessert un bel et assez vaste espace de ski propre (comportant deux pistes) et hors-piste, très apprécié pour ses pentes engagées et son enneigement de qualité. C'est également un appareil de liaison vers Courchevel-Moriond depuis le reste des Trois Vallées et les autres secteurs de la vallée de Courchevel, puisqu'il est directement accessible depuis les sommets de la Saulire (où arrivent les télécabines du Pas du Lac 2 et de la Saulire Express 2 depuis Méribel, ainsi que le téléphérique de la Saulire depuis Courchevel) et de la Vizelle (où arrivent les télésièges des Suisses et des Marmottes, ainsi que la télécabine de la Vizelle, depuis Courchevel). On peut en effet depuis le sommet du télésiège de Chanrossa entamer une descente de près de 1000 mètres de dénivelé jusqu'au front de neige du Moriond !

Côté technique, le télésiège de Chanrossa est assez classique. Il fait partie de la gamme "Oméga", développée par Poma au cours de la première moitié des années 1990. Les gares "Oméga" se distinguent par leur caractère très discret, leur faible emprise au sol du fait de la présence d'un unique massif en béton, et leur vitesse de ligne habituellement limitée à 4 ou 4,5 mètres par seconde en raison des petits lanceurs. Malgré cette vitesse légèrement limitée, l'embarquement est alors sportif puisque les sièges accélèrent dans le lanceur alors même que les skieurs n'ont pas encore embarqué !

Au total, trois pistes sont accessibles depuis le sommet :

  • La rouge "Roc Merlet", qui longe la ligne du télésiège du Roc Merlet dans son intégralité et rejoint sa gare aval.
  • La rouge "Jean Pachod", du nom du premier moniteur de ski de la vallée de Courchevel. C'est une longue et belle piste rouge basculant dans le vallon des Creux de l'autre côté du Col de Chanrossa, pour rejoindre la piste "Creux", et les télésièges des Marmottes, de Chanrossa, de l'Aiguille du Fruit ou du Roc Mugnier.
  • La noire "Chanrossa", belle piste noire sur le même versant que la piste précédente, à la frontière du Parc National de la Vanoise, rejoignant les gares aval des télésièges des Marmottes et de Chanrossa.


Situation sur le plan des pistes des Trois Vallées :
Image

D’un peu plus près, sur le plan des pistes de Courchevel :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e de Courchevel (Géoportail – Droits réservés). La ligne verte correspond à la limite du Parc National de la Vanoise :
Image


Caractéristiques de l'appareil :

Caractéristiques administratives :
  • Type de remontée : TSD - Télésiège à pinces débrayables
  • Nom de la remontée : CHANROSSA
  • Exploitant : S3V COURCHEVEL (Société des Trois Vallées – Courchevel)
  • Maître d'oeuvre : CREISSELS
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Année de construction : 1994

Caractéristiques d’exploitation :
  • Saison d’exploitation : Hiver
  • Capacité : 4 personnes
  • Débit à la montée : 2400 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 4,5 m/s
  • Sens de montée : Gauche

Caractéristiques géométriques :
  • Altitude aval : 2110 m
  • Altitude amont : 2540 m
  • Dénivelé : 430 m
  • Longueur développée : 1269 m
  • Longueur horizontale : 1205 m
  • Pente moyenne : 35,68 %
  • Pente maximale : 73,00 %

Caractéristiques techniques :
  • Tension : Amont
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Type de gare motrice : Oméga
  • Nombre de pylônes : 16
  • Dispositif d'accouplement : Pince débrayable TB41
  • Nombre de suspentes : 99
  • Espacement : 6 secondes
  • Puissance développée : 440 kW
  • Diamètre poulie motrice : 3800 mm
  • Diamètre poulie retour : 4100 mm

Caractéristiques du câble :
  • Fabricant du câble : REDAELLI
  • Année de pose : 2013
  • Diamètre du câble : 40,50 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Composition : 6*17 fils
  • Âme : Textile compactée
  • Revêtement : Clair

Caractéristiques de la ligne:
  • P1 : 8C/8C
  • P2 : 4S/4S
  • P3 : 4S/4S
  • P4 : 4S/4S
  • P5 : 8C/8C
  • P6 : 8C/8C
  • P7 : 6S/4S
  • P8 : 6S/4S
  • P9 : 4S/4S
  • P10 : 6S/4S
  • P11 : 6S/4S
  • P12 : 8C/8C
  • P13 : 6S/4S
  • P14 : 8S/8S
  • P15 : 8S/8S
  • P16 : 8S/8S


S : galet "support"
C : galet "compression"


Ligne et infrastructures du télésiège de Chanrossa :

La gare aval :

La gare aval du télésiège de Chanrossa se trouve à 2110 mètres d'altitude, à proximité de la gare aval du télésiège des Marmottes. Elle se situe au carrefour des Creux, où se rejoignent les pistes "Creux", "Chanrossa", "Park City", "Marmottes" et "Jean Pachod". On retrouve ici une gare de type Oméga à couverte complète, de couleur blanche et bleu azur. C'est la station motrice de l'appareil, assurant l'entraînement du câble par le biais d'un moteur à courant continu d'une puissance de 440 kW.

Premier aperçu du carrefour des Creux depuis la piste éponyme, avec à gauche la gare aval du télésiège des Marmottes, et à droite celle du télésiège de Chanrossa :
Image

La gare aval dans son environnement. A gauche, l'accès au télésiège des Marmottes :
Image

Vue de profil de la gare aval :
Image

De trois quarts, avec les deux premiers pylônes :
Image

Avec la totalité de la ligne en arrière-plan :
Image

Le portique d'informations relatives au télésiège est particulièrement soigné :
Image

Vue arrière :
Image

Embarquement imminent :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège de Chanrossa peut être divisée en deux parties principales. La première, entre la gare aval et le cinquième pylône, est quasiment plate, et on y longe l'arrivée de la piste "Jean Pachod". Passés les cinquième et sixième pylônes, on attaque la deuxième partie de la ligne, où la pente se raidit très nettement, et reste très importante jusqu'à l'avant-dernier pylône. On trouve au long de cette portion de très longues portées (notamment les portées entre les pylônes 7 et 8 et entre les pylônes 10 et 11), dont la plus longue atteint les 181 mètres. On atteint au niveau du huitième pylône la hauteur de survol maximale, qui est de 19 mètres.

En avant sur la ligne avec le premier pylône :
Image

P2 :
Image

Dernier regard en arrière. On distingue à gauche la ligne du télésiège des Marmottes, et à droite l'arrivée du télésiège de l'Aiguille du Fruit :
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4. A droite, l'arrivée de la piste Jean Pachod :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Le P5 est suivi de près par le P6, à partir duquel la montée débute réellement :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Très longue portée P7-P8 :
Image

Le P8 est particulièrement haut :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

Courte portée P9-P10, avec en bas à droite de l'image un massif de l'ancien télésiège biplace :
Image

P10 :
Image

Très longue portée P10-P11 :
Image

P11 :
Image

Tête du pylône P11 :
Image

Portée P11-P12 :
Image

P12, la pente augmente de nouveau :
Image

Raide portée P12-P13 :
Image

P13 :
Image

Portée P13-P14 :
Image

P14 :
Image

Portée P14-P15, on aperçoit enfin la gare amont :
Image

P15 :
Image

Portée P15-P16 :
Image

P16 :
Image


La gare amont :

La gare amont du télésiège de Chanrossa se trouve à 2540 mètres d'altitude, au sommet du col de Chanrossa, et à quelques dizaines de mètres de la gare amont du télésiège du Roc Merlet. C'est ici qu'est assurée la tension de l'installation, par le biais d'un vérin hydraulique. Extérieurement, elle est en tous points identiques à la gare aval : c'est une gare Oméga à couverture complète blanche aux bords bleu azur.

Entrée en gare amont :
Image

Vue de trois quarts :
Image

De profil, en partant sur la piste "Jean Pachod" :
Image

Vue plus éloignée depuis la fin de la ligne du télésiège du Roc Merlet :
Image

L'aire de débarquement est assez étroite :
Image

Depuis la gare amont du télésiège du Roc Merlet :
Image


Vue nettement plus éloignée de la gare amont au sommet du col de Chanrossa, depuis la piste "Creux" :
Image


Véhicules et pinces :

Poma a équipé le télésiège de Chanrossa de 99 sièges "Arceau" à 4 places, commercialisés par le constructeur entre 1983 et 1998, suspendus au câble par des pinces débrayables TB41.

Un siège en ligne :
Image

La suspente et la pince :
Image

Passage d'un balancier support :
Image


La ligne depuis les pistes :



Chanrossa : un télésiège suffisant ?

Le télésiège de Chanrossa est un télésiège plutôt apprécié des skieurs, du fait de la qualité et de la beauté des pistes qu'il dessert. Il reste en effet encore relativement peu utilisé pour basculer sur le Moriond, les skieurs préférant pour cela emprunter le télésiège du Roc Mugnier.
Néanmoins, le télésiège de Chanrossa reste un appareil assez fréquenté. Bien que l'attente n'y est jamais très longue, il n'est pas rare d'y faire la queue. Il n'est toutefois pas certain qu'un remplacement serait bienvenu : la place manque au col de Chanrossa, et les pistes deviendraient plus chargées qu'agréables. Fort heureusement, aucun remplacement ne semble pour le moment être à l'ordre du jour !

Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Décembre 2017 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord de l’auteur.

Photos : collonges74
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises les 31 décembre 2016, 1er janvier 2017 et 14 février 2017



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :