En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD4 de la Repose

La Norma

Poma

T1 HS
Description rapide :
Télésiège débrayable Alpha évolutif reliant la station de la Norma au plateau de la Repose. Il a été rénové entièrement en 2013.

Mise en service en : 1984
Fin de service en : 2013

Remplacé par l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 15/01/2017 et mise à jour le 17/02/2017
(Mise en cache le 18/02/2017)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Norma
  2. Repose : vers l'aménagement d'une autre aile du domaine de la Norma
  3. Repose : ascenseur principal du secteur éponyme
  4. Ligne et infrastructures du télésiège débrayable de la Repose
  5. Repose, un rétrofit total pour une politique de développement durable de la station



La Norma

À environ 1350 mètres d'altitude sur le territoire de Villarodin-Bourget, la station de ski de la Norma est située sur un plateau en balcon face à Aussois. Elle s'étend donc de 1350 m à 2750 m d'altitude au niveau de l'antécime de la Norma et est desservie par 14 remontées mécaniques. Le niveau des pistes est très varié avec une moitié de pistes faciles (7 pistes vertes et 7 pistes bleues) ainsi qu'une autre moitié de pistes plus difficiles (11 rouges et 2 noires). L'enneigement est également souvent bon grâce à une orientation nord-ouest.

Image
^^ Découvrez une introduction plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^



Repose : vers l'aménagement d'une autre aile du domaine de la Norma

La station de la Norma a ouvert pour la saison 1971/1972 grâce aux téléskis de la Fontaine aux Oiseaux et du Coulomb, desservant le bas de la station en bordure du village naissant. C'est la première pierre du développement de la station, continué l'année suivante avec la construction de la télécabine 4 places du Mélezet par Pomagalski. Néanmoins, la croissance de la station ne s'arrête pas en si bon chemin : les secteurs d'altitude de la Norma et de la Repose seront développés par la suite.
Néanmoins, c'est bien le téléski de la Fontaine aux Oiseaux qui a entre autres permis de dynamiser le front de neige, véritable porte d'entrée du domaine skiable. Toutes les résidences se sont développées autour du front de neige structuré par les deux premières remontées mécaniques de la station.

Image
Le front de neige en 1972 sans la télécabine.


Au cours de la décennie, la station ne s'est pas étendue au-delà que le sommet de la télécabine du Mélezet : c'est surtout le village-station qui a grandi petit à petit au fil de la fréquentation grandissante.

Image
Photo de groupe en 1986 à côté du télésiège de la Repose.

1984 a été une date essentielle de l'histoire de la Norma : c'est la date à laquelle a été construit le télésiège débrayable de la Repose, porte d'entrée d'un nouveau secteur qui double la superficie du domaine skiable. Cette croissance s'est poursuivie en 1985 avec l'ouverture du télésiège de l'Arlette et du Clot : ces deux appareils ouvrent l'accès à un deuxième sommet de la station. Dans le même temps, de nouvelles pistes sont venues relier ce secteur avec celui du Mélezet/la Norma.
Le tracé du télésiège a été largement soumis à controverses. Il devait arriver initialement sur le plateau de la Repose afin de donner un accès direct aux téléskis des Granges et au télésiège de l'Arlette. À cause d'une avalanche au cours de la saison 1983/1984 ayant dévalé les pentes du Clot jusqu'en vallée au niveau de la route nationale 6, l'exploitant a finalement décidé de faire arriver le télésiège en lisière de forêt, en surplomb de la route de la Repose. Cet emplacement a nécessité par la suite de construire le télésiège Saint-Joseph la même année, puis le télécorde de Pré Pinet en 2004.

Le télésiège de la Repose a ainsi été construit sur un secteur vierge : c'est la première pierre de la seconde vague d'investissements à la Norma après les premières remontées mécaniques construites dont la télécabine du Mélezet.


Repose : ascenseur principal du secteur éponyme

Le télésiège débrayable de la Repose permettait l'accès rapide au plateau éponyme en complément de la télécabine du Mélezet. Néanmoins, ce télésiège offrait un débit bien plus important que la télécabine voisine, notamment grâce à l'utilisation de sièges débrayable à 4 places. Ainsi, le télésiège débrayable de la Repose s'est imposé comme un axe essentiel du front de neige de la Norma en facilitant grandement l'accès aux pistes en forêt de la Repose, le rendant ainsi plus attractif.

Image
Situation de la gare aval du télésiège de la Repose sur le front de neige de la Norma.

Les débutants pouvaient monter rapidement au départ des remontées mécaniques du plateau de la Repose qui propose pour ce type de clientèle des pistes pour débutants, notamment grâce aux téléskis des Granges et des Mélèzes. C'est sans compter aussi le ski plus engagé et technique desservi par l'enchaînement des télésièges Arlette et Clot.
Justement, l'enchaînement Repose-Arlette permettait de doubler la télécabine du Mélezet afin d'accéder au secteur Mélezet-Norma, tout en évitant les pistes fréquentées.
Repose première génération était donc un ascenseur majeur de la Norma, servant en particulier pour les débutants afin d'accéder au secteur tranquille du plateau de la Repose, même s'il donnait aussi accès à du ski propre en forêt et au télésiège de l'Arlette.
Le télésiège était exploité à la descente en pouvant embarquer deux personnes lorsque les pistes de retour station sont fermées, notamment la piste verte Sainte-Anne.

Récapitulons donc les pistes desservies par le télésiège :

  • La piste verte Sainte Anne, permettant d'arriver par gravité au télésiège fixe Saint-Joseph desservant deux autres pistes débutantes, ou au télécorde Pré Pinet ouvrant l'accès aux autres remontées mécaniques du plateau de la Repose.
  • La piste rouge des Chalets, longue descente en forêt sous le télésiège de la Repose.


Image
Situation du télésiège débrayable de la Repose sur le plan des pistes de la Norma.


Au niveau purement technique, on retrouvait un télésiège débrayable Alpha Évolutif Pomagalski classique à lanceurs pentagonaux avec une motrice Alpha en amont et un retour fixe en aval.


Voici donc les caractéristiques de ce téléski :

Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège débrayable : LA REPOSE
Exploitant : SOGENOR
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1984
Année de rétrofit complet : 2013

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 1000 personnes/heure (50 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
Sens de montée : Gauche
Dispositif d'aide à l'embarquement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1360 m
Altitude amont : 1815 m
Dénivelée : 455 m
Longueur développée : 1576 m
Longueur horizontale : 1469 m
Pente maximale : 56 %
Pente moyenne : 30,97 %
Temps de trajet : 5 minutes 16 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare : Alpha Évolutif
Emplacement motrice : Amont
Puissance développée : 424 kW
Type de réducteur : PK 15000
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Nombre de pylônes : 18
Dispositif d'accouplement : Pince TA
Type de véhicules : Arceau 4 places

Caractéristiques du câble

Diamètre du câble : 40 mm


Ligne et infrastructures du télésiège débrayable de la Repose


La gare aval

La gare aval du télésiège débrayable était située à 1360 mètres d'altitude à l'extrémité nord-ouest du front de neige de la Norma, à quelques dizaines de mètres du départ du téléski de la Fontaine aux Oiseaux.
C'était une simple gare Alpha évolutive à base de lanceurs pentagonaux montés sur un retour-fixe classique de la gamme des télésièges fixes Alpha. On retrouvait à l'arrière du contour un rail permettant de stocker temporairement un ou deux véhicules.

Image
Vue d'ensemble de la gare aval.

Image
Vue générale de la gare aval.

Image
Vue rapprochée.

Image
L'avant de la gare aval depuis le pylône 1.

Image
Vue de face.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois-quarts côté embarquement.

Image
Vue de profil.

Image
Vue rapprochée du lanceur.

Image
L'embarquement.

Image
La came de débrayage, le début du contour et l'aiguillage vers le rail de stockage.

Image
Le rail de stockage.

Image
Fin du contour et lanceur.

Image
Une suspente prise dans la chaîne de traînage auto-cadenceuse en fin de contour.

Image
La poulie retour-fixe.



La ligne

La ligne du télésiège de la Repose était assez longue avec un peu plus d'un kilomètre et demi développé. En sortie de gare aval, le premier pylône imprimait déjà une pente assez soutenue avant le pylône 5 de type compression qui amorçait réellement la montée principale en forêt selon une pente très régulière. Il fallait attendre les deux derniers pylônes pour que la ligne redevienne plus plate, même si ce n'est que le dernier pylône qui clôturait réellement la montée. L'arrivée en gare amont se faisait immédiatement de suite.

Pomagalski a ainsi équipé la ligne de 18 pylônes dont deux compressions et seize supports :



Image
Vue d'ensemble de la ligne du télésiège de la Repose depuis les hauteurs de la station.

Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
Vue opposée.

Image
Le pylône 1.

Image
Vue détaillée des balanciers du pylône 1.

Image
Le pylône 2.

Image
Début de la ligne avec les pylônes 1 et 2.

Image
Les deux premiers pylônes.

Image
Vue d'ensemble de la ligne à partir du pylône 2.

Image
Vue sur le début de ligne avec les trois premiers pylônes et la gare aval.

Image
Début de la portée vers le pylône 4.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
Vue en contre-plongée de la ligne au niveau de ce secteur.

Image
La ligne commence à s'accentuer au fur et à mesure qu'elle progresse dans la forêt.

Image
La ligne commence à entrer véritablement dans la zone forestière sous le plateau de la Repose tandis que notre sentier d'accès s'éloigne du télésiège.

Image
Vue à la descente du pylône 8.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
Le pylône 13.

Image
Les deux derniers pylônes de type support précédant la gare amont.

Image
Portée entre le dernier pylône, en portique, et la gare amont.

Image
Arrivée en gare amont depuis le chemin provenant de l'arrivée de la télécabine du Mélezet.



La gare amont

La gare amont du télésiège de la Repose était située en bordure du plateau éponyme, à 1815 mètres d'altitude en pleine forêt. C'est pourquoi toute une partie de la gare était bien camouflée et que l'on ne pouvait pas voir l'arrière du module Alpha de mise en mouvement et de tension du câble de l'installation. Finalement, cela permettait au bâtiment de bien s'intégrer dans l'environnement et de rester très discret.

Image
L'arrivée du télésiège vue depuis le plateau de la Repose.

Image
Zoom sur la gare amont.

Image
Vue d'ensemble de la gare amont de la gare amont.

Image
Vue de trois-quarts de la gare amont.

Image
Vue de la gare amont dans l'axe de la ligne.

Image
Autre vue de trois-quarts.

Image
Vue en contre-plongée de la gare amont.

Image
Vue de trois-quarts de la gare amont.

Image
Ralentisseur avant la zone de débarquement.

Image
Vue arrière de la gare amont avec la zone d'embarquement à la descente.

Image
Vue rapprochée du contour.

Image
La gare Alpha.

Image
La poulie motrice-tension du télésiège vue dans l'axe de la ligne.

Image
L'un des deux vérins de tension.

Image
L'autre vérin.



Véhicules et pinces

Le télésiège de la Repose était équipé de sièges 4 places de type Arceau, reliés au câble par des pinces débrayable de type TA caractérisées par une demi-aiguille plus longue que l'autre. Sept véhicules ont été ajoutés en 1996 afin de passer à un débit final de 2000 personnes/heure.
Notons également que les sièges étaient équipés dès l'origine de trois repose-pieds individuels en raison de sa vocation de transport débutant. C'est d'autant plus étonnant que cette configuration a été démocratisée plus de vingt ans après dans les autres stations.

Image
Siège 4 places.

Image
Vue de face d'un siège Arceau.

Image
Pince TA au niveau de la banane d'entrée en gare.

Image
Pince dans le contour en gare aval.




Repose, un rétrofit total pour une politique de développement durable de la station

Le télésiège débrayable de la Repose première génération était l'un des deux axes structurants du front de neige de la Norma. Avec un débit bien supérieur à la télécabine, c'était l'un des téléportés les plus fréquentés de la station, surtout qu'il donnait accès à un grand espace débutant en forêt et à un autre télésiège menant au domaine d'altitude. Plus vieil appareil du secteur, puisqu'il a été la première pierre du développement du domaine de la Repose, c'est donc tout naturellement que SOGENOR a décidé de remettre à neuf l'appareil.
C'est pourquoi il a été décidé en 2013 de le moderniser complètement en passant de la technologie Alpha évolutive à pinces TA au fleuron de la gamme Leitner-Poma : la gare Multix et les pinces LPA. Cette modernisation a ainsi permis de redonner un aspect plus moderne aux gares tout en les rendant plus discrètes grâce à l'utilisation de couvertures basses. De plus, les véhicules ont été remplacés par Arceaux coudés neufs qui poussent encore plus loin le concept d'origine : il y a maintenant quatre repose-pieds individuels. C'est donc un appareil remis à neuf qui repart pour encore de nombreuses années de service sur le domaine skiable de la Norma en attendant le remplacement de la télécabine de la Repose.
En voici quelques photos :

Image
La gare aval Multix à couverture basse.

Image
Vue en plongée de la ligne depuis la piste rouge des Chalets.

Image
La gare amont version 2013.



Photos : Monts-Jura, remontees, Scolette (ski-lanorma.net) et valcelouis
Texte, bannière et mise en page : remontees



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :