Localisation(s)
Photo

 TSD4 de la Trabanta

Thyon (Les 4 Vallées)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Le télésiège de la Trabanta est un appareil multirôles : entre desserte pour les débutants, départ des skieurs et liaisons vers les 4 Vallées, on trouve un appareil très fréquenté.

Année de construction : 1995

Suivre la discussion sur le forum

 

Vidéos de l'appareil










 
Auteur de cette partie : Clément05
Section écrite le 27/08/2023 et mise à jour le 13/09/2023
(Mise en cache le 13/09/2023)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Thyon
  • Le télésiège de la Trabanta
  • Les pionniers
    La naissance de Télé-Thyon
    Le télésiège de la Trabanta
    Thyon, station des 4 Vallées
    La Trabanta : des rôles multiples
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Autres vues
    Au cœur du télésiège de la Trabanta
    Tension du câble
    Mise en mouvement et freinage du câble
    Traînage des sièges
    Commandes
  • Conclusion et remerciements


Thyon

Thyon est une station située au versant ouest du val d’Hérens, au-dessus de Sion. Trois parties la composent : Thyon – Les Masses (1500 m), Thyon – Les Collons (1780 m) et Thyon 2000 (2100 m). Les deux premières comportent des chalets répartis le long du flanc de montagne tandis que la dernière est composée de plusieurs immeubles rassemblés sur une petite surface. L’accès se fait par une route de montagne qui prend son départ à Vex (entre Sion et Vex, on prend la route de Veysonnaz ou celle d’Hérens qui monte directement de la vallée du Rhône). De nombreux parkings sont disséminés entre les départs.
Le domaine skiable s’articule autour d’un plateau situé à environ 1900 m d’altitude. Il comporte Thyon 2000 sur sa partie haute ainsi que le stade de slalom et la piste de l’Etherolla. L’ensemble est structuré essentiellement par les télésièges de l’Etherolla et de la Trabanta, le dernier téléporté (Masses Express) ayant un rôle d’ascenseur. Relié aux 4 Vallées, l’ensemble est à l’extrémité est de ce vaste domaine skiable. Veysonnaz est la station juste à côté, presque comme intégrée dans Thyon, bien qu’elle soit gérée par un exploitant différent. Les 4 Vallées intègrent aussi les stations de Siviez, Nendaz, La Tzoumaz, Verbier et Bruson.
L’été, Thyon propose des activités autour de la randonnée et le VTT.

Image
Thyon 2000.

Le télésiège de la Trabanta

Les pionniers

Nous sommes en hiver 1946. Cyrille Theytaz, possédant une concession d’autocars entre Sion et les Collons, met en service avec son frère Louis Theytaz et Basile Bournissen un funiluge tracté sur l’alpage de Thyon. Situé sur le tracé de l’actuel téléski Theytaz 2, ce moyen de transport est cependant vite abandonné par manque d’intérêt de la clientèle. Une seconde tentative a lieu avec l’installation dès le 15 septembre 1949 d’un téléski par la toute jeune société Maschinenfabrik Gerhard Müller. Le skilift appelé Theytaz 1 ouvre en décembre 1949 et monte les skieurs en sortie de forêt au-dessus des Collons pour arriver sous la Trabanta. Long de 820 mètres pour un dénivelé de 200 mètres, il offre un débit de 250 personnes à l’heure pour un trajet de 6 minutes. L’installation est équipée de 21 archets à enrouleurs. Son inauguration officielle a lieu le 2 avril 1950.

Image
Gare motrice tension du téléski. Elle était similaire à celle du téléski Schindelberg. (Télé-Thyon)

Image
Départ de la ligne à travers les sapins. (DR)

Image
Seconde partie de la ligne en sortie de forêt. On aperçoit sur la gauche l’alpage de Thyon. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Pylône Müller devant le Val d’Hérens. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Fin de la ligne devant la Crête de Thyon. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Même pylône devant la cabane de la Matze et les Alpes Bernoises. (DR, coll. Julien Beaud)


Lors du début de l’hiver 1954 est ouvert le second téléski du domaine nommé sobrement Theytaz 2. Long de 750 mètres et situé environ 400 mètres plus au sud que le Theytaz 1, il reprend le tracé du premier funiluge et fait office de seconde section en liant Thyon à la cheminée d’équilibre. Également livré par Müller, sa gare aval est motrice. Alors que le téléski n’a pas encore fait deux saisons, l’on parle déjà de la mise en service d’un troisième skilift allant jusqu’aux Crêtes.

Image
Le téléski Theytaz 2 au complet. La croix situe la gare amont. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Gare motrice de départ ouverte. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
L’ensemble de la ligne. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Le Theytaz 2 en premier plan avec en second plan le Theytaz 1 puis le plateau de Montana et les Alpes Bernoises. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Le Theytaz 2 devant l’alpage de Thyon. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Fin du Theytaz 2 au pied de la Crête de Thyon. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
La gare amont. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Le domaine skiable de Thyon dans les années 1950. Observons en haut à droite de l’image le pont du funiculaire venant de Sion mentionné plus haut. (DR, coll. Julien Beaud)


Parallèlement aux projets de développement de Thyon auxquels nous reviendrons plus tard, les Frères Theytaz mettent le 21 décembre 1964 un troisième téléski en service afin de donner un second accès au domaine. Appelé Theytaz 3 ou Sporting-Chottes, il part devant le Sporting aux Collons et arrive peu en dessous de l’alpage de Thyon à l’endroit du P7 de l’actuel TSD4 Trabanta. Comme pour les autres téléskis Theytaz, il est construit par Müller. La gare aval est au plus simple : Un cône incliné comprenant la motrice et soutenant la poulie est fixé sur une fondation carrée au sol (similaire à cette gare lien). Un cabanon adjacent sud comprend la billetterie. La gare amont est similaire à cette gare lien. Le téléski sera remplacé en 1966 par le téléski de la Joc et réimplanté en décembre 1967 à Euseigne au Creux de la Vernaz. Il n’aura pas le succès escompté par manque de neige et sera revendu aux enchères en 1984 puis démontés peu de temps après. La mise à l’enchère de 1984 mentionne 7 pylônes de type Müller Junior ainsi qu’un moteur électrique de 35 chevaux. On peut penser que ce furent les caractéristiques techniques de 1964.

Image
Vue aérienne montrant l’ensemble de la ligne du téléski. Cliquez sur l'image pour la voir en haute résolution.

Image
Rare image montrant l’arrivée de ce téléski en dessous de l’alpage. (DR, coll. Julien Beaud)


Très certainement à l’occasion de la construction du nouveau téléski, les Frères Theytaz rénovent les téléskis 1&2. Les deux téléskis voient leur gare amont remplacée et le Theytaz 2 est prolongé en aval avec l’aménagement d’un chalet comme gare de départ.

Image
Prolongement du Theytaz 2 par Müller avec ici la nouvelle station aval.(DR, coll. Julien Beaud)

Image
Nouvelle gare du Theytaz 2. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Poulie retour du Theytaz 2. (Médiathèque Valais – Martigny)

Image
Multiples téléskis de la Crête de Thyon. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Départ du téléski Theytaz 1 dans la gare en bois avec à gauche le nouveau téléski parallèle de la Matze construit en 1967 par Bühler. Il monte jusqu’aux conduites forcées souterraines. Le lieu de départ des téléskis s’est bien développé avec la construction de la route et de multiples bâtiments. (DR)

Image
Départ du Theytaz 1 avec de jolis chalets de résidence en second plan. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Départ du téléski de la Matze à droite avec le téléski Theytaz 1 à gauche. (DR)

Image
Nouvelle gare Müller du Theytaz 1. Observons derrière le téléski Bühler de la Matze. (DR, coll. Julien Beaud)


La naissance de Télé-Thyon

Revenons 10 ans en arrière. Non loin de là, du côté de Veysonnaz, se mûrit le projet d’une télécabine afin de développer cette commune, la plus petite du canton. En 1956, une demande de concession est adressée à Berne. Pourtant contesté par les Frères Theytaz par crainte de la concurrence, le projet passe la rampe. Après une recherche de fond difficile, ce sera finalement Giovanola, grand constructeur valaisan, qui fournira l’installation. La télécabine ouvre le 22 juillet 1961.

Image
Située à l’ouest de Thyon après le pont du funiculaire (que l’on voit à gauche), la télécabine donne sur une longue piste de 2.8 kilomètres et sur un superbe paysage de la Vallée du Rhône. (DR)


Parallèlement, se murmure à Sion l’idée d’une candidature valaisanne aux Jeux olympiques d'hiver de 1968 avec des épreuves se déroulant sur les pistes de Thyon. Cela amène les communes de Sion, Hérémence, Vex, Les Agettes et Salins à s’unir en 1961 pour la construction d’un vaste complexe mécanique sur les hauteurs de Thyon. On parle alors de relier Vex jusqu’aux Crêtes de Thyon avec un téléphérique secondé par une télécabine allant des Collons à la Trabanta. L’heure est à l’euphorie, on pense déjà à aller au-delà des Crêtes de Thyon, voire à descendre jusqu’à Sion en télécabine. Une nouvelle société est créée et diverses concessions fédérales et commandes sont faites dès la fin de juillet 1961. On espère démarrer une partie des travaux dès la fin de l’année. Des conventions signées avec les frères Theytaz le 15 février 1962 prévoient que ces derniers vendent leurs téléskis à la nouvelle société une fois la liaison avec la Trabanta achevée. En effet, les téléskis Müller font face à de longues files d’attente et le domaine manque d’investissement. L’unification simplifierait l’exploitation.

Cependant, le 8 décembre 1963, les valaisans disent non aux jeux olympiques avec 287 voix d’écart sur 250’000 votants. Cela réduit à néant les vastes projets décidés et devant l’impossibilité de réaliser l’ensemble du complexe, les communes tentent de réaliser une première partie, mais sans succès. Dans l’empressement des jeux, des commandes qui avaient été faites à Giovanola doivent être annulées, amenant des frais de 100’000 francs pour les communes !

Au début de 1965, les communes reprennent le projet resté en suspens en ayant une approche plus réaliste. Il est décidé alors de remplacer les télécabines par des télésièges et d’investir prioritairement les sections Collons-Trabanta et Trabanta-Les Crêtes. Par la suite seraient construites les liaisons Mayens de Sion - Trabanta et Hérémence - Les Collons. La liaison depuis Sion est ajournée puisque la correction de la route a été achevée. Ces importantes modifications permettent de diminuer les investissements de 50%. Le financement des travaux qui doivent commencer en 1966 et coûtant 1’380’000 francs est assuré par les communes environnantes et des emprunts. Des restaurants seront construits aux Crêtes de Thyon et à Trabanta.

Image

La nouvelle société est fondée le 23 décembre 1965 et prend le nom de Télécabine Sion Hérémence Thyon SA. La première étape est la construction d’un télésiège des Collons à la Trabanta et de deux téléskis Bühler, l’un remplaçant le Theytaz 3 et arrivant plus haut à la Joc et un second allant de la Trabanta aux Crêtes de Thyon. Le télésiège coûtera 730’000 francs et est commandé dès février 1966 pour une ouverture en fin d’année.

Le télésiège est la véritable colonne vertébrale du domaine par sa liaison entre les Collons et la Trabanta. Les travaux de Génie Civil débutent dès la fonte des neiges et le montage s’effectue fin août pour une ouverture de l’ensemble à mi-décembre.

Image
Même date. Construction de la gare de départ du télésiège Giovanola qui comprendra caisses, bureaux, local sanitaire et autres. (DR)

Image
Situation début octobre. La station de départ est en voie d’achèvement et le montage des pylônes débute. (DR)

Image
La station d’arrivée de la Trabanta en construction vers le 20 octobre. (DR)


Finalement, l’Office Fédéral des Transports autorise la mise en service des installations le 17 décembre. Les installations ouvrent le 18 décembre comme prévu et annoncent une importante période de développement et d'élargissement du domaine. À cette occasion, les installations furent gratuites. Le télésiège est la pièce maîtresse du domaine skiable de Thyon et l’inauguration officielle a lieu le 18 mars 1967. De par ses tarifs bas, Thyon s’adresse au ski populaire.

Pour l’hiver 1967 aura lieu la mise en service des téléskis de la Matze et Hérémence-Collons. Une entente entre Thyon et Veysonnaz permet dès cette saison d’hiver la vente d’un abonnement commun valable sur les deux domaines couvrant 10 installations pour un débit de 5000 personnes à l’heure. Cependant aucune entente n’a été faite avec les deux téléskis Theytaz qui restent séparés du domaine tarifaire bien qu'au centre physiquement. La vente des installations Theytaz n’a pas encore été faite à TSHT faute de capital nécessaire.

Le télésiège de la Trabanta

Le télésiège de la Trabanta est la troisième installation de ce type par Giovanola et la première (et la seule) construite en dehors du domaine de Verbier. Long de 1500 mètres pour un dénivelé de 400 mètres, le télésiège monte des Collons (1800 mètres) à la Trabanta (2200) en 12 minutes. La ligne repose sur 13 pylônes et 125 sièges à deux places tournent à la vitesse de 2 mètres par seconde (1.5 m/s en été), donnant ainsi un débit de 600 personnes par heure.

Image
Départ du télésiège aux Collons. La gare est tout en béton comme classiquement pour les constructions des années 1960. À droite et adjacent à la gare se trouve le local de commande. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Vue aérienne avec la fosse au contrepoids à l’arrière qui soutient également l’ensemble de la station. Observons la route qui passe en dessous de la gare. (Swissair Photo AG)

Image
Le révérend curé procède à la bénédiction des installations. Observons une rare illustration de l’intérieur d’une gare tension d’un télésiège Giovanola. Un contrepoids rectangulaire et très allongé est situé au fond de la gare. Il est lié au lorry grâce à deux câbles déviés par deux poulies diagonales, dont une est visible à gauche dans l’image. Le chariot de la poulie est tenu intégralement par deux rails accrochés au plafond. (DR)

Image
Départ des premiers passagers. (DR)

Image
L’embarquement se fait à l’extérieur du bâtiment. (DR)

Image
Une illustration des sièges à l’état d’origine avec les barres de sécurité pivotantes. Les sièges seront ensuite remplacés par des modèles classiques. (Télé-thyon)

Image
Embarquement des passagers avant le passage du premier pylône et unique compression de la ligne. Les sièges sont ici remplacés par des modèles classiques. (DR)

Image
Début de la ligne avec la partie la plus abrupte du parcours. (Swissair Photo AG)

Image
Deuxième et troisième pylônes venant diminuer la pente et accroître la hauteur de vol. (Swissair Photo AG)

Image
Pylône 3 à la forme typique de Giovanola. Les têtes ne sont pas d’origine. (DR)

Image
Passage au-dessus du départ du téléski de la Joc. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Autre vue de la suite de la ligne. À gauche, le téléski du Petit Vallon est déjà en service. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Pylône 4 à travers les sapins. (Swissair Photo AG)

Image
Suite de la ligne survolant l’alpage de Thyon. (Swissair Photo AG)

Image
Traversée de l’alpage dans la seconde partie des années 1960. À droite s’observe le téléski de la Joc. (DR)

Image
Même pylône plus proche (et en couleur). (Médiathèque Valais – Martigny)

Image
Observons la tête du pylône qui est similaire à celles utilisées sur les télécabines Giovanola. (Médiathèque Valais – Martigny)

Image
Un balancier et son inséparable interrupteur Sulzberger. (Médiathèque Valais – Martigny)

Image
Vue arrière sur le Val d’Hérens. (Médiathèque Valais – Martigny)

Image
Fin de la ligne avec l’arrivée à la Trabanta. (DR, coll. Julien Beaud)

Image
Arrivée à la Trabanta avec la piste redescendant sur Thyon. (Swissair Photo AG)

Image
Derniers pylônes et la gare d’arrivée. (Swissair Photo AG)

Image
Autre vue montrant bien la différence de hauteur entre les deux pylônes. (Swissair Photo AG)

Image
Observons un siège en gros plan. (Médiathèque Valais – Martigny)

Image
Dernier pylône et débarquement des passagers. La place à disposition pour quitter le siège est relativement faible. (Médiathèque Valais – Martigny)

Image
Arrivée au lieu de débarquement. (Médiathèque Valais – Martigny)

Image
Vue de la gare amont motrice. On peut deviner le massif en béton et son guide qui soutient la structure comprenant l’ensemble de la machinerie. (Médiathèque Valais – Martigny)

Image
Gare motrice dans son ensemble. (DR)

Image
Depuis l’arrivée du télésiège, les skieurs peuvent continuer avec le téléski des Crêtes jusqu'à 2380 mètres (reportage ici). (DR, coll. Julien Beaud)


Thyon, station des 4 Vallées

Pour la saison 1970, les Frères Theytaz trouvent un arrangement avec TSHT après de difficiles discussions, permettant un abonnement commun pour l’ensemble des installations de Thyon-Veysonnaz. Le rachat des deux téléskis Theytaz par TSHT a lieu en 1971 et coûte 600’000 francs. Cela accroît la position difficile de TSHT qui accumule les pertes suite aux accords de répartition défavorables de l’exploitation commune avec TéléVeysonnaz et aux amortissements des installations achetées. Pour éviter la faillite, un apport d’argent est nécessaire et une fusion avec TéléVeysonnaz est envisagée. Cependant, étant donné l’état comptable de TSHT, la fusion aurait été mauvaise pour ses actionnaires, notamment indigènes. Finalement, les actionnaires de TSHT apportent l'argent nécessaire pour que la société aille de l’avant. Des contacts sont pris avec TéléVeysonnaz pour un nouveau contrat de répartition mais ces derniers refusent tout accord ne prévoyant pas la fusion des sociétés. L’abonnement commun entre Veysonnaz et Thyon est ainsi abandonné (plus d’informations ici). Il sera réinstauré pour l’hiver 1977 et sautera à nouveau quelques fois au gré des humeurs des dirigeants. Thyon rejoint l’abonnement des 4 Vallées en 1986.

Image
Dès 1968 se concrétise le projet du grand complexe touristique de Thyon 2000 aux multiples rebondissements. Ils font désormais partie du paysage de Thyon. (Télé-Thyon)


TSHT reprendra les investissements avec la mise en service en 1975 du télésiège Les Collons-L'Etherolla (reportage) puis la construction de multiples téléskis les années suivantes. Le téléski d'Hérémence sera remplacé par le télésiège des Masses sur un parcours plus au sud. Le premier téléski de la station, le Theytaz 1, sera remplacé en 1989 et le Theytaz 2 suivra en 1997. THST prendra finalement comme nom Télé-Thyon.

Image
Plan des pistes en 1982


Au début des années 1990, le télésiège de la Trabanta présente d’importants soucis de vieillesse. Une inspection de l’Office fédéral des transports montre une non-conformité de la commande électrique, de l’entraînement principal et des freins. Des investissements de 500’000 francs sont nécessaires pour rénover l’installation alors que le débit de 600 personnes à l’heure provoque des attentes pouvant aller à une heure. Le choix est pris de remplacer l’installation Giovanola par un télésiège 4 places débrayables Poma Quattro similaire à celui d’Ovronnaz (reportage).

Image
Maquette du futur télésiège. (DR)


Le télésiège coûte 4,5 millions de francs et le chantier commence en juillet 1995. La base de l'ancien bâtiment de départ est récupérée pour la nouvelle station qui est rallongée d’environ 10 mètres à l’avant. Le pilier en béton de la gare du nouveau télésiège est construit juste devant l’ancienne gare afin d’éviter de couler une immense structure dans l’ancien bâtiment et de pouvoir garder les locaux de l’étage inférieur. L’ancienne fosse du contrepoids est transformée en cage d’escalier afin d’accéder facilement à l’installation.

Image
Lundi 18 septembre 1995, les techniciens de Baco-Poma procèdent à la mise en place de la station motrice amont. La pièce principale de 23 tonnes est posée sur un pilier en béton de 6 mètres de haut et pouvant supporter une traction horizontale de 60 tonnes. (DR)

Image
Inauguration officielle du télésiège à la nouvelle gare de départ. (DR)


L’inauguration officielle du télésiège a lieu le 9 décembre en présence de 200 personnes. Avec ses 2000 personnes à l’heure pour un parcours de 5.5 minutes, le nouveau télésiège amène un vent de modernité au domaine. L’entrée de Téléverbier dans le capital de la société en 2006 permettra de continuer cet élan avec la construction des télésièges débrayables Masses Express et Ethérolla.

La Trabanta : des rôles multiples

Le télésiège de la Trabanta est situé dans la partie centrale du domaine de Thyon. Il permet de relier les Collons à la Trabanta où se trouvent différents téléskis qui desservent l’ensemble du plateau.

La Trabanta est un axe très fréquenté car il occupe plusieurs rôles : un accès au domaine, aux liaisons 4 Vallées ainsi qu’à des pistes moyennes à faciles. En effet, les Collons est un départ de ski avec des logements, des parkings et des caisses (Masses et Trabanta). Le télésiège permet d’arriver rapidement à un endroit stratégique du domaine de Thyon : de ce point, on rejoint le télésiège de l’Etherolla (accès direct au secteur des Chottes vers Siviez) ainsi que Veysonnaz par l’amont. Une piste donne en effet accès directement au téléski de la Tsa et permet ensuite de se rendre vers les autres stations des 4 Vallées. De plus, ce télésiège dessert aussi des pistes prisées des écoles de ski et des skieurs moyens à débutants. Différentes pistes bleues et rouges sillonnent le plateau et donnent accès aux autres remontées mécaniques avec notamment le télésiège de l’Etherolla et le téléski Muraz.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue globale sur le plan de l’espace Printse.

Image
Sur le plan de Thyon.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD - Télésiège à pinces débrayables : TRABANTA
Maître d’ouvrage : Télé-Thyon SA
Exploitant : Télé-Thyon SA
Constructeur : Poma
Année de construction : 1995

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 4 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4,5 m/s
Équipement d’aide à l’embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1798,5 m
Altitude amont : 2191 m
Dénivelé : 392,5 m
Longueur développée : 1483 m
Pente maximale : 65,4 %
Pente moyenne : 26,5 %
Temps de trajet : 5 min 29 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : Oméga
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Puissance développée : 493 kW (démarrage)
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Nombre de pylônes : 13
Largeur de la voie : 4,9 m
Dispositif d’accouplement : Pinces TB50
Nombre de sièges : 95
Espacement : 32,4 m
Constructeur du câble : Fatzer
Diamètre : 40 mm

La gare aval

La gare aval est la station tension de l’installation. Cette fonction est assurée par un unique vérin hydraulique placé à l’avant de la station. Une structure Oméga à couverture basse de longueur courte compose la gare de départ. Le tout est abrité dans un bâtiment placé à flanc de falaise. La partie arrière avec, notamment, la file d’attente, est sur une plateforme soutenue par des piliers métalliques. Logements, parkings et commerces se trouvent en dessous de la gare et de la piste d’accès. Placée au cœur des Collons, on s’y rend par une étroite piste en chemin qui prend son départ sous la gare aval du télésiège de l’Etherolla. La station de départ est ainsi accessible directement depuis l’arrivée des deux télécabines de Veysonnaz.

Avant de passer aux images de la gare, voici le plan de cette dernière que vous trouverez sous ce lien : https://membres.remontees-mecaniques.net/jubiproduction/Amis/Cl%C3%A9ment05/Thyon/3.60271%20station%20aval.pdf

Image
Vue lointaine sur la gare aval, au milieu des chalets des Collons.

Image
Le début des longs filets pour canaliser la file d’attente.

Image
La gare aval depuis la file. On repère la plateforme qui donne accès à l’embarquement.

Image
La partie avant de la station de départ.

Image
La gare Oméga à couverture basse. Les portillons de cadencement sont décalés pour optimiser le temps d’embarquement.

Image

Image
Le tapis sous l'embarquement est en synthétique.

Image
La gare Oméga depuis la ligne. On peut voir le vérin (en bleu), la centrale de tension (en gris) ainsi que la came d’embrayage.

La ligne

Le tracé se compose de 13 pylônes tubulaires.
Après une forte montée entre les pylônes 1 et 3, on rejoint le téléski de la Joc. On traverse ensuite la forêt et on arrive ensuite progressivement sur l'alpage de Thyon avec ses multiples pistes. Le pylône 9 permet de donner la montée vers la gare amont. Quelques portées moins pentues mais régulières permettent de la rejoindre.

Pour voir le profil en long, cliquez sur ce lien : https://membres.remontees-mecaniques.net/jubiproduction/Amis/Cl%C3%A9ment05/Thyon/a32_5346c.jpg

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 16C/16C
P2 : 8S/6S
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/6S
P5 : 6S/6S
P6 : 6S/6S
P7 : 8S/8S
P8 : 6S/6S
P9 : 8C/8C
P10 : 8S/8S
P11 : 8S/8S
P12 : 6S/6S
P13 : 6S/6S

S : balancier support
C : balancier compression


Image
Le P1 avec ses rattrape-câbles.

Image
La portée vers le P2 est la plus pentue.

Image
Le P2.

Image
Le P3, on survole le lieu central des Collons où arrivent plusieurs pistes.

Image
Sur la droite se trouve le téléski de la Joc.

Image
Le P4.

Image
La portée vers le P5.

Image
Le P5, on commence à survoler le plateau principal.

Image
En haut à droite se trouve Thyon 2000. On longe toujours le téléski Joc.

Image
Le P6.

Image
Longue portée.

Image
Le P7 devant les Chottes de Thyon.

Image
La portée vers le P8 et survol des Chottes.

Image
Le P8 au bord de la piste revenant de Thyon 2000.

Image
Le P9, au pied de la seconde montée.

Image
Dans la montée.

Image
Le P10.

Image
La portée vers le P11, moins pentue.

Image
Le P11. À droite on peut voir la gare amont du téléski de la Joc.

Image
La portée vers le P12 survolant une piste bleue.

Image
Les pylônes 12 et 13 avec la gare amont derrière.

La gare amont

La gare amont est la station motrice du télésiège. La chaîne cinématique est abritée dans une gare Oméga à couverture complète et soutenue sur un seul pied incliné. La couverture arbore des couleurs pourpres et bleues. L’arrivée se trouve sur une petite butte en haut du plateau de Thyon de façon à desservir plusieurs secteurs à la fois. Pour rappel, depuis la gare amont, le télésiège de l’Etherolla ainsi que Veysonnaz sont directement accessibles. Naturellement l’ensemble du plateau avec ses téléskis est desservi.

Voici le plan de la gare amont que vous trouverez sous ce lien : https://membres.remontees-mecaniques.net/jubiproduction/Amis/Cl%C3%A9ment05/Thyon/3.60272%20station%20amont.pdf

Image
La gare amont depuis la ligne.

Image
La zone de débarquement.

Image
L’arrière de la gare amont.

Image
Vue globale sur la station d’arrivée avec le poste de commande.

Image
La voici de côté avec les trompettes et le pied incliné bien visible.

Image
De trois quarts.

Sièges et pinces

Le télésiège de la Trabanta est équipé de 95 sièges arceaux 4 places. Les places extérieures arborent une couleur verte pomme pour aider au placement des débutants. Ces mêmes places sont équipées d’un système empêchant la glissade sous le garde-corps (un doigt de protection en plastique). Les sièges sont reliés au câble par des pinces TB50.

Image
Vue globale d’un siège.

Image
L’assise avec la place verte pomme.

Image
Une pince TB50.

Autres vues

Voici quelques images depuis les pistes.

Image
Le haut du tracé.

Image
La ligne au niveau de l'alpage.

Image
La seconde montée. Derrière on peut voir le téléski de la Joc.

Au cœur du télésiège de la Trabanta

Tension du câble

Le câble est mis en tension par un vérin hydraulique. Il permet de moduler la position d’un lorry monté sur galets soutenant l'ensemble des voies de roulement et de la poulie. Une centrale placée à l’avant permet de moduler la pression d’huile sur le piston. Elle est composée d’une pompe motorisée (l’action manuelle reste néanmoins possible), d’un accumulateur et d’une réserve d’huile.

Image
Commençons par deux vues générales de la gare.

Image

Image
Le vérin du côté du piston ici reliée au lorry.

Image
De l’autre côté.

Image
Le vérin.

Image
L’ancrage sur le massif en béton instrumenté pour mesurer la force exercée sur le vérin.

Image
Vue rapprochée.

Image
La règle pour lire la course.

Image
La poulie.

Image
La partie déplaçable du lorry soutenant la poulie et les voies de roulement.

Image
La centrale hydraulique.

Image
L’intérieur de la centrale avec l’accumulateur à gauche.

Mise en mouvement et freinage du câble

Le câble est entraîné par une chaîne cinématique classique : un moteur relié à un réducteur accouplé à la poulie motrice. Un disque d’inertie et de freinage a été monté sur l’arbre rapide. Le frein électromagnétique de service agit dessus au moyen de rondelles à ressort. Le freinage d’urgence est assuré par deux freins placés sous la poulie. En cas de coupure de l’alimentation électrique ou de panne sur le moteur principal, un moteur thermique peut prendre le relais. Il est relié au réducteur par un arbre et un pignon déplaçable au moyen d’une poignée.

Image
Comme dans la gare de départ, on commence par deux vues globales.

Image

Image
Vue globale sur la chaîne cinématique.

Image
Le moteur électrique.

Image
La pièce blanche est le filtre à air de l’aération.

Image
L’arbre rapide en jaune avec le disque d’inertie.

Image
Le frein de service.

Image
Le réducteur.

Image
La pompe de circulation de l’huile de lubrification.

Image
Le capot supérieur du réducteur avec les oreilles pour le soulever. À droite, on peut voir l’entrée de l’arbre rapide du réducteur.

Image
Les deux freins de poulie.

Image
Zoom sur l’un d’entre eux. On peut observer l'empilement de rondelles.

Image
La centrale de commande des freins de poulie.

Image
Vue globale sur le moteur thermique de secours.

Image

Image
Les commandes.

Image
Vue plus lointaine. A l’intérieur du capot gris métal se trouve l’embrayage.

Image
L’arbre de liaison avec le réducteur.

Trainage des sièges

Les véhicules sont entraînés par des pneus dans les gares. Une rampe de débrayage permet de désolidariser la pince du câble. Ce dernier entraîne les pneus par des prises de mouvement. Reliés par des courroies hormis dans les courbes, ils permettent au siège de passer le contour et d’être relancés vers le câble et la ligne. Dans le contour, les pneus sont liés entre eux en cascade d’engrenages. Dans l’ensemble, la vitesse de rotation des pneus est synchronisée sur celle du câble ce qui permet de ne pas décadencer les sièges lors d’une marche à faible vitesse. Un cadenceur permet de corriger les éventuels défauts d’espacement entre les véhicules : un moteur avec un différentiel permet de régler l’intervalle entre deux sièges.

Gare aval :

Image
L’entrée de gare avec la trompette.

Image
Les galets d’entrée de gare. Ils sont réglables afin d’ajuster finement la position du câble.

Image
Une prise de mouvement au niveau des galets de déviation du câble dans le rallentisseur.

Image

Image
La déviation du câble vers la poulie retour.

Image
La transmission par courroies entre les pneus des sections rectilignes. Les galets en bas à gauche remettent le câble à l'horizontal pour la poulie. Cette dernière n'est pas inclinée comme aujourd'hui pour les installations modernes.

Image
Vue globale sur le contour.

Image
Le contour à engrenages.

Image
Côté lanceur : faisant directement suite à la poulie, ces galets verticaux viennent incliner le câble pour que celui-ci atteigne la mâchoire de la pince au niveau des voies de circulation.

Image
La came d’embrayage.

Image
Avec une pince en cours d’accouplement avec le câble.

Image
Le compresseur de gonflage des pneus.

Gare amont :

Image
L’entrée en gare amont.

Image
Côté lanceur : on trouve des gabarits pour contrôler la géométrie de la pince. Ici, la pièce rouge contrôle la géométrie des mors.

Image
Côté lanceur : la zone d’accouplement entre une pince et le câble.

Commandes

La gare de départ comporte une armoire de commande nouvellement installée par Semer. Elle dispose des commandes de base pour gérer la bonne exploitation du télésiège ainsi que d’une petite partie dédiée au secours. Les commandes de gestion de la tension sont également présentes. En gare amont se trouvent les armoires de puissance ainsi que la liaison avec le réseau électrique externe au télésiège. Ces armoires permettent de convertir le signal et de le redistribuer vers les organes mécaniques de l’installation. Une armoire de commande est aussi présente dans le cabanon pour gérer intégralement le télésiège, y compris en exploitation pour des missions d’entretien.

Image
Vue globale sur l’intérieur de le poste de commande de la gare de départ.

Image
De l’autre côté.

Image
L’armoire de commande.

Image
L’armoire en gare amont, plus imposante.

Image
Le tableau lié aux sécurités en ligne.

Image
Les commandes principales.

Conclusion et remerciements

Le télésiège de la Trabanta est un appareil clé sur Thyon : il est la remontée intermédiaire entre les télésièges des Masses Express et de l’Etherolla. Le premier est en effet un ascenseur depuis Hérémence tandis que le second offre une liaison vers les 4 Vallées ainsi qu’une belle piste noire. Entre ces deux appareils, la Trabanta permet aux débutants de skier sur un plateau ensoleillé bien fourni en pistes faciles. En plus de cela, l’appareil offre une liaison facile vers Veysonnaz ainsi que vers le téléski de la Cheminée (desserte de belles pistes rouges ainsi que du téléski de la Tsa et de la liaison vers Siviez). Cependant, force est de constater que le télésiège est surchargé. Les longues files d’attente sur l’étroite piste d’accès en font un appareil qui va être remplacé dans les prochaines années.

Image
Le télésiège de la Trabanta et le Val d'Hérens.

Je remercie Jubiproduction pour ses photos techniques ainsi que pour la rédaction de la partie historique.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Jubiproduction (le 29 janvier 2023) & Clément05 (le 20 février 2021)

A bientôt.

© - 2022 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :