En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD4 Möserbahn

Waidring (Steinplatte - Winklmoosalm)

Leitner

T2 ES
Description rapide :
Télésiège de la gamme SA4 Standard à couverture complète, assurant la liaison avec la station de Reit im Winkl de l'autre côté de la frontière.

Options techniques :
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
  • Garage
Année de construction : 2000

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : monchu
Section écrite le 23/01/2020
(Mise en cache le 23/01/2020)

Image




A l’extrémité nord du domaine skiable de la Steinplatte, le télésiège Möserbahn permet la jonction avec la station de Reit im Winkl, de l’autre côté de la frontière avec la Bavière. Techniquement, il s’agit d’un télésiège débrayable Leitner doté de gares SA4 Standard à couverture complète. Ce sera l’occasion de revenir sur la genèse et l’évolution de cette gamme de petits télésièges que Leitner a installés en masse dans les années 90.





1. A la frontière de 3 pays


Waidring et la Steinplatte

La Steinplatte est un massif calcaire culminant à 1869 mètres, à cheval sur le Tyrol et Salzbourg. Au sud, elle présente un paysage de falaises abruptes surplombant la station tyrolienne de Waidring. Au nord, le paysage est complètement différent : la Steinplatte descend en pente douce jusqu'à la frontière allemande et au plateau de la Winklmoosalm, au-dessus de la station bavaroise de Reit im Winkl.

Les deux secteurs sont équipés pour le ski alpin et le ski de fond. Un ensemble de 13 remontées dont 8 sur le versant autrichien desservent 44 kilomètres de pistes, de difficulté moyenne, destinées à une clientèle familiale. Depuis Waidring ou Reit im Winkl, l'accès au domaine skiable s'effectue par une télécabine ou une route d'accès, sans aucune piste de retour station.

Image
La Steinplatte et la télécabine montant de Waidring à droite.



Le télésiège Möserbahn

Le télésiège Möserbahn est implanté sur les pentes douces de l’alpage Möseralm, un secteur frontalier entre l’Autriche et l’Allemagne. La frontière n’est plus matérialisée de nos jours, mais les skieurs provenant de Bavière doivent passer un portique de contrôle des billets, que les exploitants ont installé sur la piste de liaison au milieu de la forêt, pour la répartition des recettes.

Le télésiège Möserbahn part du point le plus bas du versant Steinplatte. Il emmène les clients sur le haut de la Möseralm, d’où ils peuvent basculer par gravité vers le secteur Schwarzlofer ou vers le secteur bavarois de la Winklmoosalm.

Il donne aussi accès à une secteur de ski propre intéressant, avec la piste rouge n°15 et la piste bleue n°16.

A quelques dizaines de mètres au nord de la gare amont du télésiège, une borne frontière marque la limite entre deux pays et trois états : la Bavière au nord, le Tyrol à l’ouest, et le Land de Salzbourg à l’est.

Image
Le télésiège Möserbahn, à proximité de la limite entre le Land de Salzbourg, le Tyrol et la Bavière.


Image
Le télésiège Möserbahn à l’extrémité du domaine autrichien (symboles jaunes), à proximité du domaine allemand (symboles verts).


Image
Il collecte les skieurs provenant de la Steinplatte, par les pistes n°9, 3, 5, 4 et 12, leur permettant de gagner directement la Bavière sans emprunter le TSD6B Kappellenbahn surchargé (F). Il dessert aussi la bleue n°16 et la piste n°15, rouge puis bleue.





2. Les investissements du secteur Schwarzlofer/Möseralm


Le premier téléski du secteur a été implanté sur le versant Schwarzlofer en 1972. Il a fait l’objet d’un remplacement en 2000, dans une phase de modernisation du domaine commencée en 1995, et marquée notamment par la disparition progressive des téléskis au profit de télésièges.

Les 2 versants de la Möseralm ont fait l’objet d’une modernisation coordonnée. Sur le versant Schwarzlofer, le téléski a été remplacé par un télésiège à pinces fixes en 2000, tandis que sur le versant Steinplatte un télésiège débrayable a été construit en 2001, en complément du télésiège Kapellenbahn existant. Les 2 appareils ont été fournis par Leitner.

Le télésiège Möserbahn est principalement destiné à la liaison avec la Bavière et le secteur Schwarzlofer, mais l’exploitant a aussi créé deux nouvelles pistes le long de la ligne, pour encourager le ski propre et assurer la rentabilité de l’investissement. L’appareil est entré en service le 30 novembre 2001. Il a enregistré plus de 500 000 passages au cours de la première saison, délestant partiellement le TSD6B Kappellenbahn, qui affichait plus de 1,3 millions de passages.

Image
Le télésiège Schwarzlofer, en jaune, nouveauté 2000, tandis que sur l’autre versant le TSD4 Möserbahn n’est pas encore construit.





3. Caractéristiques techniques


    Caractéristiques administratives

    Télésiège quadriplace à pinces débrayables Möserbahn
    Exploitant : Steinplatte Aufschliessungsgesellschaft
    Constructeur d’origine : Leitner
    Année de construction : 2001

    Caractéristiques d’exploitation

    Saison d'exploitation : hiver
    Capacité : 4 personnes
    Débit maximum théorique provisoire : 1 920 personnes/heure
    Débit maximum théorique à terme : 2 700 personnes/heure
    Vitesse d'exploitation normale : 4 m/s
    Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
    Temps de trajet minimum : 4 min 10 s
    Sens de fonctionnement : gauche

    Caractéristiques géométriques

    Altitude aval : 1 268 m
    Altitude amont : 1 481 m
    Dénivelée : 213 m
    Longueur horizontale : 954 m
    Longueur développée : 998 m
    Pente moyenne : 22,30 %
    Pente maximum : 52,28 %

    Caractéristiques techniques

    Emplacement motrice : amont
    Type de motorisation : moteur à courant continu
    Puissance développée : 279 kW
    Emplacement tension : aval
    Nombre de véhicules : 72
    Diamètre du câble : 38 mm
    Nombre de pylônes : 10




4. Gare aval


Emplacement

La gare aval du télésiège est située au point le plus bas du vallon, à proximité de la gare aval du TSD6B Kappellenbahn.

Image
Le télésiège implanté dans un cul-de-sac au plus bas du versant Steinplatte.



Equipement


La gare aval est une station motrice-tension du type SA4 Standard. Il s’agit d’une déclinaison de la gamme SA4 basée sur la pince à ressort LA (Leitner Automatic), occupant une faible emprise au sol et permettant une exploitation à 5 m/s.

La première installation de la gamme de télésièges débrayables SA4 de Leitner a été mise en service en 1990 à Ratschings/Racines (Italie). Elle occupait déjà une longueur au sol plutôt réduite de 18 m, reposant sur 2 piliers métalliques. Le constructeur avait placé de grands espoirs dans cette gamme pour le marché d’exportation. Pour l’Autriche, la pince LA avait passé les tests de conformité aux normes fédérales dès 1989. Puis les stations à couverture en composite, tranchant avec l’architecture en bois utilisée traditionnellement, ont été approuvées par les autorités environnementales de Salzbourg et du Tyrol en 1990. Ces deux conditions ont permis l'installation des deux premiers télésièges débrayables SA4 d’Autriche à Obertauern en 1991 : le TSD4B Plattenkar et le TSD4B Seekarspitz.

Le constructeur a ensuite décliné à partir de 1993 une version plus courte de ses gares de télésièges débrayables : la gamme SA4 Compact. Avec l’objectif de minimiser les coûts de construction et d'exploitation, Leitner a notamment réduit la longueur de la gare de 3,50 m, en la faisant reposer sur un seul massif en béton plutôt que sur 2 piliers métalliques dans la version standard. L’emprise au sol a ainsi été limitée à 14,50 m, avec une seule fondation. La réduction de la taille du lanceur et du ralentisseur s’est faite au prix d’une diminution de la vitesse en ligne, limitée à 4,5 m/s au lieu de 5 m/s, tout en conservant le même débit maximum de 2400 personnes par heure.

Le marché visé était celui des installations de longueur moyenne, pour lesquelles le critère du débit est plus important que celui du temps de trajet. Ce type d’appareil était donc particulièrement adapté au marché autrichien, où la longueur moyenne d’un télésiège débrayable était de 1,4 km dans la décennie 1990, contre 1,6 km en France. En réduisant la surface à terrasser, le constructeur visait aussi des installations situées dans un environnement accidenté.

Les 2 premiers exemplaires de cette nouvelle gamme SA4 Compact ont été livrés en 1993, l’un à Ratschings/Racines (Italie), l’autre à Serfaus (Autriche).

Pour des appareils de longueur plus importante nécessitant une exploitation à 5 m/s, Leitner développa en 1994 une version Standard de sa nouvelle gamme SA4, avec des lanceurs plus longs que la version Compact. La gare reposait toujours sur un unique massif en béton, mais celui-ci est désormais plus imposant et placé différemment.

Le TSD4B Campo - Lastè à Moena (Italie) a été le premier exemplaire construit de la gamme SA4 Standard.

Image
La gare SA4 Compact occupe la même place au sol que la gare de TSD2, tandis que la gare SA4 Standard occupe 3,50 mètres de plus pour permettre une exploitation à 5 m/s. (crédit : Leitner/Quota Neve).


Toutes les gares de la gamme SA4 Compact et Standard disposaient à l’origine d’une couverture basse. Elle était autant destinée à réduire les coûts de construction, en utilisant moins de matériaux et en diminuant le poids total de la station, qu’à offrir une surface plus limitée aux intempéries. De plus la mécanique de gare était standardisée entre les différents types de stations, variant du télésiège 2 places à la télécabine 8 places. Les éléments mécaniques étaient préassemblés en usine, y compris les chemins de câbles, pour faciliter le montage sur site. Les différents modules étaient ensuite séparés en unités ne pesant pas plus de 3 tonnes chacune (le contour, le lanceur et le ralentisseur séparés en 2 éléments chacun, le lorry avec le moteur, le réducteur et les poulies), ce qui facilitait le transport sur place, éventuellement par héliportage. Ces dispositions ont permis à l’époque de réduire les coûts et les délais de construction de 20 à 25%.

Cependant, en cas de fortes chutes de neige ou de givre, la gare à couverture basse présentait des difficultés pour déneiger les passerelles, ouvrir les parties supérieures de la couverture composite et accéder aux différentes pièces des lanceurs et du contour. C’est pourquoi Leitner a fait évoluer ses stations SA4 vers une couverture plus complète. La première étape de cette évolution remonte à 1996, avec la construction du télésiège du Plateau à Kronplatz (Italie), qui fut doté de canons hauts recouvrant les lanceurs et permettant le passage du personnel.

Image
En 1996, apparition de canons hauts sur le TSD6B du Plateau à Kronplatz (DR).


Les gammes SA4 Standard et Compact évoluèrent ensuite en 1997, avec en option une véritable couverture intégrale de gare. Plusieurs exemplaires furent livrés cette année-là, aussi bien en Allemagne avec le TSD6B Kreuzwankl à Garmisch ou le TSD2B Ochsenkopf, en Italie avec le TSD4B Schöntauf II à Sulden, en Suisse avec le TSD4B Seetalhorn à Grächen, et aussi la France avec les TSD4B Altispace de Valmorel et le TSD4 du Villarais à Villard-Reculas.

Image
En 1997, apparition de la couverture complète, ici sur le TSD4B Altispace II à Valmorel (photo Alspace).


Les 2 stations du TSD4B Möserbahn sont du type SA4 Standard à couverture complète, avec une emprise au sol de 18,5 mètres. En aval, la gare est retour-tension. Contrairement à la pratique habituelle, le lorry dispose de 3 galets au lieu de 4 : 2 galets latéraux à l'arrière et un central à l'avant. Cette construction libère de la place pour la circulation sur les passerelles, et elle permet de mieux absorber les efforts de torsion : dans le dispositif traditionnel, les 4 galets du lorry ne sont pas rigoureusement parallèles en raison du couple de torsion. La tension est effectuée par un unique vérin hydraulique, qui dispose d’une course de 3 mètres. Sous la couverture haute le constructeur a gardé la même disposition que dans les premières stations Standard, et notamment la présence de passerelles à l’extérieur des voies permettant de faciliter la maintenance

Le trainage est intégralement effectué par pneus, avec une prise de mouvement sur chaque brin de câble. Le pesage est effectué au débrayage, dans le contour et lors de l’embrayage. Dans le contour, un rail permet de rentrer ou sortir les véhicules du garage, complètement automatisé. Les opérations de cyclage et de décyclage peuvent s'effectuer à 4,5 m/s.

L’embarquement s’effectue dans le contour. Il est facilité par un tapis de positionnement.

Image
La gare Standard à couverture complète repose toujours sur un unique massif en béton.


Image
En l'absence de portiques de contrôle des forfaits, les skieurs accèdent directement à l'embarquement tangentiel.


Image
Le tapis de positionnement emmène les skieurs à l'embarquement. En face, la porte d'accès au garage.


Image
Le massif supportant la gare.




5. Ligne


Généralités

La ligne est courte et implantée sur de la prairie. De manière classique pour l’Autriche, la ligne de sécurité et le multipaire sont enterrés.

Voici le détail de l’équipement des pylônes :
P1 : 6C/6C
P2 : 6S/4S
P3 : 6S/4S
P4 : 8S/4S
P5 : 10S/10S
P6 : 10C/10C
P7 : 6S/4S
P8 : 8S/6S
P9 : 8S/6S
P10 : 8S/8S

En ligne

Image
La ligne s’élève rapidement pour passer au-dessus de la gare de départ du TSD6 Kapellenbahn.


Image
Les deux lignes se croisant à l’extrémité du lanceur, il était impossible d’implanter un pylône commun.


Image
P2.


Image
TSD6B.


Image
Passage au-dessus de la ligne du TSD6B.


Image
P3.


Image
La ligne remonte le long de la piste 16.


Image
P4.


Image
P5.


Image
P6 compression.


Image
P7.


Image
P8.


Image
Dernier passage en forêt.


Image
P9 et P10.



6. Gare amont

La gare amont est implantée sur le haut de la Möseralm, d’où les clients peuvent basculer par gravité vers le cœur du domaine skiable, vers le secteur Schwarzlofer ou vers le secteur bavarois de la Winklmoosalm.

La gare amont est du type Standard à couverture complète, comme en en aval. La station est motrice fixe. L’entraînement est monté sur un chariot déplaçable sur une distance de 2,5 m, ce qui permet de compenser l’allongement du câble jusqu’à 5,5 m, en combinaison avec la course du vérin de tension en gare aval.

L’équipement électrique a été réalisé par STG, Seilbahn Technik Gesellschaft, l’ancienne filiale autrichienne du Suisse Frey AG, disparue en 2004.

Image
Tympan aval.


Image
Le poste de conduite.


Image
L’arrière de la gare, avec des commandes déportées près du débarquement.


Image
Côté lanceur.





7. Véhicules



L’installation dispose de 72 sièges et d’un véhicule de service.

Les pinces débrayables utilisées sont les LA (Leitner Automatic), modèle LA 48 dont la force de serrage est adaptée aux véhicules de 4 à 8 personnes. Cette pince monostable à ressorts extérieurs est un des précurseurs de la pince LPA. Développée en 1984, elle était marquée par sa simplicité mécanique avec un nombre réduit de pièces, en particulier de pièces mobiles, une structure ouverte, une redondance et une séparation complète des 2 ressorts, un fonctionnement direct sans genouillère ni levier, ainsi que l’absence de point mort et un fonctionnement monostable, ce qui était peu courant pour l’Autriche à l’époque.

Image
Pince LA 48.


Les suspentes et arceaux Leitner de cette génération sont apparus pour la première fois en 1989 à Sestrières sur le TSD4 Banchetta. Un an plus tard, Leitner développait une version à bulles pour le TSD4B de Jaufen à Ratschings. Douze ans plus tard, le même modèle équipait le TSD4 Möserbahn.

Image
L’arceau et le siège.




Les prochains chantiers


Le secteur Möseralm avait fait l'objet de chantiers importants en 2000 et 2001 avec la construction des télésièges Schwarzofer et Möserbahn. L’opération a dynamisé le ski propre sur le secteur, et grandement facilité le retour vers la Winklmoosalm, tout en délestant le télésiège Kapellenbahn. Celui-ci sera remplacé en 2020 par un appareil plus performant, ce qui devrait faire baisser la fréquentation du TSD4 Möserbahn, sans remettre en cause son intérêt.



Image
La piste 16.




Informations complémentaires

Les photos de l’appareil ont été pris par Autriche.

Remerciements chaleureux au personnel.

Remerciements particuliers à l’exploitant pour les photos anciennes.


Informations pratiques

Sites Internet :

Site officiel de l’exploitant :
www.steinplatte.tirol

Office de Tourisme :
https://www.kitzbueheler-alpen.com

Tarifs :

Forfait journalier Steinplatte + Winklmoosalm : 46 euros (2018)
Alliances tarifaires :
- 3 Länder Freizeit Arena, avec les domaines non reliés de Erpfendorf, Buchensteinwand, Kirchdorf, St. Johann in Tirol, Lofer et Unken : 233 euros pour 6 jours (2018)
- Kitzbühler Alpen et Salzburg Superski Card, avec en plus le SkiWelt, Alpbachtal-Wildschönau, Zillertalarena, Kitzbühel, Schneewinkel, Skicircus, Wildkogel-Arena, Zell am See-Kaprun, Piesendorf, Uttendorf, Rauris, Mölltal, Mallnitz, Lungau, Obertauern, Ski Amadé, Schladming, Werfenweng, Dachstein West : 925 remontées, 283 euros (6 jours)


Image
A côté de la gare d’arrivée en haut à droite, la borne frontière, avec les blasons du Tyrol au premier plan, de la Bavière à gauche et de Salzbourg à l’arrière.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :