En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus


Localisation(s)
Photo

 TSD6 Charvin Express

Saint-Jean-d'Arves (Les Sybelles)

Leitner

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège du Charvin Express permet d'apporter confort et vitesse d'accès au Corbier. Son tracé optimisé lui permet d'emmener directement les skieurs du front de neige au reste des Sybelles, sans emprunter d'autres remontées.

Année de construction : 2016

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 25/07/2019 et mise à jour le 31/07/2019
(Mise en cache le 31/07/2019)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Saint Jean d’Arves
  • Le télésiège du Charvin Express
  • Le hameau de la Chal : entre porte d’entrée sur les Sybelles et point de liaison
    Une nouvelle remontée pour un accès simplifié au Corbier
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Autres vues
  • Conclusion


Saint Jean d’Arves

La station de Saint Jean d’Arves est située en Savoie, dans la vallée de l’Arvan (Maurienne). Située à 20 kilomètres de Saint Jean de Maurienne, Saint Jean d’Arves est située agréablement en balcon Sud du Mont Charvin, dans la montée vers le col de la Croix de Fer. La station est facilement accessible par la route depuis Chambéry et le reste de la France (sortie n°27 de l’autoroute A43), par le train (gare de Saint Jean de Maurienne) avec des TER s’y arrêtant toute l’année. En hiver, des TGV font halte également et la clientèle étrangère (britannique, belge et néerlandaise notamment) peut rejoindre Saint Jean d’Arves grâce aux trains Eurostar et Thalys (arrêt à Chambéry puis bus) ou en avion grâce à l’aéroport Chambéry Savoie (CMF).
Le village se compose de plusieurs hameaux : Entraigues, les Chambons et la Chal en sont les principaux (il y en a au total 28). C’est dans ce dernier hameau que loge le petit domaine skiable, relié au Corbier depuis 1980 et l’aménagement du plateau d’altitude, et aux Sybelles depuis 2003. Composé de petits chalets discrets en bois, Saint Jean d’Arves se fait discret dans le paysage et le domaine skiable est dans le même esprit : espace à part, beaucoup moins fréquenté que La Toussuire ou Le Corbier et mettant en avant l’exposition au Sud et le ski tranquille. On peut décomposer le domaine en deux secteurs : sur le front de neige, on retrouve un espace débutants desservis par quelques téléskis tandis que le plateau comporte quelques pistes également faciles. Un petit espace ludique est aménagé le long du téléski des Echaux. Ces deux espaces sont reliés par le télésiège débrayable du Charvin Express et les pistes bleues du Lièvre et du Lait. Le tout est relié au Corbier ainsi qu’aux Sybelles : vaste domaine rassemblant 6 stations (La Toussuire, Les Bottières, Saint Colomban des Villards, Saint Sorlin d’Arves, Saint Jean d’Arves et Le Corbier) grâce à une liaison skis aux pieds au sommet de l’Ouillon entre tous les domaines, ouverte en 2003.

Image
Le hameau de la Chal, agréablement orienté au Sud, vu depuis la piste du Lait.

Le télésiège du Charvin Express

Le hameau de la Chal : entre portée d’entrée sur les Sybelles et point de liaison

Le développement d’une station de ski à Saint Jean d’Arves sur le versant du Mont Charvin commence en 1960. Le téléski du Praz Charvin est alors implanté et dessert des pistes pour les débutants au soleil et à proximité immédiate du hameau de la Chal. Le téléski de la Roche Vallin, situé dans son prolongement, permet d’accéder au col d’Arves. Le tout est complété par l’ouverture du télésiège fixe de la Chal en 1969. Cet appareil, construit par Nascivera, rejoint le Crêt du Palud et de se projeter vers une future liaison avec le Corbier, tout proche. Cette nouvelle remontée dessert des pentes plus variées et donne le vrai départ du ski à Saint Jean d’Arves. Cependant, le développement du domaine en restera là jusqu’en 1980. En effet, la liaison avec le Corbier ouvre alors grâce à la construction des téléskis Echaux et Chalets 1 et 2.
Les deux stations se rassemblent sous un forfait commun et la liaison devient possible skis aux pieds entre les 2 stations.

Avec les années qui passent, les stations qui constituent aujourd’hui le domaine du Sybelles mettent en place des premiers moyens de transiter entre les domaines. La Toussuire se relie au Corbier par les télésièges des Envers et de la Liaison, les Bottières sont reliées à la Toussuire par le Grand Truc. Sur les flancs du col de la Croix de Fer, Saint Sorlin d’Arves se relie par bus à Saint Jean d’Arves. Cette navette rencontre vite un franc succès et Saint Jean d’Arves devient la porte d’entrée du domaine de La Toussuire – Les Bottières – Le Corbier – Saint Jean d’Arves. Face à l’augmentation des files d’attente au départ du télésiège de la Chal, il est décidé de le remplacer en 1994 par un télésiège fixe quadriplaces GMM. L’ancien appareil n’avait plus assez de débit et son confort était rudimentaire. Le nouvel appareil permet un accès avec une attente moindre au Crêt Palud tout en offrant un meilleur confort.
Voici quelques photos de ce télésiège :

Image
La gare aval et le déroulé de la ligne en arrière plan.

Image
En ligne avec la montée vers le Crêt Palud en arrière plan.

Image
La poulie retour.

Pour lire le reportage sur le télésiège de la Chal, cliquez ici : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tsf4-de-la-chal-montaz-mautino-196.html

L’ouverture des liaisons Sybelles en 2003 a grandement simplifié les transferts de skieurs de Saint Sorlin au reste du domaine. La navette routière subsiste malgré tout pour assurer la liaison en cas de mauvais temps (en effet, la liaison passe par les télésièges du Rouet, qui rejoint le sommet des Sybelles (Les Perrons – 2620 m) et de l’Eau d’Olle, régulièrement pris dans le vent), la liaison par l’Ouillon pouvant rapidement être compromise. Le télésiège de la Chal n’a donc perdu que de façon relative de la clientèle. Cependant, la liaison avec le Corbier restait assez longue, notamment à cause des téléskis du plateau d’altitude, régulièrement saturés. Un téléski à enrouleurs Poma est installé en 2001 pour tenter d’endiguer le phénomène. Cela ne s’est pas révélé suffisant mais les investissements majeurs sur Saint Jean d’Arves en sont restés là (excepté le téléskis Baby la Chal construit en 2009 par Doppelmayr). A l’été 2016, la SATVAC, exploitant du Corbier – Saint Jean d’Arves, lance un plan d’investissements conduit sur plusieurs années afin de restructurer son domaine skiable. L’un de ces chantiers et le remplacement du télésiège de la Chal, devenu insuffisant notamment en termes de confort et de temps de montée. La liaison, parfois chaotique à cause aux téléskis, a imposé de repenser le tracé du nouvel appareil. Il a été choisi de décaler son tracé vers le sud afin qu’il soit direct jusqu’à l’arrivée du téléski des Chalets 2 (Chalets 1 a été démonté lors du chantier). Ainsi, les téléskis du plateau pourront être entièrement utilisés pour le ski propre, ce qui améliore grandement la sécurité des débutants. C’est ainsi que le télésiège du Charvin Express est sorti de terre lors de l’été 2016. Le télésiège fixe de la Chal a quant à lui été reconditionné, révisé et revendu à la station haut alpine de Superdévoluy (où il est devenu le télésiège du Génépy, pour remplacer le téléski des Plattes d’Agnières).

Pour lire le suivi de chantier de cet appareil, cliquez ici : https://www.remontees-mecaniques.net/forums/index.php?showtopic=25690

Une nouvelle remontée pour un accès simplifié au Corbier

Le télésiège du Charvin Express est ainsi venu remplacer le télésiège de la Chal sur un tracé différent. La ligne se trouve au sud-ouest de l’ancienne et rejoint directement le domaine du Corbier par l’arrivée des téléskis des Vadrouilles. Ce nouveau tracé permet de s’affranchir du passage par le téléski des Chalets dans un sens (vers Le Corbier) ou ceux du Pré de la Combe et des Echaux dans l’autre (retour vers Saint Jean d’Arves). L’accès aux Sybelles est donc simplifié et on peut rejoindre désormais l’Ouillon en empruntant que 4 appareils : les télésièges Charvin Express puis du Mont Corbier (installé en 2018) pour enchaîner avec les téléskis Nieblais puis du Torret. Mais le Charvin Express a aussi un rôle de desserte globale du secteur de Saint Jean d’Arves, auquel nous allons à présent nous intéresser.

Les pistes de Saint Jean d’Arves sont plus confidentielles que celles du Corbier, de La Toussuire ou de Saint Sorlin d’Arves. Face aux Aiguilles d’Arves, on descend agréablement au soleil vers le petit village savoyard par deux pistes bleues éloignées des constructions : le Lait ou le Lièvre. La première a subi d’importants terrassements pour la rendre accessible au grand public en 2016 et descend sur la face sud-est de la Pointe du Corbier. La seconde part du haut des téléskis des Echaux et du Pré de la Combe, franchit une brèche pour ensuite descendre tranquillement vers Saint Jean d’Arves. En bas du domaine, on retrouve un petit front de neige avec tout un espace débutants composé de trois téléskis (Baby Chal, Praz Charvin et Rodesses). Le tout est entouré de pistes vertes pour que les débutants évoluent tranquillement. On retrouve également quelques aménagements qui leur sont destinés en haut du Charvin Express : le long des téléskis des Echaux et du Pré de la Combe, des pistes bleues ainsi qu’une piste verte leur permettent d’évoluer en altitude. Le tout est agrémenté d’un petit boardercross qui s’apparente à une piste ludique.

Le télésiège du Charvin Express est ainsi l’appareil central de Saint Jean d’Arves, combinant vitesse et confort d’ascension (le critère du débit n’étant pas recherché ici). Il permet de desservir en rotations directes les pistes de Saint Jean d’Arves et un accès efficace au reste du domaine des Sybelles.

Dans le détail, les pistes desservies sont :
- Marguerites : Cette piste verte, située sur le domaine du Corbier, donne accès au télésiège du Mont Corbier (vers l’Ouillon et la Pointe du Corbier) ainsi qu’au front de neige de la station par son prolongement, la piste verte du P’tit Loup.
- Petite Vadrouille : Cette piste descend à l’opposée des téléskis Vadrouilles par rapport à la piste des Marguerites.
- Bleue : Assez courte, elle permet de rejoindre les départs des trois téléskis d’altitude de Saint Jean d’Arves ou bien de continuer vers la station par la piste du Lait.
- Lait : Cette longue piste descend agréablement vers la station en passant d’abord près de la retenue d’eau pour Le Corbier et Saint Jean d’Arves. Après une petite descente, un virage à gauche permet de rejoindre le front de neige. Cette piste ne comporte aucune difficulté après les terrassements de 2016.
- Chalets : Le Charvin Express ne dessert que le bas de la piste, qui longe le téléski des Chalets jusqu’en bas.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue globale, le plan date d’avant la construction du télésiège du Mont Corbier, pour plus de cohérence avec les photos du reportage.

Image
Situation sur le domaine de Saint Jean d’Arves.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD - Télésiège à attache débrayable : CHARVIN EXPRESS
Maître d’ouvrage : SATVAC
Maître d’œuvre : TIM
Montage / génie civil : STM Pugnat
Exploitant : SATVAC
Constructeur : Leitner
Année de construction : 2016

- Caractéristiques d’Exploitation

Saisons d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure (3000 personnes/heure*)
Débit à la descente : 1000 personnes/heure (1500 personnes/heure*)
Vitesse d'exploitation : 5,5 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1556 m
Altitude amont :1920 m
Dénivelé : 364 m
Longueur développée : 1633 m
Pente maximale : 53,5 %
Pente moyenne : 22,67 %
Temps de trajet : 4 min 56 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : Leitner CD6
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Directe
Puissance développée : 728 kW
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Nombre de pylônes : 14
Largeur de la voie : 6,1 m
Dispositif d’accouplement : Pinces LPA
Nombre de sièges : 59 (89*)
Espacement : 59,4 m (39,3 m*)

- Caractéristiques du Câble

Constructeur : Redaelli
Diamètre du câble : 46 mm
Type d’âme : Compacte
Composition : 7*26 files
Année de pose : 2016
Revêtement : Zingue

* : Caractéristiques en débit maximal

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est la station retour tension. Cette fonction est assurée par un vérin hydraulique. La station de départ est située sur le front de neige de Saint Jean d’Arves, à proximité des téléskis débutants, du village et de l’arrêt de la navette Saint Jean d’Arves ↔ Saint Sorlin d’Arves. La station CD6 adopte une couverture noire avec un liseré rouge restant discret dans l’environnement savoyard du front de neige. La gare dispose d’un rail permettant le décyclage des sièges et le stockage du véhicule de service et d’une zone de débarquement pour les piétons et les skieurs descendant en télésiège (utilisée également en été).

Image
La gare aval avec les Aiguilles d’Arves au fond.

Image
De léger trois quarts avec le front de neige derrière.

Image
Vue générale sur la station avec la Cime des Torches derrière.

Image
La gare aval, plus longue qu’à l’accoutumée pour avoir une vitesse plus faible en gare.

Image
En arrivant sur le front de neige.

Image
L’arrière de la station avec la zone de débarquement à la descente.

Image
Le rail de stockage.

Image
La zone d’embarquement avec l’escalier d’accès à la gare à droite.

Image
Le lanceur.

La ligne

La ligne se compose de 14 pylônes tubulaires.
Le tracé est direct du front de neige de Saint Jean d’Arves au sommet des téléskis Vadrouilles 1 et 2. Le début longe la piste du Lait avant de la franchir. La pente devient plus forte et la ligne entame une montée sur un dévers exposé au Sud pour rejoindre le col de la Chal et le lac artificiel utilisé pour les canons à neige. Après une légère portion descendante, le tracé reprend de la hauteur pour rejoindre la gare amont au terme d’une dernière montée le long de la piste des Chalets.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 12C/12C
P2 : 12S/10S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 4SC/4SC
P5 : 8S/8S
P6 : 10S/8S
P7 : 8S/6S
P8 : 12S/10S
P9 : 12S/10S
P10 : 10S/8S
P11 : 10C/8C
P12 : 4SC/4SC
P13 : 8S/6S
P14 : 12S/12S

S : balancier support
C : balancier compression
SC : balancier support-compression


Image
Le P1, en sortie de la gare aval.

Image
La sortie du décaissement de la gare aval.

Image
Le P2, au bord de la piste du Lait.

Image
La portée vers le P3, plus plate.

Image
Le troisième pylône, la pente augmente.

Image
On arrive au premier franchissement de la piste du Lait.

Image
Le P4 et le début de la principale montée.

Image
La végétation se fait rare.

Image
Le P5.

Image
On aborde la partie en dévers.

Image
Le P6.

Image
La montée se fait agréablement au soleil.

Image
Vue vers Saint Sorlin d’Arves.

Image
Le P7, on commence à voir la Pointe du Corbier.

Image
La fin de la montée se profile.

Image
Le P8, la ligne franchit le col de la Chal.

Image
Il est suivi de près par le P9.

Image
On survole le lac artificiel de Saint Jean d’Arves.

Image
La ligne descend légèrement alors que se présente le pylône 10.

Image
Le deuxième survol de la piste du Lait.

Image
Le P11, la pente s’inverse.

Image
On a repris de l’inclinaison.

Image
Le P12, la montée finale commence.

Image
La portée vers le P13.

Image
Le P13.

Image
La gare amont au fond.

Image
Le P14, dernier pylône.

La gare amont

La gare amont est la station motrice de l’installation. Cette fonction est assurée par un moteur DirectDrive (technologie de moteur lent fonctionnant sans réducteur). Très silencieuse, cette technologie permet également de réduire la consommation énergétique de l’appareil. La gare est identique à celle de départ au niveau du schéma de couleurs. Elle est située au sommet du domaine de Saint Jean d’Arves et parfaitement positionnée pour l’accès au Corbier (et au télésiège du Mont Corbier pour l’accès à l’Ouillon). Ce positionnement permet également de s’affranchir des téléskis du plateau pour la liaison entre les 2 stations.

Image
La zone de débarquement avec un siège dans le contour.

Image
Vue vers la zone d’embarquement à la descente.

Image
Vue sur l’arrière de la gare.

Image
La gare amont de trois quarts.

Image
La station d’arrivée et le dernier pylône.

Image
La gare de côté.

Image
Vue globale sur la gare amont en arrivant par la piste de la Grande Vadrouille avec le Mont Charvin à gauche et les Aiguilles d’Arves à droite.

Image
En s’approchant.

Sièges et pinces

Le télésiège du Charvin Express est équipé de 59 sièges LPA-6OCC développés par Poma et Leitner. Ils sont équipés de dossiers hauts, d’assises rouges et noires et de garde-corps semi automatiques (le garde-corps descend à moitié en début de lanceur et le skieur n’a plus qu’à terminer la descente pour le verrouiller). Ces derniers se verrouillent une fois baissés grâce à un levier Flexball. Des bavettes en plastique permettent d’éviter que les plus jeunes ne glissent sous la barre de sécurité. Les sièges sont reliés au câble par des pinces LPA-M.

Image
Vue globale sur un siège avec notamment ses assises bicolores.

Image
Vu depuis le brin montant.

Image
Un siège en gare aval, avec les bavettes en plastique.

Image
Vue sur l’arrière d’un siège avec une partie du système de descente automatique du garde-corps. On peut également voir la languette au centre pour déverrouiller le garde-corps en cas d’évacuation.

Image
L’assise au grand confort.

Image
Vue sur une pince LPA-M de dessous avec le levier Flexball pour le garde-corps.

Image
Depuis la piste. On voit bien le levier de verrouillage avec son galet manœuvré en gare.

Autres vues

Voici pour finir quelques vues supplémentaires depuis la piste bleue du Lait :

Image
La fin de la ligne avec la Cime des Torches en point de mire.

Image
Regard vers l’amont.

Image
La portion plutôt plate avec le franchissement du lac artificiel.

Image
La fin de la ligne en descendant.

Image
Le P11 et la portion survolant le lac.

Image
La montée principale au-delà du P4.

Image
Le P3 et le début de la ligne.

Conclusion

Le télésiège du Charvin Express est une réussite pour la station de Saint Jean d’Arves : il apporte confort, débit et surtout rapidité pour l’ascension du front de neige vers le cœur des Sybelles et en particulier la station du Corbier. Entre point de passage pour la liaison depuis Saint Sorlin d’Arves et accès au domaine, cet appareil permet de fiabiliser la liaison et de l’améliorer. Son tracé optimisé a permis de créer un espace débutants d’altitude, chose utile en cas de manque de neige en bas du domaine. On peut simplement regretter le bullage excessif de la piste du Lait pour l’élargir qui est très visible et qui rend la piste peu intéressante.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 6 janvier 2018)

A bientôt.

© - 2019 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :