En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSD6 de Carella

La Plagne (Paradiski)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Premier TSD6 à gare Uni-G Bois de France (avec le TSD6 Blanchets)

Mise en service en : 2002

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo



Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 23/12/2016 et mise à jour le 27/12/2016
(Mise en cache le 27/12/2016)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. La Plagne : toute la montagne en onze stations !
  2. Historique : du télésiège de la Roche de Mio au télésiège de Carella
  3. Carella, entre desserte de ski propre d'altitude, liaison d'altitude et accès à la Roche de Mio
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de Carella
  5. Carella, une réelle amélioration de l'accès à la Roche de Mio



La Plagne : toute la montagne en onze stations !

La Plagne est l'une des plus grandes stations de la Savoie, située à cheval sur les communes de Bellentre, Aime en vallée de la Tarentaise et Champagny-en-Vanoise en vallée de Bozel. Reliée aux Arcs/Peisey-Vallandry par le téléphérique Vanoise-Express, elle propose un immense domaine skiable composé de 130 pistes et 115 remontées mécaniques entre 1230 m et 3120 m en haut du télésiège du Glacier sous le sommet de Bellecôte.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : du télésiège de la Roche de Mio au télésiège de Carella

La station de la Plagne a ouvert officiellement le 22 décembre 1961. On y trouvait alors deux téléskis autour de la zone qui est actuellement le front de neige de Plagne Centre. Le téléski de la Lovatière desservait le front de neige et la zone débutante, et celui du Biolley permettait de skier sur des pentes plus importantes, aujourd'hui desservies par le télésiège débrayable du Bécoin. C'est l'entreprise phare de l'époque, Montaz-Mautino, qui a construit ces premières remontées mécaniques plagnardes.
Montaz-Mautino construit deux nouveaux téléskis l'année suivante : le Télé-École et le Z, tandis que le téléski de la Lovatière est supprimé. Le téléski du Z monte alors au-dessus du départ de l'actuel télésiège des Verdons Nord afin de desservir une large aire ensoleillée de ski propre facile. C'est notamment en 1962 que la piste de la Marie-Chantal est créée.
Le téléski du Cabri est venu doubler en 1964 le téléski du Z afin de créer une zone débutante à Plagne Centre.

C'est alors que la station de la Plagne, encore assez petite, parie sur l'ouverture d'un grand axe reliant Plagne Centre au sommet de la Grande Rochette, perché au-dessus d'immenses falaises. Pour y accéder, la SAP décide donc d'investir 8 millions d'anciens Francs pour installer un 2S, téléphérique débrayable très innovant et moderne pour l'époque.

Avec l'ouverture du téléski des Aollets en 1963, il était déjà possible de basculer vers le vallon de l'Ours par une piste bleue. Ainsi, en 1971, la SAP décide de construire le téléski des Colosses pour permettre le retour depuis la future Plagne Bellecôte vers Plagne Centre : il n'est plus obligatoire de descendre jusqu'aux téléskis des Bouclets 1 & 2 lorsque l'on emprunte la piste bleue du vallon de l'Ours. En 1973, c'est au tour du télésiège fixe 2 places de l'Arpette d'être construit afin de desservir de magnifiques pentes douces propices à la création de pistes bleues, mais aussi afin de pouvoir basculer vers le domaine de Montchavin-les Coches.
Dans le même temps, les pentes de la crête des Bourtes et de la Roche de Mio restent immaculées, alors que la SAP commence à réfléchir à son aménagement.

Image
Vue du massif de la Roche de Mio côté plateau de Carella avant l'aménagement du domaine skiable, ici en 1968 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Dans la foulée, Plagne Bellecôte est construite dès 1974 avec la réalisation d'un immense bâtiment de dix étages, très moderne. En effet, le site est conçu de manière à devenir la deuxième plaque tournante du domaine skiable de la Grande Plagne. La même année, le téléski du Col de Forcle 1 est donc installé afin de permettre l'accès au domaine skiable de Champagny-en-Vanoise. De même, la construction de la télécabine de la Roche de Mio est entamée mais arrêtée dès septembre 1974 par de fortes chutes de neige.
De plus, le télésiège fixe des Colosses est construit en 1975 afin de doubler le téléski éponyme dans l'accès à Plagne Centre. La même année, la télécabine de la Roche de Mio est terminée et ouvre aux clients le 15 décembre, et doit permettre d'ouvrir l'accès à de nouvelles très belles et longues pistes, ainsi que plus tard à Bellecôte.

Plagne Bellecôte est donc un nom évocateur pour une plate-forme qui devient au fil des ans le répartiteur vers tous les secteurs du domaine skiable de la Grande Plagne.

En parallèle de la construction de la télécabine de la Roche de Mio, la SAP s'est également attelée à proposer une offre de ski cohérente et de grande qualité. Elles ont ainsi été tracées par deux bulldozers TD 25 et un bulldozer Fiat AD 14 de l'entreprise BOTTO, pour 850 heures de travail, et 5000 mètres linéaires de pistes réalisées. Le tunnel des Inversens, par lequel passe aujourd'hui la piste bleue du tunnel, a été construit par l'entreprise Truchtet Tanzini au cours des étés 1974 et 1976. Il mesure 110 mètres de long, et fait entre 3,6 et 5,5 m de large, permettant ainsi le passage de dameuses. Au-delà de l'offre ski que permet ce tunnel, c'est aussi le moyen pour la SAP de permettre le retour vers Plagne Bellecôte quelles que soient les conditions météorologiques.

Image
Le plan d'aménagement du secteur de la Roche de Mio.

Légende des remontées mécaniques :

  • A : Télécabine de la Roche de Mio
  • B : Téléskis des Quillis
  • C : Téléski des Bourtes
  • D : Tunnel des Inversens
  • E : Téléski des Verdons
  • F : Télésiège des Colosses
  • G : Téléski du Leitchoum
  • H : 2S de la Grande Rochette
  • I : Télésiège de l'Arpette
  • J : Téléski de la Salla
  • K : Téléski du Dos Rond
  • L : Téléski des Pierres Blanches
  • M : Téléski des Aollets
  • N : Téléski des Borseliers
  • O : Téléski de la Rossa


Légende des pistes :

  • 1 : Piste de la Carella
  • 2 : Piste des Inversens
  • 3 : Piste des Bourtes
  • 4 : Piste des Ours
  • 5 : Piste du Leitchoum
  • 6 : Piste de la Belotte
  • 7 : Piste de Mercédès
  • 8 : Itinéraire de Montchavin


La télécabine de la Roche de Mio, telle que construite en 1975, relie d'un seul trait le front de neige de Plagne Bellecôte au sommet de la Roche de Mio, en franchissant la ligne de crête des Bourtes. L'année suivante, en 1976, la société d'aménagement de la Plagne a décidé de construire le téléski des Bourtes afin d'atteindre la crête éponyme en arrivant depuis la piste bleue du Tunnel. Ce nouvel audacieux appareil, démonté en 2001 tant il était difficile à exploiter, avait permis d'ouvrir une piste rouge sous la télécabine de la Roche de Mio pour rejoindre ce qui est devenu la station de Belle Plagne.
Ces nouveaux téléporté ouvrent la voie au développement du nouveau secteur de la Roche de Mio, idéal pour tracer de nombreuses longues et belles pistes. C'est rapidement fait en direction de la combe au pied de la crête des Inversens avec l'ouverture de la piste du Tunnel et de la piste rouge des Inversens jusqu'aux Bauches. À partir de 1987, la partie haute de la piste des Inversens est desservie par le télésiège fixe des Inversens.

Sur le versant du plateau de Carella, le télésiège de la Roche de Mio a été construit en 1982 pour constituer un axe secondaire avec le télésiège des Blanchets, en doublure de la télécabine de la Roche de Mio. Le télésiège de la Roche de Mio permettait donc, en plus de desservir la piste bleue de Carella sur le plateau éponyme, de rejoindre Montchavin-Les Coches par la piste rouge des Crozats, Champagny-en-Vanoise et le secteur du Glacier, en arrivant depuis Belle Plagne par Blanchets.

Image
Situation du télésiège de la Roche de Mio sur le plan des pistes de la Plagne de la saison 1993/1994 (source http://www.perso-laplagne.fr)


Voici les caractéristiques de ce télésiège :

TSF – Téléiège à pinces fixes : ROCHE DE MIO
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1982
Année de démontage : 2002
Débit à la montée : 1175 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 586 personnes/heure (50 %)
Altitude gare aval : 2400 m
Altitude gare amont : 2678 m
Longueur développée : 1286 m
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Temps de montée : 9 minutes 20 secondes
Pente maximale : 65 %

→ Quelques photos de cette installation aujourd'hui démontée :

Image
La gare aval et le début de la ligne en arrivant depuis le télésiège des Blanchets en 1999/2000 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Vue en plongée du début de la ligne depuis la Roche de Mio en 1995 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Survol du plateau de Carella face à la Roche de Mio en 2000/2001 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La montée finale vue depuis la fin du mur de la piste noire de la Mio (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La fin de la ligne en arrivant à la Roche de Mio en 1995 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La gare amont en 2000/2001 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La gare amont de type « Delta » vue depuis la sortie de la télécabine de la Roche de Mio en 2000/2001 (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

En 1997, la liaison permettant le retour vers Belle Plagne et Plagne Bellecôte depuis Champagny-en-Vanoise est revue avec le remplacement des téléskis des Quillis, totalement saturés, par un télésiège fixe 6 places Pomagalski.
Dans l'autre sens, la chaîne Blanchets/Carella n'était plus à la hauteur pour doubler efficacement la télécabine de la Roche de Mio. Longs et inconfortables, ils étaient souvent saturés et ne permettaient pas d'absorber efficacement les flux. C'est pourquoi la SAP a décidé de les remplacer en 2002 par deux télésièges débrayables Doppelmayr, en modifiant les tracés.
Blanchets a ainsi été construit au départ du front de neige de Plagne Bellecôte pour rejoindre le sommet du télésiège fixe des Quillis afin de créer une liaison directe vers Champagny-en-Vanoise. À l'occasion, les téléskis du Col de Forcle 1 & 2 ont été raccourcis pour voir leurs départs remontés jusqu'à Belle Plagne.
Le télésiège de Carella a allongé le tracé du télésiège de la Roche de Mio pour voir sa gare aval au pied du télésiège des Quillis. Ainsi, la chaîne d'accès à la Roche de Mio a été conservée tout en démarrant depuis Plagne Bellecôte, ce qui a permis de délester l'ensemble de la télécabine de Belle Plagne/Roche de Mio. Le temps de bascule vers Champagny-en-Vanoise a été largement réduit grâce au raccourcissement des téléskis du Col de Forcle.

→ Voici quelques photos du chantier de la construction du télésiège de Carella datant du 13 août 2002 :

Image
La gare aval avec le début de la ligne (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
La cuvette de départ des télésièges de Carella et des Quillis (cliché http://www.perso-laplagne.fr).

Image
Passage de la crête en direction du plateau de Carella (cliché http://www.perso-laplagne.fr).



Carella, entre desserte de ski propre d'altitude, liaison d'altitude et accès à la Roche de Mio

Le télésiège débrayable est situé sur le domaine d'altitude de la Plagne, à mi-chemin entre Champagny-en-Vanoise, les stations d'altitude de la Plagne, et en bordure du secteur du Glacier.
Dans le prolongement du télésiège des Blanchets, il assure un axe secondaire prisé pour rejoindre la Roche de Mio depuis Plagne Bellecôte sans emprunter la télécabine de Belle Plagne/Roche de Mio, très régulièrement saturée. De plus, en arrivant par les télésièges débrayables des Borseliers et de la Rossa, Carella assure un accès rapide au sommet de la Roche de Mio depuis Champagny-en-Vanoise. Il est aussi le troisième tronçon d'une chaîne permettant de desservir entièrement la longue piste bleue du Levasset.
Carella permet de rejoindre la télécabine de Bellecôte pour aller vers le secteur du glacier depuis Plagne Bellecôte et Champagny-en-Vanoise.

En plus de son important rôle de liaison, Carella assure la desserte d'une large offre de ski propre, notamment les pistes du Levasset et de la Mio par rotation, toujours bien enneigées étant donné l'altitude. En direction du versant principal de la Plagne, il donne aussi accès à la combe des Inversens, où l'on trouve les pistes du Tunnel et des Inversens, mais aussi de nombreux itinéraires hors-pistes, et à la piste rouge des Sources, long itinéraire vers Belle Plagne présentant des passages très raides.

Le télésiège débrayable de Carella assure donc la desserte de nombreuses pistes de ski propre et de liaison :

  • La piste bleue du Levasset, descendant en bas du télésiège débrayable de la Carella, d'où il est possible d'accéder à Champagny-en-Vanoise en continuant par la piste bleue du Levasset, ou même basculer vers Plagne Centre en remontant ensuite par le télésiège des Verdons Sud. Sinon, en empruntant le télésiège fixe des Quillis, il est possible de continuer la descente par la piste bleue des Ours vers Belle Plagne ou Plagne Bellecôte.
  • La piste bleue du Tunnel, avant tout destinée aux familles car très facile d'accès. Avec la scénarisation du tunnel des Inversens en collaboration avec les équipes du parc du Puy du Fou (Vendée), c'est donc une descente scénarisée très appréciée. À la sortie du tunnel, il est possible de se diriger directement à Belle Plagne par la pentue piste rouge de la Lognan. Lorsqu'elle est fermée, la fin de la piste bleue des Laines permet d'arriver au même point.
  • La piste rouge des Sources, longue descente de plus de trois kilomètres à l'écart de toute remontée mécanique. Elle offre un mur très pentu au moment de basculer sur le versant de Belle Plagne, et se termine au-dessus de son espace ludique.
  • La piste rouge des Inversens, magnifique descente le long du télésiège éponyme, qui peut se continuer par la piste noire des Crozats jusqu'au hameau des Bauches, d'où l'on peut revenir sur le domaine de Montchavin-les Coches par le télésiège éponyme ou la piste bleue de la route des Bauches.
  • La piste noire de la Mio, accessible après avoir contourné le bâtiment de la gare amont et monté légèrement sur la gauche de la gare amont du télésiège de Carella. C'est un mur assez raide et bosselé le long de la montée finale du télésiège et permet de rejoindre la piste bleue du Levasset en évitant sa partie sur-fréquentée le long du télésiège des Inversens.

Le télésiège débrayable de Carella dessert aussi de nombreux hors-pistes, tant en direction de Belle Plagne avec l'itinéraire des Bourtes, que vers Champagny-en-Vanoise avec les itinéraires de la Vélière ou du roc des Blanchets.

Image
Situation du télésiège de Carella sur le plan des pistes de la Plagne.

Image
Situation du télésiège de Carella sur le plan des pistes du versant de Champagny-en-Vanoise.

Carella est, avec le télésiège des Blanchets, le premier télésiège Doppelmayr équipé d'une gare UNI-G à couverture bois, permettant une meilleure intégration des télésièges dans leur cadre montagnard. La motorisation, installée en gare amont, possède une puissance très importante en raison de la longueur de l'appareil et du dénivelé important, surtout sur un tracé aussi irrégulier.


Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques Administratives

TSD – Télésiège à pinces débrayables : CARELLA
Maître d'œuvre : CETARM 73
Maître d'ouvrage : SAP
Montage : COMAG
Exploitant : SAP
Constructeur : DOPPELMAYR
Installation électrique : SEIREL
Année de construction : 2002
Montant de l'investissement : 4 447 000 €

Caractéristiques d'exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et Été
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2385 personnes/heure (* 3000 personnes/heure)
Débit à la descente : 788 personnes/heure (* 1000 personnes/heure) (33 %)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Vitesse en marche de secours : 1,5 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 2306 m
Altitude gare amont : 2721 m
Dénivelé : 415 m
Longueur développée : 2080 m
Longueur horizontale : 2030 m
Portée la plus longue : 155 m
Hauteur de survol maximale : 20 m
Pente moyenne : 20,44 %
Pente maximale : 72,1 %
Temps de trajet : 6 minutes 56 secondes
Largeur de voie : 6,1 m

Caractéristiques techniques

Type de gares : UNI-G Bois
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 29 200 daN
Pression nominale : 126 bars
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 781 kW
Sens de montée : Gauche
Nombre de pylônes : 21
Type de pinces : A108-97
Nombre de véhicules : 97 (* 122)
Espacement : 9,06 s / 45,3 m (* 7,2 s / 36 m)

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : TRÉFILEUROPE
Diamètre : 45 mm
Composition : 6×19 fils
Type de câblage : Lang à droite
Âme : Compacte
Résistance à la rupture : 155 000 daN
Section du toron : 142 mm²
Section du câble : 853 mm
Pas de toronage : 132 mm
Pas de câblage : 310 mm
* Valeurs à la mise en service (débit réduit en 2006).


Ligne et infrastructures du télésiège de Carella


La gare aval

La gare aval du télésiège de Carella est située à 2306 mètres d'altitude au bord d'un petit canyon la séparant du télésiège des Quillis, dont le départ est situé une centaine de mètres en amont. Carella est donc facilement accessible tant depuis le télésiège des Blanchets par la piste bleue des Quillis que depuis l'arrivée du télésiège de la Rossa par la piste bleue de la Tome, qu'en arrivant depuis la Roche de Mio par la piste bleue du Levasset.
Au niveau technique, on retrouve une gare UNI-G à couverture bois assurant le retour-tension dynamique du câble à l'aide de deux vérins hydrauliques.

Image
Vue en plongée de la gare aval depuis la piste bleue des Quillis.

Image
Vue d'ensemble de la plate-forme de départ depuis la piste bleue des Quillis.

Image
Vue en contre-plongée depuis la fin de la partie haute de la piste bleue du Levasset.

Image
Vue de côté.

Image
Vue de trois-quarts.

Image
Vue arrière.

Image
L'embarquement.



La ligne

La ligne du télésiège de Carella est très longue et irrégulière. En sortie de gare, on commence par le survol d'un petit canyon, suivi de la piste et du télésiège des Quillis. Le pylône 2 est d'ailleurs assez haut pour assurer convenablement cette première portée, mais aussi pour entamer le franchissement d'une barre rocheuse. La portée entre les pylônes 4 et 5 est très impressionnante, en surplomb d'un large dévers rocheux. L'enchaînement des pylônes 5 et 6 amorce au contraire une descente pour rejoindre le plateau de Carella et survoler la piste bleue du Levasset.
Les pylônes 7 et 8 relancent une courte montée le long du Roc des Blanchets, dans un paysage marqué par d'impressionnants rochers affleurant au-dessus du manteaux neigeux. Le pylône 11 amorce une section plane le long de la piste bleue du Levasset jusqu'au pylône 14, après avoir franchi la fin de la piste noire de la Mio. S'ensuit une nouvelle courte montée, puis un replat avant la montée finale amorcée par le pylône 17. Il ne faut pas moins de trois pylônes pour remettre le câble dans un plan horizontal afin d'entrer en gare amont.

Doppelmayr a donc équipé la ligne de 21 pylônes dont 13 supports, 2 compressions et 6 supports-compressions :

  • P1 : 8C/8C
  • P2 : 6S/4S
  • P3 : 4SC/4SC
  • P4 : 12S/10S
  • P5 : 12S/10S
  • P6 : 12S/10S
  • P7 : 4SC/4SC
  • P8 : 4SC/4SC
  • P9 : 12S/10S
  • P10 : 12S/10S
  • P11 : 4SC/4SC
  • P12 : 8S/6S
  • P13 : 8S/6S
  • P14 : 4SC/4SC
  • P15 : 12S/10S
  • P16 : 8S/6S
  • P17 : 12C/12C
  • P18 : 4SC/4SC
  • P19 : 10S/10S
  • P20 : 12S/10S
  • P21 : 12S/10S


Image
Vue de la ligne depuis la gare aval.

Image
Demi-tour sur le pylône 1.

Image
Croisement avec le télésiège fixe des Quillis au niveau du pylône 2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
Passage de la crête grâce aux pylônes 5 et 6.

Image
Portée vers le pylône 7 au-dessus du télécorde du plateau de Carella et de la piste bleue du Levasset.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10.

Image
P10.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
Portée vers le pylône 14 au-dessus de la fin de la piste noire de la Mio.

Image
P14.

Image
Portée vers le pylône 15.

Image
P15.

Image
Portée vers le pylône 16.

Image
P16.

Image
Portée vers le pylône 17.

Image
P17.

Image
Portée vers le pylône 18.

Image
P18.

Image
Portée vers le pylône 19.

Image
Enchaînement des trois derniers pylônes.

Image
Vue de côté des pylônes 19, 20 et 21.



La gare amont

La gare amont est située à 2721 mètres d'altitude au sommet de la Roche de Mio, entre l'arrivée du télésiège des Inversens et le bâtiment abritant les gares des télécabines de la Roche de Mio et de Bellecôte. Néanmoins, par sa position un peu excentrée et sur une bosse, Carella est le seul appareil donnant accès la piste noire de la Mio sans avoir à pousser sur les bâtons. Par contre, l'accès à la télécabine de Bellecôte est assez difficile puisqu'il faut remonter sur la bosse d'en-face pour rejoindre la file d'accès à l'embarquement.
On retrouve une gare motrice de type UNI-G à couverture bois avec un rail de maintenance utilisé en service pour stocker le véhicule de service.

Image
Vue d'ensemble de l'arrivée depuis la gare de la télécabine de Bellecôte.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de côté depuis la piste bleue du Levasset.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de trois-quarts avec le rail de stockage du véhicule de service.

Image
Vue plus éloignée en partant vers la piste noire de la Mio.

Image
Vue de côté.

Image
Vue rapprochée de l'avant de la gare.


Véhicules et pinces

Le télésiège débrayable de Carella est équipé de sièges 6 places Doppelmayr à trous. Les sièges sont reliés au câble par des pinces débrayables A108-C.

Image
Siège 6 places à trous Doppelmayr.

Image
Le véhicule de service en gare amont.

Image
Pince débrayable A108-C.


Depuis les pistes…

Image
Vue de la fin de la ligne sur fond du domaine des Trois Vallées depuis le début de la piste bleue du Levasset.

Image
Vue opposée depuis le mur de la piste noire de la Mio.

Image
Vue en contre-plongée de la fin de la ligne depuis la piste noire de la Mio.

Image
Vue de la ligne au pied de la montée finale depuis le mur de la piste noire de la Mio.

Image
Partie médiane de la ligne au niveau du survol du plateau de Carella depuis la fin de la piste noire de la Mio.

Image
Vue en contre-plongée de la montée finale depuis la fin de la piste noire de la Mio.

Image
La fin de la ligne vue depuis la partie haute de la piste bleue du Levasset.

Image
La ligne sous le Roc des Blanchets vue depuis la partie haute de la piste bleue du Levasset.

Image
Le survol du plateau de Carella au niveau du télécorde éponyme.

Image
Le passage de la brèche grâce aux pylônes 3 et 4 depuis la piste bleue du Levasset.

Image
Le début de la ligne depuis la piste bleue de la Tome. On aperçoit également l'ensemble de la ligne du télésiège des Quillis avec l'arrivée du télésiège des Blanchets.



Carella, une réelle amélioration de l'accès à la Roche de Mio

Avec un nouveau tracé, Carella est devenu un axe essentiel du domaine d'altitude de la Plagne. Il assure le délestage de la télécabine de Belle Plagne/Roche de Mio avec le télésiège des Blanchets avec un temps de trajet comparable, sans avoir à déchausser. De plus, il permet l'accès à la Roche de Mio, et donc à la liaison avec Montchavin-Les Coches par les pistes des Inversens et des Crozats, et au secteur du glacier par la télécabine de Bellecôte. C'est d'autant plus utile pour les skieurs arrivant depuis Champagny-en-Vanoise par le télésiège débrayable de la Rossa.
Grâce au remplacement du télésiège des Quillis, Carella n'est pas surchargé et n'a pas vocation à assurer le retour vers Belle Plagne et Plagne Bellecôte. Afin d'éviter de surcharger le sommet de la Roche de Mio, son débit avait déjà été réduit en 2006.

Carella remplit donc parfaitement son rôle et devrait encore opérer sur le domaine skiable pour de nombreuses années.

Je tiens à remercier le webmaster du site http://www.perso-laplagne.fr pour la mise à disposition des clichés historiques.

Image
Carella, un axe majeur d'accès à la Roche de Mio depuis les stations d'altitude de la Plagne comme depuis Champagny-en-Vanoise.


Bannière : Bovinant
Texte, photos et mise en page : remontees
Date des photos : 23 avril 2012, 3 mars 2013, 16, 17 et 18 février 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :