En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus


Localisation(s)
Photo

 TSD6 de Casserousse

Chamrousse

Poma

T2 ES
Année de construction : 2016

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Sommaire
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 28/06/2019 et mise à jour le 22/09/2019
(Mise en cache le 03/05/2020)

Image


Au sommaire du reportage :

  1. Présentation de Chamrousse
  2. Casserousse, un secteur et son histoire
  3. Le chantier du télésiège de Casserousse
  4. Casserousse, un point d'entrée du domaine desservant un secteur mythique
  5. Ligne et infrastructures du télésiège de Casserousse
  6. Le télésiège débrayable de Casserousse, un appareil optimal pour du ski de qualité

 
Présentation de Chamrousse
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 22/09/2019 et mise à jour le 23/09/2019
(Mise en cache le 03/05/2020)

Présentation de Chamrousse

Chamrousse est une station de ski dauphinoise qui se situe à l'extrémité sud du massif de Belledonne, au-dessus de Grenoble, à une altitude comprise entre 1650 mètres d'altitude pour le Recoin, 1750 mètres d'altitude pour Roche Béranger, les deux principales portes d’entrée du domaine et comme point culminant la Croix de Chamrousse à 2250 mètres. Chamrousse a été le théâtre des épreuves de ski alpin des Xèmes Jeux Olympiques de Grenoble en 1968. À cette occasion, la station vécut des investissements pharaoniques et concentrés dans le temps (12 remontées construites ou réaménagées en quatre ans), avec une mention particulière pour l'emblématique téléski de Casserousse disparu en 2016.
Chamrousse aujourd'hui, c’est plus de 90 km de pistes et seize remontées mécaniques parmi lesquelles une télécabine et sept télésièges dont cinq débrayables.
Les débutants évolueront en priorité sur les pistes moins pentues de Roche-Béranger, un forfait mini domaine est même adapté sur quelques remontées du front de neige, notamment les télésiège de l’Arselle, téléski de la Lauze et de la Croisette. Les skieurs confirmés préféreront les pistes du Recoin, plus techniques, sachant que toutes les pistes noires se situent sur ce secteur, notamment le couloir de Casserousse.
Actuellement, 40 % des pistes bénéficient de neige de culture mais la position et l’altitude de la station lui assurent ordinairement un excellent enneigement.
Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

 
Casserousse, un secteur et son histoire
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 22/09/2019 et mise à jour le 23/09/2019
(Mise en cache le 03/05/2020)

Casserousse, un secteur et son histoire

Aux tous débuts du ski dans le Dauphiné, dans les années 1920/1930, des « journées de ski » étaient organisées dans les différents massifs entourant Grenoble. Parmi ces journées, une était organisée à Chamrousse.. On y faisait des concours de descente depuis la Croix jusqu'au Luitel ou à la clairière du Touvanet (actuel « passage Krieg » sur la piste de Casserousse, en bas du mur).
Il n'existait alors aucune route pour accéder à ce qui est maintenant la commune indépendante de Chamrousse : il fallait monter à pied ou à skis depuis Saint-Martin-d'Uriage.
La construction d'une première route carrossable n'a été entamée qu'en 1937. Démarrant au bout du village d'Uriage, elle est tracée en lacets sur les hauteurs de Vaulnaveys-le-Haut puis continue à grimper via la chartreuse de Prémol et le lac Luitel. Cette route n'aboutit à Recoin qu'en 1949 à cause des années de guerre et de l'occupation.

C'est à partir de ce moment que le développement de la station put être lancé !

Premier téléski (sur la pointe de l'Aiguille) en 1949, téléski de la Perche en 1951, téléphérique en 1952… Tout s’enchaîna.
En 1960, le département de l'Isère, propriétaire de la station, voulut lui impulser un nouvel élan et prépara un plan d'investissements ambitieux : il était alors question d'équiper tout le sud du massif de Belledonne, du lac Achard à la Grande Lauzière !

Parmi les remontées prévues figuraient deux téléskis pour accéder de 1400 m (virage de la nouvelle route partant de Saint-Martin-d'Uriage à Recoin via les Seiglières) jusqu'à la Croix de Chamrousse à 2250 mètres d'altitude.


Image
Ancien plan des pistes de Chamrousse avec le téléski de Casserousse, le téléphérique de la Croix et des projets de remontées mécaniques (D.R., collection JPJP).

Sur ce plan, on voit clairement que le téléski de Casserousse (n°1) devait initialement monter vers le pylône n°2 du téléphérique (voire au-dessus) avec un virage au sommet du mur de Casserousse. Il devait également être complété par un autre téléski (Casserousse n°2) sur un tracé empruntant celui que l'on appelle maintenant le couloir du « Croissant »…

Nos anciens n'avaient pas peur de la pente !

Ce projet ne se fit pas. En effet, lors de la construction du téléski, en 1961, la station venait de poser sa candidature avec Grenoble pour les Jeux Olympiques de 1968 et de les obtenir. Le tracé initial coupant la piste prévue pour la descente olympique hommes fut reporté vers l'ouest en aboutissant finalement au col de Balme, le tout avec un léger virage, cette fois en bas du mur. C'est celui qui a été construit en 1961 (le téléski est sur la droite de cette image, le long de la forêt).

Image
Le téléski de Casserousse avec le départ intermédiaire installé dans les années 1970/1980 cerclé en rouge (D.R., collection JPJP).

Par la suite, avec les années 1970/1980 peu enneigées, un départ intermédiaire a été installé au niveau du pylône 8 du téléski de Casserousse (cerclé en rouge sur la photo, en bas du mur), permettant de l'utiliser même en cas de faible enneigement sur le bas. Cette estacade a été supprimée après la construction du téléski des Marmottes, doublant le téléski de Casserousse sur sa partie haute (bas du mur – col de Balme). Ce dernier restait de fait ouvert plus longtemps dans la saison.

Image
La gare aval du téléski des Marmottes vue depuis le téléski de Casserousse.

Les deux téléskis (Casserousse et Marmottes) perdurèrent jusqu'en 2016, date de construction du télésiège débrayable de Casserousse. Le bas de la ligne du téléski de Casserousse est devenu aujourd'hui une piste de ski de randonnée tandis que l'ancien mur traversé par la suite est redevenu une piste de ski.

Image
La fin de la ligne des téléskis des Marmottes et de Casserousse (cliquez sur la photo pour afficher le reportage sur le téléski de Casserousse).

Image
L'emplacement de l'ancienne gare aval du téléski de Casserousse.

Image
La piste de montée de l'ancien téléski de Casserousse, aujourd'hui transformée en piste de ski de randonnée.

 
Le chantier du télésiège de Casserousse
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 22/09/2019 et mise à jour le 23/09/2019
(Mise en cache le 03/05/2020)

Le chantier du télésiège de Casserousse

Le chantier du télésiège débrayable de Casserousse a commencé dès l'automne 2015 avec le déboisement de la nouvelle ligne afin de limiter le dérangement de la faune locale. Les marchés pour la construction ont été affectés au printemps 2016, avant le début du chantier vers la mi-juin 2016. Dès le 18 juin 2016, le téléski de Casserousse était entièrement démonté. Celui des Marmottes a subi le même sort dans la foulée. S'en sont suivis les terrassements des gares aval et amont à partir de la fin du mois de juin.


Image
Les deux téléskis entièrement démontés le 26 juin 2016. Les terrassements pour implanter la gare aval et les premiers pylônes étaient déjà en cours de finalisation.

Image
Terrassements pour l'implantation de la gare amont le 19 juillet 2016.

Les massifs en béton de la ligne et des gares ont été réalisés entre la mi-juillet et la mi-août. Le montage de la gare aval a été réalisé également dans le même temps.

Image
Le 25 août 2016, la gare aval était quasiment montée tandis que les pièces des têtes des pylônes avaient déjà été livrées sur le parking de Casserousse.

Image
Les potences de décâblage stockées sur le parking de Casserousse vues le 25 août 2016.

Image
Les massifs de la gare amont, en place le 25 août 2016.

La ligne a été héliportée dès les premiers jours de septembre tandis que la gare amont a été montée dans la foulée jusqu'à la fin du mois de septembre.

Image
La ligne, déjà héliportée le 11 septembre 2016. Il restait néanmoins à monter les potences de décâblage et les balanciers de certains pylônes.

Image
Le même jour, le câble était déjà présent sous la gare aval en attendant d'être déroulé.

Après cela, le multipaire a été monté et le câble a été tiré dans les environs du 10 octobre. Les sièges sont arrivés environ peu après avant d'être montés. Les tests de mise en route ont été réalisés durant le mois de novembre afin d'obtenir dans la foulée les autorisations d'exploitation pour ouvrir l'appareil en décembre 2016.

Image
Les sièges sur le parking de Casserousse le 23 octobre 2016.


→ Retrouvez l'intégralité du chantier du télésiège sur le forum : Construction TSD6 Casserousse (2016).

 
Casserousse, un point d'entrée du domaine desservant un secteur mythique
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 22/09/2019 et mise à jour le 23/09/2019
(Mise en cache le 03/05/2020)

Casserousse, un point d'entrée du domaine desservant un secteur mythique

Le télésiège de Casserousse remplace les téléskis de Casserousse et des Marmottes sur un nouveau tracé légèrement décalé reliant la porte d'entrée de Casserousse, à 1413 mètres d'altitude, au sommet du secteur, à proximité de l'arrivée de l'ancien télésiège fixe du Col de Balme. Ce nouveau télésiège permet donc d'effectuer plus rapidement des rotations sur le secteur tout en offrant plus de dénivelé et la possibilité d'effectuer des rotations sur la difficile piste noire des Marmottes.

Le télésiège débrayable de Casserousse a permis de rénover la porte d'entrée homonyme, très prisée des skieurs à la journée en provenance du bassin grenoblois et du Grésivaudan, puisqu'il évite d'avoir à monter en voiture jusqu'à la station. En un peu moins de 5 minutes, les skieurs ont directement accès au domaine skiable, ce qui est un vrai plus.
Il a également permis de requalifier ce secteur historique où s'est déroulée la descente hommes des Jeux Olympiques de Grenoble en 1968. Il est aujourd'hui possible de remonter jusqu'à la Croix de Chamrousse en moins de 20 minutes et d'enchaîner ensuite toute la descente hommes jusqu'à Casserousse.
Notons également que cette chaîne de remontées mécaniques dessert la splendide piste du Couloir Casserousse, accessible depuis le sommet de la Croix de Chamrousse en se dirigeant vers les Lacs Robert. Cette piste, empruntant un large couloir encaissé, rejoint ensuite la piste rouge de Casserousse et offre une longue descente sportive d'environ 800 mètres de dénivelée.


Image
La fin de la piste du Couloir Casserousse.

Le télésiège de Casserousse dessert de nombreuses pistes, tant pour du ski propre que de liaison :

→ Sur le secteur de Casserousse :
  • La piste rouge de Casserousse. Anciennement classée noire, sa première partie descend jusqu'au col de la Balme et permet notamment la liaison vers le front de neige du Recoin en empruntant la piste verte de la Balmette. Sinon, elle continue jusqu'en bas du télésiège de Casserousse sur le tracé identique de la seconde moitié de la descente Hommes olympique des Jeux Olympiques de Grenoble. Le démontage des téléskis de Casserousse et des Marmottes a permis de libérer un nouveau mur variante (permettant d'éviter un grand virage) qui est classé noir et est souvent très bosselé.
  • La piste noire des Marmottes, évoluant dans la combe homonyme. Cette piste se prend à droite après avoir débarqué en gare amont. C'est une piste assez raide, non damée, qui évolue en forêt dans un cadre assez préservé. Elle rejoint ensuite la piste rouge de Casserousse.


Image
Le début de la piste rouge de Casserousse.

Image
Mur d'introduction de la piste noire des Marmottes.

Image
Dans le mur principal de la piste noire des Marmottes.

Image
Petit à petit, la pente faiblit dans la piste noire des Marmottes.

Image
Le mur principal de la piste noire des Marmottes.

→ Sur le secteur du Recoin :
  • La piste bleue du Col de Balme, piste plus facile pour accéder au front de neige de Recoin depuis l'arrivée du télésiège de Casserousse. Elle rejoint la piste verte de l'Aiguille.
  • La piste rouge du Stade du Col de Balme, petit mur démarrant en face de l'arrivée du télésiège de Casserousse. Elle plonge en direction du téléski de l'Aiguille et n'est pas damée régulièrement.


Image
Situation du télésiège de Casserousse sur le plan des pistes de Chamrousse.

Image
Zoom sur le secteur de Chamrousse.

Le télésiège de Casserousse est un appareil classique de la gamme Multix Poma exception faite de ses véhicules, de type Doudouk 6 comme ceux qui équipent les appareils « Eezii6 ».

Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSD – Télésiège à pinces débrayables : CASSEROUSSE
Maître d'œuvre : MDP
Maître d'ouvrage : Régie Remontées Mécaniques Chamrousse
Exploitant : Régie Remontées Mécaniques Chamrousse
Constructeur : POMA
Installation électrique : SEMER
Année de construction : 2016
Montant de l'investissement : 4 700 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2400 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 0 personne/heure (0 %)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1413 m
Altitude gare amont : 1867 m
Dénivelé : 454 m
Longueur développée : 1354 m
Longueur horizontale : 1267 m
Portée la plus longue : 194 m
Hauteur de survol maximale : 17 m
Pente moyenne : 35,83 %
Pente maximale : 62 %
Temps de trajet : 4 minutes 31 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Tension
Type de gare amont : Motrice
Diamètre poulie motrice : 4900 mm
Diamètre poulie tension : 4900 mm
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 19 000 daN
Pression nominale : 149 bars
Emplacement gare motrice : Amont
Puissance développée : 518 kW
Sens de montée : Gauche
Type d'embarquement : Tangentiel
Nombre de pylônes : 12
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable LPA-N
Nombre de véhicules : 64+1 véhicule de service
Type de véhicules : Siège Doudouk 6 places
Espacement : 8,9 s

Caractéristiques du câble

Fabriquant du câble : ARCELOR MITTAL
Diamètre du câble : 46 mm
Âme : Compacte
Composition : 6×26 fils
Résistance à la rupture : 160 500 daN
Section du câble : 878 mm
Section du toron : 146,26 mm
Pas de câblage : 345 mm
Pas de toronage : 129 mm

 
Ligne et infrastructures du télésiège de Casserousse
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 22/09/2019 et mise à jour le 23/09/2019
(Mise en cache le 03/05/2020)

Ligne et infrastructures du télésiège de Casserousse

La gare aval

Vues générales

La gare aval du télésiège est située à 1413 mètres d'altitude, en surplomb du parking de Casserousse. Elle a été décalée de quelques dizaines de mètres à l'est par rapport au départ de l'ancien téléski, ce qui a permis de libérer un large espace d'attente au pied du télésiège.
Au niveau technique, on retrouve une gare Multix à couverture bois assurant la tension du câble. Pour des raisons d'espace au pied du télésiège, l'embarquement est tangentiel, c'est-à-dire à la perpendiculaire de l'axe de la ligne, dans le contour.


Image
La gare aval et le rail de garage vus depuis la fin de la piste rouge de Casserousse.

Image
Vue zoomée.

Image
Vue d'ensemble de la gare aval depuis la fin de la piste rouge de Casserousse.

Image
La gare aval et le pylône 1.

Image
Gare aval vue de trois quarts.

Image
Vue de côté.

Image
Vue opposée de la gare aval depuis le parking de Casserousse.

Image
Vue de trois quarts.

Image
Vue arrière de la gare aval.

Image
Vue de trois quarts de la gare aval en arrivant à pied depuis le parking de Casserousse.

Image
Vue large de l'emplacement de la gare aval.

Image
Le portique encadrant la file d'accès au télésiège.

Image
L'embarquement.

Image
Sortie de gare aval.


Le garage

Ce télésiège a la particularité d'avoir un garage extérieur directement relié à la gare aval. Celui-ci est un simple rail couvert relié au contour par un convoyeur motorisé. Un aiguillage permet de choisir de relier le contour au rail de garage ou à la ligne.
Ce garage est particulièrement utile en hiver pour protéger les sièges du vent, du givre et des chutes de neige.

Image
Vue en contre-plongée du rail de garage depuis le parking de Casserousse.

Image
Le début du rail.

Image
Système motorisé permettant d'amener les sièges depuis l'aiguillage vers le garage.



La ligne

La ligne, longue de 1354 mètres, est composée de 12 pylônes. Elle évolue dans une combe avant de s'élever jusqu'au niveau d'une butte située au-dessus du col de Balme, en surplomb du front de neige de Recoin.
La partie inférieure de la ligne est assez régulière et peu pentue. Après la sortie de gare, le pylône 2 réduit déjà la pente alors que la ligne survole la fin de la piste rouge de Casserousse. Le pylône 6 amorce même un léger replat au niveau de la fin de la piste des Marmottes. La partie supérieure de la ligne, à compter du pylône 7, est nettement plus raide et exposée aux aléas climatiques, que ce soit le vent ou le givre par exemple. Après le pylône 9, la ligne évolue en léger dévers au-dessus d'un terrain nettement moins boisé. Les deux derniers pylônes permettent de ramener le câble dans le plan horizontal afin d'entrer en gare amont.

Poma a équipé la ligne de 12 pylônes dont 1 compression, 2 supports-compressions et 9 supports comme ceci :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 8S/6S
  • P3 : 8S/8S
  • P4 : 4SC/4SC
  • P5 : 6S/4S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 4SC/4SC
  • P8 : 4S/4S
  • P9 : 8S/8S
  • P10 : 4S/4S
  • P11 : 10S/10S
  • P12 : 10S/10S


Image
Vue de la ligne depuis la gare aval.

Image
Vue en plongée du pylône 1 depuis la fin de la piste rouge de Casserousse.

Image
Demi-tour sur le pylône 1.

Image
Portée vers le pylône 2.

Image
P2.

Image
Début d'une longue portée vers le pylône 3.

Image
Fin de la portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Début d'une longue portée vers le pylône 6.

Image
Fin de la portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Début de la portée vers le pylône 6.

Image
Survol de la fin d'une piste noire variante de la piste rouge de Casserousse (à gauche) et de la fin de la piste noire des Marmottes (à droite).

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Début de la longue portée vers le pylône 10.

Image
On approche du pylône 10.

Image
P10.

Image
Demi-tour avec une superbe vue sur le Grésivaudan et le massif de la Chartreuse.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
Enchaînement des pylônes 11 et 12.

Image
Les pylônes 11 et 12.



La gare amont

La gare amont est située à 1867 mètres d'altitude, en haut d'une butte autrefois desservie par le télésiège fixe du Col de Balme, en surplomb du col homonyme et du front de neige de Recoin (Chamrousse 1650). Ce nouvel emplacement permet au télésiège d'offrir deux pistes de liaison vers le reste du domaine skiable tout en optimisant le dénivelé de la descente de Casserousse et en donnant accès à la piste noire des Marmottes.
Au sommet de cette gare, on peut également admirer un magnifique panorama allant du Grésivaudan au sud grenoblois en passant par les sommets de Chartreuse et du Vercors. Une aire de pique-nique y a également été installée.

Au niveau technique, on retrouve une gare motrice fixe Multix classique à couverture bois assurant la mise en mouvement du câble. Même si elle est visible d'assez loin, elle reste relativement bien intégrée à son environnement.

Image
La gare amont vue depuis la ligne.

Image
Passage dans le ralentisseur.

Image
Vue en plongée en descendant depuis le sommet de la Croix de Chamrousse.

Image
Le sommet du télésiège de Casserousse émerge au milieu de la mer de nuages.

Image
Vue d'ensemble de l'arrivée du télésiège de Casserousse.

Image
La gare amont au-dessus d'une épaisse couche de nuages.

Image
Vue arrière.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de trois quarts.

Image
Vue en contre-plongée depuis le début de la piste rouge de Casserousse.

Image
Vue zoomée depuis la piste noire « Olympique Hommes ».

Image
Vue de trois quarts au zoom depuis la fin de la piste noire du Couloir Casserousse.

Image
Vue en contre-plongée depuis la piste rouge de Casserousse avec les deux derniers pylônes.

Image
Vue en contre-plongée de l'avant de la gare amont avec les deux derniers pylônes.

Image
En partant vers la piste rouge du Col de Balme et la piste noire des Marmottes.

Image
Vue de trois quarts.

Image
Vue de côté.

Image
Vue rapprochée de la gare amont avec le sommet de la Croix de Chamrousse (2253 m) en haut à gauche de la photo.

Image
Vue un peu plus éloignée en se dirigeant vers le début de la piste noire des Marmottes.

Image
Vue d'ensemble de la gare amont avec les deux derniers pylônes et la Croix de Chamrousse en arrière-plan.

Dans le chalet de vigie attenant à la gare, on retrouve les diverses commandes du télésiège ainsi qu'une armoire électrique livrés par SEMER.

Image
Poste de conduite en gare amont.



Véhicules et pinces

Le télésiège de Casserousse est équipé de 64 sièges Doudouk 6 places. Ceux-ci ont des assises bicolores (rouge et noir) permettant aux skieurs de visualiser d'un seul coup d'œil les places lors de l'embarquement. Afin de sécuriser le transport des plus jeunes, les garde-corps sont équipés de dispositifs d'anti-sous-marinage « U-Block » à toutes les places de chaque siège.
Il y a également un véhicule de service, qui ne peut circuler sur le câble qu'à une vitesse réduite d'au maximum 3 m/s.

Tous ces véhicules sont reliés au câble par des pinces débrayables LPA-N.

Image
Un siège Doudouk6 en ligne.

Image
Assise bicolore et dispositif d'anti-sous-marinage « U-Block ».

Image
Le véhicule de service, stocké dans le rail de garage en gare aval.

Image
Zoom sur une pince.

Image
Vue de dessous d'une pince débrayable LPA-N.



Autres vues…

Image
Le sommet du télésiège de Casserousse vu depuis la piste noire « Olympique Hommes ».

Image
La fin de la ligne vue en arrivant au col de la Balme.

Image
La fin de la ligne vue depuis les premiers mètres de la piste rouge de Casserousse.

Image
Vue en contre-plongée de la fin de la ligne depuis la piste rouge de Casserousse.

Image
Vue plus éloignée de la partie haute de la ligne depuis la boucle formée par la piste rouge de Casserousse.

Image
Le bas de la ligne vu depuis le début d'une des variantes noires de la piste rouge de Casserousse.

Image
Zoom sur la première moitié de la ligne.

Image
Vue en contrebas du pylône 7 depuis la fin de ce mur non damé.

Image
Vue en contre-plongée du pylône 7.

Image
La ligne au niveau du pylône 9 vue depuis le début de la piste noire des Marmottes.

Image
Vue en amont du pylône 8 depuis la piste noire des Marmottes.

Image
Le pylône 8, en pleine forêt, vu depuis la piste noire des Marmottes.

Image
En arrivant au niveau du pylône 7 depuis la piste noire des Marmottes.

Image
Vue en contre-plongée de la montée principale en aval du pylône 7.

Image
Portée entre les pylônes 6 et 7 vue depuis la fin de la piste noire des Marmottes.

Image
Vue de la ligne au pied depuis la fin du mur et de la piste noire des Marmottes.

Image
Portée entre les pylônes 6 et 7 vue depuis la piste rouge de Casserousse.

Image
Vue de la ligne en amont du pylône 6.

Image
Vue de la ligne entre la gare aval et le pylône 6.

Image
Vue de la ligne depuis la piste rouge de Casserousse.

Image
Vue de la ligne au niveau du pylône 5.

Image
Vue en amont du pylône 4.

Image
Les pylônes 4 et 3 vus depuis la piste rouge de Casserousse.

Image
Vue en aval du pylône 4.

Image
Le pylône 3.

Image
Les pylônes 1 et 2.

Image
Au niveau du pylône 2.

Image
Vue zoomée de la ligne depuis l'aval.

Image
Vue d'ensemble de la ligne depuis le parking de Casserousse.

 
Le télésiège débrayable de Casserousse, un appareil optimal pour du ski de qualité
Auteur de ce reportage : remontees
Section écrite le 22/09/2019 et mise à jour le 22/09/2019
(Mise en cache le 03/05/2020)

Le télésiège débrayable de Casserousse, un appareil optimal pour du ski de qualité

Le télésiège débrayable de Casserousse a permis de remplacer efficacement les téléskis des Marmottes et de Casserousse. En montant plus haut, il dessert en plus la difficile piste noire des Marmottes ainsi que la piste rouge du Stade du Col de Balme, afin de créer un deuxième point de liaison entre le secteur de Casserousse et le front de neige de Recoin. Ce nouveau télésiège a permis de requalifier la desserte de l'ensemble de la piste noire Olympique Hommes et a conduit à l'enneigement artificiel de la section basse entre le col de Balme et Casserousse.
Même si cet appareil est très profitable pour l'attractivité du secteur de Casserousse, on peut néanmoins regretter que les pistes sont désormais bien plus fréquentées.

Le secteur ayant été totalement revu et remis à neuf, il ne devrait pas y avoir de gros travaux dans les années à venir. L'ancien projet de piste bleue de retour qui avait été envisagé en traçant un chemin en forêt, au-dessus de la combe des Marmottes, semble avoir totalement été abandonné.


Image
Casserousse, un télésiège moderne, efficace et rapide pour une desserte optimal de ce secteur historique de la station.

Je tiens à remercier tout particulièrement JPJP pour son aide à la rédaction de la présentation de la station et de la partie historique ainsi que Bovinant pour les photos du chantier.

Bannière : Bovinant
Photos : Bovinant, JPJP et remontees.
Texte et mise en page : JPJP et remontees.
Date des photos : 26 juin 2016, 19 juillet 2016, 25 août 2016, 11 septembre 2016, 23 octobre 2016, 10 septembre 2017, 3 décembre 2017, 19 février 2018 et 4 mars 2018.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :