En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSD6 de Chariande Express

Samoëns (Le Grand Massif)

Poma

T2 ES
Options techniques :
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
Mise en service en : 2009
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 08/01/2017 et mise à jour le 17/02/2017
(Mise en cache le 17/02/2017)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Samoëns
  2. Historique : du téléski aux télésièges de Chariande
  3. Le réaménagement du secteur de Chariande
  4. Chariande Express, entre ski propre et liaison
  5. Ligne et infrastructures du télésiège de Chariande Express
  6. Chariande Express, une restructuration importante pour une desserte optimale


Samoëns

Samoëns est une station de ski située en vallée du Haut-Giffre, à 1600 mètres d’altitude au plateau des Saix et au-dessus du village éponyme.
Elle dispose d’un domaine skiable composé de 12 remontées mécaniques desservant environ 25 pistes de tous niveaux. Relié au groupement de stations « Le Grand Massif », il est possible de skier sur 265 kilomètres de pistes (20 vertes, 64 bleues, 50 rouges et 5 pistes noires) desservies par 69 remontées mécaniques.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : du téléski aux télésièges de Chariande

Le village de Samoëns s’est rapidement montré pionnier dans la pratique du ski. En effet, de 1910 à 1912, la commune, l’office du tourisme et l’association Véloskimontane organisent ensemble des compétitions de ski alpin. Au début des années 1950, Samoëns se dote de quelques remontes pentes, dont la télébenne de Vercland (ou des Saix), partant du hameau homonyme et rejoignant le plateau des Saix. Suite à cette réalisation, quelques téléskis sont installés sur ce plateau, disposant de hauteurs de neige meilleures qu’au village grâce à son altitude de 1600 mètres.

En 1954, le téléski de la Chariande est installé sur les hauteurs du plateau des Saix. Il permet un agrandissement significatif du domaine et propose de très jolies pentes très bien enneigées à son arrivée. Le développement du domaine skiable de Samoëns n’ira ensuite pas plus haut que le sommet du téléski de la Chariande, implanté à 1885 mètres d’altitude.

Image
La ligne du téléski de Chariande vue depuis le haut du plateau des Saix au milieu des années 1950 (cliquez sur l'image
pour afficher le reportage dédié à cette installation).


La réalisation d’une station au plateau des Saix est commencée au début des années 1970, conduisant ainsi au remplacement de la télébenne de Vercland par une télécabine 4 places à pinces débrayables en 1973. Cette télécabine des Saix révolutionne l’accès au plateau, en apportant rapidité (9 minutes contre presque 25 minutes avec la télébenne), confort de voyage (assis et en cabine).
2 ans après la réalisation de la télécabine des Saix, l’accès au domaine skiable d’altitude est amélioré avec la construction du télésiège de Chariande 1. Partant plus bas que le téléski du même nom, il permet aux skieurs de rejoindre les pistes au-dessus du plateau des Saix en évitant le difficile et peu débitant téléski de Chariande. La même année, le téléski de la Croix des Saix est construit dans le prolongement du téléski et du télésiège de Chariande. Celui-ci rejoint la Tête du pré des Saix, à 2113 mètres d’altitude et ouvre ainsi une liaison avec la jeune station de Flaine (ouverte en 1967) via la combe de Vernant.
Dans les années qui suivent, le téléski de Chariande est modernisé avec le remplacement complet de la gare aval par Pomagalski ainsi que de la ligne et de la gare amont par Montagner.

Image
La gare aval du télésiège de Chariande 1.

Image
Le début de la ligne du télésiège de Chariande 1 vu depuis la piste bleue de Retour Chariande.

Image
Le dernier pylône vu depuis l'arrivée.


En raison du peu de débit proposé par le téléski de la Croix des Saix, ce dernier doit être remplacé très rapidement. C’est chose faite en 1979 avec la construction du télésiège de la Croix, qui reprend le même départ que le téléski de la Croix des Saix. L’accès et le retour vers Flaine depuis Samoëns est désormais grandement facilité en assurant un meilleur débit et meilleur confort. Avec l’ouverture du Grand Massif (Samoëns, Morillon, Les Carroz d’Arrâches et Flaine) en 1981, le télésiège 3 places des Gouilles Rouges est installé, et assure aussi la liaison avec le Grand Massif depuis l’arrivée de la Chariande et ouvre aussi deux nouvelles pistes, dont une noire.

Image
La gare aval du télésiège de la Croix (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cette installation).

Image
La gare amont (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cette installation).


En 1988, afin de décharger le télésiège de Chariande 1 de nombreux skieurs, l’exploitant du domaine skiable de Samoëns décide d’installer un second téléporté entre le front de neige du plateau des Saix et le centre du secteur de Chariande. Installé par Gimar, le télésiège de Chariande 2 est donc une doublure de Chariande 1 sur une longueur plus importante et facilite l’accès au téléporté des Gouilles Rouges, et de créer un véritable axe secondaire pour rejoindre la Tête des Saix.

Image
La gare aval du télésiège de Chariande 2 (cliquez sur l'image pour afficher le reportage dédié à cette installation).


Le réaménagement du secteur de Chariande

Mais au bout d’une trentaine d’années de bons et loyaux services, l’axe Chariande 1 - Croix se révèle n’être plus adapté pour desservir efficacement l’espace de ski au-dessus de Samoëns ainsi que l’accès à la liaison « Grand Massif », avec Flaine, Les Carroz d’Arâches et Morillon.
Après de nombreuses années d’attente, le remplacement de cet axe central est réalisé en 2009, avec le remplacement des télésièges de Chariande 1 et de la Croix par un unique télésiège débrayable 6 places reprenant à peu près le départ de Chariande 1 et l’arrivée de la Croix. Par la même occasion, il est prévu de démonter définitivement le téléski de Chariande, inexploité depuis de nombreuses années.

Le chantier pour la construction du télésiège de Chariande Express débute en octobre 2008 avec les premiers piquetages et terrassements pour l’implantation des gares et de la ligne. Les fouilles pour l’implantation des massifs des pylônes et des gares sont réalisées courant juin 2009. Dans la foulée, les premiers ferraillages sont installés. Fin juillet, une partie des massifs de la ligne sont coulés ou en passe de l’être, les massifs de la gare aval sont prêts à être coulés et la gare amont est en cours de montage.

Le déplacement de la gare aval du téléski du Soleil est réalisé durant la deuxième moitié du mois d’août. Dès lors que le téléski du Soleil ai été raccourci, les équipes de montage peuvent commencer l'assemblage de la gare aval du télésiège de Chariande Express. Pendant ce temps, la gare amont du télésiège de Chariande Express est entièrement montée et tous les massifs de pylônes et de la gare aval sont réalisés.
Fin août 2009, les anciens appareils sont en cours de démontage, et par exemple, les télésièges ont perdus leurs véhicules autour du 26 août.

Début septembre, il ne reste plus rien des télésièges de Chariande 1 et de la Croix ainsi que le téléski de Chariande, à l’exception de leurs massifs en béton. La gare aval est alors en cours de montage et une partie des pylônes est montée.
Le 10 septembre, les pylônes ont été héliportés puis le câble a été mis en place fin septembre.
Enfin, à partir de la fin octobre, les véhicules sont mis en ligne et les essais en charge ont débutés quelques temps plus tard.

→ Lien vers le suivi du chantier sur les forums : http://www.remontees-mecaniques.net/forums/index.php?showtopic=5833


Chariande Express, entre ski propre et liaison

Le télésiège de Chariande Express vient donc remplacer une chaîne composée d'un téléski et de deux télésièges assez lents qui n’arrivait plus à assurer la liaison tant vers Morillon, Les Carroz d’Arrâches et Flaine depuis Samoëns. En effet, le confort, la vitesse et le débit de ces appareils ne permettaient pas une desserte optimale de cette liaison. De plus, les skieurs prenaient régulièrement la deuxième chaîne composée des télésièges de Chariande 2 et des Gouilles Rouges qui était bien plus longue que la précédente.

Image
Le front de neige de Samoëns 1600. De gauche à droite : les télésièges des Damoiseaux, de Chariande 2, des Demoiselles, et de Chariande Express ainsi que
le téléski du Soleil.

Image
Le sommet de la tête du pré des Saix, avec à gauche l'arrivée des télésièges de Corbalanche et des Gentianes ainsi que la gare amont du télésiège de Chariande Express
à droite. Juste à côté de Chariande Express, on remarque 3 pylônes appartenant au télésiège des Gouilles Rouges.


En plus de ce rôle de liaison avec une grande partie du Grand Massif depuis Samoëns (Sixt Fer à Cheval est exclu car accessible seulement par Flaine), Chariande Express donne accès à de nombreuses pistes de ski d’une très grande longueur. Ainsi, il dessert des pistes blues larges et pas trop pentues accessibles aux skieurs « lambda » comme la piste bleue de Vérosse et d’autres descentes plus engagées telles que les noires de l’Aigle Noir et du Chamois, disposées d’un bord et de l’autre du tracé du télésiège des Gouilles Rouges.

Au niveau du ski, le télésiège de Chariande Express dessert donc les pistes suivantes :

→ Versant Samoëns :
  • La piste bleue de la Vérosse. Cette piste débute au sommet du télésiège de Chariande 2 pour se terminer dans la piste bleue du Dahu. Notons qu'elle est survolée deux fois par le télésiège de Chariande 2.
  • La piste bleue du Dahu, qui se dirige vers le télésiège des Gouilles Rouges avant de revenir sur la station.
  • La piste bleue des Gouilles. Cette piste permet de faire le lien entre l'arrivée du télésiège de Chariande 2 et le départ de celui des Gouilles Rouges.
  • La piste bleue Zizi Panpan. Piste ludique en sous bois où sont aménagés des murs avec des passages au centre. Elle est accessible par la piste bleue des Gouilles.
  • La piste rouge des Parements. Nouvelle piste crée avec la construction du télésiège de Chariande Express, elle part du sommet de la Tête des Saix pour terminer dans la piste bleue du Dahu au niveau du lac des Gouilles.
  • La piste rouge de la Marmotte, qui redescend directement sur la station en passant à proximité de l'ancien aire de départ du télésiège de la Croix.
  • La piste noire du Chamois, longeant sur la droite le haut du télésiège de Chariande Express.
  • La piste noire de l'Aigle Noir, longeant le télésiège des Gouilles Rouges sur sa gauche.

→ Versant Morillon-Les Carroz d'Araches :
  • La piste bleue du Perce-Neige, qui revient sur le sommet du télésiège des Molliets. De ce point, il est possible de redescendre soit sur les Carroz d’Arâches soit sur Morillon.
  • La piste rouge des Chamois, qui revient au départ du télésiège de l'Airon.

→ Versant Flaine :
  • La piste bleue de la Silice. Piste facile qui donne accès au front de neige de la combe de Vernant via l'enchaînement avec la bleue de la Dolomie.
  • La piste rouge du Sortilège. Plus difficile que la précédente, elle permet aussi de redescendre sur le front de neige de la combe de Vernant, au niveau des départs des télésièges de Vernant et de Corbalanche.

Image
Situation du télésiège de Chariande Express sur le plan des pistes de Samoëns.

Image
Situation du télésiège de Chariande Express sur le plan des pistes du Grand Massif.



Voici donc les caractéristiques de cet appareil :

Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : CHARIANDE EXPRESS
Maître d’ouvrage : DSG
Exploitant : DSG (SAMOËNS)
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 2009

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 3000 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 5,5 m/s
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Sens de montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1535 m
Altitude amont : 2118 m
Dénivelée : 583 m
Longueur développée : 2262 m
Longueur horizontale : 2258 m
Portée la plus longue : 192,77 m
Hauteur de survol maximale : 25 m
Pente moyenne : 25,82 %
Pente maximale : 88 %
Temps de trajet : 6 minutes 33 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gares : MULTIX 6
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Courant continu
Puissance développée : 530 kW
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérin : 1
Tension nominale : 38 000 daN
Pression nominale : 149 bars
Diamètre de la poulie motrice et de retour : 4900 mm
Nombre de pylônes : 27

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : LPA 6 OC
Nombre de véhicules : 120
Masse à vide : 500 kg
Espacement : 7,2 secondes
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable LPA

Caractéristiques du câble

Fabricant : ARCELOR MITTAL
Composition : 6x31 fils
Type de câblage : Lang à droite
Diamètre du câble : 52 mm
Type d'âme : Compacte
Pas de câblage : 368 mm
Pas de toronage : 147 mm
Section du câble : 1136 mm²
Section du toron : 189 mm²

Ligne et infrastructures du télésiège de Chariande Express

La gare aval

La gare aval du télésiège de Chariande Express est située à 1535 mètres d’altitude, au cœur du front de neige du plateau des Saix, à proximité des départs du téléski du Soleil et des télésièges fixes de la Chariande 2 et des Damoiseaux.
Au niveau technique, nous retrouvons ici une gare Multix assurant le retour et la tension du câble grâce à un unique vérin hydraulique.

Image
Vue en plongée sur la gare aval.

Image
La gare aval vue depuis la piste bleue de la Vérosse.

Image
Vue opposée.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue arrière.

Image
La zone d’embarquement, équipée d'un tapis de positionnement.

Image
Le départ.



La ligne

Le télésiège de Chariande Express a une ligne exceptionnellement longue avec ses 2262 mètres et possède un profil particulièrement vallonné. Après la sortie de la gare aval, le pylône 1 permet à la ligne de monter rapidement pour survoler la fin de la piste bleue de Vérosse. Le pylône 3 est installé en bordure de cette piste et imprime la première descente du tracé. A partir de l’ouvrage suivant, la pente augmente progressivement jusqu’à être très forte après le passage du pylône 7. Cette fonte pente est arrêtée au passage des pylônes 8 et 9. S’en suit par une hauteur de survol très importante qui permet aux sièges de survoler largement la ligne du télésiège de Chariande 2, croisée entres les pylônes 10 et 11. Après une partie assez plate, le pylône 13 imprime la seconde descente de la ligne, encore renforcée par l’ouvrage suivant. Les pylônes 15 et 16 permettent à l’appareil de sortir de cette descente, avec une forte pente juste après l’ouvrage numéro 16.
A partir du pylône 17, la pente se radoucit encore une fois jusqu’au pylône 19 où le câble est à plat au moment de survoler la piste bleue du Dahu. Les pylônes 20 et 21 impulsent la pente maximale du tracé, ensuite renforcée par le vingt-troisième ouvrage. Enfin, la ligne se termine au passage de trois pylônes, situés en bord de la crête de la tête des Saix.

Poma a ainsi équipé la ligne de 27 pylônes, dont 18 supports, 8 compressions et 1 support-compression :

  • P1 : 8C/8C
  • P2 : 8S/6S
  • P3 : 12S/10S
  • P4 : 8C/8C
  • P5 : 4SC/4SC
  • P6 : 6S/4S
  • P7 : 8C/8C
  • P8 : 8S/6S
  • P9 : 8S/6S
  • P10 : 6S/4S
  • P11 : 10S/8S
  • P12 : 6S/4S
  • P13 : 10S/10S
  • P14 : 10S/8S
  • P15 : 12C/8C
  • P16 : 12C/12C
  • P17 : 12S/10S
  • P18 : 6S/6S
  • P19 : 8S/6S
  • P20 : 12C/8C
  • P21 : 8C/8C
  • P22 : 8S/6S
  • P23 : 8C/8C
  • P24 : 8S/6S
  • P25 : 12S/8S
  • P26 : 12S/8S
  • P27 : 8S/8S


Image
P2.

Image
Courte portée vers le pylône 3.

Image
P3 et amorce de la première descente de la ligne.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
P8.

Image
P9.

Image
P10.

Image
Tête du pylône 10.

Image
Survol du télésiège de Chariande 2.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
Courte portée vers le pylône 14.

Image
P14.

Image
Portée vers le pylône 15.

Image
Portée vers le pylône 16.

Image
P16.

Image
P17.

Image
Portée vers le pylône 18.

Image
P18.

Image
P19.

Image
Portée vers le pylône 20 et survol de la piste bleue du Dahu.

Image
P20.

Image
P21.

Image
Portée vers le pylône 22.

Image
P22.

Image
Portée vers le pylône 23.

Image
P23.

Image
P24.

Image
Portée vers le pylône 25.

Image
P25.

Image
Les pylônes 26 et 27.

Image
Les trois derniers pylônes avant la gare amont.



La gare amont

La gare amont est située à 2118 mètres d’altitude, sur la Tête du pré des Saix et entre les arrivées des téléportés des Gouilles Rouges et de la Lanche.
Au niveau technique, on retrouve une station Multix assurant la mise en mouvement du câble grâce à deux moteurs à courant continu de 530 kW.

Image
Entrée en gare amont.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue de trois quarts avant.



Véhicules et pinces

Le télésiège de Chariande Express est équipé de 120 sièges 6 places LPA 6 OC fournis par Pomagalski. Ils sont reliés au câble par une pince débrayable LPA.
Notons que l’appareil est aussi équipé d’un véhicule de service qui est mis en ligne seulement pour effectuer des opérations de maintenance sur les pylônes.

Image
Un siège LPA 6 OC en ligne.



Autres vues…

Image
Vue sur la ligne depuis l’arrivée.

Image
La ligne, entre les pylônes 18 et 21. Derrière, on remarque la ligne du télésiège des Gouilles Rouges.

Image
Vue sur les télésièges de la Chariande 2 (à gauche) et de Chariande Express (à droite).

Image
Le croisement entre les télésièges de la Chariande vu depuis les pistes.

Image
La partie basse de la ligne jusqu’au pylône 7.

Image
Vue en plongée sur le pylône 3.

Image
Le pylône 3 de profil.



Chariande Express, une restructuration importante pour une desserte optimale

Avec ce nouveau télésiège débrayable, Samoëns tourne une importante page de son histoire. Par le démontage de 3 installations obsolètes dont l’un des deux plus vieux téléskis du Grand Massif pour ne reconstruire qu’un seul appareil, le DSG a réussi à rendre plus attractif le secteur de Samoëns. Avec ce nouvel appareil, la vitesse et le confort ont été largement augmentés. Ceci permet de rejoindre très rapidement le point de liaison du Grand Massif depuis Samoëns en 6 minutes, contre 15 auparavant.

Chariande Express est donc une franche réussite apportant vitesse et débit pour l'accès au Grand Massif depuis Samoëns, liaison qui devrait être encore améliorée dès 2017. En effet, il est prévu la mise en service du télésiège 6 places du Coulouvrier qui sera installé dans la combe qui sépare Samoëns de Morillon. Il devrait remplacer les télésièges de Chariande 2 et des Gouilles Rouges sur le domaine de Samoëns ainsi que le téléporté de la Lanche sur Morillon.

Image
Chariande Express, un appareil rapide, confortable et indispensable !



Je tiens à remercier l’alexois et Rodo_Af pour les photos ainsi que Bovinant pour la réalisation de la bannière.

Bannière : Bovinant
Texte et mise en page : Alspace
Photos : l’alexois
Date des photos : 14 et 19 mars 2016.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.11377 secondes. 38 requete(s).
123 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés