En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6 de l'Arcelle

Val Cenis (Haute Maurienne Vanoise)

Doppelmayr

T3 ES
Description rapide :
Le télésiège de l'Arcelle fait partie des trois appareils permettant d'accéder au domaine skiable d'altitude depuis les villages de Lanslebourg et de Lanslevillard. Il a été construit en 2007 sur un axe totalement inédit en remplaçant indirectement un antique télésiège biplace.

Année de construction : 2007

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 23/11/2019 et mise à jour le 24/11/2019
(Mise en cache le 14/01/2020)

TSD6 de l’Arcelle – Val Cenis
Doppelmayr – 2007


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Val Cenis !
2 → Historique
3 → Situation sur le domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne
5 → Conclusion


1 → Bienvenue à Val Cenis !

Val Cenis est une station de ski alpin située dans la vallée de Haute-Maurienne en Savoie (73). Ce domaine est constitué à la base de deux villages : Lanslebourg qui est le chef-lieu du canton et Lanslevillard. Ils sont distants d’à peu près 2 kilomètres et au milieu se trouve un hameau qui s’agrandit d’années en années et qui s’appelle Val Cenis les Champs. Depuis 2008, un troisième village, toujours dans la vallée de la Haute-Maurienne mais en dessous de Lanslebourg, s’est attaché au domaine de Val Cenis grâce à une chaîne de remontées mécaniques et de pistes : il s’agit de Termignon-la-Vanoise. Le point culminant du domaine est la Met à 2800 mètres d’altitude et à 2100 mètres se trouve le col du Mont Cenis et son lac, très fréquentés en été grâce à une route, la D1006, qui y monte depuis Lanslebourg.
Côté remontées mécaniques, le domaine dispose de 28 remontées mécaniques desservant 125 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique

Face au développement du secteur des Terres Grasses, qui a notamment vu son nombre de lit touristiques doubler, et également face au besoin de confort et de rapidité réclamé par la clientèle, le SIVOM de Val Cenis, à l’époque gérant du domaine skiable, a décidé de remplacer le téléski de l’Arcelle Neuve et le télésiège du Pré du Bois par une télécabine lors de l’été 2005. Permettant un accès beaucoup plus aisé aux pistes, cette télécabine possède alors une fonction limitée puisqu’elle ne permet que de se rabattre vers les autres remontées mécaniques principales permettant de monter dans le domaine skiable d’altitude. Le phénomène d’attente et d’inconfort ne fait que de se déplacer puisque l’accès au domaine skiable est réalisé par l’intermédiaire soit d’une télécabine 6 places dont l’affluence se fait sentir, soit par l’utilisation de deux télésièges fixes, un biplace et un triplace vieux et inadaptés, dont le mythique télésiège de la Berche. C’est justement ce dernier qui est dans le viseur à l’été 2007 : face aux problèmes de saturation de ce télésiège permettant de ne pas redescendre en bas de la télécabine du Vieux Moulin et donc d’éviter une belle attente, et face aux nouvelles remontées mécaniques du domaine skiable, le projet de remplacer cet antique télésiège est rapidement abordé alors même que le projet de remodelage du front de neige de Lanslevillard était d’actualité.
Voici les caractéristiques techniques de cet appareil défunt depuis 2007 :

TSF2 de la BERCHE
Type d'installation : Télésiège fixe 2 places
Constructeur : Montaz-Mautino
Année de construction: 1968
Débit : 700 p/h
Vitesse d'exploitation : 2,5 m/s
Dénivelé : 464 m
Longueur développée : 1456 m

Voici quelques clichés de cette ancienne installation :

Image
La gare aval de l'ancien télésiège de la Berche (© www.ski-valcenis.net).

Image
La ligne de l'ancien télésiège de la Berche (© www.ski-valcenis.net).

Image
La gare amont de l'ancien télésiège de la Berche (© www.ski-valcenis.net).

→ Reportage du télésiège de la Berche sur le site : TSF2 de la Berche – Val Cenis

A l’été 2007, il est donc décidé de remplacer le télésiège de la Berche par un nouvel appareil de type télésiège débrayable 6 places sur un tracé totalement différent. Ainsi, le départ du nouvel appareil qui change au passage de nom, prend son départ en haut de la télécabine de Val Cenis le Haut et monte en direction du domaine skiable d’altitude par un nouvel axe menant au secteur de l’Arcelle. Cette nouvelle porte d’entrée a l’avantage de donner accès un accès rapide aux télésièges du Solert et du Plan Cardinal.
→ Revue en entier du chantier sur le forum : Construction TSD6 Arcelle (2007)

Cet appareil constitue la suite logique de la télécabine de Val Cenis le Haut ainsi que du télésiège de la Colomba puisqu’il permet de monter en altitude après avoir été extrait des fronts de neige. Cette nouvelle porte d’entrée au domaine skiable a notamment permis de soulager la télécabine du Vieux Moulin même si celle-ci reste très plébiscitée notamment en cas de mauvais temps.
Lors de l’appel d’offre concernant le constructeur du télésiège de l’Arcelle, c’est Doppelmayr qui fut choisi, soit le quatrième appareil fourni par ce constructeur basé à Modane. Le constructeur autrichien a donc livré sur le domaine un télésiège débrayable utilisant la technologie UNI-G avec des gares du même type que celle installées sur le télésiège de la Ramasse, disposant d’une couverture en partie en bois. Possédant des sièges accueillant 6 personnes, ce télésiège possède un débit de 2000 personnes par heure en provisoire. Celui-ci est suffisant même si les appareils Colomba et Val Cenis le Haut à eux deux montent 4400 (2400+2000) personnes par heure au plateau de Planchamp car beaucoup des débutants s’arrêtent pour enchaîner les pistes faciles.

3 → Situation sur le domaine skiable

Le télésiège de l’Arcelle est situé sur le côté gauche du domaine skiable. Il est installé au-dessus de la télécabine 6/10 places de Val Cenis le Haut ainsi que du télésiège 6 places de la Colomba.
Il dessert :
- la piste bleue « Rhodos » qui permet de rejoindre le télésiège du Solert et la zone de la Féma.
- la piste rouge « Arcelle » qui créée du ski propre sous l’appareil éponyme ainsi que de rejoindre le télésiège de Plan Cardinal.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image
Plan Atelier Pierre Novat.

4 → Infrastructures et ligne

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TSD - Télésiège à pinces débrayables : ARCELLE
Maître d’œuvre : DCSA
Maître d’ouvrage : SIVOM de Val Cenis
Génie civil : MBTM
Montage : MBTM
Exploitant : SEM du Mont-Cenis (SE2MC)
Installation électrique : SEIREL Automatismes
Constructeur : Doppelmayr
Année de construction : 2007
Mise en service : 10 décembre 2007
Montant de l'investissement : 4 800 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure (2700 personnes/heure à terme)
Débit à la descente : 500 personnes/heure (675 personnes/heure à terme)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Tapis de positionnement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1622 m
Altitude gare amont : 2325 m
Dénivelé : 703 m
Longueur développée : 1903 m
Longueur horizontale : 1759 m
Pente moyenne : 39,97 %
Pente maximale : 73 %
Temps de trajet : 6 min 33 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : UNI-G M Bois
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 312 000 daN
Pression nominale : 135 bars
Diamètre de poulie retour-tension : 6054 mm

Type de gare amont : UNI-G S Bois et Tôles
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 890 kW
Diamètre de poulie motrice : 5454 mm

Sens de montée : Droite
Type d'embarquement : Perpendiculairement à la ligne
Nombre de pylônes : 17
Largeur de la voie : 6,1 m
Type de véhicules : Sièges 6E98
Dispositifs d'accouplement : Pinces débrayables A-108
Nombre de véhicules : 75

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : Teufelberger
Date de pose : 2007 (raccourci en 2013)
Diamètre du câble : 47 mm
Type de câblage : Lang
Composition : 6×41 fils
Résistance à la rupture : 175 500 daN

La gare aval

La gare aval est située au lieu-dit Planchamp où sont situées à proximité les gares amont du télésiège de la Colomba, de la télécabine de Val Cenis le Haut ainsi que du téléski du Saint-Pierre.
L’embarquement est tangentiel et le sens de montée est à gauche, permettant de gagner le plus de place possible dans le secteur. La cabane d’exploitation est placée en face de l’embarquement.
Un rail de stockage est également situé en face du lanceur.
En 2010, avec la construction du télésiège de la Colomba avec sa gare amont de couleur sombre, la gare aval de l’Arcelle a été vernie en couleur sombre, tout comme celle de la télécabine de Val Cenis le Haut afin de réaliser une certaine harmonie entre les trois gares.

Image
La gare aval située dans un léger encaissement.

Image
La gare aval vue de devant.

Image
Vue globale de la zone d’implantation de la gare aval.

Image
La gare aval vue dans son ensemble.

Image
La gare aval vue du côté droit.

Image
La gare aval vue de derrière.

Image
La gare aval vue du côté gauche.

Image
Un petit rail de service est présent derrière la gare.

Image
Un siège au niveau de l’embarquement.

Image
Les portillons de cadencement.

Image
La file d’attente.

Image
Le ralentisseur.

Image
La zone d'embarquement.

Image
La cabane d'exploitation.

Image
Le tableau des commandes.

D’un point de vue technique, la gare aval est de type retour tension, configuration très classique pour une gare aval de télésiège débrayable. Deux vérins assurent la tension sur la poulie retour dont le diamètre est identique à la largeur de la voie. Une centrale hydraulique régule la pression dans les vérins.
C’est dans cette gare qu’est présent le cadenceur qui est de type +/- vite. Il permet d’ajuster la vitesse d’une portion de poutre à pneu afin de garder un espace toujours identique entre les véhicules.

Image
Vue générale de l'intérieur de la gare aval.

Image
La plateforme à l’avant de la gare.

Image
Passerelle le long du ralentisseur.

Image
Passerelle le long du lanceur.

Image
Vue sur la poulie de retour tension.

Image
La zone au-dessus de la poulie.

Image
La centrale de tension.

Image
Les vérins de tension hydraulique.

Image
Le cadenceur.

Image
Une partie du contour.

Image
La plateforme à l'arrière de la gare.

Image
L'aiguillage.

La ligne

La ligne est située dans la forêt sur ses deux-tiers. Elle est particulièrement raide et régulière mais peu soumise au vent dans l’ensemble. Elle débute par un important pylône compression qui permet d’élever les sièges de la gare aval assez enclavée avec une bonne sensation de vitesse. La pente est ensuite fortement adoucie jusqu’au survol de la piste de l’Arcelle où est amorcée une longue monté à travers la forêt sur une pente soutenue. En sortie de forêt, la pente se radoucie de nouveau petit à petit pendant que la ligne survole de nouveau la piste de l’Arcelle. Deux pylônes consécutifs avant la gare amont permettent de rétablir la ligne à l’horizontal.

Doppelmayr a équipé la ligne de 17 pylônes, dont 13 supports, 1 compression et 3 supports/compressions comme ceci :
P1 : Compression
P2 : Support
P3 : Support
P4 : Support/Compression
P5 : Support/Compression
P6 : Support
P7 : Support
P8 : Support/Compression
P9 : Support
P10 : Support
P11 : Support
P12 : Support
P13 : Support
P14 : Support
P15 : Support
P16 : Support

Image
La première moitié de la ligne vue depuis la gare amont de la télécabine de Val Cenis le Haut.

Image
Le début de la ligne vue depuis la gare aval.

Image
Sortie de gare.

Image
P1 : Compression.

Image
La gare aval vue du début de la ligne.

Image
P2 : Support.

Image
P3 : Support.

Image
Portée P3-P4.

Image
P4 : Support / Compression.

Image
Portée P4-P5.

Image
P5 : Support / Compression.

Image
Tête du P5 vue de derrière.

Image
P6 : Support.

Image
P7 : Support.

Image
Portée P7-P8.

Image
P8 : Support / Compression.

Image
Portée P8-P9.

Image
P9 : Support.

Image
P10 : Support.

Image
P11 : Support.

Image
Portée P11-P12.

Image
P12 : Support.

Image
Portée P12-P13.

Image
P13 : Support.

Image
P14 : Support.

Image
Portée P14-P15.

Image
P15 : Support.

Image
Portée P15-P16.

Image
P16 et P17 : Supports.

Image
Avant la gare amont.

Image
Arrivée en gare amont.

La gare amont

La gare amont est située sur le dos d’une moraine située sur le côté du cirque de l’Arcelle. Il s’agit d’une moraine glaciaire ; le glacier a disparu depuis très longtemps. L’emplacement de la gare amont peut être choquant puisqu’elle elle est située près de zones avalancheuses mais tout a été fait pour qu’elle n’y soit peu ou pas exposée. Elle est placée en dehors des couloirs d’avalanches répertoriés par les plans du PIDA.
La couverture est assez spéciale puisqu’elle est composée de bois recouvert de tôles blanches pour s’insérer au mieux dans l’environnement hivernal. Le bois étant présent pour limiter l’effet caisse à résonnement à cause des tôles.
A plusieurs reprises, des avalanches ont atteint la gare du télésiège et ont détérioré à chaque fois du matériel, heureusement sans gravité. Pour y remédier en partie, des piles de pierres ont été érigées derrière la gare amont afin de stopper les éventuelles coulées de neige.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
La gare amont vue de derrière.

Image
La zone d'embarquement pour la descente.

Image
La gare amont vue dans son ensemble.

Image
La gare amont vue de profil.

Image
La gare amont vue en contre-plongée.

Image
La gare amont vue de devant.

Image
Le ralentisseur.

Image
Vue globale de la zone d’implantation de la gare amont.

Image
Le tableau des commandes.

Image
Le tableau de marche du moteur thermique.

Côté technique, la gare amont assure la mise en mouvement du câble. Un important moteur électrique de 890 kW transmet l’énergie mécanique à un réducteur via un arbre rapide sur lequel agit le frein de service. Un moteur thermique est également présent dans la gare pour assurer l’évacuation de la ligne en cas de panne électrique ou de casse du réducteur : le moteur thermique entraîne une pompe hydraulique qui alimente deux moteurs hydrauliques. La sortie de chaque moteur hydraulique est un pignon qui vient se caler contre la couronne placée sur la poulie motrice ; ce type de mécanisme permet de se passer du réducteur si celui-ci vient à être indisponible.
La gare abrite également un aiguillage qui permet de sortir un véhicule mais qui ne permet pas de le stocker puisqu’aucun rail n’est présent pour le porter.

Image
Vue générale de l'intérieur de la gare amont.

Image
Passerelle le long du lanceur.

Image
Passerelle le long du ralentisseur.

Image
L'ensemble réducteur et moteur.

Image
Le moteur électrique.

Image
Le moteur thermique.

Image
Un des moteurs hydrauliques agissant sur la couronne placée sur la poulie motrice.

Image
La centrale des freins.

Image
Les freins d'urgence agissant directement sur la poulie motrice.

Image
L'aiguillage.

Image
Une partie du contour.

Image
La centrale hydraulique pilotant les vérins pour le relevage des voies.

Image
Vue du côté des voies.

Les véhicules et pinces

Les sièges sont de type 6E98, sièges utilisés également pour deux autres appareils du domaine skiable. Les dossiers sont ajourés afin d’accroître leur résistance au vent, au détriment d’un peu de confort.
Les pinces sont de type A-108, pinces considérées comme auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.
A noter que, depuis la saison 2015/2016, chaque siège est équipé d’un dispositif pour empêcher les jeunes enfants de glisser sous le garde-corps.
Quelques sièges ont été changés depuis la construction de l’appareil suite aux dommages causés lors d’avalanches en gare amont.

Image
Un siège sur le brin descendant vu en ligne.

Image
Une assise.

Image
Une pince sur le brin descendant vue depuis les pistes.

Image
Une pince vue de dessous.

Vues depuis les abords du télésiège…

Quelques photos de ce télésiège vu depuis les pistes qu’il dessert.

Image
Les P16 et P17 vus depuis la piste de l’Arcelle.

Image
La deuxième partie de la ligne vue depuis la piste de l’Arcelle.

Image
Le P14 et le restaurant La Ranova vus depuis la piste de l’Arcelle.

Image
Le P14 vu depuis la piste de l’Arcelle.

Image
Le P13 vu depuis la piste de l’Arcelle.

Image
La fin de la ligne vue depuis la piste des Rhodos.

Image
Le lieu-dit Planchamp vu depuis la piste de l’Arcelle.

Image
Le P7 vu depuis la piste de l’Ecureuil.

Image
Le P5 vu depuis la piste de l’Arcelle.

5 → Conclusion

Le télésiège de l’Arcelle a totalement redynamisé le secteur d’altitude de Lanslevillard tout en doublant efficacement et confortablement la télécabine du Vieux Moulin. Il a permis notamment de redonner au domaine skiable un réel effet de modernité pour permettre l’accès au domaine skiable en confort et sécurité.
Le confort précaire et les queues fréquentes du mythique télésiège de la Berche ne sont plus que des souvenirs lointains et l’avenir ne fera que de le confirmer !

Image
Arcelle, une nouvelle porte d'entrée au domaine skiable.

Je tiens à remercier Bovinant pour la mise à disposition de ses clichés ainsi que le personnel d’exploitation du télésiège pour son accueil et sa gentillesse.

Photos : valcelouis et Bovinant
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 11 juin 2014, 12 février 2015, 26 février 2015 et 22 juin 2018

© valcelouis – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :