En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6 de l'Armoise

Aussois (Haute Maurienne Vanoise)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège de l'Armoise est venu révolutionner la desserte du plateau du Jeu en 2005 en remplaçant le mythique téléski de Bellecôte. Il s'agit du troisième télésiège débrayable 6 place de la Haute Maurienne après ceux de Val Cenis.

Année de construction : 2005

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 07/04/2020 et mise à jour le 27/04/2020
(Mise en cache le 28/04/2020)

TSD6 de l’Armoise – Aussois
Doppelmayr – 2005


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Aussois !
2 → Historique
3 → Situation sur le domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne
5 → Conclusion


1 → Bienvenue à Aussois !

Situé en Savoie (région Auvergne-Rhône-Alpes), le domaine skiable d’Aussois est géré par la société Parrachée-Vanoise qui s’occupe des 55 pistes balisées entre 1530 et 2675 mètres d'altitude et des 10 remontées mécaniques.
La station, exposée au sud, souffre parfois d'un manque d'enneigement, qui est néanmoins compensé par un bon équipement en neige de culture et la possibilité de skier à partir de la station intermédiaire, située à un peu plus de 2150 mètres d'altitude.
La station profite d'une évolution économique très positive par la construction de plusieurs ensembles résidentiels de tourisme de standing, à proximité immédiate des pistes.
Initiés en 2005, d’importants investissements ont été menés notamment pour remettre aux standards actuels les remontées mécaniques du domaine skiable via une nouvelle organisation des flux de skieurs, mais aussi équiper une partie du domaine skiable en neige de culture par des enneigeurs.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique

En 2005, après de nombreuses années sans nouvelles remontées mécaniques, la municipalité d’Aussois se penche sur le dossier alors que de nombreux nouveaux lits voient le jour dans la station. Principal secteur skiable, le plateau du Jeu est alors principalement composé à l’époque du téléski du Plan Sec et du téléski de Bellecôte, ces derniers étant rendu accessibles par le télésiège des Sétives, le télésiège de l’Eterlou et le télésiège du Gran Jeu. Pour accéder au secteur de la Fournache et son télésiège du même nom desservant de belles pistes bien exposées, les skieurs étaient obligés d’utiliser soit le télésiège de l’Eterlou puis le téléski du Plan Sec, soit le téléski de Bellecôte. Malheureusement, ces téléskis étaient très sélectifs puisqu’ils étaient particulièrement difficiles et donc inaccessibles aux skieurs non-confirmés. Situé à l’arrivée du télésiège du Gran Jeu, le téléski de Bellecôte reliait d’une traite le secteur du Jeu au sommet du domaine skiable de l’époque, encore plus haut que l’actuel télésiège de la Fournache. Il desservait ainsi, avec sa ligne de plus de deux kilomètres, l’ensemble du secteur d’altitude et donnait accès à tous les appareils. Voici les caractéristiques de cet appareil défunt depuis 2005 :

TKD de BELLECÔTE
Type d'installation : Téléski débrayable 1 place
Constructeur : Poma
Année de construction : 1981
Dénivelé : 560 m

Voici un cliché de cette ancienne installation :

Image
La gare amont de l'ancien télésiège du Gran Jeu et la gare aval de l'ancien téléski de Bellecôte (D.R.).

Axe moins direct mais tout aussi difficile, les skieurs pouvaient enchaîner le télésiège de l’Eterlou puis le téléski du Plan Sec pour avoir accès au télésiège de la Fournache. Cependant, le téléski du Plan Sec n’avait pas son arrivée située aussi haut que celle du téléski de Bellecôte, ne donnant pas accès à l’importante piste noire des Balmes, et ne donnant pas accès aux pistes directement desservies par le télésiège de la Fournache. Malgré cela, le téléski du Plan Sec assurait une bonne alternative au téléski de Bellecôte et permettait de desservir de manière globale le plateau du Jeu grâce à son arrivée située en contre-bas de celle du télésiège de la Fournache. Voici les caractéristiques de cet appareil raccourci depuis 2005 :

TKD du PLAN SEC
Type d'installation : Téléski débrayable 1 place
Constructeur : Poma
Année de construction : 1971
Vitesse d'exploitation : 4 m/s
Dénivelé : 410 m

Voici quelques clichés de cette installation raccourcie :

Image
La gare aval du téléski du Plan Sec.

Image
La ligne du téléski du Plan Sec.

→ Reportage du téléski du Plan Sec sur le site : TKD du Plan Sec – Aussois

En 2005, les nouveaux lits entraînent une hausse de la fréquentation des remontées mécaniques du domaine skiable et, face aux modernisations des stations environnantes, la municipalité se doit de résoudre les points noirs. Le téléski de Bellecôte est alors rapidement visé, ne répondant aux attentes de la clientèle ni sur le point de vue du confort avec ses virages, sa longueur et ses pentes raides, ni sur le point de vue du débit avec des files d’attentes longues et fréquentes lors des vacances scolaires.
Deuxième télésiège débrayable et premier 6 places de la station, c’est le télésiège de l’Armoise qui va prendre sa place en reprenant quasiment l’ensemble de ses fonctions. Initialement, le téléski de Bellecôte devait être raccourci par l’aval en déplaçant sa gare de départ au niveau de son premier virage, à la retenue d’eau d’altitude que nous connaissons aujourd’hui. Ce projet n’a finalement pas été réalisé, et le téléski fut en partie démonté un peu avant 2010 pour laisser la place au boardercross, puis totalement après 2010. Quant au téléski du Plan Sec, ce dernier est raccourci en 2005 par l’amont afin de desservir uniquement le plateau du Jeu et de le rendre plus facile en supprimant notamment son virage et sa pente raide.
→ Revue en entier du chantier sur le forum : Construction TSD6 Armoise (2005).

Le télésiège de l’Armoise possède un rôle très important, ce qui le rend comme appareil le plus fréquenté du domaine skiable. Il est le seul à donner accès au secteur de la Fournache et à son télésiège du même nom depuis l’arrivée du télésiège du Grand Jeu, mais permet aussi la desserte de l’ensemble des pistes du secteur du Jeu.
Pour la fourniture de l’installation, c’est l’antenne française de Doppelmayr, basée à Modane, qui a livré l’appareil. Troisième télésiège débrayable 6 places de la Haute-Maurienne après ceux de Val Cenis, Doppelmayr a construit un appareil de sa gamme UNI-G avec ses gares bardées de bois. Classiquement, l’installation est motrice en amont et tension en aval. Si le choix s’est porté sur un appareil type débrayable 6 places, le budget restreint de la station aurait pu laisser croire à des sièges 4 places, mais à débit égal l’installation de sièges 6 places diminue le nombre de véhicules total. Le télésiège de l’Armoise est soumis au vent et est ainsi fermé en cas de fortes rafales bien que les dossiers des sièges soient ajourés. Dans ce dernier cas, le téléski du Plan Sec peut se retrouver comme alternative pour desservir le plateau du Jeu mais ne donne pas accès au secteur de la Fournache. Mis en service en 2005 avec un débit provisoire de 1500 p/h grâce à 47 sièges, le télésiège a eu une augmentation de débit 10 ans plus tard, en 2015, à l’occasion du remplacement du télésiège du Gran Jeu par un appareil débrayable 6 places similaire et plus débiteur que l’ancien : l’installation compte aujourd’hui 69 sièges pour un débit de 2200 p/h. Il est à noter que l’installation électrique de l’appareil comprenant les armoires de commande et de puissance ont été fournies directement par Doppelmayr, alors que ces équipements sont habituellement fournis par une société extérieure.

3 → Situation sur le domaine skiable

Le télésiège de l’Armoise prend son départ au niveau de l’ancien téléski de Bellecôte, en contrebas de la gare amont du télésiège du Grand Jeu. Sa ligne survole l’ensemble du plateau du Jeu pour arriver au sommet du téléski du Plan Sec avant son raccourcissement en 2005.
Le télésiège de l’Armoise dessert des pistes exclusivement situées en dehors de la forêt :
- la piste bleue « Armoise » qui redescend au pied du télésiège.
- la piste rouge « Fournache » qui est un des accès au télésiège de la Fournache.
- la piste rouge « Bellecôte » qui redescend au pied du télésiège.
- la piste noire « Roche » qui se dirige vers le téléski du Plan Sec.
- la piste noire « Col » qui est un des accès au télésiège de la Fournache.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image
Plan Atelier Pierre Novat.

4 → Infrastructures et ligne

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TSD - Télésiège à pinces débrayables : ARMOISE
Maître d’œuvre : ERIC
Maître d’ouvrage : Régie des Equipements Touristiques d’Aussois
Exploitant : SPL Parrachée-Vanoise
Installation électrique : Doppelmayr
Constructeur : Doppelmayr
Année de construction : 2005
Mise en service : 23 décembre 2005
Montant de l'investissement : 4 130 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2200 personnes/heure
Débit à la descente : 726 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Tapis de positionnement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 2182 m
Altitude gare amont : 2610 m
Dénivelé : 428 m
Longueur développée : 1586 m
Longueur horizontale : 1512 m
Pente moyenne : 28,31 %
Pente maximale : 91 %
Temps de trajet : 5 min 2 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : UNI-G M Bois
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 30 000 daN
Pression nominale : 126 bars
Diamètre de poulie retour-tension : 6054 mm

Type de gare amont : UNI-G S Bois
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 496 kW
Diamètre de poulie motrice : 6054 mm

Sens de montée : Droite
Type d'embarquement : Perpendiculairement à la ligne
Nombre de pylônes : 16
Type de véhicules : Sièges 6E98
Dispositifs d'accouplement : Pinces débrayables A-108C
Nombre de véhicules : 69

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : Teufelberger
Date de pose : 2005
Diamètre du câble : 45 mm
Type de câblage : Lang
Résistance à la rupture : 155 000 daN

La gare aval

La gare aval est située au pied du plateau du Jeu, à proximité immédiate de l’arrivée du télésiège du Grand Jeu. La liaison entre l’arrivée du télésiège du Grand Jeu et le départ du télésiège de l’Armoise se réalise directement par gravité. En outre, la gare aval est accessible depuis l’ensemble des pistes du secteur.
La gare, dotée d’un bardage en bois, possède un design identique à celle du voisin télésiège du Grand Jeu. En effet, en 2015, lors de la construction de ce dernier, la couverture en bois de la gare aval du télésiège de l’Armoise a été remplacée pour correspondre aux couleurs de la gare amont du télésiège du Grand Jeu. Une sérigraphie mentionnant le nom de l’appareil ainsi que le logo de la station viennent décorer la gare. La cabane d’exploitation a été placée en face de l’embarquement qui est tangentiel. Pour accéder au télésiège, les skieurs passent dans la file d’attente qui est dans l’axe de l’embarquement, où sont présentes les bornes de contrôle des forfaits suspendues au portique de présentation de l’appareil.
Techniquement, la gare aval est la gare de tension du câble. Cette tension est réalisée par deux vérins hydrauliques qui déplacent le lorry sur lequel est monté la poulie retour. Les vérins sont pilotés automatiquement par une centrale de tension. Un rail extérieur situé dans l’axe de l’embarquement côté lanceur permet de garer le véhicule de maintenance mais aussi d’isoler un siège en cas de défaillance de ce dernier.

Image
Vue de la zone entre la gare amont du télésiège du Grand Jeu et la gare aval du télésiège de l'Armoise.

Image
La gare aval vue depuis la fin de la piste de Bellecôte.

Image
La gare aval vue de devant.

Image
La gare aval vue dans son ensemble.

Image
La gare aval vue en contre-plongée.

Image
La cabane d'exploitation.

Image
La gare aval vue du télésiège du Grand Jeu.

Image
La gare aval vue depuis la gare amont du télésiège du Grand Jeu.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare aval.

Image
Portique de présentation de l'appareil et bornes de contrôle des forfaits.

Image
Le ralentisseur.

Image
Les portillons de cadencement.

Image
La zone d'embarquement.

Image
Un petit rail de service est présent sur le côté de la gare.

La ligne

La ligne de l’installation est située complètement en dehors de la forêt, et est très soumise au vent. Elle mesure un kilomètre et demi et n’est pas régulière : les trois premiers pylônes permettent de sortir la ligne de l’encaissement dans lequel est situé la gare aval, puis la ligne survole le côté du plateau du Jeu ainsi que la retenue d’eau d’altitude de la station. Au niveau du onzième pylône, le téléski du Plan Sec passe sous la ligne du télésiège : en cas de déraillement du télésiège, le téléski est automatiquement arrêté grâce au passage de la ligne de sécurité du téléski sur le pylône du télésiège. S’en suit une très forte montée grâce à deux pylônes agissant en compression placés l’un à la suite de l’autre, avant d’arriver en gare amont sur la butte sur laquelle est située la station motrice.
Les pylônes sont standards pour Doppelmayr, avec des hauteurs de survol globalement assez élevées.

Doppelmayr a équipé la ligne de 16 pylônes, dont 12 supports, 2 compressions et 2 supports/compressions comme ceci :
P1 : Compression
P2 : Support
P3 : Support
P4 : Support
P5 : Support/Compression
P6 : Support
P7 : Support
P8 : Support
P9 : Support
P10 : Support
P11 : Support
P12 : Support/Compression
P13 : Compression
P14 : Support
P15 : Support
P16 : Support

Image
Le début de la ligne vu depuis la gare aval.

Image
Sortie de gare.

Image
P1 : Compression.

Image
La gare aval vue du début de la ligne.

Image
P2 : Support.

Image
P3 : Support.

Image
Portée P3-P4.

Image
P4 : Support.

Image
Portée P4-P5.

Image
P5 : Support / Compression.

Image
Portée P5-P6.

Image
P6 : Support.

Image
Vue de derrière après le P6.

Image
P7 : Support.

Image
P8 : Support.

Image
Portée P8-P9.

Image
P9 : Support.

Image
Tête du P9.

Image
Portée P9-P10.

Image
P10 : Support.

Image
Portée P10-P11.

Image
P11 : Support.

Image
Portée P11-P12.

Image
P12 : Support / Compression.

Image
Tête du P12.

Image
Portée P12-P13.

Image
P13 : Compression.

Image
Vue de derrière après le P13.

Image
Portée P13-P14.

Image
P14 : Support.

Image
P15 : Support.

Image
P16 : Support.

Image
Avant la gare amont.

Image
Arrivée en gare amont.

La gare amont


La gare amont est située sur une bosse à l’endroit où se trouvait l’ancienne gare amont du téléski du Plan Sec avant qu’il soit raccourci. Ainsi, et contrairement à l’ancienne gare amont du téléski de Bellecôte, il est impossible d’accéder par gravité aux pistes directement desservies par le télésiège de la Fournache. Du côté esthétique, la gare amont est la même que celle en aval, à l’exception près que le bardage en bois n’a pas été remplacé en 2015. Elle est, au contraire de la gare aval, plus courte puisque n’est pas utilisée régulièrement pour l’embarquement à la descente.
Le débarquement s’effectue dans l’axe de la ligne, tout comme l’embarquement pour les piétons uniquement.
La motorisation est située dans la gare : elle assure la mise en mouvement du câble de l’installation grâce à un moteur électrique entrant dans le réducteur via un arbre rapide sur lequel agit le frein de service. Le réducteur renvoi ensuite le mouvement à la poulie motrice via un arbre lent. En cas de problème majeur, un moteur thermique de secours est présent pour évacuer la ligne via un système hydraulique.

Image
La zone de débarquement.

Image
Un siège au niveau du débarquement.

Image
La zone d'embarquement pour la descente.

Image
La gare amont vue dans son ensemble.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
La gare amont et la cabane d'exploitation.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare amont.

Image
La gare amont vue en contre-plongée.

Image
La gare amont vue depuis la gare amont du télésiège de la Fournache.

Image
La gare amont vue depuis le début de la piste de la Fournache.

Image
La gare amont vue de profil.

Les véhicules et pinces

Les sièges installés sur l’appareil sont ceux livrés communément par Doppelmayr dans les années 2000 : il s’agit du modèle 6E98 équipé de dossiers à trous afin d’obtenir un meilleur comportement des sièges face au vent. Pour garantir une meilleure sécurité notamment pour les enfants, des dispositifs contre le sous-marinage ont été installés sur les deux places les plus extérieures de chaque siège.
Les pinces sont de type A-108C, pinces considérées comme auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.

Image
Un siège sur le brin descendant vu en ligne.

Image
Une pince sur le brin descendant vue en ligne.

Image
Une pince vue de dessous.

Vues depuis les abords du télésiège…

Quelques photos de ce télésiège vu depuis les pistes qu’il dessert.

Image
La fin de la ligne vue depuis la piste de l'Armoise.

Image
Le plateau du Jeu vu depuis la piste de l'Armoise.

Image
Le milieu de la ligne vu depuis la piste de l'Armoise.

Image
Le croisement entre le télésiège de l'Armoise et le téléski du Plan Sec.

Image
La retenue d'eau d'altitude survolée par la ligne.

Image
Le début de la ligne vu depuis la piste de la Cochette.

5 → Conclusion

Construit dans un contexte financier difficile, le télésiège de l’Armoise est une réponse à la saturation des remontées mécaniques du domaine skiable jusque-là en partie dominé par les téléskis débrayables difficiles. L’augmentation du nombre de lits dans la station aura eu raison des téléskis de Bellecôte et du Plan Sec au profit d’un télésiège débrayable 6 places rapide et confortable pour la petite station d’Aussois. Si Bellecôte a été démonté, Plan Sec a su être remanié pour desservir exclusivement le plateau du Jeu et servir comme alternative au télésiège de l’Armoise en cas de forte affluence.
Aujourd’hui, le télésiège de l’Armoise dessert de manière efficace l’ensemble du secteur d’altitude et le plateau du Jeu, et fait une suite parfaite au similaire télésiège du Grand Jeu construit 10 ans après lui.
Une fois l’augmentation de débit réalisée en 2015, ce télésiège donne entière satisfaction et possède de beaux jours devant lui sur le domaine skiable d’Aussois !

Image
L'Armoise, l'appareil performant du secteur d'altitude.

Je tiens à remercier le personnel d’exploitation du télésiège pour son accueil et sa gentillesse.

Photos : valcelouis
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 18 janvier 2020 et 25 janvier 2020

© valcelouis – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :