En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Photo
Localisation(s)
Forêt

 TSD6 de la Forêt

Villeneuve (Serre Chevalier Vallée)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Important télésiège sur l'Aravet, la Forêt remplace trois téléskis mythiques de Serre Chevalier Vallée. En plus d'apporter rapidité et confort sur cet axe, la Forêt permet un ski propre diversifié et des liaisons variées sur le domaine.

Année de construction : 2005

Suivre la discussion sur le forum



Partie 1
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 23/12/2017 et mise à jour le 02/07/2018
(Mise en cache le 02/07/2018)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • Serre Chevalier Vallée
  • Le télésiège de la Forêt
  • Des téléskis au télésiège : l’Aravet, un lieu chargé d’histoire
    La Forêt : un appareil clé du secteur de Villeneuve
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Autres vues
  • Conclusion


Serre Chevalier Vallée

La station de Serre Chevalier Vallée est située dans les Hautes-Alpes, à environ 3h30 de route de Marseille et de Lyon.

Implantée dans la vallée de la Guisane, affluent de la Durance prenant sa source au Col du Lautaret, Serre Chevalier Vallée se compose de 3 ensembles de villages, Chantemerle, Villeneuve et Le Monêtier-les-Bains, et d’une ville, Briançon. Le domaine s’étend sur 250 kilomètres de pistes tous niveaux. Celles-ci alternent murs en forêt, chemins avec vue imprenable sur la vallée de la Guisane et de la Durance et champs de bosses pour les skieurs les plus expérimentés.
Ces pistes sont desservies par 61 remontées mécaniques allant du tapis roulant à la nouvelle télécabine de Ratier. Le domaine compte d’ailleurs le premier DMC au monde, celui du Pontillas. Les remontées mécaniques de Serre Chevalier Vallée sont composées de 7 tapis et télécordes, de 26 téléskis, de 11 télésièges à pinces fixes, de 10 télésièges à pinces débrayables, de 5 télécabines, d’un DMC et d'un téléphérique exploité uniquement en été.

L’histoire de Serre Chevalier Vallée a commencé en 1941 avec l’inauguration du premier téléphérique, reprenant le nom du sommet qu’il atteint : le Serre Chevalier. Ensuite, le développement de la liaison avec Villeneuve et des secteurs de l’Aravet, du Prorel et des combes au-dessus de Serre Ratier s’est accéléré jusqu’à l’incendie du téléphérique en 1983. En cette année, la décision est prise d’ouvrir la liaison avec Le Monêtier-les-Bains avec l’installation de plus de 12 remontées mécaniques ! De plus, un nouveau téléphérique est construit sur le tracé de l’ancien. Celui-ci réutilise beaucoup d’éléments du premier appareil. 1983 restera l’une des dates importantes dans la création de Serre Chevalier.
En 1989, le domaine de Briançon est créé avec l’installation de 9 remontées mécaniques dont le fameux télésiège de Puy Chalvin (qui n’a pas fait une saison et qui a été revendu par la suite). Depuis 2004, la station est gérée par la Compagnie Des Alpes (CDA) qui renouvelle progressivement le parc de remontées mécaniques de Serre Chevalier, la plupart des appareils datant des années 80. Les investissements se poursuivent et la station réaménage tous les secteurs du domaine afin d’optimiser encore les liaisons.

Image
Villeneuve depuis le télésiège de la Casse du Bœuf.

Le télésiège de la Forêt

Des téléskis au télésiège : l’Aravet, un lieu chargé d’histoire

En 1957, 16 ans après l’ouverture du site de Chantemerle, Villeneuve lance réellement le ski sur la commune, avec la construction par Müller de la télécabine de Villeneuve. Initié par Léon Agel, le projet s’accompagne de la création d’un restaurant au Clos de l’Aravet et d’autres remontées mécaniques : un fil neige rapidement remplacé par le téléski de l’Aravet (1959) et les téléskis de la Rouge et de la Forêt (1957 et 1958 respectivement). Lors de cette même année, le téléski de l’Alpage complète l’ensemble. Le téléski de la Forêt est un appareil Poma, d’une grande longueur et comportant un virage à droite. La gare aval est de type treillis, classique pour l’époque sur les longues remontées. Celui de la Rouge est aussi équipé d’une gare aval en treillis et la ligne évolue droit vers le col de l’Alpage, en montant assez fortement. Le téléski de la Rouge a été renommé téléski de Serre Chevalier à partir de 1960. Ces remontées desservent les pentes entre Villeneuve et le col de l’Alpage et permettent de skier dans les mélèzes en complétant avantageusement l’offre de Chantemerle. Différentes pistes de toutes les couleurs sont alors ouvertes.

Voici quelques images de ces appareils (d’autres images des téléskis de la Forêt et de la Rouge sont visibles en partie 2 du reportage) :

Image
Vue globale sur le téléski de l’Aravet (à gauche) et le téléski de la Forêt (à droite). DR.

Image
La gare aval du téléski de l’Aravet. DR.

Image
Le téléski de la Rouge. DR.

Dès 1965, les remontées de l’Aravet sont modifiées : le téléski de la Forêt est prolongé vers l’aval et sa gare aval est remplacée pour accueillir plus de perches. Le téléski de la Rouge est intégralement remplacé mais sa gare aval est déplacée sur le nouveau téléski du Tremplin, appareil desservant des pistes autour du Clos de l’Aravet. L’ancienne gare aval du téléski de la Forêt est remontée sur l’appareil de l’Alpage.

Image
Les téléskis de la Forêt (à gauche) et de l’ Aravet (à droite) rallongés. DR.

Cependant, le développement de Fréjus met un peu à l’ombre des projets le secteur de l’Aravet. En 1973, la commune de la Salle-les-Alpes se rend compte que la télécabine Müller, d’un débit de 285 personnes/heure, ne répond plus aux attentes des clients pour monter à l’Aravet. Le nouvel appareil, Poma encore une fois, est construit en 1975, tandis que les cabines de l’ancienne télécabine sont revendues aux Deux Alpes. Cette nouvelle installation permet d’apporter confort et rapidité de montée depuis Villeneuve vers le secteur de l’Aravet. En plus de la télécabine, le téléski de l’Aravet est raccourci pour être transformé en téléski pour les débutants. Afin de répondre au débit de la nouvelle installation (1166 personnes/heure), le téléski de la Forêt est doublé en 1977 par un nouvel appareil permettant d’accéder directement à Chantemerle, sans emprunter le téléski de la Rouge (ce qui évite une augmentation de fréquentation sur celui-ci).

Voici une vue aérienne permettant de situer les différents appareils constituant le plateau de l’Aravet à cette époque :

Image
Remontées mécaniques :
- A : téléskis de la Forêt 1&2
- B : téléski de la Rouge
- C : téléski de l’Alpage
- D : télécabine de l’Aravet
- E : téléski de Goudissard
- F : téléski Ecole Aravet
Pistes :
* Verte :
1 : Route Aravet
* Bleues :
1 : Alpage
2 : Clos de l’Aravet
* Rouges :
1 : Rouge
2 : Forêt
3 : Raccord Rouge
4 : Plateau de la Rouge
5 : Stade Aravet
6 : Goudissard


En 1998, le télésiège de la Casse du Bœuf est venu ouvrir un nouveau moyen rapide et confortable pour monter en altitude. Cependant, la fréquentation des téléskis de la Forêt et de la Rouge ne faiblit pas, bien au contraire. L’attrait des pistes qu’ils desservent les rend très fréquentés. Alors que les évolutions sur l’Aravet en restent là, l’affluence est devenue trop importante aux différents téléskis du secteur de l’Aravet, un remplacement global s’imposait. Arrivée aux rênes de la station en 2004, la CDA (Compagnie Des Alpes) en fait sa priorité et dès 2005, elle fait déposer les téléskis de la Forêt, de la Rouge et du Tremplin au profit d’un unique télésiège débrayable 6 places. Cet appareil part en aval de la piste du Marteau et de l’arrivée de la télécabine de l’Aravet et rejoint l’arrivée de l’ancien téléski de la Rouge, permettant d’accéder très rapidement à Chantemerle, Fréjus ou au télésiège du Prorel (Briançon). La restructuration du haut de l’Aravet est complétée en 2008 par le remplacement du téléski de l’Alpage par un téléski à enrouleurs au tracé différent, créé pour desservir le snowpark.

Forêt : un appareil clé du secteur de Villeneuve

Le télésiège de la Forêt est donc situé sur le secteur de l’Aravet. Reliant l’arrivée de la télécabine du même nom au sommet du plateau de la Rouge, il permet une liaison rapide et efficace entre ce secteur, Chantemerle (accès direct au télésiège du Prorel pour Briançon) et Fréjus.

En plus de ce rôle de liaison, la Forêt est l’appareil principal du secteur de l’Aravet : endroit partagé entre le plateau de la Rouge et le Clos de l’Aravet. Ce dernier comporte deux tapis pour les débutants, l’arrivée de la télécabine de l’Aravet, deux restaurants, le départ du Dévalbob et un stade qui est parfois réservé aux clubs. A noter que l’on peut directement rejoindre Chantemerle (Serre Ratier) par le biais de la piste verte du Lièvre Blanc. Le tout est situé au milieu des mélèzes et est relativement protégé des intempéries, ce qui est en fait un endroit intéressant en cas de mauvaise météo sur les hauteurs. Le haut du secteur, sur le plateau de la Rouge, comporte principalement le snowpark de Serre Chevalier Vallée, qui est de taille imposante et figure parmi les plus grands de France. Ce dernier, avec un téléski dédié (l’Alpage), comporte 4 zones : débutants et moyens, confirmés, experts et une Vidéozone (slalom ou bosses selon les jours). Avant la construction du téléski de l’Alpage, le télésiège de la Forêt pouvait (et peut toujours en cas de saturation du téléski) servir à tourner sur le snowpark, même si la rotation dure plus longtemps si foule il n’y a pas au téléski. Le tout est accessible depuis Chantemerle (télésièges de l’Orée du Bois, des Combes et du Grand Serre), comme depuis les appareils de Côte Chevalier (venant de l’Echaillon et du haut de Fréjus), du Pré du Bois (bas de Fréjus) et de la Casse du Bœuf (front de neige de Villeneuve).

Au sein de ce secteur, le télésiège de la Forêt occupe donc une place centrale puisqu’il le dessert sur toute sa longueur. Entre accès bis à Chantemerle depuis le télésiège de la Casse du Bœuf, ski propre sur les pistes et hors-pistes et ascenseur depuis l’Aravet, ses rôles sont multiples. Cela le rend fréquenté sans atteindre la surcharge, ce qui en fait un appareil intéressant pour skier sans trop attendre en bas et remonter rapidement tout en profitant de possibilités de ski variées.

Image
Vue globale sur le Clos de l’Aravet avec la télécabine à gauche et le télésiège de la Forêt à droite.

Le télésiège de la Forêt dessert de multiples pistes depuis son sommet :
- Echaillon : Piste rouge non damée très agréable à descendre du fait des nombreuses bosses présentes. Elle évolue dans le vallon du même nom situé dans un environnement naturel.
- Rocher de l’Enfer : Variante de l’Echaillon, elle partait à l’origine du sommet de Serre Chevalier et était de couleur noire. Afin de l’ouvrir plus souvent, sa partie haute à été amputée, la rétrogradant en rouge. Elle en reste néanmoins très agréable à skier.
- Fangeas : Piste bleue très fréquentée qui permet de rejoindre l’arrivée du télésiège de la Casse du Bœuf et le départ du télésiège de Clot Gauthier.
- Egalement, on accède directement depuis l’arrivée à la piste de l’Alpage qui permet de rejoindre la longue piste du Marteau (retour au télésiège, accès à Chantemerle par la piste des Mélèzes ou descente au front de neige de Villeneuve).

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale.

Image
Zoom sur l’Aravet.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD - Télésiège à attache débrayable : FORET
Maître d’ouvrage : CNA
Exploitant : SCV Domaine Skiable
Constructeur : Poma
Année de construction : 2005

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit : 2400 personnes/heure (2700 personnes/heure*)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1972 m
Altitude amont : 2392 m
Dénivelé : 420 m
Longueur développée : 1504 m
Pente maximale : 57 %
Pente moyenne : 30 %
Temps de trajet : 5 min

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : Satellit
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 633 kW
Sens de montée : Droit
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Nombre de pylônes : 13
Largeur de la voie : 6 m 10 cm
Dispositif d’accouplement : Pinces Omega T
Nombre de véhicules : 70
Espacement : 45 m

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est la station tension du télésiège. Celle-ci est assurée par un vérin hydraulique de tension contrôlé par une centrale hydraulique. La station de départ est installée sur le plateau de l’Aravet, sous l’arrivée de la télécabine du même nom (l’accès s’effectue par gravité depuis le sommet de la télécabine). Elle a été positionnée à proximité immédiate des premiers mètres de la piste verte de l’Aravet et en bordure de la piste bleue du Marteau, afin de ne pas gêner les skieurs souhaitant descendre sur Villeneuve avec cette piste. De type Satellit, elle arbore une couverture noire, à l’image des deux autres télésièges débrayables de Serre Chevalier Vallée construits en 2005.

Image
La gare aval en arrivant par la piste bleue du Marteau.

Image
La gare aval en plongée avec le premier pylône.

Image
Cet ensemble de côté.

Image
En descendant et en se dirigeant vers la file d’attente.

Image
La gare aval en partant vers la piste verte du Lièvre Blanc.

Image
Vue globale sur la station Phoenix.

Image
De trois quarts.

Image
Vue rapprochée avec le rail de stockage du véhicule de service à droite.

Image
Le tympan arrière de la gare depuis la file d’attente.

Image
La zone d’embarquement.

Image
Le lanceur.

Image
La gare aval depuis la ligne.

La ligne

La ligne se compose de 13 pylônes. Elle évolue entre les plateaux de l’Aravet et de la Rouge.
Le début permet de survoler les pistes du Marteau et du Stade Aravet. Le tracé s’engage ensuite dans une portion en dévers et abritée par les mélèzes. Au niveau du survol de la piste du Marteau, on rejoint le tracé des anciens téléskis de la Forêt. La ligne survole ensuite largement la piste de la Forêt jusqu’au P10 qui incline le câble pour passer une montée. A l’issue de cette dernière, on arrive au col de l’Alpage et à la gare amont.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 12C/12C
P2 : 8S/8S
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/6S
P5 : 6S/6S
P6 : 6S/6S
P7 : 8S/6S
P8 : 8S/8S
P9 : 8S/6S
P10 : 4SC/4SC
P11 : 12S/8S
P12 : 12S/12S
P13 : 8S/8S

S : balancier support
C : balancier compression
SC : balancier support-compression


Image
Vue latérale sur le P1, en sortie de la gare aval.

Image
La portée vers le P2.

Image
On commence le premier survol de la Marteau.

Image
Le P3, au milieu de la piste.

Image
La portée vers le P4, au-dessus du Stade Aravet.

Image
Le P4.

Image
La portée vers le P5, au milieu des mélèzes.

Image
Le cinquième ouvrage de la ligne.

Image
On continue de progresser sur cette portion en dévers.

Image
Le P6, assez haut.

Image
On arrive au second croisement avec la piste bleue du Marteau.

Image
Le P7, juste avant la Marteau.

Image
La portée vers le P8.

Image
Le P8, on arrive sur le plateau de la Rouge.

Image
Le snowpark à droite.

Image
Le P9.

Image
Survol de la piste bleue de la Forêt.

Image
Le P10, la pente augmente.

Image
On monte plus fortement.

Image
Le P11, la gare amont devient visible.

Image
Les dernières portées, au-dessus du tracé de l’ancien téléski de la Rouge.

Image
Le P12…

Image
… suivi de près par le P13.

La gare amont

La gare amont est la station motrice fixe du télésiège. La mise en mouvement du câble est réalisée par un moteur électrique entraînant un réducteur lui-même accouplé à la poulie motrice. La station d’arrivée est installée à proximité du télésiège de Côte Chevalier, au col de l’Alpage. Cet emplacement permet d’accéder directement aux télésièges du Prorel (accès à Briançon) ou des Vallons (vers le Monêtier). On peut également accéder à l’ensemble des secteurs de Villeneuve par l’intermédiaire de la piste de Fangeas. La gare est identique à la station aval, à savoir une Satellit de couleur noire.

Image
La gare amont depuis la ligne.

Image
Depuis la zone de débarquement, en se dirigeant vers Chantemerle.

Image
La gare de côté.

Image
De trois quarts face.

Image
La zone de débarquement en partant vers la piste bleue de Fangeas.

Image
De côté.

Image

Image
L’avant de la gare de depuis l’aval.

Image
Avec les deux derniers pylônes.

Sièges et pinces

Le télésiège de la Forêt est équipé de 70 sièges Doudouk 6 reliés au câble par des pinces Omega T.

Image
Un siège 6 places.

Image
Une pince Omega T.

Image
Le rail de service en gare aval avec le véhicule d’entretien entreposé dessus.

Autres vues

Voici à présent différentes vues du télésiège depuis les pistes :

Image
Depuis la piste bleue de l’Alpage, vue globale sur les arrivées des télésièges de la Forêt et de Côte Chevalier.

Image
Le haut de la ligne depuis la piste de la Forêt (arrivant du télésiège de l’Orée du Bois).

Image
La portée vers le P11.

Image
Vue globale, dans la partie au-dessus de la piste de la Forêt.

Image
En regardant vers l’aval.

Image
Le franchissement de la piste du Marteau.

Image
Les premiers mètres de la ligne.

Conclusion

Le télésiège de la Forêt est un appareil central sur le secteur de l’Aravet : desservant une partie plutôt abritée du domaine skiable, il permet des rotations sur le haut de la piste du Marteau rapides et confortables. De plus, la rapidité de l’appareil permet de bien réduire le temps de trajet par rapport aux téléskis (temps d’attente aux deux téléskis de la Forêt et au téléski de la Rouge). Les suppressions des croisements de pistes ont amélioré la sécurité des clients et désormais, on peut accéder rapidement et facilement au col de l’Alpage depuis le quartier de l’Aravet à Villeneuve. De plus, lors de son installation, le télésiège de la Forêt a permis de délester le télésiège de l’Orée du Bois jusqu’à l’installation du télésiège des Combes (2008), rééquilibrant les flux entre Serre Ratier et le Clos de l’Aravet. Un seul bémol avec cet appareil cependant, la piste du Marteau, notamment la partie entre le croisement avec le télésiège et sa gare aval, est régulièrement saturée, ce qui peut être source d’accidents.

Image
La Forêt, un télésiège efficace pour une desserte du plateau de la Rouge améliorée.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (les 17 et 22 février 2017)

A bientôt.

© - 2017 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net

Partie 2
Auteur de ce reportage : Flanby
Section écrite le 09/10/2005 et mise à jour le 28/01/2012
(Mise en cache le 21/08/2013)

Bonjour à tous!!

Nous poursuivons notre petit tour....!!

Nous revoilà donc à
Image

pour le second TSD livré, à savoir
Image


Le Télésiège de la Foret s'inscrit dans une refonte du secteur de l'Aravet (Serre-Chevalier 1400). Il vient remplacer 3 des 5 téléskis de ce secteur, à savoir Foret 1&2 et le téléski de la rouge. Sa ligne, parallèle à celle du Télésiège de l'Orée du Bois va permettre de le soulager dans le sens 1400/1350, puisqu'on pourra rejoindre depuis son sommet tout le domaine de Serre-Chevalier 1350 et plus généralement de continuer son chemin vers Serre-Chevalier 1200. Ce télésiège récupérera les flux arrivant de la Télécabine de l'Aravet et du Télésiège débrayable de la Casse du Boeuf.

Image
Les Téléskis de la Foret

Image
Le Téléski de la Rouge

Cet appareil dont le maître d'oeuvre est CNA, est lui aussi un Poma. Son départ est situé à côté du Téléski Ecole de l'Aravet, il est donc décentré par rapport aux départs des Téléskis des Forets. Son arrivée par contre prendra la place de celle du Téléski de la Rouge.

Image
Le TSD sur le plan des pistes


Caractéristiques techniques :

- Maître d'ouvrage : SCSD
- Maître d'oeuvre : CNA
- Type d'appareil : Phoenix 6
- Constructeur : Poma
- Débit : 2400 puis 3000p/h
- Altitude station motrice : 2392m
- Altitude station retour : 1972m
- Dénivelée : 420m
- Longueur : 1504m
- Nombre de pylônes : 13
- Nombre de sièges : 88
- Durée du parcours : 300 secondes
- Largeur de la voie : 5.7m
- Diamètre du câble : 45mm
- Puissance du moteur : 633KW
- Coût : 3.9M?

Et maintenant ce que vous attendez tous........ : MOI !!
Non je plaisante, les photos du monstre bien sur !!

Image
La gare aval

Image
L'embarquement

Image
La gare aval (oui je sais je l'ai déjà dit)

Image
Situation du TSD sur le plateau de l'Aravet

Un petit tour à l'intérieur???? Mmmmm, gourmand va!! :) ;)

Image
L'intérieur de la gare vu depuis le devant

Image
L'intérieur de la gare vu depuis le derrière

Image
La came d'embrayage

Image
La mesure de la course du Lorry

Allez, maintenant le plus dur c'est de monter en gare amont!!!
N'est ce pas Flanbynette??? :MM: :P

Remarquez, en l'attendant j'ai pu faire des photos de la ligne!! :)

Image

Image

Image

Ca y est, la gare amont est là!!

Image

Ohhhhh, qu'elle est jolie!!! :blink:

Image


Quoi???? Tu veux encore y rentrer!!?? Bon, d'accord, mais c'est la dernière fois je te préviens!! ;) ;)

Image
Vue générale

Image
Le treuil

Image
Le moteur thermique

Image
Le cadenceur

Image
Le frein

Image
Le réducteur

Image
Les plaques de protection

Image
Je me suis demandé ce que c'était ca

Image
Et c'est marqué dessus :D


Et voilà!!!

Merci à moi-même pour la visite, à ma petite clio de m'avoir monté jusque sur le plateau de l'Aravet, à mon chien pour s'être fait charger par les poneys et à Flanbynette (oui je la cite en dernier mais on garde toujours le meilleur pour la fin) pour ne pas (trop) avoir rouspeter après moi!! ;)



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :