En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

 TSD6 de la Portette

Val Thorens (Les Trois Vallées)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Télésiège permettant l'accès au col du Bouchet mais aussi aux autres secteurs de la station tels que celui de Caron ou encore sur le versant d'Orelle via le funitel du Grand-Fond. Construit en 2014 par Doppelmayr, cette installation est équipée d'un système de double embarquement.

Options techniques :
  • DLS (Double contour)
Mise en service en : 2014
Video 1 video de cet appareil

Suivre la discussion sur le forum


Localisation(s)
Photo

Auteur de ce reportage : j'ib
Section écrite le 02/05/2017
(Mise en cache le 03/05/2017)

Télésiège de la Portette
Val Thorens (73)


Image


Bienvenue à Val Thorens

La station de ski de Val Thorens est située dans le département de la Savoie dans la vallée de la Tarentaise. Elle est placée à 2300 mètres d'altitude et est la station la plus haute d'Europe. Val Thorens a la réputation de recevoir tous les ans, un enneigement exceptionnel. La station ouvre habituellement de mi-Novembre à début Mai.

La station de Val Thorens fut créée en 1972. Le début de l'aménagement a commencé un an plus tôt par la commune de Saint Martin de Belleville, se concentre sur le bas de la future station, sur le secteur de Péclet avec la réalisation de la Télécabine de Péclet et le versant sud avec la réalisation du Télésiège Mont de Péclet. Après ces aménagements, le secteur de la Moraine et du Fond en seront équipé. Par la suite, le glacier de Chavière sera aménagé. Dans les débuts des années 1980 la SETAM, société crée en 1972, commence à équiper le secteur du virage de Caron avec la réalisation d'une Télécabine en deux tronçons et la construction en 1982 du plus gros téléphérique du monde pour cette date. Ce sera durant l'été 1984 que sera construit le premier télésiège de la Moutière. Réalisé par le constructeur français Skirail, cet appareil est avec le Télésiège des 3 Vallées 1 construit la même année, le premier télésiège fixe quadriplace de la station. Cet appareil partait en contrebas des télécabines de Caron-Cairn et permettait de revenir sur Val Thorens sans avoir à déchausser pour prendre une télécabine. Il permettait également de rejoindre directement les téléskis du Plateau. Cet appareil avait la particularité d'avoir un pylône commun avec la télécabine de Caron.

Le domaine skiable actuel de Val Thorens est relié à Orelle. Cet ensemble regroupe 29 remontées mécaniques qui sont, dans la majorité récentes, et performantes. Ils possèdent le premier appareil à être équiper d'un dispositif de double embarquement (DLS), le premier funitel du monde et le premier funitel BMF du monde à avoir été construit. Ces remontées mécaniques desservent un total de 150 kilomètres de pistes pour 70 pistes qui partent de 1500 mètres d'altitude jusqu'au sommet des 3 Vallées à 3230 mètres d'altitude sur le versant d'Orelle.

De plus, la station dispose de la plus longue piste de luge de France. Le départ est au sommet du funitel de Péclet et l'arrivée à Val Thorens pour un dénivelé de presque 700 mètres ! Elle possède aussi un snow-park de 70 000 m² avec boarder-cross, air bag, half pipes, tables, handrails … A découvrir aux téléskis du Plateau.

    La station de Val Thorens
    Image


L'aménagement du secteur de Thorens

A l'origine du projet de la construction de la station de ski de Val Thorens était prévu un long funiculaire partant du village et arrivant au col de Thorens. Ce dernier aurait eu pour but de desservir tout ce secteur mais aussi de donner accès au glacier de Chavière, aménagé dans les années 1970 pour le ski d'été. Cette installation devait être soutenu par un énorme viaduc en béton et devait circulé à la vitesse de 10 mètres par seconde pour un débit horaire révolutionnaire de 7200 personnes. Le Skirail, nom alors donné à ce projet, n'a jamais pu voir le jour pour manque de moyens financiers et s'est vu se faire remplacer par diverses remontées mécaniques.

L'aménagement du secteur de Thorens remonte réellement aux débuts du lancement de Val Thorens, c'est-à-dire en 1971 avec le téléski de la Montée-du-Fond construit par Montaz-Mautino. Fonctionnant grâce à un moteur thermique, il était accessible depuis le village par le téléski du Lac et permettait l'accès aux environs du col du Bouchet à près de 3000 mètres d'altitude avec la desserte de hors-pistes et de la piste de la Médaille. L'année d'après est construit le téléski de la Moutière dans les contrebas de ce dernier appareil, qui deviendra par la suite le Plateau 1 lors de sa rénovation en 2002. 1973 est marqué par la mise en service du téléski du Petit-Fond parallèle à la première partie de la Montée-du-Fond. La société française Pingon-Transcâble installe en 1975 le télésiège fixe deux places de la Moraine avec des pylônes atypiques en forme de « A ». Ce dernier est le premier maillon donnant l'accès au col de Thorens et se retrouve comme le successeur du Skirail. L'ouverture du téléski de la Montée-du-Fond était très aléatoire car l'enneigement se révélait souvent conséquent au dessus de 2600 mètres d'altitude. C'est pour cela qu'en 1979, la SETAM, alors exploitant du domaine skiable, coupe en deux cet appareil en gardant la même installation sur le bas et en créant un téléski à enrouleurs une place sur la partie haute grâce à des matériaux Leitner et Montaz-Mautino de récupérations d'autres installations de glacier. Il a été nommé la « Montée-du-Fond 2 ».

    La ligne du télésiège de la Moraine avec ses pylônes en « A » prenant la direction du col de Thorens et les téléskis de la Montée-du-Fond 1 et du Petit-Fond, le tout dominé par l'Aiguille de Péclet (3562 mètres d'altitude)
    Image


Après seulement six années d'exploitation le téléski à enrouleurs de la Montée-du-Fond 2, issu de matériaux de récupération, a été remplacé en 1985 par un télésiège fixe quatre places provenant de chez Skirail et prenant le nom du « Fond 2 ». Avec la construction du téléphérique de la Cime Caron en 1982, le téléski de la Moutière devenait de plus en plus saturé et la SETAM décide donc de le doubler par un autre appareil qui prendra également en 2002 le nom de « Plateau 2 ». En 1991, le télésiège de la Moraine est succédé par un téléporté débrayable quatre places qui sera équipé en 1997 d'un système de double embarquement. La même année est installé en remplacement des deux téléskis de la Montée-du-Fond 1 et du Petit-Fond, le télésiège débrayable du Fond 1 sur un tracé décalé vers l'Est. Ce dernier prendra le nom de « Portette » en 2001. Cette même année, c'est au tour du Fond 2 d'être démonté et remplacé par le funitel du Grand-Fond provenant de chez Poma. Sept ans plus est mis en service par Gimaz Montaz-Mautino le téléski du Plateau 2, en remplacement de l'ancien appareil. Puis, en 2011 est apparu un nouveau funitel, celui de Thorens, situé dans la continuité de l'installation de la Portette et ouvrant un nouveau secteur de ski. Enfin 2014 est marqué par le remplacement du télésiège de la Portette par une installation identique Doppelmayr mais six places, sur un tracé plus long et avec un système de double embarquement.

1991 – 2014 : Le télésiège débrayable quatre places de la Portette

Construit en 1991 sous le nom de « Fond 1 », la Portette a remplacée lors de son arrivée les téléskis parallèles de la Montée-du-Fond 1 et du Petit-Fond. Longs d'environs 1400 mètres, ils possédaient des débits de 800 et 900 personnes par heure pour des vitesses d'exploitation plutôt rapides (4 mètres par seconde). C'était donc des appareils de niveau difficiles qui étaient de moins en moins empruntés. Ils donnaient par ailleurs accès aux téléskis de la Moutière 1 et 2. Leurs vétustés ainsi que leurs difficultés ont poussées la SETAM à les remplacer par un télésiège débrayable quatre places après plus de 4 millions de passages en vingt ans.

    Le téléski de la Montée-du-Fond 1 (DR – Coll. SETAM – Livre : Val Thorens – 1969-2009 – 60 remontées mécaniques en 40 ans)
    Image

    Le téléski du Petit-Fond avec sa ligne et celle de la Montée-du-Fond 1 (DR – Coll. SETAM – Livre : Val Thorens – 1969-2009 – 60 remontées mécaniques en 40 ans)
    Image


Le successeur des ces installations, le télésiège de la Portette, a lui emprunté un tracé différent. Il partait une centaine de mètres au dessus du chalet de Thorens, prenait la direction du col du Bouchet pour arriver à quasiment 2800 mètres d'altitude. Cet emplacement, alors différent par rapport aux anciens téléskis, a permis de desservir de nouvelles pistes tout en continuant à rejoindre le télésiège du Fond 2 et à partir de 2001 le funitel du Grand-Fond. Par ailleurs, ce changement a été effectué pour que cette installation prenne le plus possible l'axe du vent dominant, la lombarde, et donc d'augmenter le temps d'ouverture durant les jours de mauvais temps. Jusqu'en 2011, il desservait seulement quelques pistes, mais à partir de cette date avec la construction du funitel de Thorens à proximité immédiate de la gare amont, la Portette a pris une nouvelle dimension puisqu'elle s'est avérée être comme le premier maillon afin de rejoindre le sommet de ce dernier téléporté. Néanmoins, le confort était assez limité et le débit, malgré le fait qu'il soit assez conséquent (2800 personnes par heure), restait également faible depuis la construction de ce nouveau secteur au sommet. L'exploitant a donc décidé durant l'été 2014, après plus de 25 millions de passages, de le remplacer par un nouveau télésiège débrayable six places équipé d'une gare aval avec un double embarquement permettant un débit de 3600 personnes par heure.

Techniquement, le premier télésiège de la Portette avait été construit par Etudes de Transports (anciennement Doppelmayr-France). La gare aval était la station tension de l'installation. Cette dernière était effectuée par deux vérins hydrauliques. La ligne était longue de quasiment 1600 mètres et se composait de 19 pylônes. La station motrice était située en amont et on retrouvait un moteur électrique développant 465 kW. La ligne se composait de classiques sièges 4E95 reliés au câble par des pinces ET106.

    La gare aval et le premier pylône
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


    La ligne vue depuis l'aval
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


    Arrivée en gare amont
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au reportage de l'ancienne installation dans la BDD)


→ Vidéo de l'ancien télésiège lors de sa dernière saison d'exploitation (Skifan) : https://www.youtube.com/watch?v=ki5YCT5wcUo

2014 : La Portette passe au six places débrayable

La construction du télésiège débrayable six places de la Portette, équipé de gares Uni-G, s'est faite grâce aux entreprises de la SOMERM pour le montage et de Doppelmayr pour la livraison des matériaux. Elle a été effectuée durant la même année que celle du télésiège débrayable du Plan de l'Eau, situé sur le même domaine skiable. L'exploitant a décidé de faire emprunter a son nouvel appareil un tracé un peu plus long d'environ deux cents mètres que l'ancien appareil afin de faciliter l'accès à la gare aval depuis les différents secteurs (Péclet et Moraine particulièrement) et d'offrir la liberté à la clientèle d'utiliser le télésiège de la Moraine ou celui de la Portette sans se tromper. A noter également que ce téléporté est en ce moment prévu d'être exploité avec un débit horaire de 3325 skieurs, mais ce dernier peut être augmenté à 3600 grâce à l'ajout de dix sièges.

Malgré les conditions météo capricieuses de l'été 2014, le télésiège de la Portette a pu être livré en temps et en heure pour le début de la saison de ski 2014-2015. Les massifs en béton ont été coulés courant juin pour être finalisés mi juillet. Durant ces périodes la gare aval a été montée. De fin juillet à début août les fouilles et les massifs de la gare amont ont été effectués pour être finalisée fin août. La ligne a été quant à elle héliportée le 27 août. Le câble a été tendu dans la foulée et les sièges ont également été posés. La SETAM a pu ensuite effectuées les tests de rodage pour une ouverture au public le 21 novembre 2014.

    La gare aval le 18 juillet 2014
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    La gare amont le 19 août 2014
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    L'héliportage de la ligne le 27 août 2014
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    La gare amont quasiment finalisée en septembre 2014
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


    Le télésiège terminé le 19 novembre 2014
    Image
    (Ou cliquez ici pour accéder au sujet de la construction sur le forum)


→ Vidéo de l'héliportage de la ligne (Skifan) : https://www.youtube.com/watch?v=yNvqbxACulI

Portette : Un appareil stratégique

Le télésiège de la Portette est situé juste au dessus du télésiège de la Moraine et à côté du Chalet de Thorens 360, dans le secteur éponyme. Construit en 2014 par Doppelmayr, la dénomination de « Portette » vient d''un lac portant ce nom et située en dessous de la ligne du télésiège.

    Situation de la gare aval du télésiège de la Portette dans son environnement avec le Chalet de Thorens 360 à droite, le télésiège de la Moraine juste derrière et la station de Val Thorens encore plus loin
    Image


Ce dernier est directement accessible depuis beaucoup d'installations : depuis le téléphérique de la Cime Caron, les funitels de Péclet, de Thorens ou encore du Grand-Fond, les télésièges des Cascades, de la Moraine, du Col, de la Moutière, des 2 Lacs ou de Rosaël sur le secteur d'Orelle, ou bien des téléskis du Plateau 1 et 2. Ceci fait donc du lui un appareil stratégique sur un emplacement qui l'est tout autant. En effet, il permet dans un premier temps de desservir un espace de ski propre pour des skieurs de niveau moyen. Mais Portette possède également un rôle de liaison avec différents secteurs : d'une part sur le funitel de Thorens avec lequel ils forment une chaîne afin d'accéder à la côte 3000 au col du Bouchet, mais aussi sur le funitel du Grand-Fond et le téléphérique de la Cime Caron desservant de magnifiques pistes ou donnant accès au versant d'Orelle. Cette remontée est par conséquent une alternative au télésiège de la Moutière depuis les secteurs Sud ou de Péclet et évite de redescendre sur le virage de Caron. Ainsi, cette remontée décharge en skieurs ce dernier ayant le même but que Portette. Au sommet, le virage de Caron avec les télécabines de Cairn et de Caron, ce télésiège et celui de Boismint sont également accessibles.

Côté ski, le télésiège de la Portette dessert trois pistes :

  • La piste rouge de la Portette : Piste rejoignant le départ de l'installation.
  • La piste rouge des Rhodos : Elle prend son départ sur la piste bleue du Fond et rejoint ensuite la gare aval du télésiège.
  • La piste bleue du Fond : Équipée d'un dispositif d'enneigement artificiel, elle permet d'accéder au sommet des téléskis du Plateau 1 et 2 et ensuite via les pistes bleues éponyme et du Lagopède au funitel du Grand-Fond et au téléphérique de la Cime Caron.

Voici sa situation sur le plan des pistes des 3 Vallées et de Val Thorens :

    Image

    Image


Caractéristiques

Caractéristiques Administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : PORTETTE
Maître d'Ouvrage : SETAM
Maître d’Œuvre : DCSA
Études Topographiques : Mesur'Alpes
Montage / Génie Civil : SOMERM
Terrassements : TPLP
Installation Électrique : SEIREL
Exploitant : SETAM
Constructeur : Doppelmayr
Année de construction : 2014
Montant de l’investissement : 8 000 000 €

Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 3325 (3600*) p/h
Vitesse d'exploitation : 5,25 m/s
Temps de trajet : 5 min 42 sec

Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 2360 mètres
Altitude amont : 2800 mètres
Dénivelée : 440 mètres
Longueur développée : 1796 mètres
Longueur horizontale : 1725 mètres
Pente maximale : 66 %
Pente moyenne : 26 %

Caractéristiques Techniques

Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Nombre de pylônes : 20
Nombre de sièges : 114 (123*)
Sens de montée : Gauche
Type de gares : Uni-G
Type d'embarquement : Double embarquement
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance électrique du moteur principal : 530*2 kW (1060 kW)
Type de tension : Hydraulique
Type de sièges : 6E98
Type de pinces : A108-C
Diamètre de la poulie motrice : 5200 mm
Diamètre de la poulie retour : 6100 mm
Espacement des véhicules : 6,5 secondes
Largeur de la voie : 6,1 mètres

Caractéristiques du Câble

Fabriquant du câble : ARCELOR MITTAL
Date de pose : 2014
Type de câblage : Lang
Sens de câblage : Droite
Diamètre du câble : 48 mm
Composition du câble : 6×31 Fils
Âme : Compacte
Résistance à la rupture : 177 000 daN
Pas de câblage : 329 mm
Pas de toronage : 135 mm

* Chiffres en débit définitif

Ligne et infrastructures du télésiège de la Portette

Gare aval :

La gare aval est la station tension de l'installation. Elle est située à 2360 mètres d'altitude juste à côté du Chalet de Thorens 360 et au dessus de la station inférieure du télésiège de la Moraine.
On retrouve une infrastructure de type Uni-G provenant de chez Doppelmayr, arborant un schéma de couleur blanc accompagné par le nom de l'installation ainsi que les logos de la station, du domaine skiable et de l'exploitant. La dénomination de l'appareil avec un logo de la station sont également présents en gros sur les vitraux. Elle est plus longue que d'autres gares de ce type et dispose d'un « virage » à l'avant puisqu'elle est équipée d'un système de DLS (Double Loading System) - plus précisément d'un système de double embarquement. Ce dernier permet d'améliorer considérablement le débit horaire de l'appareil, mais aussi les conditions d'embarquement pour les skieurs qui restent quand même plus lents que des contours tronqués. Les deux embarquements sont placés à l'avant de la gare dans la partie qui n'est pas dans l'axe de la ligne (dans le contour interne les sièges circulent à la vitesse de 1 mètre par seconde et dans l'extérieur à 0,8 mètre par seconde). Il s'agit de la longueur des contours et de la vitesse du câble qui détermine le bon cadencement des sièges. En cas où l'opérateur décide de ne faire fonctionner qu'un seul contour, l'installation tourne à 4,7 mètres par seconde contre 5,25 en marche normale, une réglementation française ne permettant pas le dépassement en débit de 3000 personnes par heure lorsque l'installation n'est équipée que d'un seul embarquement (car ce dernier serait trop rapide à cause de l'espacement des sièges trop réduit). En revanche, si deux contours sont exploités, mais seulement un ouvert au public le télésiège peut tourner en vitesse maximale. Enfin, notons que la tension dynamique du câble est effectuée par deux vérins hydraulique asservis à une centrale.

    La gare aval vue depuis la piste bleue du Fond
    Image

    La gare aval du télésiège de la Portette au centre, celle de la Moraine en arrière plan et le Chalet de Thorens 360 à droite
    Image

    La gare aval et le premier pylône
    Image

    La gare aval vue de profil
    Image

    La gare aval vue de trois-quarts depuis le Chalet de Thorens 360
    Image

    La gare aval vue de profil de puis le Chalet de Thorens 360
    Image

    La gare aval vue de face
    Image

    La gare aval vue de trois-quarts
    Image

    L'accès aux embarquements
    Image

    Les portillons de cadencement du contour interne
    Image

    Le contour interne et son embarquement
    Image

    L'embarquement du contour interne
    Image

    L'embarquement du contour externe
    Image

    Les transferts entre le contour interne et les lanceurs
    Image

    C'est parti !
    Image


La ligne :

La ligne, longue de 1796 mètres, est composée de 20 pylônes. Son profil est relativement plat jusqu'au sixième pylône de type support/compression qui amorce la première rupture de pente. Le câble est ensuite remis un peu à plat par le septième ouvrage. Le profil de la pente augmente une nouvelle fois dès le pylône suivant et ce jusqu'au dixième pylône. Le câble revient un peu à l'horizontale pour arriver sous le pylône onze qui permettra le passage d'un petit massif rocailleux. Le relief redeviendra plat et le télésiège passera entre les pylônes treize et quinze au dessus du lac de la Portette. Le quinzième pylône amorcera la dernière montée de la ligne qui sera mise à l'horizontale petit à petit à partir du pylône dix-sept jusqu'au dernier.

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 8S/6S
  • P3 : 8S/6S
  • P4 : 4SC/4SC
  • P5 : 8S/6S
  • P6 : 4SC/4SC
  • P7 : 10S/10S
  • P8 : 4SC/4SC
  • P9 : 4SC/4SC
  • P10 : 10S/10S
  • P11 : 16C/16C
  • P12 : 10S/8S
  • P13 : 10S/10S
  • P14 : 4SC/4SC
  • P15 : 8SC/8SC
  • P16 : 4SC/4SC
  • P17 : 12S/10S
  • P18 : 8S/6S
  • P19 : 8S/6S
  • P20 : 10S/10S

    P1 en sortie de gare
    Image

    P2
    Image

    Retour en arrière le P2 et le P1 ainsi que la G1
    Image

    P3
    Image

    Portée P3 - P4
    Image

    P4
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    P5
    Image

    P6
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    P7
    Image

    P8
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    P9
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    P10
    Image

    P11
    Image

    Détail de la tête de pylône de type compression
    Image

    Portée P11 - P12
    Image

    P12
    Image

    P13 et sur la droite le lac de la Portette
    Image

    P14
    Image

    Portée P14 - P15
    Image

    P15
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    Portée P15 - P16 et passage au dessus de la piste rouge de la Portette
    Image

    P16
    Image

    Détail de la tête de pylône de type support/compression
    Image

    P17 et P18 avec la station motrice à gauche du funitel de Thorens
    Image

    P19 et P20
    Image


Gare amont :

La gare amont est la station motrice de l'installation. Elle est située à 2800 mètres d'altitude juste au dessus de la gare aval du funitel de Thorens et à l'intersection des pistes bleues de la Niverolle et du Chocard. Comme en aval, on retrouve une infrastructure de type Uni-G de couleur blanche avec la dénomination de l'installation sur les vitraux et sur la structure, mais aussi les logos de la station, de l'exploitant et du domaine skiable. Le câble est mis en mouvement grâce à deux moteurs électriques asynchrones développant 530 kW.

    Arrivée en gare
    Image

    Situation de la gare amont dans son environnement
    Image

    La gare amont vue de face
    Image

    La gare amont vue de trois-quarts en partant sur le funitel de Thorens
    Image

    Image

    La gare amont vue de profil
    Image

    La gare amont et le dernier pylône
    Image

    La gare amont vue de trois-quarts en partant sur la piste rouge de la Portette
    Image

    La gare amont vue de profil
    Image

    Image

    La gare amont vue en contre-plongée
    Image

    La gare amont et les deux derniers pylônes vus depuis la piste rouge de la Portette
    Image


Sièges et pinces

Le télésiège de la Portette est équipé de 114 sièges de type 6E98 et pouvant accueillir jusqu'à six personnes. Ils sont lestés afin qu'ils aient une meilleure tenue au vent comme ce dernier est situé en haute-altitude. Par ailleurs l'assise est en cuir et de couleur bleue, le dossier est en mousse et est constitué de cinq trous n'améliorant pas le confort. Ces derniers permettent une meilleure tenue au vent.

    Image


Les sièges sont reliés au câble par des pinces de type A108-C dont le débrayage et l'embrayage sur le câble s'effectuent grâce à deux ressorts bleus s'actionnant en entrée et en sortie de gare au passage d'une came. À noter aussi que ces pinces peuvent être considérées d'auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.

    Une pince A108-C du télésiège de Peyron à Orelle, identique à celle de la Portette
    Image


Le télésiège de la Portette vu depuis les pistes

    Les deux derniers pylônes de la ligne vus en contre-plongée
    Image

    La dernière portée de la ligne avec la station de Val Thorens en arrière plan
    Image

    Les portées P15 - P16 - P17 depuis la piste rouge de la Portette
    Image

    Le pylône 15 et le lac de la Portette en arrière plan
    Image

    La portée P11 - P12 vue en contre-plongée
    Image

    Du P8 à la gare aval
    Image

    P4 et P5 avec l'Aiguille de Péclet (3562 mètres d'altitude), le Roc des Saints-Pères (3472 mètres d'altitude) et l'Aiguille des Saint-Pères (3369 mètres d'altitude) en arrière plan
    Image


Portette : Un investissement d'envergure

Le télésiège de la Portette, construit en 2014 par Doppelmayr, permet l'accès à différents secteurs clés du domaine skiable comme celui de Caron ou encore celui d'Orelle via ensuite le funitel du Grand-Fond, tout en déchargeant le téléporté de la Moutière. Cette installation est également le premier maillon d'une chaîne de deux remontées mécaniques permettant d'accéder au col du Bouchet à environ 3000 mètres d'altitude. L'ascension se poursuit ensuite avec le funitel de Thorens, installé en 2011 par BMF-Bartholet. Enfin, Portette dessert également un espace de ski propre sur des pistes magnifiques et variées. Financé à hauteur de 8 millions d'euros, le télésiège de la Portette remplace à merveille son prédécesseur sur un tracé quelque peu différent n'offrant que des avantages comme un meilleur accès depuis tous les secteurs de la station. L'exploitant a également décidé d'y installer un système de double embarquement, améliorant d'une part le débit et d'autre part le confort à l'embarquement des passagers. La SETAM a donc signée ici un investissement totalement réussi qui répond entièrement aux attentes de la clientèle.

    Le télésiège de la Portette : entre desserte de ski propre et accès aux autres secteurs …
    Image


Avant de terminer ce reportage je tiens à remercier Skifan pour ses photos du chantier.

J'ib, Juillet 2015

Photos : J'ib
Texte, bannière et mise en page : J'ib
Date des photos : 13 avril 2015



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :





Contact - Mentions Légales - Cookies
Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1173095
Page générée en 0.09239 secondes. 38 requete(s).
129 membres connectés sur les forums
Valid XHTML 1.0 Transitional 
©2003-2017 - www.remontees-mecaniques.net - Tous droits réservés