En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus


Localisation(s)
Photo

 TSD6 de la Turra

Val Cenis (Haute Maurienne Vanoise)

Doppelmayr

T3 ES
Description rapide :
Le télésiège de la Turra constitue le premier maillon de la chaîne de remontées mécaniques assurant la liaison entre Lanslebourg et Termignon. Il possède la particularité d'être empruntable tant à la montée qu'à la descente skis aux pieds.

Année de construction : 2008
FE Ce reportage possède 1 fond d'écran

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : valcelouis
Section écrite le 28/06/2020
(Mise en cache le 14/07/2020)

TSD6 de la Turra – Val Cenis
Doppelmayr – 2008


Image


Au sommaire de ce reportage :

1 → Bienvenue à Val Cenis !
2 → Historique
3 → Situation sur le domaine skiable
4 → Infrastructures et ligne
5 → Conclusion


1 → Bienvenue à Val Cenis !

Val Cenis est une station de ski alpin située dans la vallée de Haute-Maurienne en Savoie (73). Ce domaine est constitué à la base de deux villages : Lanslebourg qui est le chef-lieu du canton et Lanslevillard. Ils sont distants d’à peu près 2 kilomètres et au milieu se trouve un hameau qui s’agrandit d’années en années et qui s’appelle Val Cenis les Champs. Depuis 2008, un troisième village, toujours dans la vallée de la Haute-Maurienne mais en dessous de Lanslebourg, s’est attaché au domaine de Val Cenis grâce à une chaîne de remontées mécaniques et de pistes : il s’agit de Termignon-la-Vanoise. Le point culminant du domaine est la Met à 2800 mètres d’altitude et à 2100 mètres se trouve le col du Mont Cenis et son lac, très fréquentés en été grâce à une route, la D1006, qui y monte depuis Lanslebourg.
Côté remontées mécaniques, le domaine dispose de 28 remontées mécaniques desservant 125 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^

2 → Historique

En 2000, alors que l’exploitant du domaine skiable de Val Cenis débute un grand plan de modernisation de remontées mécaniques de son domaine, un premier dossier d’UTN, Unité Touristique Nouvelle visant à créer une liaison par remontées mécaniques entre Lanslebourg et Termignon, a été soumis à l’étude au préfet de la Savoie en 2003. Le but de réaliser une telle liaison étant de combiner les atouts de deux domaines skiables cités précédemment, permettant notamment aux grands investisseurs de logements de tourisme de venir s’installer dans la vallée. Ce projet d’UTN fut refusé dans la foulée notamment à cause du volet environnemental. Alors que bien d’autres projets étaient dans les cartons fin 2005, une nouvelle version de l’UTN dite de la Turra a été acceptée courant 2006 avec quatre variantes possibles puisque ce projet consistait dans un premier temps à réaliser la liaison avec Termignon, puis, ultérieurement, à l’aménagement de la Combe de Cléry avec deux autres remontées mécaniques. Le projet consistait donc à créer dans un premier temps deux remontées mécaniques permettant de relier le front de neige de Lanslebourg au domaine skiable d’altitude de Termignon. L’autre sens, de Termignon vers Lanslebourg, se ferait d’abord par une nouvelle piste puis par remontée mécanique à la descente, une possibilité de descendre à ski est également prévue par une piste créée sur un chemin forestier déjà existant.
C’est pendant l’été 2008 que le projet s’est concrétisé, après que l’exploitant du domaine skiable de Val Cenis devienne une SEM, c’est-à-dire une Société d’Economie Mixte. Un télésiège débrayable 6 places du nom de Turra est alors construit comme premier tronçon (présenté dans ce reportage), un télésiège fixe 4 places du nom des Sources étant construit en guise de second tronçon. Il est à noter que le domaine skiable atteint aujourd’hui les 125 kilomètres de pistes en réunissant le domaine de Termignon et celui de Lanslebourg et Lanslevillard. Il fut renommé en 2008 au nom de Val Cenis Vanoise.
Aujourd’hui, la deuxième phase du projet dit de la Turra et datant de 2006 n’est pas encore réalisé : il s’agit de l’équipement de la Combe de Cléry.
→ Revue en entier du chantier sur le forum : Construction TSD6 Turra & TSF4 Sources (2008).

Pour la réalisation du premier tronçon de la liaison, qui nécessitait un appareil qui puisse accueillir des usagers tant à la montée qu’à la descente, le choix de l’appareil s’est rapidement porté sur un télésiège débrayable 6 places qui apporte un confort et une souplesse d’exploitation pour le rôle qui lui est confié. D’un point de vue géographique, le télésiège prend son départ à proximité immédiate du télésiège de la Ramasse. La ligne permet en quelques minutes de rejoindre le lieu appelé Plan du Prêtre, zone intermédiaire de la liaison. De là prend le relais le télésiège des Sources. Comme évoqué plus haut, deux choix s’offrent aux skieurs pour rejoindre Lanslebourg depuis le Plan du Prêtre : soit ils descendent par une piste bleue assez facile de 9 kilomètres qui reprend un chemin forestier pour 15 minutes de descente en forêt, soit ils empruntent le télésiège de la Turra à la descente et rejoignent Lanslebourg en 6 minutes seulement, et sans efforts !
Durant l’été 2008, Doppelmayr a livré un appareil utilisant la technologie UNI-G, technologie utilisée depuis le début des années 2000 ayant fait ses preuves, et déjà utilisée sur d’autres appareils du domaine skiable. Nous retrouvons à travers ce télésiège des caractéristiques techniques assez standards par un appareil débrayable 6 places. Du côté de la configuration de l’appareil, la gare aval réalise la tension du câble et la gare amont s’occupe de le mettre en mouvement. Ce choix, en plus des contraintes techniques, peut se justifier par le bruit qui est minimisé en gare aval afin de gêner au minimum les riverains. Les gares revêtent une couverture réalisée à base de bois, tout comme pour son voisin le télésiège de la Ramasse, afin de réduire l’impact visuel depuis le village. Afin de fiabiliser au maximum la liaison, ce télésiège est capable de résister jusqu'à des vents de 25 mètres par seconde, c'est-à-dire 90 kilomètres par heure. Le débit de provisoire de 2000 personnes par heure semble bien dimensionné pour cette liaison inter-station.

3 → Situation sur le domaine skiable

Le télésiège de la Turra dessert donc une unique piste :
- la piste bleue « Traverse » qui permet, en un quart d’heure, de rejoindre le front de neige de Lanslebourg.
Dans le sens de Lanslebourg vers Termignon, l’accès au télésiège des Sources est réalisé directement par gravité depuis la gare amont sans efforts.
Dans le sens Termignon vers Lanslebourg, l’accès au télésiège de la Ramasse est réalisé en contournant la gare aval de ce dernier, de même pour l’accès au télésiège du Pont des Chèvres.
Et voici la représentation du plan des pistes :

Image
Plan Atelier Pierre Novat.

4 → Infrastructures et ligne

Caractéristiques techniques

Caractéristiques administratives

TSD - Télésiège à pinces débrayables : TURRA
Maître d’œuvre : DCSA
Maître d’ouvrage : SEM du Mont-Cenis (SE2MC)
Génie civil : MBTM / SOMERM
Montage : MBTM / SOMERM
Exploitant : SEM du Mont-Cenis (SE2MC)
Installation électrique : SEIREL Automatismes
Constructeur : Doppelmayr
Année de construction : 2008
Mise en service : 12 décembre 2008
Montant de l'investissement : 4 900 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure (2700 personnes/heure à terme)
Débit à la descente : 1333 personnes/heure (1800 personnes/heure à terme)
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Tapis de positionnement : Non

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1330 m
Altitude gare amont : 1828 m
Dénivelé : 498 m
Longueur développée : 1712 m
Longueur horizontale : 1633 m
Pente moyenne : 30,5 %
Pente maximale : 71,85 %
Temps de trajet : 6 min 10 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : UNI-G M Bois
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérins : 2
Tension nominale : 314 000 daN
Pression nominale : 127 bars
Diamètre de poulie retour-tension : 6100 mm

Type de gare amont : UNI-G S Bois
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 630 kW
Diamètre de poulie motrice : 6100 mm

Sens de montée : Droite
Type d'embarquement : Axe de la ligne
Nombre de pylônes : 17
Type de véhicules : Sièges 6E98
Dispositifs d'accouplement : Pinces débrayables A-108
Nombre de véhicules : 67

Caractéristiques du câble

Fabricant du câble : Trefileurope
Date de pose : 2008 (raccourci en 2019)
Diamètre du câble : 46,5 mm
Type de câblage : Lang
Composition : 6×31 fils
Résistance à la rupture : 155 000 daN

La gare aval

La gare aval est située sur le front de neige de Lanslebourg juste à côté de la gare aval du télésiège de la Ramasse. L’aspect visuel de la gare aval utilise majoritairement le bois avec une sérigraphie de couleur rose indiquant le nom et type de l’appareil mais aussi le logo de la station ainsi que son emblème l’edelweiss.
L’accès à l’embarquement se fait en étant passé sous le portique de présentation de l’appareil où le contrôle des forfaits est effectué. Un chemin tracé passant derrière la gare aval du télésiège de la Ramasse donne accès à la zone d’embarquement et aux portillons de cadencement.
Il est intéressant de noter que la cabane d’exploitation est commune aux gares aval des télésièges de la Ramasse et de la Turra, bien que l’exploitation nécessite une personne en tant que vigie pour chaque appareil. Avant la construction du télésiège de la Turra, la cabane d’exploitation était située à la place de l’embarquement actuel du télésiège de la Turra.

Image
L’emplacement de la gare aval sur le front de neige.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare aval.

Image
La gare aval vue dans son ensemble.

Image
Détail sur la trompette de sortie des pinces.

Image
La gare aval vue depuis la fin de la piste venant du téléski de la Madeleine.

Image
La gare aval vue de profil.

Image
La gare aval vue depuis la fin de la piste de la Madeleine.

Image
La zone de débarquement pour la descente.

Image
Portique de présentation de l'appareil et bornes de contrôle des forfaits.

Image
Accès à la file d'attente.

Image
La gare aval vue de derrière.

Image
Un petit rail de service est présent derrière la gare.

Image
Les portillons de cadencement.

Image
La cabane d'exploitation.

Image
Le tableau des commandes.

D’un point de vue technique, la gare assure le retour du câble tout en effectuant sa tension grâce à deux vérins hydrauliques pilotés par une centrale située sur le lorry. La gare ne présente pas de particularité notable. Un cadenceur est présent en fin de ralentisseur et agit sur la première partie du contour. Est également présent en fin de ralentisseur un rail de stockage pour insérer la nacelle de maintenance commune avec le télésiège de la Ramasse, ou pour enlever un véhicule défectueux.

Image
La plateforme à l'avant de la gare.

Image
Passerelle le long du ralentisseur.

Image
La poulie retour.

Image
La centrale de tension.

Image
Les vérins de tension hydraulique.

Image
Passerelle le long du lanceur.

Image
Le contour.

Image
La plateforme à l'arrière de la gare.

Image
Une partie du contour.

Image
Le rail de stockage.

Image
Le cadenceur.

Image
La centrale hydraulique pilotant les vérins pour le relevage des voies.

Image
Les prises de mouvement d'un côté de la gare.

Image
L'aiguillage.

Image
Dans les voies côté ralentisseur.

La ligne

La ligne est assez régulière tout au long de la montée. Elle est peu soumise au vent puisqu’elle est située dans la forêt.
Pour une meilleure intégration paysagère, les pylônes ne dépassent pas la hauteur des arbres. La ligne est donc presque invisible depuis la vallée.
Nous retrouvons une ligne classique de Doppelmayr avec pour particularité notable la sortie de la gare aval effectuée par un gros pylône compression puis par un pylône support ; ce choix a été réalisé afin de traverser au plus haut possible la piste, qui n’est autre qu’une route en été, venant du téléski de la Madeleine et située juste après la gare aval. En outre on peut noter l’important quatorzième pylône qui possède des balanciers support/compression avec 16 galets en tout par brin, ce qui est assez rare sur le domaine.

Doppelmayr a équipé la ligne de 17 pylônes, dont 13 supports, 1 compression et 3 supports/compressions comme ceci :
P1 : Compression
P2 : Support
P3 : Support
P4 : Support
P5 : Support/Compression
P6 : Support
P7 : Support/Compression
P8 : Support/Compression
P9 : Support
P10 : Support
P11 : Support
P12 : Support
P13 : Support
P14 : Support/Compression
P15 : Support
P16 : Support
P17 : Support

Image
Les P1 et P2 vus depuis la fin de la piste venant du téléski de la Madeleine.

Image
Le début de la ligne vu depuis la gare aval.

Image
Sortie de gare.

Image
P3 : Support.

Image
Vue de derrière après le P3.

Image
Portée P3-P4.

Image
P4 : Support.

Image
Portée P4-P5.

Image
P5 : Support / Compression.

Image
P6 : Support.

Image
P7 : Support / Compression.

Image
Portée P7-P8.

Image
P8 : Support / Compression.

Image
P9 : Support.

Image
P10 : Support.

Image
P11 : Support.

Image
Portée P11-P12.

Image
P12 : Support.

Image
P13 : Support.

Image
Portée P13-P14.

Image
P14 : Support / Compression.

Image
Tête du P14 vue de derrière.

Image
Portée P14-P15.

Image
P15 : Support.

Image
P16 et P17 : Supports.

Image
Avant la gare amont.

Image
Arrivée en gare amont.

La gare amont

La gare amont est la station motrice de l’appareil. Ici aussi, le conducteur gère le débarquement et l’embarquement des skieurs. Malgré le fait que la gare soit de longueur courte, le temps d’embarquement pour la descente est convenable grâce à des rapports des courroies entre les pneus adaptés. La gare amont reprend le même schéma visuel que la gare aval, avec les façades et tympans recouverts de bois, avec le nom et type de l’appareil ainsi que le logo de la station comme sérigraphie de couleur rose. Le tympan arrière affiche sur chaque côté l’emblème de Val Cenis : l’edelweiss.
La gare se situe au bord du Plan du Prêtre. Le débarquement ainsi que l’embarquement pour la descente s’effectuent dans l’axe de la ligne. La cabane d’exploitation est placée face au débarquement.

Image
La gare amont et la zone de débarquement.

Image
Vue globale de la zone d'implantation de la gare amont.

Image
La gare amont et la cabane d'exploitation.

Image
La cabane d'exploitation.

Image
La gare amont vue de derrière.

Image
La gare amont vue dans son ensemble.

Image
La gare amont et la zone d'embarquement pour la descente.

Image
La gare amont vue de profil.

Image
L’emplacement de la gare amont sur le Plan du Prêtre.

Image
Accès à la file d'attente.

Image
Les portillons de cadencement.

Image
La zone d'embarquement pour la descente.

Image
Le lanceur.

Image
Le tableau des commandes.

A l’intérieur de la gare, nous retrouvons tout l’entraînement de l’appareil. En marche principale, un moteur asynchrone imposant entre dans un réducteur via un arbre rapide et deux volants d’inertie. Ce même réducteur est relié à la poulie motrice via un arbre lent. En marche de secours, un moteur thermique alimente une pompe hydraulique qui entraîne deux moteurs hydrauliques. Ces moteurs sont reliés à la poulie motrice via des pignons agissant sur la couronne solidaire de la poulie motrice.
Aucune spécificité notable n’est à retenir dans cette gare.

Image
La plateforme à l'avant de la gare.

Image
Passerelle le long du lanceur.

Image
Le moteur électrique.

Image
L'ensemble moteur et réducteur.

Image
Le réducteur.

Image
La centrale des freins.

Image
Le moteur thermique.

Image
Passerelle le long du ralentisseur.

Image
Le contour.

Image
Les prises de mouvement d'un côté de la gare.

Les véhicules et pinces

Les sièges sont de type 6E98, sièges utilisés déjà pour deux autres appareils du domaine skiable construit quelques années avant. Les dossiers sont ajourés afin d’accroître leur résistance au vent, au détriment d’un peu de confort.
Les pinces sont de type A-108, pinces considérées comme auto-dégivrantes puisque le simple fait de comprimer les ressorts suffit à casser le givre.
Depuis 2019, l’ensemble des places de chaque siège sont équipées d’un dispositif contre le sous-marinage fixé sur le garde-corps.

Image
Un siège sur le brin montant vu en ligne.

Image
Croisement de deux sièges en ligne.

Image
Une assise.

Image
Une pince vue de dessous.

Image
Le véhicule de maintenance.

La descente par télésiège

Quelques photos de la descente par le télésiège qui se fait à 75% du débit montant, c’est-à-dire à 4 personnes par sièges.

Image
Sortie de gare pour la descente.

Image
Traversée de la forêt.

Image
Survol de la piste venant du téléski de la Madeleine.

Image
Avant la gare aval.

Vues depuis les abords du télésiège…

Quelques photos de ce télésiège vu depuis la piste qu’il dessert.

Image
Le P13 vu depuis la piste de la Traverse.

Image
Le P10 vu depuis la piste de la Traverse.

Image
Le P9 vu depuis la piste de la Traverse.

Image
Le P8 vu depuis la piste de la Traverse.

Image
Le P3 vu depuis la gare amont du téléski de la Madeleine.

5 → Conclusion

En conclusion, le premier maillon de la liaison entre Lanslebourg et Termignon est une grande réussite. L’intégration parfaite dans son environnement, sa rapidité pour rejoindre le Plan du Prêtre, et sa souplesse d’exploitation dans les deux sens font autant d’atouts que la clientèle en est ravie ! Les kilomètres de ski du domaine skiable étant passés à 125 après la réalisation de la liaison, les grands investisseurs immobiliers sont venus, pari donc réussi ! Notons également le chantier de construction de l’appareil qui a été très rapide pendant l’été 2008, de même que pour le télésiège des Sources. La prochaine grande étape consiste à l’équipement de la Combe de Cléry suivant l’UTN déposé en 2006. Affaire à suivre...

Image
Turra, vitesse et rapidité pour une liaison.

Je tiens à remercier Bovinant pour la mise à disposition de ses clichés ainsi que le personnel d’exploitation du télésiège pour son accueil et sa gentillesse.

Photos : valcelouis et Bovinant
Texte et mise en page : valcelouis
Date des photos : 28 février 2014,10 février 2015, 25 février 2015, 12 juin 2018 et 15 février 2019

© valcelouis – Tous droits réservés



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :