En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6 de la Tute

Ax 3 Domaines

Leitner

T2 ES
Description rapide :
Télésiège clé sur le domaine skiable : très fréquenté, il assure la liaison du secteur du Saquet vers celui des Campels, et dessert une vaste palette de pistes de tous niveaux.

Options techniques :
  • Garage
Année de construction : 2000

Suivre la discussion sur le forum



Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 17/09/2017 et mise à jour le 06/10/2017
(Mise en cache le 06/10/2017)

LE TELESIEGE DE LA TUTE
Ax 3 Domaines
Leitner – 2000


Image


Ax 3 Domaines : le ski à 1h30 de Toulouse

La station d'Ax 3 Domaines se trouve en Ariège, à environ 1h30 de voiture de Toulouse, la quatrième ville de France. Le domaine skiable s'étend au-dessus de la ville d'Ax les Thermes, forte d'un millier et demi d'habitants, nichée dans la vallée de l'Ariège à 700 mètres d'altitude. C'est au fond de cette vallée que se trouve le seul accès vers l'Andorre depuis la France.
Le domaine skiable d'Ax 3 Domaines s'étend de 1400 à 2300 mètres d'altitude, au-dessus de la station de Bonascre, qui surplombe la ville d'Ax les Thermes. La ville et la station sont reliées par une télécabine, construite en 2002. On y skie sur une quarantaine de pistes de tous niveaux, desservies par une grosse quinzaine de remontées mécaniques.

Cliquez sur le logo de la station pour une description plus détaillée du domaine :
Image

Le Saquet : domaine historique d'Ax 3 Domaines !

Le ski au-dessus d'Ax-les-Thermes n'est pas quelque chose de récent. En effet : dès les années 1950, la ville avait comme projet d'aménager le plateau du Saquet, vaste étendue enneigée aux alentours de 2000 mètres d'altitude, parsemée de pins à crochets.
Dès 1955, l'accès à ce plateau est possible grâce à la construction du téléphérique du Berduquet, du constructeur Neyret-Bélier. Son départ se trouvait au-dessus de la N20, à quelques kilomètres d'Ax-les-Thermes, et il rachetait plus de 1000 mètres de dénivelé en assurant un débit de 300 personnes par heure.

Cette même année, deux téléskis sont installés sur les pentes du Saquet : il s'agit des téléskis du Col et de la Tute. Le premier est encore en place aujourd'hui bien que rénové : il permet de rejoindre la gare amont du téléphérique du Berduquet depuis le bas du plateau du Saquet. Le téléski de la Tute, lui, était beaucoup plus long : il partait d'un creux en aval du plateau du Saquet vers 1850 mètres d'altitude, pour monter tout droit jusqu'au sommet de la Tute de l'Ours, à près de 2300 mètres d'altitude.

L'aménagement du plateau du Saquet se poursuit avec la construction du téléski du Casse en 1957. Celui-ci dessert des pentes un peu plus raides du plateau, en amont de l'arrivée du téléphérique.

En 1958, le domaine s'étend vers le sud-est, dans le vallon des Campels, avec la construction d'un télésiège une place : le télésiège de Bisorne. Il partait du fond du vallon des Campels, à une altitude d'environ 1550 mètres, pour arriver au même endroit que le téléphérique.
Enfin, en 1962, le téléski de la Tute est doublé par un autre téléski, celui du Pic. Ils assurent à tous deux la montée des skieurs au sommet du domaine, et leur permettent désormais, avec le télésiège de Bisorne, de dévaler le vallon des Campels sur près de 800 mètres de dénivelé !


Les gares aval des téléskis du Pic et de la Tute, avant rénovation :
Image

Les gares aval des téléskis du Pic et de la Tute après rénovation :
Image

Le sommet de la Tute de l'Ours, avec l'arrivée des téléskis du Pic et de la Tute :
Image


En 1982, le plateau du Saquet accueille son premier téléporté, un télésiège desservant deux versants : le télésiège de l'Ours. Tandis que son tronçon nord seconde le téléski du Col dans l'acheminement des skieurs vers le sommet de la télécabine de Bonascre pour qu'ils puissent redescendre jusqu'à la station, le tronçon sud double les téléskis de la Tute et du Pic en arrivant également au sommet de la Tute de l'Ours. Les années 1980 voient aussi l'apparition de nouvelles remontées dédiées aux débutants sur le plateau du Saquet, comme le petit téléski à perches fixes Ecole (1980) et celui des Chalets (1984).

Le domaine reste alors inchangé jusqu'à l'aube du XXIème siècle. Le début de celui-ci coïncide avec un investissement de taille. En effet : bien que l'accès au sommet de la Tute de l'Ours (et donc au domaine des Campels) soit assuré par trois remontées (les téléskis de la Tute et du Pic ainsi que le télésiège de l'Ours), le débit n'est clairement pas suffisant et les files d'attentes deviennent interminables au bas de ces remontées... Pour absorber les flux de skieurs plus rapidement, les téléskis de la Tute et du Pic sont démontés en 2000, pour être remplacés par un télésiège débrayable six places (le premier de la station !) du constructeur Leitner. Afin de garantir un débit maximal ainsi que pour maintenir l'accès aux Campels même en cas de panne du télésiège de la Tute, le télésiège de l'Ours est maintenu.

Le télésiège de la Tute : entre ski propre et liaison

Le télésiège de la Tute a donc été construit par Leitner en 2000, en remplacement des téléskis parallèles du Pic et de la Tute de l’Ours.
C’est un appareil très important du domaine d’Ax 3 Domaines, puisque c’est un des deux seuls moyens d’accès au domaine des Campels, avec son voisin le télésiège de l’Ours, bien plus lent. Au-delà de ce rôle de liaison plus qu’important, le télésiège de la Tute dessert aussi toutes les pistes descendant du sommet éponyme. Il est donc également très plébiscité pour l’offre de ski propre qu’il propose, allant de la piste bleue régulière et peu pentue à la piste noire bosselée et plus engagée.
Ajoutons à ce qui précède le fait que lorsque l’on se trouve en bas du télésiège, on n’a d’autre choix que de l’emprunter, puisqu’aucune piste ne part de cet endroit. Toutes ces fonctions importantes qu’il assure et sa situation topographique font du télésiège de la Tute une remontée clé sur le domaine, très chargée le week-end et lors des vacances scolaires. Néanmoins, si les files d’attente en bas de ce télésiège peuvent parfois s’avérer impressionnantes, elles s’écoulent généralement assez vite grâce au débit élevé du télésiège.

Côté technique, c’est un télésiège assez classique pour son constructeur et son époque. On notera toutefois une petite originalité dans le fait que la gare aval est équipée d’une couverture basse, qui ne recouvre que le ralentisseur, le contour et le lanceur (et donc pas la poulie retour, totalement visible), tandis que la gare amont est dotée d’une couverture complète plus classique.

Côté ski, le tronçon nord du télésiège de la Tute dessert de nombreuses pistes sur le domaine du Saquet comme sur celui des Campels :

Sur le domaine du Saquet :

  • La bleue « Ourson », piste bleue pour débutants qui serpente le long du flanc nord de la Tute de l’Our en coupant la piste « Casse » à plusieurs reprises. Elle se termine en contrebas de la gare amont du téléski du Casse, au niveau de l’emplacement de la gare amont du télésiège de Savis.
  • La bleue « Casse », piste un peu plus engagée que la précédente et qui la croise à plusieurs reprises. En empruntant cette piste, on rejoint la gare amont du tééski du Casse, puis on longe sa ligne jusqu’à sa gare aval et la gare intermédiaire du télésiège de l’Ours, pour enfin continuer jusqu’à la gare aval du télésiège de la Tute.
  • La rouge « Ours » : cette piste, enneigée artificiellement, longe la ligne du télésiège de l’Ours (versant Tute) sur la totalité de son trajet, pour rejoindre sa gare intermédiaire, ainsi que la gare aval du téléski du Casse. On peut ensuite, depuis cet endroit, continuer sur la partie inférieure de la piste « Casse » pour retourner au télésiège de la Tute.
  • La rouge « Compétition », sorte de variante de la partie inférieure de la piste « Ours », mais qui descend directement jusqu’en gare aval du télésiège de la Tute. Lorsqu’une compétition de ski se tient à Ax, elle a souvent lieu sur cette piste.
  • La rouge « Tremplin », accessible uniquement depuis la noire de « Tute ». C’est une sorte de variante des trois quarts inférieurs de la piste « Tute », mais qui est agréable car à l’écart du domaine et très peu fréquentée.
  • La noire « Tute », assez longue piste noire assez raide, longeant le télésiège de la Tute sur la totalité de son tracé, et finissant sa course au niveau de sa gare aval.


Sur le domaine des Campels :

  • La bleue « Savis », longue piste bleue sur le domaine des Campels et qui descend jusqu’aux départs des télésièges de Savis et de Bisorne en passant par l’arrivée du téléski d’Orry, et le départ du télésiège du Rebenty. Depuis cette piste, on peut également bifurquer sur la piste « Bergers », longue piste rouge enneigée artificiellement, et descendant jusqu’en gare aval du télésiège du Rebenty, en passant par celle du téléski de l’Orry.
  • La noire « Olympique », longue et très belle piste noire passant par la gare aval du télésiège du Rebenty puis rejoignant la piste « Savis » à l’endroit où se trouvait, jusqu’à l’été 2017, la gare intermédiaire du télésiège de Savis. Néanmoins, à cause de son exposition et de la végétation de plus en plus présente sur son tracé, elle est rarement ouverte.



Situation sur le plan des pistes d'Ax 3 Domaines (© Plan Atelier Pierre Novat):
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e d'Ax (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à attache débrayable
  • Nom de la remontée : TUTE
  • Exploitant : SAVASEM (Ski Alpin Vallées d'Ax Société d'Economie Mixte)
  • Constructeur : LEITNER
  • Maître d'oeuvre : DCSA
  • Maître d'ouvrage : SAVASEM
  • Année de construction : 2000

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver et été
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 2430 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 5 m/s
  • Sens de montée : Droite

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1859 m
  • Altitude amont : 2296 m
  • Dénivelé : 437 m
  • Longueur développée : 1331 m
  • Longueur horizontale : 1249 m
  • Pente moyenne : 34,99 %
  • Pente maximale : 64 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Amont
  • Puissance développée : 660 kW
  • Nombre de pylônes : 14
  • Dispositif d'accouplement : Pinces débrayables LA612
  • Type de véhicules : Sièges Leitner SA6-97
  • Espacement entre deux sièges : environ 9 secondes
  • Nombre de sièges : 64
  • Diamètre de la poulie motrice : 4800 mm
  • Diamètre de la poulie retour : 4800 mm

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant du câble : TREFILEUROPE
  • Année de pose : 2000
  • Type de câblage : Lang à droite
  • Diamètre : 45 mmm
  • Composition : 6*31 fils
  • Âme : Compacte

Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 10C/10C
  • P2 : 10C/10C
  • P3 : 8S/8S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 6S/8S
  • P6 : 6S/8S
  • P7 : 6S/8S
  • P8 : 6S/8S
  • P9 : 6S/6S
  • P10 : 8S/10S
  • P11 : 6S/8S
  • P12 : 10S/10S
  • P13 : 8S/8S
  • P14 : 4S/4S


Ligne et infrastructures du télésiège de la Tute :


La gare aval :

La gare aval du télésiège de la Tute se trouve sous le plateau du Saquet, à une altitude de 1859 mètres. Elle se trouve dans un cul de sac : les skieurs n'ont ici d'autre choix que d'embarquer à bord du télésiège. A la différence de la gare amont, on retrouve ici une gare à couverture basse, assurant la tension du câble par le biais de vérins hydrauliques. En raison des conditions météorologiques parfois rudes qui peuvent régner sur ce flanc de montagne, la station a également opté pour un garage en gare aval, permettant de stocker la totalité des sièges. Ils sont, la très grosse majorité du temps, décyclés chaque nuit.

Tout premier aperçu de la gare aval depuis la fin de la piste "Tremplin" :
Image

En se rapprochant :
Image

D'un peu plus haut :
Image

De trois quarts avant :
Image

Depuis la file d'attente, avec à gauche le début du garage :
Image

L'arrière du garage :
Image

Les portillons d'accès à l'embarquement :
Image

La poulie retour tension, à l'air libre, entre le ralentisseur et le lanceur :
Image

Dans le lanceur :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège de la Tute rachète 437 mètres de dénivelé, sur une longueur en suivant la pente de 1331 mètres. Elle est assez raide jusqu'au dixième pylône environ, à partir duquel elle diminue progressivement jusqu'en gare amont. Sur la totalité du tracé, on longe (parfois assez haut) la piste "Tute". La portée maximale est de 195 mètres.

En sortie de gare, le P1 et le P2 permettent à la ligne de prendre de la hauteur :
Image

P3, en sortie du décaissement de la gare aval :
Image

Portée P3-P4, et passage au-dessus de la fin de la piste "Casse" :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5 :
Image

Portée P5-P6 :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7. On longe toujours la piste "Tute", qui se trouve sous la ligne à droite :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8. On commence à distinguer la ligne du télésiège de l'Ours à gauche :
Image

P8 :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

Portée P9-P10 :
Image

P10 :
Image

Portée P10-P11, et survol du petit chemin d'arrivée de la piste "Corniche" :
Image

P11 :
Image

Portée P11-P12 :
Image

P12, avec les arrivées des télésièges de l'Ours à gauche et du télésiège du Rébenty au loin à droite :
Image

Portée P12-P13 :
Image

P13, on approche de la gare amont :
Image

Portée P13-P14 :
Image

P14, dernier pylône de la ligne :
Image


La gare amont :

La gare amont du télésiège de la Tute se trouve à 2296 mètres d'altitude, au sommet de la Tute de l'Ours, et à quelques dizaines de mètres de celle du télésiège de l'Ours. Contrairement à la gare aval, on retrouve ici une gare à couverture complète, qui abrite la motorisation du câble.

Entrée en gare amont :
Image

Vue de face avec la zone de débarquement :
Image

Vue de trois quarts :
Image

Vue de profil :
Image

Vue de trois quarts avant :
Image


Véhicules et pinces :

Leitner a équipé le télésiège de la Tute de 64 sièges six places SA6-97, suspendus au câble par des pinces débrayables LA 612. Parmi eux, 49 ont été installés dès la construction du télésiège en 2000. Puis, en 2005, pour porter le débit à son maximum, 15 sièges ont été rajoutés.

Un siège en ligne :
Image

L'assise et le dossier :
Image

La suspente et la pince :
Image


Quelques vues de la ligne depuis les pistes

Le haut de la ligne depuis les environs de la gare aval :
Image

Vue sur la moitié basse de la ligne depuis la piste "Tute" :
Image

Vue sur la ligne depuis cette même piste :
Image

Au niveau du quatrième pylône :
Image


Tute : un télésiège déjà saturé ?

Le télésiège de la Tute a très avantageusement remplacé les deux téléskis parallèles qui évoluaient sur le même tracé. Néanmoins, son succès est tel que malgré le débit important offert, le télésiège de la Tute est fréquemment surchargé, voire saturé : certains week-ends où les Toulousains sont particulièrement nombreux et lors des vacances scolaires, les vingt minutes de queue sont aisément dépassées, et ce malgré l'aide qu'apporte le télésiège de l'Ours pour gagner le sommet de la Tute de l'Ours. Gageons que les investissements en cours, censés ouvrir un nouvel accès au domaine des Campels, soulageront le télésiège de la Tute, du moins provisoirement...

Image


------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Octobre 2017 – collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs.

Photos : collonges74
Photos prises le 25 février 2017 et le 11 mars 2017
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :