En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 08/02/2020 et mise à jour le 27/03/2020
(Mise en cache le 31/03/2020)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Le Dévoluy
  2. Historique : le télésiège des Chaumettes
  3. Pélourenq, le second ascenseur du front de neige de Superdévoluy
  4. Ligne et infrastructures du télésiège de Pélourenq
  5. Pélourenq, un axe moderne et efficace


Le Dévoluy

Le Dévoluy est une station de ski située dans les Hautes-Alpes, entre 1470 et 2500 mètres d'altitude. Elle a la particularité d'être étalée sur deux villages séparés par le domaine skiable : Superdévoluy et la Joue du Loup.

L'ensemble est composé de 20 remontées mécaniques (dont 1 Télémix, 5 télésièges et 14 téléskis), qui desservent 85 pistes totalisant 150 kilomètres de pistes.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : le télésiège des Chaumettes et le téléski de l’Aurouze

Le domaine de ski alpin de Superdévoluy a ouvert en 1966. Il s'y trouvait à l’époque quatre téléskis à perches découplables, dénommés Combillon, Aurouze, Cros 1 et Clos des Martins. Sur le front de neige de ce nouveau domaine, on retrouvait les trois premiers téléskis nommés précédemment, dont deux d'entre eux desservaient des espaces débutants : Combillon et Cros 1. Le téléski de l'Aurouze a été construit comme ses homologues par l'entreprise iséroise Poma. Situé sur une position centrale sur le front de neige, Aurouze desservait une piste bleue ainsi que le téléski du Clos des Martins.

Image
Le téléski de l’Aurouze (collection monchu).


L'année suivante a eu lieu l'ouverture à Noël de la première tranche de logements en multipropriété à Superdévoluy. Les téléskis du Jas et du Chourum ainsi que le télésiège des Chaumettes ont été construits au cours de l’été 1967. Le télésiège des Chaumettes, fourni par Poma, reliait le point le plus bas du front de neige de Superdévoluy et le départ du téléski du Clos des Martins. Chaumettes desservait uniquement des pistes bleues et permettait de doubler le téléski de l’Aurouze.
Notons qu’en 1991, l’architecture électrique de la gare aval du télésiège des Chaumettes a été rénovée et la vitesse de l'appareil a été abaissée à 2,1 m/s.

Voici les caractéristiques techniques du télésiège des Chaumettes :

Caractéristiques administratives

TSF-Télésiège à pinces fixes : CHAUMETTES
Maître d'œuvre : BRIAN M
Maître d'ouvrage : SRM SUPERDÉVOLUY
Exploitant : TRANSMONTAGNE
Constructeur : POMA
Année de construction : 1967
Année de démontage : 2008

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 600 personnes/heure
Débit à la descente : 290 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,1 m/s
Sens de montée : Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1470 m
Altitude amont : 1666 m
Dénivelé : 196 m
Longueur développée : 1135 m
Portée la plus longue : 168 m
Pente maximale : 33 %
Temps de trajet : 9 minutes

Caractéristiques techniques

Emplacement gare motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 55 kW
Emplacement gare de tension : Amont
Type de tension : Contrepoids
Nombre de pylônes : 11

Caractéristiques des véhicules

Nombre de véhicules : 90
Masse à vide : 45 kg
Charge utile : 160 kg
Espacement : 12 secondes

Image
Le télésiège des Chaumettes vu du front de neige (D.R).

Image
Le début de la ligne (D.R).

Image
La ligne du télésiège des Chaumettes avec en arrière-plan les premiers bâtiments de Superdévoluy (D.R).

Image
La gare amont du télésiège des Chaumettes (collection monchu).


En 1969, le téléski de la Roche a été construit. Il a permis l'ouverture d'une seconde porte d'entrée vers le secteur du Chourum depuis la station de Superdévoluy, en doublant le téléski du Jas. Notons que le téléski de la Roche était parrallèle au tracé du téléski débrayable de l'Aurouze jusqu'à son pylône 6.

Image
Le départ des téléskis de l’Aurouze et de la Roche (collection monchu).

Image
Les lignes des téléskis de l’Aurouze et de la Roche (collection monchu).


Enfin, en 1972, le télésiège de la Combe des Meules est venu compléter le front de neige de la station à proximité des téléskis des Cros (le premier téléski a été doublé en 1968). Il permettait également de doubler le téléski du Jas.

Image
Le télésiège de la Combe des Meules en été (D.R).


En 1989, après 22 années de bons et loyaux services, le téléski du Jas a été remplacé par un télésiège débrayable.

Image
La gare aval du télésiège du Jas (cliquez sur l’image pour afficher le reportage).


Enfin, en 2008, le télésiège des Chaumettes a été remplacé sur un nouveau tracé par le télésiège débrayable de Pélourenq. Le départ a été décalé de quelques dizaines de mètres sur la droite et la gare amont a été remontée jusqu’à l’altitude de 1860 mètres, à proximité du départ du téléski du Mur (construit en 1995). Cette arrivée a permis de desservir au mieux le téléski du Mur en évitant celui du Clos des Martins.

Image
Plan des pistes du Dévoluy de 2003. On remarque les tracés du télésiège des Chaumettes et du téléski de l’Aurouze (collection monchu).

Image
Plan des pistes du Dévoluy de 2008. On remarque le tracé direct vers le secteur du Sommarel du nouveau télésiège de Pélourenq (© plan Atelier Pierre Novat).


Notons que le 16 juin 2017, la partie arrière de la gare aval a pris feu, entraînant la fonte des plexiglass du tympan arrière de la gare, ainsi qu'une déterioration du contour et d'une dizaine de sièges. L'appareil a été réparé au cours du mois d'août 2017 et a pu reprendre son service dès le noël suivant.


Pélourenq, le second ascenseur du front de neige de Superdévoluy

Le télésiège de Pélourenq est situé sur le front de neige de Superdévoluy, et permet de grimper directement au cœur du domaine skiable, jusqu’au départ du télésiège débrayable du Sommarel. Il constitue, avec le télésiège du Jas l’une des deux portes d’entrée majeures sur le domaine depuis la station de Superdévoluy.
Pélourenq donne donc accès à l’un des deux appareils principaux du secteur du Sommarel et permet, grâce au télésiège qui le prolonge, de desservir l’ensemble du domaine skiable. Depuis Pélourenq, il est possible d'accéder au sommet de la station via l'enchainement du télésiège du Sommarel et du téléski de la Pierra. Pour les skieurs débutants souhaitant rejoindre le secteur de la Joue du Loup sans passer par les pistes difficiles du Sommarel, la chaîne Pélourenq-téléski du Chourum permet d’éviter le télésiège du Jas.

Du sommet du télésiège de Pélourenq, de nombreuses pistes bleues sont accessibles et font le bonheur des skieurs débutants pouvant descendre de longues pistes faciles, en partie tracées en forêt.
Notons que pour les skieurs confirmés, le téléski du Clos des Martins et ses pentes abruptes sont accessibles directement depuis le sommet de Pélourenq via la fin de la piste rouge de la Draille.

Au niveau du ski, le télésiège de Pélourenq dessert les pistes suivantes :
  • La piste bleue des Marmottes.
  • La piste bleue du Berger.
  • La piste bleue des Chevreuils.
  • La piste bleue de l’Aurouze.
  • La piste bleue des Chaumettes.
  • La fin de la piste rouge de la Draille qui rejoint le départ du téléski du Clos des Martins.

Image
Situation du télésiège de Pélourenq sur le plan des pistes du Dévoluy (© plan Atelier Pierre Novat).


En été, le télésiège de Pélourenq est aussi ouvert à la montée et à la descente pour dévaler les pistes VTT, ou bien se balader dans les alpages verdoyants du Dévoluy.

Image
Situation du télésiège de Pelourenq sur le plan des pistes VTT du Dévoluy.



Voici donc les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à pinces débrayables : PELOURENQ
Maître d'œuvre : TIM
Exploitant : DSD (DÉVOLUY SKI DÉVELOPPEMENT)
Constructeur : LEITNER
Année de construction : 2008
Montant de l'investissement : 5 400 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2000 personnes/heure (* 3000 personnes/heure)
Débit à la descente : 660 personnes/heures (* 990 personnes/heure) (33 %)
Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1480 m
Altitude amont : 1868 m
Dénivelée : 388 m
Longueur développée : 1969 m
Longueur horizontale : 1925 m
Portée la plus longue : 172,24 m
Hauteur de survol maximale : 25 m
Pente moyenne : 20,16 %
Pente maximale : 47 %
Temps de trajet : 6 minutes 34 secondes

Caractéristiques techniques

Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 650 kW
Diamètre de la poulie motrice : 4900 mm
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Nombre de vérin : 1
Tension nominale : 34 000 daN
Pression nominale : 140 bar (seuil d’arrêt minimum : 116 bar)
Diamètre de la poulie retour : 4900 mm
Nombre de pylônes : 17

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Arceau coudé SA6 2005
Nombre de véhicules : 77 (* 115)
Masse à vide : 495 kg
Espacement : 10,8 secondes (* 7,2 secondes)
Dispositif d'accouplement : LPA M

Caractéristiques du câble

Fabricant : ARCELOR MITTAL
Diamètre : 46 mm
Type d'âme : Compacte
Composition : 6x31 fils
Type de câblage : Lang à droite
Pas de câblage : 343 mm
Pas de toronage : 129 mm
Section du câble : 890,78 mm²
Section du toron : 148,46 mm²
Résistance à la rupture : 145 000 daN

* Valeurs en débit maximal.


Ligne et infrastructures du télésiège de Pelourenq

La gare aval

La gare aval du télésiège de Pelourenq est située à 1480 mètres d’altitude, sur le bas du front de neige de Superdévoluy, accolée au départ du téléski du Combillon. Notons que cette gare est située toute proche du parking skieurs à la journée.
Au niveau technique, nous retrouvons ici une gare assurant uniquement le retour du câble. En début de contour, on trouve également un rail de maintenance permettant d’y remiser le véhicule de service.

Image
La gare aval vue à travers les arbres que longe le téléski du Combillon.

Image
Les gares aval du télésiège de Pélourenq et du téléski du Combillon vues de la piste verte du Cabri.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
La gare aval vue de la piste verte de l’Ourson.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue de profil.

Image
En se rapprochant de la file d’attente.

Image
Vue arrière.

Image
La zone d’embarquement.



La ligne

La ligne du télésiège de Pélourenq est très longue avec ses 1969 mètres. La montée se décompose en cinq grandes parties : la première est située entre les pylônes 1 et 8 où la ligne traverse une forêt avec une pente assez soutenue. Après le passage du pylône 8, la pente est plus faible jusqu’au pylône 11. Ce dernier impulse une nouvelle montée qui se poursuit jusqu’au quatorzième ouvrage de soutien. S’en suit une portée moins pentue.
Enfin, le pylône 15 imprime la montée finale, assez forte, avant l’arrivée en gare amont.

Leitner a équipé la ligne de 17 pylônes, dont 14 supports, 1 compression et 2 supports-compressions :

  • P1 : 10C/10C
  • P2 : 6S/6S
  • P3 : 10S/8S
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 6S/6S
  • P8 : 12S/10S
  • P9 : 8S/6S
  • P10 : 6S/6S
  • P11 : 4SC/4SC
  • P12 : 6S/6S
  • P13 : 8S/6S
  • P14 : 10S/10S
  • P15 : 4SC/4SC
  • P16 : 6S/6S
  • P17 : 12S/12S

Image
Ligne depuis la gare aval.

Image
P1.

Image
Portée vers le pylône 2 et survol de la piste verte de l’Ourson.

Image
P2.

Image
Portée vers le pylône 3.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4 et survol de la piste bleue des Chaumettes.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Tête du pylône 6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Portée vers le pylône 8.

Image
P8.

Image
Portée vers le pylône 9.

Image
P9.

Image
Portée vers le pylône 10 et survol une seconde fois de la piste bleue des Chaumettes. On remarque sur la droite la piste bleue des Chevreuils.

Image
P10.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
Portée vers le pylône 14.

Image
P14.

Image
Portée vers le pylône 15.

Image
P15.

Image
Tête du pylône 15.

Image
Portée vers le pylône 16 et survol de la piste rouge Jonction Draille.

Image
P16.

Image
Portée vers le pylône 17.

Image
P17.



La gare amont

La gare amont est située à 1868 mètres d’altitude, à proximité immédiate du départ du télésiège débrayable du Sommarel.
Au niveau technique, on retrouve une gare motrice-tension.

Image
Gare amont depuis la ligne.

Image
Vue de l’aire de débarquement.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
La gare amont sous un soleil de plomb.

Image
La gare amont vue de la piste bleue des Lacs.

Image
Vue de la piste bleue du Sommarel.

Image
La gare amont dans son environnement depuis les pistes desservies par le téléski du Clos des Martins.



Véhicules et pinces

Le télésiège de Pélourenq est équipé de 77 sièges arceaux coudés SA6 2005 fournis par Leitner. Ils sont reliés au câble par des pinces débrayables LPA M.
Notons qu’en 2017, Leitner a procédé au remplacement de tous les axes mors fixe/mors mobile.

Image
Un siège SA6 2005 en ligne.

Image
Un siège dans le contour.

Image
Un siège vu de derrière.

Image
Une pince débrayable LPA M vue de dessous.



Autres vues…

Image
Le pylône 17 vu des pistes.

Image
La ligne vue de l’arrivée.

Image
La ligne, entre les pylônes 14 et 15.

Image
Idem.

Image
La fin de la ligne.

Image
Les pylônes 10 et 11 vus du départ du téléski du Clos des Martins.

Image
La ligne, à partir du pylône 13 vue de la piste rouge du Blanchon.

Image
La ligne jusqu’au plyône 11.

Image
Vue sur le pylône 13 depuis la piste verte de l’Ourson.

Image
Le début de la ligne.



Pelourenq, un axe moderne et efficace

Le télésiège débrayable de Pélourenq est une vraie réussite qui a permis de redonner un coup de jeune à l’ascenseur du bas du front de neige de Superdévoluy. Il a permis de décharger le télésiège débrayable du Jas. Alliant rapidité, débit et confort, il ravit ses utilisateurs qui peuvent gagner rapidement le cœur du secteur de Superdévoluy d’où il est possible de rallier les différents points du domaine, avec le télésiège du Sommarel ou le téléski du Chourum.
Aujourd’hui, le domaine du Dévoluy a ses axes structurants modernes, rapides et performants, à l’exception du télésiège du Jas. Néanmoins, cette imperfection devrait être résolue d’ici à l’été 2020 avec le remplacement du Jas par un nouvel appareil débrayable, si tout se passe bien…

Image
Pélourenq, un accès privilégié au télésiège débrayable du Sommarel !



Je tiens à remercier l'alexois pour ses photos de l'appareil ainsi que monchu pour son aide.

Texte, bannière et mise en page : Alspace
Photos : l’alexois
Date des photos (hors historique) : 05 février 2019.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :