Localisation(s)
Photo

 TSD6 de Prébois

Les Orres

Doppelmayr

T2 ES
Options techniques :
  • Garde-corps verrouillables
Année de construction : 2021

Remplace les appareils suivants : Suivre la discussion sur le forum



 
Introduction
Auteur de cette partie : Auguste
Section écrite le 16/04/2022 et mise à jour le 18/07/2022
(Mise en cache le 20/07/2022)

En collaboration avec valcelouis, je vous propose un reportage sur le :

Image


Au sommaire de ce reportage :


  • Bienvenue aux Orres !
  • Prébois, du télésiège fixe au débrayable
  • 2021, un été dédié au chantier
  • Prébois, un accès facilité depuis le front de neige 1800
  • Ligne et infrastructures du télésiège de Prébois
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Véhicules et pinces
    Autres vues
  • Conclusion



Bienvenue aux Orres !

La station de ski des Orres est implantée à seize kilomètres de la ville dʼEmbrun, dans le département des Hautes-Alpes. Le domaine dispose dʼenviron cent kilomètres de pistes, dans le sud-ouest du massif du Parpaillon entre les pentes du Boussolenc et de LʼAupillon.

La station fut construite dans les années 1960, et débuta avec lʼexploitation de 2 téléskis dont un est toujours opérationnel : Le Pramouton, datant de 1966.
En période de vacances scolaires, la station voit les touristes affluer. En 1999, la station commence la modernisation de son domaine avec le télésiège Prélongis. Puis vinrent en 2002 et 2007 les télésièges Pousterle et Fontaines. La construction de ces 3 nouveaux appareils apporte plus de débit sur les pistes, et permet une meilleure répartition des flux sur le domaine.
La station sʼest également largement agrandie grâce à la construction de « Les Orres 1800 Bois Méan » qui a permis une forte augmentation du nombre de lits.
Enfin, en 2018, la station voit l'installation du premier appareil de la gamme D-Line de Doppelmayr en remplacement de deux très anciens téléportés : le Pic Vert.


Image
>> Cliquez sur le logo pour accéder à la fiche de la station <<

 
Le télésiège de Prébois
Auteur de cette partie : Auguste
Section écrite le 24/06/2022 et mise à jour le 19/07/2022
(Mise en cache le 20/07/2022)

Prébois, du télésiège fixe au débrayable

Le télésiège débrayable six places de Prébois remplace le télésiège fixe biplace éponyme sur un tracé pratiquement identique. L'ancien télésiège, construit en 1973, était en réalité une réimplantation du télésiège du Gué, construit quant à lui en 1970 et déposé en 1973. Je vous invite à consulter la présentation des Orres particulière bien documentée pour plus de précisions.

Avec la construction des Orres 1800 et l’expansion de l'urbanisme en station, la demande s'accroît sur cet axe et l'offre ne répond plus correctement. Ainsi, en 1996, il est fait appel à Poma pour construire le télésiège fixe quatre places de Préclaux. Son départ est plus en amont que le télésiège de Prébois et ce nouvel appareil adopte tout de suite le rôle de nouvelle porte d'accès au domaine skiable, son départ étant situé au cœur du nouveau front de neige. Seulement, son arrivée pose problème ; en effet, elle prend place dans un carrefour comprenant des pistes difficiles, inadaptées pour les débutants. Pour pallier ce problème, le télésiège est raccourci aux deux tiers pendant l'été 2006 et offre l'accès à un panel de pistes plus important et mieux adapté à la clientèle débutante.

Face à la vétusté, au manque débit et au temps de montée avoisinant les dix minutes (voire même plus), la SEMLORE entreprend activement diverses réflexion quant à l'amélioration de cette liaison. Après que le tracé a été décidé et les nombreuses formalités en vigueur achevées, un appel d'offre est donc lancé pour mettre les différents constructeurs en concurrence. C'est Doppelmayr qui le remportera, la firme autrichienne ayant déjà réalisé peu d'années auparavant le télésiège du Pic Vert.

Image
Le télésiège de Prébois. Cliquez sur la bannière pour accéder au reportage


Image
Le télésiège de Préclaux. Cliquez sur la bannière pour accéder au reportage



2021, un été dédié au chantier

Dès la fin de la saison, l'important chantier commence sur le domaine. Un chantier véritablement pharaonique puisqu'il faut démonter deux télésièges, un téléski et récupérer certains de ces éléments. On pourra noter qu'Alpes Contrôles avait été missionné par le Bureau Central de Tarification pour les opérations de contrôle des structures et du génie civil.

Dès la fin du mois de mai, les télésièges de Préclaux et de Prébois étaient déjà démontés en grande partie. L'appareil biplace avait été envoyé chez un ferrailleur, à l'exception des véhicules, entreposés à proximité de la gare amont du télésiège de Prélongis dans l'attente d'une expédition chez un autre exploitant. Les massifs étaient toujours présents. Quant au télésiège de Préclaux, les gares et la majeure partie de la ligne avaient été déposées et également expédiées chez un ferrailleur, deux pylônes subsistant étant donné leur accès difficile. L'appareil ne sera pas réimplanté mais on fit le choix de conserver les sièges et de nombreux éléments, dans un projet d'une seconde vie. Tout comme pour le télésiège de Prébois, les massifs étaient encore debout. Le téléski du Bois Méan avait vu sa gare aval et sa ligne disparaître, tandis que la gare amont attendait patiemment son déplacement pour remplacer celle du téléski des Galopins II.

Image
Le départ de l'ancien télésiège de Préclaux.

Image
Les sièges de Préclaux, entreposés à proximité de la gare aval.

Image
Les massifs de la gare aval de l'ancien télésiège de Prébois.

Image
Vue sur les deux massifs du premier pylône en portique.

Image
Le layon de la future ligne, observé depuis la piste de Prébois

Image
Un ancien massif, s'apprêtant à être détruit

Image
L'emplacement de l'ancienne gare amont du télésiège de Prébois.

Image
Les sièges biplaces, entreposés au sol.


À la fin du mois de juillet, le chantier battait son plein. Les restes des anciennes installations avaient été déposés, à l'exception des deux pylônes résistants du télésiège de Préclaux. Le lâcher-sous-poulie du téléski du Bois Méan n'avait pas encore été déplacé. Une importante partie des terrassements avait été effectuée, tandis que le génie civil était inégalement réalisé, certains massifs n'en étaient qu'à leur coulage tandis que d'autres étaient déjà coulés, décoffrés et séchaient. Les futurs tapis n'avaient pas encore commencé à être montés, mais les terrassements montraient bien leurs futures implantations.

Image
L'important terrassement réalisé pour la gare aval.

Image
Des véhicules de chantier, stationnés à proximité de la gare aval.

Image
Divers équipements entreposés temporairement et destinés à de futures canalisations.

Image
Les ferraillages sont stockés à côté de la gare, en attendant le coulage des massifs.

Image
Les fouilles de la gare aval, ayant déjà débuté.

Image
Un massif terminé en ligne.

Image
Autre vue.

Image
Zoom sur le pylône 4 du télésiège de Préclaux, encore debout, avec l'arrivée du téléski de Bois Méan encore présente.

Image
Le massif du pylône 9, avec juste devant le dernier massif de la ligne de l'ancien télésiège de Prébois.

Image
Le génie civil en gare amont est pratiquement achevé.

Image
Vue rapprochée.

Image
Vue latérale, avec en arrière-plan le télésiège de Prélongis.

Image
Le gros œuvre du poste de conduite est achevé.


En octobre, le chantier arrivait vers sa phase finale. Le télésiège de Prébois n'avait pas encore été livré à l'exploitant, il restait encore à faire quelques finitions. La ligne était presque terminée, le câble en place et l'épissure réalisée. Il était même possible d'assister à l'opération de déroulage du multipaire, réalisée à l'aide de deux véhicules de service, tous deux espacés d'une dizaine de mètres. Les deux tapis roulants n'étaient pas encore terminés et la nouvelle gare amont du téléski des Galopins II était en place.

Image
La gare aval, pratiquement achevée.

Image
Autre vue, avec le poste de vigie en cours d'achèvement.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue sur les portillons de cadencement.

Image
L'arrière de la gare.

Image
Vue du contour.

Image
Vue de trois quarts avant, on observe aussi une partie du pylône 1.

Image
Ces génisses ruminent paisiblement tandis que les deux véhicules de service réalisent l'opération de déroulage du multiplaire.

Image
Vue en contre-plongée de la gare.

Image
L'extrémité avant de la gare, on observe une petite partie de la came de débrayage et une prise de mouvement.

Image
Vue latérale.

Image
Vue de trois quarts arrière, avec le poste de conduite achevé.

Image
L'intérieur de ce dernier.

Image
Le véhicule de service, en ligne.

Image
Ces vingt-quatre suspentes attendent leur tour pour être équipées de leur pince.

Image
L'atelier de montage.


Redécouvrez le suivi de ce chantier sur nos forums


Prébois, un accès facilité depuis le front de neige 1800

Le télésiège de Prébois se situe sur la partie droite du domaine skiable (en regardant vers les pistes). Il adopte un véritable rôle de porte d'entrée du domaine skiable. En effet, il rallie l'imposant parking de Prébois et le quartier des Orres 1800 à deux télésièges débrayables qui permettent de pratiquer un ski propre technique en altitude.

L'appareil est uniquement exploité durant la période hivernale pour les skieurs, piétons et peut également accueillir les PMR (personnes à mobilité réduite). L'appareil peut aussi bien être emprunté à la montée qu'à la descente. Mais cette dernière option semble difficile ; en effet, aucune structure n'est présente en gare amont pour l'embarquement et le débarquement en gare aval est rendu difficile à cause de l'embarquement à 90 degrés dans le contour. Cependant, des modifications devraient avoir lieu pour améliorer cette exploitation à la descente.


À présent, énonçons l'offre de ski propre permise par le télésiège :

Depuis le sommet de l'installation, un panel de pistes relativement hétérogène est proposé aux skieurs :

- Fontaines : Longue piste verte partant du croisement de la piste bleue des Coqs et de la piste rouge Soldanelle. Elle évolue en forêt pour arriver aux gares amont des télésiège de Prébois et de Prélongiset redescend ensuite aux Orres 1650 par un tracé pratiquement parallèle au télésiège de Prélongis.
- Marmottes : Longue piste verte partant du sommet du téléski des Galopins et serpentant dans la forêt avant de rejoindre les Orres 1650 après avoir longé le tapis de Préclaux
- Prébois : Piste verte sans trop de particularités qui part du sommet du tapis de Prélaux, résultant de la fusion des deux pistes rouges Rolande et Grand'cabane, pour accéder à la gare aval du télésiège de Prébois.
- Rolande : Courte piste rouge partant de la piste rouge du Clos Sereis (au niveau des sanitaires) pour évoluer en forêt et rejoindre la piste verte de Prébois.


À présent, localisons l'appareil sur le plan des pistes :

Image

Image


À présent, résumons les caractéristiques de l'appareil :

Image
Une plaque est présente en gare aval avec une petite partie des caractéristiques.


- Caractéristiques Administratives

TSD – Télésiège à attaches découplables : PRÉBOIS
Maître d’ouvrage : SEMLORE
Maître d’œuvre : CNA
Exploitant : SEMLORE
Constructeur : Doppelmayr
Année de construction : 2021

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2400 personnes/heure
Débit à la descente : 600 personne/heure (soit 25 % du débit de montée)
Vitesse maximale d'exploitation : 5,50 m/s
Temps de parcours : 3 minutes 33 secondes

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1635 mètres
Altitude amont : 1901 mètres
Dénivelée : 266 mètres
Longueur développée : 1100 mètres
Longueur horizontale : 1068 mètres
Pente maximale : 62,36 %
Pente moyenne : 24,91 %

- Caractéristiques Techniques

Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 367 kW
Sens de montée : Droite
Nombre de pylônes : 9
Dispositif d’accouplement : Pinces D3000
Nombre de véhicules : 51 véhicules et 1 véhicule de service
Espacement : 9 secondes, soit 49,5 mètres

- Caractéristiques du Câble

Constructeur : Arcelor Mittal
Année de fabrication : 2021
Année de pose : 2021
Sens de câblage : Droite
Type de câblage : Lang
Diamètre : 45,00 millimètres
Fonction du câble : Porteur-tracteur
Masse linéique : 7,71 kilogrammes/mètres
Composition : 6x31 fils
Pas de toronage : 128,00 millimètres
Type d’âme : Compacte
Résistance à la rupture : 1,55x105 daN
Section du toron : 868,43 mm2
Longueur du câble : 2285,5 mètres
Longueur de l'épissure : 64 mètres

 
Ligne et infrastructures du télésiège de Prébois
Auteur de cette partie : Auguste
Section écrite le 24/06/2022 et mise à jour le 20/07/2022
(Mise en cache le 20/07/2022)

Ligne et infrastructures du télésiège de Prébois

Le télésiège de Prébois est un appareil débrayable de la gamme D-Line de la firme autrichienne Doppelmayr. Les gares adoptent une livrée grise avec 23 vitres sur la longueur et 8 vitres sur la largeur. La tension du câble s'effectue en aval par l'intermédiaire d'un vérin hydraulique d'une pression nominale de 154 bars, d'une tension nominale de 37 400 daN avec d'un seuil d'arrêt de 145 bars. La motricité de la ligne s'exécute en station amont grâce à une chaîne cinématique classique équipée d'un moteur d'une puissance principale de 367 kW. Le télésiège possède deux freins de sécurité dont un frein mécanique positionné sur l'arbre rapide comprenant une pince. Le frein de service est étagé à 40% et est modulé, c'est-à-dire que la mise à la bâche de l'huile est plus ou moins rapide et passe par différentes électrovannes qui influencent le temps d'arrêt. Le frein de sécurité adopte la méthode "tout ou rien", soit il est ouvert, soit il est fermé ; il n'y a pas de modulation. La ligne est supportée par neuf pylônes dont tous les balanciers sont équipés de détecteurs de blocage des galets par l’intermédiaire de barrettes. La liaison de sécurité entre les deux stations s'effectue par l’intermédiaire d'une fibre optique. Les tableaux des automates sont signés par Pilz (PILZ PSS 4000) ayant pour type de procédure une somme de contrôle (checksum). Les tableaux des armoires électriques proviennent de chez Doppelmayr. Les dispositifs de pesage sont gérés par l'automate, avec une jauge de contrainte. Le seuil d'alarme des coffrets aval et amont est de 330 daN. L'appareil ne comporte pas encore de dispositif de simulateur de charge.


La gare aval

La gare aval se situe à 1635 mètres d’altitude, en aval des Orres 1800 et prend place dans un important décaissassent. La station s'occupe de la tension du câble à l'aide d'un vérin hydraulique relié à la poulie qui est, quant à elle, solidement fixée sur le lorry. L'embarquement s'effectue à 90°, après le passage des portillons de cadencement, face au poste de conduite. On notera aussi qu'un petit rail de stockage est présent dans la gare, perpendiculaire au contour et est utilisé uniquement hors exploitation. L'accès à la machinerie s'effectue grâce à un escalier traversant la structure parallélépipèdique soutenant l'avant de la gare.

Image
Vue en plongée de la gare.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue arrière de la gare.

Image
La gare, observée de trois quarts arrière.

Image
Le portique d'accès à l'appareil, où se situent les validateurs.

Image
Vue sur les validateurs, au nombre de quatre, fournis par la société Skidata.

Image
Le poste de transformation électrique.

Image
La partie avant de la gare, observée depuis la file d'accès à l'embarquement.

Image
Zoom sur la came d'ouverture des garde-corps.

Image
La partie arrière de la gare.

Image
Vue rapprochée. On observe bien ce petit rail de stockage.

Image
Les portillons de cadencement.

Image
La zone d'embarquement.

Image
Le tapis de positionnement.

Image
Le poste de conduite, avec quelques commandes essentielles déportées à l'extérieur.

Image
Le poste de vigie, vu de dos.

Image
Le lanceur.

Image
L'échelle d'accès à la partie technique de la gare.


La ligne

La ligne transporte les skieurs sur une longueur de 1100 mètres pour une dénivellation de 226 mètres. La portée la plus longue mesure 171 mètres et la hauteur de survol la plus importante est de 16,3 mètres. La pente moyenne de l'installation s'élève à 24,91 %, pour une pente maximale de 62,36 %. Dès la sortie de la gare aval, une importante compression (seize galets) dicte à la ligne la pente maximale afin de sortir du décaissement réalisé pour la station aval. Le pylône 2 crée une rupture dans le profil altimétrique. S'en suit alors une portée survolant les lacets de la piste de Prébois qui prendra fin au pylône 4. Ce dernier accentue la montée vers le plateau. Cette montée est soutenue par le pylône 5 et est réduite de façon importante par le pylône 6. S'en suit alors plusieurs portées jusqu'à la gare amont, précédée par le pylône 9.

Doppelmayr a équipé la ligne de neuf pylônes dont un compression, sept supports et un support-compression. Les galets compression ont un diamètre de 420 mm et les galets support un diamètre de 500 mm.

Caractéristiques de la ligne :

P1 : 16C/16C
P2 : 12S/12S
P3 : 6S/6S
P4 : 4SC/4SC
P5 : 6S/4S
P6 : 10S/10S
P7 : 6S/6S
P8 : 6S/6S
P9 : 8S/8S

Image
Vue sur la première partie de la ligne.

Image
Zoom sur le pylône 1 depuis la file d'attente.

Image
Le pylône 1.

Image
Portée raide jusqu'au pylône 2.

Image
Vue arrière sur la gare aval et le pylône 1.

Image
Le pylône 2.

Image
Vue sur la tête du pylône.

Image
Portée jusqu'au pylône 3.

Image
La passerelle enjambant la piste.

Image
Le pylône 3.

Image
Vue sur la tête du pylône.

Image
Portée jusqu'au pylône 4.

Image
Le pylône 4.

Image
Zoom sur la tête du pylône.

Image
Regard sur l'espace débutants de Bois Méan.

Image
Portée jusqu'au pylône 5.

Image
Le pylône 5.

Image
Vue sur la tête du pylône.

Image
Le pylône 6.

Image
Portée jusqu'au pylône 7.

Image
Le pylône 7.

Image
Zoom sur la tête du pylône.

Image
Longue portée jusqu'au pylône 8.

Image
Le pylône 8.

Image
Zoom sur la tête du pylône.

Image
Portée jusqu'au pylône 9.

Image
Le pylône 9.




La gare amont

La gare amont se situe à 1901 mètres d’altitude, à proximité de l'arrivée du télésiège de Prélongis. On retrouve ici la station motrice. La mise en mouvement du câble est effectuée à l'aide d'une chaîne cinématique classique, le réduteur étant directement accouplé sur la poulie d'un diamètre de 6,35 mètres. Un rail de stockage perpendiculaire à la gare permet d'y stocker le véhicule de service. À l'instar de la gare aval, l'accès à la machinerie s'effectue grâce à un escalier traversant le fût avant de la gare. Le débarquement s'effectue dans le sens de la ligne.

Image
Vue lointaine de la gare, avec au premier plan de télésiège de Prélongis.

Image
Vue de face de la gare depuis la ligne.

Image
Le ralentisseur.

Image
Le poste de conduite.

Image
Autre vue.

Image
La zone de débarquement.

Image
Autre vue.

Image
Le contour.

Image
Zoom sur le cache obstruant l'entrée du rail de stockage dans la gare.

Image
Vue de trois quarts arrière avec le véhicule de service sur la droite.

Image
Vue opposée.

Image
Vue latérale.

Image
Vue en contre-plongée de la gare, avec le pylône 9.

Image
Vue latérale.


Pinces et Véhicules

Le télésiège de Prébois est équipé de cinquante-et-un sièges DCD6-M-L, d'une masse à vide de 634 kg, permettant d'assurer un débit de 2400 personnes par heure, ainsi que d'un véhicule de service. La couleur des assises alterne entre gris et noir. Les sièges possèdent six repose-skis individuels mais ne disposent pas de dispositifs anti-sous-marinage étant donné la présence des repose-skis individuels. Les garde-corps sont verrouillables avec une ouverture automatique. Grâce à un ingénieux système, les garde-corps se verrouillent en ligne lorsque l'usager le baisse et se relèvent tout seul au débarquement avec la force du ressort dans le dossier, sauf si l'usager si oppose. Dans chaque gare, on constate deux cames de fermeture ; la première dispose le système en position libre et la deuxième réarme le système. Les véhicules sont accouplées au câble par des pinces D3000. Le stockage des sièges, en dehors des périodes d'exploitation, s'effectue dans les gares.

Image
Un siège observé en ligne depuis le sol.

Image
Un siège observé sur le brin descendant.

Image
Un siège observé de dos.

Image
Un siège en gare aval.

Image
L'assise.

Image
Sur le garde-corps, une consigne relative à son ouverture est présente.

Image
Le repose-skis.

Image
Le véhicule de service.

Image
Vue de face d'une pince, ici celle du véhicule de service.

Image
La pince, observée depuis le sol.

Image
La pince observée du dessous.




Autres Vues

Avant de conclure ce reportage, je vous propose différentes vues de l'appareil depuis les pistes.

Image
La toute fin de la ligne, avec en fond de pylône 8.

Image
Le pylône 8.

Image
Les portées finales de la ligne, avec le pylône 7.

Image
Autre vue, maintenant en passant pratiquement sous la ligne.

Image
Vue semblable.

Image
Le pylône 7 observé depuis la gare aval du téléski des Galopins II.

Image
On se rapproche du pylône 6. La gare amont du téléski du Riou Sec est visible sur la droite.

Image
Le pylône 6.

Image
Vue en contre-plongée de ce même pylône.

Image
Le pylône 5.

Image
L'espace débutants avec ses deux TRSM.

Image
La passerelle reliant les Orres 1800 aux Orres 1650.

Image
Nous continuons notre chemin sur la piste de Prébois et observons en arrière-plan le pylône 4.

Image
Vue sur la portée entre les pylônes 4 et 5.

Image
Le pylône 3.

Image
Vue éloignée du pylône 2.

Image
Vue rapprochée.

Image
Regard sur la gare aval et le tout début de la ligne.

Image
Vue lointaine de la gare aval.

 
Conclusion
Auteur de cette partie : Auguste
Section écrite le 24/06/2022 et mise à jour le 17/07/2022
(Mise en cache le 20/07/2022)

Conclusion

Le nouveau télésiège de Prébois permet de redynamiser l'accès au domaine skiable depuis le front de neige des Orres 1800 en offrant confort, modernité et rapidité, le tout en réduisant le nombre de pylônes. La SEMLORE propose donc un appareil pertinent et répondant à la demande. Le seul problème qui pourrait être soulevé est celui de son emplacement, éloigné des Orres 1800, qui ne facilite pas non plus la montée des piétons.

Image
La gare amont, se cachant entre les mélèzes.


Je tiens à remercier chaleureusement Bovinant pour la bannière ainsi que valcelouis pour ses photos et sa précieuse aide.

Bannière : Bovinant
Textes et mise en page : Auguste
Photos : valcelouis (les 29 mai 2021, 25 juillet 2021, 9 octobre 2021 et 19 janvier 2022)

© - 2022 - Auguste & valcelouis - www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :