En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus


Localisation(s)
Photo

 TSD6 de Reberty

Les Menuires (Les Trois Vallées)

Leitner

T2 ES
Description rapide :
Nouveauté 2012 des Menuires, ce télésiège remplace avantageusement un télébenne pulsé afin de réduire les files d'attentes qui devenaient trop fréquentes dans la cuvette du Doron.

Année de construction : 2012

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 10/07/2016 et mise à jour le 28/09/2016
(Mise en cache le 28/09/2016)

LE TELESIEGE DE REBERTY
Les Menuires (Les Trois Vallées)
Leitner – 2012


Image


Les Trois Vallées : le ski version XXL !

Entre les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne, au cœur de la Savoie, le domaine des Trois Vallées est sans aucun doute le plus grand domaine skiable de France. Totalisant plus de 300 pistes, il est desservi par 3 téléphériques, 4 funitels, 35 télécabines, 50 télésièges débrayables, 10 télésièges fixes et 44 téléskis, soit un total de 146 remontées mécaniques ! Le domaine est composé, comme son nom l’indique, de trois vallées principales : la vallée de Bozel (dans laquelle se trouve le domaine de Courchevel), la vallée des Allues (dans laquelle se trouve le domaine de Méribel), et la vallée des Belleville, dans laquelle se trouvent les domaines de Saint Martin, des Menuires et de Val Thorens. Le domaine est composé de 12 stations principales : Méribel, Méribel-Mottaret, Brides-les-Bains, Saint-Martin-de-Belleville, les Menuires, Val Thorens, Orelle, Courchevel 1850, Courchevel-Moriond, Courchevel-Village, Courchevel-le Praz et la Tania.
Le domaine des Trois Vallées s’étale de 1300 à 3230 mètres d’altitude, et on y trouve la station de ski la plus haute d’Europe, Val Thorens, perchée à 2300 mètres d’altitude.

Les Menuires

La station des Menuires se situe en Savoie, dans la vallée des Belleville, à une altitude de 1800 mètres environ. Le domaine des Menuires se compose de deux secteurs principaux : la Masse, sur le versant Est de la vallée, et le Mont de la Chambre, sur le versant Ouest, où est implantée la station. Le domaine est exploité par la Sevabel, qui exploite aussi le domaine skiable de Saint Martin de Belleville, située en aval des Menuires. On y skie entre 1400 mètres et 2850 mètres, et les 85 pistes du domaine sont desservies par un téléphérique, un télébenne, six télécabines, dix télésièges débrayables, trois télésièges fixes et 6 téléskis.

Historique du secteur de Reberty

Si, à ses débuts en 1964, le domaine skiable des Menuires s'est développé sur l'adret de la vallée, à savoir le versant du Mont de la Chambre, il n'aura fallu attendre que trois ans pour voir le versant opposé, celui de la Masse, aménagé. En effet : dès 1967 sont érigées deux télécabines quatre places, reliant le fond de la vallée à la Pointe de la Masse à 2804 mètres d'altitude.

Afin d'assurer le retour des skieurs sur la station des Menuires depuis ce nouveau secteur est construit, en 1967 également, le télésiège du Doron.

Le télésiège biplace du Doron, avec en arrière-plan la télécabine de la Masse 1 :
Image


Durant les années 1970 et le début des années 1980, les installations pionnières de la station commencent à se montrer insuffisantes en termes de débit. Ainsi, quatre téléportés sont construits sur les flancs de la Masse : le télésiège du Rocher Noir en 1979, le télésiège du Lac Noir en 1980, le télésiège des Vallons en 1981, puis le télésiège de la Dame Blanche en 1983.
Seulement, du fait de la construction de ces deux télésièges, l'intérêt des skieurs pour le secteur de la Masse ne cesse de s'accroître. Afin de remédier aux files d'attente interminables au télésiège du Doron pour remonter sur la station, trois décisions sont prises : tout d'abord, le remplacement du télésiège du Doron par un télésiège triplace au débit plus élevé. Ensuite, son doublement par des télébennes pulsés de part et d'autre de sa ligne : celui de Reberty à droite et celui de la Croisette à gauche.

La gare aval du télébenne de Reberty :
Image

Vue plus rapprochée :
Image


Il est par ailleurs à noter que le télébenne du Reberty fut pendant quelques années survolé par un autre télébenne, visible sur le cliché ci-dessous :

Image


Les télécabines de la Masse 1 & 2 sont finalement remplacées par de nouvelles télécabines bien plus modernes respectivement en 1989 et 1990. Puis en 1998, c'est au tour du télésiège du Doron d'être démonté, pour être remplacé par un télésiège débrayable quatre places. Celui-ci se verra même doté d'un dispositif de double-embarquement en 2001 afin de régler définitivement le problème des files d'attente récurrentes.

Enfin, en 2012, le télébenne de Reberty est démonté pour être remplacé par un télésiège débrayable six places.

-> Le suivi du chantier sur le forum peut être consulté en cliquant ici.


Reberty : soulager le télésiège du Doron

Le télésiège de Reberty a été construit en 2012 par Leitner. Cette construction procède de deux objectifs principaux : d'une part, remplacer le télébenne de Reberty, qui se faisait vieux et manquait cruellement de débit et de vitesse. D'autre part, sa construction vise à soulager le télésiège du Doron, qui malgré un dispositif de double-embarquement et une vitesse élevée, est régulièrement surchargé.

C'est de ce fait un télésiège au rôle très important sur le domaine skiable. Tout d'abord, c'est un ascenseur vers le domaine skiable des Menuires (comme son voisin le télésiège du Doron) pour les immeubles situés en contrebas des fronts de neige principaux des Bruyères et de la Croisette.
C'est également un moyen pour les skieurs des Menuires ayant évolué sur le secteur de la Masse de regagner leur logement, fonction également assurée par le télésiège du Doron. Les skieurs des autres domaines skiables des Trois Vallées peuvent aussi rejoindre leur vallée de départ : au sommet du télésiège de Reberty, Val Thorens est accessible en enchaînant ensuite avec la télécabine des Bruyères 1 & 2 ; Méribel et Courchevel sont accessibles en enchaînant avec le télésiège du Sunny Express puis le télésiège du Roc des Trois Marches 2, ou bien encore avec la télécabine des Bruyères 1 & 2.
Enfin, ce télésiège est aussi assez prisé des débutants : tandis que le télésiège du Doron est régulièrement saturé même en tournant à plein régime, la foule est moins importante au télésiège de Reberty : les débutants peuvent donc effectuer des rotations plus faciles sur les pistes des Fontanettes et de Reberty, qui longent la ligne du télésiège.

Côté technique, c'est un télésiège assez particulier puisqu'il dispose d'une gare à couverture haute en aval, tandis que la gare amont est dotée d'une couverture basse. Quant à la tension et la mise en mouvement du câble, elles sont toutes deux effectuées en gare aval. De ce fait, la gare amont est une gare retour fixe.

Le télésiège de Reberty dessert ainsi 3 pistes :
- La verte des Fontanettes, qui redescend au carrefour du Doron, au niveau des gares aval des télésièges du Doron et de Reberty, de la télécabine de la Masse 1 et du télébenne de la Croisette, en longeant la ligne du télésiège par la gauche.
- La bleue de Reberty, qui redescend au même endroit mais en passant sous la ligne du télésiège
- La partie inférieure de la bleue des Boyes, qui permet de rejoindre le télésiège du Sunny Express, la télécabine de la Masse 1 ou la zone débutante des Plans.

Situation sur le plan des pistes des Menuires :
Image

D’un peu plus près :
Image

Situation sur la carte IGN au 1/25000e des Menuires (Géoportail – Droits réservés) :
Image


Caractéristiques de l’appareil :

Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD – Télésiège à pinces débrayabes
  • Nom de la remontée : REBERTY
  • Exploitant : SEVABEL
  • Constructeur : Leitner
  • Année de construction : 2012

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver et été
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 2600 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 5 m/s

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1731 m
  • Altitude amont : 1882 m
  • Dénivelé : 151 m
  • Longueur développée : 845 m
  • Longueur horizontale : 837 m
  • Pente moyenne : 17,87 %
  • Pente maximale : 52 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Aval
  • Type de tension : Hydraulique
  • Motrice : Aval
  • Puissance développée : 400 kW
  • Sens de montée : Droite
  • Nombre de pylônes : 9
  • Dispositif d'accouplement : Pinces LPA
  • Type de sièges : LPA6 OCR
  • Espacement entre deux sièges : 8,31 secs
  • Nombre de sièges : 32
  • Diamètre de la poulie motrice : 4900 mm
  • Diamètre de la poulie retour : 4200 mm

Caractéristiques du câble :

  • Fabricant du câble : Arcelor Mittal
  • Année de pose : 2012
  • Revêtement : Zingue
  • Type de câble : Lang à droite
  • Composition : 6*31 fils
  • Âme : Compacte

Caractéristiques de la ligne:
P1 : 12C/12C
P2 : 10S/10S
P3 : 6S/6S
P4 : 6S/6S
P5 : 6S/6S
P6 : 4SC/4SC
P7 : 6S/6S
P8 : 10S/10S
P9 : 8S/8S


Ligne et infrastructures du télésiège de Reberty :

Note : certains clichés ont été pris lors de la dernière décade de décembre 2015, après des semaines d'un temps exceptionnellement doux et sec, ayant entraîné un manque de neige très important sur l'ensemble des Alpes. L'enneigement sur ces photos n'est donc en aucun cas représentatif de l'enneigement habituellement présent aux Menuires.

La gare aval :

La gare aval du télésiège de Reberty se trouve à 1731 mètres d'altitude, légèrement au-dessus des gares aval de la télécabine de la Masse 1, du télésiège du Doron et du télébenne de la Croisette. C'est à la fois la station motrice et la station tension de l'appareil.

Premier aperçu de la gare aval en arrivant depuis le front de neige de la Croisette :
Image

La gare aval dans son environnement :
Image

De trois-quarts avant :
Image

Depuis l'autre côté :
Image

De profil :
Image

De trois-quarts arrière :
Image

Le portique d'informations :
Image

Vue rapprochée du tympan arrière de la gare :
Image

Embarquement imminent :
Image


La ligne :

La ligne du télésiège de Reberty ne présente pas de difficultés particulières. Après une petite montée en sortie de gare aval, on évolue tranquillement jusqu'en gare amont entre les immeubles du quartier de Reberty. On remarquera toutefois le passage sous une passerelle, et la présence du seul pylône support-compression de la ligne sous cette passerelle. La portée maximale est de 185 mètres de long, tandis que la hauteur maximale de survol est de 15 mètres.

En avant sur la ligne avec le P1 :
Image


On passe au-dessus de l'arrivée du Boulevard Cumin, puis on arrive au P2 :
Image

Portée P2-P3 :
Image

P3 :
Image

Portée P3-P4. Nous survolons désormais la piste de Reberty :
Image

P4 :
Image

Portée P4-P5 :
Image

P5, avec le départ de la piste des Fontanettes à gauche :
Image

Portée P5-P6 :
Image

P6, seul pylône support-compression de la ligne :
Image

Portée P6-P7 :
Image

P7 :
Image

Portée P7-P8 :
Image

P8. On distingue au fond sur la crête la télécabine des Bruyères 1, puis légèrement en dessous le télésiège du Sunny Express :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9, dernier pylône de la ligne :
Image


La gare amont :

La gare amont du télésiège de Reberty est située à une altitude de 1882 mètres, non loin des gares aval du télésiège du Sunny Express et de la télécabine des Bruyères 1. C'est une gare retour, qui a la particularité d'être une gare à couverture basse, ce qui reste encore relativement peu fréquent en France.

Entrée en gare amont :
Image

La poulie retour, à l'air libre :
Image

L'arrière de la gare :
Image

De face :
Image

De trois-quarts arrière :
Image

De profil :
Image

En partant sur les pistes :
Image


Véhicules et pinces :

Le télésiège de Reberty est équipé de 32 sièges LPA6 OCR pouvant accueillir jusqu'à six personnes, disposant de hauts dossiers et de dispositifs d'anti-sous marinage sur la totalité des places proposées par le siège.

Un siège en ligne :
Image

L'assise confortable et les dispositifs d'anti-sous-marinage :
Image

La pince et la suspente depuis le siège :
Image

Zoom sur une pince sur le brin montant :
Image


Diverses vues de la ligne :

Vue du haut de la ligne avec les contreforts de la Pointe de la Masse en arrière-plan :
Image

Depuis la piste de Reberty :
Image

En regardant vers le haut :
Image

Le passage sous la passerelle :
Image

La partie inférieure de la ligne :
Image


Un investissement réussi !

Le télésiège du Reberty est un investissement réussi en tous points : remonter jusqu'au quartier du même nom depuis le carrefour du Doron est désormais bien plus rapides, et les queues y sont devenues bien plus rares (et plus rapides si queues il y a). Débit et confort ont été nettement améliorés par rapport au télébenne pulsé qui s'y trouvait auparavant. On appréciera également la possibilité d'enchaîner avec le télésiège du Sunny Express après le Reberty, chose qui était impossible lorsque le télébenne était encore en place.

------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Septembre 2016 – Damien06, j'ib et collonges74 - Tous droits réservés – Modification interdite sans l’accord des auteurs.

Photos : Damien06 et j'ib
Photos prises les 13 & 14 janvier 2014 et le 24 décembre 2015.
Textes, bannière et mise en page : collonges74



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :