En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



 
Partie 1
Auteur de ce reportage : Rodo_Af
Section écrite le 16/01/2020 et mise à jour le 28/01/2020
(Mise en cache le 03/04/2020)

Image


Saint-Nicolas-de-Véroce :
Image
>> Découvrez l’introduction à la station en cliquant sur le logo <<


2019, le renouveau des Chattrix :

Après la mise en service en 2003 du télésiège de la Croix, en 2007 celui de la Croix du Christ, 2011 pour les Monts-Rosset, 2014 pour le Mont-Joux et enfin 2017 pour l'Épaule, sans oublier tous les autres aménagements effectués, la STBMA, filiales de Val Montjoie Développement, s'est attaquée en 2019 au remplacement du télésiège fixe biplace des Chattrix par un télésiège débrayable six places moderne de la gamme Multix. La construction de ce téléporté débrayable a été réalisée par les entreprises STM Pugnat pour le génie civil, la Comag (filiale de Poma) pour le montage, et Poma pour la conception et la livraison de l'appareil.
Le tracé de l'appareil a été légèrement modifié, la gare amont se situant quelques dizaines de mètres en aval de l'ancien emplacement. En effet, celui-ci ne permettait pas l'installation d'une gare Multix, et cette nouvelle implantation permet de mieux répartir les flux de skieurs entre les différentes pistes du secteur.

Image
>> Découvrez le reportage de l’ancien appareil en cliquant sur l’image <<


Le démontage a débuté par les sièges et les quais au début du mois de juin, avant de se poursuivre par les gares et le reste de la ligne jusqu'à la mi juillet. Les terrassements ont ensuite eu lieu, avant de laisser place au montage du télésiège à partir de septembre. L'héliportage de la ligne a été réalisé par un hélicoptère Super Puma le 24 septembre, et le câble a été installé dans le courant du mois d'octobre. S'en sont suivis la livraison des sièges puis les tests de rodage. Le télésiège a pu ouvrir pendant les vacances de Noël, quelques jours après le reste du domaine pour manque de neige.

L'emplacement de l'ancienne gare aval après son démontage :
Image

Le montage de la gare aval :
Image

La ligne après l'héliportage des pylônes :
Image

Le télésiège sous les premières neiges :
Image


Le télésiège Les Chattrix :

Le télésiège des Chattrix est situé dans le hameau éponyme non loin du village de Saint-Nicolas-de-Véroce, un peu à l'écart de toutes les autres remontées mécaniques de la station. Construit en 2019 par Poma l’appareil remplace sur un itinéraire semblable un télésiège de type TSF2 construit par Montaz-Mautino en 1981 et mis en service au début 1982.
Cette installation permet l'accès au domaine d'altitude depuis le hameau des Chattrix en constituant la seconde porte d'entrée au domaine skiable de Saint-Gervais/Saint-Nicolas-de-Véroce, en plus du télésiège du Chef-Lieu partant du village même. Le télésiège des Chattrix est un point de départ pour les résidents des programmes immobiliers construits dans les années 1980, et pour les skieurs à la journée grâce à un parking et une billetterie.
Par la même occasion, le télésiège des Chattrix dessert un espace de ski propre sur des pentes moyennes offrant un produit ski de qualité. Au sommet il est possible de rejoindre soit le Plateau de la Croix, avec la gare amont du télésiège du Chef-Lieu ainsi que les téléskis du Vanay, du Plateau et des Débutants, soit le télésiège de la Croix du Christ et le téléski du Gouet, ou encore de revenir à Saint-Nicolas via les pistes Retour Village et Chattrix.

Côté ski, le télésiège des Chattrix dessert cinq pistes :

  • Le bas de la piste noire Grand Choucas, équipée de quelques enneigeurs, qui permet de rejoindre le télésiège de la Croix du Christ et le téléski du Gouet.
  • La piste rouge Olympique rejoignant le front de neige du Plateau de la Croix.
  • La piste rouge Petite Épaule, également équipée de quelques canons à neige, placée dans la continuité de la piste rouge Grande Épaule, arrivant du télésiège éponyme.
  • La piste bleue Cabri, également équipée de quelques canons à neige, rejoignant également le Plateau de la Croix ainsi que la piste bleue des Chattrix permettant ensuite de récupérer le télésiège éponyme.
  • La piste bleue Petit Choucas est un basique chemin équipé de quelques canons permettant d'effectuer la liaison avec le télésiège de la Croix du Christ et le téléski du Gouet.


Localisation de l’appareil sur le plan des pistes :
Image

Image

Les caractéristiques de l’installation :

* Caractéristiques administratives :
TSD - Télésiège à pinces débrayable : Les Chattrix
Exploitant : STBMA
Constructeur : Poma
Année de construction : 2019
Budget d’investissement : 8,5 M€

* Caractéristiques d’exploitation :
Saison d’exploitation : Hiver
Vitesse maximale: 5,50 m/s
Durée du parcours : 4 min 45 sec
Débit : 2700 p/h

* Caractéristiques géométriques :
Altitude gare aval : 1195 m
Altitude gare amont : 1647 m
Dénivelé : 452 m
Longueur inclinée : 1376 m

* Caractéristiques techniques :
Type de gares : Multix
Gare motrice : Amont
Gare tension : Aval
Puissance du moteur principal : 574 kW
Type de tension : Hydraulique
Nombre de pylônes : 15
Diamètre de la poulie motrice : 4,90 m
Tréfilerie : Arcelor Mittal
Diamètre du câble : 46 mm
Type de départ : En angle à 90°
Équipement au départ : Non
Sens de la ligne : Par la gauche

* Caractéristiques des véhicules :
Type de véhicules : Siège Arceaux OCR
Capacité : 6 Personnes
Nombre de véhicules : 64 (+1 nacelle de services)
Type de pinces : LPA-M
Garage : Non (Stationnement en gare : 37 en G1 et 27 en G2)

La gare aval :

La gare aval est la station retour-tension de l'installation. La G1 est située à 1195 mètres d'altitude au hameau des Chattrix à proximité de la chapelle éponyme et des locaux de la STBMA, construits en même temps que le télésiège. La gare aval arbore, contrairement aux derniers appareils installés, une élégante couleur graphite en lieu et place du vert habituellement vu à Saint-Gervais (pour des raisons d'harmonie avec les bâtiments environnants et surtout l’église du hammeau de Saint-Nicolas-de-Véroce), habillée des différents logos du domaine skiable et du constructeur Poma. Il s'agit d'une gare de type Multix d'une longueur permettant d'atteindre une vitesse de 6 mètres par seconde. L'embarquement s'effectue, pour des raisons de place disponible, perpendiculairement au sens de la ligne. La tension dynamique du câble y est effectuée grâce à un vérin hydraulique.

Approche de la gare aval :
Image

Au second plan le village de Saint-Nicolas-de-Véroce :
Image

Image

Image

Gros plan sur la gare Multix :
Image

L’accès à l’appareil depuis la piste :
Image

Arrivée depuis le parking des Chattrix :
Image

Le bâtiment dispose d'une billeterie :
Image

Vue d’ensemble de la gare aval :
Image

Image

Le panneau d’informations concernant l’appareil :
Image

Les bornes de contrôle des forfaits :
Image

L’accès au départ :
Image

Image

Un véhicule entre en gare :
Image

Les portillons de cadencement :
Image

La zone de départ :
Image

Le départ s’effectue dans le contour de la gare :
Image

Le poste de conduite aval :
Image

Le départ :
Image

Les pylônes P1 et P2 en sortie de gare :
Image

Balanciers 12C/12C x 2 :
Image

Vue arrière sur la gare aval :
Image

La ligne :

* Caractéristiques de la ligne :
P1 :
12C / 12C
P2 : 12C / 12C
P3 : 10S / 10S
P4 : 6S / 6S
P5 : 8S / 6S
P6 : 4S/C - 4S/C
P7 : 8S / 6S
P8 : 8S / 6S
P9 : 4S/C - 4S/C
P10 : 8S / 6S
P11 : 6S / 6S
P12 : 4S/C - 4S/C
P13 : 6S / 6S
P14 : 8S / 6S
P15 : 10S / 10S

Pylône P3 :
Image

Pylône P4 :
Image

Balancier 6S/6S :
Image

Pylône P5 :
Image

Balancier 8S/6S :
Image

Image

Pylône P6 :
Image

Balancier 4S/C-4S/C :
Image

Survol de la piste bleue Chattrix :
Image

Image

Pylône P7 :
Image

Balancier 8S/6S :
Image

Pylône P8 :
Image

Balancier 8S/6S :
Image

Image

Pylône P9 :
Image

Balancier 4S/C-4S/C :
Image

Image

Pylône P10 :
Image

Balancier 8S/6S :
Image

Image

Pylône P11 :
Image

Survol de la piste bleue Cabri :
Image

Pylône P12 :
Image

Balancier 4S/C-4S/C :
Image

Image

Image

Pylône P13 :
Image

Pylône P14 :
Image

Balancier 8S/6S :
Image

Pylône P15 :
Image

Balancier 10S/10S :
Image

La gare amont :


La gare amont, station motrice de l'installation, est située à 1647 mètres d'altitude, légèrement en aval de l'emplacement de l'ancienne gare et en contrebas de l'arrivée du téléski Vanay. Contrairement à la gare aval, on retrouve ici la couleur verte habituellement présente sur les télésièges de Saint-Gervais.

La gare amont vue de face :
Image

Le poste de conduite amont :
Image

La plateforme de débarquement :
Image

Vue du tympan arrière de la structure :
Image

La nacelle de services :
Image

Différentes vues autour de la gare amont :
Image

Image

Vues de côté :
Image

Image

Image

Vues du côté inverse :
Image

Image

Image

Image

Image

Vue plus lointaines...
Image

… depuis la piste de l’Épaule :
Image

Image

Les véhicules :

Un véhicule en ligne :
Image

Gros plan sur un véhicule :
Image

La pince débrayable LPA-M :
Image

Autres photos :

Nombreuses photos de l’appareil…
Image

Image

Image

… depuis les pistes :
Image

Des véhicules en ligne :
Image

Image

Image

Image

Image

Image


Textes et photos :
Remontées-mécaniques.net
Vous pouvez retrouver la discussion du chantier de l’appareil : Chantier 2019 - TSD6 Les Chattrix.
Pour plus d’informations : St Gervais.

 
Partie 2
Auteur de ce reportage : Rodo_Af
Section écrite le 28/01/2020 et mise à jour le 04/04/2020
(Mise en cache le 04/04/2020)

Image



Le télésiège des Chattrix : La visite technique

Le télésiège des Chattrix est mis en mouvement depuis la gare amont, tandis que la gare aval se charge de la tension du câble. Il s'agit d'une configuration pour laquelle les exploitants optent en priorité, lorsqu’il est possible d’amener l’alimentation électrique au sommet. En effet, ceci permet une meilleure tension du brin montant, le plus chargé, en raison de la traction du moteur sur celui-ci. La tension du câble est par conséquent réalisée dans l’autre gare, afin d’éviter d’avoir à installer le treuil sur un lorry.

Cet appareil est équipé, dans les deux gares, des nouveaux pupitres de commandes SmartBoard développés par Poma. Ce nouveau système améliore grandement le confort du personnel au sein du poste de conduite. Les armoires de commandes, bien plus compactes que sur un système classique, sont disposées afin que le conducteur soit face à la zone d’embarquement tout en pouvant contrôler efficacement son installation par la présence de larges écrans tactiles intuitifs et de boutons de commandes réorganisés, présentés sur un pupitre à la hauteur du conducteur.

Cette visite technique débute par la gare aval, installée sur le front de neige des Chattrix.


La gare aval :

Le poste de conduite aval et l’aire d’embarquement

Nous commençons cette visite par celle du poste de conduite aval. Celui-ci fait directement face à l’embarquement.

Vue sur le poste de conduite depuis l’aire d’embarquement
Image


A noter qu’il n’y a pas d’armoires visibles dans le poste de conduite. Celle-ci sont installées sous le large pupitre de commandes SmartBoard. Cela permet de dégager l'espace dans le poste de conduite, même si l'accès aux armoires s'en trouve complexifié.

Vue sur l'écran tactile de contrôle de l'appareil
Image


Un second écran, situé sur la gauche du pupitre, présente les vidéos de surveillance de la gare amont. Ceci permet aux personnels d’anticiper les difficultés d'exploitation qui peuvent survenir et d'exploiter l'appareil depuis la gare aval, uniquement le matin, afin de monter les équipes en amont :

L’écran de vidéo-surveillance
Image

L’écran tactile principal qui permet au conducteur d’effectuer toutes les opérations techniques et de contrôle de l’appareil ...
Image


… en restant face à l’embarquement des skieurs. D'une taille conséquente, orientable et lumineux, cet écran représente une avancée très appréciée par les exploitants.
Image


Le mode de communication entre les gares s’effectue via un hygiaphone qui permet aux conducteurs de garder les deux mains libres et de rester face aux opérations d'embarquement. L'isolation du poste de conduite ainsi que la qualité sonore de l'appareil autorise une communication claire depuis n'importe quel point de l'espace de conduite.

L’hygiaphone sur le pupitre de commandes
Image


Les commandes principales classiques de l'appareil sont disponibles sur le pupitre, dont les trois possibilités d'arrêt de l'appareil (arrêt électrique, frein de service et frein de sécurité). A noter la présence d'un bouton de "Condamnation mouvement câble" qui permet, hors exploitation, de verrouiller tous les dispositifs qui autoriserait un mouvement du câble (comme les vérins de tension).

Gros plan sur les commandes directement présentes sur le pupitre.
Image


L'embarquement ayant lieu dans le contour, l’accès à l’étage de la structure s’effectue via un cheminement sécurisé qui mène à l'autre extrémité de la gare.

Vue sur l'accès à l'échelle
Image


En entrée de gare, on distingue un dispositif de sécurité pour l’utilisation de l’appareil en mode descente. En effet, toujours en raison de la situation de l'embarquement, il n'est pas possible d'exploiter normalement l'appareil en mode descente, bien que cette situation ait été souhaité par l'exploitant. Pour pallier cette difficulté, le constructeur a installé un capteur chargé de détecter la présence de passagers sur les sièges en descente. Le cas échéant, les portillons de cadencement à l'embarquement ne s'ouvriront pas pour permettre aux passagers de descendre de l'appareil sans risquer une collision avec ceux qui embarquent.

Vue sur le dispositif permettant l'exploitation en mode descente
Image


Le câble multipaire n’est pas fixé sur chaque pylône, mais arrimé dans chaque gare. Un lest est volontairement laissé et on remarque qu’il est proprement enroulé dans un cadran spécifique. Ainsi, le poids de la neige, naturellement plus important sur certaines sections, est réparti sur l'ensemble de la ligne.

Gros plan sur la tête de pylônes
Image

Le câble multipaire arrimé en gare aval
Image


Au cœur de la gare aval


Station tension de l’installation, la gare aval est équipée d’une centrale hydraulique en charge de la manœuvre du vérin qui permet la mise en tension du câble.

Vues sur la centrale hydraulique
Image

Image

L'arrière de la centrale hydraulique
Image

Différentes vues du vérin de tension.
Image

Image

A l’extrémité du vérin de tension se trouve la poulie retour, peinte en jaune comme c’est classiquement le cas sur les appareils Poma.
Image

Image

Le plateau mobile, qui supporte la poulie motrice en coulissant sur deux poutres.
Image


Dans le contour, le lanceur et le ralentisseur, les véhicules sont mis en mouvement au moyen de pneus. Ceux-ci sont reliés entre eux au moyen de courroies, dont le diamètre permet de moduler la vitesse en fonction de l’emplacement dans la gare. Celle-ci va de 1 mètre par seconde dans le contour à 6 mètres par seconde aux extrémités - lorsque le télésiège est exploité à sa vitesse maximale.

Vue sur les pneus
Image


Chaque pneu dispose d’un système de débrayage pneumatique qui permet de gérer le stockage des véhicules en gares. En effet, l’injection d’air dans le circuit permet de débrayer les jantes de leurs moyeux, et ainsi d’immobiliser le véhicule au niveau du premier pneu débrayé rencontré.

L'opération de stockage des sièges en gare dure une trentaine de minutes, et est réalisée à vitesse réduite, de manière simultanée dans les deux gares - même si elle débute plus tardivement en gare amont, du fait de la plus faible quantité de sièges qui y stationnent. Les pneus sont ainsi débrayés progressivement, au fur et à mesure de l’arrivée des sièges, dont la position est déterminée par de multiples capteurs dans les lanceurs, ralentisseurs et contours. Cette opération, entièrement automatisée, est réalisée lorsque les prévisions météo de la nuit l’imposent, afin de faciliter les opérations de dégivrage le matin.

Vue sur le système d'injection d'air comprimé
Image

Bras associé à un vérin hydraulique permettant de débrayer certains pneus du contour afin de pouvoir travailler sur la zone de maintenance des pinces
Image


La poutre permettant de faciliter les opérations de levage dans la gare lors de la maintenance des pinces et notamment pour lever le siège quand est démonté la pince de la suspente
Image


En gare, un système de communication est assuré via un téléphone portable qui peut être branché sur un casque audio, permettant à l'opérateur d'être constamment en liaison avec le poste de conduite pendant la réalisation d'opérations de maintenance.

Le téléphone sans-fil, installé dans un coffret dédié
Image


Le télésiège dispose de deux cadenceurs, un dans chaque gare. En exploitation normale, seul celui de la gare aval est utilisé.

Vue sur le cadenceur principal
Image

La came d’embrayage des pinces en rouge, dernière le mécanisme de prise de mouvement sur le câble.
Image


Il est à noter que chaque gare est équipée de deux prises de mouvement sur le câble, et ceci dans un souci de disponibilité. En effet, si l’une d’elle venait à rompre, il serait possible de continuer l’exploitation avec la prise de mouvement restante, en vitesse réduite néanmoins (une seule prise de mouvement ne permettant pas d’assurer le déplacement des 4 véhicules situés en gare à vitesse maximale).

Vue sur la prise de mouvement
Image

Vue sur le cheminement sécurité entre les zones d'accélérations et de décélération des sièges
Image

Un véhicule au départ
Image


La gare amont :

La gare amont est la station motrice de l'installation. La structure permet en outre le stockage du reliquat de véhicules qui n'est pas stocké en aval, soit 27 sièges.

Arrivée d’un véhicule...
Image


… sur la plateforme d’arrivée
Image


Au coeur de la gare amont

Le pupitre de commandes de la gare amont. Il est a noter qu'en exploitation normale, c'est ce pupitre, et uniquement celui-ci, qui permet de redémarrer l'appareil suite à un arrêt. Il est en revanche possible d'utiliser ce pupitre en mode télécommande depuis la gare aval, notamment le matin afin d'acheminer les équipes en amont. Ce pupitre est très semblable à celui de la gare aval avec la même configuration des armoires électriques et des écrans permettant à l'opérateur de faire face au débarquement des clients.

Vue sur le pupitre de commande de la gare amont
Image


L’armoire de contrôle de ligne de sécurité
Image


Un compresseur de secours, dans la pièce attenante, qui sert également au stockage des sièges
Image


Les armoires de puissance électrique...
Image


… fournies par l’entreprise Siemens. Elles sont situées à l'arrière du poste de conduite, dans une pièce aérée.
Image


Vue sur le tableau de contrôle des armoires électriques
Image



Sur le pilier en béton de la structure, se trouve un boîtier qui contient l'ensemble des commandes principales de l'appareil. Il peut être utilisé pour exploiter l'appareil en cas d'urgence si le poste de conduite n'est plus accessible, notamment en cas d'incendie.

Vue sur le pupitre de commande de secours
Image



Comme indiqué précédemment, l'appareil est conçu pour pouvoir être exploité à la descente, si les conditions d'enneigement ne permettent pas le retour des skieurs au parking des Chattrix. Les portillons de cadencement pour l’exploitation descendante sont au nombre de deux - l'appareil étant certifié pour un débit à la descente correspondant à un tiers du débit nominal à la montée.

Les portillons de cadencement à la descente
Image


Vue sur le pylône P15 depuis l’étage de la gare
Image


Le cadran qui permet d’enrouler le câble multipaire, présent sur chaque pylône
Image


L’arrimage du câble de tension de la ligne de sécurité en gare amont
Image



Au cœur de la gare amont

Comme indiqué, cette gare et en charge de la mise en mouvement du câble qui est réalisée au moyen d'un treuil composé par un ensemble moteur électrique asynchrone associé à un réducteur. Le moteur électrique asynchrone est fourni par TT-Electric, tandis que le réducteur l'est par la société Kissling.

Vues générale sur la machinerie de la gare amont, avec en évidence la poulie motrice (rouge), le réducteur (gris) et la centrale de frein (jaune)
Image


Vue sur la poulie motrice, peinte en rouge comme c'est traditionnellement le cas sur ce type d'appareil
Image


Le moteur électrique principal développe une puissance nominale de 574 kW. Il permet à l'appareil de tourner jusqu'à une vitesse de 6 mètres par seconde.

Différentes vues sur le moteur principal, avec le surplombant son système de refroidissement
Image

Image

Image


La centrale hydraulique du frein sous la poulie motrice
Image

Image


La liaison entre l'arbre rapide et la poulie motrice est réalisée par un réducteur Kissling, d'un rapport de 64,47/1, lui-même directement installé sur la poulie motrice.

Différentes vues sur le réducteur
Image

Image

Image


L'appareil est équipé d'une centrale de frein sur l'arbre rapide de l'appareil, situé entre le moteur et le réducteur. Le disque est protégé par un un coffret jaune. En exploitation, les plaquettes sont équipées d'une protection en plastique permettant d'éviter les projections de poussières dans la gare. Cette protection en plastique transparent, visible au sol sur la droite, a été retirée durant la visite.

Vues sur le frein de service
Image

Image


Cet appareil est équipé d'un moteur diesel pour palier des difficultés d'exploitation liées au moteur électrique ou au réducteur. Ce dernier actionne une pompe oléo-hydraulique, qui alimente un moteur de secours hydraulique. Celui-ci est directement engrené sur la poulie motrice afin de la mettre en mouvement. Cela permet d'exploiter l'appareil en marche de secours même en cas de problème de réducteur.

Vues sur le moteur diesel
Image

Image

Image


Vues sur le moteur hydraulique et les différents tuyaux provenant du moteur diesel
Image

Image


Les caractéristiques de l'huile et du liquide de refroidissement du moteur diesel
Image


La gare amont est également équipée d'un cadenceur, mais celui ci n'est utilisé qu'en cas de panne du premier.

Vue sur le cadenceur en gare amont
Image


La gare est équipée d'un gonfleur permettant de regonfler les pneus du lanceur
Image


Un radiateur est présent pour permettre le chauffage de la gare, notamment lorsque celle-ci n'est pas en service. En exploitation, celui-ci n'est pas nécessaire tant la chaleur dégagée par le moteur est suffisante pour chauffer l'espace.

Le radiateur d'appoint
Image


Image

Vifs remerciements aux équipes de la STBMA pour la visite technique et spécialement à M. Massarotti.
Textes et photos : Remontées-mécaniques.net
Vous pouvez retrouver la discussion du chantier de l’appareil : Chantier 2019 - TSD6 Les Chattrix.
Pour plus d’informations : St Gervais.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :