En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6 des Moulins Express

La Rosière (Espace San Bernardo)

Bartholet

T2 ES
Description rapide :
Partez à la découverte du nouvel appareil du secteur du Mont Valaisan. Construit en 2018, il constitue le premier maillon d'une chaine de deux remontées qui desservent le sommet du domaine, situé à 2800 mètres d'altitude, au pied du Mont Valaisan. Cet appareil Bartholet réunit plusieurs avantages : à savoir une liaison rapide, performante et avec une vue sublime sur le Fort et la réserve naturelle des Moulins.

Année de construction : 2018
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum



 
La Rosière, balcon des Jeux Olympiques
Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 02/01/2019 et mise à jour le 29/03/2019
(Mise en cache le 30/03/2019)

Image


Au sommaire de ce reportage :


  • La Rosière, balcon des Jeux Olympiques
  • Historique de l'aménagement du secteur du Fort et du Mont Valaisan
  • Moulins, un nouvel espace de ski propre d'altitude
  • Infrastructures de la ligne
  • Autres photos
  • Moulins, une liaison performante


La Rosière, balcon des Jeux Olympiques

La Rosière est une station de sports d’hiver savoyarde perchée à 1850 mètres d’altitude en Haute-Tarentaise sur la commune de Montvalezan. Orientée plein sud, elle fait face aux Arcs et surplombe les villes et villages de la vallée comme Bourg-Saint-Maurice et Séez, ce qui lui a longtemps valu le surnom de "balcon des Jeux Olympiques". Le domaine skiable s’étend de 1176 mètres (au niveau des Ecudets) à 2800 mètres, à quelques mètres du sommet du Mont Valaisan. La particularité de ce domaine réside dans le fait d’être connecté à un domaine Italien, à savoir La Thuile. L’Espace San Bernardo cumule près de 160 km de pistes sur son domaine de ski alpin.
La Rosière est aussi le passage obligé pour accéder au col du Petit Saint-bernard à 2188 mètres d’altitude et son célèbre hospice frontalier. La station a même accueilli une étape du Tour de France 2018.
Il est à noter que le domaine est géré par la société privée Domaine Skiable de la Rosière (DSR) depuis 2002, possédée à hauteur de 20% par la Compagnie des Alpes.

Image
^^Découvrez la fiche de présentation de la station en BDD^^

 
Historique de l'aménagement du secteur du Fort et du Mont Valaisan
Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 10/02/2019 et mise à jour le 29/03/2019
(Mise en cache le 30/03/2019)

Historique de l'aménagement du secteur du Fort et du Mont Valaisan

Historique de la liaison Villages-Fort

Dans les années d'après guerre, les stations de ski commencent à se créer et à se mettre en place dans une grande partie des Alpes. La Rosière n'y fit pas exception, puisque les premiers projets d'aménagements remontent à 1949. Ils consistaient à aménager une remontée depuis le Pré Premier (au Châtelard) jusqu'au Roc Noir, avec une station intermédiaire aux Eucherts. Or, ce projet ne recevra pas d'approbation étant donné l'exposition plein Sud des pentes, et l'enneigement aléatoire. Il faudra attendre 1960 pour voir apparaître le téléski de La Poletta, premier appareil de la station.
Comme évoqué, Le Roc Noir fut dès les premières années un point stratégique à atteindre. De ce fait, un téléski fut installé sur ses pentes en 1965 pour rallier ce sommet. Ainsi, via les téléskis de la Poletta et du Roc Noir, les skieurs avaient accès au Roc Noir. Il est à noter qu'entre 1960 et 1965 le front de neige avait beaucoup évolué en incluant des appareils pour débutants (Dahu, Lièvre Blanc ou encore Clarines).

La liaison avec le Roc Noir sera parachevée en 1967 avec l'apparition du téléski du Plan du Repos, qui permit de joindre le téléski du Roc Noir depuis le front de neige des Eucherts (via le téléski du Dahu, construit en 1961).

Après le Roc Noir, des projets successifs se mettent en place dans le but de rallier à skis le col de la Traversette et le Fort de la Redoute, situés à 2390 mètres d'altitude. En 1971, le domaine est ainsi étendu grâce à la construction du téléski de la Traversette. Outre le fait de desservir de belles pistes toujours enneigées, il permit l'ouverture du domaine transfrontalier "Espace San Bernardo" en 1985 avec l'appui du télésiège du Chardonnet (1984) et du téléski de Bellecombe 1 (1984).

En 1985, le télésiège des Landelières est venu doubler le téléski de la Traversette, souvent surchargé. Or, la liaison avec le télésiège s'avéra très longue et ne fut finalement pas aussi pérenne qu'attendu... Dans cette disposition, les remontées formèrent une chaine capable d'emmener les skieurs de la Rosière ou des Eucherts en Italie comme le montre ce plan des pistes de 1987.

Image
Les remontées en 1987 : en rouge le TKD de la Poletta, en bleu clair le TKD du Plan du Repos, en vert le TKD du Roc Noir, en bleu le TSF3 des Landelières, en jaune le TKD de la Traversette, en noir le TSF3 du Chardonnet et en violet le TKD de Bellecombe. On remarquera la présence sur le plan du télésiège des Roches Noires (1980, surligné en orange), qui avait pour but de venir doubler le téléski de la Poletta. (plan D'après J. Weltert).


Les années qui suivirent permirent d'améliorer ce vaste réseau de remontées. Tout d'abord, l'exploitant choisit de prolonger le secteur de Bellecombe jusqu'à la borne frontière Italienne via le téléski de Bellecombe 2 en 1991. Il est à noter que Bellecombe 1 fut doublé en 1996 par un appareil Montaz Mautino, expliquant les différences au niveau des gares amont. Sur l'autre versant, la liaison vers le fort n'était pas très efficace et le téléski de la Traversette fut démonté en 1997 pour laisser place à un télésiège fixe Leitner renommé TSF4 du Fort.

En 2004, la station fit peau neuve avec une réorganisation complète du front de neige. Tout d'abord, durant l'été, on assista au démontage du télésiège des Roches Noires et du téléski des Eucherts pour laisser place à deux appareils débrayables 6 places Poma. Le TSD6 des Roches Noires, nouvellement construit, effectuera la liaison du front de neige de la Rosière jusqu'au sommet de Roc Noir, évitant ainsi d'utiliser deux appareils successivement. Le TSD6 des Eucherts est légèrement différent, puisqu'il joignit le sommet du téléski de la Poletta ; désormais, il disposera en outre d'un rôle de liaison avec le secteur Rosière et le secteur Fort (via les Landelières). Il est à noter que le téléski de la Poletta fut raccourci vers l'amont dans le but de dégager le front de neige.

Image
La situation des remontées lors de l'hiver 2008.


En 2012, c'est au tour du secteur du Fort d'être remodelé par le DSR. Le premier gros chantier se déroula sur le TSF4 du Fort, qui fut démonté (sauf les pylônes) et remplacé par un télésiège débrayable 6 places sur un tracé identique. La suite logique fut le démontage du télésiège des Landelières (2013) et des téléskis du Plan du Repos et du Roc Noir (2014) dans le but de les remplacer par un appareil. En 2014, le nouveau TSD6 du Plan du Repos sortit de terre. Depuis, seuls des TSD6 permettent d'accéder au Fort, améliorant le confort, la rapidité et le débit horaire sur le domaine.

L'aménagement des pentes du Mont Valaisan

Après une grande phase de modernisation, l’extension du domaine skiable "Espace San Bernardo" est au cœur des priorités du Domaine Skiable de la Rosière (DSR). C'est pour cela que dès mai 2011 le DSR et la Commune de Montvalezan portent le projet d'UTN du Mont Valaisan concernant la construction de deux télésièges sur les pentes du Mont Valaisan. Ce projet d'envergure doit couvrir 150 hectares et ouvrir 5 nouvelles pistes rouges. Cependant, étendre le domaine n'est pas seulement la principale raison de ce projet :
- Il doit augmenter la fréquentation générale du domaine
- Proposer une offre de ski technique sur le versant français sur un secteur où l'enneigement est important.
- Attirer les skieurs en secteur Français et ainsi retrouver une parité économique.

Image
Le projet en 2013 lors de sa présentation.


Cependant, le projet étant situé en bordure d'une zone protégée, le chantier ne put démarrer qu'en 2017, la cause aux différentes propositions pour implanter les infrastructures tout en respectant les zones protégées. Pourtant, malgré des accords, l'impact de ces infrastructures reste discutable, notamment au niveau des terrassements massifs sur la piste "2800" et sur l'ancienne route militaire.

Les travaux ont débuté à l'été 2017 avec les terrassements, le génie civil et les locaux techniques. On remarquera que lors de cette année, des routes ont aussi été aménagées pour permettre le passage d'engins plus massifs. Le plus gros de l'ouvrage s'est donc effectué en 2018 avec la mise en place des gares et des pylônes, dont les terrassements avaient été effectués l'année passée. L'ouverture au public de ce tout nouvel espace s'est faite en décembre 2018. En tout, le chantier aura duré deux ans (2017 et 2018) et aura coûté un total de 15 millions d'Euros (comprenant les télésièges, les pistes et les locaux techniques).

Pour avoir plus d'informations sur le chantier -->
Le lien vers le chantier du TSD6 des Moulins

 
Moulins, un nouvel espace de ski propre d'altitude
Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 10/02/2019 et mise à jour le 27/03/2019
(Mise en cache le 30/03/2019)

Moulins, un nouvel espace de ski propre d'altitude

Le télésiège débrayable des Moulins est situé au niveau de la Combe des Moulins, à la périphérie de la zone de protection du même nom. Son tracé, quant à lui, est inédit sur le domaine dans le sens où il n'y a jamais eu de remontées construites sur ce secteur. Son accès est très largement facilité par la gravité avec le télésiège du Fort et ses différentes pistes, qui permettent pour la plupart de rallier la gare aval. De plus, par sa situation de haute altitude, il bénéficie d'un enneigement constant et de bonne qualité tout au long de la saison, ce qui garantit une ouverture permanente.

Image
Les Moulins, au cœur d'un nouvel espace de ski propre.


Le télésiège des Moulins adopte donc plusieurs rôles au sein du domaine de la Rosière. Tout d'abord, il dessert un large espace de ski propre de haute altitude tourné vers une clientèle de bons skieurs à dominante sportive voire freeride. En effet, les pentes de se secteur offrent des murs très techniques autant en espace balisé qu'en espace hors-piste sur un dénivelé conséquent de plus de 500 mètres. Outre la difficulté des pistes desservies, celles-ci forment un maillage très bien ordonné qui permettent à la fois de joindre le télésiège du Fort et les Eucherts (via les pistes de la Galinette et des Lauzes, en référence à l'ancienne carrière située sur le versant opposé) et le bas du télésiège lui-même.
Le télésiège joue aussi un rôle de liaison fondamental avec le sommet du Mont Valaisan. En effet, il fait partie d'une chaine de deux télésièges qui constituent une sorte d'ascenseur à deux paliers dont le premier est le TSD6 des Moulins et le second le TSD6 du Mont Valaisan. Moulins est donc un appareil clé de ce secteur puisque c'est lui qui permet les départs pour le sommet du domaine, situé à 2800 mètres d'altitude. Cependant, il faut tout de même prêter attention au fait que cet appareil ne joue en aucun cas une liaison vers l'Italie et ce, même en hors piste ! En outre, pour basculer en Italie, il faut toujours emprunter le télésiège du Fort.

Le télésiège débrayable des Moulins dessert donc les pistes suivantes :


  • La piste rouge de la Combe, qui serpente sous la ligne du télésiège est, à son sommet, la seule piste permettant de joindre les autres pistes. Elle se scinde au niveau du carrefour avec la piste de la Galinette, joignant par gravité la piste du Blaireau et la gare aval du télésiège du Fort. On relèvera que la Combe est jointe sur sa partie finale par les pistes du Lac et des Bouleaux (en provenance du télésiège du Fort).
  • Galinette est une piste rouge qui débute sur la Combe et sert à joindre le télésiège du Fort en réalisant un parcours en forme de balcon. Elle se termine par le croisement avec la piste du Blaireau. On notera qu'elle permet de rallier les Eucherts via la piste des Lauzes.
  • Par ailleurs, différentes pistes desservies par le télésiège du Fort ont été prolongées pour permettre l'accès au télésiège des Moulins comme celle du Lac (rejoignant la piste de la Combe dans le dernier mur) ou encore celle des Bouleaux, qui a été totalement créée.


Image
La localisation de l’appareil sur le plan des pistes de l'Espace San Bernardo.

Image
L'appareil sur le plan des pistes du secteur du Fort.


Résumons à présent quelques caractéristiques :

Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à pinces débrayables : MOULINS
Maître d’œuvre : AIM
Exploitant : DSR (Domaine Skiable de la Rosière)
Constructeur : BMF-BARTHOLET
Année de construction : 2018

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée à terme après augmentation : 2800 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximale : 5,5 m/s
Sens de la montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1939 m
Altitude amont : 2461 m
Dénivelée : 522 m
Longueur développée : 1647 m
Longueur horizontale : 1537 m
Portée la plus longue : 211,24 m
Hauteur de survol maximale : 24,90 m
Pente moyenne : 33,96 %
Pente maximale : 91,16 %
Temps de trajet : 5 minutes

Caractéristiques techniques

Diamètre de la poulie motrice : 4900 mm
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Diamètre de la poulie retour : 5800 mm
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique (2 vérins)
Tension nominale : 31 690 daN
Pression nominale : 84 bar
Puissance moteur :: 667 kW
Nombre de pylônes : 14

Caractéristiques des véhicules

Nombre de véhicules : 74 + 1 véhicule de service
Type de véhicules : BMF-SBK6
Masse à vide : 475 kg (590 kg pour le véhicule de service)
Espacement : 7,68 secondes
Dispositif d'accouplement : BMF-K3-S4

Caractéristiques du câble

Fabricant : REDAELLI
Diamètre du câble : 46 mm
Type de câblage : Lang à droite
Type d'âme : Compacte
Compostion : 6x36 fils
Pas de câblage : 316 mm
Pas de toronage : 1300 mm
Section du câble : 866 mm²
Résistance à la rupture : 152 000 daN

Note : il est possible de stocker les sièges dans les voies ainsi que d'enclencher une marche de dégivrage.

 
Gare aval
Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 10/02/2019 et mise à jour le 25/03/2019
(Mise en cache le 30/03/2019)

Les infrastructures de la ligne

La gare aval

La gare aval du télésiège des Moulins est située à une altitude de 1939 mètres, au pied de la combe du même nom. C'est ici que convergent toutes les pistes du secteur provenant du sommet ou bien du télésiège du Fort. La gare aval est donc un point de convergence assez important au sein du domaine, ce qui explique la large plateforme à ses abords. On retrouve ici une gare BMF effectuant la tension du câble. On notera que cette gare arbore un design très classique au sein de la gamme, avec ses bords arrondis, ses larges vitres teintées et le nom de la remontée avec le logo de la station. La couleur noire choisie par la station fait écho aux autres appareils, tous de la même couleur.

Image
La gare aval depuis la fin de la piste de la Combe.

Image
La gare de profil avec sa file d'attente très large.

Image
À coté du nom de la remontée sont affichés plus discrètement les logos de La Rosière et de BMF.

Image
Les portiques de contrôle avec les informations utiles sur l'appareil et sur les pistes. On remarquera les températures très hautes de 28°C indiquées par le thermomètre, le réchauffement climatique sans doute ?

Image
Un rail de maintenance sort de la gare avec la possibilité de stocker des sièges et la benne de service.

Image
Une vue de 3/4 arrière.

Image
Vue arrière sur la gare. C'est ici que se déroule l'embarquement.

Image
Le post de vigie aval dans le pur style alpin !

Image
L'embarquement, dans l'axe de la ligne.

 
Ligne
Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 10/02/2019 et mise à jour le 25/03/2019
(Mise en cache le 30/03/2019)

La ligne

La ligne du télésiège des Moulins est longue de 1538 mètres pour un dénivelé de 522 mètres. Lors des premiers hectomètres de l'ascension, la pente reste relativement uniforme et passe par deux fois au-dessus de la piste de la Combe. Néanmoins, la ligne rencontre une première rupture de pente au niveau du P6, qui permet de passer par-dessus une barre rocheuse. Il s'en suit une portée très aérienne entre les pylônes 7 et 8, qui relie deux éperons rocheux, formant une cuvette dans laquelle évolue la piste. Puis, une montée plus douce s'amorce avant de replonger au niveau du pylône 10. La compression du pylône 11 annonce la dernière montée de la ligne avant l'arrivée en gare.

On notera la présence de rattrape-câbles sur toutes les paires de galets de la ligne.

La ligne du télésiège des Moulins est composée de 14 pylônes dont 3 en compression, 10 en supports et 1 en support-compression, équipés ainsi :



  • P1 : 8C / 8C
  • P2 : 8S / 6S
  • P3 : 4S-4C / 4S-4C
  • P4 : 6S / 6S
  • P5 : 8S / 6S
  • P6 : 10C / 10C
  • P7 : 14S / 12S
  • P8 : 6S / 4S
  • P9 : 10S / 8S
  • P10 : 14S / 12S
  • P11 : 14C / 12C
  • P12 : 14S / 12S
  • P13 : 12S / 12S
  • P14 : 10S / 10S


Image
Pylône P1.

Image
Pylône P2.

Image
Portée P2 à P3, passant au-dessus de la piste de la "Combe".

Image
Pylône P3 en support-compression.

Image
Portée P3 à P4.

Image
Pylône P4.

Image
Portée P4 à P5, qui survole le point de jonction entre les pistes de la Combe et du Lac.

Image
Pylône P5.

Image
Portée P5 à P6.

Image
Pylône P6 qui amorce une forte montée de barre rocheuse.

Image
Portée P6 à P7.

Image
Vue arrière qui offre un panorama dégagé sur la ligne et sur le domaine des Arcs qui se dessine au fond.

Image
L'approche du P7.

Image
Pylône P7, redonnant une déclivité plus douce.

Image
La très aérienne portée P7 à P8.

Image
L'arrivée sur la crête, où trône le P8.

Image
Pylône P8.

Image
Portée P8 à P9, qui contraste avec la dernière par sa hauteur par rapport au sol.

Image
Pylône P9.

Image
Portée P9 à P10.

Image
Pylône P10, qui amorce le basculement vers le vallon.

Image
Portée P10 à P11, seule portion en descente de la ligne.

Image
Approche du P11 après le passage au-dessus de la piste de la Combe.

Image
Pylône P11.

Image
Passage en compression sous ce même ouvrage.

Image
Portée P11 à P12.

Image
Pylône P12, laissant apparaître la gare amont.

Image
Portée P12 à P13, passant au-dessus de la piste pour la dernière fois.

Image
La fin de cette même portée.

Image
Pylône P13.

Image
Pylône P14 avant l'arrivée en gare amont.

 
Gare amont
Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 10/02/2019 et mise à jour le 25/03/2019
(Mise en cache le 30/03/2019)

La gare amont

Implantée sur une large plateforme, la gare amont trône à 2461 mètres d'altitude. Elle offre ainsi une double desserte : la jonction en direction du télésiège du Mont Valaisan et le retour sur les gares aval des télésièges du Fort et des Moulins. Dans un cadre un peu plus large, on peut même envisager un retour sur les Eucherts en empruntant les pistes de la Galinette et des Lauzes, qui offrent plus de 600 mètres de dénivelé en une descente ! Côté technique, on retrouve une gare identique à l'aval jouant le rôle de station motrice.

Image
L'arrivée en gare amont.

Image
Une vue globale sur la plateforme qui contient les télésièges des Moulins et du Mont-Valaisan.

Image
Vue lointaine et à même hauteur.

Image
Prenons un peu de hauteur depuis la piste du "2800".

Image
On se rapproche depuis la fin de la piste "2800".

Image
3/4 avant.

Image
La gare et son débarcadère.

Image
Le poste de contrôle.

Image
Une vue désaxée qui permet d'observer ce même poste.

Image
Une vue de face.

Image
Une autre vue de 3/4.

Image
Vue de profil, avec une finition identique à la gare aval.

Image
La gare en redescendant sur la piste de la Combe.

Image
Vue de dessous sur les derniers mètres de la ligne.

Image
Une dernière image en s'éloignant.

 
Autres photos
Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 10/02/2019 et mise à jour le 25/03/2019
(Mise en cache le 30/03/2019)

Autres photos

Les véhicules

Le télésiège est équipé de véhicules (et d'une benne de service) de la gamme BMF-SBK6 pouvant transporter jusqu'à 6 personnes. Ils sont accouplés au câble au moyen d'une pince BMF-K3-S4 avec ressorts rouges. L'avantage de cette pince est le fait qu'elle soit bistable : elle reste donc en position ouverte en gare, ce qui réduit de moitié le nombre de ses mouvements. On remarque aussi la présence d'amortisseurs qui ont été installés au niveau de la suspente pour réduire les vibrations au passage des pylônes compression, accroissant encore d'avantage le confort.
On note aussi la présence de barres de sécurité équipées d'un système d'anti-sous-marinage sous forme de petites barres.

Image
Un siège BMF-SBK6 en ligne.

Image
Un siège en gare aval.

Image
Un exemplaire de pince BMF-K3-S4 dans sa livrée rouge.

Image
La pince depuis le siège.

Image
Sous un autre angle.

Image
Passage sous un pylône en compression.

Image
Passage sous un pylône en support-compression.

Image
Vue sur le système anti sous-marinage.

Image
La benne de service, stockée en gare aval.


Vues supplémentaires de la ligne


Image

Image
Retour sur les premiers mètres de la ligne et sur le versant des Arcs.

Image
Vue sur la portée P2 à P3.

Image
Snow, ski and sun !

Image
La ligne du P2 au P7.

Image
La ligne avec le Mont Pourri au fond (3 779 m).

Image
P6 avant la rupture.

Image
La ligne du P8 au P11.

Image
La piste des Combes et le TSD6 du Fort en arrière-plan.

Image
Passage sous la portion vue ci-dessus.

Image
Pylône P11.

Image
L'enchaînement P11 et P12.

Image
Pylône sur fond de la Pointe des Couloureuses (2678 m).

Image
Une vue très aérienne sur la portée P7 à P8.


Vues sur les pistes desservies


Image
Ambiance ski à La Rosière : soleil et neige avec un magnifique panorama.

Image
Un des murs de la piste des Combes.

Image
Vue arrière sur cette portion.

Image
Le croisement avec la piste du Lac depuis celle de la Galinette.

Image
La suite de la piste des Combes.

Image
Redescendons sur cette même piste.

Image
Idem avec la gare aval du TSD des Moulins à gauche et celle du Fort à droite.


Panorama


Image

 
Moulins, une liaison performante
Auteur de ce reportage : fan2montagne73
Section écrite le 10/02/2019 et mise à jour le 25/03/2019
(Mise en cache le 30/03/2019)

Moulins, une liaison performante

L'ouverture d'un nouveau secteur n'est pas chose facile ! Cependant, DSR a réalisé avec brio l'aménagement de la Combe des Moulins et du Mont Valaisan grâce à une chaine de remontées performantes et conformes aux standards de 2018. Accessibilité, rapidité et confort sont les maîtres-mots de ce nouvel appareil qui s'intègre très bien à son nouvel environnement et emmène les skieurs à plus de 2400 mètres d'altitude en seulement 5 minutes. Il participe aussi logiquement à la liaison avec le sommet du domaine grâce à son accès au télésiège du Mont Valaisan qu'il dispense au niveau de sa gare amont. Ce télésiège s'inscrit également dans une dynamique de modernisation du domaine ; il constitue donc le dernier axe de modernisation.
Dans un futur proche, on pourrait même imaginer que des pistes supplémentaires pourraient voir le jour : une noire sur le flanc droit de la remontée et une piste bleue tracée sur l'ancienne route douanière, qui permettrait de ce fait, une liaison au Fort. Dans cette hypothèse, l'augmentation du flux de skieurs pourrait être largement absorbée par le débit élevé de la remontée.
En outre, la station a misé sur une liaison performante qui se veut pérenne sur un secteur en devenir.

Image
Le télésiège des Moulins, une remontée optimisée dans un secteur magnifique.


Je tiens à remercier Bovinant pour la bannière et l'Axelois et 91@g pour leurs photos. Un grand merci à 91@g pour son aide à la relecture du reportage.

Bannière : Bovinant
Photos : 91@g et l'Axelois
Texte et mise en page : fan2montagne73
Date des photos : 1er janvier 2019



Suivre la discussion sur le forum


Appareil en relation :