En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo

 TSD6 des Ravières

La Toussuire (Les Sybelles)

Doppelmayr

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège des Ravières est un appareil donnant accès à des pistes débutantes et au secteur du Chaput de façon confortable, rapide et sécurisée.

Options techniques :
  • Garde-corps verrouillables
Année de construction : 2013




 
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 07/09/2019 et mise à jour le 07/09/2019
(Mise en cache le 07/09/2019)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • La Toussuire
  • Le télésiège des Ravières
  • Le développement du front de neige de La Toussuire
    Ravières : entre ski propre et accès au Chaput
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Autres vues
  • Conclusion


La Toussuire

La Toussuire est une station savoyarde de la vallée de la Maurienne, perchée à 1750 m d’altitude. Elle est située au-dessus de Saint Jean de Maurienne, à 30 min de route de cette ville et à 1h de Chambéry. La station est accessible assez facilement depuis l’ouest grâce à l’autoroute A43 qui vient de Lyon et Chambéry (sortie n°27) puis à l’enchaînement de 2 routes départementales (les D926 et 78) qui montent en lacets. A noter que ces routes desservent également l’ensemble de la vallée d’Arvan jusqu’au col de la Croix de Fer (communication avec l’Oisans). En train, La Toussuire est accessible en bus au départ de la gare de Saint Jean Maurienne : hors saison des TER s’y arrêtent alors qu’en période de forte affluence, on peut y aller également en TGV, Thalys et Eurostar (Thalys et Eurostar jusqu’à Chambéry puis bus). En avion, l’aéroport de Chambéry – Savoie (CMF) est le plus proche.

La station de la Toussuire est reliée au domaine des Sybelles, fondé en 2003, qui comporte également Le Corbier, Saint Jean d’Arves, Saint Sorlin d’Arves, Saint Colomban des Villards et Les Bottières. Les six domaines skiables se sont reliés au sommet de l’Ouillon par la construction de pas moins de 7 remontées mécaniques afin de former un espace composé de 142 pistes et de 70 appareils. Le domaine s’étale de 1100 m (front de neige de Saint Colomban des Villards) à 2620 m (les Perrons sur Saint Sorlin). On y retrouve des ambiances différentes, entre forêts à Saint Colomban ou aux Bottières et espaces d’altitude entre les hauteurs du Corbier, de la Toussuire et de Saint Sorlin. Entre villages ayant gardé leur discrétion à Saint Colomban ou Saint Jean d’Arves et stations plus modernes (La Toussuire et le Corbier), le domaine fait la part belle à la diversité. Les pistes sont destinées en majorité aux skieurs moyens, avec 61 pistes bleues, les pistes rouges et noires représentant 38% de l’ensemble.
Le domaine skiable de La Toussuire se compose de 2 secteurs principaux : un situé entre la Grande Verdette (2110 m) et la Tête de Bellard (2225 m) et un second autour du Grand Truc (2209 m). Le premier secteur comporte des pistes de tous niveaux mais essentiellement bleues et rouges. L’espace débutants (téléskis Musique et Petite Verdette) y est également présent en front de neige tandis que la liaison vers les autres stations Sybelles s’effectue en deux endroits : soit par l’Ouillon (télésiège de la Pierre du Turc puis téléskis des 2 Croix) soit par Le Corbier et le télésiège fixe des Envers (accès par la piste rouge du Renard). Les skieurs trouveront en haut du télésiège de la Tête de Bellard un restaurant ainsi qu’une belle vue sur la Maurienne, les premiers sommets de l’Oisans, des Hautes-Alpes ainsi que vers la Vanoise. Du côté du Grand Truc, on retrouve des pistes dans des prairies bien ensoleillées desservies par trois télésiège fixes. A partir du Grand Truc, on peut accéder à la station voisine des Bottières par les splendides pistes du Grand Truc et de la Lauze.

La Toussuire propose également des activités hors ski : patinoire, bowling, bars, restaurants, cinéma mais également depuis 2018 une tyrolienne (près du télésiège du Chaput). En été, la station propose les activités classiques d’une station de montagne : randonnée, VTT, remontées mécaniques pour les piétons, parapente, cyclisme… La station a été 3 fois le théâtre d’une arrivée du Tour de France (donnée 2018), au terme de la montée jusqu’à la station, longue de 18 kms avec une pente moyenne de 6,1% (classée en 1ère catégorie au Tour de France).

Image
Vue sur La Toussuire depuis la piste rouge de la Grande Verdette.

Le télésiège des Ravières

Le développement du front de neige de La Toussuire

Au début des années 70, le front de neige de La Toussuire est composé de plusieurs téléskis, notamment ceux de la Grande Verdette et de la Tête de Bellard. Ces derniers, longs et difficiles, permettent d’accéder aux premières hauteurs et aux sommets qui leur ont donné leurs noms. L’exploitant souhaite aussi agrandir son domaine skiable du côté du Chaput, où se trouvent de vastes étendues au profil intéressant pour baliser des pistes de ski alpin. C’est ainsi qu’est construit le télésiège des Gorges, premier télésiège de la station, en 1972. Il permet alors l’ouverture d’un vaste secteur et d’établir une première liaison avec le téléski du Grand Truc, jusque là isolé du reste du domaine skiable. Dans les 10 années qui ont suivi ont été construits les téléskis du Chaput et du Marolay afin d’assurer les rotations sur le secteur du Chaput et de renforcer la liaison vers le Grand Truc et Les Bottières. L’ouverture des liaisons avec Le Corbier et Les Bottières a permis de créer un premier domaine d’envergure face à d’autres stations de la Maurienne telles que Valloire par exemple.

La SOREMET a dû moderniser ses installations et notamment sur le front de neige de La Toussuire afin de proposer un ascenseur confortable et avec un bon débit vers les sommets. Il s’agit de construire un télésiège qui permet de monter les skieurs vers les appareils qui permettent d’atteindre les liaisons (téléskis du secteur du Chaput et téléski de la Tête de Bellard). Le télésiège des Ravières est ainsi né en 1987, premier télésiège fixe quadriplaces de la station. Partant du front de neige, il permet de monter jusqu’à un replat sous la Tête de Bellard et de remplir les objectifs qui lui sont assignés. Ce nouvel appareil désengorge le télésiège des Gorges et permet de fluidifier la circulation des skieurs au départ du front de neige.
On retrouvait une conception classique pour un télésiège Poma de cette époque, à savoir une gare Alpha motrice et tension et une poulie retour fixe en gare amont. A noter que cet appareil a été jusqu’à présent le seul télésiège Poma de La Toussuire. Suite à l’installation du télésiège de la Tête de Bellard en 2007, le pylône 12 a été modifié et il est devenu commun aux deux appareils. Voici quelques photos :

Image
La gare aval, avec le télésiège des Gorges derrière.

Image
Le début de la ligne, proche du front de neige.

Image
Le pylône commun avec le télésiège de la Tête de Bellard.

Image
La fin de la ligne et la gare amont.

Pour lire le reportage sur cet appareil, cliquez ici : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tsf4-les-ravieres-poma-198.html

La rénovation progressive du front de neige (installation des télésièges de la Médaille d’Or et de la Tête de Bellard) a conduit à une réflexion autour du remplacement du télésiège des Ravières, qui est devenu inadapté aux attentes de la clientèle : long, lent et avec un débit parfois limité pour absorber l’affluence. De plus, au fur et à mesure des années, les pistes desservies par cet appareil sont devenues un endroit plébiscité des débutants qui y trouvent des pentes moins engagées qu’autour de la Grande Verdette par exemple. Le télésiège Poma pouvait donc poser un problème au niveau de la sécurité (technologie fixe et sièges). Il a été décidé de le remplacer par un télésiège débrayable Doppelmayr au cours de l’été 2013. Le télésiège des Gorges, qui devient inutile avec cette nouvelle installation, est démonté par la même occasion.

Le suivi du chantier est disponible en cliquant ici : https://www.remontees-mecaniques.net/forums/index.php?showtopic=16036

Ravières : entre ski propre et accès au Chaput

Le télésiège des Ravières est donc situé sur le front de neige de La Toussuire.

Son départ est placé juste à coté du télésiège de la Médaille d’Or afin d’optimiser un maximum l’espace. L’appareil permet de rejoindre un petit plateau sous la Tête de Bellard et de desservir un ensemble de pistes faciles. Il est, comme vu dans l’historique, plébiscité des débutants notamment, grâce aux nombreuses pistes accessibles depuis le sommet. On peut également accéder aux télésièges du Chaput et du Soleil depuis la gare amont, ce qui donne accès à l’ensemble du secteur Chaput / Grand Truc et plus loin, vers Les Bottières. Les Ravières est donc très pratique pour accéder à la partie nord du domaine skiable rapidement sans emprunter le télésiège de la Médaille d’Or et descendre la piste de la Marmotte, étroite et peu intéressante. Le télésiège des Ravières est également une alternative intéressante aux téléskis débutants du front de neige ou au télésiège de la Côte du Bois pour rejoindre le télésiège de la Tête de Bellard et gagner l’Ouillon. Les appareils du front de neige cités sont en effet régulièrement assez chargés et ont un débit plus limité que le télésiège des Ravières.

Il dessert deux pistes directement, mais donne accès à d’autres secteurs et pistes comme nous l’avons vu plus haut :
- Ravières : Cette piste, très large, descend vers le front de neige en se greffant à la piste de la Marmotte légèrement en amont de la gare aval du télésiège de la Tête de Bellard.
- Bellard : Seule la partie basse de cette piste rouge est accessible par les Ravières. Elle descend parallèlement à la piste des Ravières et donne accès notamment au télésiège du Chaput de façon plus confortable (moins de pas de patineur à réaliser).

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue globale sur La Toussuire.

Image
Zoom sur le front de neige.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD - Télésiège à pinces débrayables : RAVIERES
Maître d’ouvrage : SOREMET
Maître d’œuvre : DCSA
Exploitant : SOREMET
Constructeur : Doppelmayr
Année de construction : 2013

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit : 2700 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Aucun

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1705 m
Altitude amont : 1970 m
Dénivelé : 265 m
Longueur développée : 1177 m
Pente maximale : 68 %
Pente moyenne : 21,77 %
Temps de trajet : 3 min 55 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : UNI-G Bois
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 500 kW
Sens de montée : Droit
Embarquement : Dans le contour
Nombre de pylônes : 12
Largeur de la voie : 6,1 m
Dispositif d’accouplement : Pinces A108
Nombre de sièges : 67
Espacement : 40 m

- Caractéristiques du Câble

Constructeur : Arcelor Mittal
Diamètre du câble : 45 mm
Type d’âme : Compacte
Composition : 6*31 fils
Année de pose : 2013
Revêtement : Zingué

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est la station tension de l’installation. Cette fonction est assurée par un vérin hydraulique contrôlé par une centrale. La gare de départ est placée sur le front de neige de La Toussuire, juste à côté du télésiège de la Médaille d’Or, autre ascenseur principal. Les gares sont littéralement juxtaposées afin d’empiéter le moins possible sur la piste de la Marmotte qui est assez fréquentée. Du fait de la présence du télésiège de la Médaille d’Or et pour gêner le moins possible le passage des skieurs l’embarquement a été placé dans le contour. La gare arbore une couverture UNI-G Bois ce qui lui permet de bien s’intégrer dans le front de neige. A noter que la station de départ possède des petits volets pouvant se baisser pour isoler totalement la gare en intersaison ou en cas d’intempéries.

Image
La gare aval et le premier pylône depuis la piste de la Marmotte.

Image
Vue rapprochée.

Image
La gare de côté, avec le balcon à l’avant.

Image
La station de départ de trois quarts arrière, on devine la zone d’embarquement.

Image
De l’autre côté, avec un petit rail permettant d’isoler un véhicule ou de retirer les sièges de la ligne.

Image
On se dirige vers l’embarquement : le portique d’entrée avec les bornes de contrôle des forfaits.

Image
Le ralentisseur et le début de la ligne.

Image
La zone d’embarquement, dans le contour.

Image
Le lanceur.

Image
Vue arrière sur la gare aval. Cette photo montre bien la faible distance qui sépare les gares des télésièges de la Médaille d’Or et des Ravières.

La ligne

La ligne se compose de 12 pylônes tubulaires.
Le début traverse la partie nord du front de neige et est donc peu pentu. Après être passée à proximité du départ du télésiège de la Tête de Bellard, la ligne arrive en bas d’une falaise. Lors de la montée qui suit le pylône 6, le tracé passe sous le télésiège de la Tête de Bellard qui grimpe vers le lieu du même nom. La pente devient ensuite moins forte et la ligne longe la piste des Ravières jusqu’à la gare amont.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 12C/12C
P2 : 8S/6S
P3 : 6S/4S
P4 : 6S/4S
P5 : 8S/6S
P6 : 10C/10C
P7 : 8S/6S
P8 : 12S/10S
P9 : 4SC/4SC
P10 : 8S/6S
P11 : 6S/4S
P12 : 8S/8S

S : balancier support
C : balancier compression
SC : balancier support-compression


Image
La ligne depuis la gare aval.

Image
Le P1.

Image
La portée vers le P2.

Image
On longe la piste de la Marmotte.

Image
Le P3, on aperçoit le départ du télésiège de la Tête de Bellard à droite.

Image
Le franchissement de pistes de liaison, notamment vers les téléskis pour les débutants et le télésiège de la Côte du Bois.

Image
Le P4.

Image
Le P5, avec un petit ruisseau qui sépare les deux télésièges.

Image
On approche de la montée importante.

Image
Vue sur le croisement des deux lignes, nous passerons en dessous.

Image
Le P6.

Image
Sous le télésiège de la Tête de Bellard.

Image
Le P7, à côté d’un gros rocher.

Image
La portée vers le P8 est en dévers.

Image
Vue arrière sur le bas de la ligne et La Toussuire.

Image
Le P8, la pente devient plus douce.

Image
Le télésiège de la Tête de Bellard est désormais à notre gauche.

Image
Le P9 et le survol de la piste de la Marmotte.

Image
La piste des Ravières est à droite.

Image
Le P10.

Image
La pente est régulière.

Image
Le P11, au bord de la piste bleue.

Image
On arrive au sommet du télésiège.

Image
Le P12 et l’entrée en gare amont.

La gare amont

La gare amont est la station motrice du télésiège. Elle est installée plus au nord que celle de l’ancien télésiège afin de ne pas empiéter sur les pistes. La station amont est idéalement placée pour desservir toute la zone intermédiaire directement au-dessus du front de neige et rejoindre le télésiège du Chaput. Elle adopte la même couverture que la gare aval ainsi que les mêmes volets pour isoler la station.

Image
Le tympan avant de la gare depuis la ligne.

Image
La zone de débarquement.

Image
L’arrière de la gare amont.

Image
La gare de trois quarts en partant par la piste des Ravières.

Image
De côté avec le soleil levant qui illumine l’intérieur de la station.

Image
Vue globale, avec l’arrivée du télésiège de la Médaille d’Or en haut à gauche.

Image
La gare amont et le dernier pylône.

Sièges et pinces

Le télésiège des Ravières possède 97 sièges de type 6E98/FVM. Ils sont équipés d’assises bicolores bleues et jaunes afin d’assurer un placement correct des skieurs à l’embarquement (le tapis est également coloré en conséquence). Des séparateurs de places en plastique permettent à chacun de ne pas empiéter sur la place du voisin. Pour assurer la sécurité des plus jeunes, les gares corps se verrouillent une fois baissés et sont déverrouillés en entrée de gare amont. Des reposes-skis individuels sont également présents. Les véhicules sont reliés au câble par des pinces A108.

Image
Un siège en gare aval : on remarque les assises bicolores et les reposes-skis individuels.

Image
L’assise en ligne, avec les séparateurs de place.

Image
Les reposes-skis individuels.

Image
La suspente et la pince avec le levier de verrouillage du garde-corps.

Image
De dessous.

Image
La came pour réarmer le verrouillage en gare aval.

Image
Au passage d’un siège, le galet est poussé vers le haut.

Autres vues

Voici quelques vues supplémentaires du télésiège depuis les pistes environnantes :

Image
La fin de la ligne depuis la piste des Ravières, encadrée par la Grande Verdette (à gauche) et la Tête de Bellard (à droite).

Image
La partie juste avant la grande montée, avec les quatre télésièges du front de neige : Tête de Bellard, Ravières, Médaille d’Or et Côte du Bois (de l’avant plan vers l’arrière-plan).

Image
La ligne en arrivant sur le front de neige.

Image
Vue plus lointaine sur le passage sous le télésiège de la Tête de Bellard.

Image
L’arrivée sur la gare aval.

Conclusion

Le télésiège des Ravières est un appareil performant et confortable pour son rôle : il permet de donner accès à des pistes faciles, proches du front de neige et permet de se diriger vers le télésiège du Chaput rapidement. On retrouve également un appareil adapté à la clientèle débutante avec toutes les options de sécurité présentes sur les sièges. Le remplacement de l’ancien télésiège a permis de finir de moderniser le front de neige qui propose à présent des appareils tous adaptés à leur tâche. Cet investissement a également permis de mieux répartir les skieurs avec le télésiège de la Médaille d’Or et de favoriser la montée et le ski autour du télésiège de la Tête de Bellard.

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 6 janvier 2018)

A bientôt.

© - 2019 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net





Appareils en relation :