Localisation(s)
Photo

 TSD6 des Romains

L'Alpe d'Huez (Alpe d'Huez Grand Domaine Ski)

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le télésiège des Romains est un appareil important sur le secteur des Bergers : il dessert un important réseau de pistes pour les débutants et permet de rejoindre la plaque tournante de 2100 (accès à Oz, Vaujany et au Pic Blanc).

Options techniques :
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
Année de construction : 2005/2013

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : Clément05
Section écrite le 11/04/2020 et mise à jour le 19/04/2020
(Mise en cache le 19/04/2020)

Bonjour, je vous présente un reportage sur le…

Image

Au sommaire :


  • L’Alpe d’Huez
  • Le télésiège des Romains
  • La première étape de la restructuration des Bergers
    Entre desserte pour les débutants et liaisons
    Caractéristiques
  • Ligne et infrastructures
  • La gare aval
    La ligne
    La gare amont
    Sièges et pinces
    Autres vues
  • Conclusion


L’Alpe d’Huez

L’Alpe d’Huez est une station iséroise située dans le massif de l’Oisans. Accessible par la vallée de la Romanche au bout d’une montée de 22 virages, la station est implantée sur un plateau agréablement exposé au Sud dans les Grandes Rousses.
L’Alpe d’Huez est très connue pour son domaine skiable l’hiver, qui s’étale sur 5 stations pour former l’Alpe d’Huez Grand Domaine Ski, qui regroupe l’Alpe d’Huez, Auris en Oisans, Villard Reculas, Oz en Oisans et Vaujany. Les deux dernières stations sont situées dans la vallée de l’Eau d’Olle qui mène au col du Glandon et à la Maurienne. Le domaine de l’Alpe d’Huez, c’est 250 kilomètres de pistes situées entre 3330 mètres d’altitude (arrivée téléphérique du Pic Blanc) et 1135 mètres à l’Enversin d’Oz sur Vaujany. Alternant paysages en forêt sur Oz en Oisans et grands espaces vierges sur le glacier de Sarenne, le domaine skiable est très diversifié entre pistes techniques du Clocher de Macle, de Fontfroide ou du Dôme des Petites Rousses et larges prairies douces des Jeux et du Rif Nel, on retrouve un large panel de pistes pour tous les skieurs. L’Alpe d’Huez comporte 2 pistes très connues, l’une pour ses splendides paysages et sa grande longueur (la piste noire Sarenne) et l’autre pour faire le cauchemar des skieurs, même des très bons, par son début très abrupt (la piste noire Tunnel).
L’après-ski est très développé à l’Alpe d’Huez avec un quartier où se situe un certain nombre de discothèques (quartier du Cognet). Le village comporte aussi de très nombreux restaurants, une patinoire et une piscine à ciel ouvert, des bars...
L’été, la station est connue pour le passage régulier du Tour de France et les terribles 22 virages de la montée à l’Alpe d’Huez avec des pentes à plus de 12 % par endroits ! L’autre évènement majeur est la Mégavalanche, course de VTT qui débute sur la neige au Pic Blanc pour se terminer dans les magnifiques gorges de Sarenne avec une montée sur la station où est jugée l’arrivée. Le domaine propose aussi de nombreuses activités estivales : VTT de descente, randonnées, piscine, activités culturelles…

Image
L’Alpe d’Huez depuis le Signal de l’Homme (2115 m).

Le télésiège des Romains

La première étape de la restructuration des Bergers

Le front de neige des Bergers est un endroit chargé d’histoire à l’Alpe d’Huez. En effet, avec les Jeux, c’est le lieu qui a vu apparaître les premières remontées mécaniques de la station dans les années 40.

Faisons un bon dans le temps jusque dans les années 70 : le domaine de l’Alpe d’Huez s’agrandit avec l’ouverture de différents secteurs : Bergers, Signal, Clocher de Macle, Pic Blanc et la liaison avec Auris sont ouverts au public. Dans le but de mieux desservir les vastes prairies présentes au-dessus des Bergers, l’exploitant investit en 1972 dans deux téléskis parallèles : ceux des Bergers. Ils permettent la desserte de nombreuses pistes vertes parfaites pour l’apprentissage du ski et viennent en complément des téléskis des Poussins, du Rif Nel et du Lac Blanc. Forts de leur succès, les deux premiers téléskis ont été triplés en 1975. A noter que les téléskis des Bergers pouvaient servir également à rallier le front de neige des Jeux pour monter en altitude par la télécabine des Grandes Rousses. Les appareils ont été construits par Montaz Mautino pour les deux premiers et par Poma pour le troisième. Les lignes étaient composées de 8 pylônes et les gares d’arrivée étaient des lâchers sous poulie. Voici une vue aérienne de l’IGN en date de 1993 légendée pour situer les téléskis (© - Géoportail) :

Image
La flèche rouge représente les trois téléskis, celle en cyan la télécabine des Marmottes 1 et celle en vert le DMC.

Après la construction de la télécabine des Marmottes 1 en 1986 et du DMC des Grandes Rousses, la fréquentation des téléskis n’a pas diminué bien au contraire : en effet, la construction du DMC a permis de solidifier la liaison entre les deux fronts de neige dans le sens Jeux vers les Bergers ce qui a amené de nombreux débutants sur la zone. Afin de renforcer le débit sur les Bergers est construit en 1994 le télésiège fixe de Fontbelle : cet appareil a été récupéré en partie de la station de Serre Chevalier Vallée (télésiège de Puy Chalvin) avec notamment les pylônes. Les gares de cet appareil sont parties à Valloire pour équiper le télésiège du Lac de la Vieille. Avec ce nouvel appareil, l’exploitant a fiabilisé la liaison vers les Jeux pour les débutants et a réduit les files d’attente.

Cependant, les années ont passé et le front de neige des Bergers est de nouveau très congestionné. De plus, les téléskis sont totalement dépassés par la clientèle débutante qui chute beaucoup sur ces appareils tandis que le télésiège de Fontbelle est saturé. Il est alors décidé d’entamer une grande métamorphose de ce front de neige, qui se déroulera jusqu’en 2012 : il s’agissait de remplacer l’ensemble des remontées mécaniques présentes ! La première pierre de cette restructuration est le télésiège des Romains qui remplace les téléskis triples des Bergers sur un tracé légèrement plus long en amont. Installé en 2005, il s’agissait du premier appareil de la nouvelle gamme Multix proposée par Poma (développée conjointement par Poma et Leitner). Cet appareil est le premier ex-aequo avec les télésièges des Loges (Lélex – Crozet dans l’Ain) et de l’Estany (Pas de la Case, aujourd’hui réimplanté à Villard de Lans). Doté d’un débit de 3600 personnes par heure, les files d’attente sont désormais éliminées au départ du télésiège et le front de neige a gagné en fluidité. En 2009, la télécabine des Marmottes 1 est remplacée par un télésiège débrayable 6 places à coques d’un débit de 3300 personnes par heure. Enfin, en 2012, le téléporté mixte du Rif Nel Express a pris place avec deux téléskis pour les débutants. C’est un réel changement pour les Bergers qui se retrouvent bien moins saturés. Avec la construction du télésiège des Marmottes 1, le télésiège de Fontbelle est démonté et déplacé sur Auris en Oisans en 2010 pour le remplacement du télésiège des Lombards.

Cependant, face à la grande fréquentation du télésiège des Marmottes 1 et du téléporté du Rif Nel Express pour rejoindre les Jeux et 2100, il a été décidé d’allonger le télésiège des Romains d’environ 500 mètres vers l’amont pour décharger ces deux appareils. La gare amont est déplacée vers le Rocher de Tabeurle ce qui a impliqué de très lourds terrassements, de même pour la création d’une bretelle d’accès à 2100. Les gares se sont offertes pour l’occasion un changement de leurs couvertures avec la mise en place d’ossatures plus classiques (bois et vitres en plastique) ce qui contraste avec les anciennes (cliquez ici pour voir le télésiège dans son ancienne configuration : https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-tsd6-des-romains-poma-254.html). Afin de conserver le débit de 3600 personnes par heure, 22 sièges ont été ajoutés.

Entre desserte pour les débutants et liaisons

Le télésiège des Romains est donc l’un des principaux axes du secteur des Bergers.

Implanté entre le téléporté mixte du Rif Nel Express et le télésiège des Marmottes 1, il permet de monter jusqu’à un point surplombant le front de neige. Cette position ouvre également la possibilité de rejoindre 2100 directement ainsi que le front de neige des Jeux. Ainsi, le télésiège des Romains permet de décharger le télésiège des Marmottes 1 dans son rôle de montée vers le domaine d’altitude. En effet, 2100 est un important carrefour de pistes : on y trouve notamment le DMC (2ème tronçon) pour monter vers le Pic Blanc ou rejoindre Vaujany (Alpette), on peut également accéder aux pistes d’Oz en Oisans ainsi qu’à tout l’espace débutants des Jeux et au Signal. En ce sens, le débit important du télésiège des Romains rend bien des services pour accéder rapidement à ce point.
L’appareil dessert également un vaste espace pour les débutants comme nous l’avons vu dans la partie historique. Depuis la gare amont, c’est un minimum de 10 pistes vertes et bleues qui sont directement ou indirectement accessibles ! Cela en fait un appareil plébiscité par la clientèle débutante qui trouve un appareil desservant des pentes appréciables pour s’améliorer à ski, sans avoir la queue du télésiège des Marmottes 1.

Le télésiège des Romains directement deux pistes :
- Agneaux : Cette piste bleue est jumelée avec celle des Bergers pour former un très large boulevard vers le front de neige.
- Chez Roger : Il s’agit d’une piste thématique destinée aux jeunes enfants. Elle serpente dans les prairies au-dessus de l’Alpe d’Huez en donnant accès à 2100 et en passant par le Rif Nel Express. Elle revient enfin vers les Bergers.

Situation sur le plan des pistes :

Image
Vue générale. Plan Atelier Pierre Novat

Image
Zoom sur les Bergers. Plan Atelier Pierre Novat

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de l’appareil :

- Caractéristiques Administratives

TSD - Télésiège à pinces débrayables : ROMAINS
Maître d’œuvre : DCSA
Exploitant : SATA
Constructeur : Poma
Année de construction : 2005
Année de modification : 2013

- Caractéristiques d’Exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit : 3600 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Equipement d’aide à l’embarquement : Oui

- Caractéristiques Géométriques

Altitude aval : 1814 m
Altitude amont : 2150 m
Dénivelé : 336 m
Longueur développée : 1610 m
Pente maximale : 38 %
Pente moyenne : 21,3 %
Temps de trajet : 5 min 22 s

- Caractéristiques Techniques

Type de gare : Multix
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Continu
Puissance développée : 415 kW
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Tapis de positionnement
Nombre de pylônes : 13
Largeur de la voie : 6,1 m
Dispositif d’accouplement : Pinces LPA-M
Nombre de sièges : 103
Espacement : 30 m

- Caractéristiques du Câble

Constructeur : Trefileurope
Diamètre du câble : 46 mm
Type d’âme : Compacte
Composition : 6*36 fils
Année de pose : 2005

Ligne et infrastructures

La gare aval

La gare aval est la station tension du télésiège. Cette fonction est assurée par un unique vérin de tension placé à l’aval de la poulie motrice. La gare est située sur le front de neige des Bergers, entre le téléporté mixte du Rif Nel Express et le télésiège des Marmottes 1. Notons également que l’arrivée de la télécabine Alpe Express, qui vient du centre station, se trouve à proximité. Également, de grands parkings de stationnement permettent aux skieurs à la journée de laisser leur voiture et de débuter leur journée de ski aux Bergers. La zone d’embarquement est pourvue d’un tapis de positionnement ainsi que d’un contour tronqué pour atteindre le débit de 3600 personnes par heure. Jusqu’en 2013, la gare arborait une couverture métallique blanche qui datait de sa construction (2005). Celle-ci datait de la première génération de gare Multix et a été remplacée par une couverture bois et vitres plus classique de l’Alpe d’Huez.

Image
La gare depuis la piste des Bergers. A droite se trouve le départ du Rif Nel Express.

Image
La gare aval et le premier pylône.

Image
Vue globale sur la gare aval.

Image
De trois quarts arrière avec le rail d’injection des sièges.

Image
En se dirigeant vers l’entrée du télésiège.

Image
On arrive à présent sur la gare par la piste Chez Roger.

Image
La gare et le premier pylône.

Image
Vue globale.

Image
Le tympan arrière de la gare.

Image
Le contour tronqué.

Image
Depuis la fin de la piste des Bergers, vue sur le tapis de positionnement.

Image
L’embarquement.

La ligne

La ligne est longue de 1610 mètres et ne présente pas de difficulté particulière. Suite à la modification de 2013, l’emplacement d’un pylône a été modifié et trois ouvrages ont été ajoutés pour prolonger le télésiège de 500 mètres vers l’amont.
La ligne traverse d’abord les vastes prairies au-dessus des Bergers, au milieu de la piste du même nom. Après le passage à proximité de l’ancienne gare amont, elle monte vers le Rocher de Tabeurle et rejoint la gare d’arrivée au moyen d’une portée assez longue.

Caractéristiques de la ligne :
P1 : 12C/12C
P2 : 8S/8S
P3 : 8S/6S
P4 : 8S/6S
P5 : 6S/6S
P6 : 8S/6S
P7 : 8S/8S
P8 : 8S/8S
P9 : 8S/6S
P10 : 8S/8S
P11 : 8S/6S
P12 : 8S/6S
P13 : 12S/12S

S : balancier support
C : balancier compression


Image
La ligne depuis la gare aval.

Image
Le P1, en sortie de gare.

Image
Vers le P2, on sort de la zone de la gare aval.

Image
Le P2.

Image
La ligne évolue au milieu de la piste des Bergers.

Image
Le P3.

Image
On continue notre progression avec les Crêtes de l’Herpie en haut à droite.

Image
Le P4.

Image

Image
Le P5.

Image
On approche du Rocher de Tabeurle.

Image
Le P6.

Image
Le télésiège des Marmottes 1 longe la ligne de l’autre côté de la piste.

Image
Le P7.

Image
On se dirige vers le P8.

Image
Le P8, au sommet des prairies des Bergers.

Image
Direction le P9…

Image
Le P9, la piste des Bergers n’est désormais plus sous la ligne.

Image
On s’apprête à aborder la montée dans le Rocher de Tabeurle.

Image
Le P10, le dernier pylône d’origine du télésiège.

Image
Vers le P11.

Image
Le P11, à l’emplacement de l’ancienne gare amont.

Image
On survole la piste des Agneaux.

Image
Le P12.

Image
La dernière portée, assez longue et encore au-dessus de la piste bleue.

Image
Le P13, ultime pylône.

La gare amont

La gare amont est la station motrice du télésiège. La poulie motrice est entraînée par une chaîne cinématique classique. La gare est située dans un important décaissement au milieu du Rocher de Tabeurle. Cet emplacement lui permet de desservir directement le carrefour de 2100, les pistes pour débutants de l’ensemble du front de neige (Bergers et Jeux) et l’accès à Oz en Oisans. La gare adopte, comme pour la gare aval, une couverture en bois et vitres.

Image
La gare amont depuis la ligne, avec un filet en-dessous pour rattraper un objet ou une personne qui chuterait du siège.

Image
La zone de débarquement.

Image
La gare amont en s’éloignant.

Image
De trois quarts depuis la piste des Bergers.

Image
La gare en contre-plongée.

Image
Depuis la piste des Agneaux.

Image
La gare de plus loin avec le dernier pylône.

Image
Zoom sur la gare Multix.

Sièges et pinces

Le télésiège des Romains est équipé de 103 sièges LPA6OCC dont 22 ont été rajoutés en 2013 après la modification de la ligne. La plupart des assises sont équipées de tenons de sécurité ce qui permet d’éviter la chute d’enfants. Les sièges sont reliés au câble par des pinces LPA-M.

Image
Un siège en ligne.

Image
Un tenon de sécurité.

Image
Une pince LPA-M.

Autres vues

Voici, pour finir, quelques vues depuis les pistes des Agneaux et des Bergers.

Image
La ligne depuis la piste des Agneaux avec Belledonne au fond.

Image
La partie d’origine du tracé.

Image
Un regard vers l’amont.

Image
La ligne face aux crêtes de l’Herpie.

Image
Le bas du tracé sur fond de Taillefer.

Image
La moitié supérieure de la ligne depuis la piste des Bergers.

Image
On arrive aux Bergers.

Image
Le tracé à proximité de la gare de départ.

Image
Depuis la piste Chez Roger.

Image
L’arrivée sur la gare de départ.

Conclusion

Le télésiège des Romains est un appareil important du domaine de l’Alpe d’Huez : situé sur le front de neige des Bergers, il permet de connecter ce secteur à celui des Jeux par la plaque tournante de 2100. De cet endroit sont notamment accessibles les stations d’Oz (skis aux pieds) et de Vaujany (par le DMC 2) ainsi que le sommet du domaine (au Pic Blanc, à 3330 mètres d’altitude). En plus de ce rôle de liaison, le télésiège des Romains dessert un nombre important de pistes pour les débutants. De ce fait, il complète l’offre proposée par les appareils du Rif Nel ainsi que ceux des Jeux en desservant notamment la longue piste ludique Chez Roger. En vertu de tous ces rôles, le télésiège des Romains est très fréquenté ce qui a conduit à l’installation d’un contour tronqué et d’un tapis de positionnement. Grâce à ces options, l’attente est limitée en gare aval et il assure pleinement ses rôles, avec confort et vitesse. L’allongement de la ligne en 2013 lui a permis de récupérer en plus des clients qui se dirigeaient vers le télésiège des Marmottes 1 ou le front de neige des Jeux pour aller vers Oz et le haut du domaine. Cette modification a permis d’améliorer la fluidité du front de neige, déjà très chargé…

Texte & bannière : Clément05
Photos : Clément05 (le 23 février 2020)

A bientôt.

© - 2020 – Clément05 – www.remontées-mécaniques.net



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :