Localisation(s)
Photo

 TSD6 du Bécoin

La Plagne (Paradiski)

Leitner

T3 ES
Description rapide :
Télésiège à contour haut débit

Options techniques :
  • Tapis d'embarquement ou de positionnement
Année de construction : 2012
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Remplace l'appareil suivant : Suivre la discussion sur le forum



 
Co-auteurs de cette partie : monchu - j'ib
Section écrite le 13/11/2022
(Mise en cache le 13/11/2022)

Image



Les pentes du Biolley au-dessus de Plagne Centre sont équipées depuis 2012 d'un télésiège à haut débit, le TSD6 du Bécoin, qui a donné un coup de jeune à cette partie du domaine très fréquentée. La construction de cet appareil a été l'occasion de repenser complètement le front de neige de la station et le stade de slalom. Ce secteur pionnier de la Plagne en avait bien besoin.




1. Plagne Centre et le Bécoin


Au cœur de la Plagne

La station de la Plagne comprend 11 sites répartis sur le territoire des communes d’Aime-la-Plagne, de La Plagne-Tarentaise et de Champagny-en-Vanoise. Son domaine skiable s’étage de 1 250 m à 3 250 m, sur une surface de 1000 hectares comprenant 132 pistes balisées et 93 remontées mécaniques. La Plagne est connectée par les téléphériques « Vanoise express » aux Arcs pour former le domaine Paradiski.

A 1957 m d’altitude, le site historique de La Plagne, rebaptisé Plagne Centre, est la plaque tournante du domaine skiable. Elle est souvent montrée comme un exemple parfait de station intégrée de la troisième génération

Image
Le front de neige de Plagne Centre


Le télésiège du Bécoin

A l’extrémité occidentale du front de neige de la Plagne, le TSD6 du Bécoin est un télésiège court qui donne accès au plateau du Biolley. Il tire son nom du roc du Bécoin qui domine la ligne. Ce nom de baptême avait été choisi pour le télésiège à pinces fixes qui a précédé l’installation actuelle, afin de le distinguer d’un autre télésiège appelé Biolley implanté vers Aime 2000.

Malgré la faible longueur de la ligne, c'est une remontée structurante de la station. L'appareil permet aux skieurs de rejoindre Aime 2000 et au-delà Montalbert et la Roche, depuis le reste du domaine skiable.

Le télésiège dessert aussi directement l’important stade de slalom Jean-Luc Crétier et 2 pistes balisées, la rouge Java et la bleue Mont-Saint-Sauveur. Cette piste est l’ancienne bleue de la Sardane, qui portait le numéro 1 dans la numérotation d'origine des pistes. Elle a été rebaptisée en hommage à la station québécoise avec laquelle la Plagne est jumelée.

Au sommet du télésiège, le téléski des Crêtes complète les possibilités en donnant accès à des pistes plus techniques descendant sur le versant Plagne Centre, ou à l'arrière sur le vallon des Envers, notamment la noire des Étroits.

Image
Le TSD6 du Bécoin sur le front de neige de Plagne Centre.


Image
Le télésiège assure la liaison avec Aime 2000 et Montalbert et dessert surtout d'importantes possibilités de ski propre dans le vallon des Envers.


2. Chronique du ski au Biolley

Les téléskis du Biolley

La station de La Plagne a ouvert le 22 décembre 1961 avec seulement deux téléskis, fournis par Montaz-Mautino : la Lovatière, un petit appareil à pinces fixes, et le Biolley, à perches débrayables. L’équipement fut complété en 1962 par le téléski du Z et le téléski École, probablement construit avec la récupération d'éléments du premier téléski de la Lovatière.

Durant cette époque pionnière, les pistes n'étaient pas terrassées comme aujourd'hui. Sur le front de neige actuel et sur les pentes du Biolley, le terrain était vallonné, parsemé de nombreux creux et bosses. Le téléski du Biolley se frayait une trace dans ce relief particulier. Il n'était pas possible à l'époque d'implanter une remontée en ligne droite le long de ce qui est aujourd'hui le stade de slalom. C’est pourquoi la ligne avait été tracée le long du ruisseau de la Lovatière, puis elle effectuait trois virages avant d'atteindre la crête du Biolley. La longueur de ce téléski atteignait 1900 m alors qu'il y avait à peine 1000 m en ligne droite entre le départ et l’arrivée à vol d'oiseau. Pour la même raison, Montaz-Mautino avait installé une gare T100, la plus grande de son catalogue à l'époque, pour pouvoir stocker le nombre de perches suffisant.

Le téléski desservait 4 pistes, dont un stade de slalom et offrait aussi la possibilité d'un développement ultérieur avec une longue descente jusqu'à la Roche.

Image
Les 3 premiers téléskis de La Plagne en 1962/63. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
La gare du premier téléski, avec des pistes pas encore terrassées. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
La gare T100 Montaz-Mautino. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
Un pisteur au départ, avec un rouleau pour le damage des pistes. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
Le bas de la ligne à flanc de coteau, au-dessus du ruisseau de la Lovatière.


Image
Les 3 virages en ligne. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
La dernière montée. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
L’arrivée sur la crête, au travers d’une corniche de neige. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
Le dernier pylône. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
Le lâcher. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
Le passage sous les perches du brin retour et le départ des pistes. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Avec le développement rapide de la Plagne et la progression de l'urbanisation, le débit du premier téléski du Biolley s’est montré insuffisant. Il y avait parfois jusqu'à une heure d'attente lors des premières saisons, et les clients n'effectuaient pas plus de 5 ou 6 descentes dans une journée. C'est pourquoi le téléski a été doublé en 1964, par un appareil identique.

Image
Le téléski Biolley 2 à droite, avec la piste de montée élargie par la droite. Au premier plan, la cabane de chronométrage du stade de slalom.


Image
Les gares et l'arrivée du stade de slalom à l'arrière.


Image
Le stade de slalom, et le départ du téléski Biolley 2 en bas à droite.


Enfin en 1965 un troisième appareil est venu compléter l’équipement de ce versant. Le téléski Biolley 3 a été mis en service sur un parcours plus court et plus simple. Dans le but de desservir le stade de slalom principalement, l'arrivée a été placée bien en dessous de la crête. La ligne a été tracée au plus près du stade avec un seul virage à droite au lieu de trois.

Image
Les téléskis triples du Biolley (n°4) et le télésiège du Biolley (n°5).


Image
Le stade agrandi, et les trois téléskis au fond à gauche.


Image
Le téléski Biolley 3 en bas à gauche, avec un tracé plus direct.


Image
Le tracé du téléski Biolley 3, au plus près du stade de slalom, était plus court et ne comportait qu'un seul virage.


Image
Les 3 gares T100.


Image
Les 3 gares avec leur glissière inclinée par rapport à l'axe de la ligne.


Image
Le troisième virage des téléskis Biolley 1 et 2 à gauche, et la fin de la ligne du téléski Biolley 3 à droite.


Image
Les lignes des 3 téléskis depuis l'arrivée.


Image
A travers la piste de montée déneigée, on reconnaît le poussard du téléski Biolley 3, dont l’arrivée était située en dessous de la crête.


Image
La fin de ligne et l'arrivée sur la crête.


Image
Les derniers pylônes des téléskis Biolley 1 et 2.


Le télésiège à pinces fixes du Bécoin

La première grande modernisation du secteur du Biolley remonte à 1986, avec le remplacement des téléskis Biolley 1 et 2 par un télésiège quadriplace à pinces fixes Poma. La gare Alpha de départ a été placée de l'autre côté du lit canalisé de la Lovatière. L'arrivée a été maintenue au même endroit. Le téléski Biolley 3 est resté en place pour la desserte du stade de slalom. Pour éviter la confusion avec le télésiège du Biolley construit sur le secteur Aime la Plagne, le nouveau télésiège a été baptisé Bécoin.

Image
Le TSF4 du Bécoin (n°1) et le téléski Biolley 3 (n°3), desservant notamment des pistes encore rouges à l'époque, devenues noires aujourd'hui.


Image
Le nouveau télésiège du Bécoin sur un plan de plan de Plagne Centre.
m

Image
La ligne du télésiège le long du stade, et en bas à gauche l'ancien tracé des téléskis Biolley 1 et 2 devenu une piste.


Image
A gauche, le téléski Biolley 3 et la tour de chronométrage du stade, à droite l'emplacement du nouveau télésiège décalé par rapport au départ des anciens téléskis.


Image
La motrice Alpha. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


Image
En bas, les lignes du télésiège du Bécoin et du téléski Biolley 3, à l'arrière-plan la Grande Rochette et le télésiège des Verdons Nord.


Vous pouvez retrouver d'autres images de ce télésiège dans le reportage du TSF4 du Bécoin.

Image
Cliquez sur l’image pour afficher le reportage.
.


Le télésiège du Biolley

L’aménagement du secteur a aussi été complété en 1969 par la construction du télésiège du Biolley, légèrement en aval de la station satellite Aime la Plagne, aujourd'hui Aime 2000, qui venait d'ouvrir cette année-là. Le TSF2 fourni par Montaz-Mautino était destiné aux skieurs du « paquebot des neiges ». Il leur évitait de redescendre à Plagne Centre pour skier sur le secteur du Biolley. L’arrivée était située quelques centaines de mètres en aval de celle des téléskis du Biolley 1 et 2. L'appareil a été modernisé par un TSF4 Poma en 2001.

Image
Le tracé du télésiège du Biolley, entre Aime la Plagne et Plagne Centre.


Image
Le départ du TSF2 du Biolley.


Image
Le TSF4 du Biolley. (crédit : http://www.perso-laplagne.fr)


La transformation de 2012

Le télésiège du Bécoin a été remplacé en 2012 par un télésiège débrayable à haut débit, dans le cadre d'un chantier global de réaménagement du front de neige et des pistes, destiné en particulier à améliorer les flux de skieurs.

Sur la partie est du front de neige, le départ du télésiège du Colorado a été abaissé d'une trentaine de mètres, et un espace pour débutants doté d’un tapis a été créé entre le télésiège et la gare de départ du Funiplagne. Le bâtiment du service des pistes a été déplacé et reconstruit à la place du téléski Baby qui a été supprimé.

Au centre du front de neige, les téléskis du Z et du Cabri ont été démontés et la partie finale de la piste Marie-Chantal a été remodelée.

Les travaux les plus spectaculaires ont concerné le secteur ouest. Le TSF4 du Bécoin a été démonté, revendu à la station d’Ushuaïa en Argentine, et remplacé par un TSD6 dont la gare de départ a été reculée pour être plus facilement accessible depuis toutes les pistes arrivant sur le front de neige. Le stade de slalom a été complètement remodelé pour augmenter la surface skiable d'un tiers, son éclairage et ses canons à neige ont été déplacés, et la tour de chronométrage a été reconstruite plus près de la piste des Verdons. Le ruisseau de la Lovatière a été busé pour augmenter la surface des pistes. Le téléski Biolley 3 a aussi été démonté en vue d'être déplacé pour une meilleure desserte du stade, mais le débit du nouveau télésiège s’est montré suffisant, et le téléski n'a finalement pas été réimplanté.

Plus haut sur le secteur, le TSF4 du Biolley a été démonté et réimplanté sur le glacier pour devenir le TSF4 de la Traversée.

L’ensemble de ces chantiers a représenté un investissement de 6,2 millions d'euros pour le TSD6 du Bécoin, un million d'euros pour le rallongement du TSD6 du Colorado et 2 millions d'euros pour la réimplantation du TSF4 de la Traversée.

Image
Schéma des modifications de l’été 2012 : construction du TSD6 du Bécoin (1), déplacement du TKD Biolley 3 (6) finalement non réalisé, reconstruction de la tour de chronométrage (5), déplacement de la G1 du TSD6 du Colorado (2), création d'un espace débutants (3) et déplacement du service des pistes (4).


Image
Le projet de réaménagement du front de neige de Plagne Centre en 2012, avec le rallongement par l’aval du TSD6 du Colorado à gauche, la construction du TSD6 du Bécoin à droite, et le reprofilage des pistes et du stade de slalom à droite


Image
Le terrassement pour la nouvelle gare aval et le reprofilage des pistes.


Image
Le chantier de la ligne et les terrassements du stade de slalom.


Image
La livrée d’origine de la gare aval. (crédit : Leitner)



3. Caractéristiques techniques


Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à pinces débrayable : BÉCOIN
Exploitant : SAP (Société d'Aménagement de la Plagne)
Maître d'ouvrage : SAP
Maître d'œuvre : DCSA
Constructeur : Leitner
Études topographiques : Mesur'Alpes
Études géotechniques : SAGE
Terrassement : Bouzon Barral/Boch TP/STR
Montage / Génie civil : COMAG
Installation électrique : SEMER
Bureau de Contrôle Technique: TRANSCÂBLE
Année de construction : 2012
Montant de l’investissement : 6, 2 M€ HT

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver et été
Capacité : 6 personnes
Débit maximum : 3600 personnes/heure
Vitesse d'exploitation maximum : 6 m/s
Sens de montée : gauche
Tapis de positionnement : Oui

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1994 m
Altitude amont : 2345 m
Dénivelée : 351 m
Longueur développée : 1078 m
Longueur horizontale : 1045 m
Pente maximale : 65 %
Pente moyenne : 33,59 %
Temps de trajet minimum : 3 minutes

Caractéristiques techniques

Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 340 000 daN
Pression nominale : 134 bars
Emplacement motrice : Amont
Type de réducteur : LP200 (Planétaire)
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 710 kW
Nombre de pylônes : 11
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable LPA-M
Type de véhicules : Sièges LPA OCR
Nombre de véhicules : 68
Espacement : 6 s
Largeur de voie : 6,10 m

Caractéristiques du câble

Constructeur du câble : REDAELLI
Diamètre du câble : 46 mm
Âme : Textile
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 7×31 fils
Résistance à la rupture : 147 000 daN
Section du câble : 936 mm²



4. La gare aval

Situation

La gare aval a été implantée parallèlement au front de neige, et reculée de plusieurs dizaines de mètres par rapport à celle de l'ancien TSF4. Elle est située près de l’emplacement des anciens téléskis du Z et du Cabri. D‘importants terrassements ont été réalisés sous l'arrivée de la piste Marie-Chantal pour dégager la plateforme de départ du télésiège. En 2021, le TSD6 de la Lovatière a été construit à côté du départ du TSD6 du Bécoin, les 2 gares formant un L.

Image
Le télésiège du Bécoin à l'extrémité du front de neige de Plagne Centre, avec le stade de slalom en bas à gauche et le départ du TSD6 de la Lovatière en haut à droite.


Image
La gare est placée parallèlement au front de neige. En haut à gauche l’Everest, le plus haut immeuble de Plagne Centre.


Image
A l'arrière de la gare, le talus raboté lors de la construction du télésiège pour pouvoir implanter la gare.


Image
Les gares des TSD6 de la Lovatière et du Bécoin, et à l’arrière la ligne du TSD6 du Colorado.


La gare

La gare retour tension possède une couverture classique de la gamme Leitner LP. L'embarquement s'effectue dans l'axe de la ligne, la gare disposant d'un contour haut débit ou contour tronqué et d'un tapis de positionnement. Le local opérateur a été placé contre le talus devant la zone d'embarquement.

Image
La gare et le TSD6 de la Lovatière à l'arrière.


Image
Le ralentisseur et l’accès handi-ski.


Image
Le local opérateur contre le talus.


Image
Le portique conforme à la nouvelle signalisation de La Plagne.


Image
Les bornes de contrôle.


Le contour

Pour pouvoir atteindre un débit réel proche de 3600 personnes par heure, c'est-à-dire le maximum autorisé par la réglementation, l'installation est équipée d'un contour haut débit, comprenant un contour asymétrique ou contour tronqué et un tapis de positionnement fourni par Emmegi.

Le contour est composé de deux virages avec deux rayons de courbure différents : un petit rayon de courbure du côté descente et un grand rayon de courbure du côté montée.

Dans cette configuration, les sièges vont accoster tangentiellement les clients. Le phénomène de balayage du siège lorsqu'il tourne dans un contour classique est limité, permettant l'ouverture plus rapide des portillons après le passage du siège.

Image
Le contour asymétrique, avec un petit rayon de courbure à droite côté descente, et un grand rayon de courbure à gauche côté montée.


Image
L’ouverture des portillons est décalée.


Image
Après avoir fait un quart de tour à la sortie du ralentisseur, le siège entame une lente rotation pour se remettre dans l'axe de la ligne.


Image
Du côté opposé, le siège se présente tangentiellement.


Image
Grâce à l’ouverture des portillons légèrement décalée dans le temps, les clients occupent sur le tapis une position en diagonale, tout comme le siège.


Image
Le contour classique côté descente, avec un petit rayon de courbure.


Image
Le contour tronqué côté montée, avec un grand rayon de courbure.


Les lanceurs

La gare est rallongée par rapport au modèle classique, en raison de la présence du contour tronqué et de la vitesse d'exploitation maximum de 6 m/s.

Image
Le lanceur et un panneau lumineux détectant les garde corps ouverts.


Image
La sortie de gare.


La tension

De manière classique, la gare est retour tension. La poulie retour est monté sur un lorry. La tension dont la valeur nominale est de 340 000 daN est assurée par un vérin alimenté par une centrale hydraulique.

Image
La poulie retour sur lorry.


Image
La centrale de tension.


5. La ligne

Le tracé de la ligne est régulier, implanté sur des alpages. Deux multipaires sont tirés sur les pylônes.

P1 : 12C/12C
P2 : 12S/12S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 10S/8S
P5 : 8S/8S
P6 : 8S/8S
P7 : 4SC/4SC
P8 : 4SC/4SC
P9 : 4SC/4SC
P10 : 12S/12S
P11 : 12S/12S

Image
Vue d'ensemble de la ligne.


Image
P1.


Image
P1.


Image
P1.


Image
Le P2 support est implanté juste après le P1, avant une longue portée.


Image
Survol de la raquette d'arrivée du stade.


Image
P3.


Image
Détail de la tête du P3 et des balanciers support compression.


Image
P4.


Image
Au dessus de la partie du stade remodelée en 2012.


Image
P5.


Image
P6.


Image
Le stade entouré de la piste rouge Java à gauche et de la piste bleue Mont-Saint-Sauveur à droite, station jumelée avec la Plagne.


Image
P7.


Image
Tête du P7.


Image
Le P8 supporte un panneau qui annonce aux clients la présence d’un appareil photo au dernier pylône.


Image
Tête du P8.


Image
En haut à gauche apparaît la ligne du téléski des Crêtes.


Image
P9.


Image
Tête de P9.


Image
La piste rouge Java à gauche.


Image
P10.


Image
Le P11 équipé d'une caméra qui permet aux clients de récupérer une photo de leur montée par une application.



6. La gare amont

Situation

La gare amont est placée perpendiculairement à une crête qui a été élargie au fur et à mesure des années. À l'arrière de la gare, le petit téléski des crêtes permet de gagner un peu d'altitude et d'accéder au départ de pistes plus techniques. Sur la crête, à quelques centaines de mètres en aval, le restaurant d'altitude du Biolley est implanté à l'arrivée de l'ancien télésiège du même nom.

Image
La gare amont depuis les crêtes.


Image
Le départ de la bleue Pavane et le restaurant du Biolley au fond à gauche.


Image
Depuis le stade et la rouge Java.


Image
Le local opérateur et la sous face.


Equipement

La gare amont est motrice fixe. L'entraînement n'est pas assuré par un Direct Drive, mais par un moteur asynchrone classique et un réducteur à renvoi d'angle. Devant la zone de débarquement, le local opérateur, qui abrite aussi le poste électrique, a été joliment habillé de bois. La gare dispose aussi d'un système de détection des garde-corps fermés.

Image
Les trompettes des lanceurs.


Image
L’entrée pour le ralentisseur, et la détection de garde-corps fermé.


Image
La sous face.


Image
Le local opérateur devant la zone de débarquement.


Image
A l’arrière, la plateforme en faible pente.


Image
La zone de débarquement.


Image
Derrière le local opérateur, le poste électrique.


Image
Le contour classique.


Image
Le rail et le véhicule de service.


Image
Côté lanceur.


L'entraînement est constitué d'un moteur asynchrone Siemens développant 710 kW, qui entraîne l'arbre rapide muni d'un volant d'inertie, relier au réducteur à renvoi d'angle. La marche de secours est de type diesel hydraulique.

Image
Le réducteur classique à renvoi d'angle.



7. Les sièges

L’installation est équipée de sièges LPA OCR, disposant de dossiers hauts, d'assises aux couleurs alternées et d'un système d'anti sous-marinage. Les pinces mises en œuvre sont de type LPA M.

Image
Un siège.


Image
La pince LPA.


Image
Les assises aux couleurs alternées, et le dispositif anti sous-marinage.



Le domaine skiable de La Plagne s’étend aujourd'hui sur près d'un millier d'hectares, mais c'est sur les pentes du Biolley que cette grande aventure a commencé il y a plus de 60 ans. Ce secteur ensoleillé et bien enneigé a conquis les clients de la première heure, tandis que le stade de slalom a donné une image sportive à la jeune station. Avec le la construction du nouveau télésiège du Bécoin, ce secteur central retrouve un appareil performant, adapté à sa fréquentation et digne de son histoire.


Remerciements :
L’équipe de la SAP pour la visite de l’entraînement
Romain Guigon, webmaster de www.PERSo-LAPLAGNE.fr.

Photos : J’ib, La Plagne 78, Bill, Geofrider



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :