Localisation(s)
Photo

 TSD6 du Bois Noir

Vars (Forêt Blanche)

Leitner

T2 ES
Options techniques :
  • Entraînement direct ou semi-direct
Année de construction : 2020

Remplace les appareils suivants : Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de cette partie : Le Risoulien
Section écrite le 19/06/2022 et mise à jour le 24/06/2022
(Mise en cache le 24/06/2022)

Image




Vars

Vars est l'une des plus grandes stations des Alpes du Sud. Elle est au cœur du domaine de la Forêt Blanche (1650-2750m), union des domaines de Vars et de Risoul. En 2019, ce domaine couvre une surface d'environ 540 ha, offre 37 remontées mécaniques, 115 pistes, et environ 185 km de pistes.

Vars bénéficie du climat très ensoleillé des Alpes du Sud (environ 300 jours de soleil par an), et d'une situation privilégiée. Située dans le département des Hautes-Alpes (05), Vars est située sur la route qui relie Guillestre à Barcelonnette, par le col de Vars (à 2108 mètres d'altitude). Elle est à environ 1h de Gap, 50 minutes de Briançon et 2h30 d'Aix-en-Provence.

La station est entourée de montagnes, et le domaine s'ouvre à 360° : les pentes sont variées, et les expositions sont multiples. Environ 80% des pistes sont à une altitude de plus de 2000 mètres. Renforcée par un enneigement artificiel de qualité (310 enneigeurs, 3 réserves collinaires, et une couverture de plus de 180 ha), Vars garantit un ski de qualité, du début à la fin de la saison.

Vars se démarque tout particulièrement des autres stations par ses 6 snowparks, ses couloirs de freeride, et sa piste de KL (Kilomètre Lancé), qui accueillent chaque année des compétitions d'un niveau international. La piste de KL de Chabrières est particulièrement mythique : c'est ici que, en 2016, l'Italien Yvan Origone a battu le record du monde de ski de vitesse : 254,958 km/h. Vars est la station la plus rapide du monde.

La commune est composée de quatre hameaux : Saint-Marcellin (à 1500 mètres d'altitude), Sainte-Marie (à 1650 mètres d'altitude), Sainte-Catherine (à 1750 mètres d'altitude) et Les Claux (dont le centre est à 1850 mètres d'altitude, mais dont les habitations s'étalent jusqu'à 1950 mètres d'altitude). Si la mairie de Vars est à Sainte-Marie, l'école de Vars est à Sainte-Catherine, et le coeur de la station de ski est aux Claux.

Située sur la commune de Vars, la réserve du Val dʼEscreins fut l'une des premières réserves municipales de France (elle a été créée en 1964). Elle est aujourd'hui intégrée dans le Parc Naturel Régional du Queyras. Le Pic de la Font Sancte (à 3385 mètres d'altitude) est le point culminant de la commune de Vars et du Parc Naturel Régional du Queyras.

Les premières remontées mécaniques datent de 1937, avec un téléautoski construit à proximité du refuge Napoléon (entre la sortie de Vars les Claux et le col de Vars), et le téléski de Peynier, qui a été démonté en 1977 (prédécesseur de lʼactuel téléski de Peynier 1). Le téléski permettant d'atteindre le sommet de Peynier a été construit en 1952 (il a été remplacé en 1977 par le téléski de Peynier 2). Par la suite, de nombreuses remontées mécaniques ont été construites entre Vars Sainte-Marie et Vars les Claux (dont la première télécabine 12 places des Alpes du Sud), jusqu'à relier le domaine de Vars au domaine de Risoul.


Vars depuis le sommet de Chabrières (2780 m).
Image




Les débuts de Vars

Les premières remontées mécaniques de Vars apparaissent en 1937 au col du même nom, non loin du refuge Napoléon. Il s'agit de deux télé-luges nommés "les Prises" se situant en continuité et qui permettent de desservir de vastes champs de neige. Elles sont complétées en 1950 par la construction du téléski de l’Écuelle sur le versant opposé. Ce petit secteur sera définitivement abandonné en 1969 à cause de la trop grande distance avec le nouveau domaine skiable.

L'un des deux télé-luges. (© vars.over-blog.com)
Image

Le tracé des deux télé-luges avec le refuge Napoléon en bas à gauche. (© vars.over-blog.com)
Image

Le téléski de l’Écuelle face au refuge Napoléon. (© vars.over-blog.com)
Image




Peynier, secteur historique de Vars

L'aménagement de la montagne de Peynier commence dès 1938. Sainte Marie n'est alors qu'un petit village de montagne où l'agriculture est l'économie principale. Le lieu est un point de passage important en raison du col de Vars.
Pour développer l'activité et attirer du monde sur le territoire, l'idée de créer une station de ski apparait. Ainsi, le téléski de Peynier est construit sur la montagne éponyme en 1938 et de nombreux projets sont envisagés, notamment celui de prolonger l'appareil jusqu'au sommet. Malheureusement, la guerre met un frein important à ce projet et Vars restera dans cette configuration pendant près de quinze ans.

Une vue du téléski de Peynier 1. (© vars.over-blog.com)
Image


Alors que le domaine skiable du refuge Napoléon connait un grand succès, Sainte Marie construit en 1952 le téléski de Peynier 2. Cette installation, très proche de l'arrivée du téléski Peynier 1, permet de rejoindre le sommet, à 2248m d'altitude. Les rotations deviennent plus intéressantes et la fréquentation augmente. Cette même année voit la création sur le versant opposé du téléski de la Mayt, permettant d'ouvrir un nouvel espace de ski, qui deviendra plus tard Vars les Claux.

Le téléski de la Mayt. (D.R.)
Image

Dessin 3D de Sainte Marie en 1953.
Image


Dix ans plus tard, le village se développe en construisant un deuxième front de neige. Ainsi, le télésiège deux places de Sainte Marie voit le jour. Avec le téléski de Peyrol construit la même année, ils permettent d'étendre le domaine skiable parallèlement au téléski de la Mayt. De ce fait, les usagers n'ont plus besoin de marcher jusqu'au départ de ce dernier pour rejoindre ce secteur de Vars.

La gare aval avec la ligne du télésiège de Sainte Marie. (© vars.over-blog.com)
Image


Le téléski des Plans est la nouveauté de l'année 1969. Construit non loin de celui de la Mayt, il ouvre de nouvelles pistes et permet aux skieurs garés non loin de lui d'accéder directement et plus rapidement au front de neige de Vars les Claux. En effet, il fallait avant son arrivée emprunter le long téléski de la Mayt et descendre de longues pistes avant de pouvoir arriver sur ce front de neige. Plans a également permis de décharger ce dernier.
Seulement un an après lui, le téléski Adroit est construit. Prenant son départ sur le tout récent front de neige des Claux, il arrive au même endroit que le téléski des Plans permettant ainsi de relier plus facilement Vars les Claux au secteur de la Mayt.

Voici une photo du téléski des Plans... (© vars.over-blog.com)

Image

...et une autre du téléski de l'Adroit. (© vars.over-blog.com)

Image

Dessin 3D de Sainte Marie en 1971.
Image


En 1977, le domaine skiable est très étendu. L'exploitant a en effet fortement développé la station des Claux et les skieurs se concentrent sur ce secteur. Le massif de Peynier étant relativement petit, ancien et pas relié au domaine principal, celui ci perd en dynamique et en fréquentation. L'exploitant décide alors de le relancer en remplaçant les deux téléskis par deux nouvelles installations similaires modernes. Cette reconstruction sera accompagnée par la création d'une troisième téléski : Rochette. Ce dernier permettant de desservir un stade de slalom et un secteur plus facile pour les débutants sur le bas du massif.

La plus grande révolution de ce secteur se concrétise en 1981 lorsque le télésiège de Peynier est réalisé. Desservant deux versants, il permet de relier efficacement et ski aux pieds le massif de Peynier au reste du domaine skiable. De ce fait, Peynier regagne en fréquentation et connait du succès auprès des familles de par la facilité des pistes et de l'exposition sud qu'il propose.

Le télésiège de Peynier.

Image

Dessin 3D de Sainte Marie en 1983.
Image




Le renouveau de Vars

En 2018, après plusieurs années sans investissements, Vars annonce la mis en place d'un plan pluriannuel d'investissement. Au total, c'est 50 millions d'euros qui sont débloqués pour requalifier l'ensemble du domaine. Les premiers travaux démarrent dès 2019 avec la construction du télémix de Chabrières. Ils se poursuivent en 2020 avec la mise en place d'un télésiège débrayable six places sur le massif de Peynier puis en 2022 avec la mise en service des télésièges Vars Speed Master et Mayt, deux téléportés structurants du domaine skiable.

L'année 2020 est donc marquée par la mise en place du télésiège Bois Noir. Peynier présente à ce moment là le même visage qu'en 1983. Peu de chose ont changé, excepté que le téléski de la Rochette n'est plus exploité pour des raisons de sous fréquentation et de manque de neige. Plusieurs projets sont en discussion depuis les années 2010 comme le remplacement du télésiège double versant. Cependant, il est décidé que ce seront les téléskis de Peynier 1&2 qui seront les premiers remplacés. En effet, les deux appareils étaient jugés trop difficiles et trop peu confortables. De plus, ils ne mettaient pas en valeur cette zone de ski pourtant agréable.

Le massif de Peynier en 2022 avec ses nouveaux aménagements. Les téléskis Peynier 1&2 ainsi que le téléski Rochette ayant été démontés.
Image



Les anciennes installations :

Image

Image




Les travaux

Le chantier a commencé le lundi 24 août 2020 par le démontage des anciennes installations. Les terrassements ont ensuite démarré dans la foulée et ont duré près d'un mois et demi en gare de départ en raison du manque de place important pour implanter un télésiège débrayable.
Le 18 octobre, l'ensemble des éléments mécaniques étaient entreposés à Sainte Marie et le montage de la gare amont avait commencé. En aval, en raison des terrassements, les équipes débutaient tout juste les fouilles pour le génie civil. Fin novembre, la gare d'arrivée était totalement terminée suivi quelques jours plus tard de la gare de départ. L'épissure a ensuite été réalisée vers le 10 décembre. A la veille de Noël, les sièges ont été livrés, assemblés puis cyclés sur la ligne. Les tests se sont étalés entre fin décembre et la fin janvier. Étant donné que la station était fermée en raison de l'épidémie de Covid, le retard de la construction n'a pas impacté l'exploitation de l'appareil qui a donc ouvert au public en décembre 2021.

Terrassements de la gare de départ.

Image

Coffrage de massif.

Image

Travaux de la gare d'arrivée.
Image

Terrassement de la piste Peynier.

Image


→ Le sujet du chantier : https://www.remontees-mecaniques.net/forums/index.php?showtopic=34518&st=0



Rôle et situation

Le télésiège du Bois Noir prend place sur le massif de Peynier, à l'est du domaine skiable. Il se situe sur l'un des deux fronts de neige de Sainte Marie, non loin d'un parking, lui offrant le rôle de porte d'entrée sur le domaine skiable. Depuis Vars les Claux, on accède à cet appareil via le télésiège double versant de Peynier. Il permet également aux piétons de rejoindre le restaurant d'altitude ainsi que des chemins de randonnées.

Il dessert les pistes suivantes :

- Chastardon & Résinière : deux courtes déviations de la piste Peynier.
- Écureuils : une noire rejoignant le départ du télésiège Peynier
- Mélèzes : l'un des principaux retours vers Vars les Claux
- Peynier : la piste phare desservie par cette installation, partant du sommet de Peynier et arrivant jusqu'en bas du télésiège.


En noir, le télésiège du Bois Noir.
Image




Caractéristiques

Caractéristiques administratives

TSD – Télésiège à pinces débrayables : BOIS NOIR
Maître d’œuvre : ERIC
Maître d'ouvrage : SEM SEDEV
Exploitant : SEM SEDEV
Constructeur : Leitner
Installation électrique : Leitner & SEMER
Année de construction : 2020
Montant de l'investissement : 7 millions d'€

Caractéristiques d'exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité des sièges : 6 personnes
Débit à la montée : 1600 personnes/heure (100 %)
Débit à la descente : 800 personne/heure 50 %)
Vitesse d'exploitation théorique : 5.5 m/s
Vitesse d'exploitation pratique : 5 m/s
Tapis d'embarquement : Non
Garage : Oui, dans les gares

Caractéristiques géométriques

Altitude gare aval : 1676 m
Altitude gare amont : 2262 m
Dénivelé : 585 m
Longueur développée : 2059 m
Temps de trajet : 6 min et 13 sec

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : CD6-LP (Couverture complète)
Type de gare amont : CD6-LP (Couverture complète)
Emplacement gare de tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Emplacement gare motrice : Amont
Type de motorisation : DirectDrive
Sens de montée : Gauche
Embarquement : Dans le contour
Nombre de pylônes : 15
Largeur de la voie : 6.60 m
Nombre de véhicules : 62 sièges
Type de véhicules : Siège LPA-6 OCC SB à verrouillage semi-automatique
Type de pinces : LPA-M
Cadencement : 13 s



Gare aval

La gare aval est située au sud du village de Sainte Marie, sur le deuxième front de neige de ce dernier. Elle est accessible depuis le parking de Chagnon et la D902. Cette dernière est positionnée dans un important décaissement, à proximité du restaurant la Cabane.
Esthétiquement parlant, elle est de couleur noire avec un liseré rouge. La signalétique est en blanc pour contraster. D'un point de vue technique, il s'agit de la gare retour tension de l'appareil. Le tympan arrière faisant office de zone de maintenance et l'appareil roulant à 5,5m/s, l'infrastructure est plus allongée que sur un télésiège classique. En raison du manque d'espace, l'embarquement se fait perpendiculairement à la ligne, permettant aux usagers de pouvoir confortablement prendre place.

La gare avec en arrière plan le parking.
Image

De plus près. On distingue bien l'important décaissement.
Image

Depuis la piste Résinière.
Image

Vue de profil. On distingue bien l'importante longueur de l'installation.
Image

L'arrière de la gare avec la ligne.
Image

Idem.
Image

Vue depuis le portique d'accès.
Image

Vue sur l'avant de la gare.
Image

L'embarquement.
Image

Embarquement vu de l'arrivée de Résinière...

Image

...Et depuis la plateforme d'accueil.

Image

Arrivée d'un véhicule depuis l'aire d'embarquement.
Image

Départ.
Image



Ligne

Longue de plus de deux kilomètres, la ligne permet de gravir un dénivelé de 585m. En sortie du décaissement, elle monte régulièrement jusqu'au P7. De là, elle survole Peynier et sa pente baisse légèrement avant de repartir pour une dernière forte montée au niveau du P10. A partir du pylône douze, cette dernière devient plus horizontale et offre une grande vue panoramique sur tout le domaine skiable.

P1 & P2 depuis le véhicule.
Image

Et vue depuis Résinière.
Image

P3.
Image

P4.
Image

Portée P4 - P5.
Image

P5.
Image

P6.
Image

P7. La ligne diminue en pente.A droite se trouve l'arrivée de l'ancien téléski Peynier 1 et à gauche le départ de Peynier 2.

Image

P8.
Image

P9.
Image

P10. Dernière forte montée avant d'arriver sur la crête.
Image

P11.
Image

P12.

Image

P13.
Image

Portée P13 - P14.
Image

P14.
Image

Portée P14 - P15. On survole le départ de Peynier.

Image

P15.
Image

Fin de la ligne.
Image




Gare amont

Positionnée au sommet de Peynier, elle fait face au restaurant et au télésiège éponyme. Elle est positionnée le plus possible dans la pente afin de libérer un maximum de place. De cette dernière, on peut accéder à Vars les Claux par Mélèzes ou bien redescendre via Peynier à la gare de départ. Elle adopte la même sérigraphie que la gare aval mais est la motrice de l'appareil. En revanche, elle est plus courte que la gare de départ puisqu'elle ne dispose pas d'une zone de maintenance intégrée.

Entrée en gare.

Image

Débarquement, face au restaurant.

Image

Vue d'ensemble avec à gauche, le télésiège de Peynier.
Image

Avant de la gare.
Image

Depuis le premier mur de Peynier.

Image

Siège en pleine accélération.

Image

Depuis l'aire de débarquement du télésiège Peynier.
Image

Tympan arrière.
Image

Idem.
Image

Les deux appareils.

Image

Vue sur l'embarquement à la descente.
Image

La sérigraphie.
Image




Véhicules et garage

Au nombre de 62, les véhicules sont dotés d'assises bicolores noir et rouge à l'image des récentes installations de Vars. Ils sont équipés de garde-corps à verrouillage automatique. Ainsi, lorsqu'ils sont abaissés par les usagers au départ, ils ne peuvent se déverrouiller qu'une fois qu'ils sont entrés dans la gare d'arrivée. Ils peuvent tous être décyclés dans les deux gares ce qui permet des les protéger des intempéries.

Image

Image

Image

La pince.
Image

Véhicule de maintenance.

Image

Les sièges décyclés en G1
Image

Image

Image

Image




Conclusion

Avec cet investissement, Vars a su redonner à Sainte Marie l'image moderne qu'elle avait auparavant. Cet appareil apporte confort, rapidité et accessibilité sur un axe délaissé par les skieurs. Une réussite mais pas sur tous les plans. En effet, l'appareil reste malgré tout assez excentré du reste du domaine avec un accès peu efficace. Surtout, il n'a aucun rôle de liaison et sert principalement à la desserte de pistes dont la qualité neigeuse laisse parfois à désirer. Avec les investissements futurs dont le remplacement du télésiège de Peynier, on peut supposer que cet appareil sera à terme utilisé à la hauteur de ses performances !

Image


Photos : Le Risoulien & Valcelouis
Texte et mise en page : Le Risoulien
Présentation de Vars : Lynx05
Date des photos du reportage : Janvier & Juin 2022

© Le Risoulien



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :