En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus
L'affichage en version mobile est en cours de développement.
Il se peut que la page ne s'affiche pas correctement sur votre appareil.
Nous travaillons actuellement pour vous apporter la meilleure expérience possible.
Merci pour votre compréhension


Localisation(s)
Photo



Auteur de ce reportage : alspace
Section écrite le 06/01/2018 et mise à jour le 06/01/2018
(Mise en cache le 09/01/2018)

Image



Au sommaire de ce reportage :
  1. Saint-François-Longchamp
  2. Historique : les téléskis du Frêne
  3. Frêne, entre ski propre et liaison avec Valmorel
  4. Ligne et infrastructures du télésiège du Frêne
  5. Frêne, une performance à la hauteur des attentes


Saint-François-Longchamp

Saint-François-Longchamp est une station-village située à 1450 mètres d’altitude, aux portes de la vallée de la Maurienne. La station est décomposée en trois hameaux, dont les stations de 1450 et de 1550 qui sont de taille modeste, et un autre ensemble touristique situé à 1650 mètres d’altitude. C'est dans cette dernière qu'est situé le cœur touristique de la station et où l’on retrouve la plupart des commerces et des vacanciers logeant à Saint-François.

Il est possible d’y skier sur 60 kilomètres de pistes desservies par 16 remontées mécaniques. Le domaine étant exposé au sud, il propose des pistes variées qui sont baignées par un ensoleillement assez conséquent sur l'ensemble de la saison hivernale.
Reliée à la station voisine de Valmorel, les deux stations forment l’entité "le Grand Domaine" qui propose un forfait unique permettant de profiter de 160 kilomètres de pistes accessibles grâce à 64 remontées mécaniques.

Image
^^ Découvrez une présentation plus détaillée de la station en cliquant sur le logo ^^


Historique : les téléskis du Frêne

La station de Saint-François 1650 a ouvert pour la saison 1954-1955 avec le téléski du Lac Bleu et l'hôtel du même nom. Quelques années plus tard, le téléski de la Lune est venu doubler Lac Bleu sur un tracé plus court afin de desservir un espace dédié aux débutants.
En 1963, le téléski du Lac Bleu a été remplacé par un téléski débrayable sur un tracé plus long pour desservir les pentes situées sous le plan d’eau éponyme. En 1968, le téléski de la Lune a été remplacé par un téléski débrayable sur une longueur plus importante.

Image
Les départs des téléskis du Lac Bleu et de la Lune après 1968 (D.R).


En 1978, le téléski de la Côte 2305 a été installé. Accessible uniquement par le téléski débrayable du Lac Bleu, ce nouvel appareil a permis de rejoindre l'altitude de 2305 mètres. Il constituait ainsi le nouveau sommet de la station tout en desservant un espace de ski pour skieurs confirmés.
En parallèle, la station de Saint-François 1650 a été agrandie avec la construction du nouveau quartier du Plan Molaret. Afin de répondre au mieux à cette venue d'une clientèle plus importante, l'exploitant de l'époque a investi en 1981 dans le télésiège fixe biplace du Mollaret. Celui-ci a également permis de décharger, dans une moindre mesure, les téléskis du Lac Bleu et de la Lune.

Image
La station de Saint-François 1650 dans les années 1980. Le télésiège du Mollaret se trouve sur la gauche (D.R).


Pendant ce temps, la station réfléchissait à se relier avec Valmorel afin de créer la première liaison à skis entre la vallée de la Tarentaise et celle de la Maurienne. Du côté de Valmorel, un télésiège permettait de remonter jusqu'au col de la Madeleine dès 1984.
Du côté de Saint-François, la liaison "officielle" a été ouverte en 1986 avec la lise en service du téléski du Frêne. Ce téléski partait à proximité du sommet du télésiège du Mollaret et donnait accès à l'altitude de 2180 mètres, où se trouvait la liaison avec Valmorel.

Image
Le sommet du téléski du Frêne sur la droite. La gare amont de ce téléski était un lâcher sous poulie.


Rapidement, il s'est avéré que le téléski du Frêne n'arrivait pas à se défaire des files d'attente toujours grandissantes à son départ. C'est pourquoi en 1996, Remy Loisirs, aux commandes du domaine skiable depuis peu, a décidé de réutiliser des éléments des téléskis du Lac Bleu et de la Lune qui étaient en cours de démontage. Cette réutilisation a donné le téléski du Frêne 2. Partant plus haut que son homologue du Frêne 1, il a permis de le doubler sur la partie haute en proposant une montée plus facile que celui du premier téléski grâce notamment à une vitesse réduite.

Voici quelques caractéristiques techniques du télésiège du Mollaret :

Caractéristiques administratives

TSF–Télésiège à attache fixe : FRÊNE 1 | FRÊNE 2
Maître d'oeuvre : DDE 73 | M.D.P
Maître d'ouvrage : INCONNU | SAGLAT (Saint-François-Longchamp Labellemontagne)
Exploitant : SAGLAT (Saint-François-Longchamp Labellemontagne)
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1986 | 1996
Année de démontage : 2005

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 1 personne
Débit à la montée : 900 personnes/heure | 830 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4 m/s | 3,5 m/s
Sens de montée : Par la droite | Par la gauche

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1760 m
Altitude amont : 2181 m
Dénivelée : 421 m | 335 m
Longueur développée : 1963 m | 1574 m
Portée la plus longue : 149 m
Pente maximale : 47 % | 52 %
Temps de trajet : 8 minutes 11 secondes | 7 minutes 30 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare motrice : H210
Emplacement motrice : Aval
Type de motorisation : Électrique
Puissance développée : 129 kW | 110 kW
Emplacement tension : Amont
Type de tension : Hydraulique
Nombre de pylônes : 22 | 20

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Perches télescopiques
Nombre de véhicules : 246 | 203
Masse à vide : 10 kg
Charge utile : 80 kg
Espacement : 4 secondes
Dispositif d'accouplement : Douille auto-coinçante

Image
Un plan des pistes des années 2000 où figurent les deux téléskis du Frêne.

Image
Vue en plongée sur le carrefour des pistes à la Madeleine. On remarque sur la gauche les arrivées des téléskis du Frêne 1 & 2 (D.R).


Toujours victimes de leurs succès, les téléskis du Frêne 1 & 2 ont étés remplacés en 2005 par un télésiège débrayable six places. Fait intéressant, cet investissement était tellement vital pour la station que la commune de Saint-François-Longchamp et le département de la Savoie ont participé financièrement au projet.


Frêne, entre ski propre et liaison avec Valmorel

Le télésiège du Frêne a pour rôle principal de desservir des pentes baignées par le soleil sur les pentes du col de la Madeleine. Ainsi, de nombreuses pistes sont accessibles, allant de la piste verte longue et peu pentue à la piste rouge. De plus, il est l'un des deux seuls appareils à donner accès au col routier de la Madeleine et au télésiège de la Lauzière avec le téléski de la Cote 2305.

En plus de ce rôle de liaison au cœur du domaine skiable de Saint FRançois Lonchamp, le télésiège de Frêne assure la liaison vers le versant Tarentaise du col de la Madeleine. En cas de panne, le télésiège du Frêne est doublé par le téléski de la Côte 2305. Cependant, seuls les bons skieurs peuvent rejoindre Valmorel via cet axe à cause de la difficulté du téléski.
Malgré ce triple rôle, son débit est suffisant pour absorber les flux de skieurs retournant sur Valmorel, surtout en fin d'après-midi.

Le télésiège du Frêne donne donc accès à une grande diversité de pistes, tant sur le versant de Saint-François-Longchamp que celui de Valmorel :

→ Versant Saint-François-Longchamp :

  • La piste verte de la Route du Tour, longue piste verte partant du col de la Madeleine et rejoignant d'abord le départ du télésiège de la Lauzière avant de redescendre sur la station près du télésiège du Mollaret.
  • La piste bleue du Col qui donne accès au col de la Madeleine. Il est possible de rejoindre le départ du Frêne en continuant avec la piste bleue de la Combe de Bal.
  • La piste bleue de la Platière donnant accès au téléski de la Côte 2305.
  • La piste bleue du Frêne. Cette piste slalome le long du télésiège du Frêne et passe à deux reprises sous la ligne. Il est aussi possible de redescendre sur la station en continuant avec la piste bleue de Longchamp.
  • La piste rouge du Dôme.

→ Versant de Valmorel :

  • La piste bleue de la Madeleine, permettant de rejoindre le départ du télésiège du même nom. C'est une piste plutôt longue et avec un tracé varié, alternant de petits murs suivis de montées, ainsi qu'une partie plus plane sur la fin de son parcours.
  • La piste bleue de la Grande Combe, qui rejoint le départ des téléskis de la Valette et des Sources.
  • La piste rouge du Canyon, plus engagée que la précédente. Cet itinéraire a été créée en 1998 lors de la construction du télésiège fixe de la Grande Combe.
  • La piste rouge de Planco.
  • La piste noire de la Procureuse, mur très technique et jamais damé. C'est la seule piste nom damée du secteur de la Madeleine.

Image
Situation du télésiège du Frêne sur le plan des pistes de Saint-François-Longchamp.


Le télésiège du Frêne est un appareil classique issu de la gamme Satellit commercialisée par Poma. Cette installation possède tout de même une petite particularité située au niveau de la ligne. En effet, cet appareil est survolé au niveau des pylônes 8 et 9 par une ligne électrique à haute tension. Ceci impose donc un système de rattrape câble composé de filins tendus entre ces deux pylônes qui sont équipés pour l'occasion d'une double potence.


Voici les caractéristiques de ce télésiège :

Caractéristiques administratives

TSD-Télésiège à attache débrayable : FRÊNE
Maître d'œuvre : AIM
Maître d'ouvrage : SAGLAT (Saint-François-Longchamp Labellemontagne)
Exploitant : SAGLAT (Saint-François-Longchamp Labellemontagne)
Constructeur : POMAGALSKI
Montage : VERNIER
Installation électrique : SEMER
Année de construction : 2005
Montant de l'investissement : 5 500 000 €

Caractéristiques d’exploitation

Saison d'exploitation : Hiver
Capacité : 6 personnes
Débit à la montée : 2800 personnes/heure (* 3000 personnes/heure)
Vitesse d'exploitation maximale : 5 m/s
Embarquement : Dans le sens de la ligne
Équipement d'aide à l'embarquement : Non
Sens de montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques

Altitude aval : 1766 m
Altitude amont : 2189 m
Dénivelée : 423 m
Longueur développée : 1871 m
Longueur horizontale : 1827 m
Portée la plus longue : 188 m
Hauteur de survol maximale : 20 m
Pente moyenne : 23,15 %
Pente maximale : 61 %
Temps de trajet : 6 minutes 23 secondes

Caractéristiques techniques

Type de gare aval : Satellit
Emplacement motrice : Amont
Type de motorisation : Asynchrone
Puissance développée : 633 kW
Diamètre de la poulie motrice : 4000 mm
Emplacement tension : Aval
Type de tension : Hydraulique
Tension nominale : 29000 daN
Pression nominale : 165 bar
Diamètre de la poulie retour : 4900 mm
Nombre de pylônes : 19

Caractéristiques des véhicules

Type de véhicules : Sièges Doudouk6
Nombre de véhicules : 101 (* 108)
Espacement : 7,71 secondes
Dispositif d'accouplement : Pince débrayable Oméga T

Caractéristiques du câble (2005)

Fabricant : TREFILEUROPE
Diamètre du câble : 45 mm
Type de câblage : Lang à droite
Composition : 6x26 fils
Type d'âme : Compacte
Pas de câblage : 32,30 mm
Section du câble : 832 mm²
Résistance à la rupture : 145 500 daN

* Valeurs à terme


Ligne et infrastructures du télésiège du Frêne

La gare aval

La gare aval du télésiège débrayable du Frêne est située à 1762 mètres d'altitude, en bordure des croisements entre les pistes bleues de la Platière, du Frêne et de la Combe de Bal. C'est pourquoi la gare est très accessible tant depuis la Madeleine que depuis le reste de la station.
Au niveau technique, nous retrouvons une gare Satellit à couverture bois et tôle assurant la tension du câble grâce à un vérin hydraulique. Notons la présence d’un rail de stockage en continuité du ralentisseur permettant de stoker quelques véhicules.

Image
La gare aval vue depuis la piste bleue du Frêne.

Image
Vue de trois quarts avant.

Image
Vue en plongée sur la gare aval, depuis la piste bleue de la Platière.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue opposée.

Image
Vue arrière.



La ligne

La ligne du télésiège du Frêne est longue de 1878 mètres. Après la sortie de la gare aval, la ligne prend tout de suite de l'inclinaison pour sortir du décaissement où se trouve le départ. Après le passage du pylône 2, la pente se radoucit et la ligne survole la piste bleue du Frêne avant de la longer jusqu'au pylône 7. Ce dernier annonce une légère descente. En effet, le pylône suivant permet à l’appareil de passer en-dessous d'une ligne électrique à haute tension jusqu'au pylône 9 qui donne à la ligne une légère montée qui se poursuivra jusqu'au douzième pylône. Ce même pylône imprime une pente plus forte du tracé qui s'accentue avant la passage du pylône 14. Après le passage d'une petite crête, le quinzième ouvrage imprime une longue portée sans réelles difficultés. Ensuite, sur la portée suivante, la ligne survole la piste bleue du Frêne. Juste après le pylône 17, une dernière portée est imprimée, avec une pente un peu plus importante avant le passage du pylône 18. Les pylônes 18 et 19 rétablissent ensuite la ligne dans le plan horizontal avant l'entrée en gare amont.

Poma a équipé la ligne de 19 pylônes, dont 15 supports, 2 supports-compressions et 1 compression :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 8S/8S
  • P3 : 8S/8S
  • P4 : 6S/4S
  • P5 : 6S/6S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 8S/6S
  • P8 : 4SC/4SC
  • P9 : 4S/4S
  • P10 : 8S/6S
  • P11 : 8S/6S
  • P12 : 4SC/4SC
  • P13 : 8S/6S
  • P14 : 8S/6S
  • P15 : 8S/6S
  • P16 : 6S/4S
  • P17 : 6S/6S
  • P18 : 8S/6S
  • P19 : 8S/8S

Image
P1.

Image
P2.

Image
Survol de la piste bleue du Frêne.

Image
P3.

Image
Portée vers le pylône 4.

Image
P4.

Image
Portée vers le pylône 5.

Image
P5.

Image
Portée vers le pylône 6.

Image
P6.

Image
Portée vers le pylône 7.

Image
P7.

Image
Légère descente vers le pylône 8.

Image
P8, nous passons à présent en-dessous de la ligne électrique à haute tension reliant la vallée de la Maurienne à celle de Tarentaise.

Image
P9.

Image
P10.

Image
Portée vers le pylône 11.

Image
P11.

Image
Portée vers le pylône 12.

Image
P12.

Image
Portée vers le pylône 13.

Image
P13.

Image
Portée vers le pylône 14.

Image
P14.

Image
P15.

Image
Portée vers le pylône 16.

Image
P16.

Image
Portée vers le pylône 17.

Image
P17.

Image
Très longue portée vers le pylône 18.

Image
Milieu de la portée.

Image
L'ensemble des pylônes 18 et 19.



La gare amont

La gare amont du télésiège du Frêne est située à 2185 mètres d'altitude, en contrebas de la piste rouge du Mur et à proximité immédiate de la liaison avec la station de Valmorel.

C'est aussi une gare Satellit assez longue afin d'offrir un temps de débarquement suffisant qui permet d'éviter tout accident. La zone de débarquement est aussi équipée d'un tapis glissant permettant de faciliter la sortie du siège. Cette gare assure la mise en mouvement du câble grâce à un moteur électrique.
C'est ici que l'on retrouve le chalet qui abrite le poste de conduite principal de l'appareil. Pour l'anecdote, le chalet d'origine s'est fait emporter par le vent lors d'une tempête en janvier 2012.

Image
Arrivée en gare amont.

Image
Zoom plongeant sur la gare amont depuis la piste rouge du Mur.

Image
Vue de trois quarts arrière.

Image
Vue arrière.

Image
Vue de l'autre côté.

Image
Vue éloignée.



Véhicules et pinces

Le télésiège du Frêne est équipé de 101 sièges Doudouk 6 places avec des dossiers bas et aérés afin de réduire la prise au vent, tout comme sur le télésiège du Frêne construit 4 ans plus tard. Ils sont reliés au câble via une pince débrayable Oméga T.

Image
Un siège Doudouk6 en ligne.

Image
Une pince Oméga T vue de dessous.



Depuis les pistes

Image
La fin de la ligne sortant de la mer de nuages depuis la piste rouge du Mur.

Image
La ligne au niveau du pylône 15, depuis la piste bleue du Frêne.

Image
Vue vers l'amont.

Image
La portée entre les pylônes 14 et 15 depuis la piste bleue du Frêne.

Image
Vue sur la ligne.

Image
Au niveau du passage le plus bas de la ligne.

Image
En direction de l'aval.

Image
La ligne, vue depuis le télésiège du Mollaret.



Frêne, une performance à la hauteur des attentes

Les téléskis du Frêne avaient donc deux rôles allant de la liaison avec Valmorel à la desserte de ski propre. Malgré le doublage du premier téléski par la récupération d'un appareil démonté, le débit ne suffisait toujours pas. C'est pourquoi, le replacement était évidence.
Aujourd’hui, grâce au nouveau télésiège du Frêne, les files d'attente au départ ont été considérablement réduites, le confort et la vitesse sont venus couronner le tout. Grâce au débit considérablement augmenté, ce secteur de ski propre a su retrouver l'intérêt des skieurs de Saint-François qui évitaient jusqu'alors les téléskis du Frêne à cause des temps d'attente trop importants.
Ce remplacement est une réelle réussite qui a permis à la fois de dynamiser le secteur ainsi que la liaison "le Grand Domaine" !

Image
Le télésiège du Frêne, une liaison efficace, rapide et confortable vers Valmorel !


Je tiens à remercier Sid pour le partage de sa photo sur le téléski du Frêne, ainsi que Sébastien pour ses quelques photos de l'appareil actuel.

Texte, bannière et mise en page : Alspace
Photos : Alspace et Sébastien
Date des photos (hors historique) : 2008 (Sébastien), 10 mars 2014, 8 et 10 février 2015.



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :