Localisation(s)
Photo

 TSD6 du Gilly

Abriès (Haut-Guil)

Poma

T3 ES
Description rapide :
Le télésiège de Gilly est l'axe principal du domaine skiable d'Abriès, puisqu'il est le seul moyen d'accéder au domaine d'altitude et ses trois téléskis. Il fait partie des deux télésièges débrayables construits en 2006 dans le Queyras. Ce reportage comporte 2 parties : une première rédigée en 2020 avec des photos récentes et une seconde rédigée en 2008 avec des photos techniques.

Année de construction : 2006
FE Ce reportage possède 3 fonds d'écrans

Suivre la discussion sur le forum

 

Vidéos de l'appareil










 
Reportage détaillé de 2020
Auteur de ce reportage : collonges74
Section écrite le 21/05/2020 et mise à jour le 28/10/2020
(Mise en cache le 28/10/2020)

LE TELESIEGE DE GILLY
Abriès
Poma - 2006


Image



Bienvenue à Abriès !


Abriès-Ristolas est une commune des Hautes-Alpes, située dans la vallée du Guil, au fin fond du massif du Queyras. La commune compte environ 400 âmes, est issue de la fusion en 2019 entre les communes d'Abriès et de Ristolas.
C'est la commune la plus orientale des Hautes-Alpes (elle se trouve par ailleurs tout près de la frontière franco-italienne), et se trouve à environ une heure de Briançon, 40 minutes de Guillestre, 1h30 de Gap et 3 heures 15 de Marseille.
La commune d'Abriès-Ristolas propose deux domaines skiables : celui de Ristolas et celui d'Abriès. Ce dernier se trouve au-dessus du chef-lieu de la commune, Abriès, sur les flancs occidentaux du Gilly, sommet culminant à 2469 mètres et surplombant le village. Le domaine skiable est composé d'une quinzaine de pistes étalées entre 1550 et 2400 mètres d'altitude, desservies par cinq remontées mécaniques.

Le front de neige d'Abriès depuis le domaine skiable (cliquez sur ce cliché pour consulter une présentation détaillée de la station) :
Image



Une histoire de l'accès au haut du domaine skiable


Si le ski à Abriès commence dès les années 1930 avec la construction d'un téléski artisanal dès 1931, il faut attendre 1960 pour que soit lancé le premier plan d'aménagement du flanc ouest de la montagne de Gilly, qui surplombe la village.
A cette occasion, un petit téléski à perches fixes, baptisé "Tempanel", voit le jour à côté du village. Une importante extension du domaine fut ensuite réalisée en 1962, grâce à la construction du télésiège de Gilly. Celui-ci, un des premiers du genre en France et livré par Pomagalski, était équipé de sièges biplaces, et partait du village pour atteindre l'altitude d'environ 2150 mètres.
Peu de temps après, le domaine fut encore étendu vers le sommet de Gilly, avec la construction d'un téléski baptisé "Colette", et situé dans le prolongement du télésiège. Ce dernier permettait d'atteindre l'altitude de 2350 mètres.

Disposition des remontées d'Abriès à la fin des années 1960 :
Image


Voici désormais quelques clichés du télésiège de Gilly.

Ici, la gare aval, peu de temps après sa construction (D.R.) :
Image

Ce cliché est en revanche un peu plus tardif, puisqu'un petit toit abrite désormais la machinerie de la gare (D.R.) :
Image

Vue estivale de l'accès à l'embarquement :
Image

On aperçoit au premier plan, en bas, le premier téléski du Tempanel, parfois appelé téléski de la Garcine (D.R.) :
Image

La première partie de la ligne :
Image

Vue du haut de la ligne (D.R.) :
Image

Un skieur s'apprête ici à débarquer, au niveau de l'arrivée :
Image


Peu de temps après sa construction, le télésiège de Gilly fut d'ailleurs équipé d'une gare intermédiaire, à un peu plus de 2000 mètres d'altitude. Celle-ci avait comme fonction de faciliter l'accès au nouveau téléski de Ruibon, construit en 1972.

D'importantes modifications intervinrent encore sur le domaine d'Abriès en 1984. Cette année-là, c'est tout le haut du domaine qui fut remodelé : le télésiège de Gilly fut quelque peu modernisé, mais surtout raccourci par l'amont avec une arrivée ramenée au niveau de son ancienne gare intermédiaire. Dans la foulée, le téléski de la Colette, déjà modifié au début des années 1970, fut rallongé de plusieurs centaines de mètres vers l'aval, pour partir des environs de la nouvelle arrivée du télésiège de Gilly. Sa gare aval fut par ailleurs remplacée par une gare aval de plus grande capacité. Enfin, en 1986, un nouveau téléski vit le jour au sud du domaine, grâce à la réutilisation de certains éléments du téléski de la Colette avant qu'il ne soit raccourci. Ce nouvel appareil fut baptisé téléski de l'Aiguiller, ouvrit des pistes plus douces que celles que comptait le domaine d'Abriès jusqu'à présent, pour le plus grand bonheur des skieurs les moins téméraires.

Le domaine fut agencé comme cela entre 1986 et 2006 :
Image

A l'occasion de son raccourcissement, le télésiège de Gilly fut en partie rénové, avec le remplacement de certains sièges et certains pylônes, comme le montre ce cliché :

Image


Après une vingtaine d'années sans investissements, le domaine d'Abriès connut un coup de jeune considérable au milieu des années 2000. En effet : le Syndicat Mixte des Stations du Queyras avait décidé au début des années 2000 de procéder à d'importants travaux dans les stations du Queyras, grâce à l'aide du département des Hautes-Alpes notamment. En conséquence, après un premier télésiège débrayable construit à Ceillac en 2005, ce fut au tour d'Abriès de se voir équipée de son premier appareil de ce type en 2006, en remplacement du très vieillissant télésiège biplace de Gilly. C'est au constructeur isérois Poma que fut confiée la construction de l'appareil, qui prit exactement le même tracé que son antique prédécesseur.


Gilly : l'appareil principal du domaine


Construit en 2006 par Poma, le télésiège de Gilly se trouve donc sur le front de neige d'Abriès. C'est l'appareil principal de la station, puisqu'il est le seul moyen de rejoindre la partie supérieure du domaine skiable, où se trouvent les trois téléskis de la Colette, de l'Aiguiller (tous deux directement accessibles à la sortie du télésiège) et de Ruibon, plus éloigné, qui desservent les pistes les plus intéressantes et engagées.
C'est aussi un appareil clé dans la mesure où il dessert toute la partie inférieure du domaine skiable. Bien que moins engagée et intéressante, elle n'en reste pas moins importante dans la mesure où elle comporte la plus longue piste bleue de la station, qui plus est équipée d'enneigement artificiel. Or, dans un domaine tel que celui d'Abriès, où les pistes pour débutants sont rares et où l'enneigement artificiel ne couvre qu'une petite partie du domaine, il est nécessaire d'avoir un appareil efficace pour desservir de telles pistes.

Plus en détail, le télésiège de Gilly ne dessert en réalité que deux pistes :
  • La bleue Roger Miegge est la seule piste du domaine à permettre un retour skis aux pieds à la station, en serpentant au-dessus du village d'Abriès. Cette piste dessert au passage le difficile téléski du Ruibon, qui monte tout droit jusqu'au sommet du domaine.
  • La Rousse : cette piste est en fait un assemblage de petits murs descendant droit dans la pente entre certains virages de la piste Roger Miegge.

Côté technique, le télésiège de Gilly est un télésiège assez banal : on retrouve ici un appareil de la gamme Phoenix, commercialisée par Poma dans la première moitié des années 2000, avec une configuration classique de motrice amont et tension aval. On notera toutefois que l'installation est encore exploitée avec un débit provisoire de 1600 personnes par heure, mais celui-ci pourra à l'avenir être porté à 3000 personnes par heure par ajout de sièges, si le besoin s'en fait ressentir. Cela n'est cependant pas nécessaire pour l'instant, étant donné la fréquentation plutôt faible du domaine d'Abriès.

Situation sur le plan des pistes d'Abriès :
Image

Situation sur la carte topographique des lieux :

Image



Caractéristiques de l'appareil


Caractéristiques administratives :

  • Type de remontée : TSD - Télésiège à pinces débrayables
  • Nom de la remontée : GILLY
  • Exploitant : REGIE DES STATIONS DU QUEYRAS
  • Constructeur : POMAGALSKI
  • Année de construction : 2006
  • Maître d'oeuvre : ERIC

Caractéristiques d’exploitation :

  • Saison d’exploitation : Hiver et été
  • Capacité : 6 personnes
  • Débit à la montée : 1600 p/h
  • Débit à la descente : 800 p/h
  • Vitesse d’exploitation : 4 m/s
  • Sens de montée : Par la droite

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude aval : 1550 m
  • Altitude amont : 2015 m
  • Dénivelé : 465 m
  • Longueur développée : 1398 m
  • Longueur horizontale : 1314 m
  • Pente moyenne : 35,39 %
  • Pente maximale : 63 %

Caractéristiques techniques :

  • Tension : Amont
  • Type de tension : Contrepoids
  • Motrice : Aval
  • Nombre de pylônes : 13
  • Dispositif d'accouplement : Pince débrayable Oméga T
  • Nombre de sièges : 44
  • Type de sièges : Doudouk 6
  • Puissance développée : 516 kW
  • Diamètre poulie motrice : 4000 mm
  • Diamètre poulie retour : 4900 mm

Caractéristiques du câble :

  • Année de pose : 2006
  • Fabricant : TREFILEUROPE
  • Composition : 6*26 fils
  • Diamètre : 45 mm
  • Type de câble : Lang à droite
  • Revêtement : Zingue
  • Âme : Compacte
  • Résistance à la rupture : 145500 daN
  • Pas de câblage : 323 mm
  • Pas de toronage : 126 mm



Ligne et infrastructures du télésiège de Gilly


La gare aval


La gare aval du télésiège de Gilly se trouve à 1550 mètres d'altitude, sur le front de neige d'Abriès, à quelques dizaines de mètres du départ du téléski du Tempanel. On retrouve ici une classique gare Satellit, à la partie inférieure bardée de bois tandis que la partie supérieure est vitrée. C'est ici qu'est assurée la tension du câble par le biais de deux vérins hydrauliques permettant le déplacement du lorry auquel est fixée la poulie retour, ceci en fonction de la tension à donner au câble. Une visite guidée de l'intérieur de la gare, réalisée par Geofrider en 2007, est disponible en seconde partie de reportage.


Premier aperçu de la gare aval sur le front de neige, depuis la piste Roger Miegge. L'imposant sommet visible en toile de fond est le sommet de la Lauze (2910 mètres) :
Image

Vue de profil, en se rapprochant :
Image

De trois quarts :
Image

On remarque sur ce cliché que la gare aval a été équipée d'un rail de stockage permettant de stocker le véhicule de service et quelques sièges en cas de besoin. Celui-ci se trouve à gauche :
Image

Vue arrière de la gare :
Image

On accède à l'embarquement en passant près du chalet de commandes :
Image

Ce chalet de commandes permet aux employés de la station de surveiller l'embarquement des skieurs sur le télésiège et d'intervenir en cas de besoin :
Image

Un élégant portique en bois indique aux skieurs les consignes à respecter :
Image

Un skieur se tient ici prêt à embarquer :
Image

Alors que l'on s'apprête à s'élancer en ligne, on aperçoit sur la gauche l'échelle d'accès à l'intérieur de la gare :
Image



La ligne


La ligne du télésiège de Gilly, longue de 1398 mètres, rachète un dénivelé de 465 mètres. Elle ne présente pas de difficultés majeures, puisqu'on alterne les phases où la pente est faible à modérée et les phases où l'on monte plus fortement. Tout au long de la ligne, on évolue tantôt au-dessus de petits alpages, tantôt au cœur de forêts de mélèzes. On notera toutefois que la portée la plus longue mesure 178 mètres, entre les pylônes 8 et 9, et que la hauteur de survol maximale est quant à elle de 20 mètres.


Caractéristiques de la ligne :

  • P1 : 12C/12C
  • P2 : 8S/8S
  • P3 : 4SC/4SC
  • P4 : 6S/6S
  • P5 : 8S/8S
  • P6 : 6S/6S
  • P7 : 4SC/4SC
  • P8 : 8S/8S
  • P9 : 6S/8S
  • P10 : 8S/8S
  • P11 : 4S/4S
  • P12 : 8S/8S
  • P13 : 12S/12S

S = galet support
C = galet compression
S-C = balancier support-compression



En avant sur la ligne avec le premier pylône, qui se trouve en sortie de gare aval :
Image

Il est rapidement suivi du P2 :
Image

Portée P2-P3. Comme le montrent les deux skieurs sur le siège à gauche, le télésiège de Gilly peut être emprunté à la descente :
Image

P3, petite rupture de pente :
Image

Vue très rapprochée de la tête du pylône :
Image

Portée P3-P4 :
Image

Le quatrième pylône :
Image

Portée P4-P5 :
Image

Le P5 diminue l'inclinaison du câble :
Image

Portée P5-P6, en léger dévers :
Image

P6 :
Image

Portée P6-P7 :
Image

Le P7 est un des plus hauts pylônes de la ligne :
Image

Portée P7-P8, nouvelle montée un peu plus prononcée :
Image

P8, au sommet de cette dernière :
Image

Portée P8-P9 :
Image

P9 :
Image

Portée P9-P10 :
Image

P10, la gare amont commence à pointer le bout de son nez :
Image

Assez longue portée P10-P11 :
Image

P11 :
Image

Gros plan sur la tête du pylône 11 :
Image

Portée P11-P12 :
Image

P12 :
Image

Portée P12-P13. On aperçoit, en retrait à droite de la gare, le début de la ligne du téléski de la Colette :
Image

P13, dernier pylône avant la gare amont :
Image



La gare amont


La gare amont du télésiège de Gilly se dresse à 2015 mètres d'altitude, au lieu-dit le Fusteit. Elle se trouve sur un petit replat sur lequel se trouve aussi le départ du téléski de la Colette, directement accessible depuis l'arrivée du télésiège. De la gare amont, il est possible de rejoindre les trois téléskis du haut du domaine ou de redescendre jusqu'au front de neige.
D'un point de vue technique, il s'agit d'une classique gare Satellit, identique à la gare aval d'un point de vue esthétique, assurant la mise en mouvement du câble grâce à un moteur d'une puissance de 516 kW.


Entrée en gare amont :
Image

On débarque sur un petit monticule de neige, devant le chalet de commandes. On distingue également, derrière celui-ci, le départ du téléski de la Colette :
Image

Vue de trois quarts arrière avec la zone de débarquement au premier plan :
Image

Vue plus éloignée depuis les environs de la gare aval du téléski de la Colette :
Image

Vue opposée, en arrivant par le Raccord, une piste de liaison entre le téléski de Ruibon et le Fusteit, où se trouvent l'arrivée du télésiège de Gilly et le départ des téléskis de la Colette et de l'Aiguiller.
Image

En se rapprochant, avec la Lauze (2910 mètres) en arrière-plan :
Image

De trois quarts, avec au premier plan la plate-forme d'accès à l'embarquement pour la descente en télésiège :
Image

Vue de profil :
Image



Et pour finir, quelques vues estivales de l'appareil


Vue de trois quarts et du début de la ligne du télésiège :
Image

Vue plus rapprochée de la gare. On distingue la plateforme de débarquement en bois utilisée l'été :
Image

Vue en plongée de la gare :
Image

Coup d'œil sur le début de la ligne :
Image

Sur la ligne, entre les pylônes 2 et 3 :
Image

Dans la portée entre les quatrième et cinquième pylônes :
Image

Le P6 :
Image

Le huitième pylône :
Image

On approche peu à peu de la gare amont :
Image

Le treizième et dernier pylône de la ligne :
Image

Vue de trois quarts de la gare amont :
Image

Vue en contre-plongée, avec le P13 sur la gauche :
Image

Le haut de la ligne depuis l'arrivée, avec la vallée du Guil en arrière-plan :
Image



Gilly : une amélioration bienvenue !


La construction du télésiège de Gilly version débrayable a permis de donner un coup de jeune plus que bienvenu au domaine skiable d'Abriès : grâce à ce téléporté, on peut désormais rejoindre rapidement le haut du domaine, souvent très bien enneigé. De même, ce télésiège, couplé aux téléskis du haut du domaine dont la vitesse d'exploitation est relativement élevée, permet d'enchaîner des descentes de près de 850 mètres de dénivelé. En somme, l'attractivité d'Abriès s'en trouve renforcée, et ce télésiège remplit encore aujourd'hui parfaitement son rôle, malgré un débit toujours provisoire.


Image



------------------------------------------------

Ainsi se termine ce reportage.
Merci de l’avoir lu et à bientôt !

(c) – Octobre 2020 – l'alexois, Clément05 & collonges74 - Tous droits réservés – Modification ou reproduction interdites sans l’accord des auteurs.

Photos : l'alexois (pour les photos hivernales) et Clément05 (pour les photos estivales)
Textes, bannière et mise en page : collonges74
Photos prises les 30 juillet 2014 et 1er janvier 2020

 
Reportage technique de 2008
Auteur de ce reportage : Geofrider
Section écrite le 10/02/2007 et mise à jour le 09/12/2007
(Mise en cache le 28/10/2020)

Image

Situé à Abriès en Queyras, petite station - village dans les Hautes-Alpes qui comporte au total cinq remontées mécaniques, ce TSD vient remplacer un Télésiège fixe vieux de 45 ans. Il donne accès à une piste bleue ainsi qu’aux remontées situées en altitude.

Ce TSD Poma est l’un des derniers à bénéficier de gares SATELLIT. Le treuil bien que situé en amont est équipé d’une protection anti-bruit. Autre chose peu courante sur les remontées de ce constructeur, l’entraînement de secours se fait grâce à un moteur hydraulique qui entraîne une couronne dentée sur la poulie motrice.

Le TSD à un débit relativement faible et donc les sièges sont assez espacés sur la ligne. Aussi pour des raisons économiques, il n’est exploité qu’à quatre mètres par seconde. La remontée s’emprunte aussi bien à la montée qu’à la descente permettant d’ouvrir un accès pour les piétons.

Alliant confort et rapidité cet appareil est très bien fini et contribuera au développement de ce magnifique massif qu’est le Queyras.

Avant de continuer sur le nouvel appareil un petit retour en arrière sur la remontée qu’a remplacé le TSD. C’était un télésiège fixe deux places, avec des sièges multicolores et de différent types. La tension était effectué par un contrepoids situé en amont. Comme le TSD, il était également possible d’emprunter l’appareil à la descente

TSF-Télésiège à attache fixe : GILLY

Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1962
Saison d'exploitation : Hiver et Eté
Capacité : 2 personne(s)
Dénivelée : 473 m
Longueur développée : 1369 m
Pente Maxi : 54 %
Débit : 565 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 2,3 m/s
Temps de Trajet : 10min32
Motrice : Aval
Tension : Aval
Puissance moteur principal : 89 Kw

Une vieille photo montrant l’appareil (Merci à Hamtaro pour la photo)
Image

La mairie d'Abriès en Queyras a crée une page web sur le chantier de cet appareil, vous pouvez la retrouver en cliquant Ici


Situation sur le plan des pistes

Image


Les Caractéristiques techniques de l’installation

TSD-Télésiège à attache débrayable : GILLY

Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 2006
Saison d'exploitation : Hiver et Eté
Capacité : 6 personne(s)
Altitude Aval : 1540 m
Dénivelée : 473 m
Longueur développée : 1398 m
Pente Maxi : 63 %
Pente Moyenne : 33 %
Débit à la montée : 1600 personnes/heure
Débit à la descente : 800 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 4 m/s
Type de Gare : SATELLIT / Couverture Tôles et Bois
Tension : Aval
Motrice : Amont
Puissance Développée : 516 Kw
Sens de montée : Droite
Dispositif d'accouplement : Pince OmegaT
Embarquement : Sens de la ligne
Nb Pylones : 13
Temps de Trajet : 5min49
Nb Sièges : 44
Fabricant du Câble : Trefileurope
Diamètre du câble : 45 mm
Type de Câble : Lang à Droite / Ame compacte
Montant de l'investissement : 5.000.000€


Les photos de l’installation

La Gare Aval

C'est dans cette gare que l'on retrouve le système de tension. Elle est également équipé d'un rail permettant de stocker la nacelle de service. Ce rail à son extrémité est équipé d'une plateforme permettant la révision des pinces.

Image

Image

Image

Image

L’embarquement :
Image


La Ligne

La ligne comporte peu de difficultés, la seule étant le passage d’un petit vallon aux abords du P7. Sur les treize pylônes que comporte la ligne voici leur répartition par type : 1 compression, 2 supports/compression 10 supports

Dans l’ordre de la montée cela donne :

P1 : 12C/12C
P2 : 8S/8S
P3 : 4SC/4SC
P4 : 6S/6S
P5 : 8S/8S
P6 : 6S/6S
P7 : 4SC/4SC
P8 : 8S/8S
P9 : 8S/6S
P10 : 8S/8S
P11 : 4S/S4
P12 : 8S/8S
P13 : 12S/12S

La ligne depuis le bas des pistes
Image

En avant sur la ligne

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


La Gare Amont

C'est ici que nous retrouvons toute la partie motrice de l'appareil ainsi que les appareils servant à la conduite. C'est également ici que se fait le cadencement en entrée de lanceur

Image

Image

Image

Image

Image


Les Armoires de Commande :
Image


L’intérieur de la gare amont

Le treuil se compose d'un moteur SicmeMotori de 516 Kw,d'un reducteur Poma-Kissling, d'un moteur thermique de secours qui entraine une pompe hydraulique. Cette dernière entraine un moteur hydraulique qui fait tourner une couronne dentée sur la poulie en marche de secours.

Vue générale du treuil :
Image

Le moteur principal :
Image

Le réducteur :
Image

Le moteur thermique de secours :
Image

Le disque du frein de service plus le volant d’inertie. Sur cette photo on peut également apercevoir un bout de la couronne dentée :
Image

Le frein de service :
Image
La centrale de pression pour les freins :

Image
Les freins de poulie :

Image

Une banane de déviation du câble :
Image

Le cadenceur :
Image


Véhicules et pinces

Siège Doudouk6 Poma :
Image

Image

Pince OmegaT :
Image

Passage d’un support:
Image

Passage d’un support/compression :
Image

Voila pour ce reportage. Encore un grand merci au conducteur pour la visite de l’installation et son accueil. Egalement un grand merci aux pisteurs pour leur professionnalisme et leur gentillesse
A Bientôt



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :