Localisation(s)
Photo

 TSD6 Plaa Ségouné

Gourette

Poma

T2 ES
Description rapide :
Le second appareil de la chaine de remontées permettant de rejoindre le sommet du domaine.

Année de construction : 2004
PDF Ce reportage possède 1 document PDF

Suivre la discussion sur le forum



 
Auteur de ce reportage : arbisman
Section écrite le 11/12/2020 et mise à jour le 17/01/2021
(Mise en cache le 17/01/2021)

Image



Gourette, station de ski sur la route du col d'Aubisque

Gourette est une station de ski située dans les Pyrénées-Atlantiques sur la commune des Eaux-Bonnes, sur la route du col d’Aubisque. Elle est dominée par un cirque où sont tracées les pistes et dont le point le plus haut est le Pic du Ger (2613 m, à ne pas confondre avec le Pic du Jer à côté de Lourdes).
L’hiver le ski alpin est pratiqué ici depuis 1903, le ski se développant dans les années 1930 de manière plus marquée avec la construction du premier chalet-hôtel, permettant d’accueillir une clientèle essentiellement bordelaise.
En 1960 un vaste plan d’urbanisation est lancé, il verra apparaître les vastes immeubles que nous connaissons aujourd’hui. La station va cependant décliner en terme de fréquentation jusque dans les années 2000.
En 2001 puis en 2004, le conseil général des Pyrénées-Atlantiques décide de relancer la station en investissant plusieurs millions d’euros sur le domaine skiable supprimant une centaine de pylônes, construisant de nouvelles remontées mécaniques et modifiant de nombreuses pistes ainsi que le front de neige. De nouveaux bâtiments voient le jour, équipés de piscines et de spas pour attirer une clientèle autre que celle pratiquant les sports de glisse.
L’été, le V.T.T. et les randonnées sont les deux activités les plus pratiquées, le cyclisme sur route ayant aussi une place prépondérante avec le col d’Aubisque (1709 m) qui fait partie des cols empruntés régulièrement par le Tour de France depuis 1910.
La station de ski, comprise entre 1345 et 2440 mètres d’altitude, compte actuellement deux télécabines, deux télésièges débrayables, deux télésièges fixes, trois téléskis et deux tapis roulants. Ces équipements desservent 3 pistes noires, 15 rouges, 11 bleues et 5 vertes.
Gourette est partenaire du groupe N’Py (Nouvelles Pyrénées) rassemblant 7 stations et les sites du Pic du Midi et de la Rhune.

Histoire du secteur du Plaa Ségouné

Le front de neige de Gourette a été équipé à partir de 1936 avec le téléski de la Boule de Neige, construit par Heckel, puis par le grand téléski ou téléski de Sarrière, construit en 1947, avec un départ légèrement plus haut. En mars 1961, la station se dota d'un équipement d’envergure desservant le haut du domaine : la télécabine de Pène Blanque, une télévoiture 2 places construite par Neyret Beylier. Cet appareil prestigieux pour l’époque, avec 3 kilomètres de longueur et 1100 mètres de dénivelé, ne partait malheureusement pas du front de neige, mais à 300 m en amont, au-dessus des téléskis de la Boule de Neige et de Sarrière, que le télécabine ne pouvait pas survoler.

Le front de neige de Gourette, le TKE1 de la Boule de Neige, et la gare de départ de la télévoiture en haut :
Image

Les panneaux dirigeant les clients vers la gare située à 300 mètres du parking :
Image

La gare de départ au-dessus du parking :
Image

Image

La gare disposait d’un rail de stockage extérieur :
Image

Image

Le début de la ligne, et le téléski de Sarrière à gauche :
Image

Détail du P1 :
Image

Passage au-dessus du TSF2 d'Artigues :
Image

La gare intermédiaire en bas à gauche, et les pylônes du second tronçon protégés par des ouvrages paravalanches :
Image

Milieu du second tronçon :
Image

Fin du second tronçon :
Image

Détail du dernier pylône :
Image

La gare d’arrivée à 2372 mètres d’altitude :
Image

Image

Cabine dans le lanceur :
Image

La télévoiture a été équipée d’une gare intermédiaire en décembre 1963, permettant de favoriser les rotations sur le haut du domaine. Cependant le débit était limité à 400 personnes/heure et la gare aval restait relativement éloignée du front de neige. C’est pourquoi la station construisit en 1975 un nouveau télésiège triplace à pinces fixes : le télésiège des Bosses, pour doubler le premier tronçon et créer un accès direct entre le front de neige et la gare intermédiaire de la télévoiture.

Il s’agissait d’un des premiers exemplaires de télésièges Delta 75 de Poma, avec la célèbre motrice tension en forme de triangle, et les sièges goutte d’eau blancs. Pour assurer le retour à la station même en cas de faible enneigement, le télésiège des Bosses était empruntable à la descente, et les sièges étaient munis de porte-skis latéraux.

En jaune, le départ du TSF3 des Bosses vu depuis la TCD2 :
Image

En jaune, la gare de départ de la télévoiture vu depuis le TSF3 :
Image

La gare Delta, et le panneau des 3 pistes desservies : les Bosses, l’inter Bezou et l’Abreuvoir :
Image

La plaque signalétique d'un des premiers TSF3 Delta 75 :
Image

Le bas de la ligne passant sous la télébenne des Crétets :
Image

La ligne du TSF3 des Bosses et le premier tronçon de la télévoiture à droite :
Image

Image

Image

Sous la flèche de gauche, la poulie retour fixe du TSF3, et sous la flèche de droite, la gare intermédiaire :
Image

La ligne du télévoiture a ensuite été profondément modifiée. Le tronçon supérieur a été transformé en TCD4 en 1977 par Poma, en réutilisant les bâtiments des gares et une partie des pylônes. La même année, le tronçon intérieur a été abandonné. Seul le TSF3 des Bosses permettait d’accéder à la nouvelle télécabine.

Voici les caractéristiques techniques de l’ancienne TCD4 :

TCD4 de Pène Blanque
Constructeur : Poma
Année de construction : 1977
Altitude gare aval (ancien intermédiaire) : 1760 m
Altitude gare amont : 2372 m
Dénivelé : 612 m
Pente maxi : 48 %
Longueur développée : 1840 m
Vitesse maxi : 4 m/s
Débit maxi : 600 p/h
Emplacement motrice : aval
Puissance développée : 331 kW
Emplacement tension : aval
Type de tension : contrepoids
Nombre de pylônes : 15
Nombre de cabines : 50

Le secteur fut un nouveau remanié en 1984 et 1985. Le TSF3 des Bosses fut remplacé par une télécabine 6 places Poma sur le même tracé en 1984, en réutilisant une partie des fûts de l’ancienne ligne. L’ancien TSF3 des Bosses, qui n’avait que 9 saisons d’exploitation, fut déplacé dans le haut du domaine en 1985, pour doubler la télécabine de Pène Blanque et devenir le TSF3 du Plaa Ségouné. La gare de départ fut réimplantée juste à côté de celle de la TCD4. La ligne s’écartait légèrement de celle de la télécabine, montait dans la partie droite de la combe, passait par une gare intermédiaire près de la cote 2100, puis atteignait les lacs du Plaa Ségouné, à une altitude de 2239 m, c’est-à-dire environ 140 m sous la gare amont de la télécabine. La ligne était fortement exposée aux avalanches, c’est pourquoi plusieurs pylônes avaient été renforcés, notamment 3 pylônes dans le bas du tracé au pied des falaises du Pène Médaa, et 2 pylônes dans le haut du parcours au pied du Pic de Ger. Pour permettre l’exploitation en fin de saison, le télésiège pouvait être emprunté à la descente entre la gare intermédiaire et la gare aval.

Voici les caractéristiques de cet ancien télésiège déplacé :

TSF3 du Plaa Ségouné
Année de construction : 1975
Année de déplacement : 1985
Altitude gare aval : 1762 m
Altitude gare intermédiaire : env. 2100 m
Altitude gare amont : 2239 m
Dénivelé : 477 m
Longueur développée : 1633 m
Pente maxi : 51 %
Vitesse maxi : 2,5 m/s
Débit maxi : 950 personnes/heure
Débit maxi à la descente (entre l’intermédiaire et l’aval) : 392 personnes/heure
Puissance développée : 191 kW
Tension nominale : 9965 daN
Nombre de pylônes : 18
Nombre de sièges : 115

Plan des pistes après 1985 avec la TCD6 des Bosses (1), la TCD4 de Pène Blanque (2) et le TSF3 du Plaa Ségouné (24) :
Image

La nouvelle TCD6 des Bosses avec la ligne de l’ancien télévoiture, pas encore démontée :
Image

Image

Certaines cabines étaient rouges :
Image

Image

La gare intermédiaire était le carrefour du domaine, avec l'arrivée de la TCD6 des Bosses (dont on aperçoit les lanceurs) et du TSF2 de Bezou 2, et le départ de la TCD4 de Pène Blanque et du TSF3 de Plaa Ségouné, en haut dans la combe :
Image

Le départ de la TCD4 de Pène Blanque et du TSF3 de Plaa Ségouné :
Image

La TCD4 de Pène Blanque, dont certains pylônes treillis sont récupérés de l’ancienne télévoiture. Des étraves et des massifs spéciaux protègent les pylônes contre les avalanches :
Image

Image

Un pylône du télévoiture réutilisé :
Image

Le bas de la ligne du TSF3 de Plaa Ségouné :
Image

Le TSF3 du Plaa Ségouné, dont les sièges ont conservé les porte-skis latéraux, passant au-dessus du TKD de Pène Medaa :
Image

Le secteur a subi une modernisation importante en 2004. La plupart des remontées situées entre le front de neige, Bezou et Pène Blanque ont été remplacées simultanément par 4 appareils construits au cours de l’été 2004 : la TCD10 de Bezou, le TSF4 des Pitchounes, le TSD6 du Plaa Ségouné et le TSF4 d’Anglas. Trois tapis roulants ont également été installés sur le plateau de Bezou pour créer un espace dédié aux débutants. L’opération a représenté le plus gros chantier de remontées mécaniques de France en 2004.

Cette restructuration du secteur a permis de démonter 10 appareils : la TCD4 de Pène Blanque, le TSF3 du Plaa Ségouné, les TSF2 de l’Artigue et de Bezou 1 et 2, et les TKD de Pène Médaa, du Plateau de Bezou, de la Bareille et de la Boule de Neige 1 et 2. L’opération a aussi changé l’enchaînement des remontées dans le secteur pour gagner le sommet du domaine skiable. Le télésiège du Plaa Ségouné, maillon central, part désormais beaucoup plus bas que l’ancienne gare intermédiaire des télécabines, afin de permettre aux skieurs de passer du secteur Cotch à Pène Blanque sans avoir à redescendre à la station. Le TSD6 monte aussi 140 mètres moins haut que l’ancien TSF3, mais il permet d’enchaîner sur le nouveau TSF4 d’Anglas qui dessert le nouveau point haut du domaine skiable.

L’opération représentait un investissement de 43 millions d’euros, en comptant l’aménagement des pistes dans le haut du domaine et pour le retour station, la création de l’espace débutants à Bezou, l’extension du réseau de neige de culture avec 60 nouveaux canons et une nouvelle retenue de 70 000 m3 et la modernisation du secteur de Cotch déjà réalisée en 2001.

La ligne actuelle du télésiège débrayable, longue de 1817 mètres permettant de gravir 560 mètres de dénivelée, compte 17 pylônes. Une seule rupture de pente est marquée au P10 avec un pylône support-compression.
La remontée permet de desservir quatre pistes : 3 rouges "Pène Médaa", "Les Coutchets", "La Combe" ainsi qu'une noire "Les flancs du Ger".
Le secteur est donc réservé aux bons skieurs, les pistes accessibles étant techniques et pentues.

La situation du télésiège sur le plan des pistes

Image

Les caractéristiques techniques de l'installation

Caractéristiques administratives :

TSD – Télésiège à attache débrayable : PLAA SÉGOUNÉ
Constructeur : Poma
Maître d'ouvrage : Département des Pyrénées Atlantiques
Maître d'oeuvre : DCSA
Exploitant : Etablissement Public des Stations d'Altitude
Année de construction : 2004
Montant de l'investissement : 4,1 M€ HT

Caractéristiques d'exploitation :

Saison d'exploitation : hiver
Capacité : 6 personnes
Débit maximal provisoire : 2000 personnes/heure (2400 marqués au départ de la remontée)
Débit à terme : 3000 personnes/heure
Débit à la descente : 50 %
Vitesse d'exploitation : 5 m/s
Temps de trajet : 6'03''

Caractéristiques géométriques :

Altitude de la gare aval : 1537 m
Altitude de la gare amont : 2097 m
Longueur développée : 1817 m
Longueur horizontale : 1719 m
Dénivelée : 560 m
Pente moyenne : 32,58 %
Pente maxi : 63 %
Portée maxi : 196 m
Survol maxi : 22 m

Caractéristiques techniques :

Sens de montée : droite
Type de gares : Satellit (Phoenix 6)

Emplacement motrice : amont
Type de motorisation : courant continu
Puissance du moteur principal : 673 kW
Diamètre poulie motrice : 4400 mm

Emplacement tension : aval
Tension admissible : 12500 daN
Type de tension : hydraulique
Nombre de vérins : 1
Pression nominale : 153 bar
Diamètre poulie retour : 4900 mm

Nombre de pylônes : 17
Largeur de voie : 5,70 m
Diamètre du câble : 47 mm
Composition : 6x31 WS
Fabricant : Trefileurope
Type d'âme : compacte
Revêtement : galvanisé
Câblage : Lang à droite

Nombre de véhicules : 72
Type de pince : Oméga T-L
Type de sièges : Doudouk6
Poids d'un véhicule : 450 kg
Distance entre véhicules : 54 m

Les photos de l’installation

Elles ont été prises le 14 avril 2018.

La gare aval

La gare aval a été implantée à 1537 mètres d’altitude, c’est-à-dire environ 200 mètres plus bas que l’ancienne gare intermédiaire des télécabines. Elle est ainsi accessible par gravité depuis le sommet de la télécabine de Bezou et depuis le secteur Cotch, ce qui permet aux clients de changer de secteur sans avoir à redescendre à la station.

La gare est une station retour tension de la gamme Satellit. Elle dispose d’une couverture assez peu répandue, en acier, vitrage teinté pour les tympans et sous-face en bois. Un court rail de stockage côté descente permet de décycler un siège et d’entreposer le véhicule de service.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

La ligne

Dans l'ordre de la montée, le nombre de galets de chaque pylône :
P1 : 12C / 12C
P2 : 6S / 6S
P3 : 6S / 6S
P4 : 6S / 6S
P5 : 6S / 6S
P6 : 12S / 12S
P7 : 8S / 8S
P8 : 8S / 8S
P9 : 4S / 4S
P10 : 4SC / 4SC
P11 : 8S / 8S
P12 : 6S / 6S
P13 : 6S / 6S
P14 : 8S / 6S
P15 : 6S / 6S
P16 : 8S / 8S
P17 : 12S / 12S

P1
Image

P2
Image

Image

P3
Image

Image

P4
Image

Image

P5
Image

Image

Image

P6
Image

Image

P7
Image

A gauche, l’ancienne gare intermédiaire des télécabines :
Image

P8
Image

P9
Image

Image

P10
Image

Image

Image

P11
Image

Image

P12
Image

Image

P13
Image

Image

P14
Image

Image

Image

P15
Image

Image

Image

P16
Image

P17
Image

La gare amont

La gare amont est implantée à l’emplacement de l’ancienne gare intermédiaire du TSF3, à 2097 m d’altitude, sur le petit plateau de Plaa Ségouné. Pour continuer plus haut, les skieurs peuvent emprunter le TSF4 d’Anglas dont la gare Alpha été placée juste à côté de l’arrivée du TSD6.

La station amont est une gare motrice fixe dont le moteur à courant continu développe une puissance de 673 kW. La gare Satellit dispose de la même couverture qu’en aval, acier et vitrage teinté pour les tympans.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Quelques vues supplémentaires de la ligne

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Lien vers le site Internet de la station

http://www.gourette.com/



Suivre la discussion sur le forum


Appareils en relation :